• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Philippe de Villiers imprime ses livres en Hongrie

Philippe de Villiers imprime ses livres en Hongrie

Quand il est sorti, voilà un mois, le livre de Philippe de Villiers a fait sensation. Les mosquées de Roissy (Albin Michel) dénonçait l’infiltration du grand aéroport international par des militants islamistes radicaux. A l’appui, l’auteur publiait des fac-similés de rapports dont l’origine comme le sérieux ont été par la suite contestés.

Voici trois semaines environ, Philippe de Villiers a souhaité pouvoir venir reparler, un matin, du livre et de son contenu. Après une occasion manquée, à cause de l’affaire Clearstream, le rendez-vous s’est concrétisé aujourd’hui, à 7h50, sur RTL.

Il faut distinguer dans le propos de Philippe de Villiers ce qui fait polémique - la présence d’éléments islamistes radicaux parmi le personnel de Roissy - de ce qui correspond à une préoccupation ou à un fantasme, chacun choisira son terme, dans les profondeurs de la société française. La peur de l’islam, de sa progression, sont une donnée repérée depuis longtemps. Le thème, davantage que le sujet, est rarement abordé, pour la seule raison que traiter des religions dans le débat public est infiniment difficile. Du coup, le sentiment s’est installé d’un tabou que Philippe de Villiers se flatte de briser, avec un certain succès selon lui, repérable plutôt grâce à la vente des livres que par sa progression dans les sondages.

Sur le fond, le débat reste entier. Que certains éléments utilisent la religion, l’islam donc, pour mener une action explicitement dirigée contre les institutions de la République ou la culture occidentale au sens large, est une évidence. Quant à en évaluer l’ampleur, c’est beaucoup plus délicat. Philippe de Villiers le fait avec l’exagération de qui veut obtenir les suffrages de ses concitoyens. Il n’est pas sûr qu’un sociologue ou un enquêteur méthodique décrirait le phénomène avec la même charge angoissante.

A propos du livre lui-même, cette curiosité : il a été imprimé en Hongrie. Pourquoi ? Pour préserver le secret, affirme son éditeur. Cocasse, tout de même, pour un auteur qui ne cesse de dénoncer les méfaits d’une Europe marchande. Saisi de cette contradiction, ce matin, au micro de RTL, Philippe de Villiers s’en est sorti en affirmant en substance qu’il aimait beaucoup les Hongrois. Bien vu, et bravo les Hongrois...


Moyenne des avis sur cet article :  2.58/5   (286 votes)




Réagissez à l'article

314 réactions à cet article    


  • Marsupilami (---.---.223.205) 24 mai 2006 12:49

    Ouaf !

    Le problème de l’Islamisme n’est ni de gauche ni de droite. En réalité, les protagonistes de cette confrontation sont l’Etat républicain et laïc d’une part, et une religion théocratique et intolérante de l’autre.

    Il est scandaleux que ce problème qui transcende les clivages politiques soit instrumentalisé, d’une part par l’extrême-droite xénophobe, de l’autre par l’extrême-gauche décervelée, et enfin par un Nicolas Sarkozy qui flirte avec le communautarisme et les islamistes de l’UOIF.

    Il devient urgent que tous les vrais démocrates de droite et de gauche se mettent d’accord pour traiter ce grave problème avec toute la rigueur implacable qui s’impose. Sur ce sujet, les sociaux-démocrates du PS ou les chrétiens-démocrates de l’UDF ne réagissent que par un silence assourdissant ou en proposant des mesurettes ridicules.

    S’ils ne font aucune proposition concrète, humaniste mais sans aucun angélisme, pour traiter aussi rapidement que possible ce problème de civilisation fondamental, alors ce sera l’extrême-droite qui sera élue pour le faire.

    Et alors, BONJOUR LE CAUCHEMAR !

    Houba houba grrr...


    • Leonard (---.---.36.15) 24 mai 2006 13:10

      Bien dit Marsupilami. Mettre le terme de religion sur l’islam est un gagure. Ce n’est qu’un sous ensemble de ce que represente l’islam tout comme en donne un dimention politique. Ce sont des sous ensemble de cette culture qui ne se melange pas avec la notre.

      L’islam regit tout a la fois : la vie sociale, politique, militaire, medicale et tout ce qui en fait une culture fermee au sens stricte. Elle est incompatible avec nos valeurs occidentales. Avoir une part de cette population qui augmente regulierement tous les jours en occident fait grossir l’incompatibilite qui existe entre eux et nous. On arrive a un point ou ces problemes prennent suffisement de place aux niveaux politique, sociale et culturel qu’il est urgent de se mettre les mains dans la merde et triller tout ce qui ne va pas. De Villier fait parti de ces gents la.

      Il n’y aucune forme de racisme dans ce discours, ou alors beaucoup de francais qui braillent au rascisme(1)des qu’on parle des musulmans sont aussi rasciste(1) envers les chretiens puisqu’il ne les defendent pas.

      (1) : Etre islamophobe n’est pas du racisme. l’islam ne refere pas a une race.


    • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 mai 2006 13:33

      J’avais fait remarquer à Marsu que je trouvais bizarre qu’il condamne l’Islam et non les musulmans (qui sont les pratiquants de l’Islam). Je remarque qu’il a fait attention ce coup-ci en parlant d’« islamisme » même si c’est plus long à taper smiley.

      Le problème de l’Islam est déjà le fait qu’il n’est pas structuré, à l’inverse de l’Eglise catholique. Il n’y a pas de hiérarchisation claire, d’interlocuteur précis. Si on veut faire une réforme et qui dérangent les catholiques, on convoque la pape, ou à défaut Lustiger, son représentant en France. Par contre, s’il s’agit d’une réforme touchant à l’Islam, c’est plus délicat... A la limite, le mérite de Sarko, c’est d’avoir essayé de structurer un peu l’Islam avec la création du CFCM. Bon, je dis ’essayé’ parce qu’il y a eu cessession et d’autres structures parallèles comme l’UOIF. Objectivement, ils ne servent pas à grand’chose, d’ailleurs, Lustiger non plus ne sert pas à grand’chose quand il est consulté. Mais au moins, cela permet de savoir ’ce que veulent les musulmans’. Enfin, cela devrait car visiblement, le CFCM et l’UOIF ne souhaitent pas la même chose smiley.

      Là où on a sérieusement merdé :
      - Déjà, il n’aurait dû y avoir qu’une seule association représentative de l’Islam de France, et la plus modérée possible. Sarko ne devrait donc négocier qu’avec le CFCM et snober les fanatiques de l’UOIF. Je ne dis pas qu’il n’y a pas d’intégristes non plus au CFCM, mais c’est rigolo cette manie qu’on a en France de créer systèmatiquement plusieurs groupes (syndicats, indépendantistes...) pour au final défendre à peu près la même chose. Surtout que c’est un peu comme dans la Vie de Brian : à la fin, les mouvements se battent entre eux plutôt que de s’intéresser à leur origine...
      - Ensuite, c’est vrai, il a fallu le 11 septembre pour qu’on se rende compte que dans l’Islam, il y avait des tarés sévères. Bon, d’accord, il y a aussi des tarés chez les cathos, les athées, les agnostiques, etc... Mais il y a aussi une nébuleuse financière qui arme ces tarés. En un sens, marsu, la France n’est pas si en retard que cela, elle est même en avance par rapport aux Britanniques par exemple, vu qu’aucune banque lié Al Quaïda n’est installé en France.
      - Et pis il y a ces manies en France des rivalités personnelles qui plombent le travail supposé des ministères, au-delà de tout angélisme. Chevénement avait émis l’idée de l’encadrement d’un Islam ’de France’ (opposé à l’Islam ’en France’), d’ailleurs Sarko ne s’est pas gêné pour reprendre l’idée de la création du CFCM. Malheureusement, il n’a pas voulu fermer sa gueule, on l’a remplacé par un Vaillant autant à l’aise place Bauveau que Douste Blazy au quai d’Orsay, puis ensuite alternance à toi à moi entre Sarko et Galouzeau, je t’aime moi non plus, qui ont passé plus de temps à se pourrir (mal) l’un et l’autre et à soigner leur comm’ qu’à faire leur métier.


    • Caro (---.---.240.214) 24 mai 2006 13:37

      >L’islam regit tout a la fois : la vie sociale, politique, >militaire, medicale et tout ce qui en fait une culture >fermee au sens stricte.

      C’est la définition de l’islamisme que tu es en train de donner. Pas celle de l’islam.

      >Elle est incompatible avec nos valeurs occidentales.

      La démonstration ?

      C’est l’islamisme qui est incompatible avec la démocratie et nos valeurs occidentales. L’islam n’est pas plus incompatible que le christianisme ou le judaïsme. Relis les textes sacrés de la bible et de la torah : infériorisation des femmes, lapidation des femmes adultères, condamnation à mort des homosexuels ... Est-ce que les chrétiens et les juifs posent tous problème en France ? Non. C’est uniquement les intégristes qui posent problème. Voir les évangélistes aux USA et les ultra-orthodoxes en Israël.

      >Il n’y aucune forme de racisme dans ce discours, ou alors >beaucoup de francais qui braillent au rascisme(1)des >qu’on parle des musulmans sont aussi rasciste(1) envers >les chretiens puisqu’il ne les defendent pas.

      Ton raisonnement utilise les mêmes mécanismes que le racisme. Tu assimiles un musulman à quelqu’un d’obligatoirement « incompatible » avec l’occident. Tu condamnes l’ensemble des musulmans sans aucune distinction. En son temps, le Ku Klux Klan, qui prônait l’apartheid, ne disait pas mieux à propos des noirs.


    • (---.---.38.140) 24 mai 2006 14:41

      @ caro Pourquoi il n’y a pas de démocratie dans le monde musulman ?


    • Caro (---.---.240.214) 24 mai 2006 14:59

      Très bonne question !

      Caroline Fourest l’explique très bien dans son livre « Tirs croisés » Je t’invite à lire le résumé que j’en ai fait sur : http://www.niputesnisoumises.net/article-2651768.html

      En espérant répondre à ta question,


    • Marsupilami (---.---.46.237) 24 mai 2006 15:05

      @ Ludovic

      « J’avais fait remarquer à Marsu que je trouvais bizarre qu’il condamne l’Islam et non les musulmans (qui sont les pratiquants de l’Islam). Je remarque qu’il a fait attention ce coup-ci en parlant d’ »islamisme« même si c’est plus long à taper ».

      Je n’ai nullement « fait attention ce coup-ci », car je n’ai pas changé d’avis. Je te répète ce que je t’avais répondu dans un autre fil de discussion : la religion des musulmans, c’est l’Islam, et celle des islamistes, c’est aussi l’Islam, et les islamistes exercent objectivement une fonction de leadership dans la communauté musulmane. L’islam n’est pas une religion modérée (et pour cela il doit être combattu et étroitement contrôlé), mais il existe des musulmans modérés, mais on ne les entend guère, y compris sur Agoravox (il n’y en a qu’une, Ka). Par contre les islamistes s’y expriment d’abondance, et l’un d’eux a même sorti cette phrase texto : « La laïcité est un terme typiquement français qui veut dire merderie et connerie. Il consiste à emmerder les peuples et les annimaliser », ce qui constitue une déclaration de guerre à l’Etat républicain et laïc.

      Si j’ai parlé des islamistes, c’est que c’est par eux qu’il faut commencer, et vite, avant qu’ils ne contaminent tous les musulmans. Après, il faudra s’occuper de l’Islam en général, et ce ne sera pas une partie de plaisir.

      A propos de l’UOIF et du CFCM : l’erreur des divers ministres de droite ou de gauche a été de croire qu’on pouvait autoritairement, de l’extérieur, obliger les multiples sectes sunnites à se fédérer en une unique institution représentative qui ressemblerait à l’Eglise catholique fortement hiérarchisée et très unitaire. Ce qui équivalait quasiment à les sommer d’avoir un clergé hiérarchisé, alors que cette notion est absolument étrangère au sunnisme. D’ailleurs on a vu ce que ça a donné : une pétaudière haineuse où se déchirent des islamistes de divers obédiences.

      La solution n’est donc pas là. Elle est d’obliger les islamistes, sous peine d’expulsion, de respecter les lois de l’Etat laîc et républicain, les droits de l’Homme... et ceux de la femme. Pour ce faire, il faudrait obliger toutes les associations musulmanes à s’inscrire officiellement à une sorte de bureau du culte musulman dépendant du ministère de l’Intérieur, créer une brigade d’enquêteurs spécialisés allant régulièrement sonder le terrain pour voir ce qui s’y passe, et réformer la loi sur la nationalité pour pouvoir expulser manu militari tous ceux qui contreviendraient aux lois de l’Etat laîc, aux droits de l’Homme et à ceux de la femme.

      Pour les musulmans modérés (dont un grand nombre serait sans aucun doute soulagé par de telles mesures), pas de problème : qu’ils prient Allah, mangent hallal et fassent leurs fêtes religieuses. Tant qu’ils ne cherchent pas à s’imposer.

      Houba houba !


    • Mathieu (---.---.212.160) 24 mai 2006 15:15

      @ Leonard,

      « Il n’y aucune forme de racisme dans ce discours, ou alors beaucoup de francais qui braillent au rascisme(1)des qu’on parle des musulmans sont aussi rasciste(1) envers les chretiens puisqu’il ne les defendent pas. »

      De quoi devrions nous défendrent les chrétiens et surtout pourquoi ? Je vous rappelle que nous faisons partie d’une république laïque, ce qui ne veut pas dire anti-islamique. LA France ne doit pas être plus chrétienne qu’islamique Il est évident que certains chrétiens ne sont pas des modèles de tolérances et que le nombre croissant des musulmans les dérange (De Villiers en est le parfait exemple) mais ils doivent faire avec, en France chacun a le droit de pratiquer la religion qu’il veut tant que ça n’empiète pas sur celle des autres, ces valabla pour tout le monde, chrétien comme muslman.


    • Marsupilami (---.---.46.237) 24 mai 2006 15:36

      Ouaf !

      Les vrais chrétiens (les croyants et pratiquants) ne sont plus qu’une petite secte en France, et ils n’ont plus les moyens d’emmerder le monde. La majorité des français est objectivement soit athée, soit agnostique, soit vaguement déiste. Donc ce que tu dis n’a rien à voir avec le problème.

      Houba houba !


    • Mathieu (---.---.212.160) 24 mai 2006 15:48

      Enfin, ils ont quand même le moyens de faire passer une loi sur l’aspect positif de la colonisation et d’emmerder les couples homosexuels pour qu’ils n’aient ni le droit à l’adoption ni au marriage.


    • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 mai 2006 15:49

      « Si j’ai parlé des islamistes, c’est que c’est par eux qu’il faut commencer, et vite, avant qu’ils ne contaminent tous les musulmans. Après, il faudra s’occuper de l’Islam en général, et ce ne sera pas une partie de plaisir. »

      Ca veut dire quoi, s’occupper de l’Islam en général ??? Censurer le Coran ??? Imposer les discours des immams ???

      Si je compare aux chrétiens et aux juifs, la Bible et la Torah possèdent aussi des passages très répressifs mais ce ne sont pas ses passages les plus marquants (enfin, sauf chez galilée, mais lui, il a une version de la Torah un peu particulière smiley). Enfin, comme le soulignait je ne sais plus qui, il y a aussi aux Etats-Unis des problèmes d’intégristes chrétiens qui ont du mal à comprendre la liberté d’expression (en Italie aussi, cf. l’autodafé organisé du Da Vinci Code). Bon, ce qu’on a dit en 1905 aux cathos : tu fais ce que tu veux dans ton église, ou dans tout autre rassemblement de cathos mais en public tu t’écrases. Il est temps de faire au moins ce deal avec l’Islam, et la loi sur les signes ostentatoires n’est pas une loi gadget (même si en pratique, elle a du mal à se faire appliquer...).


    • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 mai 2006 15:58

      « Enfin, ils ont quand même le moyens de faire passer une loi sur l’aspect positif de la colonisation et d’emmerder les couples homosexuels pour qu’ils n’aient ni le droit à l’adoption ni au marriage. »

      C’est un brin manichéen (les cathos ne se sont pas prononcés sur la loi sur la colonisation ou alors j’ai raté un épisode). L’Eglise catholique est hostile au mariage homosexuel et le fait savoir. Bon, ensuite, il y a des cathos occasionnels qui s’amuse à revendiquer leurs points de vue à toute occasion, mais bon, on trouve toujours plus royaliste que le roi. J’ai pas vu beaucoup de soutanes dans les fouteurs de merde du mariage de Bègles, et on peut être hostile au mariage homosexuel (ce qui n’est pas forcèment de l’homophobie) sans être catho. On compare souvent Boutin et De Villiers, et je ne suis pas d’accord du tout. La première est une catho qui effectivement souhaite appliquer le programme du pape, inclus au niveau de la tolérance des autres religions, elle a juste du mal à rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu smiley. De Villiers, lui, c’est un hypocrite qui se cache derrière un paravent religieux pour se donner bonne conscience.


    • Marsupilami (---.---.46.237) 24 mai 2006 16:25

      @ Ludovic

      Je suis bien d’accord. L’Ancien Testament hébraïque est parsemé de massacres, de tueries et d’appels au meurtre. Ce n’est pas le cas dans les Evangiles chrétiens, ce qui n’a pas empêché les cathos de massacrer à tour de bras au nom du Christ. Bon.

      Mais le problème est ailleurs. La Bible et les évangiles ne sont pas la Parole Sacrée de Dieu directement versée dans les oreilles de Muhammad 1er, mais des récits prophétiques, des interprétations humaines de ce qui est censé être la parole de Dieu pour les croyants.

      De ce fait, dans la Bible comme dans les évangiles, une large place est faite, au moins virtuellement, au doute, à la réfulation, aux commentaires divers, à l’actualisation, et que sais-je encore. Dans le cas du Coran, ce n’est pas possible : c’est la Parole de Dieu lui-même, définitive, une fois pour toutes, incontestable, et les Hadiths (commentaires post-coraniques) ne sont que des vaticinations et ratiocinations à partir du Coran.

      Le Coran n’est donc pas réformable : ce serait un sacrilège pour les musulmans. La meilleure preuve, c’est que les rares intellectuels musulmans qui songent à réformer l’Islam cherchent leurs références pour ce faire dans... le Coran (il y avait un excellent dossier là-dessus dans un récent Courrier International.

      C’est sans doute ce qui a permis au judaïsme et au christianisme d’évoluer.

      D’un autre point de vue, l’ère de la domination catho est terminée en France : ils ne peuvent plus nous faire chier, sinon à la marge, en interdisant une pub par-ci par-là : rien de bien grave. L’Islam c’est autre chose : les islamistes peuvent et veulent nour faire chier, et il est clair que notre réponse doit être un NON catégorique et musclé. On s’est débarrassé de la dictature catho, c’est pas pour se laisser empoisonner la vie par la dictature islamique.

      Ceci dit, pour répondre à ta première question : il est évident qu’on ne peut pas supprimer l’Islam. C’est irréaliste, impossible. On ne peut pas supprimer une religion. Les communistes et les Khmers rouges ont essayé : ils ont complètement échoué. Mais on peut cantonner sévèrement l’Islam, le forcer à rester exclusivement dans la sphère privée, et être impitoyable quand il ne respecte pas, contraint et forcé, les lois de la République, les droits de l’Homme et ceux des femmes. Et là je me répète : une révision du code de la nationalité permettant des expulsions s’impose.

      A part ça lis la citation de Malraux que j’ai postée plus bas dans ce fil de discussion : on va pas rigoler...

      Houba houba grrr...


    • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 mai 2006 16:57

      « On s’est débarrassé de la dictature catho, c’est pas pour se laisser empoisonner la vie par la dictature islamique. »

      C’est aussi ce que je pense smiley.

      « Ceci dit, pour répondre à ta première question : il est évident qu’on ne peut pas supprimer l’Islam. C’est irréaliste, impossible. On ne peut pas supprimer une religion. Les communistes et les Khmers rouges ont essayé : ils ont complètement échoué. Mais on peut cantonner sévèrement l’Islam, le forcer à rester exclusivement dans la sphère privée, et être impitoyable quand il ne respecte pas, contraint et forcé, les lois de la République, les droits de l’Homme et ceux des femmes. Et là je me répète : une révision du code de la nationalité permettant des expulsions s’impose. »

      Euh, expulsion ou incarcération ??? Les Soviètiques ont expulsé Soljenitsine (pas sûr de l’orthographe), résultat des courses : il a continué sa critique du système en Europe. Si on expulse un fanatique, rien ne peut l’empêcher de faire son prêche depuis l’étranger, surtout à l’heure d’internet !!!

      Il me semble que l’incitation à la haine communautaire est un délit, une application stricte de cette loi devrait suffire... (L’expulsion ne devant être un moyen que si cela peut permettre d’éviter un incident diplomatique...).


    • Mathieu (---.---.212.160) 24 mai 2006 17:53

      @Ludovic

      La loi sur l’aspect positif de la colonisation a été ptoposée par un député ultra catholique (je ne me souviens pas de son nom). Mais je n’ai jamais dit que tous les catholiques étaient intolérants (comme les musulmans d’ailleurs) et que seul eux l’étaient.

      Par ailleurs je suis complètement d’accord avec vous, il faut faire avec les musulmans ce que nous avons fait avec les catholiques, leur dire qu’ils ont tout à fait le droit de pratiquer leur religion mais de faire ça en respect des autres et de garder cette pratique pour eux, ce que font déjà nombreux musulmans en France (mais forcément ce n’est pas ceux-là qu’on entend)


    • Marsupilami (---.---.169.189) 24 mai 2006 18:19

      @ Ludovic

      Ouaf !

      Relis le texte de Malraux sur l’Islam : le mal est fait, il faut donc faire avec, le contenir.

      J’ai bien dit « expulsion » et pas « incarcération ». Dans ce domaine, je suis partisan de la realpolitik. Les islamistes basés sur le territoire français veulent semer leur souk haineux et faire appliquer la charia en France ? Expulsion manu militari dans le pays islamiste de leur choix. Vue la démographie musulmane en Europe et la montée en puissance de l’islamisme, il faudrait construire des prisons gigantesques pour les contrevenants aux lois républicaines, aux droits de l’Homme et de la femme.

      En les expulsant manu militari, ils pourraient s’épanouir dans un de ces pays de rêve dont ils rêvent, où la charia règne au son des harangues des muezzin, plutôt que de croupir en taule et de coûter cher aux contribuables infidèles.

      De toutes façons, où qu’ils soient, ils prêcheront la haine et l’intolérance. Alors qu’il ne le fassent pas en France (et plus largement en Europe.

      Et en plus, il y a un intervenant qui a foutu la merde sur ce fil en tapant un truc trop long sans espaces. Il devrait aussi être expulsé, rogntudjuuu...

      Houba houba grrr.

      E


    • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 mai 2006 18:35

      "En les expulsant manu militari, ils pourraient s’épanouir dans un de ces pays de rêve dont ils rêvent, où la charia règne au son des harangues des muezzin, plutôt que de croupir en taule et de coûter cher aux contribuables infidèles.

      De toutes façons, où qu’ils soient, ils prêcheront la haine et l’intolérance. Alors qu’il ne le fassent pas en France (et plus largement en Europe."

      Ce n’est pas du tout une bonne idée. Si on concentre tous les tarés du monde dans le même pays, ça craint. Surtout si le pays en question s’appelle l’Arabie Saoudite, par exemple, le pélerinage à la Mecque peut être un bon moyen pour eux de se ’répandre’. Et pis, avec Internet, les idéologies se propagent très vite, vous devriez le savoir.

      Actuellement, on les incarcère, et là aussi, effectivement, il y a une grosse couille dans le potage. Car en les incarcérant avec des détenus de droit commun, on leur offre l’opportunité de faire des adeptes. La prison est un bonlieu de formation des intégristes. Ou alors en QHS.

      Mais bon, c’est quand même techniquement difficile de mettre en oeuvre des solutions ’dures’ pour des maux ’mineurs’, à savoir propos tandencieux, et incitation à la haine raciale. A moins de trouver un chef d’inculpation sévère comme violence conjugale où je ne sais trop quoi... Sur le coup, c’est vous que je trouve idéaliste, marsu smiley.


    • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 mai 2006 18:36

      Et ils peuvent prêcher en France depuis l’étranger grâce à un tout nouvel outil : l’Internet !


    • Daniel Milan (---.---.168.127) 24 mai 2006 19:30

      Marsu, l’athée, défendant les évangiles. C’est bandant !...


    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 25 mai 2006 11:10

      « Et là je me répète : une révision du code de la nationalité permettant des expulsions s’impose. »

      Où ça ? s’ils sont français, rien ne dit qu’ils soient acceptés ou acceptables ailleurs ; c’est donc d’abord notre problème et non celui d’autres états ; pourquoi pas, alors, en Afganisthan du Sud avec le Talibans ou en Iran (mais il est vrai que chez nous ils sont plutôt sunnites et qu’ils détestent les chiites qui le leur rendent bien).

      C’est pourquoi, je ne comprends rien à cette proposition farfelue, sinon qu’il faudrait s’en débarrasser sur d’autres états et populations chez lesquels nous aurons tôt ou tard à intervenir dans des conditions encore moins favorables pour lutter contre l’isamisme terroriste qu’ils ne manqueraient pas de renforcer. Le terrosisme islamiste n’est pas un problème national, mais bel et bien international (ainsi que leur stratégie) et je ne vois pas en quoi des expulsions dans des territoires encore plus incontrôlables le réduirait. À moins de créer des territoires transformés en camps de concentration hors la loi, sinon hors état, comme sur l’ile de Cuba, lequel exemple n’a pas démontré son efficacité politique indissociable de sa légitimité internationale, c’est la moins que l’on puisse dire

      Il n’ y a pas d’états qui pourraient réduire plus efficacement leur malfaisance que les nôtres.


    • Fabrice (---.---.166.108) 27 mai 2006 14:04

      Par contre chez les chrétiens, on ne se sent pas obligé de respecter les préceptes de la bible. Bien peu font référence à la bible ce qui n’est pas le cas des musulmans


    • Anna (---.---.149.213) 24 mai 2006 13:22

      Philippe de Villiers n’exagère pas, il est encore en-dessous de la vérité.


      • Simo (---.---.46.1) 24 mai 2006 13:27

        • Simo (---.---.46.1) 24 mai 2006 13:36

          Je trouve l’article sérieux et intéressant. Verser dans les fantasmes et attiser l’isalamophobie comme le fait Philippe de Villiers est une voie dangeureuse, l’essentiel pour les français étant de défendre les valeurs fondamentales de le République, lesquelles sont parfaitement compatibles avec l’Islam. Il ne faut pas oublier que le christianisme et l’Islam ont les mêmes origines géographiques et spirituelles, du coup rien n’interdit une intégration harmonieuse de la nouvelle religion en France.


          • (---.---.38.140) 24 mai 2006 14:52

            @ simo

            l’islam n’est pas la version orientale du christianisme catholique. Sa version orientale est l’orthodoxie. Malheureusement, car je souhaiterais le contraire, il semble qu’en Irak, en Palestine, en Egypte, en Turquie, ou les chretiens n’ont pas a justifier leur présence puisque présents avant les musulmans, cela semble plus facile a dire qu’à faire... QUE LES HOMMES S’AIMENT EN FRERES CAR ILS SONT TOUS HOMMES AVANT D’ETRE AUTRE CHOSE


          • Ben (---.---.242.93) 24 mai 2006 13:39

            L’islam est autocratique et non démocratique. La conscience personnelle n’existe pas car tout est remis entre les mains de Dieu. Lisez les haddiths et le coran, tout est décidé par Dieu et par lui seul.

            A vous de juger pour la suite de l’histoire.

            Ceci dit De villiers peut imprimer ses livres ou il veut sauf en France ..


            • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 mai 2006 13:44

              De Villiers pose une bonne question et apporte une mauvaise réponse. On peut effectivement se demander si les personnes employées de l’aéroport de Paris, majoritairement ressortissantes des quartiers dits sensibles (ce que je ne critique pas du tout, c’est normal qu’un aéroport fasse travailler les jeunes chômeurs de la région), ne peuvent pas être influençable par des fondamentalistes. D’ailleurs, je ne parle pas forcèment de musulman car il existe aussi des jeunes nés de milieux non musulmans qui se sont fait entraîner dans la spirale du fondamentalisme. Ensuite, l’aéroport de Paris est le moins sûr d’Europe... au niveau du vol des bagages. Donc, oui, au niveau sécuritaire, il y a quelques failles...

              Maintenant, c’est le problème dans tout entretien d’embauche, on n’est pas à l’abri de recruter un taré... Mais on peut adopter des règles de sécurité pour se prémunir de tout risque majeur. Et en matière de terrorisme, les aéroports de Paris font plutôt bien leur boulot, vu qu’aucune attaque terroriste n’a réussi au sein de l’aéroport de Paris. Je ne dis pas qu’aucune attaque n’a jamais été tenté : De Villiers fantasme sur une note de la DST parlant d’une tentative d’attentat déjoué visant un vol Saoudien mais je me demande si les Allemands, Anglais, Espagnols, Italiens, n’ont pas non plus eu à déjouer ce type d’attentats. Les aéroports sont des cibles privilégiés pour les terroristes, si ce fait vous fait peur, ne prenez jamais l’avion...

              Ah oui, je repense aussi à un truc curieux concernant ce livre, et je ne sais pas si l’auteur de cet article a posé la question au vicomte : De Villiers se targue d’avoir une multitude de notes ultraconfidentielles de la DST en sa possession. Si ces notes sont confidentielles, que font-elles entre ses mains (Rondot les a oublié dans le métro ?) ??? Et pourquoi s’amuse-t-il à divulguer au public des notes appartenant au secret d’Etat ???


              • Marsupilami (---.---.46.237) 24 mai 2006 15:14

                @ Ludovic

                Le Canard Enchaîné a démontré, preuves à l’appui, que les prétendus documents de la DST du Vicomte c’était du pipo.

                En fait, De Villiers s’est contenté de faire un gros coup de bourrage de crâne : islamiste + avion = 11 septembre 2001 made in France. Ce type est vraiment lamentable et pas sérieux.

                L’éradication de l’islamisme doit se faire avec rigueur et sang-froid, pas avec des méthodes demagogiques et émotionnelles pareilles...

                Houba houba grrr...


              • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 mai 2006 15:39

                Oh, les documents du vicomte sont des faux, tout de suite l’hypothèse simpliste !!!

                Je vous remercie, marsu, j’allais faire comme dans ’La lettre volée’ de Poe, oublier de parler de la solution la plus évidente... L’attitude du vicomte est exécrable, certes, mais d’un autre côté quand une rumeur prend, c’est qu’elle se base sur des faits. En l’occurence le vicomte a relié la couleur de peau des agents au sol des aéroports de Roissy à un risque potentiel d’invasion terroriste...

                Ceci dit, il y a des risques d’attentats terroristes dans tous lieux publics. Qui peuvent être anticipé, déjoué. Quoiqu’il en soit, le fait que certains attentats auraient échoués doit évidememnt faire partie du secret défense... Imaginez qu’un terroriste tombe sur un livre qui relate toutes les failles de sécurité des aéroports de France... En un sens, heureusement que le livre du chouan est pipeau !


              • Daniel Milan (---.---.168.141) 25 mai 2006 10:22

                Est-ce que t’as prévu d’instaurer des camps ordure sioniste !


              • Bulgroz (---.---.83.190) 24 mai 2006 13:54

                Simo,

                « rien n’interdit une intégration harmonieuse de la nouvelle religion en France. »

                Ben, oui, les Français c’est connu, sont pour la nouveauté, il n’y a qu’à voir le développement de la TNT.

                Une nouvelle nouveauté c’est chic, ya ka donner nos églises vides aux musulmans, c’est vrai quoi, elles ont vides.

                Par contre, il ya un hic, il va falloir virer les juifs de France, car les juifs, c‘est connu, sont des envieux et ca colle pas du tout avec les bons principes humanistes de l’islam..

                « Saudi Astronomer Sheik Mud’ath Al-Makati Warns Muslims Against Being Like the Jews : One of the evils of envy is that the envious person is like the Jews, may Allah forgive us. A believing Muslim does not like and would never want to bear any resemblance to the Jews. Moreover, the believer distances himself from Jewish morals. He distances himself from Jewish traits, and he distances himself from being like the Jews. The envious person may end up being like the Jews without being aware of this, may Allah forgive us. In this case, he bears a great resemblance to the Jews. Why ? Because envy is a Jewish custom, and because envy is a Jewish moral value.”.


                • Nico (---.---.244.143) 24 mai 2006 13:56

                  Maintenant le débat est : Quel place pour l’islam et les musulmans dans la société ?

                  Comment « intégrer » cette religion au sein de notre pays.

                  Il ne faut pas oublier que notre pays ,même s’il est laïque, a vécu environs 2000 ans sous l’influence du christianisme.


                  • Bulgroz (---.---.83.190) 24 mai 2006 14:14

                    Quelle place pour l’Islam dans notre société ? Ben, je dirais une grande place, une très très grande place et il faudra que nous soyons très ouverts d’esprit. Prenons le problème des sodomistes, par exemple, saurons nous traiter le problème avec tant de discernement que les musulmans ? saurons nous traiter les pédés avec tant d’acuité et d’humanisme ?

                    Un élément de réflexion sur le sujet tant crucial de savoir si les ¨Pédés, il faut les flageller, leur jeter des pierres, les pendre oui tout simplement les jeter du haut de ma montagne : with Saudi cleric ’Abd Al-Qader Shiba Al-Hamad, a teacher at the Al-Nabawi Mosque in Al-Madina. The interview was aired on channel 1 of the Saudi TV on January 27, 2005 : Sheik ’Abd Al-Qader Shiba Al-Hamad : [Homosexuality] is a great corruption. A great corruption. Our Lord was not satisfied - when He tortured the tribe of Lot - with merely killing or burning them. Since what they do goes against human nature, [the Koran says], « We turned the city upside down and rained upon them brimstones hard as clay. » Therefore, the jurisprudents among the Prophet’s companions disagreed upon what should be done to anyone who commits sodomy. Some hadiths, in Bulough Al-Maram and other places, say : « Anyone who is caught committing sodomy »... This even appears in Bulough Al-Maram - although this requires further study. « Anyone caught committing sodomy - kill both sodomizer and sodomized. » However, when the Prophet’s companions received word that some in Greater Syria were committing this heinous crime, they disagreed about what to do. They couldn’t even imagine that one of their own could commit such an act - one the first believers. When word came from Syria, the Prophet’s companions convened and wondered what to do. One group said that they must be punished according to the punishment for fornication : A fornicator who was a virgin is flogged, and a non-virgin fornicator is stoned. A second group said, no. Let’s put them... Let’s behead them by sword - both his neck and hers... The man’s neck... I mean the necks of both men are cut with a sword. Then they are placed on a coffin, and the coffin is burned. Their coffin is burned after they were killed. A third group said : Neither this way nor that. Let’s climb to the top of the highest mountain and roll them down the mountain until they are killed, just like when Allah turned [Sodom and Gomorrah] upside down..

                    Oui, saurons nous intégrer cette nouvelle religion ? En serons nous dignes ?.


                  • miaou (---.---.8.175) 24 mai 2006 14:05

                    La confusion entre racisme anti-arabe et islamophobie reste fréquente ; il est clair que, même si l’un peut s’arc-bouter sur l’autre ou constituer le dérivatif de l’autre, il s’agit de 2 notions fort différentes : tout arabe n’est pas musulman (il y en a des chrétiens, des agnostiques, des athées...) et tout musulman n’est pas arabe (il y en a des perses, des indonésiens...).

                    Mais surtout, l’islamophobie est la critique de l’Islam , et à ce titre, est tout à fait respectable. Cette critique ne peut se reposer sur telle ou telle action (positive ou négative) de tel ou tel ou tel musulman ou groupe de musulmans, mais sur les textes qui en constituent la doctrine. Et là, surprise, on assiste au paradoxe que la plus récente des grandes religions du monde est aussi en même temps la plus archaïque et la plus éloignée de la modernité (la biographie de Mahomet, l’homme proposé en modèle, est absolument terrifiante) A un tel point d’ailleurs qu’attendre une éventuelle réforme (dans le sens adaptation à la modernité) de l’Islam est purement illusoire. L’Islam a été construit pour servir de machine de guerre ; on ne peut l’instrumentaliser, c’est lui qui instrumentalise.

                    L’islam, contrairement à d’autres religions, comporte dans ces fondements même un programme politique, et devrait donc pouvoir, à ce titre, être discuté sans tabou aucun dans l’espace politique. Comme certains l’on déjà remarqué, la laïcité, notion malheureusment assez floue et ambiguë, constitue paradoxalement une entrave dans cette démarche de clarification, l’étiquette religieuse de l’Islam posant une sorte d’interdit qui n’a pas lieu d’être


                    • Mathieu (---.---.212.160) 24 mai 2006 15:05

                      « Mais surtout, l’islamophobie est la critique de l’Islam »

                      L’islamophobie n’est pas la critique de l’Islam mais la peur de tout ce qui touche à l’Islam, ce n’est pas vraiment la même chose.


                    • Marsupilami (---.---.46.237) 24 mai 2006 15:21

                      Ouaf !

                      Disons que l’islamophobie est la version émotionnelle de la critique idéologique de l’Islam. L’Homme étant à la fois un être d’affects et de raison, les deux peuvent cohabiter selon des proportions variables selon les individus.

                      Houba houba !


                    • (---.---.38.140) 24 mai 2006 16:02

                      @ mathieu

                      Critique = peur ? Critique = racisme ?


                    • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 mai 2006 16:11

                      Ben, éthymologiquement, une phobie, c’est une peur...


                    • Mathieu (---.---.212.160) 24 mai 2006 16:24

                      Non justement, on ne peu pas critiquer constructivement en étant victime de la peur ou du racisme. De Villiers le montre très bien.


                    • (---.---.38.140) 24 mai 2006 16:35

                      Tout a fait cela vient du mot grec « PHOBIA » qui signifie « peur ».

                      Tout comme le mot « xenophobie », signifie peur de l’etranger du mot grec XENOS (etranger)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires