• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Sarkozy : l’idole des vieux

Sarkozy : l’idole des vieux

Nicolas Sarkozy fait un carton dans les maisons de retraite : 75% des plus de 65 ans ont l’intention de voter pour lui (*). Pour le reste, la France qui travaille, se place derrière Ségolène Royal.

Cette élection n’est pas une opposition gauche/droite mais une nouvelle illustration de la fracture générationnelle.

Vieux3

Source : sondage Ifop qui détaille les intentions de vote au second tour.


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • Francis JL 1er mai 2007 11:12

    Non. Si vous regardez bien, les choix sont constants jusqu’à 64 ans. Après, il y a une grosse différence, signalée par l’auteur, dans les maisons de retraites.

    Beaucoup de personnes en maisons de retraite ’votent’ par procuration : il serait bon de s’interroger sur cet écart que l’on a tj constaté par rapport à l’électorat moyen.


  • CNE FLAM CNE FLAM 1er mai 2007 11:41

    Bonjours Calmos,

    Toujours de bonnes répliques, je pense que vous êtes là dans le vrai, regardez comment certains de nos philosophes modernes et 68ards ont retourné leurs vestes dès qu’ils ont atteint l’age de raison. Même Dany a mis la chemise et la cravate.

    Merci encore pour vos tacles sur les différents articles.

    Cne_flam, bientôt Bob l’éponge ou Casimir, je ne sais pas encore car il y a des grincheux qui n’apprécient pas mon identifiant.


  • susie 1er mai 2007 16:37

    75 % des personnes dans les maisons de retraites votent Monsieur Sarkozi, j’en doute, mais d’oû tenez vous ces pourcentages, y-a t-il eu des sondages verbaux ?


  • UnGeko 1er mai 2007 10:20

    Logique ce sont les mêmes personnes qui ont été gavées par le discours de « peur » des chaînes « publiques » pendant cette campagne : un petit 1/4 d’heures sur les faits divers puis un 1/4 sur les gentils candidats qui vont nous sauver, très favorable aux tenants d’un discours sécuritaire. Mais que fait la police depuis 5 ans ?


    • prgrokrouk 1er mai 2007 10:28

      A cinquante et quelque années, de Ségo, on va vers Sarko. C’est le passage à l’âge adulte, de nos jours. Avant, l’histoire de ce pays, on la voit à la télé au lieu de la vivre.

      Au niveau professionnel, ceux qui assument un travail par eux-mêmes avant de compter sur d’autres pour le faire... votent Sarko. Les habitués du système préfèrent éviter la sueur.


      • jak 1er mai 2007 11:07

        Le sondage démontre que notre jeunesse endoctrinée par une quinzaine d’années d’enseignements public (école,collège,lycée,faculté) ne retrouve son libre arbitre, que vers 35 ans, après avoir été confrontée aux réalités du monde.Je ne me souviens pas quel philosophe disait (peut-être Alain) a 20 ans on est communiste, si on l’est a quarante on est un salaud.


        • istrati 1er mai 2007 17:19

          A Jak ... Va en parler à tes idoles du cac 40 ou à tes potes de saint- Cloud, l’héritier de Canson, ou aux habitants de Neuilly et de l’Ouest parisien qui ont tous travaillé dur pour y arriver ! ! ! Sarko est un mec de Neuilly. Le symbole est fort pour les vrais parisiens, les bons placements, les bons amis, les bonnes écoles privés. Au moins Chirac représentait un peu la France rurale, mais Sarko, ...


        • istrati 1er mai 2007 17:27

          Le message s’adressait ausii à Prgogrouk. Lui, il sait ce que c’est le travail et la sueur. Il sait comment on exploite les gens jusqu’à les siliconer ou les virer, comment lorsque on est un bon patron on est coulé ou bouffé par plus requin que soi, lui il sait tout cela... C’est pour cela qu’il prend les syndicaliste pour des vauriens et les gens de gauche pour de doux rêveur. Naturellement, il est pour le parti de l’ordre... du côté des nantis. Colère !


        • prgrokrouk 1er mai 2007 17:50

          Ce n’est pas vrai ! Je suis pour le travail artisan, technicien, artistique, mais pas pour vos spécialistes du chômage-de-l’emploi ou du social. Cette caste a pris ses garanties sur le dos des gens qui ont une activité enrichissante et en vivaient sans ceux-là, parfois mal, mais librement. Infâme accusation !!! Pourquoi s’aveugler quand un groupe social venu de nulle part a détruit la classe moyenne de ce pays en 20 ans ? Pourquoi tant de soumission aux normes sociales crées dans l’ombre de fonctions déjà très à leur avantage aux dépens du privé !


        • miaou miaou 1er mai 2007 11:09

          C’est curieux, ce respect envers le grand âge et l’expérience que se découvre les sarkozystes. Il ne m’avait pas semblé pourtant, qu’ils faisaient grand cas de celle de notre président actuel bien aimé, Jacques Chirac...

          Heureux de savoir que les ouvriers, les employés, les cadres supérieurs, les professions libérales (!) ne sont que de grosses feignasses timorées vivant aux crochets de courageux entrepreneurs détenant seuls, avec la sagesse incarnée par les retraités, la vérité . Comme quoi, après la bouc-émissiarisation des fonctionnaires, ça n’a pas tardé à suivre avec d’autres catégories.

          Je ne me faisais certes peu d’illusions sur certains électeurs de Sarkozy, mais une telle mauvaise foi et un tel mépris de la masse des travailleurs...


          • CNE FLAM CNE FLAM 1er mai 2007 11:28

            La PEUR, terme actuellement à la mode dans la classe politique, naturellement on pense que nos anciens votent Sarko car ils ont peur de l’avenir, qu’ils veulent revenir à un certain ordre qui leur semble perdu et que les affrontements physiques entre « jeunes » et forces de l’ordre étayent régulièrement. Je ne serais pas de cet avis, nos anciens ont une expérience de la vie que nous n’avons pas, ce serait anticonstitutionnel que de considérer leur vote comme sans intérêt ou HASBEEN. Je travaille au milieu d’eux et les connais bien, leur vote permet peut-être de temporiser les ardeurs des uns et des autres, la fougue de la jeunesse qui engagerait le pays sur un chemin glissant. Il faut remettre nos « vieux » au centre du dialogue. La notion de sagesse a disparu, c’est bien dommage. Peut-être qu’ils retrouvent chez Sarko cette valorisation du travail qui fait un homme, qui le rend responsable de lui et de sa famille plutôt que l’assistanat forcé qui avilit.


            • yoda yoda 1er mai 2007 11:37

              Une autre corrélation intéressante que j’ai vu quelque part est le niveau de diplome et les intentions de vote :

              pas le bac : 65% sarko

              bac+4 et plus : 65% sego

              Conclusion : Plus on est gateux ou moins on est éduqué, plus on vote..... SARKO !!

              Plus sérieusement, la raison vient selon moi du fait que les personnes agées se font une idée de la réalité a travers le prisme tres déformant de la télévision ou l’on entend : «  »« la france décline, inondé par l’immigration, plombé par les fainéants, ou couve une guerre civile avec des gangs de mineurs qui violent et brulent tout sur leur passage. »«  » Pas étonnant apres ca... smiley


              • herve33 1er mai 2007 12:01

                Surtout que comme ils ne connaissent que TF1 car ils ne savent pas changer de chaine car la télécommande est trop compliquée , pas étonnant qu’ils vont voter Sarko .

                PLus sérieux , excellente cette analyse, qui montre bien que Sarko a parfaitement adapter son discours de manière à etre élu par tous les moyens . Malheureusement c’est la « France qui travaille » qui risque se rebeller dans quelques années voire quelques mois .

                Personnellement , dans mon milieu professionnel ( niveau bac + 5 au moins ), pas plus d’une personne sur 50 vote pour Sarko . Bayrou fait au moins 50 % .


              • IP115 1er mai 2007 20:51

                « Une autre corrélation intéressante que j’ai vu quelque part est le niveau de diplome et les intentions de vote : »

                et bien tu ferais bien de retrouver où tu l’as vu parce que c’est du n’importe quoi ?

                Suite à tous les chiffres qui sortent des chapeaux et dont personne n’est capable de me donner un lien qui les justifies. Je viens de faire une recherche approfondie sur Google, je n’ai trouvé aucun lien qui l’élection de 2002.

                La seule que j’ai trouvé est celle de 1995 - Jospin Vs Chirac, et elle montre que les chiffres donnés sur ce forum sont complètement farfelus.

                Nous y voyons par exemple que ce qui est dis sur la répartition des diplômés est complètement faux. Il y a même plus de diplômés de l’enseignement supérieur qui votent à droite :

                - Niveau d’instruction Gauche Droite
                — -----------------------------------------------------
                - Sans diplômes 46 54
                - Certificat d’étude 45 55
                - BEPC, CAP, BEP 48 52
                - Baccalauréat 51 49
                - Enseignement supérieur 47 53


              • yoda yoda 2 mai 2007 02:02

                @ IP115 Voici le lien, c’est les intentions de vote pour cette election et pas les votes des elections anterieurs

                http://www.csa-fr.com/dataset/data2007/opi20070329-intentions-de-vote-a-l-election-presidentielle-de-2007-vague-21.pdf (derniere page)

                Bien a vous,

                YODA


              • CNE FLAM CNE FLAM 1er mai 2007 11:54

                C’est vrai, je pense comme vous, on devrait interdire aux idiots et aux vieux de voter, pourquoi pas aux femmes aussi tant qu’on y est. Je croyait que ce genre de discours était « vieux ».

                C’est vrai que les vieux n’ont plus de libre arbitre, que seule la télévision dicte leur pensée, ils sont décérébrés, vivement que j’ai plus de 70 ans pour voir comment ça fait de pas pouvoir penser.


                • herve33 1er mai 2007 12:15

                  C’est vrai, je pense comme vous, on devrait interdire aux idiots et aux vieux de voter, pourquoi pas aux femmes aussi tant qu’on y est. Je croyait que ce genre de discours était « vieux ».

                  N’est-ce plutot Sarko qui adaptait son discours de manière à plaire à un électorat populaire qui ne réfléchit pas trop et surtout vote plutot pour une image ou un sentiment .

                  Quand on vieillit on devient nostalgique du passé , on pense à son enfance , et forcément la nouveauté fait peur . Et c’est sur ce sentiment de peur que joue Sarkozy , tout comme l’a fait Bush après les attentats du 11/09 .


                • CNE FLAM CNE FLAM 1er mai 2007 12:23

                  Je suis atterré par les réponses des lecteurs, comment peut-on admettre de telles inepties et de fautes d’analyse. Vous oubliez, semble t’il, que si la population des sans bacs, vote Sarko, c’est peut-être qu’elle est réellement au contact de la réalité, elle est dans le chaudron, elle galère tous les mois pour joindre les deux bouts, elle vit là où vos les bobos soch dorés ne vivent pas, elle subit le renoncement des collectivités locales, elle ne sait pas se loger à proximité de son lieu de travail. Ce site me dégoûte de plus en plus, des pseudo-intellectuels qui ne peuvent pas écrire dans les journaux tellement ils sont nuls, alors ils se lâchent sur un site pour se permettent d’écrire des choses qui sont inadmissibles dans un pays où tout le monde à le droit de voter en âme et conscience.


                • Laurent Bervas Laurent Bervas 1er mai 2007 12:35

                  LE PROBLEME DES RETRAITES ?

                  Je suis assez d’accord sur le fait que lorsque l’on est plus agé, on est peut être moins vigilant et que l’on est plus perméable à la propagande télévisé, mais ...

                  EN 2005, pour le référendum sur l’Europe, LES « VIEUX » ONT VOTE OUI A L’EUROPE. Surprenant alors si l’on prête aux « VIEUX » des idées « rétrogrades ».

                  Résultat du référendum (1) :
                  - 60% des plus de 60 ans ont voté OUI.
                  - 60% des moins de 40 ans ont votés NON.

                  On peut suposer que les retraités ont voté OUI, pour soutenir l’Euro fort, qui est le garant d’une bonne pension.

                  Ces mêmes retraités soutiennent Sarkozy pour les mêmes raisons : lui n’a pas parlé (contrairement à Bayrou) de réforme des retraites. Lorsqu’il dit que la France d’avant c’était mieux, il diffuse un message rassurant en direction des pensionnés ...

                  (1) Un sondage Sofres « sortie des urnes ». Ont voté non :

                  - 18 24 ans : 59 %
                  - 25 - 34 ans : 59 %
                  - 35 - 49 ans : 65 %
                  - 50 - 64 ans : 55 %
                  - 65 ans et plus : 37 %


                • Aldoo Aldoo 1er mai 2007 12:35

                  @CNE FLAM : arrêtez un peu avec votre anti-intellectualisme primaire (tiens, d’ailleurs, cette attitude me rappelle quelque chose mais quoi ?). En quoi avoir le nez dans le guidon donne plus de clairvoyance ? Un vote éclairé demande une vision de tous les aspects du terrain.

                  La politique, c’est un peu comme une balade en montagne : on a certes besoin de regarder où on pose ses pieds afin de pouvoir avancer sûrement sans trébucher à chaque pas, mais on a aussi besoin de connaître le relief global pour planifier son itinéraire, et ne pas s’engager dans des pistes incertaines.

                  Ainsi effectivement tous les grands discours de ceux qui n’ont jamais tâté les difficultés quotidiennes du Français peuvent être caducs, mais en aucun cas un ouvrier qui n’a jamais quitté sa chaîne de montage ne serait capable de prendre seul les bonnes décisions pour son entreprise ou pour son pays.

                  Au moins, le suffrage universel a cet intérêt : le point de vue de tout le monde compte, et pour convaincre son adversaire, on est obligé d’essayer de comprendre sa vision des choses (ce qui en pratique arrive rarement... mais au moins, on essaye).


                • Aldoo Aldoo 1er mai 2007 12:41

                  @Laurent Bervas : mais les « vieux » disent aussi oui à Sarkozy, qui dit non à l’euro fort...

                  Cela n’est pas très cohérent !

                  Pour le vote en faveur du oui au TCE des personnes âgées, je pense que la cause est plutôt à chercher dans une plus grande confiance dans les partis traditionnels, qui ont tous prêché pour le oui. D’autant plus que le vote oui était plus sécurisant (rappelons qu’il n’y avait pas de plan B...).

                  De leur côté, les jeunes non diplômés ont pensé pouvoir déclencher une révolution en votant non. Les jeunes diplômés souhaitaient cette révolution mais la savaient impossible et ont voté oui comme les personnes âgées.


                • UnGeko 1er mai 2007 12:45

                  J’ai le bac et suis dans la rue tous les jours. Je ne me sens pas vraiment favorisé avec mes 1200 Euros par mois. Et quand je prends mon vélo pour aller bosser je me sens vraiment exclu du systéme ! Je ne vois rien à analyser dans les JT sauf des discours populistes qui jouent sur les instincts primaires et ne proposent aucune réflexion. Donc effectivement les plus fragiles y sont receptifs. Ni intello ni pseudo je ne sais quoi ! Mais oui je m’efforce de construire mon propre jugement en croisant les informations de sources diverses ! Effectivement ça demande des efforts autre que de se faire hypnotiser par les medias de masse !


                • jako jako 1er mai 2007 12:52

                  heuh cela confirme juste qu’ils regardent bien TF1 la chaine de merde par excellence et ecoutent for peu france culture ....................


                • Fiwa 1er mai 2007 12:15

                  Celui qui pretend qu’il faut travailler plus pour gagner plus fait un carton chez ceux qui ne travaillent plus. Ils ne sont plus concernés ils s’en foutent. Comme quoi même ses électeurs ne sont pas dupes !


                  • Asu Asu 1er mai 2007 12:33

                    La Sagesse de Dieu : Lorsque Dieu créa le monde, il décida de concéder deux vertus aux hommes de chaque peuple afin qu’ils prospèrent.

                    Par exemple il rendit :
                    - Les Suisses précis et pacifistes,
                    - Les Anglais flegmatiques et ironiques
                    - Les Japonais travailleurs et réalistes
                    - Les Italiens joyeux et humanistes

                    Quant aux français, il dit : « Les français seront intelligents, honnêtes et sarkosistes. »

                    Lorsque le monde fut achevé, l’ange qui avait été chargé de la distribution des vertus demanda à Dieu :"Seigneur, tu as dit que tu octroyais deux vertus à chaque peuple, mais les Français en ont trois. Est-ce pour cela qu’ils se placent au dessus des autres ?"

                    "En vérité, Je te le dis, chaque peuple a deux vertus y compris les français, car chacun d’entre eux ne pourra en posséder que deux à la fois. Ce qui veut dire que :
                    - si un français est sarkosiste et honnête, il ne sera pas intelligent,
                    - s’il est sarkosiste et intelligent, il ne sera pas honnête,
                    - s’il est intelligent et honnête, il ne peut pas être sarkosiste."


                    • Lugsama Lugsama 1er mai 2007 12:51

                      C’ est assez amusant de voir que l UMP est surtout le partie des inactifs, les travailleurs votant majoritairement pour Royal......


                      • IP115 1er mai 2007 21:10

                        « C’ est assez amusant de voir que l UMP est surtout le partie des inactifs, les travailleurs votant majoritairement pour Royal......  »

                        Ce serait bien que tu nous montres où tu vois un majoritairement quelque part ... smiley


                      • CNE FLAM CNE FLAM 1er mai 2007 13:38

                        Capitaine Flam tu n’es pas De notre galaxie Mais du fond de la nuit [Capitaine Flam] D’aussi loin que l’infini Tu descends jusqu’ici Pour sauver tous les hommes

                        Capitaine Flam tu n’es pas De notre voie lactée Mais tu as traversé [Capitaine Flam] Cent mille millions d’années Pour sauver de ton bras Les gens de Megara

                        Il y a dans ton Cyberlab Et dans ton Cosmolem Ton petit copain Ken Il y a aussi Tu vois Ta douce amie Johanne Fregolo et Mala Qui ne te quittent pas

                        Capitaine Flam tu n’es pas De notre galaxie Mais du fond de la nuit [Capitaine Flam] D’aussi loin que l’infini Tu descends jusqu’ici Pour sauver tous les hommes

                        Capitaine Flam tu n’es pas De notre voie lactée Mais tu as traversé [Capitaine Flam] Cent mille millions d’annees Pour sauver de ton bras Les gens de Megara

                        Capitaine Flam oui c’est toi Un jour qui sauvera tous ceux De Megara ...

                        He oui déjà à l’époque Capitaine Flam ne pensait pas comme un mouton

                        Je quitte cet article qui me rend triste.


                        • UnGeko 1er mai 2007 13:47

                          Ca se passe de commentaires !! smiley


                        • CNE FLAM CNE FLAM 1er mai 2007 14:04

                          « mais en aucun cas un ouvrier qui n’a jamais quitté sa chaîne de montage ne serait capable de prendre seul les bonnes décisions pour son entreprise ou pour son pays ».

                          Je ne peux pas laisser passer ça. Je ne voulais plus écrire sur cet article, mais là s’en est trop. Comment vous pouvez vous permettre de rabaisser les ouvriers de cette manière, comment pouvez vous vous permettre de juger les capacités de telle ou telle catégorie d’avoir les moyens intellectuels de se faire sa propre opinion. Je vous devine dans la trentaine, ayant usé jusqu’à la corde vos fonds de pantalons sur les bancs de la fac, tel « Tanguy », au milieu d’une jeunesse dorée insouciante n’ayant jamais eu à se poser la moindre question. Vous êtes le socialo étalon, on devrait vous empailler, je vous méprise.


                          • UnGeko 1er mai 2007 14:28

                            mais en aucun cas un ouvrier qui n’a jamais quitté sa chaîne de montage ne serait capable de prendre seul les bonnes décisions pour son entreprise ou pour son pays Ressaisis toi Captain Flam, l’affect prends pas sur ta capacité à réfléchir. Le début de la phrase dit aucun puis une double négation, il faut donc comprendre : dans tous les cas un ouvrier qui n’a jamais quitté la chaîne est capable de prendre seul les bonnes décisions...


                          • Aldoo Aldoo 1er mai 2007 15:08

                            Euh non, UnGeko, même pour faire plaisir à CNE FLAM, je ne souhaite pas qu’on me fasse dire le contraire de ce que j’ai dit smiley

                            @CNE FLAM : mon message n’est pas anti-ouvrier, il est juste anti-anti-intellectualiste.

                            Si vous lisez bien, pour moi, la personne qui ne sait pas ce que sont les réalités quotidiennes ne peut pas non plus bien gouverner, pas plus que l’ouvrier qui ne connaît que cela (sans dire non plus que c’est le cas de tous les ouvriers, hein ! Si c’est ça qui vous braque.). Un bon dirigeant devrait être idéalement un touche à tout, ayant tâté le terrain de sa profession d’origine, et s’étant aussi intéressé aux autres professions, sans en être devenu spécialiste.

                            Je ne vois pas en quoi ce que j’ai dit est rabaissant. L’ouvrier connaît très bien sa réalité et, en général, très mal d’autres réalités pourtant nécessaires pour diriger un état. Cela ne fait pas de lui un être inférieur ! Chacun ses compétences. Personne ne peut prétendre être capable de tout faire, pas plus les ouvriers que les autres catégories de citoyens.

                            (bon, j’ai pris l’exemple de l’ouvrier, j’aurais pu choisir une autre profession, et ça aurait tout aussi bien illustré mon propos)

                            Est-ce que ce que je dis mérite toujours votre mépris ?

                            Ou est-ce que mon refus du populisme suffit à faire de moi le socialo étalon que vous détestez tant ? Votre discours empeste la haine. Haine du socialiste, haine du type qui fait des études, haine du raisonneur, de celui qui se pose des questions (sur d’autres sujets que le contenu de son assiette le lendemain), haine de celui qui n’a pas à lutter tous les jours contre la vie... Jalousie ou bien résultat du discours de division prôné par l’autre nain excité ?

                            J’espère que vos propos sont seulement dus à votre énervement après m’avoir mal lu ! Si c’est plus profond, la France est bien mal en point.


                          • UnGeko 1er mai 2007 17:34

                            Autant pour moi et mes excuses à captain flam !

                            Il ne s’agit pas de mettre les ainés au placard, l’entreprise d’aujourd’hui s’en charge déjà ! On est vieux à 50 et on te fout à la porte ! Simplement dans pas mal de maisons de retraite (relativement coupé du monde) on ne regarde que le JT de 13H00 ! Ils sont loin d’être ignorant simplement mal informé et pris dans la tourmente populiste ! ça oui !

                            Pour avoir fréquenté la grande distribution, je peux vous dire que ça sue sévère....pour des revenus qui baissent invariablement, pour travailler avec un encadrement pas toujours compétent. Les heures sup. faut se battre avec le voisin pour les faire ! Et à l’arrivée pour enrichir un actionariat qui veut toujours plus et qu’on ne connait même pas. Alors oui je préfère assumer ma sueur ailleurs et pour un patron compétent qui me parle comme à un collaborateur ! Allez donc demander aux salariés de chez peugeot ce qu’ils en pensent, vous savez les types qui font les 3X8 à qui on demande toujours plus ! pour finalement les foutre dehors avec 2 noisettes d’indémnité pour une vie de sueur ?

                            Le modèle de l’entreprise part en couille parcequ’il n’y a plus de gagnant gagnant mais beaucoup de perdant pour peu de gagnants ! ça doit être suant de devoir apprendre une nouvelle langue et exploiter des gens de couleuu à 2 euros la journée !


                          • CNE FLAM CNE FLAM 1er mai 2007 17:39

                            Trop facile de se rattraper aux branches, dans cet article, on fait le procès de ceux qui n’ont pas, soit disant, la faculté de raisonner, les vieux, les sans bacs, les ouvriers, vous avez oublié les paysans.

                            Votre exemple a été mûrement réfléchi, et je l’ai bien compris, c’est facile de dire maintenant que vous auriez pu en prendre un autre pour vous refaire une virginité face aux lecteurs.

                            Il n’y a pas de haine ni de jalousie dans mes propos, je m’aperçois que sur ce site, quelque soit les articles que je lis, je retrouve les mêmes rengaines.

                            A tous vous lire et en résumé, il n’y aurait qu’une seule population capable d’analyse suffisamment pointue pour dicter aux autres leur manière de voter et de vivre. En fait celui qui vote Sarko, il est vieux, ouvrier, sans le bac, (noir et juif aussi peut-être). C’est du racisme et de l’antisémitisme que je lis tout au long des différents articles.

                            En fait je ne sais pas pourquoi vous vous proclamez si proche de la révolution française et de la fin des privilèges. Vous venez de créer une nouvelle noblesse, celle de ceux qui ont le droit d’avoir des opinions, donc celle qui vote pour Ségo, et les autres les manants, ceux qui sont aneuronaux, microcéphales et qui votent pour Sarko. J’y suit et je me soigne. smiley


                          • UnGeko 1er mai 2007 17:49

                            Boudu on peut plus discuter sans se faire taxer d’anti quelque chose ! La société depuis 5 ans est gouvernée par la droite et le parlement majoritairement de droite ! Pendant la canicule c’est un médecin qui est monté au créneau pour tirer la sonnette d’alarme, mais il était ou le ministre de la santé à cette époque ? un petit extrait du monde diplomatique de 2003 pour vous raffraichir les idées : "La France a déjà connu deux canicules similaires. Nous sommes loin d’être un pays démuni. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne déclarait-elle pas que le système de soins français était « le meilleur au monde » ? On a donc du mal à comprendre qu’en ce mois d’août 2003 plusieurs milliers de personnes aient succombé à dix jours de canicule. Ce bilan dramatique met en lueur plusieurs problèmes structurels. ...... Dès le 5 août 2003, l’augmentation des décès est perceptible dans les hôpitaux franciliens (80 morts contre 40 en 2002, puis 130 entre le 7 et le 10 août, et 250 le 12). Le 8 août, l’Assistance publique de Paris, dont les ordinateurs savent compter, augmente la capacité en lits. Il faudra cependant attendre le 13 au soir pour que M. Jean-Pierre Raffarin demande aux préfets d’Ile-de-France d’activer le « plan blanc » (2) afin de « mobiliser tous les moyens hospitaliers disponibles », et le 14 pour qu’il en donne l’instruction aux préfets des autres départements. Or très peu le feront, faute de personnel disponible.

                            De même, les récriminations énoncées par M. Mattei à l’égard de la direction générale de la santé (DGS) paraissent particulièrement malvenues. Sauf erreur, le ministre est médecin. N’importe quel praticien confronté à trois jours d’une canicule qu’on annonce longue se préoccupe de ceux qui risquent d’en souffrir. Pourquoi ne s’en est-il pas enquis immédiatement auprès des services concernés ? N’était-il pas de sa compétence d’insister auprès de la DGS sur le suivi des conséquences de la canicule ? Dans tout service hospitalier, on attend du médecin-chef qu’il dirige une équipe, et indique quels patients il convient de surveiller particulièrement. On est en droit de penser qu’un ministre de la santé, lorsqu’il est médecin, garde les mêmes réflexes. M. Mattei aurait-il perdu son bon sens clinique en arrivant à son poste ? " Je vous invite à lire l’article à cette adresse : Laisser faire, laisser mourir. La canicule, révélateur d’une santé malade


                          • UnGeko 1er mai 2007 17:54

                            (le post à sa bonne place) Boudu on peut plus discuter sans se faire taxer d’anti quelque chose ! La société depuis 5 ans est gouvernée par la droite et le parlement majoritairement de droite ! Alors qu’a t’elle fait pour nos retraités ?

                            Pendant la canicule c’est un médecin qui est monté au créneau pour tirer la sonnette d’alarme, mais il était ou le ministre de la santé à cette époque ? un petit extrait du monde diplomatique de 2003 pour vous raffraichir les idées :

                            "La France a déjà connu deux canicules similaires. Nous sommes loin d’être un pays démuni. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne déclarait-elle pas que le système de soins français était « le meilleur au monde » ? On a donc du mal à comprendre qu’en ce mois d’août 2003 plusieurs milliers de personnes aient succombé à dix jours de canicule. Ce bilan dramatique met en lueur plusieurs problèmes structurels. ...... Dès le 5 août 2003, l’augmentation des décès est perceptible dans les hôpitaux franciliens (80 morts contre 40 en 2002, puis 130 entre le 7 et le 10 août, et 250 le 12). Le 8 août, l’Assistance publique de Paris, dont les ordinateurs savent compter, augmente la capacité en lits. Il faudra cependant attendre le 13 au soir pour que M. Jean-Pierre Raffarin demande aux préfets d’Ile-de-France d’activer le « plan blanc » (2) afin de « mobiliser tous les moyens hospitaliers disponibles », et le 14 pour qu’il en donne l’instruction aux préfets des autres départements. Or très peu le feront, faute de personnel disponible.

                            De même, les récriminations énoncées par M. Mattei à l’égard de la direction générale de la santé (DGS) paraissent particulièrement malvenues. Sauf erreur, le ministre est médecin. N’importe quel praticien confronté à trois jours d’une canicule qu’on annonce longue se préoccupe de ceux qui risquent d’en souffrir. Pourquoi ne s’en est-il pas enquis immédiatement auprès des services concernés ? N’était-il pas de sa compétence d’insister auprès de la DGS sur le suivi des conséquences de la canicule ? Dans tout service hospitalier, on attend du médecin-chef qu’il dirige une équipe, et indique quels patients il convient de surveiller particulièrement. On est en droit de penser qu’un ministre de la santé, lorsqu’il est médecin, garde les mêmes réflexes. M. Mattei aurait-il perdu son bon sens clinique en arrivant à son poste ? "

                            Je vous invite à lire l’article à cette adresse : Laisser faire, laisser mourir. La canicule, révélateur d’une santé malade


                          • Aldoo Aldoo 1er mai 2007 20:08

                            @CNE FLAM

                            Dans cet article, moi je ne vois qu’un tableau de chiffres, assez parlants, il est vrai, mais aucun procès !

                            Pour mon exemple, je ne vois pas ce que j’ai à me reprocher. Il est suffisamment parlant, je pense.

                            Vous osez parler de rangaines, mais franchement, vouloir toujours faire porter le chapeau aux soi-disant bobos, pseudo-intellectuels crypto-marxistes, ce n’est pas de la rangaine, ça ? (et au fait, ce n’est pas un peu fatiguant à la longue ?)

                            Je n’ai jamais dit qu’il n’y avait qu’une seule population capable de dire comment voter. Bien au contraire, j’ai souligné l’intérêt du suffrage universel, comme moyen pour chacun de sortir de son petit monde et de confronter son opinion à celle des autres milieux sociaux. Ensuite, vos allusions racistes, gardez les pour vous. Elles sont non seulement hors-sujet et, qui plus est, elles sont déplacées car les propos anti-noir, anti-juif ou anti-martien, on les entend surtout à droite, voire très à droite.

                            Me suis-je proclamé de la Révolution française ? Je ne la renie pas, mais encore une fois, vous êtes hors-sujet, et partez toujours du principe que je veux réserver le droit d’avoir une opinion à une élite, ce qui est totalement faux.


                          • prgrokrouk 1er mai 2007 14:43

                            Je m’amuse de voir comment on peut lancer un débat et voir se révéler la mauvaise foi, l’allusion... du côté de ceux qui se parent de moralité... et de perfidie à défaut d’argumentaire...

                            Ne pas savoir lire à Bac+4 ni regarder autour de soi... n’a rien de flatteur.

                            ... Ah, cherchez des explications qui expliquent. Non, voter Sarko ne signifie pas qu’on est fan, ni UMP, ni déficient scolaire, relisez les stats. Non, les électeurs de Ségo ne sont pas seulement des modèles. Non, les vieux ne sont pas à mettre au placard, écoutez-les plutôt.

                            C’est fou ce qu’on peut révéler ses travers, avec de si grosses ficelles !

                            Le vote Ségo ne traduit-il donc pas un intéressement à la dégringolade sociale ? Se sentir menacé par la dignité du travail, par le travail-acquis de ses aînés (donc par ses aînés, leur vie), qu’est-ce que cela décrit donc, comme niveau personnel ?


                            • Aldoo Aldoo 1er mai 2007 15:12

                              Il y a une nuance entre travail et esclavage. L’électeur de Ségo comprend la valeur travail... et comprend que dans valeur travail, il y a « valeur ».


                            • prgrokrouk 1er mai 2007 16:25

                              A cinquante et quelque années, de Ségo, on va vers Sarko. C’est le passage à l’âge adulte, de nos jours. Avant, l’histoire de ce pays, on la voit à la télé au lieu de la vivre.

                              Au niveau professionnel, ceux qui assument un travail par eux-mêmes avant de compter sur d’autres pour le faire... votent Sarko. Les habitués du système préfèrent éviter la sueur.


                            • Doctor Feelgood Doctor Feelgood 1er mai 2007 21:29

                              Tu as tout faux, groprouk. J’ai 51 ans, je suis artisan dans le bâtiment (le labeur et la sueur, je connais )... et j’ai toujours voté socialiste !!!


                            • prgrokrouk 1er mai 2007 22:03

                              Léon Blum et le Front Populaire avaient ton électorat légitimement et ont crée les congés payés. Mais c’était à une époque différente avec des problèmes différents. Ici, la seule mention positive des « vieux » attire des « moins »... et je ne sais quels amalgames. C’est tout dire, vu un certain été, pas si loin que ça...


                            • dimanchesoir 1er mai 2007 15:32

                              Les retraités d’aujourd’hui ne sont pas les ignorants qui sont pré-supposés dans les commentaires ci-dessus. Ce sont au contraire d’anciens collaborateurs d’entreprises qui sont arrivés au terme de leur carrière récemment, autrement la cible serait le 4è âge. D’un autre côté, rien n’indique que ces mêmes votaient auparavant à gauche. On fait dire aux chiffres ce que l’on veut, car enfin il faut bien un électorat à droite sinon comment expliquer qu’elle existe ?


                              • ZEN zen 1er mai 2007 15:52

                                Tiens, voilà un vieux monsieur, qui ne suit pas le même chemin :

                                http://contreinfo.info/article.php3?id_article=905


                                • Lucrezia 1er mai 2007 17:07

                                  Sachez qu’un Jour vous deviendrez Vieux ! Quel mépris et racisme envers les personnes plus ou moins agées...Regardez ce que la France fait de ses vieux : A 45 ans c’est déjà la retraite - difficile de retrouver le plein emploi...Pendant les canicules, les Français abandonnent leurs aieuls, seuls, pendant qu’ils partent à la mer ... Une société qui méprise et abandonne autant ses « vieux » est une société méprisante. Tout ceci n’est pas de bonne augure... Nicolas Sarkozy a proposé dans son pacte Présidentiel d’aider à maintenir les anciens dans un tissu social, en les aidant et donnant la possibilité de prendre des congés parental pour les aider dans les moments dificiles de la fin de vie. Les Français traitent leurs « vieux » comme d’autres traitent leurs animaux ... Que d’insinuations et de Haine dans votre exposé, Monsieur BERVAS ... Je vous souhaite de vivre TRES VIEUX et d’endurer ce que « vous » faites endurer à nos vieux d’aujourd’hui ....


                                  • susie 1er mai 2007 17:17

                                    Rien à voir avec l’election présidentielle, j’ai 60 ans bientôt......il n’y a rien de raciste, ni même de mépris


                                  • Jojo2 1er mai 2007 20:11

                                    Lucrezia, comprends pas votre réaction : c’est un sondage, pas une opinion.


                                  • susie 1er mai 2007 17:10

                                    Quand on devient sénior, un peu plus avant d’ailleurs, on est bien dans sa petite retraite, bien dans dans sa petite propriété, bien dans son petit camping-car, on n’a fait sa petite vie, on n’oubli mai 68, on n’oubli les jeunes, c’est le paradis ....on vote Sarkozi


                                    • charlyflo 1er mai 2007 17:56

                                      Pardon ?

                                      Encore une bien drole d idee des seniors !!!


                                    • IP115 1er mai 2007 21:05

                                      « Nicolas Sarkozy fait un carton dans les maisons de retraite : 75% des plus de 65 ans ont l’intention de voter pour lui (*). »

                                      Cela prouve une chose, les retraités n’ont aucune confiance en SR et dans la gauche pour réformer les retraites, un des graos dossiers de la prochaine législature. Cela confirme une autre sondage qui indique que 63% des français ne font pas confiance pour incarner le changement :

                                      " Nicolas Sarkozy, candidat du changement pour 63% des Français

                                      Dans la confrontation entre ces deux modèles de leadership, Nicolas Sarkozy apparaît à ce jour l’emporter sur la capacité à incarner le changement. 2 électeurs sur 3 estiment qu’avec lui il y aura « beaucoup ou pas mal de changements », quand Ségolène Royal n’apporte la même certitude qu’à 38% des sondés. En conséquence, pour 61% des interviewés (contre 27%), c’est plutôt la victoire de Nicolas Sarkozy qui entraînera la mise en œuvre rapide de réformes. Il semble aussi davantage porteur d’un renouvellement de la vie politique (47%, contre 39% qui estiment que c’est la victoire de Ségolène Royal qui permettra ce renouvellement). La candidate socialiste fait jeu égal avec le candidat UMP s’agissant de la prise en compte des attentes des citoyens (44% estiment qu’elle sera favorisée par une victoire de N. Sarkozy, 42% par une victoire de S. Royal). Mais c’est en revanche la victoire de Ségolène Royal qui favorisera le plus, aux yeux de 52% des électeurs (contre 27) la prise en compte des idées de François Bayrou, l’homme dont les électeurs détiennent la clef du scrutin.

                                      AP | 30.04.2007 "

                                      Quant à « Pour le reste, la France qui travaille, se place derrière Ségolène Royal. », permet moi de douter de tes capacités d’analyse. Les variations entre les deux candidats dans ce domaine est de l’ordre de quelques % (entre 3 et 5 maxi) ce qui n’est pas significatif. Bref rien d’intéressant dans tout ça !


                                      • UnGeko 1er mai 2007 21:26

                                        ok pour l’analyse de confiance, mais le probleme est arythmétique de plus en plus de retraités pour de moins en moins d’actifs qui cotisent ! Apres guerre 8,5 actifs cotisaient pour 1 retraité dans 20 ans le proportion sera de 0,5 courbe déographique oblige !

                                        Tiens n’en revient’on pas à l’imigration ! Le probleme d’arbitrage sera le même pour la santé : une prothése de hanche contre une greffe pour sauver un jeune ! Et oui le conflit de génération n’est pas loin

                                        Quelque soit l’élu j’aimerais savoir comment il compte résoudre l’insoluble ?


                                        • herve33 2 mai 2007 20:51

                                          Ungeko , ton propos est très pertinent , d’autant plus qu’il est maintenant connu que dans certains domaines , il y aura pénurie de main d’oeuvre . Les petits boulots ( dans le batiment , nettoyage , aide à la personne, hotelerie/restauration qui sont actuellement mal payés , souvent pénibles , et surtout sans possibilité de d’avenir ( progression ) . Les Français n’en veulent pas et jusqu’à maintenant ce sont les immigrés qui font ces sales boulots . Si on ferme les portes de l’immigration et bien on risque de sérieux problèmes pour effectuer ces petits boulots


                                        • Foudebassan Foudebassan 1er mai 2007 21:38

                                          La population française étant vieillissante, la gauche a donc bien du souci à se faire.


                                          • UnGeko 1er mai 2007 21:54

                                            Pour ceux qui se laissent aller aux discours populistes c’est clair ! vraiment tres constructif fou debassans reflexion !


                                          • ExSam 1er mai 2007 21:53

                                            A l’auteur

                                            Bon article, un peu court.

                                            A la fracture générationnelle, il faut ajouter une aussi évidente fracture professionnelle. Les ouvriers et employés continuent de voter massivement à gauche, il mordent pas au intox « travailler plus ».

                                            Une question. Dans les maisons de retraite, on vote par procuration ou par vote électronique ?

                                             smiley


                                            • morice morice 1er mai 2007 22:17

                                              CNE FLAM arrête, t’es repéré : t’es militaire, d’extême droite et enquiquine tous les posts avec les mêmes mots et la même dénégation béate. J’ai écrit la même chose que l’auteur qui a raison, c’est indéniable, j’ai eu droit aux mêmes vindictes. L’armée vote à droite à 75%, c’est prouvé (voir le post article « lettre ouverte à une vieille femme qui a peur »), arrête donc SVP de jouer à l’imbécile partisan chez Agoravox. Merci !


                                              • CNE FLAM CNE FLAM 1er mai 2007 22:57

                                                Enfin le momo est sur les ondes et il est repéré lui aussi et il répète encore ses même inepties, antimilitaristes et anti extrèmedroite. Vous avez du avoir un problème dans votre jeunesse, il faut le demander à votre maman, il y a sûrement une grande frustration derrière tout cela.

                                                Ne vous en faites pas je ne vais pas rester sur ce site de ringards, à mon avis son temps est compté, continuez tous à vous gargariser dans les élucubrations intellectuelles. J’attends dimanche avec impatience, peut-être que j’irais y faire un tour pour bien rigoler.


                                              • Le vénérable du sommet Le vénérable du sommet 2 mai 2007 03:15

                                                Au fait, c’est pas le p’tit bonhomme en plomb qui a promit de relever les petites retraites ??

                                                Je viens de comprendre les gens de droite : ils veulent absolument débattrent avec les autres mais surtout pas à les écouter. smiley


                                                • Iroquois Iroquois 2 mai 2007 07:21

                                                  ah bon, c’est un débat ça de se moquer des sous-diplômés, des vieux ou des militaires parce que, paraît-il, ils ne voteraient pas comme vous le voudriez ?

                                                  Que quelqu’un soit vieux ou jeune, riche ou pauvre, breton ou martiniquais, femme ou homme, homosexuel ou hétérosexuel, sa voix compte autant que celle d’un(e) autre, où est le problème ?

                                                  Concernant le sondage, qu’il y ait une majorité de retraités qui votent pour Sarko, soit, mais ce dernier compte aussi quasiment la moitié des intentions de vote dans chaque catégorie... donc il n’y a pas d’électeur type de Sarko, ni pour Royal.


                                                  • lyago2003 lyago2003 2 mai 2007 08:11

                                                    Bonjour, N’oubliez pas une chose, c’est que dans toutes les grandes civilisations on confiait le pouvoir aux sages, il y avait le conseil des anciens etc...je ne vais pas vous enseigner l’histoire, n’est-ce pas ?

                                                    C’est le début de la sagesse que de rester humble entre autres vertus.


                                                    • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 2 mai 2007 10:05

                                                      La démagogie de Sarkozy n’a aucune limite,voilà maintenant qu’il se pose en candidat du peuple alors qu’il est le candidat de la bourgeoisie et maire de Neuilly,(le bled de France ou il y a le moins d’HLM on comprend facilement pourquoi). Donc,il se fout de notre gueule.

                                                      Pour comble de ridicule il fustige mai 68 et ses valeurs,c’est un peu comme si Giscard en 1974 pour être élu avait stigmatisé le front populaire et ses 1er congés payés.

                                                      On comprend clairement maintenant l’argument principal du candidat Sarkosy qui est à peu près le même que celui de Le Pen c’est « TOUT LES CONS AVEC MOI ! »éffectivement il ratisse assez large...


                                                      • Iroquois Iroquois 2 mai 2007 10:32

                                                        Félicitations ! Par votre message, vous faites bel et bien partie du grand club des cons bornés et sectaires qui polluent internet ! Merci pour la valeur ajoutée que vous apportez à ce site de débats, et bravo encore smiley


                                                      • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 2 mai 2007 12:48

                                                        J’ai l’impréssion que tu te sens visé par le slogan « Tout les cons avec moi... »de Sarko,me trompe-je ?... smiley



                                                        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 2 mai 2007 11:22

                                                          T’in l’exception qui confirme la règle :

                                                          L’P@py 69 balais ( depuis 3 jours ) ben lui va voter blanc , car il ne veut pas l’un ou l’autre des deux finalistes !

                                                          Pour info le vote blanc n’est pas une abstention mais bien une façon de s’exprimer en respectant les anciens qui se sont battus pour obtenir ce droit.

                                                          @+ P@py


                                                          • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 2 mai 2007 12:42

                                                            Non Pappy voter blanc c’est s’abstenir,sans en avoir le courage.


                                                          • Yann Amar 2 mai 2007 19:05

                                                            Les personnes âgées inactives (+ de 65 ans) abandonnées par leurs enfants dans des maisons de retraite votent Sarkozy à 46% contre 20% pour Royal, alors que la tendance s’équilibre, voire s’inverse, chez les actifs (ceux concernés par le « travailler plus pour gagner plus ... de stress et de cancer ») (enquête « le point »). Mais les gens des campagnes inanimées votent aussi plus souvent Sarkozy que les gens des villes animées (comparer le score de Lille -Royal en tête- et celui du département du Nord -Sarkozy en tête-). Toujours dans la même idée, Les gens des campagnes tristes où il n’y a perte des traditions (Nord pas de Calais, Ardennes,...) votent plus souvent Sarkozy que les gens des campagnes gaies (Sud-ouest) où on dégaine la guitare plus vite que la télécommande pour chanter tous en coeur et ou on s’abreuve de Pastaga plutôt que de TF1. Bref, ceux qui sont aigris par la vie votent Sarko en se disant que comme ça, tout le monde en chiera autant qu’eux. Tant que y aura des aigris, il y aura du vote Sarkozy et tant qu’il y aura Sarkozy, il y aura de plus en plus d’aigris. Alors que faire ?


                                                            • partisan blanc 5 mai 2007 21:12

                                                              @ Yann Amar : ton mépris pour les gens du Nord est consternant, pour moi c’est du racisme. Et dire que c’est parce qu’on est « aigri » que l’on fait un choix politique plutôt qu’un autre, c’est le degré zéro de la pensée. Je sais qu’on est sur Agoravox et pas au Collège de France, mais il y a une limite dans la bêtise de certains propos de bistrot ...va te saouler au « pastaga », c’est ton niveau...


                                                            • dan 3 mai 2007 16:32

                                                              J’ai lu dans un autre sondage que 2 tiers environ d’ouvriers votent Sarko et Le pen et 1 tiers pour Ségo,pas très flatteur pour une candidate de gauche.On peut dire aussi que les jeunes sont inexpérimentés et inconscients et les vieux plus conscients et plus expérimentés ayant plus vécu et deviennent plus sages,et le sondage cité par l’auteur se reourne contre lui-même.


                                                              • dan 3 mai 2007 16:35

                                                                erreur ci-dessus :lire « le sondage cité par l’auteur se retourne contre lui-même »


                                                              • freedom2000 freedom2000 4 mai 2007 00:13

                                                                http://www.lexpansion.com/art/6.0.64092.0.html

                                                                La citation du jour

                                                                « Je suis fier d’être un patron industriel qui délocalise » Guillaume Sarkozy, vice-président du Medef LExpansion.com

                                                                Voilà qui s’appelle mettre les pieds dans le plat. Regrettant l’absence de « vrai débat » sur « l’impact de la mondialisation sur nos sociétés », le frère du ministre de l’Intérieur est apparu déterminé à le lancer.

                                                                Voilà qui s’appelle mettre les pieds dans le plat. Regrettant l’absence de « vrai débat » sur « l’impact de la mondialisation sur nos sociétés », Guillaume Sarkozy est apparemment déterminé à le lancer. S’exprimant devant l’association des journalistes de la presse économique et financière, celui qui est aussi président de l’Union des industries textiles a déclaré : « Je suis fier d’être un patron industriel qui délocalise. » Et d’ajouter : « Assez de faux semblant : la perte d’emploi, la déstabilisation industrielle, c’est normal, c’est l’évolution ».

                                                                Expliquant être « pour l’ouverture des marchés avec toutes ses conséquences », le vice président du Médef a précisé que cela devait passer par un accès égal aux marchés nationaux, et par la baisse des hautes barrières douanières érigées par certains pays. Quant aux conséquences sociales de cette ouverture des marchés, « c’est un problème qui doit être traité au niveau de l’Etat », a-t-il estimé. « Il faut une mission de l’Etat pour proposer des choses aux gens », par exemple dans la formation, pour s’« adapter à la situation » de concurrence économique internationale.


                                                                • armand armand 13 mai 2007 10:48

                                                                  Je rappelle que Sarko est un peu fâché avec son grand frères, mais s’entendu plutôt avec son cadet.

                                                                  Plus généralement, sur cet article comme pour les deux autres de la même teneur, quelle importance sauf anecdotique que de montrer que telle ou telle catégorie vote plutôt à gauche ou à droite ? Puisque tous les suffrages se valent en démocratie. En quoi être nostalgique ou passéiste serait-ce plus dangereux que vouloir, à tout prix, du nouveau ?


                                                                • Max 4 mai 2007 11:46

                                                                  47 % des jeunes votent Nicolas, pas vraiment de clivage, juste non seulement Nicolas rassemble les jeunes (47%), mais en plus il fédére nos anciens...

                                                                  On peut voir là surtout une incapacité du PS à faire adhérer les plus expérimentés à ses discours et programmes.

                                                                  C’est bien les incantations « il faut s’aimer les uns les autres », « vivre ensemble », « rassembler les républicains de progrès », etc.

                                                                  Les plus expérimentés savent qu’il faut autre chose pour être président de la république, une vraie vision, ders idées, une volonté, une dynamique,...


                                                                  • partisan blanc 5 mai 2007 21:07

                                                                    @ l’auteur de l’article : Tu seras vieux aussi un jour, donc un peu de respect pour nos anciens stp. « Quant à la notion de »France qui travaille« , je la trouve nauséabonde, pourquoi pas »arbeit macht frei", pendant que tu y es ?


                                                                    • philminfo 7 mai 2007 11:09

                                                                      Je nuancerais/raffinerais un peu ces résultats étant donnés les fluctuations observées d’un sondage à l’autre et les intervalles de confiance larges dès qu’on désagrège les résultats pour différentes variables sur des échantillons de taille faible. Mais la conclusion majeure n’est pas modifiée.

                                                                      Je m’explique (c’est un peu technique désolé mais je pense que l’intérêt est également, une nouvelle fois, de montrer les limites des sondages sur ce cas particulier).

                                                                      J’ai regardé les trois derniers sondages IFOP pour lesquels les résultats par âge sont donnés, sondages publiés les 22, 27 et 28 avril. Les % de votants en faveur de Ségolène Royal selon la tranche d’âge sont les suivants :

                                                                      22-avr 27-avr 28-avr

                                                                      18-24 62 53 58

                                                                      25-34 44 54 48

                                                                      35-49 48 56 49

                                                                      50-64 49 51 47

                                                                      65+ 34 25 37

                                                                      Une conclusion claire : Nicolas Sarkozy arrive largement en tête pour les 65 ans et plus (Ségolène Royal obtient 34, 25 et 37% des intentions de vote selon les trois sondages). Pour les autres groupes d’âge la différence est moins nette et varie d’un sondage à l’autre. Seuls les 18-24 ans s’exprimeraient davantage en faveur de Ségolène Royal (62, 53 et 58%).

                                                                      Maintenant si j’introduis la notion d’intervalle de confiance, les choses sont encore moins claires. Les intervalles de confiance ne sont pas calculables pour ce type de sondages faits selon la méthode des quotas. C’est le grand argument des sondeurs français pour justifier la non publication de marges d’erreur. En pratique, on peut cependant approximer la marge d’erreur à partir de la théorie des sondages aléatoires. Je passe sur les détails mais disons que pour un échantillon de 1000 personnes, tirées aléatoirement, si on observe 50% en faveur du candidat A, on peut calculer en gros que la valeur de ce % observée dans l’ensemble de la population doit être comprise entre 47 et 53%, à un seuil de confiance de 95% (si on accepte en quelque sorte un risque de se tromper de 5%).

                                                                      En tenant compte de la structure de la population française de plus de 18 ans (source : INSEE) observée, on peut estimer que nos sondeurs interrogent, pour un échantillon total de 1000 personnes, 114 individus de 18-24 ans, 167 de 25-34 ans, 271 de 35-49 ans, 235 de 50-64 ans et 211 de 65 ans et plus.

                                                                      Si j’applique ma méthode approximative de calcul des intervalles de confiance aux deux derniers sondages du 27 et 28 avril, en tenant compte de la structure probable par âge de l’échantillon je trouve les marges inférieures et supérieures suivantes (toujours au seuil modestement restrictif de 95%) :

                                                                      27-avril

                                                                      18-24 44 62

                                                                      25-34 46 62

                                                                      35-49 50 62

                                                                      50-64 44 58

                                                                      65+ 18 32

                                                                      28-avril

                                                                      18-24 49 67

                                                                      25-34 40 56

                                                                      35-49 43 55

                                                                      50-64 40 54

                                                                      65+ 30 44

                                                                      Et on voit que ces intervalles de confiance sont plutôt larges ! Seul le résultat chez les 65 ans et plus est une nouvelle fois très clair : ils ont largement l’intention de voter en faveur de Sarkozy. Pour les autres tranches d’âge en revanche, la valeur de 50% est systématiquement comprise dans les intervalles de confiance ce qui signifie qu’on ne peut potentiellement rien conclure à partir de ces résultats ! A part peut-être chez les 18-24 ans pour lesquels Ségolène Royal arriverait en tête pour le sondage du 28 avril (mais pas pour celui du 27), et les 35-49 ans pour le sondage du 27 (mais pas celui du 28)... Pour ces deux dernières tranches d’âge, on est à la limite des intervalles.

                                                                      Il faudrait raffiner la méthode et les calculs, mais une seule conclusion claire émerge : Sarkozy arrive en effet largement en tête chez les 65 ans et plus. Pour les autres tranches d’âge, la plus grande incertitude règne.

                                                                      J’analyserai les sondages post-élection pour voir ce qu’on peut réellement en dire.

                                                                      A bientôt.

                                                                      Ph. M. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès