• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Où il est question de smartphones, de moteurs de recherche, de « verrues de (...)

Où il est question de smartphones, de moteurs de recherche, de « verrues de glace », de honte et de mort de la curiosité

Je suis sûr que vous avez tous connu un de ces moments de grande solitude si vous n'êtes pas né avec un smartphone dans la main. Je vous décris la scène.

C'est un lundi, à la pause déjeuner quelque part en France pendant l'été 2008. Avec un groupe de collègues vous sirotez sereinement un café à la terrasse du restaurant d'entreprise. La discussion porte sur la musique.

-Mais c'est quand déjà que les Stones ont fait un concert qui s'est mal passé aux States et où y'a eu des morts ?

-Ah oui c'était les Angels je sais pas quoi qui faisaient le service d'ordre...

-Ils ont embroché des spectateurs qui voulaient monter sur scène...

-C'était à Memphis...

-Non, Los Angeles...

Et là péremptoire car vous êtes un fan des Rolling Stones vous assenez :

-« Sympathy for the Devil » en 1969. Depuis ils n'ont plus jamais rejoué ce morceau en live.

Impressionné par votre savoir les autres se taisent et attendent la suite. Sous la pression vous vous creusez la cervelle : « Altamont ou Los Angeles ? ».

Et vous ajoutez (avec une assurance que vous ne possédez pas ) :

-C'était à Los Angeles.

Vous savourez votre minute de célébrité quand tout à coup une voix tranquille récite :

-C'était le 15 Décembre 1969 au festival d'Altamont, et c'étaient les Grateful Dead qui avaient suggéré aux Stones de prendre les Hells Angels comme service d'ordre. Et il n'y a eu qu'un mort.

Le geek fortuné de service (le premier Iphone « Edge » coûtait alors un bras) vous tend nonchalamment son Iphone avec la page Internet en question.

Le tandem Google-smartphone avait frappé ! Il vous avait même mis K.O debout. Certes vous n'étiez pas novice et cela faisait longtemps que vos enfants ne vous prenaient plus pour un puits de science grâce à « Google est votre ami » mais c'était la première fois qu'on vous cueillait comme ça à froid.

Depuis vous avez appris la leçon. En société, vous débutez vos affirmations par « il me semble » ou « j'ai lu quelque part mais je ne sais plus où » et vous finissez par « quelqu'un peut vérifier sur Internet ? ».

Puis on est passé à « Big Brother is watching you » et pour finir à « on te greffe un cerveau dans la main ».
 

Dimanche matin, 7 janvier 2018. Il est 8 heures. Le temps est clair et beau. Le thermomètre affiche -3 C°. Quand tout à coup mon regard est attiré par quelque chose de bizarre dans le jardin.

Sur la bâche agricole noire étendue dans le potager je vois que les petites flaques d'eau ont gelé. Normal vu la température et la saison. Moins normal ces petites excroissances qui s'en élèvent. Il y en a quatre.

Je sors vérifier. Et je vois un phénomène que je n'avais d'une part jamais observé auparavant et que d'autre part dont je n'avais jamais entendu parler. Ce n'est pas banal d'assister à mon âge vénérable à un phénomène physique non connu. J'habite en Allemagne du Nord certes mais je pensais avoir assisté à un peu tout ce que Dame Nature nous offrait comme curiosité météorologique.

Hé bien non.

Estomaqué par cette découverte je décide de profiter d'ycelle pour faire une « leçon de choses » avec mes enfants. Durant le petit déjeuner pris en famille je leur lâche la bombe. Tout le monde sort constater. Nous prenons des photos (avec des smartphones bien évidemment).

Vient le moment pédagogique. Je tiens une occasion unique mais vraiment unique de réaliser un brainstorming et de résoudre en famille un problème de physique. Car à ce moment je suis convaincu que c'en est un.

Je présente mon hypothèse. Les verrues de glace étant au centre d'une flaque de glace, il y a un cône de froid qui a attiré la condensation de l'air en son milieu. Ce qui a provoqué lentement mais sûrement la croissance d'une « verrue » à la façon d'un stalagmite.

Je fais l'erreur banale de me référer au phénomène « doigt de la mort » que j'ai découvert récemment dans un documentaire et de le transposer avec quelques adaptations à un phénomène qui me parait assez similaire.

Les enfants trouvent vite les failles de mon hypothèse : « d'où vient ce cône de froid ? ».

Le phénomène que je décris est lent et aérien alors « pourquoi il n'y a pas de bulles d'air emprisonnées dans ces verrues au lieu de ces espèces de « galeries de ver » faites d'air ? ».

Et plus percutant encore : « pourquoi y a-t-il une verrue qui a poussé en oblique ? »

Les arguments se tiennent et nous abandonnons cette conjecture.

Mon grand qui est étudiant veut émettre la sienne quand soudain le petit dernier -qui est en Première- nous dit que grâce à une recherche-photo sur Google il a trouvé d'autres images quasi identiques aux siennes. Commence alors un duel de smartphones entre les deux garçons pour savoir qui va trouver le plus vite la solution.

Je suis désespéré. D'accord, c'eut été incroyable de découvrir une curiosité météorologique inconnue de nos jours sous nos latitudes. Mais au moins aurions-nous pu essayer de trouver la solution par nous-même ou au minimum y réfléchir plus de 10 minutes. Et ce sont des minutes de petit déjeuner !

J'ai eu beau les exhorter à lâcher leur appareil du diable, l'émulation googlesque eut raison de leur raison.

C'était un dimanche matin. Il faisait beau et le soleil brillait. Pendant une demi-heure j'ai senti les souffles d'Edison, de Pierre et Marie Curie et de tous ces découvreurs par dessus mon épaule. J'ai tutoyé pendant quelques instants la sensation grisante de peut-être assister à un phénomène non encore homologué ou sinon d'au moins marcher dans les traces des ces prédécesseurs illustres via une démarche analytique.

L'association Google-smartphone a vite écourté mes velléités scientifiques.

J'ai eu par contre la satisfaction d'entendre mon grand me dire qu'au vu de la solution il regrettait de ne pas avoir réfléchi par lui-même et qu'il aurait sans doute pu la trouver tout seul.

Je ne vous donnerais la solution de ce phénomène météorologique -qui reste cependant rare- que si vous me le demandez !

Mieux : trouvez vous-même en moins de 5 minutes. Je vous aide pour le début : copier/coller d'une des photos sur un site de recherche d'images.

Encore mieux : rangez votre smartphone, votre ordinateur si vous en êtes capable et trouvez vous-même la réponse avant de regarder la solution en ligne ou de lire les commentaires !


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 24 janvier 14:25

    copier/coller d’une des photos sur un site de recherche d’images.
    ça retourne eau ce qui n’aide pas a comprendre.


    • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 24 janvier 15:35

      @Ruut


      Vous m’avez fait l’honneur de chercher mais vous avez dû essayer avec Google Images voici donc un premier indice :

      Live Search Images donne de bien meilleurs résultats.


    • foufouille foufouille 24 janvier 15:08

      "Mais au moins aurions-nous pu essayer de trouver la solution par nous-même ou au minimum y réfléchir plus de 10 minutes. Et ce sont des minutes de petit déjeuner !"
      en gros, tu te prends pour un génie.


      • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 24 janvier 15:37

        @foufouille
        J’adore les gens qui ne te connaissent ni d’Eve ni d’Adam et qui te tutoient.


        Si vous passez au vouvoiement je répondrais peut-être...ou peut-être pas...

      • foufouille foufouille 24 janvier 16:30

        @Michael Gulaputih
        vu ton âge, tu n’as certainement pas connu le début d’internet.
        j’adore les gens qui savent tout en bon mytho.
        le tutoiement est d’usage sur le net depuis le début.


      • SEDORRHOIDE 24 janvier 15:29

        Moi je dirais bien des gouttes d’eau qui tombent d’un arbre situé au-dessus... et qui font stalagmites ?
        Mais je ne saurais jamais ... et pis moi, ras le bol des devinettes sur un canard d’information !


        • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 24 janvier 15:52

          @SEDORRHOIDE

          Je reviens sur mon commentaire de 15:43

          Comme vous avez tenté une explication voici un premier lien :

          http://www.lakeneosho.org/Paleolist/IceSpears/index.html


        • SEDORRHOIDE 24 janvier 15:30

          ouais...ça me gave !


          • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 24 janvier 15:43

            @SEDORRHOIDE


            Je suis désolé que cela vous gave.
            Passez à autre chose.
            La vie est trop courte pour se prendre la tête.

          • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 24 janvier 16:24

            J’avais écrit cet article pour dénoncer les méfaits de l’immédiateté que procure Internet (pour faire court). J’ai eu la chance de m’appuyer sur un phénomène météorologique rare et vécu personnellement pour étayer ces méfaits.


            Malheureusement je constate au vu des quelques réactions que ces méfaits sont bien réels. Plutôt que de rester sur ce malentendu, je m’excuse auprès des lecteurs de ce site d’avoir tenté cette expérience.

            Tant pis pour mes illusions.
            Voici donc la vidéo explicative du phénomène :

            • foufouille foufouille 24 janvier 16:34

              @Michael Gulaputih
              franchement avec une photo et sans avoir du bol, il faut chercher longtemps.
              et vivre dans le froid souvent.


            • hdelafonte 24 janvier 19:48

              Excellent article, très original. Désolé de n’avoir pas plus de temps à vous consacrer, je code sur des algorithmes qui m’occupent fort tard dans la nuit… Et, pour suivre votre logique, je m’accorde le temps de la réflexion…

              Une piste intuitive serait qu’une bouteille d’eau en verre éclate quand on la met dans un congélateur, car la densité de lot est légèrement plus forte lorsque la température baisse en dessous de zéro… Serait-ce cet effet Qui est à l’origine de ce phénomène, dont la surprise provient de ce qu’il semble nier la loi de la gravitation ?

              À ma grande honte, j’utilise le reconnaît sœur vocale de mon iPhone pour vous répondre…


              • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 24 janvier 20:48

                @hdelafonte


                Je vous remercie de votre encouragement.
                J’ai moi aussi buté sur cette anomalie de l’eau qui veut qu’une eau à 4°C est plus lourde qu’une eau à 1°C et qui en toute logique ne devrait geler qu’après. Mais si l’eau du fond du récipent gèle avant celle du centre, cette dernière, encore liquide devrait passer par un stade où elle n’est plus à 4°C, disons 1°C.
                La vidéo suivante (que j’ai déjà citée) explique ça très bien :

              • Le421 Le421 24 janvier 20:38

                Merci de votre article qui a le mérite de sortir des sentiers battus et aussi de faire sortir les idiots de leurs gonds...  smiley


                • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 24 janvier 20:55

                  @Le421


                  Votre encouragement me fait le plus grand bien. Merci à vous aussi.

                • SEDORRHOIDE 24 janvier 21:54

                  Michael a eu son heure de gloire ; initiateur, donneur de leçon... Prof. Mike, Geo trouvetout...
                  Un peu imbu de sa personne non ?
                  Prof ? pédago ? m’étonnerais pas.
                  Il a trouvé son auditoire de joueur de dés...grand bien lui en fasse !
                  ciao


                  • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 24 janvier 22:31

                    @SEDORRHOIDE

                    Ciel je suis démasqué !
                    Vous m’avez si bien cerné que j’en suis totalement marri...
                    Je reviendrais vers vous pour une prochaine psychanalyse.

                  • hdelafonte 25 janvier 00:17

                    @SEDORRHOIDE

                    Pourquoi tant d’aigreur ? L’article Est intéressant et original , il fait passer un bon moment...


                  • hdelafonte 25 janvier 05:10

                    Faisant une pause dans mon boulot, j’ai été voir si vous aviez écris d’autres articles, et j’ai trouvé celui sur les olympiades de math, absolument fascinant. je m’y pencherai quand j’aurai le temps.

                    Merci beaucoup pour écrire des articles de cette qualité.

                    Un dernier point : il se trouve que j’ai appris des bases d’indonésien (j’adore parler la langue du cru quand je voyage). D’où vient votre choix pseudo indonésien (« sucre blanc ») ?


                    • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 25 janvier 18:15

                      @hdelafonte


                      ...« absolument fascinant »...
                      Je suis sincèrement flatté de l’intérêt que vous portez à ma prose. Terima kasih banyak.

                      Je suis ravi que vous ayez correctement traduit mon pseudo. Il provient d’un souvenir d’enfance quand nous allions au marché dans le kampong en bas de chez nous. Je mangeais du gula merah tebu sous forme de cylindre. Si vous en avez goûté un jour vous ne pourrez plus jamais en oublier le goût. Mais gula putih sonnait mieux à mes oreilles.

                      Bonne continuation pour vos codages nocturnes !
                      Soit dit en passant : pourquoi coder de nuit ?

                    • Ruut Ruut 25 janvier 12:51

                      Si l’explication des piques de glace est logique une fois les concepts de l’eau qui gèle d’abord en surface et que les cristaux de glace ont un angle de 60 % (triangle équi latéral), la forme penchée et montante devient logique, mais comment expliquez vous cette jolie symétrie presque parfaite des bulles d’air emprisonnées (liée a la pression ?)


                      • Le421 Le421 25 janvier 13:50

                        @Ruut
                        La symétrie est loin d’être aussi parfaite que celle des flocons de neige... Au passage !!


                      • Ruut Ruut 25 janvier 14:01

                        @Le421
                        Il n’en reste pas moins une certaine beauté.


                      • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 25 janvier 16:19

                        @Ruut et @421

                        Vos remarques m’ont incité à re-regarder ces photos.
                        En les regardant bien on voit bien que la partie plane de la glace qui entoure les « verrues » est pleine de bulles d’air emprisonnées (pourquoi ces bulles d’ailleurs ?). Ce sont des bulles et non pas des « trous de ver » comme sur les « verrues ».
                        Par contre dans les « verrues » les « trous de ver » sont tous dirigés du bas extérieur et vers le haut intérieur et ce sans « trouer » ladite « verrue ». Tout ceci produisant une plaisante sensation de symétrie (non parfaite soit : pour @421  ).
                        Si j’ai bien compris le phénomène, cela se passe de façon très lente et surtout la température ne doit pas descendre en dessous de -4°C.
                        On peut partir de l’hypothèse que l’eau qui a gelé dans la flaque et dans la « verrue » est la même. Sans préjuger de savoir comment ces bulles se forment (ceci est je pense une autre question intéressante) elles vont se former aussi bien dans la flaque que dans la « verrue ».
                        Or si j’ai bien compris le phénomène, cela se passe de façon très lente et surtout la température ne doit pas descendre en dessous de -4°C.
                        Donc on peut bien imaginer la « peau » supérieure d’une flaque geler en emprisonnant une bulle d’air mais suffisamment lentement. Cette « peau » -sorte de gelée glacée- se soulève sous la pression de l’eau qui va former la « verrue » puis crève sous la pression.
                        La bulle d’air va donc migrer dans ce magma semi-solide (qui monte) et laisser derrière elle une galerie qui se solidifiera définitivement par la suite.
                        Cette explication vous semble-t-elle tenir la route ?

                        Reste toujours la question de la provenance de ces bulles d’air dans la flaque « de base » en général.

                        • Ruut Ruut 6 février 12:44

                          @Michael Gulaputih
                          Pour l’air la provenance vient probablement de l’eau elle même.
                          Les poissons respirent l’o2 contenu dans l’eau.
                          En gelant l’air est probablement expulsée du solide.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès