• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Route toujours barrée

Route toujours barrée

Ça dure

J'aurai le bonheur immense de bénéficier « prochainement » d’une voie urbaine débarrassée de tous les câbles qui se promènent au dessus de nos têtes et des bolides filant bon train en dépit des limitations jamais contrôlées. Une réaménagement complet de la voirie est en route, de telle sorte que la rue est barrée depuis bientôt trois ans. Le tout, naturellement est de savoir ce qu’on entend par prochainement dans le monde des travaux publics.

Je ne vais pas ici tancer les ouvriers qui sont d’une disponibilité rare et d’une correction en tout point exemplaire. Ils se mettent en quatre pour laisser passer les riverains, pris au piège derrière des tranchées qui ont la fâcheuse tendance à faire des petits. C’est bien là que le contribuable et usager s’interroge, pourquoi creuser puis boucher plusieurs fois de suite au même endroit ?

Si faire et défaire c’est toujours de l’ouvrage, on peut s’étonner néanmoins qu’il faille faire des trous à chaque corps de métier. L’eau, l'électricité, le gaz, le câble autant d’entreprises qui veulent faire leur trou avec leurs propres engins de terrassement. Les dépenses se ramassent à la pelle et se financent au godet. Puis on rebouche de terre battue avant que de recommencer la fois prochaine, Ubu est chef de chantier certainement.

Alors chaque jour, les riverains se livrent à un nouveau jeu de piste. Par quel endroit attaquer la rue pour espérer aboutir chez soi. Faudra-t-il la prendre à rebours en la remontant en sens interdit ? Sera-t-elle ouverte à son extrémité ou bien devra-t-on passer par les immeubles voisins ? C’est toujours une surprise et souvent des embouteillages avec les automobilistes en transit qui se trouvent eux aussi pris dans la nasse.

Six mois déjà pour notre portion. Une rue qui a tout d’un paysage après un bombardement. Des barrières partout, des engins de chantier, des trous, des nids de poule qui se prennent pour des autruches, de la poussière à n’en plus finir. Le matin, la rue prend alors des allures d’exode avec tous les enfants des immeubles voisins qui se rendent à pied à l’école toute proche. Ils marchent sur la chaussée, les trottoirs n’étant plus que des trous béants et profonds comme des tranchées de la grande guerre.

Ils zigzaguent parmi les voitures roulant au pas et cherchant elles aussi une échappatoire à ce piège qui n’en finit pas. Je tremble à l’idée qu’un gamin puisse tomber dans une tranchée ou bien soit percuté par une voiture tandis que des engins de chantier vont et viennent, que des pelles creusent et se mettent en mouvement rotatif. C’est un balai surréaliste et inquiétant.

Paradoxalement, ce quartier prend soudain une allure de village. Comme pour les cataclysmes, les riverains qui jusqu’alors ne se connaissaient pas, s’adressent la parole, se donnent la main ou bien se rendent de menus services. On se retrouve encore pour la corvée des poubelles qui sont centralisées plus loin dans un endroit accessible.

Faut-il donc vivre des conditions exceptionnelles pour ouvrir les yeux sur ses voisins ? Ainsi, la prolongation sans fin des travaux relèverait uniquementde la volonté des commanditaires de faire de la rue un village comme ce fut le cas autrefois, quand elle n’était pas en sens unique, ce curieux panneau qui fixe non seulement une orientation mais brise par là même le lien social pour ceux qui sont frappés par cette malédiction.

Là, plus rien ne tient. Ni la vitesse qui n’a jamais été régulée véritablement sur cette voie de délestage pour des automobilistes pressés, ni le flot uniforme des véhicules allant tous dans la même direction. Les travaux ont brisé l’indifférence et deviennent ainsi une bénédiction. N’empêche, quand tout sera terminé et il faudra encore attendre une grosse année, le paysage humain ne sera plus le même. Est-ce cela le véritable enjeu de ces travaux colossaux ?

La nouvelle rue sera alors une piste de montagnes russes avec des rétrécissements, des dos d’ânes, des places de stationnement réduites et en quinconce pour faire de la circulation un gymkhana au pas. La sécurité a un prix, celui des amortisseurs ! En attendant, nous vivons un moment rare, une rue où l’on se parle enfin. C’est donc ça la réhabilitation urbaine !

Travauxpubliquement leur.

Documents joints à cet article

Route toujours barrée

Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • juluch juluch 14 octobre 17:14

    venez faire un tour à Marseille !! On est en travaux depuis des décennies !


    Rien que la L2 a pris pratiquement 40 ans et elle n’est pas finie, sans parler des voix tramways, BHNS etc !

    Vous voulez bien vous vous emmerdaver ? venez à Massilia !!  smiley

    Merci nabum !!

    • C'est Nabum C’est Nabum 15 octobre 07:35

      @juluch

      Je ne doute pas queles grandes villes se fassent ainsi la spécialité d’ennuyer les riverains par des travaux sans fin pour alimenter leurs caisses noires
      Comme ce sont les mêmes qui paient tout va bien et les autres trinquent


    • nono le simplet nono le simplet 15 octobre 07:36

      j’ai bossé sur un gros chantier en 2016 ... un matin, il y avait 7 télescopiques loués par différentes boîtes ... un embouteillage monstre sur le minuscule parking ... la valse des porte-chars venant livrer un télesco avec un autre attendant pour en charger un ... on se serait cru sur le parking de kiloutou un jour de soldes ... smiley


      • C'est Nabum C’est Nabum 15 octobre 07:37

        @nono le simplet

        C’est curieux, les hommes politiques évoquent sans cesse leur fameux et risible pragmatisme puis l’oublient immédiatement quand il s’agit de dépenser sans compter


      • Osis Osis 15 octobre 08:09

        @C’est Nabum

        C’est curieux, les hommes politiques évoquent sans cesse leur fameux et risible pragmatisme puis l’oublient immédiatement quand il s’agit de dépenser sans compter

        La sueur de politicien est une denrée rare...
        Avez vous déjà vu un politicien creuser autre chose que des déficits ?


      • C'est Nabum C’est Nabum 15 octobre 20:33

        @Osis

        Ce billet est écrit patience


      • Osis Osis 15 octobre 08:06

        C’est vrai que parfois, l’on pourrait se poser des questions...

        À paris en une nuit ils vous refont à neuf une avenue entière ou 10 km de périph d’un coup de pelle magique...

        En province 100 mètres de rue peuvent prendre tout l’été...
        En province 15 jour après la fin du chantier on s’aperçoit que l’on a oublié un câble, puis plus tard encore un tuyau d’eau, puis de gaz, avant bien sûr qu’ Orange ne redéfonce tout pour la fibre.... (on peux rêver)

        Trois mois après la réfection de la chaussée, quand tout va bien, la rue est à nouveau comme un jean à la mode.

        Hors de prix et rapiécée...


        • Aristide Aristide 15 octobre 10:22

          C’est bien là que le contribuable et usager s’interroge, pourquoi creuser puis boucher plusieurs fois de suite au même endroit ?


          En voilà une bonne question, et ben tout simplement parce qu’il s’agit d’une obligation consistant à séparer les réseaux pour des raisons techniques assez évidentes. Courants forts et faibles, eau, gaz, ... Comprenez que la simplicité de l’analyse consistant à croire qu’il serait possible de percer au même endroit, à la même profondeur, la même largeur, ...

          Votre vision de chantier est ... assez simpliste. Il s’agit surement d’un chantier sur une voie assez longue, de nombreuses habitations raccordées, des rues adjacentes, unje continuité de service à assurer, ... Vous ignorez toutes ces contraintes techniques te vous posez votre expertise de comptoir pour donner des leçons à tous ces cons de fonctionnaires d’Orléans, incapble d’organiser un chantier ... ahhh, s’ils vous connaissaient, ils pourraient bénéficier de votre ... haute compétence.



          • Osis Osis 15 octobre 11:26

            @Aristide

            Je ne vois pas très bien où l’auteur pose en technicien ni où il insulte qui que soit...

            Par ailleurs, les tranchées et tunnels techniques, cela existe, heureusement.

            Vous devriez creusez le sujet.


          • Aristide Aristide 15 octobre 19:18

            @Osis



            La remise en cause de la capacité des organisateurs publics de ces travaux est tellement évidente que je m’éetone que vous ne compreniez pas bien le fond de cet article.

            Bon pour ce qui est de la technique des VRD, ici n’est n’est pas le lieu de vous démontrer la complexité de réfaction complète d’une voirie, de la circulation des eaux, du gaz, des courants faibles et forts, ... dans un lieu habité usant déja de tous ces services.

            J’adore les experts auto proclamés qui en deux lignes démontrent leurs compétences ...


          • C'est Nabum C’est Nabum 15 octobre 20:34

            @Aristide

            Vous m’en bouchez un coin


          • Ouallonsnous ? 16 octobre 01:40
            • @Aristide

            C’est une réponse que ne désavouerait pas les combinarts du BTP, par contre pour fournir une réponse précise et pertinente, je doute qu’ils le puissent, ce n’est pas aussi simpliste que vous voulez le voir.

            Par exemple, nous ne savons pas pourquoi, Paris est éventré réguliérement une demie douzaines de fois par an aux mêmes endroits depuis l’été 2015, par contre nous commençons à soupçonner qu’il il y a du réseau Linky dans l’air, vous savez le futur Big Brother amélioré qui va utiliser le réseaux électrique domestique pour venir voir ce qui se passe chez vous, cela nécessite d’ouvrir une tranchée à la porte de chaque adresse pour le raccorder sur le réseau EDF, sous couvert d’amélioration bien entendu !!!


          • Aristide Aristide 16 octobre 16:56

            @Ouallonsnous ?


            Le réseau Linky ???? Allons, c’est un compteur, nul besoin de percer les rues .... Pfffff.

          • Ouallonsnous ? 16 octobre 17:40

            @Aristide

            Vous n’avez pas honte de faire passer pour un simple compteur électrique un appareil utilisant le flux d’énergie entrant dans chaque foyer pour, par courants porteurs aller voir par exemple quel programme passe sur votre TV ?


          • flourens flourens 15 octobre 10:25

            et oui, la sécurité ça n’a pas de prix, mais est-ce voulu ou bien est-ce un effet inattendu de la gabegie générale, un exemple
            je suis motard du sud et j’aime bien prendre la corniche des Cévennes, paysages grandioses petits virages et surtout, surtout, le revêtement de la route c’est du billard, bien lisse, adhérent, sans cassures, bref le rêve, sauf, sauf, dans les traversée des patelins, alors là, c’est moto cross, tranchées mal rebouchées, cassures à tout va, revêtement horrible, gravier, et même souvent il n’y a pas de dos d’ane, pas besoin, car c’est le rodéo, du coup on passe très lentement, est-ce voulu, je le demande encore une fois, en attendant c’est quand même dangereux pour nous deux roues, un freinage d’urgence la dessus a toute les chance de nous faire rendre hommage à Sainte Gamelle


            • Aristide Aristide 15 octobre 10:51

              @flourens


              Freinage d’urgence et etc ...

              Il me semble que la première règle de conduite qui s’applique à tous les engins est « la maîtrise de son véhicule ». Il me semble donc que cette gamelle est bien méritée si le chauffard motorisé est incapable de s’arrêter en freinage d’urgence pour éviter par exemple une enfant qui traverse au mauvais endroit, ...



            • Montdragon Montdragon 15 octobre 11:46

              @flourens
              Oui, c’est parfois voulu.
              Dans ma ville de 300 000 habitants sans citer personne, certaines rues ne sont pas refaites pour ralentir la vitesse moyenne. Et c’est une décision municipale.
              Les rues billards coutent cher et sont dangereuses pour les petites mamies imprudentes.


            • Osis Osis 15 octobre 11:51

              @flourens

              « car c’est le rodéo, du coup on passe très lentement, »

               
               
              Que les motards roulent doucement...
              C’est peut-être effectivement une bonne solution pour éviter le fauteuil roulant...

              La nuit, quand ces bouffes-bitume nous empêchent de dormir en faisant leur stupide concours de quéquettes, je me calme en les imaginant, dans un proche avenir en train de bouffer avec une paille...

              Soyez sympa les gugusses suicidez vous en silence.

               

               


            • Le421 Le421 15 octobre 18:53

              @Aristide
              Effectivement.
              Tout le monde le sait.
              La rue n’est pas faite pour les véhicules mais pour les piétons scotchés sur le smartphone et les gamins qui jouent au ballon.
              Si vous voulez rouler, il faut prendre les autoroutes.
              Demandez à Vinci, ASF, etc...
              Ils vous expliqueront.
              Dire que le week-end prochain je vais devoir faire plus de 600km pour aller voir ma sœur que je n’ai plus vu depuis quatre ans... J’en dors mal la nuit.
              Moi qui adorait conduire.
              Autrefois.


            • Aristide Aristide 15 octobre 19:25

              @Le421
              La rue n’est pas faite pour les véhicules mais pour les piétons scotchés sur le smartphone et les gamins qui jouent au ballon.


              En voilà de la bonne idée simple d’insoumis avec voiture en plastique ... Serait ce donc que la rue ne soit pas cet espace partagé par tous pour se déplacer, en toute sécurité, ...

              J’adore l’autrefois, le temps heureux où on pouvait rouler sans limitation de vitesse sur toutes les routes, le temps ou les villages étaient traversés par des files ininterrompues de véhicules, de camions, le temps où l’on n’était pas contrôlé pour sa vitesse ou le nombre de bières, ... Mais si l’insoumis à voiture en plastique vous dit que c’était mieux avant ...


            • C'est Nabum C’est Nabum 15 octobre 20:34

              @flourens

              La ville est un danger permanent en deux roues


            • révolQé révolQé 16 octobre 11:30

              @Aristide
              Vu votre commentaire,je doute que vous ayez déjà utilisé une moto régulièrement,un freinage d’urgence est tjrs risqué et peu importe la vitesse si le revêtement est mauvais.
              Les imperfections de la route bloquent facilement la roue avant (celle qui arrête la moto) ce qui amène souvent à côtoyer Ste Gamelle.
              Les motos ne bénéficiant de l’ABS que depuis 2016 sauf modèles haut de gamme.


            • flourens flourens 16 octobre 14:47

              @Aristide
              que celui qui n’a jamais freiné d’urgence me jette la première pierre, j’attends, et je peux attendre longtemps, justement la vraie conduite en sécurité c’est de s’attendre à tout moment à ce qui peut se produire de pire, même à 30 il peut y avoir des surprises, alors ceux qui disent moi je crains rien parceque de toute manière je saurais m’arrêter à temps est, en plus d’un menteur, un vrai danger, en moto des dangers j’en vois presque à chaque voiture, mais faut être motard pour ça


            • Aristide Aristide 16 octobre 16:53

              @flourens


              C’est cela, le danger ce sont les voitures. Les motards qui doublent ligne jaune ou pas, frôlent les véhicules gentiment arretés à un feux ou dans un bouchon, accélèrent comme des allumés avec des pots d’échappement au bruit qui réveille une ville entière, ...

              Et les voilà donc donnant des leçons de prudence ...


            • flourens flourens 16 octobre 18:34

              @Aristide

              c’est bien connu tous les motards sont des trompes la mort, comme tous les juifs cupides, tous les arabes voleurs et les blacks feignasses


            • Robert Lavigue Robert Lavigue 16 octobre 18:35

              @flourens

              pour les motards je ne sais pas, mais pour le reste...


            • C'est Nabum C’est Nabum 17 octobre 07:35

              @flourens

              Mon scooter a beaucoup souffert depuis le début de ce chantier interminable

              Je vais envoyez la facture aux autorités


            • Bonjour Nabum : je vous invinte à lire un très bon livre de Jean Ray (n’y voyez nulle malice,...). je pense que c’était dans : : Le Grand Nocturne. Il raconte l’histoire d’une rue qui n’existe pas. Il y a deux ans, je suis retournée à renaix la ville où je suis née et je fus prise d’une inquiétante étrangeté. La maison dans laquelle j’habitais avit disparu et selon l’emplacement de l’Eglise Saint Hermès el distance, elle ne pouvait avoir existé. La distance entre la rue et la 1ère maison de la rue des Prêtres est trop étroite. Les passants m’ont prise pour une cinglée. et pourtant, en rentrant chez moi, j’ai montré la photo qui prouve l’existence de la maison de mon enfance. Je suis devant avec mes grand-parents.


              • C'est Nabum C’est Nabum 15 octobre 20:37

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Nos souvenirs ne sont rien quand d’autres les nient


              • @C’est Nabum


                Merci Nicéfore NIEPCE.

              • Bonjour Nabum : je vous invinte à lire un très bon livre de Jean Ray (n’y voyez nulle malice,...). je pense que c’était dans : : Le Grand Nocturne. Il raconte l’histoire d’une rue qui n’existe pas. Il y a deux ans, je suis retournée à Renaix la ville où je suis née et je fus prise d’une inquiétante étrangeté. La maison dans laquelle j’habitais avait disparu et selon l’emplacement de l’Eglise Saint Hermès et la distance de la première maison, elle ne pouvait avoir existé. La distance entre la rue et la 1ère maison de la rue des Prêtres est trop étroite. Les passants m’ont prise pour une cinglée. et pourtant, en rentrant chez moi, j’ai montré la photo qui prouve l’existence de la maison de mon enfance. Je suis devant avec mes grand-parents.


                • Le421 Le421 15 octobre 18:48

                  Bolides filant bon train dans une voie de circulation fermée ?
                  Vous êtes sûr que vous n’êtes pas au bord de l’un des rares circuits automobiles survivants ??
                   smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires