• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Pour tuer le temps

Pour tuer le temps

Le mot de la fin.

Voilà, le verdict est tombé : il convient de tuer le temps. La décision s’impose à nous ; le temps est passé de mode : il a fait son temps. Il n’y a plus à revenir sur la chose : « à la vie, à la mort ! » aurait pu hurler le bourreau, chargé d'abattre son arme d’abattre son arme sur celui qui avait tant aimé marquer nos existences. Le temps révolu, il n’y avait plus aucun espoir d’envisager l’avenir, de considérer le présent et de se souvenir du passé. L'exécution à venir allait saper les bases de notre société.

Le temps, pour sa défense, avait présenté de bien pauvres arguments. Son bilan était si médiocre que les jurés ne prirent pas pour argent comptant ces arguties passées de mode. Le temps avait bégayé, avait répété sans cesse les mêmes propos qui avaient fini par lasser l’assistance. Il revenait toujours au même point, semblant ne pas parvenir à développer sa pensée.

L’accusation a été impitoyable. « Le temps s’est fourvoyé, il a pris ses désirs pour des réalités. Le temps tourne en boucle, son cycle quotidien manque de ressort, il n’a pas réagi quand les hommes ont voulu remonter son cours. Le temps s’est étalé, sans pudeur, sans retenue. Un grain de sable étant venu s'immiscer dans son immuable répétition ».

Des experts vinrent témoigner de sa vacuité. « Le temps dessert les hommes, les force à courir après lui, leur impose des cadences infernales. Le temps est impitoyable pour ceux qui en manquent, trop généreux pour ceux qui ne le mesurent pas. Pire que tout, le temps se monnaie, fixe un barème pour son usage. Il se vend au plus offrant et se donne à notre dernière heure ! »

Des témoins de moralité osèrent affirmer que tout est relatif, que le temps dépend de notre perception, qu’il ne sert à rien de l’accuser de tous nos maux. Le temps serait ainsi victime de nos faiblesses. Quand nous prenons plaisir, nous l'abolissons et dans l’ennui nous l’étirons sans fin.

« C’est justement le problème avec le temps : il veut toujours avoir le mot de la fin , rétorqua l’un de ses plus virulents pourfendeurs. Le temps est fondamentalement mauvais, surtout après ce printemps pourri et cet été qui s’annonce maussade. Le temps joue sur nos nerfs et affecte notre moral ». La charge était terrible mais le pauvre homme s’était trompé de temps ! Il était fait …

« Le temps n’a jamais fait la pluie et le beau temps lui-même, déclama l’avocat en une tirade dont il avait le secret. Le temps ne se mesure pas, il s’égraine, il file entre les doigts. Ne pensez pas le tuer avant de l’avoir attrapé ; ce serait encore une fois se jouer d’une illusion éternelle. Le temps est intemporel et c’est bien ce qui vous met en rage ».

Malgré le talent de l’orateur le verdict tomba sans appel. Le temps était révolu ; il fallait le tuer sans autre forme de procès. Le temps ne pouvait faire appel ; sa dernière heure avait sonné et la sentence devait s’appliquer dans l’instant. Mais comment déterminer cet instant en l’absence de collaboration de la victime ? Le temps n’avait pas l’intention de se laisser tuer sans abattre sa dernière carte.

Et voici que le temps abolit l’espace en même temps que lui-même. Le tribunal disparut dans les limbes ; la fin des temps venait de s’opérer. Le temps avait réchappé à la folie des hommes qui en voulant tout plier à leurs désirs venaient de se perdre à tout jamais. Le temps sortait triomphant, du moins le pensait-il. Mais bien vite, il déchanta ! Sans les hommes, qui pouvait bien encore accorder la plus petite importance à son existence ?

Le temps était de la revue. Il s’était tiré une balle dans le pied. L’anéantissement de l’humanité fut son coup de grâce. Le temps avait commis sa plus grande bourde et le glas qui sonnait au loin annonçait la nuit des temps. Finalement, le temps se suicida dans un ultime geste de désespoir. Dieu ne vit pas d’un très bon œil ce coup de poignard dans le dos. Sa créature la plus aboutie venait de lui faire faux bond.Le jour se leva sur un vide intemporel,

L’enfer pouvait ouvrir grandes ses portes. Il y avait foule à prétendre se réchauffer à ses flammes pour l'éternité. Hélas, là aussi, tout n’était plus que poussière : le temps disparu, plus rien de ce qui avait été ne pouvait être. Le billet pouvait tirer à sa fin, le temps était venu de placer un point final à cette histoire.

Temporellement vôtre.

ETOILE-FILANTE-LUNE.jpg


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 30 juin 2016 13:02
    « Ils se contentent de tuer le temps en attendant que le temps les tue. »

    Simone de Beauvoir - Tous les hommes sont mortels - 1946

    • C'est Nabum C’est Nabum 30 juin 2016 14:20

      @Jeussey de Sourcesûre

      Je ne peux rivaliser avec cette grande dame


    • hervepasgrave hervepasgrave 30 juin 2016 13:09

      Bonjour,
      tu choisis bien tes articles,le/les sujets sont excellents ,aujourd’hui le temps.Oui ! cela devrait d’ailleurs être le premier combat des écologistes « le temps ». Car la seule mesure exacte du temps est bien celle que nous impose la nature.Les cycles du jour et de la nuit,les saisons sont bien réels
      Mais le temps que l’ont nous impose n’est pas le fait d’avoir découpé la journée en heures et minutes,mais plutôt une forme déguisé et mis en ouvre par des gens aillant un pouvoir sur son prochain.
      Évidemment en premier lieu le monde du travail. Alors comment comprendre cela ? Le temps c’est une liberté que ne peuvent concevoir les personnes possédant quelques pouvoirs (privé,civile,institutionnelle ) alors ce qui détiennent ce pouvoir ne sachant comment l’occuper obligent les autres a les accompagner dans leur solitude.Mais plus certainement c’est aussi qu’ils sont tellement méfiant et inconfiant que cela les occupent et puis si en plus cela rapporte.Ce placébo de leur bêtise et leur incapacité devient un médicament,une drogue.

      Pour qu’une valeur de temps soit mis a profit pour l’homme il faudrait d’abord qu’il sache quoi en faire. Le temps n’est utile dans ce bas monde que pour combler cette lacune non rentable aux yeux de certains.Merde c’est justement eux qui en ont le pouvoir de décréter les règles. Mais c’est une bonne question de demander ce qu’est le temps.Il faudrait avoir une réponse.Le philosophe pourrait y répondre s’il n’avait pas lui , du temps !
       C’est certainement un problème majeur pour l’humanité et pour rassurer les grands penseurs ,intellectuels de mes fess... je dirais un problème majeur pour notre animalité.


      • C'est Nabum C’est Nabum 30 juin 2016 14:21

        @hervepasgrave

        Vos remarques sont fort judicieuses et à ce propos il convient d elire une certaine idée du Temps de D’Ormesson

        Une référence en la matière


      • juluch juluch 30 juin 2016 13:16

        A propos le temps est pas terrible aujourd’hui.....de temps en temps le temps est hors saison.

        merci d’avoir usée de votre temps Nabum !  smiley

        • C'est Nabum C’est Nabum 30 juin 2016 14:23

          @juluch

          À force de l’user, le temps va finir par me manquer


        • Jao Aliber 30 juin 2016 18:33

          Le temps est loin d’être mort, il s’appelle valeur d’échange, il s’appelle argent et enfin il s’appelle prix d’une marchandise.C’est lui qui donne aujourd’hui aux valeurs d’usages des valeurs d’échanges.


          A cause de la course universelle pour cette valeur d’échange, contenue dans chaque valeur d’usage, l’humanité est plongé dans la concurrence universelle de tous contre tous, la guerre commerciale de chaque pays contre touts les autres, de chaque peuple contre touts les autres, débouchant périodiquement sur des crises de surproduction, sur une population de millions de chômeurs permanente et de plus en plus croissante.En gros, la valeur d’échange éjecte l’individu de la société .

           Le temps est venu pour le temps de mourir vraiment mais l’humanité n’ en a pas conscience dans sa grande majorité et elle en demeure son esclave.C’est le drame de notre époque.


          • C'est Nabum C’est Nabum 30 juin 2016 22:41

            @Jao Aliber

            Je n’y entends rien à l’économie et mon monde est l’imaginaire

            Je n’ai pas de temps à consacrer à ces tristes marqueurs temporels


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 30 juin 2016 18:43
            Bonjour Nabum

            Que n’attend-pas dit dans les années cinquante du siècle dernier dans le Journal «  »Le bon vieux Temps«  ? Déjà, hein ...

            On criait alors,  »Rendez-nous le bon vieux temps" !!!

            Je pense qu’on ne perd jamais ni qu’on ne gagne du temps, nous sommes simplement dans le Temps... Je raisonne donc contrairement à tous scientifiques les plus pointus. 

            • C'est Nabum C’est Nabum 30 juin 2016 22:42

              @Mohammed MADJOUR

              Le temps est à la mode sans condition , c’est l’impératif de notre époque


            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 30 juin 2016 22:41

              Correction : 

               
              Lire « Que n’a t-on pas dit ... » 

              • C'est Nabum C’est Nabum 30 juin 2016 22:43

                @Mohammed MADJOUR

                Pas de correction, la conjugaison aime le temps


              • papakill papakill 1er juillet 2016 07:29

                Bonjour Nabum,

                un beau sujet que le temps, un concept que l’on oublie d’apprécier... Ou plutôt qu’on nous empêche d’apprécier dans nos sociétés pressées.

                L’abolition des montres, horloges, et tout outil de calcul du temps pour revenir au temps naturel, ce serait pas mal :)


                • C'est Nabum C’est Nabum 1er juillet 2016 08:43

                  @papakill

                  Voilà une belle idée et les gens prendraient à nouveau le temps d’écouter les conteurs, les baladins, les poètes et les chansonniers

                  Ceux qui demandent du temps pour être appréciés et compris alors que les niaiseries qui passent partout se digèrent en quelques secondes

                  Merci


                • chems eddine Chitour 1er juillet 2016 14:21

                  Merci pour cette contribution


                  Le temps est un grand maitre, Le temps je le mesure dans cette feuille morte qui tombe, sur ces rides de ma mère sur cette horloge qui dit qui dit non et qui nous attend ( Brel) ; On sait qu’avec le temps tout s’en va (Leo Ferré)
                  On ne peut pas se mettre à la fenêtre et regarder passer le temps. Nous sommes ineoxorablement dans le temps. On ne peut pas faire comme Johnny quand il écrivait : retient la nuit , où comme Lamartine dans ’le Vallon’ : « O temps suspend ton vol et vous heures propices suspendez votre cours, le temps n’a pas point de rive, il coule et nous passons »

                  Voilà ce que m’inspire le temps , pas celui des cerises , celui que je perd en perdant de l’argent ....

                  Pr.C.E. Chitour 

                  • C'est Nabum C’est Nabum 1er juillet 2016 14:47

                    @chems eddine Chitour

                    L’argent ne durera qu’un temps, le temps ne le compte pas plus qu’il le plaint, il est dérisoire et inutile dans le cours du temps
                    Le temps n’est pas côté en bourse, c’est une valeur refuge

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires