• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Petit dico de la grève

Petit dico de la grève

Les micro-trottoirs, quintessence du journalisme, délivrent à travers nos JT la parole pleine de bon sens du peuple qui souffre. Pour déchiffrer l’actualité voici le petit dico de la grève.

de58817fa23b05346306749c1a552302.jpgA chaque conflit social ils réapparaissent telle une hirondelle qui ferait le printemps. Les micro-trottoirs, quintessence du journalisme, stade suprême de l’objectivité, délivrent à travers nos JT la parole pleine de bon sens du peuple qui souffre. Rare il y a 20 ans, la technique s’est généralisée aujourd’hui au point de faire office de premier vecteur de la vérité (qui on le rappelle n’est rien d’autre que l’émanation de l’opinion de la majorité). La véracité de l’information étant le principal souci de Jean-Pierre Pernaut, c’est donc dans son 13h que l’on trouve le plus grand nombre de reportages d’investigation employant la méthode scientifique du micro-trottoir.

En période de grève, comme en ce mois de novembre, l’étude syntaxique et sémantique du micro-trottoir de JPP (J.-P. Pernaut) nous permet de dégager une série de cinq termes et expressions récurrents. Cinq anaphores en réalité. Ce procédé, visant à un effet d’insistance par répétition d’un même mot ou groupe de mots dans chaque phrase prononcée, semble nécessaire à l’éclatement de la vérité. Surtout lorsque les sondages de Sarko sont en baisse. Petit dico de la grève :


OTAGE  : Ce n’est pas marrant de poireauter sur un quai de gare bondé mais ce n’est pas une raison pour perdre son sens de l’humour. Ainsi le plus grand des classiques, lorsque sévit le micro-trottoir, reste le toujours très efficace "je n’ai pas de transport pour aller au boulot, on nous prend encore en otage". Une blague connue de tous mais qui provoque toujours son petit effet. L’image d’un cheminot qui capture un usager avec un filet ça fait toujours rire. On se demande juste qui est l’otage réel dans l’histoire. Celui qui est terrorisé par son employeur et qui craint d’arriver en retard au turbin ou celui qui a peur de ne pas pouvoir travailler plus pour gagner plus ? A moins que ce ne soit Ingrid Bétancourt...



Y’EN A MARRE  : C’est le cri de ralliement des éternels mécontents et il est de sortie à chaque conflit social. "Y’en a marre, y’a pas de métro, c’est toujours pareil". Notons que le "y’en a marre" est multifonctions. Il peut servir pour la météo avec le célèbre "il pleut, y’en a marre", pour le sport "le PSG a encore perdu, y’en a marre" et même pour la politique "encore ce con à la télé, y’en a marre".



CES SALAUDS DE PRIVILÉGIÉS  : Au quinzième jour de grève les usagers deviennent légèrement tendus. Au bureau, nerveux, ils s’en prennent à leurs collègues. A la maison, fatigués, à leur femme. Et dans la rue, excédés face aux micro-trottoirs, à "ces salauds de privilégiés". A ce stade c’est Noël Forgeard, le golden parachuté d’EADS, qui est rassuré. Le bon sens populaire lui fout un peu la paix pour mieux dénoncer le scandale des 1 300 euros mensuels des cheminots. Il peut souffler et partir tranquillement en week-end avec Denis Gautier Sauvagnac, le grand argentier de la caisse noire du Medef.



FASCISTE  : Cette insulte devient récurrente au trentième jour de blocage. Elle relève de l’inversion des valeurs et des références idéologiques qui est en cours depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, le 6 mai dernier.
Avant, le fasciste raflait les enfants et leur offrait un voyage en train vers l’est de l’Europe. Aujourd’hui, alors que la droite s’est décomplexée de son passé vichyssois, le fasciste est un salarié qui exerce son droit constitutionnel, celui de faire grève, en refusant de faire rouler les trains. De même un manifestant est également fasciste, tout comme les étudiants. Les communistes et la Ligue des droits de l’Homme sont, eux, carrément des nazis.


21a1ad86be2c8b12c4748a2f8977732e.jpgLA COMPILATION  : Une fois compilées, les suppliques et complaintes du râleur peuvent se traduire en une formule simple et sèche, quintessence du micro-trottoir : "Y’en a marre d’être pris en otage par ces salauds de privilégiés. Fascistes !" Vous l’aurez compris, à ce stade on ne parle plus de rechercher la Vérité, mais d’approcher la Lumière.
Puis Jean-Pierre Pernaut, tel l’oracle, de conclure en dodelinant de la tête dans une moue désapprobatrice : "Eh oui mon bon monsieur, ça embête tout le monde ces histoires de grèves. Nous les premiers en nous empêchant de mettre en avant une information de proximité qui valorise les diversités régionales."


Salauds de privilégiés...

Peachy Carnehan
www.nordenstar.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.04/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • masuyer masuyer 14 novembre 2007 12:33

    Très drole et bien senti, merci Peachy.


    • calb calb 14 novembre 2007 18:19

      pfiouuu ! s’arrange pas le Demian !!


    • Yves Rosenbaum Yves Rosenbaum 14 novembre 2007 12:51

      @ l’auteur

      Tous vos articles concilient humour et réflexion intelligente sur certaines dérives de la société moderne. C’est toujours un plaisir de vous lire.

      PS : la compilation est exquise


      • claude claude 14 novembre 2007 13:20

        très drôle !!! smiley

        merci pour ce grand moment de culture intergalactique smiley


        • Le péripate Le péripate 14 novembre 2007 14:17

          Etudiants minoritaires !

          Nous sommes la risée du monde !

          Je suis pas raciste parce que l’Islam est une religion !

          ...............


          • Francis JL 14 novembre 2007 14:46

            Bel article réjouissant.

            En même temps que ces micro-trottoirs bassinés aussi sur France Inter, comme quoi il n’y a pas que Pernot, on nous matraque de sondages.

            Ceux qui avaient écouté ce matin Jean François Kahn sur France Culture avant d’écouter journal de la rédaction de France Inter se sont bien marrés quand le journaliste a énoné les résultats de ce sondage fait par un obscur institut britannique dont j’ai déjà oublié l’appellation : En effet Jean François Kahn venait de dire sur l’antenne d’à coté que ce sondage avait été entièrement fabriqué à l’Elysée.

            Ceux qui n’ont pas entendu JF Kahn ironiser sur l’équité très en vogue en ce moment ont raté un grand moment de radio.

            Micro dico de l’équité :

            L’équité pour les privilégiés : tous les privilèges obtenus ou à recevoir sont sacralisés, aucune contrainte ne sera tolérée.

            l’équité pour le peuple : tous les avantages acquis par telles catégories de travailleurs (*) seront abrogés, les obligations spécifiques seront généralisées.

            (*) y compris ceux acquis du temps de Louis XIV comme disait Cécile de Kervasdouée citant le Times.


            • anny paule 14 novembre 2007 15:10

              Excellent mélange d’humour et de vérité. Bonne vision des journalistes de « la voix de son maître »...

              Les micro-trottoirs sont une « maxi entube » de l’opinion publique ! En fait, ce sont eux qui prennent « en otage » les auditeurs et téléspectateurs... Le problème reste de savoir combien sont dupes et à quel moment le balancier va s’inverser !


              • Marsupilami Marsupilami 14 novembre 2007 15:16

                @ L’auteur

                Excellent ! Au passage, notons que Pernaut le lobotomisé-lobotomiseur n’a pas besoin de subir une grève de cerveau...


                • Stephane Guezenec Stephane Guezenec 14 novembre 2007 15:24

                  Ah, tous ces gens qui ne pensent pas comme vous et que la télé a le culot de montrer. C’est vraiment ignoble. Zappez sur Canal +, vous ne serez pas dérangé. La LCR y anime même des marionnettes.


                  • Philou017 Philou017 14 novembre 2007 15:55

                    Il est vrai que les télés stigmatisent depuis des années les greves, en employant toujours les mêmes methodes. On ne voit quasiment jamais de reportage montrant les vraies justifications de ces greves ou de commentaires les mettant en perspective.

                    Si les gens n’aiment pas les greves, c’est que les conditions de vie sont de plus en plus difficiles, et qu’ils supportent d’autant moins les désagréments dus aux greves. Tout cela est significatif de l’evolution d’un individualisme forcené ou chacun ne voit plus que son intérêt.

                    Mais évidemment, c’est mieux de s’en prendre aux mechants grévistes, avant de passer un reportage people insipide ou la derniere gesticulation de notre président bien-aimé.

                    Pourquoi réfléchir, Poivrot d’Arvor et ses copains sont là pour vous dire ce qu’il faut penser...


                  • perlin 15 novembre 2007 07:20

                    Bien vu Stéphane

                    Les guignols de Canal sont tellement englués dans leur délire qu’ils nous reservent du Chirac tous les soirs.

                    Coller à l’actu, y a que ça de vrai ! Super l’esprit Canal !


                  • Gasty Gasty 17 novembre 2007 14:07

                    Notons au passage que Calmos est solidaire de Pernos au sujet de la grève du cerveau ! smiley

                    Merci Marsu, smiley elle est trop bonne celle là !


                  • Gasty Gasty 17 novembre 2007 14:09

                    @ l’auteur

                    Excellent smiley


                  • Le péripate Le péripate 14 novembre 2007 16:13

                    Ah oui, il y a aussi l’excellent « Une seule solution, la réforme ».


                    • Gazi BORAT 14 novembre 2007 17:56

                      @ le péripate

                      « Une seule solution, la réforme.. »

                      Pas très heureux comme slogan au niveau de la sonorité.. Il serait plus intéressant de remplacer réforme par « REVOLUTION ».

                      gAZi bORAt


                    • Gazi BORAT 15 novembre 2007 10:39

                      Et je dirais même plus :

                      « Tek yol devrim ! »

                      @ Thierry jacob

                      Vous êtes évolutionniste ?

                      gAZi bORAt


                    • Proudhon Proudhon 17 novembre 2007 15:25

                      Toute Evolution passe par une Révolution.


                    • TrégoDan 14 novembre 2007 16:48

                      Très cool pour décrire la fabrication de l opinion public par des journalistes ou mal formés à la réflexion politique ou trop préssés pour fignoler un reportage intelligent. Quoi de mieux qu un micro trottoir quand on doit expédier trois reportages dans la matinée.


                      • Gazi BORAT 14 novembre 2007 17:31

                        « De la fabrication de l’opinion publique »

                        Le procédé cité dans l’article fut aussi très largement utilisé pour la fabrication de :

                        « L’insécurité première préoccupation des Français »

                        en 2002, achèvement de la lepénisation des esprits qui devait aboutir à offrir cinq ans plus tard un « royal » marchepied à l’actuel occupant de l’Elysée..

                        Je me rappelle ainsi, au lendemain de l’élection et de la prise de fonction à l’intérieur du sus-cité, du concert de sirènes que nous offrirent les véhicules de police patrouillant dans les rues, simulacre et symbole grotesque d’un retour à la sécurité..

                        Depuis, le susnommé a bien prouvé que sa compassion allait plus aux sinitrés de l’ISF qu’aux « Français-qui-se-lèvent-tôt-pour-aller-travailler-en-prenant-les-transports-en-commun-et-qui-sont-obligés-en-plus-de-baisser-les-yeux-le-soir-en-traversant-leur-hall-d’immeuble... »

                        gAZi bORAt


                      • Rébus Rébus 14 novembre 2007 17:35

                        Très drôle, cet article d’autant plus que l’on vit un intense floraison de micro trottoirs en ce moment.

                        Temps de cerveau disponible, fabrique de l’opinion ou manip peu subtile, va savoir Charles... En tout cas, la méthode Pernaut est rodée depuis longtemps


                        • caraïbe 14 novembre 2007 23:28

                          VENDETTA

                          Et cette quête d’identité,

                          A grands renforts de moyens policiers,

                          Fait comme un bruit de bottes déjà passé.

                          ............................................................

                          En serait-on déjà venus

                          Au temps des libertés perdues ?

                          Un média citoyen, nous dit-on,

                          Pour mieux nous nommer au planton ?

                          ...........................................................

                          Inscrits sur un fichier dénonçant les idées,

                          Doit-on se préparer à cet enfermement

                          Que l’on nommait avant des camps ?

                          ...........................................................

                          Le frisson de la peur

                          Né de cette terreur

                          renverse la libre pensée

                          au coeur de la citoyenneté.

                          LE DOUTE.


                        • caraïbe 14 novembre 2007 23:54

                          VENDETTA

                          Et cette quête d’identité

                          A grands renforts de moyens policiers

                          Fait comme un bruit de bottes déjà passé.

                          ......................................................

                          En serait-on déjà venus

                          Au temps des libertés perdues ?

                          Un média citoyen, nous dit-on,

                          Pour mieux nous nommer au planton ?

                          ..........................................................

                          Inscrits sur le fichier

                          Des noms et des ideés

                          Doit-on se préparer à cet enfermement

                          Que l’on nommait avant des camps ?

                          ............................................................

                          Le frisson de la peur

                          Né de cette terreur

                          Renverse la libre pensée

                          Au coeur de la citoyenneté.

                          LE DOUTE.


                        • calb calb 14 novembre 2007 18:18

                          rien à rajouter ! france intox et télé propagande s’en donnent à coeur joie avec la complicité des serveurs de soupe de l’elysée : les apathie, Fog, PPDA et autres Joffrin ! on n’est pas sorti de l’auberge ! à propos, c’est mercredi, jour du Canard !!


                          • seigneur_canard seigneur_canard 14 novembre 2007 18:34

                            excellent article smiley


                            • Rébus Rébus 14 novembre 2007 19:55

                              Très bon article et qui décrit fidèlement la façon dont les médias peuvent manipuler les citoyens et leur temps de cerveau disponible.

                              Quant à Pernaut, peut on encore le qualifier de journaliste ? Il a une martingale et l’assume, ses aficionados vont voir un produit dont ils connaissent déjà tout, il n’y a aucune surprise et l’on prêche des convaincus...


                              • Rébus Rébus 14 novembre 2007 19:57

                                Très bon article et qui décrit fidèlement la façon dont les médias peuvent manipuler les citoyens et leur temps de cerveau disponible.

                                Quant à Pernaut, peut on encore le qualifier de journaliste ? Il a une martingale et l’assume, ses aficionados vont voir un produit dont ils connaissent déjà tout, il n’y a aucune surprise et l’on prêche des convaincus...


                                • Rébus Rébus 14 novembre 2007 20:01

                                  Désolé pour le doublon ; mon premier commentaire avait disparu, j’en reposte un similaire et celui ci se dédouble, juste avant la réapparition de mon premier commentaire.

                                  Trollage involontaire


                                • ytty54 ytty54 14 novembre 2007 21:23

                                  Excellent devant un tel déferlement de micro trottoir, l’usager va devenir plus frustré de ne pas être interviewé lui que de trouver un train !!!


                                  • morice morice 14 novembre 2007 22:14

                                    Dans le Figaro du matin, journal pas du tout lié au pouvoir, c’est bien connu un exemple du même tonneau avec l’histoire d’un gars qui se fait menacer par ses collègues s’il ne fait pas grêve (les mecs n’aiment pas la coueur jaune, c’est tout ?). http://www.lefigaro.fr/politique/2007/11/14/01002-20071114ARTFIG00012-si-tu-ne-fais-pas-greveon-va-te-peter-ta-bagnole-.php

                                    Le Figaro est lu sur TF1 à ce qu’il semble, car ce soir on avait la même complainte du cheminot (jaune) qui faisait partie d’un syndicat « autonome » la FGAC (entendez par là celui de la direction) et qui se plaignait des mêmes menaces...Là c’était un micro-cabine, le mec étant inerviewé dans sa loco. Pernault, en octobre dernier était invité de l’ineffable Cauet...très classe, le Pernault (http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article4052). La France profonde )à trouvé la voix de son maître. C’est visible ici : http://www.tele7.fr/tv/videos/zapping-tv/zapping-du-19-octobre-2007


                                    • grangeoisi grangeoisi 14 novembre 2007 23:25

                                      Ajoutons toutes ces belles images de téloche, du misérable gentlemanfarmer descendu de son tracteur , gratouillant cette terre si sèche en été, au marmot hyper braillard à l’époque des hannetons, à l’entrée de l’école maternelle, sans oublier le témoignage bouleversant de cette super endettée, avec écran plasma d’au moins 1,50m dans le salon.

                                      Cette vie n’est pas un long fleuve tranquille !


                                      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 15 novembre 2007 00:45

                                        « L’allégorie de la caverne » de Platon.

                                        L’histoire de ces prisonniers qui prenaient pour le réel ce qui n’était que le reflet d’une image.

                                        Il est dommage d’en revenir aux fondamentaux d’il y a 2500 ans pour éclairer le XXIème siècle. Le XVIIIème avait tant oeuvré pour rendre le Monde et les Hommes un peu moins sombres...


                                        • CoinCoinWC 15 novembre 2007 03:22

                                          J’ai eu du mal a sourrire a la lecture de cet article.

                                          Lors d’une prise d’otage en général les ravisseurs ont un but, une revendendication. Ils se servent des otages pour faire pression sur l’adversaire. Quand on empeche des centaines de milliers d’usagers d’emprunter les transports en commun pour obtenir gain de cause cela peut etre assimiler a une prise d’otage. Et si le seul probleme qu’occasionnait ces greves étaient de devoir patienter une demie heure de plus pour avoir un train je ne pense pas que les gens se sentiraient pris en otage. Non ce sentiment tiens plus du fait que faute de rer/métro ils se retrouvent contraint de prendre leur véhicule personne pour se rendre au boulot. Et la un trajet qui se fait en 20 minutes en temps normal peut virer au cauchemard. Difficile de garder son sang froid quand on se retrouve contraint de se lever a 4h du matin pour arriver a 9h au boulot.

                                          Quant au « y en a marre » il traduit juste le fait que les francais ont finit par etre excédés par ce genre de pratiques. Un ras le bol général, un fort sentiment d’énervement. C’est vrai qu’ils sont cons de s’énerver apres 1h30 dans les bouchons pour faire 5 bornes ou apres avoir jouer des coudes pour monter dans une rame bondée durant une demie heure. Quelle bande de cons.

                                          Ces salauds de privilégiés. Oui, je pense qu’un mec qui part a l’usine faire sa journée de 8h a répeter inlassable la meme tache peut considerer ces grevistes comme des salauds de privilégiés. Mais rassurez vous ils considerent aussi ces grands patrons comme des salauds de priviligiés, sauf qu’on ne lui permet pas de le dire.

                                          Et la on arrive au clou du spectacle. Le fasciste. Non le fascisme n’est pas le nazisme. Non le fascisme ne repose pas sur la déportation de quelques juifs génants.

                                          Mais passons, la suite est bien plus savoureuse. Et fait montre d’une méconnaissance totale des milieux syndiqués et étudiants. En fait ce sont les manifestants, les étudiants, les employés syndiqués qui considerent tout nos gouvernements et dirigeants comme des fasciste.


                                          • CoinCoinWC 15 novembre 2007 03:26

                                            Oh j’ai failli oublié.

                                            « Y’en a marre d’être pris en otage par ces salauds de privilégiés. Fascistes ! »

                                            On dirait vraiment une phrase de greviste étudiant. C’est vraiment tres ressemblant. Je vous félicite.


                                          • Vilain petit canard Vilain petit canard 15 novembre 2007 09:55

                                            Otage : personne sur laquelle on exerce une pression pour faire pression sur un tiers, à qui on refile la responsabilité du malheur de l’otage.

                                            Il est frappant que l’on s’accorde à dire que les grévistes prennent « en otage » les usagers. Mais on peut voir la chose différemment :

                                            En refusant le dialogue, la direction ou le gouvernement prend également en otage les usagers devant les salariés (si vous ne reprenez pas le travail, les usagers vont vous [tuer] haïr).

                                            Ou mieux, on peut dire la direction prend carrément en otage les salariés : si vous résistez, je vais vous [tuer] pourrir la vie avec Jean-Pierre Pernaut.

                                            Chantage, otage, ramage...


                                            • Jocrisse Jacques 15 décembre 2007 18:19

                                              Camarade, Pour un vrai syndicaliste le patronnat refuse de négocier quand il ne répond pas OUI. C’est comme ça, c’est du vécu.


                                            • herkkul 15 novembre 2007 09:59

                                              Article amusant mais qui ne peut cacher ses penchants gauchistes....« Aujourd’hui, alors que la droite s’est décomplexée de son passé vichyssois, le fasciste est un salarié qui exerce son droit constitutionnel »,

                                              Je suis fonctionnaire et non grèviste et je trouve normal de bosser comme tout le monde.(40 annuités).

                                              Néanmoins je regrette beaucoup les CE des banques (privées) et des entreprises (privées) et le treizième mois auquel je n’aurais jamais droit.

                                              Les privilèges appartiennent toujours aux autres, et bien souvent trop de gens oublient de regarder les leurs.


                                              • Atchoum 15 novembre 2007 11:46

                                                Humm ! Ca sent bon la p’tite culotte pas très fraiche du gauchiste nostalgique ! Ben oui Sarko est au pouvoir et t’y peux rien sauf le coup de force (dont tu as toujours révé en secret sauf que t’as peur d’avoir mal !! ahahaha !!!)

                                                C’est beau la GREVE. Surtout la greve des salariés publics majoritairement syndiqués. Parce que sinon la greve à Auchan ou Carrefour, la seule qui permettrait aux BoBos de crever enfin ....bin elle aura jamais lieu. Sniff Sniff Dommage .

                                                Moi j’m’marre de lire les conneries gauchisantes. Ca fait 40 ans que ca me fait marrer, faut dire aussi qu’il y a de moins en moins de gauchos ....Les communistes n’existent quasiment plus, ne reste plus que les socialistes tendance BoBo-Ségoliniste ....

                                                Snifff

                                                La greve s’arretera et ils l’auront dans le cul ! Comme d’habitude ! On a pas voté Sarko pour rien.


                                              • Gazi BORAT 16 novembre 2007 07:17

                                                ATTENTION : provocation trotskyste !!

                                                De tels propos, incohérents et outrageusement caricaturaux, ne peuvent être que l’oeuvre de trotskystes diaboliques pour discréditer l’électorat de Mr Sarkozy..

                                                Soyez vigilants !

                                                gAZi bORAt


                                              • manusan 15 novembre 2007 11:28

                                                article trés sympa, c’est quelle chaine déjà I Télévision ?


                                                • eric 15 novembre 2007 11:44

                                                  Moi je ne vois rien de marrant dans cet article, nul !!! Oui, moi j’en ai marre de payer pour un service public qui n’est pas rendu et qui ne fait que se dégrader au fur et à mesure des augmentations de tarifs. Problèmes mécaniques des rames, d’alimentations, de chauffeurs, retards habituels, quand ce n’est pas les grèves. Nous,on n’est pas indemnisé quand il y a grève, on paye, mais on n’a rien. De plus, les informations données sur les sites, sont erronées ou totalement fausses. Evidemment tout le monde reprend les infos données par la ratp ou la sncf comme argent comptant, sans les vérifier. Aujourd’hui encre, 1 rame sur 5 pour la ligne 13 sur tous les sites donnant les informations, la réalité, la ligne 13 est totalement fermée entre asnieres la la fourche !!!! Alors dire qu’on est pris en otage, c’est un peu excessif ( et la comparaison avec Ingrid Bétancourt, du plus mauvais gout et j’espère qu’elle sera rapidement libérée ), mais quelle expression employer quand on nous bassine avec leurs perte d’avatanges, quand on sait que c’est déjà nous qui finançont une partie de leur retraite ( car ils payent déjà moins que nous ), qu’on on sait tous les avantages qu’ils ont grace à leurs CE, les voyages gratuits qu’ils ont pour eux et leur famille, les diverses primes qui ne devraient plus exister depuis des dizaines d’années ( prime de charbon... ). C’est le français moyen qui en bave avec leur grève, ceux qui gagnent comme eux ou même moins qu’eux avec la sécurité de l’emploi (que eux ont ) en moins, le gouvernement s’en fout totalement....


                                                  • spartacus 15 novembre 2007 11:54

                                                    bonjour,

                                                    personnellement il y a déjà un bon bout de temps que je ne regarde plus la télévision ! Par contre je passe des heures sur mon ordinateur, que ce soit pour me distraire, m’informer à différentes sources, ou écrire sur des forums, tels celui-ci ! smiley

                                                    vive internet et l’interactivité. La télévision pour moi c’est déjà du passé ringard... smiley


                                                    • Fanfan la tulipe 15 novembre 2007 12:08

                                                      aussi l’autre micro trotoire celui des politiquo-syndicalistes : c’est à cause d’eux s’il y a greve

                                                      l’ump qui dit : c’est à cause d’eux (aux syndicats) s’il y a greve

                                                      les grevistes qui dit : c’est à cause d’eux (a ’ump) s’il y a greve

                                                      la gauche qui dit : c’est à cause d’eux (là on sait pas à qui ils parlent) s’il y a greve


                                                      • Balek 15 novembre 2007 15:52

                                                        Petit dico de la grève, quelques termes en plus :

                                                        - capitaliste d’état : personne qui vit d’un capital qui lui est versé sa vie durant de manière fractionnée (tous les mois). Eu égard au fait qu’un fonctionnaire ne peut pas se faire virer, il s’agit bien d’un capital. Les assurances, banques etc leur offre en conséquence bon nombre d’avantages (gmf & co) auxquels les prolétaires libéraux n’ont pas accès.

                                                        - prolétaire libéral : prolétaire car travailleur ne vivant que de son travail. S’il le perd (ce qui est impossible dans la fonction publique, ou presque) il n’a plus de ressources. Libéral : car persuadé que chacun peut accéder par son mérite à la réussite professionnel.

                                                         smiley

                                                        http://equateurdebalek.wordpress.com (voir épisode 45)


                                                        • Balek 15 novembre 2007 16:15

                                                          Petit dico suite :

                                                          Capitaliste d’état : personne qui vit d’un capital. Tout fonctionnaire (ou presque) ne peut être licencié et dispose donc d’un capital qui lui est versé de manière fractionné, tous les mois. Il connait globalement le montant de son capital, puisque celui-ci n’évolue pas vraiment au mérite mais très souvent à l’ancienneté. Il est normal donc, que nos amis fassent grève pour défendre leur capital.

                                                          Prolétaire libéral : personne qui n’a d’autres ressources que celles de son travail. personne également susceptible de perdre son emploi à tout instant et donc de se retrouver à la rue. Libéral parce que cette même personne est convaincu que l’évolution doit se baser le mérite de chacun, mérite qui s’exprime non dans la rue, mais bien dans l’entreprise.

                                                          c’est vrai que c’est chouette de jouer sur les mots.

                                                          nb : y’en a marre... je ne l’aurais pas entendu dans les manifs ça ?

                                                           smiley


                                                          • Balek 15 novembre 2007 16:16

                                                            ooops désolé... d’avoir posté sensiblement deux fois le même post, mais le précédent n’était pas apparu. 1000 excuses


                                                          • Le péripate Le péripate 16 novembre 2007 08:03

                                                            Que les grévistes de cette semaine ne soient pas fonctionnaires est probablement le genre de fait dont on se moque quand on pense par cliché.


                                                          • el bourrico 16 novembre 2007 11:12

                                                            Oui, la pensée réductrice a ceci de formidable qu’elle vous dispense de toute réflection tout en vous apportant la béatitude de celui qui détiens la vérité suprême. Vérité qui leur est servie quotidiennement.

                                                            Quand je vois certains commentaires qui ne sont que des railleries, je me dis qu’il est extraordinaire que leurs auteurs ne s’apperçoivent même pas qu’ils sont ridicules car ils démontrent ainsi toute la profondeur de leur raisonnement, ce qui renvoie tout droit au premier paragraphe de mon intervention.

                                                            Car pour ces gens là, il n’y a visiblement rien entre les teigneux de droite et les teigneux de gauche. Sauf qu’en fait, ce sont les mêmes, ils ne s’en rendent pas compte, mais ils ont énormément en commun. Savent ils qu’on à inventé la couleur ? Que tout n’est pas en noir & blanc ?

                                                            Ou est Coluche qui taillait des costards aussi bien aux gouvernants qu’aux syndicalistes ?


                                                          • Balek 16 novembre 2007 10:41

                                                            fonctionnaires ou assimilés...


                                                            • Balek 16 novembre 2007 15:32

                                                              oui c’est vrai. il est bon de rencontrer des gens brillants, qui s’estiment seuls à détenir la vérité.

                                                              ils planent du haut de leurs « vérités » à des kilomètres au dessus de mon esprit railleur.

                                                              pour ma part je ne détiens aucune vérité.

                                                              c’est bien ça qui pour ma part me fait me rire par dessus tout. vérités de gauche (si tu n’es pas d’accord tu es un salop) vérités de droite (si tu n’es pas d’accord tu es un con)... et pourtant, malgré toutes ces vérités : rien n’avance. (moi compris dans le métro qui veut juste bosser un peu) ah oui, mais c’est la faute de l’autre bien sûr !

                                                              avant tout cela m’agaçait. maintenant, ça me fait rire. smiley et pour tout dire je ne sais pas si ce sont les grands moralistes de gauche ou les grands moralistes de droite qui me font rire.

                                                              merci à tous !


                                                              • la vilaine 18 novembre 2007 22:07

                                                                Bravo, voilà un commentaire réjouissant et avec lequel je ne puis que joindre mes doigts tapotants.


                                                              • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 17 novembre 2007 03:05

                                                                Un dernier petit commentaire :

                                                                When the seagulls follow the trawler, it is because they think, sardines will be thrown into the sea.

                                                                Quand les mouettes suivent un chalutier, c’est qu’elles pensent qu’on va leur jeter des sardines.

                                                                Eric Cantona


                                                                • Jean-Phi 17 novembre 2007 11:50

                                                                  Vous rendez-vous compte de l’état de la presse française...Être obligé de faire le trottoir !

                                                                   smiley


                                                                  • Fred62 17 novembre 2007 14:11

                                                                    Le micro-trottoir étant au journalisme ce que le McDo est à la gastronomie, il y a fort à parier malheureusement que la facilité journalistique l’emporte sur la profondeur d’analyse, et ceci n’amuse personne j’imagine ! Personnellement, je rapproche un peu ça de la mode des sondages-flash qui fleurissent un peu partout sur la toile, et ne sont au mieux qu’un simulacre de démocratie ..


                                                                    • Fred62 17 novembre 2007 14:16

                                                                      quoi qu’il en soit, le ’vécu’ du parisien que je suis m’incite à penser que les micro-trottoirs restent trop souvent politiquement corrects, et que la presse écrite ou télévisée effectue un filtrage indécent des réactions de la rue.

                                                                      http://www.dvdclic.fr/forum


                                                                    • caraïbe 17 novembre 2007 14:58

                                                                      Et il est où , BAYROU, ouh ouh ?

                                                                      La piétaille de la rue soulève trop de poussière ?

                                                                      Disparu ? Il en pense quoi des grèves ?

                                                                      En tout cas, pas vu sur les plages caraïbes pour la bronzette.


                                                                    • Fares 17 novembre 2007 19:37

                                                                      La prise d’otage a bien lieu. Chaque jour de l’année. Elle est avant tout psychologique, et elle débute lorsque « l’usager » allume sa télé.

                                                                      Dans la réthorique de « l’équité » qui entoure la question des régimes spéciaux (nantis, privilégiés, etc...), je vous renvoie vers l’excellent article de Frederic Lordon, économiste et chercheur au CNRS. Article que je reprends ici :

                                                                      http://souk-fares.blogspot.com/2007/11/les-gomtries-variables-de-lquit.html



                                                                      • Gypse Gypse 18 novembre 2007 17:48

                                                                        Il y a des choses que je ne comprends pas :
                                                                        - pourquoi est-ce que des personnes qui cotisent pour le tiers des prestations qui leur sont versées considèrent que cela est normal ?
                                                                        - pourra t’on faire durer longtemps un régime de sécurité social qui est en déficit chronique ?
                                                                        - pourquoi est-ce que les salariés d’EDF payent l’électricité 10 fois moins cher que le Francais moyen ?
                                                                        - pourquoi est-ce que la fonction publique est-elle fermée aux personnes de plus de 50 ans ?
                                                                        - pourquoi l’Etat repousse-t’il à 2012 l’atteinte des critères d’endettement sur lesquels nous nous sommes engagés avec l’Union Européenne ?
                                                                        - Pourquoi fait-on reposer sur une hypothétique croissance la solution à tous nos problèmes ?


                                                                        • la vilaine 18 novembre 2007 21:49

                                                                          Très amusant ce petit article et bien écrit...

                                                                          Pour le fond, peut-être que si les grévistes ne faisaient grève QUE pour de bonnes raisons, les usagers seraient plus réservés dans leurs propos. Mais en tant qu’« usagère qutodienne » je puis vous assurer qu’à force de grèves pour tout et n’importe quoi (comme la grève contre le passage à l’heure d’hiver qui implique, horreur suprême, un changement de 3 minutes dans l’horraire du train-train des trains)on n’entend plus les revendications, et on lance du « y’en a marre » à tout va...

                                                                          Ce que ne comprend pas non plus l’usager, c’est qu’il en bave toute l’année pour boucler ses fins de mois, que son CDD ne sera pas transformé en CDI parce qu’il vit trop loin et a donc trop peu montré sa présence en octobre/novembre, alors cet usager là, il s’en fout de bosser 40 ans, lui, il voudrait juste bosser tout court...


                                                                          • jrr 19 novembre 2007 00:39

                                                                            L’auteur de cet article est un échantillon remarquable du crétin à l’état pur à exterminer en priorité. De même que les grévistes.


                                                                            • ptoncar 19 novembre 2007 09:30

                                                                              Article très amusant et révélateur de l’état d’esprit et de manipulation de beaucoup de nos compatriotes...à force d’entendre des conneries et des conneries toute la journée, on finit par les répéter...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès