• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Pour quelques bulles dans l’eau

Pour quelques bulles dans l’eau

Histoire vraie de Loire

Histoire de Loire

Ne pas prendre les vessies pour des badernes …

JPEG - 44.1 ko

Il était une fois une petite fille des bords de Loire. Elle avait grandi au pied de la rivière, son terrain de jeu et d'aventure. Entourée d'une troupe de garçons, elle s'était prise à leurs jeux sans se soucier de ceux de ses homologues en jupe. On disait d'elle alors qu'elle était un garçon manqué, même si elle avait tout pour affirmer une féminité que remarqueraient les garçons plus tard.

Sophie, puisque tel était son nom, aimait à pêcher à la barbote, participer aux concours de lancer de cailloux ou bien faire des ricochets. Les poupées, elle les laissait à ses petites camarades ; elle, c'était la nature qui était son domaine. Petite sauvageonne pour les uns, enfant des bois et des berges pour les autres, chacun s'amusait pourtant de connaître sa plus grande frustration.

Sophie n'était pas tout à fait comme ses compagnons d'aventure. Ses frères et leurs copains avaient un jeu qui lui était impossible. Non que ses parents lui missent des bâtons dans les roues : ils n'étaient pas de ceux qui éduquent les enfants à coups de défenses et d'interdictions. Non, la chose était bien plus banale et somme toute plus triviale.

_IGP7506.JPG

Sophie ne pouvait se joindre à eux quand, d'un jet, qu'ils pensaient puissant et libérateur, ils urinaient dans la Loire. C'était à qui enverrait son urine le plus loin tout en tenant le plus longtemps. Et tous de s'extasier devant les bulles qu'ils faisaient dans l'eau : un bonheur que chaque Ligérien mâle a un jour, au moins, expérimenté.

Sophie était privée de ce bonheur simple et sensuel. Elle devinait bien que la nature lui avait joué un vilain tour en l'obligeant à baisser culotte et se cacher derrière un bosquet quand ses frères restaient debout, le nez au vent et le jet en pleine gloire. Elle s'était juré qu'elle aurait sa revanche et qu'elle initierait ses enfants à ce petit jeu sans conséquence.

64153400.jpg

La nature est parfois très décevante et Sophie n'eut que des filles. Elle dut ronger son frein et leur enseigner l'amour du fleuve et des escapades auprès de celui-ci. Elle n'était pas certaine que le message passât aussi bien qu'elle le désirait. Ses filles n'avaient pas de frères pour les entraîner sur les chemins de la rivière et déjà les autres enfants préféraient la télévision à la liberté de la pleine nature.

Le temps passa, Sophie avait enfoui dans sa mémoire cette frustration profondément ancrée en elle mais qu'aucun psychologue n' eût considérée sérieusement. Elle avait dû faire avec ce manque, cette castration symbolique qui l'avait faite telle qu'elle était maintenant. Il y a sans doute bien plus grave frustration, traumatisme plus redoutable que cette impossibilité de faire des bulles dans la Loire d'un jet d'urine libérateur et glorieux.

C'est sa fille aînée qui lui offrit ce bonheur rare de devenir grand-mère d'un petit diable : un garçon avec tout le nécessaire entre les jambes pour arroser la rivière comme il fallait. Sophie aimait à promener son petit-fils le long de notre Loire. Sa demeure étant juste sur la levée, il lui était facile d'y promener la prunelle de ses yeux !

_IGP7516.JPG

C'est lors de l'une de ces promenades que le petit dit fièrement à sa mamie : « Manoune, je sais maintenant faire pipi debout ! » Pour tout autre grand-mère, la nouvelle n'eût pas provoqué un raz-de-marée d'émotions et de fierté mais pour Sophie, il en allait tout autrement. Elle sentit ressurgir en elle ce qu'elle avait enfoui si longtemps.

Sophie s'empressa d'expliquer à l'enfant qu'il pouvait désormais faire des bulles dans la Loire, que rien n'était plus facile pour un garçon. L'enfant la regarda, interloqué, mais ne chercha pas à comprendre les propos énigmatiques de sa chère vieille Manoune. Ils continuèrent tous deux leur promenade jusqu'à ce que l'enfant se mette à danser la danse de Saint Guy en allant d'une jambe à l'autre.

Ville de Meung.jpg

Sophie, sans doute un peu retorse sur le coup, saisit la perche au bond pour expliquer enfin au gamin ce qu'il en retournait exactement de son affirmation précédente. Le petit s'exécuta, défit fièrement sa braguette et tel la petite statue bruxelloise, honora la Loire de son jet clairet. Il était impossible de savoir lequel des deux était le plus heureux. L'enfant de découvrir la puissance de ce plaisir intime, la grand-mère de se rappeler ses années d'enfance …

Tout aurait pu en rester là. Les deux complices rentrèrent dans la belle demeure en front de Loire. Les parents, qui ne supportaient pas les promenades sur des chemins boueux, exposés au vent et à la vacuité d'un tel exercice, s'impatientaient. Ils demandèrent ce qu'il leur était arrivé pour qu'ils mettent aussi longtemps ce jour-là. L'enfant éventa le secret, pensant bien faire et n'imaginant pas le coup de vent contraire qu'il allait déclencher.

Bateau à Meung.jpg

Ce fut un drame, un scandale. Les parents, nourris au lait de la modernité urbaine, prétendument civilisée, s'insurgèrent d'une pratique indigne de gens bien élevés. Ils tancèrent la grand-mère, lui interdisant désormais d'emmener son petit-fils le long d'une rivière dont partout on disait tant de mal car dangereuse, capricieuse et imprévisible. Non seulement elle le mettait en danger mais de plus, elle l'initiait à des rituels tribaux, grossiers et indécents.

Sophie en fut pour ses frais. La vieille baderne c'était son gendre : un garçon qui n'avait jamais dû mettre ses pas dans ceux d'un amoureux de la Loire. Homme trop important, imbu de sa personne, il devait être affublé d'une vessie bien terne pour ne jamais arroser fièrement le fil de l'eau. Que sa fille puisse être de l'avis de ce malotru : voilà qui la navrait encore plus. Décidément, la malédiction des bulles dans la Loire, la poursuivrait toujours.

Urinement sien.

400px-ID2043-0037-0-Brussel,_Manneken_Pis-PM_50681.jpg


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (8 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires