• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Restauration rapide

Restauration rapide

Ces mots qui me restent sur l'estomac !

L'oxymore indigeste …

Notre gastronomie élevée au rang de patrimoine mondial de l'humanité, la chose pourrait prêter à se réjouir, à se lécher les babines si nous ne laissions pas dans le même temps, envahir nos villes et désormais nos villages, par les succursales de la mal-bouffe et du mauvais goût réunis. Mais contre les tendances lourdes de notre civilisation de l'inconséquence, nous ne pouvons guère que sortir nos mouchoirs et avaler notre salive.

Par contre, il me semble que nous pouvons, pendant quelque temps encore, réguler les termes qui s'affichent en néons lumineux sur les devantures de ces estaminets sordides. La langue, est, il me semble, tout à fait impliquée dans la pratique gustative et nous ne devrions pas prendre à la légère les termes mensongers qui attirent le chaland, passant rapidement au rang de pigeon ou bien de gogo.

« Restauration » ne peut se satisfaire de ce « rapide » qui d'ailleurs relève de l'information mensongère. Taillons déjà une croupière à cet adjectif prétentieux et quelque peu présomptueux. Rapide fleure bon la vitesse si prisée de nos jours ; il n'indique pas à quel point celle-ci est parfaitement déplacée en la matière . Nous pourrions lui préférer « expéditive » qui exprime bien mieux la dimension bâclée et désordonnée de l'exercice en question.

Quant à ce mot de « restauration », il trompe lourdement son monde. Personne ne souhaite se restaurer en ces officines de la honte alimentaire et de la tromperie digestive. Ce terme gustatif implique du soin et du respect envers le produit tout autant qu'envers sa préparation, il n'a donc aucune relation vraiment avec les pratiques réelles de ces gibets à saveurs et à gourmandises.

Nous devrions exiger du législateur qu'il impose la vérité en termes explicites. Nous pourrions accepter un « Nourrissage expéditif » qui sous-tend que l'activité en question tient plus de l'alimentation du bétail-fût-il humain-de l'élevage en batterie des incultes du palais, des bêtes poussées à la graisse et au sucre.

Voilà qui indiquerait clairement que tous ces lieux immondes n'ont pas leur place dans le panthéon national de la bonne table et de la tradition culinaire. Les exploitants seraient alors considérés comme des engraisseurs humains, des facilitateurs d'obésité chronique, des porte-flingue de l'infarctus du myocarde !

Comme pour le tabac, une mention complémentaire pourrait signaler aux consommateurs enfin éclairés, qu'ils mettent gravement leur santé en danger avec des pratiques suicidaires et indigestes. Un avertissement discret viendrait souligner le message alléchant : « Nourrissage expéditif ! Attention, ceci tue à petit feu plus sûrement que nos merveilleux plats mitonnés ... »

Vous pouvez apprécier le potentiel d'une telle mesure. Non seulement, les fabricants de néons et d'enseignes verraient leurs carnets de commandes considérablement gonfler mais en outre, nous cesserions de tromper le touriste étranger qui vient chercher dans notre pays des plaisirs raffinés et élaborés et qui ne trouve que l'expédient honteux et sans aucune subtilité.

Oui, défendons enfin comme il se doit les restaurateurs, les vrais : ceux qui refusent la facilité, qui préparent avec amour leurs produits, qui battent froid aux denrées congelées et qui font honneur à notre héritage ancestral. Les mots ont une importance et, à force de galvauder les termes qui font la gloire de notre culture, nous perdons notre âme et nos repères.

Sus à la restauration rapide, fétide et insipide ; vive la gastronomie sans tromperies ni entourloupes ! Que les maux d'estomac désertent définitivement notre table ; chassons les falsificateurs de la vérité ! La restauration est un patrimoine national et nul margoulin ne devrait s'en réclamer ; à plus forte raison l'infâme canard américain et tous ses avatars honteux.

Gastronomiquement leur.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 17 avril 2014 09:30

    En défendant un autre modèle d’agriculture et d’alimentation, nous pensons toujours au rôle clé joué par ceux qui travaillent la terre ou aux consommateurs, mais nous oublions que dans cette chaîne, chaque jour plus longue, qui va du champ à l’assiette se trouvent aussi d’autres acteurs............

    voir : CUISINE « SLOW » POUR ALLER LOIN …


    • C'est Nabum C’est Nabum 17 avril 2014 12:51

      ROBERT GIL


      Le respect des hommes et la preservation de notre santé passent par le rejet de cette restauration immonde, manipulatrice et malsaine

    • jmdest62 jmdest62 18 avril 2014 09:52

      @ C Nabum

      il est est vrai que ça ressemble plus au <gavage des oies> qu’au moment de convivialité que représente un bon repas en famille ou entre amis

      @+


    • C'est Nabum C’est Nabum 18 avril 2014 09:56

      jmdest62


      Des moutons qui vont bêlant sacrifier au Dieu Mac Do

    • bibou1324 bibou1324 17 avril 2014 09:34

      Le repas élevé à la notion d’oeuvre d’art ... certes ce moment de convivialité fait partie de la culture française. C’est même une partie du patrimoine français dont je suis assez fier, ce qui est rare.


      Mais c’est comme tout, l’accès à une culture de qualité à un prix. Ce prix se paye en temps de cuisine pour les cuisiniers, en argent sonnant et trébuchant pour les autres. Un luxe de temps ou d’argent que peu sont encore capables de se payer quotidiennement.

      Alors, bien sûr que le patrimoine culinaire français est à préserver. Mais aujourd’hui, pour des raisons bassement matérielles, cette culture doit coexister avec certaines façons de se restaurer plus rapidement.

      Attention, je suis viscéralement anti Mc Do et autres fast food, qui sont bien plus chers que des restaurants traditionnels pour une qualité bien plus médiocres. Ces immondices, n’auraient jamais du avoir l’autorisation de s’implanter sur le sol français. Je parle de sandwich de 2 à 5€ en boulangerie, qui restent à peu près équilibrés, accessibles à des budgets modestes, et qui ne prennent pas trop de temps à manger.

      • C'est Nabum C’est Nabum 17 avril 2014 12:54

        bibou1324


        Si l’argent est une justification pour refuser la grande gastronomie, il n’en est pas de même pour la bonne cuisine de tradition.
        C’est un fau xprétexte pour justifier ce recours à de sproduits qui s’attaquent vraiment à la santé et ça, c’est un coüt non négligeable qu’il faut ajouter aux prétendues économies faites

      • mmbbb 17 avril 2014 19:08

        En france la restauration rapide est devenu assez chere J’ai fait de la montagne dans la vallee d’aoste l’annee derniere Le cafe au comptoir a 1, 10 € avec le sourire la part de pizza faite sur place ( une belle part envelopee dans un carton ) 2 , 7 € les fruits tres bons produits dans la vallee et les glaces bonnes et servies a la palette 3 parfums avec chantilly moins de 3 € A lyon deux boules chez nardon c’est deja plus chere Il y a un probleme en France pour notre pays qui se veut touristique Par ailleurs les italiens qui sont moins cons que nous et ont une cuisine aussi de qualite et variee et ont opte pour le slow food Quant au resto je n’y vais plus 


      • C'est Nabum C’est Nabum 17 avril 2014 19:23

        mmbbb


        Préférons la bonne cuisine maison, vous avez raison ! 
        Avec des produits authentiques, c’est à dire achetés chez un producteur local qui agit raisonnablementpour le moins 

      • claude-michel claude-michel 17 avril 2014 09:42

        « Restauration »....20% des estaminets font de la vraie cuisine...le reste réchauffent les plats achetés chez des fournisseurs... !


        • C'est Nabum C’est Nabum 17 avril 2014 12:55

          claude-michel


          C’est pourquoi il faut exiger une appelation labélisée pour ceux qui font de la vraie cuisine

        • claude-michel claude-michel 17 avril 2014 13:00

          Par C’est Nabum ....Vous avez raison...mais c’est Bruxelles qui décide.. ?


        • C'est Nabum C’est Nabum 17 avril 2014 13:06

          Claude-Michel


          Avec 70 % d’abstention, Bruxelles ne sera plus en capacité de décider ! 

        • claude-michel claude-michel 17 avril 2014 13:16

          Par C’est Nabum ...heu..jusqu’aux dernières nouvelles ils décident de tout...regardez comment sont revenus les politiciens partis demander un délai pour notre économie...(la queue entre les jambes)... !


        • C'est Nabum C’est Nabum 17 avril 2014 13:21

          claude-michel


          Cette dictaure en colle blanc ne va pas durer éternellement

          Les peuples vont se réveiller

        • ZEN ZEN 17 avril 2014 11:38

          On trouve tout chez Métro
          Plus qu’à réchauffer...


          • C'est Nabum C’est Nabum 17 avril 2014 12:56

            ZEN


            Chaque fois que je me nourris malgré moi dans l’un des ces clients Métro, j’ai des renvois ... La digestion ne se fait pas aisément sous terre ...

          • claude-michel claude-michel 17 avril 2014 12:58

            Par ZEN...Prendre le métro.. ?

            Mais ça pue la merde...enfin vous voyez.. ?

          • ZEN ZEN 17 avril 2014 11:44

            Quick ! toujours plus quick
            La Nefast-food gagne du terrain chaque jour, bouleversant les habitudes alimentaires locales, suivant la voie tracée par la mondialisation galopante, l’américanisation des affaires, des moeurs comme des goûts, brisant les résistances par sa modernité provocante, favorisant une consommation effrénée de bidoche et un avenir en XXL...

             Qu’est-ce qui ressemble plus à un Mc Do ? Un autre Mc Do...

            Même forme, mêmes produits, même composition (à quelques variantes locales près). Cela va jusqu’au calibrage des frites.

            La répétition planétaire d’un même truc-à-manger. Vite.

             Standardisation, taylorisation de la production, homogénéisation, rapidité....ça se passe comme ça chez McD ! Comme ça aussi...

            Produit qui ne pouvait venir que d’un pays sans histoire culinaire, où la gastronomie était inconnue, où la « fordisation » du travail comme des comportements poussaient à la vitesse, à l’efficacité, à la production de masse.

             Phénomène mimétique qui touche toute production aussi bien matérielle que culturelle (les jeux, les feuilletons télévisés...), modifie le goût, les modèles de vie, le sens esthétique...la vision du monde.

             La fast-food nation a conquis les papilles et les esprits. So fun, la bouffe-en-kit !

            Le dé-goût s’installe sans en avoir l’air, dès l’enfance, par mimétisme inconscient de l’american way of life, même si certains font de la résistance à la junkfood


            • C'est Nabum C’est Nabum 17 avril 2014 12:58

              ZEN


              Les estaminiets de la nourriture excrémentielles gagnent toujours plus de terrain

              C’est de la M... hurlent à raison les derniers défenseurs du bien manger simplement

            • C'est Nabum C’est Nabum 17 avril 2014 18:57

              Marc Roual


              Si la photographie vous a fait saliver, vous avez du faire une fausse route ! 

              J’espère que vous n’allez pas vous étouffer 

            • titi 17 avril 2014 23:02

              Faut pas non plus trop s’énerver sur le clown aux cheveux rouges.

              Car le Bac Mac ce n’est finalement qu’une réinterprétation du steak-frite-salade. La grosse différence étant que le picrate a laissé la place au Coca.


              • C'est Nabum C’est Nabum 18 avril 2014 07:37

                 titi


                En êtes vous certains ?

                Vous ignorez sans doute qu’il y a bien d’autres ingrédients qui ne sont pas tous avouables.
                Le conditionnement est à ce prix 

              • Prudence Gayant Prudence Gayant 17 avril 2014 23:22

                Comme si tous les restaurateurs faisaient des plats excellents !

                N’avez-vous jamais été surpris et déçu dans un restaurant dit traditionnel ?
                J’aime les frites de McDo. Tout n’est pas à jeter dans la restauration rapide, beaucoup de ces officines proposent des plats tout à fait corrects et mangeables. Il y a eu beaucoup de progrès. Sont peut-être pas encore arrivés à Orléans, sont arrêtés au bac pour le péage ?
                Les plats faits maison sont bons quand ils sont réussis.

                • Jean-paul 17 avril 2014 23:40

                  La France 3e pays au monde par Mac Do par habitants.Bref dans certains etats des USA on mange mieux qu en France.Claude Michel pourra le confirmer ayant vecu 30 ans aux USA.


                • C'est Nabum C’est Nabum 18 avril 2014 07:38

                  Prudence


                  Le beau raisonnement que voilà

                  Puisque les restaurants ne sont hélas pas tous à la hauteur ( vous avez mille fois raison) autant manger de la M...

                  Vous pouvez le faire ! Pas moi

                • C'est Nabum C’est Nabum 18 avril 2014 07:40

                  Jean-paul 


                  Le grand Charles l’avit bien dit
                  Les frnçais sont tous des veaux et se ruent dans les mangeoires de la modernité supposée

                  C’est lamentable et c’est aussi de la faute de ces milliers de restaurants approximatifs que ne font plus de cuisine mais simplement de la mise en place de plats congelés.

                • Prudence Gayant Prudence Gayant 18 avril 2014 14:11

                  Jean-Paul

                  La restauration rapide ce n’est pas que MacDo

                • Prudence Gayant Prudence Gayant 18 avril 2014 14:13

                  Nabum

                  Vous écrivez à Jean-Paul ce que j’ai écrit dans mon commentaire !
                  Il n’y a pas que vous qui sachiez faire la différence entre une bonne cuisine et une mauvaise !


                • Mmarvinbear Mmarvinbear 21 avril 2014 03:02

                  Mieux vaut manger un Mac Do avec un plateau garni de produits à 80 % fait en France qu’aller à la brasserie du coin qui se contenter de vendre 11 € 50 une barquette achetée 2 € 80 chez un grossiste polonais et réchauffée au micro-onde.


                  Même si le mieux, c’est encore de faire ses burgers soi-même !


                  • ricoxy ricoxy 21 avril 2014 11:08

                    Il est bien vrai que le goût, ça s’éduque aussi. Mais en un siècle de démission généralisée de la culture, faut-il s’attendre à autre chose que ce rejet d’un des plus grans plaisirs (culturels) de la vie : le plaisir de la table ?


                    • ricoxy ricoxy 21 avril 2014 11:09

                      Rectif

                      grans plaisirs = grands plaisirs


                      • membre13 29 mai 2014 13:42

                        C’est sur que le développement en France de Mcdo est impressionnant, d’ailleurs je crois que nous sommes le pays classé en 2ème position concernant la consommation de fast food. 

                        Nous sommes également de grands consommateurs de pizzas, le nombre de pizzeria Marseille au km2 est parmi le plus important au monde.
                        Où sont passées les traditions françaises ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires