• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Un orchestre à mille cordes

Un orchestre à mille cordes

La mélodie des quais

Il était une fois un alignement de beaux et vénérables arbres qui servait de lisère à la plus belle des rivières. Ils avaient grandi aux chants mélodieux de la Loire, enregistrant au plus profond de leur écorce, les murmures des flots, les chants des oiseaux s’étaient gravés dans leur écorce et le bruissement du vent avait enchanté leurs feuilles. Ils s’étaient nourris des couleurs de la dame, se plaisant à en graver chaque année un cerne supplémentaire pour honorer le temps qui passe d’un délicat soupir.

Ils supportèrent les colères d’Éole, les caprices des hommes qui sont plus redoutables encore, les furies de la rivière qui coulait à leurs pieds. Ils avaient supporté les agressions venues du ciel, les bombardements qui rasèrent une partie de la cité. Ils avaient tenu tête, forts de leur courage et de leur volonté de ne jamais rien céder aux folies des uns et des autres. Ils ignoraient que le pire n’était pas encore advenu.

Ils étaient là depuis si longtemps qu’ils se pensaient désormais indestructibles en dépit de quelques maux sournois venant ronger certains spécimens. Ils avaient encore fière allure et n’imaginaient pas un seul instant que le coup de grâce leur viendrait d’un presque homonyme, un homme portant un patronyme arboricole dont jadis on faisait des balais. On est toujours trahi par les siens, c’est ce que devaient se murmurer les platanes de Gien attendant fébriles les morsures de la tronçonneuse.

Pourtant, en dépit de la férocité de l’échevin, les vieux arbres s’étaient mis à rêver. Une douce mélodie parcourait la cité, une rumeur comme seule la Loire sait les faire naître. Il y avait cette fois de quoi se réjouir et accepter sans broncher l’issue fatale. Il ne pouvait être plus beau sacrifice pour un platane que celui qui semblait leur être promis. Ils en avaient la sève à l’œil, sachant de cette manière très forestière, entrer dans la postérité.

Ils avaient écouté tant de légendes qu’ils se persuadèrent bien vite qu’il n’était pas, pour eux plus belle destinée que celle dont l’échevin au cœur de musicien, avait décidé de les gratifier. Homme de culture et amoureux du beau, l’homme dans un sursaut de lucidité, avait en effet décrété que le sacrifice des platanes ne serait pas vain. On se réjouissait dans la belle ville, tout espoir n’était donc pas perdu de sauver la face aux yeux du monde.

Il se murmurait de bouche à oreille, que chaque platane abattu serait confié aux meilleurs luthiers de la nation à charge pour eux de rivaliser en dextérité pour fabriquer le plus beau des violons. Les oiseaux qui depuis des lustres chantaient sur les branches de ces vénérables platanes, verraient leurs tendres perchoirs répercuter à leur tour les joyeux trilles dont ils les avaient nourris.

Nous étions fous de joie à cette merveilleuse nouvelle, acceptant désormais ce sacrifice qui prenait des allures de triomphe. Un orchestre aux mille cordes allait réjouir les cœurs de ceux qui ne pleureraient plus longtemps ces vieux arbres qui les avaient vus grandir. Quel bonheur, quelle belle idée !

On rêvait déjà de voir la création d’un corps de ballet à l’initiative de ce maire, acquis plus que tous les autres à la culture sous toutes ses formes. On en frémissait d’impatience dans la cité d’Anne de Beaujeu. Les parrains de ces arbres, venaient en délégation chanter, les louanges de cette archet du tendre qui avait songé à ce merveilleux retournement de situation. Qu’importe désormais l’abattage des platanes, leur remplacement par une essence exotique, le plus beau était à venir, il n’y avait qu’à s’en réjouir !

Hélas, tout ceci n’était que poudre aux yeux, invention dérisoire d’un faiseur d’histoires. Le maire droit dans ses bottes de bûcheron impitoyable, ignorait tout des légendes, se faisant fort d’être un homme pragmatique comme aiment à dire ceux qui n’ont aucune sensibilité ni même un peu de culture. Ce n’était qu’un songe, un pauvre répit illusoire avant que de ne vivre ce terrible cauchemar en bord de Loire.

Nous n’accorderons pas nos violons, nous resterons à jamais l’arme au poing, prêts à décocher nos traits, nous les archers de la révolte ligérienne. Monsieur le maire pourrait sauver la face en nous jouant une petite fugue, prenant la clef des chants pour préserver nos platanes. Nous lui en serions alors éternellement reconnaissants, chantant ses louanges pour le reste des temps.

Harmonieusement sien.

 

Soutenez le collectif Gien Sauvons les platanes

https://www.facebook.com/GienPlatanes/


 

Photographies de

 Aude Magliano

 

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • juluch juluch 20 mars 14:02

    Jolie texte nabum, mais on ne sait toujours pas la raison de l’abattage de ces arbres,


    ils étaient malades, menaçaient de tomber ??  smiley

    • L'enfoiré L’enfoiré 20 mars 14:45

      @juluch

       C’est une bonne question que Nabum va devoir expliquer, en effet.
       Des luthiers, on s’en fout quelque part.
       Il faut avoir des raisons précises et justifiées pour abattre un arbre.
       J’en sais quelque chose, puisqu’il faut en demander l’autorisation dans son propre jardin.
       La réponse n’est pas venue à temps des autorités.
       Il a fallu une bonne tempête et un des arbres s’est abattu par le vent.
       Heureusement sans faire de victime.


    • @L’enfoiré


      en Belgique, c’est posé le même problème au Port de Bruxelles. Meais les habitants et les associations ont gagné contre la Ministre. https://www.rtl.be/info/video/360771.aspx

    • juluch juluch 20 mars 15:04

      @L’enfoiré

      je crois que c’est une histoire d’arbres malades pour la plupart.


      Ceci étant, tous les couper........perso je suis contre .

    • C'est Nabum C’est Nabum 20 mars 17:45

      @juluch

      Un bon maire veut laisser sa trace

      L’homme n’a pas osé uriner sur tous les platanes, alors il préfère les couper


    • marmor 20 mars 14:20

      Troisième article sur la galéjade des platanes, comme il y en a au moins une quinzaine, on,n’a pas fini ! D’autant qu’il s’agit d’un « fake » mis au point par le maire, juste pour emmerder Nabum, Duc de Sully, qui a plongé dans le piège avec délice, et ne cesse de se ridiculiser avec cette légende des platanes !Le CHE de Loire va monter une escouade d’archers pour éliminer l’édile irresponsable, dont le but final est de couper les arbres !! 


      • C'est Nabum C’est Nabum 20 mars 17:45

        @marmor

        Les feuilles finiront par tomber


      • ZXSpect ZXSpect 20 mars 18:44

        Le grand homme ne répond pas aux demandes d’information sur les arguments de la municipalité ; il n’a pas à justifier sa charge tonitruante ! (son fonds de commerce)

        Les seuls commentaires qu’il accepte sont les applaudissements des tiers et le tchat avec ses amis.

        Toute critique sera supprimée, et il demandera des sanctions contre les auteurs qui seront immédiatement bloqués.

        cf https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/voyages/article/les-ligeriens-en-vadrouille-202485#commentaires


        • C'est Nabum C’est Nabum 20 mars 20:03

          @ZXSpect

          Vous en êtes la preuve


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 mars 18:51

          Le platane en lutherie...jamais vu .


          • ZXSpect ZXSpect 20 mars 19:00

            @Aita Pea Pea

            Le platane en lutherie...jamais vu

            Moi non plus, mais nous n’avons pas le regard d’un poète bonimenteur !


          • marmor 20 mars 19:17
            @ZXSpect
            Ah non, je confirme, j’ai une guitare en platane, c’est ma jambe de bois !!!!
            Le duc de Sully n’est pas à ça près, platane, épicéa, c’est kif, on fait des vièles de gambe ( en bois)

          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 mars 19:36

            @marmor

            Le son du platane c’est crriiiiiisssss baoummm puis au bout cinq minutes Pin Pon Pin Pon Pin Pon ...


          • C'est Nabum C’est Nabum 20 mars 20:03

            @Aita Pea Pea

            Vous aussi


          • C'est Nabum C’est Nabum 20 mars 20:04

            @marmor

            Il a deux techniques :
            - construire géométriquement un plan de violon
            - ou copier un instrument de maître ancien chose la plus courante.
            Les instruments les plus copiés sont le modèle Stradivarius ou Garnerius.
            Il est nécessaire d’établir un gabarit pour le fond, la table d’harmonie et le manche. En général, le fond est en érable, la table d’harmonie en épicéa, la touche en ébène et le chevalet peut être en érable ou en platane.


          •  @Cénabum
             
             Dans le cadre de la lutte contre la prolifération des pollens , la municipalité Giennoise vous invite samedi soir à son « Grand bal annuel des bûcherons » (au profit des maires nécessiteux en recherche de notoriété ) 
             mot de passe >>> Timber


            • Henry Canant Henry Canant 21 mars 01:43

              Nabum,

              Malgré les demandes de Juluch qui a une admiration cent bornes, voire 1000 bornes ce qui est considérable et que je partage pour ta personne, tu n’as donné aucune raison invoquée par le maire.

              Il existe bien un courant assez répandu et connu de tous, la platanephobie qui est condamnée par loi au même titre que la nabumphobie et l’immigrationphobie.

              Peut - être ton silence est du à cette maladie http://www.fredonra.com/collectivites/le-chancre-colore-du-platane/ et que tu la tais pour des raisons équivoques ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès