• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pendant ce temps

 

Blizzard

 

Pendant ce temps (pourri, cf. photo plus haut), à Vera Cruz (enfin pas loin… en Amazonie)… Poussent les plus grands Nymphéas du monde, et ce pour notre plus grand bonheur :

 

Transcription :

L’accès à la lumière est le plus gros problème ici. Les plantes qui peuvent conquérir la surface d’un lac en deviennent souveraines. Aucune plantes ne réalisent ceci à une échelle aussi importante et de manière aussi agressive que celle-ci : la Nymphéa géante d’Amazonie. Ses feuilles gigantesques sont armées d’épines qui les protègent de tout poisson qui voudrait s’en nourrir.

 

épines de Victoria amazonica

 

Elles peuvent rester ouvertes et flotter sur une large surface grâce à un réseau de veines emplies d’air. Les replis à la surface sont rapidement aplatis pour que la feuille atteigne sa taille maximale. Les bords des feuilles sont repliés pour repousser les feuilles voisines. A terme, une feuille peut mesurer 3 mètres de diamètre.

 

Baby on a Lily

 

Presque aucune autre plante ne peut survivre dans l’eau sombre qui stagne sous ces feuilles. Elles sont tellement efficaces à couvrir la surface de l’eau, et leurs système de flottaison si performant que certains oiseaux, dont le plus célèbre est le Jacana, peuvent passer leur vie entière à marcher dessus, en se nourrissant d’insectes.

 

Actophilornis africana

 

Les fleurs des Nymphéas géants sont également de taille impressionnante. Elles font environ 30cm de diamètre.

 

Victoria amazonica, photo Kit Knotts

 

La vie d’une fleur est courte. Elle s’ouvre le soir et délivre un fort parfum. Durant la nuit, elle se referme, et reste close durant tout le jour suivant, devenant progressivement rose.

 

Victoria amazonica, photo Kit Knotts

 

Le second soir, elle s’ouvre à nouveau. Enfin, elle se referme pour la dernière fois.

Pourquoi se comporte-t-elle ainsi ? Il s’agit d’un moyen élégant pour éviter de s’autoféconder par son propre pollen. Le parfum qu’elle émet lors du premier soir attire des scarabées.

 

Cyclocephala hardyi

 

Ils sont recouverts de pollens d’autres fleurs de Nymphéa. Cette fleur donc, s’apprête à être fertilisée. Mais la fleur referme alors ses pétales. Le scarabée sera emprisonné dans la fleur pendant 24 heures. Le soir suivant, la belle prison ouvre ses portes et les détenus sont libres de sortir.

 

Victoria amazonica, photo Kit Knotts

 

La fleur a aspergé le scarabée de son propre pollen pendant leur long séjour. Maintenant qu’elle est rose et qu’elle a perdu son parfum, la fleur n’attire plus de scarabées ce qui signifie que le scarabée va se mettre en quête d’une autre fleur blanche, dispersant le pollen, et assurant la fertilisation croisée.

La mission est accomplie et la fleur peut se retirer dans son monde aquatique.

 

Ahhhh quelle poésie, quelle beauté, quelle chaleur…. Bon ben c’est pas l’tout, mais faut remettre les pieds sur terre les amis :

 

Blizzard à New York, photo Karen Handschuh

 

Liens :

Our Adventure with Victoria

Vidéo tirée du documentaire The Private Life of Plants


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • LeGus LeGus 29 décembre 2010 10:45

    Bonjour Taupo,

    Si vous passez un jour par Bruxelles, passez donc ici :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jardin_botanique_national_de_Belgique
    Vous pourrez y admirer votre nymphéa.


    • Ariane Walter Ariane Walter 29 décembre 2010 13:18

      Merci mille fois pour ce bel article qui fait rêver !
      Ah ! Les ruses amoureuses de la Nature ! (Ou du moins reproductrices !!)


      • Arunah Arunah 29 décembre 2010 18:43

        Magnifique ! ( et instructif... ) et puis c’est le mois du blanc...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Taupo

Taupo
Voir ses articles







Palmarès