• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Quand on se tue à ne pas dire « Tu »

Quand on se tue à ne pas dire « Tu »

La langue pâteuse !

Il est sans doute un pronom personnel qui provoque tourments et inquiétudes. Pour les uns, il est le seul connu et provoque irritation et agacement quand un étranger en mal d’usage des codes sociaux en use devant une personne qui se drape dans son importance alors que pour beaucoup d’autres, il se dérobe, se refuse à une expression simplifiée et bon-enfant des rapports sociaux. Je sais que certains vont s’étonner de cette défense et illustration du « Tu » quand je m'escrime à vouvoyer mes correspondants. C’est que je tiens le « Vous » pour le pronom de l’écrit quand le « Tu » demeure à jamais celui de l’oral.

Ainsi donc « Tu » n’est pas en odeur de sainteté dans certains milieux qui ont la bouche encombrée dès qu’il s’agit d’emprunter son substitut de correction. Puisque la seconde personne se fait si compliquée, autant alors emprunter d’autres voies pour s’adresser à ce quidam inconnu qui se trouve face à vous. La stratégie de l’évitement en somme, pour un usage décalé de la conjugaison.

Comme dans pareil cas, on est toujours le « On » de quelqu’un, c’est ainsi qu’on s’adresse à vous, vous transformant en généralité singulière. Il n’est pas toujours aisé de saisir que cette manière de vous apostropher ne s’adresse qu’à vous, puisque ce « On » si mal commode, n’est pas neutre. Beaucoup l’envisagent pluriel et s’englobent dans la phrase, se pensent partenaires de la locution ce qui n’est pas le cas quand il se substitue à ce « Tu » qui dérange. « On est content de sa coupe ! » me souffla la jeune coiffeuse qui non seulement m’avait coupé les cheveux en quatre mais défrisait dans le même temps la langue française.

Plus distancié que son compère de personne, le « Il » ou bien son double féminin se plaît à faire les marchés. Les gens de la ruralité auraient-ils complexe encore à s’adresser aux citadins si peu urbains ? Il est possible de s’interroger sur les ressorts qui font qu’une génération encore de nos vendeurs de légumes usent de ce pronom qui à chaque fois me donne l’impression d’être un autre. « Il aurait de la monnaie ? » Je me retourne pour chercher quel est cet autre qui devrait venir à mon secours et ne découvre personne.

Je ne devrais pas me plaindre car il se peut que mon interlocuteur achève de me dépersonnaliser en me gratifiant du redoutable « petit monsieur » final qui vaut tous les points d'exclamation du monde. Je remplis mon panier et me sauve bien vite me demandant quand j’aurai enfin brisé la glace avec ce brave commerçant.

Pour d’autres, la farandole des usages conduit à la première personne du pluriel avec un « Nous » qui n’englobe nullement celui qui parle. La surprise est grande à la première réplique. Votre vis à vis veut vous donner de l’importance certes mais se refuse à ce « Vous » de majesté qui lui écorche la langue. « Nous voulons autre chose ? » C’est sans doute parce que le client est roi que ce « Nous » est employé ici mal à propos.

D’autres évitent soigneusement de vous nommer. La circonlocution est alors la règle, l’usage de l’apostrophe nominale prohibé. L’objet convoité devient sujet. « Elle est belle ma salade » dira celui qui ne peut vous interroger directement au risque sans doute de vous défriser. C’est certainement une noble préoccupation en matière potagère.

Faire son marché ou bien se rendre dans un commerce est alors une aventure pronominale. Le badaud ne sait jamais à quelle personne il sera mangé, si son interlocuteur fera de lui un être singulier ou bien un élément neutre et incertain. Il peut se faire plusieurs et dans pareil cas, il se demandera qui paiera la note.

Je vous laisse à ces réflexions qui n'intéressent personne. De vous à moi, je me tue à remplir une page de considérations oiseuses. On se moque bien de tout ça me diront les adeptes de la créolisation de la langue. C’est ainsi que l’anglais simplifie grandement le problème en se privant de distinguer le « Tu » du « Vous ».

Tutoiement mien.

Documents joints à cet article

Quand on se tue à ne pas dire « Tu »

Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • rugueux 28 août 11:25

    Ce matin non seulement la langue de nabun est pâteuse mais sa bouse l’est aussi !


    • C'est Nabum C’est Nabum 28 août 12:29

      @rugueux

      Voilà une assertion qui fait tache


    • juluch juluch 28 août 12:04

      On emploie souvent le « tu » pour invectiver généralement....ici à Marseille c’est comme ça !


      « Hey inculé t’as vu se que t’as fait ?? »....par exemple...

      merci Nabum !

      • C'est Nabum C’est Nabum 28 août 12:30

        @juluch

        Mes contempteurs devront user du Tu invectif

        Merci


      • Robert Lavigue Robert Lavigue 28 août 12:57

        « On est content de sa coupe ! » me souffla la jeune coiffeuse

        Réduire le Cabot de la Loire à un pronom indéfini, c’est vraiment dégueulasse...
        M. Orléans a-t-il obtenu le licenciement de cette artiste capillaire ?


        • C'est Nabum C’est Nabum 28 août 13:17

          @Robert Lavigue

          Il est content de son crachat du jour le petit monsieur ?


        • C'est Nabum C’est Nabum 28 août 16:29

          @onesime leufeross

          En français je vous prie, je ne comprends rien à votre charabia


        • OMAR 28 août 18:53

          Omar9

          @onesime leufeross

          C’est qui cette familiarité ???
          Je suis musulman, moi. Je n’embrasse pas les hommes !!!
          Et puis arrête de parler de moi, on n’a pas gardé les chameaux ensemble...
          Non, mais....



          • C'est Nabum C’est Nabum 28 août 16:30

            @Sozenz

            Merci


          • hervepasgrave hervepasgrave 28 août 13:14

            Bonjour, ton sujet n’est pas mauvais ,mais c’est ton expérience de la vie qui est limitée.
            Excuse moi de te le dire ,MOI ! le jeunot en comparaison.
            La différence entre le tu et le vous est la même chose que l’utilisation de la vulgarité.Imperceptible pour la majorité d’entre nous..

            • Maintenant le « vous »usuel est dans beaucoup des cas non pas une marque de respect ,mais le signe d’une supériorité intouchable.Le « tu » n’est qu’une parade pour remettre les choses dans l’ordre.Point final.
            •  Ton problème et ceux qui non pas su s’adapter et faire des différences par rapport à cela sont a ranger dans la grande masse qui ne réfléchit pas.
            • Mon jugement est sans appel.
            • Car aussi con que je puisses paraitre je connais d’instinct la différence.
            • D’ailleurs a titre d’exemple je peux commencer par le tu et finir par le vous ou conjuguer les deux pour marquer le respect.
            • Et puis tout cela n’estpasgrave !

            • C'est Nabum C’est Nabum 28 août 16:31

              @hervepasgrave

              Vous aussi

              Sachez que je suis
              - un raté
              - un minable
              - un égocentrique
              - un pédant
              - un pleutre
              - un nul


            • Henry Canant Henry Canant 28 août 17:10

              @C’est Nabum
              De tps à autre, tu as des éclairs de lucidité.

              Malheureusement ils sont très brefs.

            • C'est Nabum C’est Nabum 28 août 17:14

              @Henry Canant

              Les éclairs sont pour moi, le bruit affligeant et grondant pour vous autres


            • hervepasgrave hervepasgrave 28 août 20:30

              @C’est Nabum

              • bonsoir, aie !aie ! qu’elle réponse décevante !
              • D’ailleurs cela ne rentre pas dans la catégorie que tu prétendu être : « bonimenteur »
              • J’en connais d’autres et eux sont de véritables bonimenteurs ils rebondissent toujours et ne partent pas en couilles comme dirais cette nouvelle génération de soit disant adulte.
              • Je n’ai rien a savoir pour commencer ,mon opinion n’est que le fruit de mes observations ,rien de plus.
              • Quand les hommes auront résolu leur problème d’égo peut-être que les choses dites seront acceptables et analysées.
              • Pour l’instant je suis dans l’observation ,mais ne peux m’empêcher de dire ce que je pense.Ce n’est pas malfaisant,mais il reste en face de moi qu’un monde qui se cache derrière son égo. Je n’ai rien a savoir premièrement car pour moi tu t’insulte inutilement en publique et rien que cela devient suspicieux.Ce n’est pas comme cela qu’il faut réagir,désolé.
              •  pauvre victime que tu es !
              • Allez tu arriveras un jour ou l’autre a le comprendre ,j’espère que cela n’attendra pas ton lit de mort.
              • Car c’est bien le seul moment ou les humains illustres veulent se confesser et osent dire tout ce qu’ils n’ont pas fait quand ils le pouvaient.
              • L’ego a ne pas confondre avec lego.
              • cestpasgrave !

            • C'est Nabum C’est Nabum 28 août 20:35

              @hervepasgrave

              Pourquoi répondre de manière intelligente à de tels propos ?


            • hervepasgrave hervepasgrave 28 août 21:02

              m@C’est Nabum

              • re bonsoir.elle est bonne celle là.
              • Car si tu osais t’écarter de tes articles et aller lire ailleurs (ce que je ne doute pas"eh !quand même) tu verrais que vociférer est mal perçu.Tu oublis facilement ce que tu écrits et dis.l me semble ?
              • Car ce commentaire que tu me fais là est en contradiction de ce que tu prônes et proclame !?
              Alors rassures toi,l’expression n’est qu’illusoire et libre simplement en couverture .pour la publicité.Voila !
              • Quand a une réponse intelligente de ma part ? ,je te laisses la paternité de la chose.
              • Pour ma part je réagis naturellement depuis toujours comme cela. C’est même en fait un poids que je dois assumer seul envers et contre tous depuis toujours, familles,femme,enfants,amis( pour le très peu que j’ai.qui ne sont certainement que des compagnons passager etc)
              • Alors pourquoi je réponds de manière intelligente ?
              • Mais je m’exprime toujours de manière intelligente et utile.
              • Le problème ne vient que du fait que tout le monde est perdant de prime abord .C’est leur seul perception de la chose et pour ne pas se mouiller il leur suffit de se ranger derrière le nombre qu’est la basse cour que nous sommes nous le peuple et les autres qui recherchent éperdument a s’en extraire en espérant être appuyer par quelques personnes supérieures. A cete fin ils font fi de la nature de la puissance .qu’elle soit directement issu de pouvoir et accessoirement de sciences ou autres chimères.
              •  Je ne répond pas intelligemment,mais comme je le peux.cestpasgrave ! je ne peux a moi tout seul changer le monde et ma vie d’ailleurs.

            • baldis30 28 août 22:13

              @C’est Nabum
              bonsoir,

              « Sachez que je suis
              - un raté
              - un minable
              - un égocentrique
              - un pédant
              - un pleutre
              - un nul »

               c’est pas grave ! pour être président de la république il faut être en plus menteur, tricheur et hypocrite ... vous avez donc des connaissances à acquérir dans ces domaines.


            • Bernie 2 Bernie 2 28 août 22:21

              @C’est Nabum

              Je vais résumer si tu le veux bien :

              Un gros connard pleurnichard qui nous les brise. Avec respect bien évidemment.


            • C'est Nabum C’est Nabum 29 août 07:50

              @hervepasgrave

              Je suis un être de papier

              Je me froisse et on me déchire aisément


            • hervepasgrave hervepasgrave 29 août 14:07

              @C’est Nabum

              • Les papiers inutiles pour les uns sont utiles pour les autres.
              • Note que tu as l’avantage et le privilège d’écrire comme bon te semble ici,non ?
              •  Alors ! quelques soit les sujets que tu pondes ,jusqu’a ceux qui ne servent à rien ,mais alors a rien.
              • Dire cela n’est pas franchement très drôle ! tu es utile pour la tournure et l’espace du site d’agoravox et c’est déjà pas mal.
              • L’information soit disant ici libre est quand on l’observe quelque peu toxique et je suis sympathique.
              • J’y viens ,j’observe et je fais certainement plus désordre que toi.
              • Quand bien même je serais catalogué,je m’en contre fou mais alors.
              • Non !même ta manière de passer pour victime reste dans les cordes du site et ils en redemanderons toujours.
              •  Eh ! quand même, il ne faudrait pas que les communs ne prennent trop de place. Alors n’ai pas de crainte il n’y a rien a déchirer ,mais plus a conserver et a analyser.
              • Alors si tu te froisses pour si peu,j’espère que tu n’auras jamais a te déchirer !
              et cestpasgrave !

            • C'est Nabum C’est Nabum 29 août 14:58

              @hervepasgrave

              Si mes billets ne servent à rien alors pourquoi perdre votre temps avec moi ?

              C’est quand même grave ça


            • C'est Nabum C’est Nabum 29 août 14:59

              @baldis30

              Je n’ai pas assez de défauts par rapport à eux


            • hervepasgrave hervepasgrave 29 août 20:32

              @C’est Nabum

              • Bonsoir, pourquoi ?je perds du temps « ah !ah !, » "eh !eh ! ,mais je n’en perds pas.Je m’instruis, je suis maso et j’aime rentrer dans le jeu.
              • La preuve tu te défiles habilement et tu contournes mes propos ! Ce que tu déplores d’un côté, tout ent faisant la même chose déplorable avec juste ce qu’il faut pour te défouguer sur le lanceur ,tu évites la balle en disant qu’elle était mal lancée.Simple non ?
              •  Je n’arrive certainement pas a la cheville de tout ce beau monde d’agoravox dont tu fais parti intégrante, mais si ce n’est pas le vice qui se cache derrière qui m’interroge c’est les raisons et intérêts pour arriver a cette symbiose des contraires qui s’attirent et se soutienne.est-ce grave ?.
              • Vous voyez la différence Nabum ?pour rester dans les cordes de ton article.
              • Non,cenestapasgrave ! mais instructif

            • ricoxy ricoxy 28 août 18:32

               
              Je me tue et m’évertue à expliquer que tout ça, c’est une question de hiérarchie sociale. Quand j’apprenais le japonais, dans une société aux forts relents féodaux, j’avais repéré 14 (quatorze) façons de dire « tu » ou « vous » à quelqu’un selon que l’on est un homme, une femme, égal à son interlocuteur, poli, familier, grossier ; ou bien inférieur, très inférieur, supérieur, très supérieur, etc. à son interlocuteur. Un vrai casse-tête... japonais.
               


              • OMAR 28 août 18:57

                Omar9

                @ricoxy
                .
                C’est pour cela que les japonais ont créé ce casse-tête appelé : sud au cul....


              • C'est Nabum C’est Nabum 28 août 19:08

                @ricoxy

                Vous faites bien
                je commence à comprendre
                Mais rien n’est simple quand on est tout au fond du caniveau


              • Robert Lavigue Robert Lavigue 28 août 19:16

                Je me tue et m’évertue à expliquer que tout ça, c’est une question de hiérarchie sociale.

                Quand M. Orléans s’indigne que l’on puisse l’affubler d’un ON indéfini, c’est exactement ça ! Pensez-donc, une jeune coiffeuse qui ose lui parler sans y mettre les formes qu’il requiert au nom d’une pureté d’expression fantasmée.
                S’exprimer en toutes circonstances comme un Grévisse ou un Bescherelle n’a jamais été rien d’autre qu’un snobisme de petit bourgeois déclassé.

                Quand M. Orléans s’imagine que l’anglais a simplifié le problème en se privant de la distinction du Tu et du Vous, il démontre une fois de plus qu’il n’a aucun sens de la langue (qu’elle soit anglaise ou française). Un Anglais ou un Américain comprendra (à l’oreille ou à la lecture) si le You est respectueux ou familier, pareil pour notre Tu qui peut être de connivence, dépréciatif ou amical.

                Il y a un monde entre le salaud de flic qui agresse un djeune avec un vulgaire ’Tes papiers !’ et ce même policier qui demande à un collègue « Tes gosses vont bien ? ».


                • C'est Nabum C’est Nabum 28 août 20:04

                  @Robert Lavigue

                  Le duc vous salue bien


                • ricoxy ricoxy 29 août 11:27

                   
                  ► Robert Lavigue
                   
                  « Quand M. Orléans s’imagine que l’anglais a simplifié le problème en se privant de la distinction du Tu et du Vous ».
                   
                  L’anglais connaît une forme de tu, en parlant à Dieu, par exemple ; c’est « thou ». Je propose, quant à moi, que l’on revienne au latin ; on disait « tu » à tout le monde – même à Jules César. « Quousque tandem, Macronibus, abutere patentiam nostram ? » – avouez que ça a plus de gueule que « How long will you bother us, Macronibus ? »
                   


                • Pascal L 28 août 19:22

                  Cela me rappelle mes débuts dans ce qui deviendra une grande société d’informatique. Le tutoiement était la règle, même entre un directeur et son employé. Il m’a semblé que ce tutoiement était forcé par la direction de l’Entreprise, justement pour affaiblir les défenses du salarié. J’ai toujours répondu par un vouvoiement qui reste toujours logique envers une personne qui peut décider de votre carrière. Pour moi, le vouvoiement crée de la distance mais pas forcément de la déférence. J’utilise le tutoiement envers les personnes que je respecte le plus et pour lesquelles je sais que cela ne les gêne pas.


                  J’ai un peu plus tard travaillé quelques temps au Brésil et la langue brésilienne diffère du Portugais par l’abandon du tutoiement. On utilise « voce » (vous) dans tous les cas et on met ensuite la forme verbale de la troisième personne du pluriel. Difficile de mettre plus de distances dans les relations humaines. La société brésilienne est extrêmement violente et cette distance me paraît corresponde à cette société. Le Brésil est un des derniers pays à avoir abandonné l’esclavage sans de plus l’avoir accompagné de mesures sociales et il existe encore beaucoup de situations qui y ressemblent encore furieusement.

                  • C'est Nabum C’est Nabum 28 août 20:05

                    @Pascal L

                    Ainsi donc la forme employée pour s’adresser à l’autre rend compte de l’état d’une société

                    Voila une explication qui pourrait être utile aux grands esprits qui viennent déverser leur bile ici

                    Merci à vous


                  • Henry Canant Henry Canant 28 août 23:56

                    @C’est Nabum
                    Je vous ai dit « toutes mes condoléances », mais pas sincéres condoléances.Vous aurez pu expliquer pourquoi dans ce que vous prenez pour un hommage non seulement vous ne citez pas le mort, vous pillez également son sujet mais également sa photo. Quel bel individu vous êtes !!!


                    Pour rappel


                    Méprisable crapule est à rajouter à la liste de tous vos vices que vous aimez rappeler.

                    SIMPLE EXERCICE DE VOUVOIEMENT, NE VOYEZ LÀ QU’UN EXERCICE DE DÉMONSTRATION.

                    Toute mon admiration au deuxième contributeur.



                  • C'est Nabum C’est Nabum 29 août 07:50

                    @Henry Canant

                    Je vous confie mon épitaphe

                    Vous êtes le plus doué


                  • Old Dan Old Dan 29 août 23:50

                    @Nabum
                    J’trouve vos articles souvent excellents et originaux.
                    Ils provoquent parfois sarcasmes vaseux ou acerbes sans rapport aux sujets..
                    Ces commentaires émanent-ils de voisins aigris ou d’anciennes relations à vous ?...
                    .
                    [... ces post ressemblent à la vengeance de vieux cocus nostalgiques ! ]


                    • C'est Nabum C’est Nabum 3 septembre 09:39

                      @Old Dan

                      Les aigris sont des gens qui font métier sans doute de me salir sans aucune raison apparente si ce n’est la jalousie

                      Merci à vous d’aimer ce que je cherche à faire au jour le jour


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 2 septembre 22:20

                      Que de pervers sur votre sites Monsieur Nabum. Ma mère et ma grand-mère se vouvoyaient. JE n’utilise le tutoiement que parfois surprise par une personne un peu trop familière qui risque de se braquer si je passe au vouvoiement. exemple quand je fais des affaires en brocante. Ils abaissent plus facilement leur prix. Mais le vouvoiement reste mon approche instinctive.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires