• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Mon ange de l’Apocalypse

Mon ange de l’Apocalypse

Bref témoignage sur le vif d’une prise de contact réussie avec mon ange gardien. Après que je le lui ai demandé, il m’a fait signe, me confirmant que je dois me préparer à l’Apocalypse, ainsi que je l’avais compris à la suite d’une série d’accidents tous intervenus un 13 octobre. Non, non, je ne suis pas ramolli du bulbe. Tout cela est très sérieux : je crois à présent aux anges gardiens, pas vous ?

Le film 2012 est sorti depuis peu. Les personnes qui ignorent encore que ce nombre est devenu un symbole de l’apocalypse vont devenir très rares. Pour la plupart, nous savons que de vieilles prophéties mayas nous annoncent des temps difficiles, c’est-à-dire, la fin des temps, la fin d’un monde, le nôtre. Elles semblent être corroborées par de nombreuses voies de connaissance plus ou moins ésotériques et de plus en plus de signes actuels autrement plus sérieux (notamment l’économie, qui plonge dans le gouffre de la récession, écrasée par le monstre de la dette).

Bien qu’ayant des raisons personnelles qui auraient dû m’y rendre particulièrement sensible, j’ai longtemps suivi cela un peu comme les vaches regardent passer les trains, un brin amusées, surprises, voire excitées, mais sans interrompre leurs ruminations pour autant ; et probablement est-ce le cas de la grande majorité d’entre nous. La fin des temps, l’hypothèse 2012, tout cela peut certes passionner les foules car combien d’entre nous sont réellement optimistes, combien d’entre nous ne trouveraient pas quelque secrète satisfaction à voir table rase faite du monde barbare, plein de bruit et de fureur, dans lequel nous vivons ? Mais au fond, à part une petite frange de survivalistes et autres écolo-illuminés, qui change quoi que ce soit à son mode de vie en vue d’une telle éventualité ? La fin des temps en 2012, c’est donc un peu comme le bug de l’an 2000, c’est comme un feuilleton fantastique que l’on se pique de suivre parce qu’il donne quelque chose à raconter et qu’on peut jouer à se faire peur pendant quelques temps.

Tout comme cette personne qui se savait « enrobée » mais ne se croyait pas obèse avant de découvrir un jour qu’elle n’était plus en mesure de s’asseoir dans un fauteuil de cinéma, nous sommes des saint Thomas, nous ne croyons pas avant d’avoir vu et touché. Nous restons dans l’indolence béate des dindes grasses à la veille de Noël.

J’y serais encore si une très bizarre série d’accidents qui me sont tous arrivés à la même date, un 13 octobre, ne m’avait amené à croire que je dois me préparer à l’Apocalypse. J’ai raconté tout cela en détail ici et je ne vais donc pas y revenir plus que nécessaire. Sachez simplement que le 13 octobre c’est la date anniversaire du mariage de mes parents et qu’en tant que psychologue, il était naturel, logique et rationnel pour moi d’aborder cela sous l’angle de la psychogénéalogie, c’est-à-dire, en regardant vers le passé. Des raisons personnelles m’ont cependant poussé à comprendre mes accidents comme un message « céleste » destiné à attirer mon attention sur l’avenir, c’est-à-dire, sur la date du 13 octobre 1917.

Ce jour là, la Vierge est apparue à Fatima au Portugal et 70.000 personnes, dont nombre d’athées et de sceptiques, ont assisté à un « miracle du soleil  » annoncé (autre miracle) trois mois à l’avance. La Vierge a alors livré à la petite bergère Lucia dos Santos trois secrets en demandant que le dernier soit révélé par le Vatican en 1960. Tous les papes s’y sont depuis refusés alors que, selon Pierre Jovanovic, auteur du très beau livre « La Vierge de l’Apocalypse », le père Malachi Martin, qui a eu accès au 3e secret de Fatima, aurait dit que sa révélation « serait un tel choc chez les gens que les confessionnaux de toutes les églises, cathédrales et basiliques seraient pleins à craquer même le samedi soir ». Jovanovic, par des recoupements systématiques, nous donne une bonne idée de ce qui est annoncé et le terme apocalypse ne semble pas exagéré.

J’ai choisi de croire ce message et j’ai agi comme je pensais devoir le faire, mais sans être sûr de rien. Ces derniers temps, alors que je me sentais un peu égaré, m’interrogeant sur les directions à prendre et même sur le sens de ce que j’avais entrepris jusqu’à présent, je me suis dit qu’il était peut-être temps de m’engager dans une voie incroyable qui m’a été suggérée par Jovanovic.

Ce texte n’a d’autre visée que de témoigner de ma tentative, réussie, d’entrer en « contact » avec… mon ange gardien. Je sais que cela prête à sourire, mais lisez « Enquête sur l’existence des anges gardiens », toujours du même Jovanovic, cela changera votre regard. Ce livre magistral, très bien documenté, est stupéfiant : il m’a mis en état de conscience modifiée, j’ai proprement « décollé de la planète » car l’auteur y analyse des récits de personnes en état dit de « mort imminente » (Near Death Experience) et ce qu’elles racontent est saisissant. En particulier, un nombre considérable d’entre elles évoquent des rencontres avec des êtres à qui seul le nom d’ange convient.

Bien que naturaliste, darwinien, je crois aux anges car depuis tout petit je sais que ma grand-mère en a vu un dans des circonstances tragiques et que le message qu’elle a reçu lui a été d’un grand secours. Pour ma part, j’ai eu plusieurs expériences de ce que j’appelle « préscience salvatrice », mais je n’avais jamais pensé à voir cela comme l’intervention d’un ange, encore moins à tenter de contacter l’ange en question, « mon » ange.

Jovanovic m’y a subtilement invité et finalement je l’ai fait ; j’ai suivi les recommandations données dans son livre et j’ai donc demandé à mon ange un signe m’indiquant le chemin à suivre. La réponse n’a pas tardé.

Quelques jours plus tard, je découvre que 2012 est à l’affiche. Les cinémas de la Réunion sont pris d’assaut et je ne peux voir le film samedi soir comme je l’avais souhaité. J’achète néanmoins un billet pour le lendemain et ça me donne l’occasion de proposer à un sympathique voisin zoreille sans voiture de m’accompagner. Par miracle il peut acheter un des derniers billets, nous voyons le film et, bien sûr, sur le retour, nous en parlons. C’est alors l’occasion pour moi de lui apprendre que je suis venu à la Réunion en prévision de l’Apocalypse, parce que j’ai choisi de croire que « le ciel » m’a envoyé un message d’avertissement au travers d’une série d’accidents tous intervenus le 13 octobre. Il s’agit d’un choix car ce message n’était pas écrit noir sur blanc. La décision d’associer mes 13 octobre à l’Apocalypse plutôt qu’à une psychogénéalogie familiale, c’était de ma part un acte de foi qui ne tenait qu’au seul 13 octobre 1917, lorsque la Vierge a annoncé l’Apocalypse. Je n’avais pas d’autre lien entre les deux. Et c’est là, au cours de cette conversation, que mon ange m’en a envoyé un autre. Samuel, mon voisin, m’a en effet révélé à ce moment précis que sa mère était née un vendredi 13, à 13h13, en octobre. Je suis parti d’un grand éclat de rire et je me suis rappelé que Pierre Jovanovic, sans que je sache encore exactement ce qu’il voulait dire, m’avait écrit « sachez que votre Ange s’amuse beaucoup en ce moment... ». J’ai compris qu’il avait complètement raison.

Il est évident que certains ne voudront voir là qu’une coïncidence, un pur hasard sans signification. La difficulté pour cette ligne de pensée, c’est que mon histoire comporte maintenant une imposante série de coïncidences de même nature qui rend hautement improbable le fait qu’il puisse s’agir d’une simple coïncidence. C’est ainsi : les coïncidences, ça ne marche qu’une fois, ou deux. Au-delà, vous avez une régularité qui fait sens, qui fait signe. Si, lorsque voyant deux cailloux avec deux faces très semblables, vous les mettez en contact et qu’elles s’assemblent parfaitement, vous ne direz pas qu’il s’agit d’une coïncidence, mais d’un caillou brisé que vous avez reconstitué. Il s’agit de la forme archaïque d’un symbole, d’un support de signification. C’est pareil pour mes coïncidences. D’ailleurs ce soir là, je n’ai pas eu un signe mais deux. Car mon voisin a déclaré quelque chose qui ne pouvait faire sens que pour moi… et mon ange.

Ayant, par ma croyance affichée, passé les bornes de la rationalité, il n’y a plus de limites, dès lors, je ne risque rien de plus à avouer que ce second signe, je l’attendais. C’est-à-dire que, très concrètement, après que Samuel m’ait indiqué la date de naissance de sa mère, je me suis dit « Et maintenant va-t-il parler du 31 ? ». Je vous dirai plus bas pourquoi cette question. Pour l’instant, imaginez juste la situation et demandez vous combien de fois quelqu’un vous a déclaré sans que vous lui aillez rien demandé : « Mais en ce moment je suis obsédé par les 31, j’en vois partout ». C’est ce que m’a dit Samuel ce soir là, deux ou trois minutes après que je me sois questionné à ce sujet. Cela m’a permis de comprendre qu’il ne s’agissait vraiment pas d’une coïncidence.

Maintenant pourquoi le 31 ? Là encore, des « signes » ont attiré mon attention sur ce 13 en miroir, et donc, sur le 31 octobre, qui est, selon les traditions ésotériques, le moment dans l’année où les vivants et les morts peuvent se rencontrer. J’ai l’intuition qu’il s’agit d’une date clé, mais je ne sais pas sur quoi elle ouvre. Nous verrons bien « quand ces choses commenceront… ».

Pour finir : un ami attentif m’a rappelé que Samuel est le nom d’un prophète dont l’étymologie voudrait dire « Celui qui écoute Dieu » ou « Il provient de Dieu ». Je n’ai rien à ajouter à cela si ce n’est l’idée que si vous croyez aux anges gardiens, alors c’est peut-être le moment pour tenter d’établir le contact…
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

116 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 5 décembre 2009 09:29

    D’autres, comme James Redfield, appellent ces « coincidences » des synchronicités. Bien entendu, « le monde » nous parle, c’est juste que nos sens sont trop orientés vers le quotidien, le matériel et nous ne sommes pas à l’écoute...
    Beau texte et témoignage mais qui ne parlera qu’à ceux qui « commencent à échapper » à ce quotidien .


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 décembre 2009 10:25

      Pour employer un gros mot, je dirais que la question ici est « ontologique ». Croire à l’existence des anges, c’est concevoir des « êtres » doués d’intentionnalité, de pouvoir d’action et d’autonomie, au moins relativement à nous les humains. Les synchronicités sont des « effets », des phénomènes, des perceptions, dont la cause n’’est pas identifiée a priori et qui, selon les convictions des uns des autres, peut être attribuée à : (a) son inconscient épanoui et bien en phase avec le monde, (b) son conscient épanoui et bien en phase avec le monde au travers d’un travail de mentalisation basé sur l’idée que nos croyances se réalisent (il y aurait donc des sortes de prophéties autoréalisatrices, façon méthode Coué ou « Le Secret »), (c) son ange gardien ou tout autre intercédant « spirituel » éventuellement sollicité par nos prières, (d) le monde, l’univers ou Dieu (ils ont des statuts et des fonctions grosso modo équivalents depuis l’ère new age (e) un peu tout ça à la fois.

      Pour ma part, j’ai toujours été plus ou moins dans l’option (e) au sens où je n’excluais rien a priori mais je ne pensais pas être un objet d’attention particulière de la part du ciel. Depuis ma série d’accident, j’ai compris que je l’étais. Il y a bien des « agents » célestes qui font des choses indépendamment de ma volonté consciente ou inconsciente et qui, en l’occurence, me protègent. Telle est ma conviction, ma croyance et, à mon sens, elle va au-delà de la simple croyance dans les synchronicités puisque celle-ci, j’y insiste, peuvent s’expliquer de différentes manières qui dispensent de concevoir des agents autonomes célestes.


    • Arcane 5 décembre 2009 11:55


      Après les nartics sur l’atterrissage d’extra-terrestres poilus, les crottes-circles, l’écriture totomatique avec l’esprit des morts, voici un nartic sur les anges gardiens rédigé par un spychologue scolaire ! smiley

      Agoravox , ça devient vraiment du n’importe quoi parfois ...  smiley


    • Gollum Gollum 5 décembre 2009 13:02

      Non, non.. Renève ce n’est pas une blague.. Les choses bougent et j’en connais qui vont devant la déferlante de l’Esprit qui s’annonce voir leurs certitudes rationalistes s’effondrer.. Bon nombre ne supporteront pas le choc et seront bons pour l’asile de fous..


    • ZEN ZEN 5 décembre 2009 14:02

      Oui, c’est un blague !
      ça y est, je commence à « échapper au quotidien »... smiley


    • ZEN ZEN 5 décembre 2009 14:04

      Philippe, voyons !
      C’est du sérieux !!


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 décembre 2009 15:49

      Merci à Philippe et Zen. J’ai bien ri.
      Je comprends leur surprise.
      C’est très déstabilisant en effet de voir ses répères changer brutalement et de devoir s’interroger sur le réel,
      Nous aimons la sécurité du stable. Mais pourtant, il faut bien s’adapter.
      Il le faudra de plus en plus, j’ai peur que Gollum ait raison.
      Les temps changent, vite.


    • Pyrathome pyralene 5 décembre 2009 17:04

      Arcane le mystique , qui aurait peur de son ange gardien ? smiley ......


    • ZEN ZEN 5 décembre 2009 17:10

      Très déstabilisant, en effet smiley


    • Alpo47 Alpo47 5 décembre 2009 19:29

      @l’auteur,

      Evidemment, vous saviez qu’en relatant votre expérience personnelle, vous preniez le risque d’attirer les sarcasmes des « esprits forts ».

      Chacun de nous a son système de croyance, souvent « rassurant » et le remettre en cause est une expérience que beaucoup ne peuvent pas envisager.
      Dans une « vie précédente », où j’étais thérapeute, utilisant l’hypnose, j’ai eu l’occasion de guider des expériences de régression et autre travail hypnotique, dont l’évolution ne peut être expliquée de manière rationnelle. Faut il préciser que lorsque j’ai pu les évoquer dans une conversation, j’ai obtenu au choix, des sarcasmes, regards moqueurs ... ou délire mystique. Tout de même quelques personnes intéressées et qui sont demandeuses...

      Cela ne fait rien, je continue de partager, car chaque personne qui fera évoluer son « champ des possibles » se sera enrichie. Et moi avec elle.


    • Arcane 5 décembre 2009 22:58


      A l’auteur,

      « C’est très déstabilisant en effet de voir ses répères changer brutalement et de devoir s’interroger sur le réel,(...) »  ; répondez-vous.

       smiley smiley smiley

      Vous êtes très comique, merci pour le fou rire !


    • airspeed 5 décembre 2009 09:54

      Je crois que je vais commander cet ouvrage après avoir lu son dernier « 777 »
      Etonnant personnage ce Jovanovic !

      Pour un (long) résumé de l’affaire :
      http://www.ustream.tv/recorded/2674908
      http://www.ustream.tv/recorded/2676378
      http://www.ustream.tv/recorded/2677615


      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 décembre 2009 10:30

        Je ne sais si c’est lui qui est étonnant en tant que personnage, je ne le connais pas suffisamment pour en juger, mais pour sûr, ses productions le sont ! Ce sont vraiment des ouvrages inclassables qui ouvrent des perspectives inouïes.


      • Gollum Gollum 7 décembre 2009 11:16

        Ce qui est surtout étonnant, c’est son humour absolument contagieux, dans une situation pareille.

        On a la sensation qu’il n’a peur de rien.

      • Le Promeneur Le Promeneur 5 décembre 2009 10:16

        @l’auteur

        Article décevant de la part d’un chercheur en psychologie !
        Prosélytisme au sujet d’une pure croyance de tendance New Age...
        Chacun est libre naturellement d’avoir ses propres croyances. Cependant en tant que professionnel puisque vous vous présentez comme tel, une bonne pratique d’honnêteté intellectuelle voudrait que vous vous penchiez sur les processus qui génèrent le besoin de croyance (en termes de bénéfices secondaires, comme apaiser l’angoisse de mort par exemple) et les dérives qui peuvent s’en suivre ( peut-être un autre article), bref, que vous donniez un peu plus de recul au lecteur. Au contraire, vous utilisez votre statut de psychologue pour procurer à votre texte une légitimité injustifiée. Voilà pourquoi il se dégage de votre article de nets relents de racolage.
        Qu’avez-vous fait de votre éthique ?


        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 décembre 2009 11:03

          Bonjour le Promeneur,
          Je vous sens en colère. Vous questionnez mon éthique et j’imagine qu’il s’agit de l’éthique du professionnel, chercheur et praticien en psychologie.

          Figurez-vous que ce n’est pas le professionnel qui s’est exprimé ici. M’avez-vous vu employer des concepts issus de la psychologie ? Ai-je fait dans l’hypothético-déductif ? Est-ce que je livre une thèse ou une théorie ? Non, rien de tout cela.

           Comme indiqué d’entrée, ceci est un.... témoignage. Je n’ai plus trouvé la catégorie témoignage (utilisée pour mon précédent papier), alors j’ai rangé celui-ci dans « étonnant ».

          Maintenant, permettez que je questionne votre éthique quand je vous entends fixer ce que doivent être selon vous « les bonnes pratiques d’honneteté intellectuelle ». Il semblerait que, selon vous, le scientifique ne devrait travailler qu’à démontrer l’irrationnalité du bon peuple pour ramener celui-ci à la raison.

          ça, ça n’est pas de la science, mais de la politique ou du contrôle social. Le vrai scientifique est ouvert, ouvert à tout phénomène, serait-il surnaturel.

          Malheureusement, votre conception erronée est assez répandue, de sorte que, par exemple, le phénomène d’incorruptibilité des corps (comme celui de la petite bergère Jacinta qui a vu la Vierge le 13 octobre 1917 à Fatima) n’a jamais été étudié par la science. Au mieux un médecin (un praticien et non un scientifique) fera un constat vite oublié tant il risquerait de compromettre sa profession.

          Où est l’éthique quand le scientifique tourne le dos à un phénomène DONT IL SAIT D’EMBLEE QU’IL NE POURRA RENDRE COMPTE PAR LES LOIS NATURELLES AUXQUELLES IL SE REFERE ? (car les cadavres pourrissent naturellement. Toute incorruptibilité est surnaturelle). C’est une stratégie de survie pour le scientifique, elle est compréhensible, mais l’éthique, le souci de la vérité, on s’asseoit dessus.

          Je suis pour une science anarchique, façon Feyerabend. Et dans une telle science, il y a de la place pour le surnaturel. La science se doit d’aller se confronter à ses limites.

          Ceci étant dit, ici, je le répète, j’ai juste témoigné, sans prétention scientifique.


        • airspeed 5 décembre 2009 12:23

          Est-il interdit a un réparateur automobile de disserter sur les montgolfières !?


        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 décembre 2009 15:51

          A cette question, je répondrais non, ça n’est pas interdit. Mais quel est le lien ?


        • airspeed 5 décembre 2009 16:50


          c’était en réponse au promeneur
          Il n’est pas interdit a un psy de disserter sur les anges ...


        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 6 décembre 2009 07:09

          Merci Shawford pour votre commentaire (mon précédent commentaire concernait bien la question de airspeed smiley.
          J’aime beaucoup le global consciousness project dont j’ignorais l’existence. Est-ce qu’il y a eu un ou des articles de recherche àce sujet (dans des revues scientifiques ?). Ca donnerait un super appui à ceux qui luttent contre les visions étroites des « lois de la nature ».
          Concernant vos réflexions, comme elles étaient distribuées sur plusieurs commentaires et bien que les ayant lues avec attention et intérêtt (j’adore les réflexions àbrà»le-pourpoint), je ne suis pas sà»r d’avoir saisi l’essence de ce que vous avancez. Pensez-vous pouvoir reformuler cela ici (en tentant peut-être un lien sur la question de l’ontologie des synchronicités, des anges et autres agents célestes ?). Merci d’avance


        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 7 décembre 2009 14:02

          @ Shawford

          Merci pour la tentative. Je ne suis pas sûr d’avoir tout compris.
          Je peux indiquer un accord fondamental sur une vision cyclique. ça me paraît essentiel.
          Quant à l’hypothèse des mondes multiples, j’avoue être mal à l’aise même si parfois je suis amené à envisager des possibilités très proches.
          Je ne suis pas très à l’aise avec les mathématiques de Lagrange, mais je crois discerner un rapport.
          Bon, je m’en tiens là, avant de m’égarer.


        • Gollum Gollum 5 décembre 2009 11:21

          Je n’arrête pas à chaque fois que j’en ai l’occasion de faire de la pub pour Jovanovic, ici sur Av, et ailleurs, notamment son dernier : « 777, la Chute du Vatican et de Wall Street »..


          Excellent bouquin.. Il ne faut pas croire cependant qu’il a été le seul. Il a été précédé en cela par Raoul Auclair (d’ailleurs cité par Jovanovic) et bien d’autres.. La nouveauté est que Jovanovic est un auteur à succès et que son bouquin tombe.. au bon moment. On va s’en apercevoir sous peu.

          Quant aux phénomènes de synchronicité, cela a été étudié par Jung. Comme Jung le montre cela postule un « unus mundus », un monde unifié où des phénomènes non réunis causalement peuvent l’être par le sens.

          Ces phénomènes sont réguliers chez ceux qui ont été ainsi mis en contact avec ce que j’appellerai des forces transcendantes et Jung, plus simplement, l’inconscient.

          Sur Samuel : celui-ci était le prêtre qui a donné l’onction royale à David. On peut aussi constater que ce nom ressemble à Salem, la cité que dirige le Roi-prêtre Melkitzédek.

          Bienvenue au club !



          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 décembre 2009 11:38

            Les forces transcendantes et l’inconscient : se pourrait-il qu’il s’agisse de la même chose dans l’unus mundus de Jung ?


            • Gollum Gollum 5 décembre 2009 13:00

              Simple question de vocabulaire. La grande force de la psychologie de Jung est qu’il a su intégrer dans celle-ci l’hypothèse du Transcendant, qui se manifeste sous la forme de l’archétype du Soi, présent dans les rêves sous la forme de songes particulièrement numineux, souvent liés à l’expression d’une Quaternité..


              L’unus mundus unifie le monde de la matière et celui de l’esprit, ce qui fait que des phénomènes habituellement cantonnés aux rêves peuvent se retrouver dans le réel, avec la même force de message et de révélation pour celui qui le vit..

            • La râleuse La râleuse 5 décembre 2009 12:10

              Bonjour Luc-Laurent Salvador,

              J’ai pris connaissance de votre article avec beaucoup de sympathie.
              Je suis agnostique ce qui, comme chacun le sait, n’est pas une négation du déisme mais un doute raisonnable quant à sa réalité.
              Mais si je doute de la réalité d’un ou de plusieurs dieux ou forces sataniques, je suis persuadée que l’être, qu’il soit humain ou animal, ne meurt jamais ‘totalement’. À quoi servirait d’avoir vécu sinon ? À quoi servirait l’univers infini sinon à accueillir ce que j’appellerai l’âme (à défaut d’un autre terme) des défunts sinon ?
              Mes anges gardiens, à moi, sont ceux que j’ai aimé et qui ne sont peut-être qu’un souffle infime, une poussière d’énergie dans les galaxies.
              Je les crois toujours présents à mes côtés tout simplement parce que je pense à eux chaque jour, et que j’envoie une affectueuse pensée à chacun d’entre eux chaque jour.
              À cause de cette croyance - que certains jugeront stupides mais que j’assume et qui est confortée de plus par l’énigme des 20 grammes – la mort ne m’angoisse absolument pas alors que la vieillesse avec ses dégénérescences programmées me terrifie.


              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 décembre 2009 14:40

                Bonjour la râleuse,

                Merci pour votre message par râleur du tout. Votre agnostisme ne manque pas de charme mais je ne peux pas penser que vous utiilisez le terme « ange » autrement que poétiquement au sens où vous étendez librement le sens original pour le faire correspondre à la belle signification que vous évoquez.

                Dès lors, de mon point de vue, vous vivez dans un monde plein d’être que vous aimez, mais ils ne sont anges que par le pouvoir de votre pensée, ce qui est déjà bien et certainement bénéfique pour vous, mais ils ne sont pas susceptibles d’interventions protectrices comme celles que réalise mon ange gardien.

                Cela fait une différence significative, je crois. En tout cas pour moi dorénavant.

                Votre énigme des 20 (21 ?) grammes m’intéresse. De quoi voulez-vous parler ? Est-ce vraiment une énigme (scientifique smiley ou une légende ?

                Enfin, je ne vois pas quel est votre problème avec la vieillesse dés lors que vous n’avez pas peur de la mort. Si vous acceptez sincèrement la mort, si vous êtes sur l’instant prête à mourir, alors ce que vous vivez est pure bénédiction, même si vos capacités sensorielles et motrices ne sont plus ce qu’elles étaient.

                Les bébés aussi sont très limités et tout porte à penser qu’ils sont aussi très heureux.


              • jidaie jidaie 5 décembre 2009 12:13

                Témoignage très intéressant comme toutes les expériences extra-sensorielles viennent
                 apportent leur pierre à l’édifice de l’Homme. L’Homme dans sa nature profonde qui n’est pas qu’un être de chair et de sang ou le fruit du hasard comme bon nombre de contemporains le pensent encore. Pourtant il n’y pas de mystère ou si peu, tout a été révélé aux hommes et les hommes ont la liberté d’agir ou pas. Je vous invite à poursuivre par l’étude des Saints de l’Eglise catholique par l’un des témoignages les plus bouleversants qui soit. Il s’agit de Catherine Emmerich. Une mystique simple fille de paysans au XVIII siècle. Elle doit sa reconnaissance à ses visions et ses récits d’une précision étonnante. A tel point que des découvertes archéologiques on été faites ou confirmées grâce à elle !!!!!
                 En effet son Ange gardien lui avait dévoilé les bienfaits que la transmission de ces révélations provoqueraient. Elle a été canonisée le 3 octobre 2004.
                Voici en substance le pourquoi de ses visions et récits :

                "Pourquoi faut-il que je voie tout cela, moi, misérable pécheresse qui ne puis le raconter et n’en comprends presque rien ? Alors mon guide me dit : " Tu diras ce que tu pourras. Tu ne peux pas calculer le nombre de gens qui liront cela un jour, et dont les âmes seront consolées, ranimées et portées au bien. Ce que tu pourras raconter sera mis en œuvre d’une façon suffisante et pourra faire beaucoup de bien dont tu n’as pas l’idée."

                http://www.ac-emmerich.fr/


                • Gollum Gollum 5 décembre 2009 12:55

                  Je précise d’ailleurs sur Anne-Catherinne Emmerich qu’elle a fait des prophéties pour notre époque tout à fait intéressante, d’ailleurs étudiées en son temps par Raoul Auclair..


                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 décembre 2009 15:04

                  Jovanovic évoque longuement (p325-331) Anne-Catherine Emmerich dans son Enquête sur l’existence des anges gardiens. Ce qu’il en rapporte est proprement sidérant. Il cite notamment le médecin allemand qui conclut les longs et brutaux examens qu’elle a eu à subir en vue de la confondre par cette phrase qui traduit une incontestable honnêteté intellectuelle :

                  « Dans le domaine de l’expérience médicale et physique, les phénomènes observés sur le corps de la jeune nonne, Mlle Emmerich, sont d’un caractère si exceptionnel qu’aucune loi connue de la nature ne saurait en donner une explication plausible ».

                  Merci pour le lien


                • Gollum Gollum 5 décembre 2009 16:15

                  Oui. Je me permets de rajouter que des cas comme celui-ci sont légion. Au XXème siècle il y a eu l’extraordinaire Padre Pio en Italie et Marthe Robin en France, Marthe Robin particulièrement appréciée de Jean Guitton.


                  Aimé Michel avait sorti un excellent bouquin sur les phénomènes physiques du mysticisme : Métanoïa. Le cas le plus prodigieux étant celui d’Yvonne-Aimée de Malestroit.

                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 6 décembre 2009 07:10

                  Merci Gollum, je vais essayer de trouver ce livre.


                • ZEN ZEN 5 décembre 2009 13:56

                  Moi, je ne sors jamais sans mon ange gardien smiley
                  Même à vélo !
                   Un alter ego, quoi !
                  Quel farceur , notre auteur du jour !
                  ça détend d’autres fadaises
                  Là, on rit de bon coeur...
                  A 8 ans, j’y croyais, comme à Lucifer
                  Mon curé était tellement persuasif au caté ! smiley


                  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 décembre 2009 15:08

                    Amusant. Moi, quand j’étais enfant, je n’ai jamais trouvé les curés très persuasifs.
                    Plutôt rébarbatifs.
                    Seriez-vous suggestible Zen ?
                     smiley


                  • ZEN ZEN 5 décembre 2009 14:00

                    Bienvenue sur la planète des Illuminati et des Satanistes
                    Ne rigolez pas, c’est sérieux !
                    Freud, reviens !...


                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 décembre 2009 15:10

                      Merci, j’ai là ma réponse !
                      Vous allez d’une secte à l’autre.
                      Avez-vous essayé les lacaniens ?
                       smiley


                    • Pyrathome pyralene 5 décembre 2009 17:25

                      Freud, reviens !...

                       Surtout pas ! il était bien plus malade que ses patients , ce type ......


                    • ZEN ZEN 5 décembre 2009 16:25

                      Ce qu’il y a d’embêtant , c’est que quand j’appelle mon ange, c’est ma femme qui rapplique
                      Parfois je discute avec lui...ça passe le temps
                      Heureusement qu’on est deux ! smiley
                      « Je est un autre » disait Rimbaud


                      • ZEN ZEN 5 décembre 2009 16:31

                        Pour en rester à ce cher Rimbaud , il aurait peut-être ainsi qualifié cet article


                        • Le vénérable du sommet Le vénérable du sommet 5 décembre 2009 16:45

                          Après avoir lu les réactions de certains ici, je suis de plus en plus persuadé qu’il serait intéressant que quelqu’un fasse une thèse psychologique et sociologique sur le déni « rationaliste ». Il est évident que beaucoup de gens rejettent toutes ces choses (agroglyphes, ovnis, surnaturel, transcendance, etc) sans les avoir étudié. Pourquoi ne le font ils pas ?? De quoi ont ils peur ??
                          cela me rappelle ces très nombreux scientifiques qui vous disent « c’est impossible » sans même se pencher sur le sujet comme si cela remettait en cause leur propre existence.
                          Au fait, il est bien plus facile de dénigrer une théorie d’un revers de main que de la construire. Les rationalistes ne seraient ils pas, en fin de compte, des paresseux intellectuels ??


                          • Gollum Gollum 5 décembre 2009 16:57

                            Stanislav Grof, psychiatre américain a déjà répondu là-dessus.. Il juge cela comme de la pathologie mentale, ni plus, ni moins..


                            Il s’agit probablement d’une sorte de peur de la mort extériorisée sur l’extérieur.. Ce sont des gens fortement attachés à leur enveloppe corporelle, à l’ego, et toute vue de monde qui propose des options spiritualistes est ressentie comme une agression..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires