• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Question de point de vue

Question de point de vue

 

Oh ! mais c'est quoi ce montage Photoshop complètement pourri ! En plus, elle a vraiment rien de spécial la voiture au dernier plan ! Pourquoi on devrait s'efforcer de la regarder ?

 

rond rouge

 

Ah. Evidemment, c'est un peu différent de ce point de vue là...

 

un autre point de vue

 

Il s'agit donc d'une des installations de l'artiste Felice Varini qui a pour habitude de semer le doute chez le spectateur. Un peu dans la tradition picturale du trompe-l'œil, ces œuvres produisent toujours une illusion d'optique dont il est difficile de se défaire lorsqu'on la regarde depuis un angle bien précis.

 

lignage bleu

 

Difficile en effet de ne pas penser qu'il s'agit réellement de lignes matérielles tendues en croisillons d'un mur à l'autre.

 

 

Ici aussi, s'il y avait pas les quelques passages où l'artiste passe devant les appliques de peinture, on aurait du mal à voir autre chose qu'un ajout post-production.

Le plus souvent, Felice Varini intervient dans des espaces architecturaux qu'il analyse avec soin avant de concevoir et de réaliser son intervention. Ce travail de préparation est une étape essentielle, techniquement parlant, car elle détermine la réussite de l'illusion créée. C'est également un point central de l'œuvre de Varini qui est une sorte de dialogue entre le cadre et l'intervention elle-même qui se mettent mutuellement en valeur.

 

 

Le travail de Felice Varini est donc une double réalisation : l'artiste crée plusieurs éléments (peints, sculptés, découpés) qui existent en eux-mêmes et arrange ces éléments en association avec le cadre dans lequel ils deviennent une œuvre complète. Ce qui est étonnant, c'est que l'œuvre peut, dans certains cas, passer inaperçue. Si l'on n'adopte pas le bon point de vue, on ne perçoit pas la réalisation dans sa globalité. Il faut en effet se positionner d'une manière très précise pour observer l'illusion.

 

Mais cette question de point de vue, au centre du travail de Varini, est favorisée par l'artiste qui s'efforce d'anticiper les déplacements du public dans un lieu particulier de manière à optimiser la possibilité de voir le trompe l'œil.

 

 

Allez, maintenant que vous avez été initié pour comprendre l’art de Varini, voici une petite ribambelle d’images que vous apprécierez à leur juste valeur :

 

Square with four Circles

 

8 Cercles excentriques n°1

 

Ellipse orange évidée par 7 disques

 

Segni

 

Tous pour l'angle rouge

 

Twenty Points for ten straight crossing

 

Zig Zag entre le cercle et la tour

 

Liens :

Felice Varini

Article sur le blog de Richard Wiseman


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Halman Halman 21 décembre 2010 11:35

    Si il n’ y a que ça pour les occuper les artistes. Il faut vraiment des riens du tout pour les amuser.


    • Ariane Walter Ariane Walter 21 décembre 2010 11:42

      merci pour cette découverte. Osaka est superbe. J’aime la dramaturgie de l’espace commun. la surprise. (Mais pas les colonnes de Buren !)


      • Ariane Walter Ariane Walter 21 décembre 2010 11:45

        je crois que ce qui est fascinant, c’est le désordre qui devient ordre. C’est une idée qu’il exploite très bien. Les réactions à votre article seront négatives si les gens ont la flemme de regarder les vidéos. C’est là qu’on comprend.


        • orage mécanique orage mécanique 21 décembre 2010 16:20

          on peut intellectualiser tant que l’on veut, je trouve ça nul et caractéristique de l’art d’aujourd’hui.
          On trouve un « truc » et on le multiplie.
          Et c’est Jackpot si en plus t’as trouvé un « truc » qui fait rigoler dans les chaumières comme ici.

          Quand ton truc c’est le clair obscure comme le Caravage, là tu discutes pas si c’est de l’art ou pas.
          On parlait de Buren... quand ton truc c’est caler des colonnes noire et blanche à tout les coins de rue déjà ça discute un peu plus ou même Christo avec ses emballages redondants.

          Mais alors aujourd’hui, on en est arrivé au « truc » tellement basique que ça en devient n’importe quoi et surtout faut qu’il n’y ai pas de mise en danger pour pouvoir en vendre plein aux municipalités (Manquerait plus que ça fasse réfléchir). Ici c’est un catalogue de perspective grandeur nature, sauf que les lignes de perspective, il les dessine en vrai sur le paysage.

          A Lille, on vient d’installer des arbres stylisés pour marquer l’entrée de la ville. Je ne sais pas combien ils les ont payé mais j’ai les mêmes dans mon fichier autocad.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Taupo

Taupo
Voir ses articles







Palmarès



Partenaires