• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Puteaux farfelu : quand Charles Ceccaldi-Raynaud voulait construire une (...)

Puteaux farfelu : quand Charles Ceccaldi-Raynaud voulait construire une tour Eiffel sur les quais de Seine

2709postereiffeltowertodayL’ex-maire Charles Ceccaldi-Raynaud, avant de laisser sa place à sa fille Joëlle en 2004, avait lancé un grand projet : réaliser aux 5 principales entrées de Puteaux 5 oeuvres monumentales. Cela a donné la Fontaine Bellini (748 000 euros pour un truc qui ne fonctionne pas). Mais nous avons échappé à un projet encore plus farfelu.

En janvier 2003, Charles Ceccaldi lance un appel d’offre pour « l’édification d’un signal mettant en valeur la vieille Eglise » dans le bas de Puteaux. « De forme élancée », ce signal devait mesurer 30 mètres de haut. Comme cette hauteur n’était pas autorisée par le POS, ce dernier devait être modifié. L’appel d’offre précisait que les matériaux employés devaient être le verre et le métal... Le tout « de première qualité afin d’en assurer la pérennité ». « Si des dessins ou des inscriptions sont portés sur l’oeuvre, ils pourront être réalisés ou réhaussés avec de la feuille d’or », indiquait encore la mairie ! « L’oeuvre » devait être étudiée pour que « de nuit, elle soit lumineuse, sans effacer l’édifice qu’elle doit mettre en valeur ». Coût estimé de ce « phare du futur » (l’expression est de Charles) : 500 000 euros. La société Eiffel était pressentie pour réaliser la flèche lumineuse.

Mais heureusement, en octobre de la même année, après les premières études réalisées par Eiffel, tout le monde se rend compte que le résultat est franchement horrible. Le maire renonce à la tour Eiffel putéolienne, au motif qu’elle est « trop futuriste »... On a eu chaud !

Comment la mairie a-t-elle pu envisager de construire une tour métallique de 30 mètres au pied d’un monument classé (la vieille église date du XVIe siècle) pour reconnaître ensuite que ce projet « contreviendrait aux exigences des architectes des bâtiments de France » ! Nous sommes dans la cinquième dimension !
La municipalité a payé des frais d’études pour ce projet qu’on savait d’avance irréalisable. Le montant de ces frais inutiles n’a pas été rendu public. La mairie n’a jamais communiqué non plus sur ce projet. En aurait-elle honte ?


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires