• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Une drôle d’église

Une drôle d’église

Le Figaro, sous la signature de Jean-Marc Philibert, nous apprend que l’église des cités, en construction à Sartrouville, n’aura pas de cloche pour ne pas "provoquer" la population du quartier à majorité musulmane. Quand j’ai lu cette nouvelle, j’en ai douté, tant elle me semblait invraisemblable, en dépit des mauvaises surprises que l’évolution de la société ne cesse de susciter.

Pourtant, elle est vraie. Le pire, ou le comble, c’est qu’Alexandre de Bucy, le jeune curé de 36 ans qui sera responsable de la paroisse Saint-Vincent-de-Paul, semble ravi de cette émasculation religieuse, soutenant que par "respect pour les habitants tout proches qui n’ont pas eu de cloche jusqu’à présent, nous ne voulions pas non plus en mettre".

Ainsi, "alors qu’islam, judaïsme, protestantisme ou catholicisme connaissent un regain inédit dans les tours et dans les barres des cités difficiles" et parce que la plupart de ces lieux de culte demeurent silencieux, le catholicisme officiel a décidé, pour ne pas porter ombrage à des ferveurs qui s’acceptent et ne lui demandent rien, de se censurer et de faire disparaître de sa configuration familière, avec la cloche, un symbole aimé bien au-delà de la communauté des catholiques.

En effet, personne apparemment n’a eu le front, dans cette population à majorité musulmane, d’exiger cette suppression, décidée seulement par les serviteurs de la foi catholique. Au contraire, les passants s’étonnent de cette étrange église qui se construit sans cloche et semble s’en féliciter ! Autrement dit, lorsque le père de Bucy souligne que "beaucoup ne partagent pas notre foi, même s’ils nous respectent", il manifeste seulement qu’à Sartrouville, malgré sa totale harmonie avec les autres communautés, l’église catholique a résolu de placer au premier plan de ses préoccupations non la sauvegarde de ce qui la fonde et l’ennoblit, mais la considération de données qui lui sont extérieures et qui n’auraient dû avoir aucune incidence sur ses choix. On se soumet en rase campagne alors qu’aucun combat n’impose cette absurde reddition. On est tout fier de montrer une tolérance qui n’est plus une vertu, quand elle se construit en permanence sur une volonté d’effacement de ses propres valeurs. Ce n’est plus alors que de la faiblesse déguisée en discours pieux.

Peut-on imaginer une seule seconde imams ou rabbins, dans les mêmes circonstances, s’abandonner au saugrenu triste d’une telle capitulation au motif qu’ils pourraient faire de la "peine" au catholicisme environnant ? A force de tendre tout de suite les deux joues, il ne faut pas s’étonner que les imbéciles prennent pour une déroute fatiguée ce qui voudrait être qualifié de généreuse attitude.

Une nouvelle fois se manifeste cette perversion contemporaine qui fait se déliter les institutions par le haut et de l’intérieur. Aucune force externe n’est capable de détruire ce qu’une énergie collective, une fierté commune, une croyance solidaire maintiennent debout. Si celles-ci font défaut parce que les gardiens deviennent les fossoyeurs, si par une sorte de masochisme, les chefs se plaisent à saper les fondements de ce dont ils ont la charge, nul besoin d’adversaires. Le catholicisme secrète les siens qui, avec une infinie bonne conscience, s’acharnent à instiller le doute sur lui-même et la complaisance pour les autres confessions. Quel est donc ce poison qui fait consentir à une église sans cloche, à une religion tellement soucieuse de séduire ailleurs qu’elle en oublie d’exister pour elle-même, quel est donc ce poison qui fait confondre respect et démission, coexistence et dépendance ?

A quand la prochaine église sans église, pour ne pas gêner le regard de ceux qu’elle pourrait troubler dans leur foi différente ou dans leur indifférence ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (79 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • Alake 7 mai 2007 11:49

    J’habite dans en Seine-Saint-Denis. Dans ma ville il y a une église avec cloches, qui sonnent tous les dimanches (2 fois car il y a 2 messes par dimanche). Cette église ce situe au milieu de barres HLM en centre ville et personne ne se plaint ! D’ailleurs à certains endroits de la ville nous avons des crucifix et des statues de la Vierge qui sont là depuis très très longtemps et qui n’ont jamais été dégradés parce que ce sont des signes religieux respectés.

    Il faudrait arrêter de supprimer des signes qui font partie de notre culture pour ne pas déranger des communautés qui elles-mêmes ne nous ont rien demandé et qui bien souvent ne comprennent pas comment on peut renoncer à un certain nombre de nos symboles...


    • La mouche du coche 7 mai 2007 13:23

      J’ai été moi-même stupéfait de cette triste nouvelle.

      J’ajoute que dans certains marché français avec de nombreux musulmans, il s’en trouve toujours un pour mettre la radio avec le muezzin appelant à la prière, ce qui donne tout à fait l’impression d’un chouette marché méditerannéen.

      Alors pourquoi ne pouvons-nous pas entendre nos cloches ? smiley


    • Icks PEY 7 mai 2007 12:25

      Au second tour non plus la cloche n’a pas été à la fête !

      Icks PEY


      • 7 mai 2007 12:34

        Même si les pouvoirs ont été séparés,la France est catholique. Vivre en France cela suppose que l’on accepte les coutumes du pays. Ne pas mettre de cloches sur le clocher d’une église est une drôle d’idée. Va-t-on demander aux paysans de n’avoir que des coqs muets ? La bétise peut aller loin comme cela.


        • 7 mai 2007 13:19

          Même si les pouvoirs ont été séparés. La France est catholique. Vivre en France cela suppose que l’on accepte les coutumes du pays. Ne pas mettre de cloche sur une église est une drôle d’idée. Va-t-on demander aux paysans de n’avoir que des coqs muets ? La bétise peut aller loin comme cela.


          • 7 mai 2007 13:57

            « Histoire de cloches.. »

            Je connais un petit village de Côte d’Or où une plainte a été déposée par des néo-ruraux (travaillant à Dijon et résidant à la campagne) contre l’angelus qui trouble leur sommeil.

            Notre société ne supporte plus certains bruits et même les éboueurs n’ont plus le droit de siffler pour annoncer le départ du camion.

            Mais Monsieur Bilger, qui fait feu de tout bois, est heureux de nous présenter encore un article de nature à faire partager sa xénophobie.

            gAZi bORAt


          • 7 mai 2007 14:46

            Bonjour Gazi Borat,

            d’accord avec vous : les occidentaux dans leur ensemble ont depuis longtemps jeté à la poubelle tout ce qui faisait la noblesse et la beauté de leur culture et de leurs traditions, pour mieux pouvoir « s’en mettre jusque là ».

            Et ce sont les mêmes qui viennent aujourd’hui se plaindre de leur retrait culturel, qui se sentent « envahis », et qui voudraient se faire passer pour les « défenseurs de leur société ».

            De même que ceux qui font le plus de mal à la religion islamique et qui la font déconsidérer sont la masse des musulmans d’origine, par leur ignorance et leur comportement souvent sans gêne, agressif et indigne, de même ceux qui ont fait le plus de mal à la culture occidentale sont les occidentaux eux-mêmes.

            Et les descendants des uns et des autres voudraient maintenant se venger sur leurs voisins de la frustration qu’ils en ressentent...

            Cordialement Thierry


          • tvargentine.com 7 mai 2007 13:57

            Oui,j’habite cette ville est en quelques années c’est devenu une ville musulmane avec tous les commerces qui se ratachent à cette religion obscurantiste.

            Nous étions débarassé des curés,revoila des curés barbus !

            Voila une raison supplémentaire de mon vote Sarkozy car dans la mesure ou ces gens ne se considerent pas français mais islamistes et adorateurs des idées réactionnaires sur les femmes et la vision de la société.

            l’Etat n’est pas capable de proposer des logements sociaux à ses citoyens,mais qu’elle les offrent à des adorateurs de Ben Laden (oui,il faisait tous la fête le 11 septembre !! quand j’ai vu ça à l’époque j’ai eu la haine)

            Quand l’Etat laisse l’économie de la drogue et des trafiquants qui blanchissement ensuite leur argent dans l’économie dans des boutiques en tout genre il ne faut pas s’étonner un jour d’avoir ce que vous lisez maintenant dans la presse.

            Je ne comprendrais jamais cela !

            Il convient de lutter contre toute les religions porteuses de haine et d’idées réactionnaires.


            • 7 mai 2007 14:27

              @IP:xxx.x1.72.24)

              « .. ces gens ne considèrent pas comme français mais islamistes.. »

              C’est ce qu’on appelle un amalgame..

              gAZi bORAt


            • miaou 7 mai 2007 15:24

              ’idéologie athée est très bien placée comme support de haine (cf : généocide dû à l’athéisme communiste et au néo-paganisme nazi) et d’idées réactionnaires (exécution de Lavoisier lors de la Terreur ; envoi au goulag de généticiens per Lyssenko ; intransigeance de Gabriel de Mortille sur sa théorie pseudo-« évolutionniste » des cultures préhistoriques (incompatible avec les faits) ; étroitesse d’esprit du positivisme incarné par Auguste Comte ; méfiance de certains face au Big Bang...) , même si l’Islam se défend bien.

              Je ne comprends d’ailleurs pas qu’on puisse à la fois s’opposer à l’Islam et voter Sarkozy, lui qui a mis en place le CFCM (infiltré par les islamistes de l’UOIF) et proposé de subventionner les mosquées, au mépris de la loi de 1905. Il serait illusoire de croire que « l’immigration choisie » de notre futur président bien-aimé y change quoi que ce soit. Rappelons que c’est la droite de Chirac et Giscard (tous deux soutiens de Sarkozy) qui a fait de l’immigration un phénomène de masse (regroupement familial...), droit dans la logique libérale de l’ouverture des frontières, dans le but de « maîtriser » les exigences salariale des autochtones.


            • Senatus populusque (Courouve) 7 mai 2007 15:29

              L’athéisme n’est pas une idéologie, seulement une position philosophique.

              Les génocides sont causés par des idéologies (communiste, nazi) qui n’ont qu’un rapport lointain et douteux avec l’athéisme.


            • miaou 7 mai 2007 15:47

              Le christianisme n’est pas une idéologie, seulement une position philosophique.

              L’Inquisition, les guerres de religions... sont causées par des idéologies (liées à l’Ancien Régime) qui n’ont qu’un rapport lointain et douteux avec le christianisme.


            • Senatus populusque (Courouve) 7 mai 2007 15:51

              L’Inquisition, les guerres de religions... sont liés au christianisme, pas à l’athéisme !!

              Mais il faut reconnaître que le christianisme s’est depuis humanisé, ce qui n’est pas le cas des deux autres religions monothéistes.

              Le socialisme marxiste se cherche un visage humain ...


            • miaou 7 mai 2007 17:24

              « L’Inquisition, les guerres de religions... sont liés au christianisme, pas à l’athéisme !! »

              Bien évidemment ; mais tous ces désastres humains (Inquisition, massacres communistes et nazis..) ne sont que l’expression que la nature du lien entre le communisme et l’athéisme est de la même nature qu’entre l’Ancien Régime et le christianisme, ou qu’entre le nazisme et le darwinisme : l’instrumentalisation d’un point de vue philosophique par le pouvoir temporel. Cela ne suffit pas à décrédibiliser l’athéisme, le christianisme ou le darwinisme. Mais « Mein Kampf » décrédibilise définitivement le nazisme, tout comme le Coran, l’Islam (pour le marxisme, en revanche, il y a encore, un peu, la place au doute)

              « Mais il faut reconnaître que le christianisme s’est depuis humanisé, ce qui n’est pas le cas des deux autres religions monothéistes. »

              Suite à l’effondrement de la puissance temporelle des papes, le christianisme est simplement revenu à ses fondamentaux (séparation du pouvoir temporel et spirituel ; enseignement par Jésus de la supériorité de l’Amour du prochain, quel qu’il soit, sur le respect de la Lettre de Loi et des rituels ; abrogation des interdits alimentaires ; importance du libre arbitre, donc liberté religieuse).

              Le judaïsme et surtout l’islam (qui tous deux ne s’intéressent véritablement qu’aux membres de leurs propres communautés) ne disposent pas d’un corps de doctrine aussi engagé dans la modernité, d’autant que celle-ci est largement influencée, directement ou indirectement, par le christianisme. Le retour à leurs fondamentaux de ces deux systèmes de pensée ne peut donc apporter de véritables progrès.


            • Senatus populusque (Courouve) 7 mai 2007 17:36

              « pour le marxisme, en revanche, il y a encore, un peu, la place au doute »

              Vouc croyez vraiment ???


            • 7 mai 2007 19:08

              @ lerma (IP:xxx.x1.72.24) [Tiens, quand il s’ait de poster des commentaires haineux, vous ne mettez pas votre pseudonyme ?]

              Autant de virulence en un seul commentaire, ce n’est pas banal. J’ai l’impression que vous avez même légèrement dépassé les bornes de l’agressivité.

              « Ville musulmane », Sartrouville (Avec DEUX « R », un avant et un après le « T », c’est mieux) ? Vraiment. Bizarre . . . travaillant à Montesson (3 km), je ne l’avais même pas remarqué. Ce n’est pas si envahissant, comme Islam.

              « Nous étions débarassé des curés . . . » Je ne trouve pas qu’il y ait matière à s’en féliciter. Mais peut-être que votre complexe de Robespierre vous interdit toute complaisance envers la religion.

              « Adorateurs des idées » . . . Il n’y a que des athées qui peuvent adorer des idées. Dans une religion, a fortiori dans l’Islam, on n’adore que Dieu.

              Quant à voter phrase suivante (« l’Etat n’est pas capable de proposer des logements sociaux à ses citoyens,mais qu’elle les offrent . . . »), elle est complètement incompréhensible. Vous cumulez un nombre de fautes de grammaire et d’accord qui ferait honte à un enfant de sixième. « Etat » est à ma connaissance un nom masculin, et singulier en l’occurence. Mais passons.

              Vous suggérez donc que l’Etat (qui ne gère pas les HLM, ce sont les OPAC et OPHLM) « donnerait » (à louer ? gracieusement ?) prioritairement aux musulmans des logements sociaux.

              Outre le fait qu’un logement social n’est pas « donné » mais « loué », que la religion ne joue aucun rôle dans les critères d’attribution, et que, si elle en jouait un, ce serait plutôt négativement (hélas), c’est une stupidité de prétendre que la citoyenneté pourrait se fonder sur la religion. Sinon, moi, chrétien (et pratiquant, de plus ! Un vrai scandale !), je n’aurais plus le droit de vote.

              « Adorateurs de Ben Laden » est un terme qui n’a aucun sens. Même les memebres fanatiques d’Al-Qaïda ne sont pas des « adorateurs » de Ben Laden, tout au plus des zélés disciples endoctrinés « à mort » (c’est hélas le cas de le dire). Quant aux musulmans à 95 % modérés de France, ils n’adorent certainement pas un homme. Leur religion le leur interdirait formellement, quand bien même il s’agirait du Prophète. Musulman, on n’adore que les 99 noms d’Allah.

              Le paragraphe suivant, outre qu’il n’a auun sens grammatical (« blanchissement » n’est pas un verbe, savez-vous ?), est vraiment une accusation gratuite sans aucun fondement. Et surtout sans le moindre rapport avec le reste. Mais la cohérence et la vindicte vont rarement de pair.

              « Je ne comprendrais jamais cela ». Moi non plus, je ne comprends pas ce que vous écrivez. Veuillez être plus lisible. Et réapprendre à écrire en français. (« Comprendrai » ne devrait pas prendre de « S » final).

              « Il convient de lutter contre toutes les religions porteuses de haine et d’idées réactionnaires ». Ah ! Enfin une phrase à la fois compréhensible et avec laquelle je peux être d’accord !

              A cela près que je ne pense pas que l’islam soit une telle religion (le christianisme non plus, d’ailleurs. Ni le judaïsme).


            • ZEN 7 mai 2007 14:11

              Mr Bilger fait feu de tout bois. Maintenant que son idole , faisant de la religion (catholique, bien sûr !)un caution de moralité et d’ordre social, est en passe d’être au pouvoir, il se révèle tel qu’en lui-même, espérant peut-être une fonction ministérielle...

              « On est tout fier de montrer une tolérance qui n’est plus une vertu, quand elle se construit en permanence sur une volonté d’effacement de ses propres valeurs. » Les cloches, des valeurs ? ou des valeurs de cloches ?...

              Parions qu’il ne répondra pas , selon son habitude...


              • omar 7 mai 2007 15:12

                Désolé de rajouter au néant de ce non article sur un non évènement.

                Les religions sensées rapprocher les hommes (c’est leur sens premier en tout cas) ne font que leur faire miroiter de nouvelles pommes de discorde.

                Quand je lis ces expressions de « quartier à majorité musulmane », de « cités difficiles », de « communauté des catholiques » et autres du même acabit, je ne peux m’empêcher de penser à une usine à fabriquer de la colère et du ressentiment.

                Qui prétend que les Français sont tous catholiques, que c’est la religion légitime et officielle, le culte d’état ? Quelle place pour la liberté de culte et de croyance ? Les religions sont-elles soumises elles-aussi aux lois de la concurrence et du marché ?

                Quand on voit les problèmes liés au fait religieux et les innombrables conflits que cela génère de par le monde, il n’est pas utile de rajouter de l’huile sur le feu comme le fait monsieur Bilger.

                Il faudrait être aveugle et sourd à la souffrance de millions de personnes pour poursuivre une telle démarche.

                Je suis né dans une famille musulmane et mes parents sont croyants et pratiquants, grand bien leur fasse. Mais pour ma part, lors de mes séjours dans mon pays d’origine, l’appel à la prière du muezzin m’apparaissait comme une véritable gêne, une incursion non désirée dans ma vie privée.

                Tout comme les regards et les remarques déplacées de coreligionnaires si j’osais rompre la sacro-sainte règle du carême en public.

                Et ma liberté ? Et mes aspirations à une pratique religieuse plus discrète, plus intimiste, qui ne concerne en fait que moi et personne d’autre ?

                Vous voudriez nous faire croire que les 6 millions de Français d’origine Nord Africaine se définissent avant tout par la religion et qu’ils sont musulmans avant que d’être des citoyens Français, que vous ne vous y prendriez pas mieux.

                Arrêtez de penser à la place des gens, y compris ceux que vous rangez de votre coté dans votre hypothétique communauté catholique, la France reste malgré tout un pays laïque et c’est une très bonne chose.

                La religion catholique, tout comme l’islam et le judaïsme ne sont pour rien dans la folie des hommes, ce ne sont que des chemins de spiritualité.

                Seul l’usage qu’en font les hommes est déterminant et quand ces croyances sont mises à contribution pour des objectifs bassement matérialistes ou est la spiritualité, l’élévation, la sortie de la condition animale ?

                J’ose espérer qu’avoir foi en dieu c’est un peu plus que de se chamailler autour d’une querelle de cloché...


                • 7 mai 2007 15:17

                  « Effacement.. »

                  L’effacement dont parle Mr Bilger est une volonté propre de l’Eglise et non pas la pression de l’intolérance d’autres groupes religieux comme cet article tente de nous amener à le penser..

                  L’Eglise a, depuis longtemps, amorcé un mouvement de rapprochement avec la société séculière en gommant tout ce qui pouvait sembler, surtout visuellement, des particularisme.

                  La langue liturgique est passée du latin savant à la langue populaire, les costumes religieux, sont devenus « passe-partout », les processions ne sont plus un spectacle courant, etc.. Les prêtres se sont mêlés en nombre un temps à la population des usines..

                  Cette discrétion dans l’usage du symbole va dans ce sens et non pas dans celui où la xénophobie omnivore de Mr Bilger voudrait nous emmener.

                  Il ne faut pas tout mélanger..

                  gAZi bORAt


                  • LE CHAT 7 mai 2007 15:30

                    il y a quand 30% d’athés en France qui aiment pas plus les cloches que les muezzins , il ne faudrait pas l’oublier !


                    • Senatus populusque (Courouve) 7 mai 2007 15:33

                      « il y a quand 30% d’athés »

                      Vous voulez dire : il y a quand même 30% d’athées ?

                      Mais moi, je préfère les cloches de mon village aux muezzins.


                    • LE CHAT 7 mai 2007 15:38

                      Salut courouve , je te donnes pas tort là dessus , surtout à 5h du mat , j’ai des frissons smiley


                    • Senatus populusque (Courouve) 7 mai 2007 15:41

                      Comment ça « à 5h du mat »

                      Le post est daté de 15 h 30


                    • miaou 7 mai 2007 15:42

                      correction : il y a en France 30 % de « sans religions », qui ne sont pas tous des athées militants : agnostiques, athées non militants (voire sympathisants, comme Oriana Fallaci, qui se défisissait comme athée chrétienne), indifférents, croyants en sans étiquettes, en recherche ...

                      C’est comme Le Pen qui prétend récupérer les abstentionnistes. En fait, il y a surtout ce confort de justifier l’aversion envers l’Islam (qui a ses spécificités) par une aversion générale envers l’ensemble du fait religieux (dans la droite lignée du « tous pourris » dans le domaine politique.)


                    • Senatus populusque (Courouve) 7 mai 2007 15:56

                      Le « fait religieux » est un lamentable anachronisme, un résidu des époques obscurantistes où l’on croyait que le Soleil tournait autour de la Terre et que le tonnerre était le signe de la colère de Dieu.

                      La Grèce a donné au monde la physique, qui ne cesse de progresser.

                      Toute religion est un dogme négateur de tout progrès intellectuel ou moral.


                    • LE CHAT 7 mai 2007 15:57

                      @COUROUVE

                      Chagrin d’amour

                      5 Heures du mat’ j’ai des frissons Je claque des dents et je monte le son Seul sur le lit dans mes draps bleus froissés C’est l’insomnie, sommeil cassé. Je perds la tête et mes cigarettes Sont toutes fumées dans le cendrier. C’est plein d’kleenex et d’bouteilles vides J’suis tout seul, tout seul, tout seul. Pendant qu’Boulogne de désespère J’ai d’quoi m’remplir un dernier verre. Clac ! fait le verre en tombant sur le lino. J’m coupe la main en ramassant les morceaux. Je stérilise, les murs qui dansent, L’alcool ça grise et ça commence. « Bêê, Bêê, Bêê », Font les moutons sur la parquet (Et à c’moment-là qu’est-ce que vous avez fait ?) J’crois qu’j’ai remis la radio.


                    • 7 mai 2007 16:32

                      @ Courouve

                      « Les cloches de mon village.. »

                      A titre personnel, tôt le matin, un bon muezzin vous réveille avec plus de douceur et d’harmonie qu’une volée de cloches..

                      Je suis athée mais apprécie le chant grégorien, le requiem de bach, le tajwid musulman et me suis souvent rendu dans une petite église grecque d’Istanbul pour écouter les chants de l’office..

                      ..mais les cloches, j’ai plutôt du mal..

                      gAZi bORAt


                    • miaou 7 mai 2007 16:57

                      « Le »fait religieux« est un lamentable anachronisme, un résidu des époques obscurantistes où l’on croyait que le Soleil tournait autour de la Terre et que le tonnerre était le signe de la colère de Dieu. »

                      Toutes les sociétés primitives furent d’essence religieuse ; c’est la preuve, darwinienne s’il en est, du caractère indispensable du facteur religieux, au moins à un stade ou un autre. En effet, selon René Girard, le fait religieux a constitué la clé de voûte de toutes les sociétés humaines, empêchant leur implosion (mimétisme, désir, violence, bouc émissaire, sacrifice, rites, christianisme...).

                      « La Grèce a donné au monde la physique, qui ne cesse de progresser. »

                      Le christianisme est également l’héritier (et le transmetteur durant les temps troublés des invasions barbares) de la pensée grecque. Et surtout, je n’ai pas le souvenir que les Grecs de l’Antiquité étaient tous des athées.

                      « Toute religion est un dogme négateur de tout progrès intellectuel ou moral. »

                      Dogme athée répandu, mais largement réfuté par les faits :

                      * le caractère obscurantiste de l’athéisme dans le domaine scientifique (voir de multiples exemples dans un de mes commentaires ci-dessus)

                      * la qualité du travail scientifique de certains ecclésiastiques (Mendel, Lemaître, Breuil, Haüy, Mariotte...)


                    • Jean Bourdariat 7 mai 2007 16:27

                      Imphy, Nièvre. 1970. La vie des habitants de la ville est rythmée à 8h, 12h, 14h, 18h, par la puissante sirène de l’usine Creusot-Loire. Cette sirène s’est irrémédiablement tue quand le site industriel est entré en agonie.

                      Ludesse. 1990. Dans ce petit village, des citadins lancent une pétition contre le coq qui chante tôt le matin, troublant la tranquillité de leur résidence secondaire. Les autochtones ne s’y sont pas laissés prendre, et le coq chante toujours.

                      Djeddah. 2000. La puissante sono du muezzin rythme les journées des employés des tours de bureau. 5 fois par jour, les magasins ferment pour 1/4 d’heure, les clients attendent dans la rue, les employés font leur prière sur le vaste espace face aux cages d’ascenseur.

                      Paris 12ème. 2007. 8h, 12h, 19h, les cloches de la rue du Rendez-Vous sonnent à toutes volées. J’entends cette musique familière en me rendant à bureau, comme le paysan de mon petit village marchant vers son champ.


                      • 7 mai 2007 17:26

                        @ adama

                        Vous oubliez le shofar, et le cantor.. Si vous qualifiez le muezzin d’hystérique, celui-ci peut l’être aussi..

                        Toutes les synagogues ne sont pas des modèles d’insonorisation.

                        gAZi bORAt


                      • Senatus populusque (Courouve) 7 mai 2007 17:41

                        Pour avoir vécu dans les années 1950 dans un immeuble oranais (rue Thiers) abritant une synagogue, je peux confirmer que c’était une véritable nuisance sur le plan sonore.


                      • jamesdu75 8 mai 2007 12:03

                        Desolé mais le shoffar n’est pas actif tt les jours a heures fixe.

                        Si c’est par respect je suis pour. Si c’est par peur des autres religions c’est stupide.

                        Le jour où la religion disparaitra, l’humanité fera un grand pas. La religion a aidé uniquement à construirenotre société actuel, il y à d’autres moyen de nos jours.


                      • 8 mai 2007 12:07

                        Pas de cloches dans le judaïsme, vous êtes optimistes


                      • 7 mai 2007 17:19

                        J’apprends avec intérêt que l’un des symboles de la foi catholique est la cloche !

                        Franchement je ne savais pas cette secte dotée d’une si haute idée d’elle-même...

                        Moi qui, naïvement, pensait que la cloche était plutôt le symbole des insomnies villageoises, supplanté en ville par d’autres inventions diaboliques (pardonnez-moi l’expression !).


                        • 7 mai 2007 17:33

                          Dans ce cas d’espèce , la prudence du curé n’est pas une vertu...Il me fait penser aux esclaves qui mangent dans la main de leurs maîtres...


                          • 7 mai 2007 17:48

                            @ adama Vous oubliez le shofar, et le cantor.. Si vous qualifiez le muezzin d’hystérique, celui-ci peut l’être aussi..

                            Toutes les synagogues ne sont pas des modèles d’insonorisation.

                            gAZi bORAt


                            • Senatus populusque (Courouve) 7 mai 2007 18:05

                              L’avocat général [Philippe Bilger] de la cour d’assises de Paris a requis de 15 à 18 ans à l’encontre de Dominique Szymczak-Mouton, jugé, lundi 7 mai, pour le meurtre d’un prêtre parisien, le père Dominique Pessin. Celui-ci avait été retrouvé mort étranglé, ligoté sur son lit dans son appartement de la rue Jeanne-d’Arc, dans le XIIIe arrondissement, le dimanche 7 novembre 2004.

                              Dominique Szymczak-Mouton, 44 ans, est accusé d’homicide volontaire et encourt trente ans de réclusion criminelle.

                              L’avocat général Philippe Bilger a révélé que le meurtre avait été commis sur fond de violences sadomasochistes. Il a dressé le portrait des deux protagonistes de l’affaire, et expliqué qu’il était son « devoir » de tenter d’« élucider les tréfonds » de la personnalité du père Pessin, « pris dans des contradictions insolubles ».

                              Philippe Bilger a rappelé que l’enquête et les débats au procès avaient démontré que le prêtre, dépeint comme un « boute-en-train » assumant mal la chasteté imposée par sa fonction, aimait se faire attacher par certains des anciens détenus qu’il recevait chez lui. Dominique Szymczak-Mouton, sorti de prison en 2003, était l’un de ses partenaires.

                              L’enquête révèle que le « premier saucissonnage » qu’a effectué l’accusé a eu lieu en avril 2004. « L’expression du désir du père Pessin était tout à fait évidente », a expliqué Philippe Bilger, qui a affirmé croire « à la réalité de ces jeux ».

                              « Quand on accomplit une contrainte, quand on exerce une violence n’y a-t-il pas une forme de contagion sur celui qui va les exercer ? », a ensuite interrogé l’avocat général. Il a suggéré que tous les gestes de ligotage effectués par l’accusé lors de la soirée fatale avaient « créé une envie de violence ».

                              Philippe Bilger a réfuté la thèse défendue par l’accusé, selon laquelle l’étranglement relève d’un « accident », son discernement ayant été altéré, ce soir-là, par un cocktail d’alcool et d’antidépresseur. « L’hébétude était si peu évidente que très rapidement après l’acte accompli il a passé des coups de fil, poursuivi sa vie tout à fait normalement ».


                              • Senatus populusque (Courouve) 7 mai 2007 18:08

                                D’après Nouvel Obs.


                              • Senatus populusque (Courouve) 7 mai 2007 19:07

                                Meurtre du curé : 16 ans de réclusion

                                Dominique Szymczak-Mouton, 44 ans, reconnu coupable du meurtre en 2004 d’un prêtre parisien, ancien aumônier de la prison de la Santé en 2004, a été condamné à 16 ans de réclusion criminelle aujourd’hui par la cour d’assises de Paris. (Avec AFP)


                              • lyago2003 7 mai 2007 21:06

                                Pratiquez ce que vous voulez comme religion mais foutez nous la paix et respectez la nôtre tout simplement, celle qui a comme symbole des crucifix, des cloches, vous ne remplacerez jamais dans notre coeur ce genre de « cloches » :

                                Village au fond de la vallée, comme égaré, presqu’ignoré. Voici qu’en la nuit étoilée un nouveau-né nous est donné. Jean-François Nicot il se nomme. Il est joufflu, tendre et rosé. A l’église, beau petit homme, demain tu seras baptisé.

                                Une cloche sonne, sonne. Sa voix, d’écho en écho, dit au monde qui s’étonne : "C’est pour Jean-François Nicot. C’est pour accueillir une âme, une fleur qui s’ouvre au jour, à peine, à peine une flamme encore faible qui réclame protection, tendresse, amour."

                                Village au fond de la vallée, loin des chemins, loin des humains. Voici qu’après dix-neuf années, cœur en émoi, le Jean-François prend pour femme la douce Elise, blanche comme fleur de pommier. Devant Dieu, dans la vieille église, ce jour, ils se sont mariés.

                                Toutes les cloches sonnent, sonnent, Leurs voix, d’écho en écho, merveilleusement couronnent la noce à François Nicot. « Un seul cœur, une seule âme », dit le prêtre, "et, pour toujours, soyez une pure flamme qui s’élève et qui proclame la grandeur de votre amour."

                                Village au fond de la vallée. Des jours, des nuits, le temps a fui. Voici qu’en la nuit étoilée, un cœur s’endort, François est mort, car toute chair est comme l’herbe, elle est comme la fleur des champs. Epis, fruits mûrs, bouquets et gerbes, hélas ! vont en se desséchant...

                                Une cloche sonne, sonne, elle chante dans le vent. Obsédante et monotone, elle redit aux vivants : "Ne tremblez pas, cœurs fidèles, Dieu vous fera signe un jour. Vous trouverez sous son aile avec la vie éternelle l’éternité de l’amour." E.Piaf et les compagnons... Tâchez d’en comprendre le texte qui ne parle pas de haine mais d’amour.


                                • 8 mai 2007 16:45

                                  Amen !...


                                • 8 mai 2007 10:11

                                  LE PACTE D’OMAR

                                  En 638, les musulmans envahissent la Palestine et occupent Jérusalem.

                                  L’évèque Sophronius obtient du calife Omar un traité qui permet aux chrétiens de conserver leur religion. Mais en échange, les envahisseurs musulmans réduisent les chrétiens à un statut d’infériorité en les soumettant à toute une série d’humiliations et de discriminations comme :

                                  • INTERDICTION d’élever des croix sur le toit des églises, DE SONNER LES CLOCHES et de faire des processions dans les rues ; • Interdiction de convertir un musulman au christianisme et interdiction d’empêcher un chrétien de devenir musulman ; • Obligation de loger et de nourrir gratuitement pendant trois jours tout voyageur musulman ; • Laisser partout la préséance aux musulmans ; • Interdiction d’être habillés et coiffés comme les musulmans, de prendre leurs noms, de parler leur langue (l’arabe) ; • Interdiction de monter à cheval avec des selles, de porter des armes, de vendre du vin ; • Interdiction de bâtir des maisons plus hautes que celles des musulmans ; • Obligation de payer un impôt humiliant (la jizya) et de reconnaître le calife (chef des musulmans) comme souverain.

                                  Ce statut humiliant a été imposé aux chrétiens par le calife Omar. C’est pourquoi on a donné au document qui définit ce statut le nom de Pacte d’Omar. Mais la soumission des chrétiens au nouveau pouvoir musulman ne met pas fin aux persécutions. Bien au contraire ...

                                  les choses se répètent senble-t-il smiley


                                  • Martin sur AgoraVox 8 mai 2007 11:18

                                    Les musulmans en France sont quasi exclusivement d’origine noir-africaine ou nord-africaine, mais il y en a aussi d’origine asiatique (turque, pakistanaise etc) et des Européens autochtones convertis.

                                    Les statistiques officielles françaises sur la répartition de la population selon les religions sont obligatoirement fausses : lors des recensements, il est interdit par la loi d’effectuer un classement par religion ou par race.

                                    La loi de 1905 sur la séparation de l’État et de l’Église n’est pas un obstacle au financement par les contribuables français de l’expansion de l’islam en Europe.

                                    Résultat par exemple à Créteil, où la première pierre de la mosquée de Créteil a été posée, en début d’octobre 2006, en présence des représentants de la ville et du département : une structure avec des espaces culturels et de loisirs financés par la municipalité (salles polyvalentes destinées à des expositions, à des cours ou à des conférences qui pourront faire de la propagande en faveur de l’islam, hammam, bibliothèque, salon de thé - restaurant, espace librairie et espace de vente d’objets d’art et d’artisanat), ce qui doit « faire de cette mosquée une vitrine, une invitation au dialogue, y compris pour les non-croyants » explique un responsable de l’association musulmane en précisant que la partie « cultuelle » - c’est à dire la partie qui forme la mosquée - « est financée à 100 % par la communauté musulmane ».

                                    Afin de pouvoir dans l’avenir financer les mosquées sans aucune contrainte, à 100% de coûts, le président français élu en 2007, a estimé que certes il y a la séparation de l’Église et de l’État, et que certes la loi interdit à l’État de financer la construction d’églises chrétiennes, mais qu’il faut à présent changer cette loi afin que l’État puisse financer la construction des mosquées...

                                    La propagation de l’islam est omniprésente en France, elle va de pair avec l’accroissement du nombre de musulmans de nationalité française.

                                    L’islam progresse dans la France laïque, parce qu’il n’y rencontre pas de résistance, la laïcité constitue en effet un terreau fertile, propice à la propagation des religions nouvelles en France, et notamment propice à la propagation de l’islam.

                                    Ainsi par exemple sur ce site, sur AgoraVox, de nombreux messages participent à ce travail de sape qui vise à faire céder les Européens autochtones devant la progression de l’islam.


                                    • Paradisial 8 mai 2007 14:37

                                      Question : quand est ce que les églises en été construites en France ?

                                      Réponse : elles ne datent pas d’hier, certaines sont vielles de plusieurs siècles.

                                      Question : qui a financé la construction des églises à l’époque ?

                                      Réponse : le pouvoir en place, càd soit les autorités cléricales quand elles étaient trop riches (grâce à la spoliation des cloches qui fréquentaient l’église, pour gober des affaires tenant à la mythologie grecque), soit par le palais, lui aussi très riche, qui préférait que les fidèles cherchent le salut par Dieu que le salut par la Révolution.

                                      Question : combien coûtèrent les églises pour leur construction ?

                                      Réponse : des sommes faramineuses.

                                      Question : lors de la promulgation de la loi de la séparation de l’église et de l’Etat, combien d’églises existaient déjà ? et combien de mosquées ? combien d’églises devaient être construites (à cause du retour des français au christianisme) et furent construites ? et combien de vraies mosquées (et non des caves) furent construites pour recevoir des fidèles (de plus en plus nombreux) à même d’y vouer un culte dans des conditions décentes ?

                                      Réponse : je vous laisse y réfléchir par vous-mêmes.

                                      Question : que contiennent les églises et les synagogues comme équipements et objets de culte à l’intérieur.

                                      Réponse : je vous laisse y réfléchir par vous-mêmes.

                                      Question : enfin, c’est quoi une mosquée ?!!

                                      Réponse :

                                      La mosquée c’est :

                                      - quatre murs ;

                                      - un toit (évidement) ;

                                      - un grand tapis : on ne rentre pas dans la Maison du Seigneur avec ses chaussures pleines de crasses, voire de crottes de chiens. Moïse - que le Salut de Dieu soit sur lui - enlevait bien ses sandales en entrant dans la tente des assignations, fait-on encore cela lorsqu’on entre dans la synagogue ou dans l’église ?!

                                      - une cours d’eau : pour faire les ablutions purificatrices ; Moïse - que le Salut de Dieu soit sur lui - [ainsi que les lévites dans le temple, et Jésus pareillement] se purifiait par l’eau avant d’entrer dans la tente des assignations ; fait-on cela encore lorsqu’on se rend à la synagogue ou à l’église ?!) ;

                                      - un imam : quelqu’un qui guide la prière (du verbe amma : guider) ; la prière est simple, et ne dure que 5 minutes, on y (l’imam) récite du coran, on s’y prosterne par humilité au créateur de ce monde comme les autres prophètes israélites et comme Jésus se sont prosternés au Seigneur (que sa magnificence soit exaltée) ; vérifiez la Bible, ils l’ont fait ; dans la synagogue et dans l’église se prosterne-t-on encore ?! Certains s’agenouillent à peine (comme si par dédain).

                                      - et enfin, un amplificateur sonore, puisque les fidèles sont très nombreux, et pas seulement le vendredi ; qu’en dire des églises et synagogues ?! dans lesquelles Dieu est révéré à peine un jour (quoique), et qu’en dire des églises qui, à défaut de croyants, sont devenues des lieux de tourisme.

                                      Pour conclure : dans la mosquée l’imam n’a pas besoin de se parer de vêtements sacerdotaux (oh combien étincelants et chers), ce n’est pas un chamane, Dieu se penche sur les coeurs des fidèles, on ne l’éblouit point par la dorure des vêtements, ni par le rang des blasons.

                                      Dans la mosquée on n’a pas non plus besoin d’ustensiles sacerdotaux, on ne s’y rend pas pour y manger Dieu : nous ne sommes pas des cannibales qui se targuent d’avoir une certaine étiquette.

                                      Dans la mosquée on n’allume pas des bougies, des cierges et des chandeliers : nos coeurs sont déjà illuminés, par la présence de Dieu entre les « mains » de qui on se tient humblement et farouchement durant la prière.

                                      Dans la mosquée on n’a pas besoin d’icônes et de statues : normal, on ne va pas imiter les païens ; des objets inanimés de facture humaine (même signés de la main des meilleurs artistes et artisans) n’intercèderont pas en notre faveur devant l’Eternel, n’a-t-il pas dit : tu ne tailleras point d’images. Dieu lit dans le coeur et dans nos pensées, c’est déjà suffisant.

                                      Dans la mosquée on ne fait pas de folklore ni du théâtre : une petite prière de cinq minutes, et hop, on va vaquer aux affaires de la vie ordinaire. On n’y reste pas pour chanter et pour danser, ni pour boire du vin.

                                      ................

                                      Finalement, la mosquée, c’est très simple.

                                      Dieu est Omniscient, Dieu est omniprésent ; même un terrain gazonné ou sablonneux ferait l’affaire.

                                      Mais encore : partout vers où l’on oriente notre face Dieu est ; de ce fait, toute la terre est une mosquée.

                                      Signé : Paradisial


                                      • Marsupilami 8 mai 2007 15:02

                                        Les mosquées n’ont rien à faire en terre de France, ni même en Europe. L’église et ce cureton méritent de se faire sonner les cloches à toute volée, foi d’agnostique intempérant qui ne croit pas au mystère de la transubstanciation du sang en pinard lors de l’eucharistie, mais qui est pour les cathédrales où on peut boire du pinard, et peu importe si c’est du vin de messe rarement fameux.

                                        Sonnez cloches et rendez inaudibles les muezzins ! Non à la dhimmitude !


                                      • fouadraiden 8 mai 2007 15:05

                                        et ne leur explique surtout pas qu’une majorité de maghrébins européens sont passés ,de près ou de loin, par une mosquée dans leur tendre enfance occidentale.ce qui est loin d’etre le cas des églises ou des synagogues,qui, en plus de couter chères aux contribuables ,ne sert à plus personnes.

                                        raison de plus donc de financer les mosquées.elles sont le seul lieu ou les arabes d’europe reçoivent encore une formation de base....certes, les circonstances nationales et internationales risquent de pousser les mosquées à la radicalité idéologique.comment en serait-il autrement ?

                                        la société majoritaire prive les arabes européens d’écoles de qualité et elle voudrait en plus les soustraire à leur seuls lieux naturel idéologiques.

                                        c’est impossible ça.

                                        en plus d’ecerveler la jeunesse maghrébine ,la société majoritaire voudrait les folkloriser en les privant de leur religion(technique coloniale)

                                        il exite des cas où l’islam devient très précieux pour les arabes.nul doute que notre auteur (et tous nos compatriotes)en soupçonne les dangers,pour lui et ses semblables évidemment ,car quand l’a-t-on vu se plaindre du sort que sa société souvent réservait à ces memes populations ?

                                        JAMAIS !

                                        soyons maximalistes ,d’autant que nous avons à notre disposition un Président disposé à comprendre les arabes européens et leurs revendications idéologiques.


                                      • 8 mai 2007 18:48

                                        « Les mosquées n’ont rien à faire en terre de France, ni même en Europe »

                                        Seulement les mosquées ? Les églises, les synagogues et autres temples sont les bienvenus par contre c’est ça ?

                                        Pourquoi faire une telle différence entre les lieux de culte alors que tu te dis agnostique ? Je ne comprend pas. Est-ce que c’est parce qu’il s’agit du lieu de culte des musulmans et que tu ne portes pas l’Islam dans ton coeur, ce qui est normal soit dit en passant pour un agnostique. Mais malgré tes convictions non religieuses, pour l’instant même si c’est difficile, ce n’est pas illégal de construire des mosquées.

                                        La France compte aujourd’hui une importante communauté musulmane, ce n’était pas le cas il y a 50 ans ou 1 siècle et on ne peut pas nier cette communauté en lui interdisant la construction de lieux de culte, tu ne crois pas ? Même si je pense que ça doit être encadré et que la construction de ces mosquées au même titre que celle des autres lieux de cultes doive être financé par les religieux et pas par l’Etat. Si on interdisait aux musulmans de construire des mosquées, il y aurait plus de mosquées sauvages dans les caves et tout deviendrait incontrôlable. L’interdiction injuste n’est pas une solution aux problèmes liées à l’intégrisme musulman.


                                      • 8 mai 2007 18:50

                                        le précedent commentaire est signé ka.


                                      • Cosmic Dancer 8 mai 2007 19:06

                                        @ Ka

                                        Bonsoir. Théoriquement, le pratiquant musulman n’a pas besoin de lieu de culte. Je rentre de Pologne où les musulmans (tatares, installés il est vrai depuis environ 500 ans) ne réclament guère de bâtiment pour exercer leur prière.

                                        Questions :
                                        - Pourquoi ériger des mosquées quand on peut légitimement prier partout ?
                                        - De fait, certaines communes s’opposent violemment au droit à construire des lieux de culte, mais encore faut-il savoir s’il s’agit de faire respecter la loi de 1905 selon laquelle l’Etat ne finance pas les lieux de culte, ou s’il s’agit d’une marque de rejet
                                        - A creuser : l’augmentation de la population musulmane pratiquante en France est-elle réelle ? Si oui, est-elle due à une immigration massive de musulmans pratiquants ? Si oui, est-elle due à des conversions massives ou à des retranchements massifs dans le désir d’honorer de manière orthodoxe et dans du bâti la pratique de l’islam ? Si c’est cela, pourquoi ce regain fébrile des grenouilles de bénitiers musulmans ?
                                        - L’identité religieuse musulmane tient-elle à ce point à ses signes extérieurs de probité (voile, barbe, mosquées) ? Depuis quand, en France et en Europe ? Pour quelles raisons et auprès de quelles populations ?


                                      • 8 mai 2007 19:50

                                        Bonsoir Cosmic Dancer

                                        "Questions :

                                        Pourquoi ériger des mosquées quand on peut légitimement prier partout ?"

                                        Oui on peut légitimement prier partout et même seul mais certaines prières exigent un rassemblement des fidèles comme celle du vendredi qui en arabe sigifie « réunion » et les prières du soir du mois de ramadan ou encore la prière de l’Aïd et c’est pas possible dans un appart ou une maison. Les hommes, quand il y a un lieu de culte près de chez eux ont l’obligation d’y prier le sfemmes ont le choix elles peuvent prier chez elles ou à la mosquée.

                                        "De fait, certaines communes s’opposent violemment au droit à construire des lieux de culte, mais encore faut-il savoir s’il s’agit de faire respecter la loi de 1905 selon laquelle l’Etat ne finance pas les lieux de culte, ou s’il s’agit d’une marque de rejet A creuser : l’augmentation de la population musulmane pratiquante en France est-elle réelle ? Si oui, est-elle due à une immigration massive de musulmans pratiquants ? Si oui, est-elle due à des conversions massives ou à des retranchements massifs dans le désir d’honorer de manière orthodoxe et dans du bâti la pratique de l’islam ? Si c’est cela, pourquoi ce regain fébrile des grenouilles de bénitiers musulmans ?"

                                        Je comprend que les personnes non croyantes puissent être réticentes à la construction de lieux de culte mais la plupart du temps quand on les entend c’est surtout le cas pour les mosquées. C’est peut-être du au fait que le problème ne se pose pas pour les églises ou les synagogues et temples parce que la plupart de ces lieux de culte ont été construits du temps où la religion tenait une place importante dans le pays et qu’ils existent en nombre suffisant surtout que le nombre de chrétiens en France est en diminution croissante depuis pas mal de temps.

                                        Moi aussi je suis contre le financement de lieux de culte par l’Etat et c’est normal étant donné que l’Etat est laïque.

                                        Pour ce qui est du nombre de musulmans en France, je ne peux pas dire avec certitude qu’il est en augmentation mais c’est ce que pensent la plupart des musulmans.

                                        Je ne crois pas que s’il y a augmentation réeel du leur nombre ce soit du à une immigration massive de pratiquants musulmans mais plus à un maintien des valeurs culturelles donc par conséquent aussi religieuses dans l’éducation donnée aux enfants des immigrés.

                                        « L’identité religieuse musulmane tient-elle à ce point à ses signes extérieurs de probité (voile, barbe, mosquées) ? Depuis quand, en France et en Europe ? Pour quelles raisons et auprès de quelles populations ? »

                                        Pour la plupart des musulmans l’identité religieuse musulmane ne tient pas à ce point à des signes extérieurs de probité tel que le voile ou la barbe. Je connais pas mal de musulmans (filles et garçons)qui ont la foi et qui pratiquent de manière sérieuse leur religion sans pour autant être barbus ou voilées. D’ailleurs le voile et la barbe ne sont que des signes « apparents » d’une partique religieuse mais pas la garantie d’une foi sincère qui de toute façon n’est pas vérifiable.

                                        Même si beaucoup de musulmans jouent des apparences pour mieux se faire voir de la communauté ou même pour simplement provoquer ceux qui ne sont pas de leur communauté, un musulman a le devoir de se rappeler que les apparences ne trompent pas Dieu et donc ne doit pas considérer cette apparence comme une preuve de sa foi en Dieu.

                                        Comme tu le sais je porte le voile, non parce qu’on m’y a forcé ou parce que se serait marqué dans un livre mais pour me rapprocher de Dieu et j’ai conscience que ce voile peut constituer un barrière pour accéder à certaines choses mais justement c’est pour cela que je le porte et j’ai conscience que c’est une forme de sacrifice et j’accepte de sacrifier certaines choses tout en ne les interdisant pas aux autres. Je considère que tant que je respecte les lois républicaines et que je respecte la différence des autres j’attend la même chose en retour et c’est pas toujours le cas mais bon je n’ai pas envie de rentrer dans un délire de victimisation, surtout que ça ne servirait à rien. Mais tu ne peux pas nier qu’une des raisons à ce durcissement religieux que certains dénoncent et moi la première c’est une certaine forme de rejet d’une pratique religieuse tout court sans pour autant que celle-ci se manifeste de façon violente ou illégale.


                                      • Paradisial 9 mai 2007 00:01

                                        Ka,

                                        Salam Alayky.

                                        Serais tu par hasard célibataire ?


                                      • 9 mai 2007 08:32

                                        @ cosmic dancer

                                        Un musulman peut prier partout.. un catholique aussi !

                                        Les étymologies des mots mosquée et église ont le même sens.. Jemaa en arabe et ecclesia en grec sont des mots qui signifient tous deux « assemblée ».

                                        J’ai pris l’habitude au fil de vos articles et commentaires de votre allergie (le mot est faible) à tout ce qui peut se rapporter aux populations de culture musulmane, invoquant çà et là des arguments plus « respectables » invoquant une défense ciblée de la laïcité et du droit des femmes en remplacement d’autres relevant du racisme plus « traditionnel » envers les Arabes, tels qu’on a pu l’entendre exprimé sans complexes jusqu’à l’orée des années quatre-vingt.

                                        Si la forme est plus « nouvelle », la motivation l’est peut-être moins.

                                        gAZi bORAt


                                      • Fabrice Trochet 8 mai 2007 14:53

                                        Lu sur http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=281729

                                        Suite à l’article du Figaro qui m’avait un peu étonné, à propos de la nouvelle église de sartrouville. Le curé n’aurait pas voulu mettre de cloches pour ne pas gêner la population musulmane. Des liseurs ont réagi assez violement sur ce forum à cet article.

                                        Je me suis renseigné directement auprès des intéressés, prêtres de mon diocèse, qui sont furieux de la déformation de leurs propos par le journaliste.

                                        Voici les deux raisons réelles :

                                        - Question de finances

                                        - Le voisinage mais pas à cause de leur prétendue religion musulmane. Le clocher est au milieu d’immeubles qui lui sont supérieurs et à moins de 10 mètres. C’est pourquoi il leur est apparu préférable dans un premier temps de ne pas placer immédiatement des cloches afin d’éviter des plaintes du voisinage. Dans un deuxième temps après une information du voisinage, ils envisagent une telle réalisation.

                                        Bref, cette absence de cloches n’est ni définitive dans l’esprit du projet, ni en aucun cas lié à la population musulmane, qui d’ailleurs, comme semble le montrer l’article, ne serait pas contre...


                                        • La mouche du coche 8 mai 2007 15:59

                                          @ M. Revelli,

                                          Pour en revenir à votre interview avec Morandini où j’avais l’impression que vous n’aviez pas bien répondu à ces journalistes qui se moquaient en disant « internet vérifie internet », voici un exemple parfait de ce qu’internet est capable de faire et pas la presse traditionnelle : Il se trouve toujours quelqu’un pour apporter et préciser l’information de chaque article et c’est extraordinaire. smiley


                                        • 8 mai 2007 16:58

                                          ...sauf qu’un journaliste sérieux et professionnel vérifie une information avant de la publier ! C’est aussi le danger d’internet que de permettre la diffusion de toutes sortes d’informations sans fondement.


                                        • La mouche du coche 8 mai 2007 17:56

                                          Mais qu’est-ce que tu racontes, 190 ? L’information initiale sur cette histoire de clocher vient JUSTEMENT d’un « journaliste sérieux et professionnel » (hahaha) du Figaro. Tu n’as pas compris du tout. smiley

                                          Ce que l’on voit ici, c’est qu’une information qu’elle quelle soit est forcément vérifiée à un moment ou à un autre par un lecteur qui s’y intéresse. Cela n’est pas « rationnel » mais cela marche. smiley


                                        • Cosmic Dancer 8 mai 2007 19:09

                                          @ Fabrice

                                          Bonsoir, Fabrice, et merci pour tes recherches, toujours pertinentes et honnêtes.


                                        • ZEN 8 mai 2007 17:25

                                          Conclusion:Mr Bilger ne lira plus Le Figaro comme la Bible...il n’essaiera plus d’y trouver des faits arrangés qui confirment ses préjugés...


                                          • Senatus populusque (Courouve) 8 mai 2007 17:40

                                            Une mésavanture semblable est arrivée à Aphatie (RTL) qui avait fait confiance au Monde (Isabelle Mandraud) pour des propos de Badinter sur Sarkozy, propos déformés par la journaliste.


                                          • Senatus populusque (Courouve) 8 mai 2007 18:08

                                            Rectification : mésaventure


                                          • Martin sur AgoraVox 8 mai 2007 18:33

                                            Mais ce qu’a écrit un commentateur reste vrai :

                                            La propagation de l’islam est omniprésente en France, elle va de pair avec l’accroissement du nombre de musulmans de nationalité française.

                                            L’islam progresse dans la France laïque, parce qu’il n’y rencontre pas de résistance, la laïcité constitue en effet un terreau fertile, propice à la propagation des religions nouvelles en France, et notamment propice à la propagation de l’islam.

                                            Ainsi par exemple sur ce site, sur AgoraVox, de nombreux messages participent à ce travail de sape qui vise à faire céder les Européens autochtones devant la progression de l’islam.


                                            • Senatus populusque (Courouve) 8 mai 2007 18:42

                                              La résistance n’est pas inexistente. Par exemple, les subventions déguisées accordées par des municipalités (notamment Marseille) pour des constructions de mosquées commencent à être condamnées par la justice administrative, sur recours de partis de droite.


                                            • Senatus populusque (Courouve) 8 mai 2007 19:10

                                              Rectif : inexistante


                                            • 8 mai 2007 21:58

                                              Ce qui est inquiétant , ce n’est pas la progression de l’islam mais des extrémistes de cette religion . Si cette religion se veut respectueusement des droits de l’homme et de la femme , de la laïcité et des autres religions , cela ne pose aucun problème . En revanche , le fait de voir des femmes voilées ou en burkas couverte de la tête au pied est presque une offense aux principes de notre république qui se veut la patrie des droits de l’homme ( et de la femme )


                                            • Senatus populusque (Courouve) 8 mai 2007 22:06

                                              « ce n’est pas la progression de l’islam mais [celle] des extrémistes de cette religion »

                                              Hélas, les deux vont de pair.


                                            • Gasty 9 mai 2007 00:24

                                              je suis d’accord pour que les chrétiens s’abonnent à un service de cloche téléphonique. Ils auront juste à décrocher le téléphone pour les entendre et moi je pourrais dormir tranquille jusqu’à midi quand je rentre à 5 heure du matin.

                                              Ou alors « vous écoutez »Radio Cloche".

                                              Tiens je propose de leur faire un logiciel à installer sous windows pour remplacer l’horloge avec des options de cloches. Basilique notre dame, Sacré coeur etc...

                                              Il y a un gros potentiel de pêpettes, je vais peut-être bien aller ouvrir un stand à Loudres. Et pourquoi pas la Mecque.

                                              Faut vivre avec son temps !

                                              Gasty


                                              • 9 mai 2007 08:39

                                                @ Gasty

                                                Ce type de service est hélas compliqué à mettre en place en raison des positions de l’Eglise face à certains moyens modernes de communication.

                                                Des spécialistes se sont posé la question de savoir s’il était possible de mettre en place des confessions par téléphone.. La réponse de l’Eglise a été négative, la proximité physique du pr^tre étant indispensable à ce rituel.

                                                Par contre, la bénédiction annuelle urbi et orbi du Pape à chaque célébration de la Pâque, frappe tous les téléspectateurs qui assistent à l’évènement. Les ondes hertziennes peuvent donc porter une bénédiction pontificale.

                                                J’en appelle à tous les spécialistes :

                                                - En est-il de même pour le câble ou internet ?

                                                gAZi bORAt


                                              • lyago2003 9 mai 2007 19:41

                                                Tu pourras même l’appeller « gasty cloche » ton bizness !


                                              • lyago2003 9 mai 2007 19:54

                                                Mais c’est bien sûr...6 Juifs ont changé la manière de voir le monde :: Moise a dit : « Tout est loi. » Jésus a dit : « Tout est amour. » Marx a dit : « Tout est argent. » Rockefeller a dit : « Tout est à vendre. » Freud a dit : « Tout est sexe » Einstein a dit : « Tout est relatif. »

                                                Et je dit comme c’est drôle.


                                              • Forest Ent 9 mai 2007 02:58

                                                La nature profonde de l’auteur se dévoile sans vergogne. Elle ressemble beaucoup au discours de la marionnette fraîchement élue, et, comme elle, fait froid dans le dos.

                                                C’est du « journalisme citoyen », ça, recopier les articles du figaro ? Mes amitiés à son propriétaire, M Dassault, sénateur UMP et fournisseur de l’état, par exemple pour un programme à 30 milliards d’euros comme le rafale.

                                                Le minimum aurait été de creuser un peu le sujet. En contactant le curé en question, vous auriez appris par exemple que l’église a été reconstruite après l’incendie avec la participation bénévole de la communauté musulmane.

                                                Qu’allez vous gagner à déclencher la guerre civile ? Donner quelques gages à l’électorat FN pour lui faire oublier l’ultralibéralisme que vous allez lui enfiler à la place de toutes les « protections » promises ?

                                                Pas beau tout ça.


                                                • Forest Ent 9 mai 2007 03:04

                                                  Ah oui, et puis à propos de ce truc-là :

                                                  « le catholicisme secrète les siens qui, avec une infinie bonne conscience, s’acharnent à instiller le doute sur lui-même. »

                                                  je vous conseille de lire les Evangiles, sans doute pour la première fois... Et essayez quand même de rencontrer ce curé, qui est un homme remarquable. Vous verrez, c’est ... édifiant.


                                                • 9 mai 2007 04:13

                                                  je suis laic, plutôt de gauche et ne vais à l’église que lors des rites culturels (mariage, enterrement ...) mais pour moi c’est une nouvelle triste. Triste parce que les églises font partie intégrantes de la culture, l’histoire et l’identité française. Et triste car j’ai bien peur que cette « mauvaise blague » est une conséquence de la peur due au fait qu’une partie ethnique (minoritaire) de la population immigrée invitée en France ne se soucis plus d’intégrer culturellement ce pays. Après la peur vient la haine et la haine mêne au coté obscure de la force.


                                                  • Paradisial 9 mai 2007 11:27

                                                    Donnez moi une ostie please, mais sans « l’esprit et le corps de dieu » dedans. smiley


                                                  • Boileau419 9 mai 2007 04:56

                                                    Eh bien, moi, je l’aime cet article ! Et j’approuve totalement le raisonnement et les sentiments de l’auteur au sujet de ce prêtre imbécile qui se permet d’abolir un symbole de la foi catholique de sa propre initiative, preuve supplémentaire s’il en fallait encore que l’individualisme forcené n’est plus l’apanage des églises issues de la Réforme.

                                                    Je mets ma main à couper que ce bel apôtre de la tolérance (qui, cela dit en passant,par son geste d’automutilation, prête à ses « frères » musulmans et athées des sentiments d’intolérance dignes de bêtes féroces et donc les rabaisse)serait le premier à fustiger un confrère ou des fidèles de son église attachés au rite traditionnel en latin.

                                                    Comme toujours dès que l’on évoque l’Eglise de Rome, on ressort les clichés éculés sur l’Inquisition espagnole, les bûchers, etc.

                                                    Le fait est que depuis la défaite de l’Espagne catholique face à l’Angleterre et aux Pays-Bas, nous vivons tous immergés dans la propagande protestante anglo-saxonne. C’est devenu notre milieu mental naturel et il faut chercher loin les livres et les études objectives pour savoir ce qu’il en est réellement de la grande « prostituée romaine ».

                                                    Qu’on se le dise :

                                                    L’Inquisition a été créée pour éviter les abus, les lynchages et les exécutions sommaires de présumés hérétiques par les seigneurs et les foules déchaînées. L’Inquisition a rarement fait usage de la torture et n’a envoyé au bûcher qu’une infime minorité des personnes qu’elles a examinées et trouvées coupables d’hérésie. L’Inquisition n’avait aucun pouvoir sur les musulmans et les juifs. Elle ne s’occupait que des baptisés. L’Inquisition n’a jamais existé en Scandinavie et n’ a réellement fonctionné que dans trois pays : en France au moment des l’hérésie cathare, en Espagne après Fernand et Isabelle et à Rome.

                                                    Il y aurait des tas de choses à dire sur la procédure employée et toutes les précautions qui étaient prises pour éviter de condamner des innocents, à une époque où la justice séculière était plutôt expéditive, cruelle et aux ordres des princes. Mais je n’en dirai pas plus. Il ne manque pas de pages sur la Toile où toutes ces choses sont expliquées (voir notamment l’Encyclopedia Catholica).


                                                    • Paradisial 9 mai 2007 11:45

                                                      Vous disiez :

                                                      « ce prêtre imbécile qui se permet d’abolir un symbole de la foi catholique de sa propre initiative..... ».

                                                      La cloche n’a jamais été un symbôle du christianisme.

                                                      Jésus (que le Salut de Dieu soit sur lui) n’a jamais secouer la moindre cloche (il était dans l’orthodoxie du mosaïsme), c’est l’Eglise par contre qui en a mis au clocher et sur les bancs.

                                                      Les dogmes du christianisme n’ont jamais été enseignés par Jésus (que le Salut de Dieu soit sur lui), mais furent empreintés au paganisme greco-romain et nivelés pour devenir un peu plus « soft » ; ce qui explique en partie son expansion dans un paysage dominé par les deux mêmes cultures grecque et romaine.

                                                      La Consubstantiation chrétienne n’est qu’une formule réduite de celles grecques et romaines : Zeus et ses multiples femmes et fils demi-dieux ont été remplacés par une trinité qui se veut contradictoirement monothéiste.

                                                      Aucune personne saine de l’esprit ne saurait nullement accepter une telle Consubstantiation, sauf les cloches.

                                                      O bêtise humaine !


                                                    • ZEN 9 mai 2007 07:19

                                                      Mr Bilger, en lecteur naïf et partisan du Figaro, ne s’est pas encore manifesté. Normal, il ne répond jamais aux posts...


                                                      • 9 mai 2007 07:47

                                                        @ Mr l’Avocat Général

                                                        Votre démarche dans cet article m’inquiète fortement quant à votre pratique professionnelle, dont vous faites état dans votre texte de présentation.

                                                        Deux hypothèses :

                                                        - Naïvement, vous avez pris comme argent comptant un article du Figaro. Vous n’avez pas croisé le contenu de celui-ci avec (au moins) une autre source.. Ce qui nous permet d’être pour le moins songeur sur la façon dont vous préparez vos dossiers au quotidien..

                                                        - Intentionnellement, vous n’avez pas souhaité vérifier et vous avez profité de l’occasion pour nous pondre un petit article à relent de xénophobie, fait dont vous êtes coutumier.

                                                        Cet art de l’amalgame, que vous pratiquez ici m’étonne car j’ai fortuitement eu l’occasion de lire, dans « Libération » d’hier, un commentaire, tout à votre honneur qui reprenait vos propos dans une affaire de moeurs où vous avez officié et vous faisiez preuve d’un sens de la nuance (« ...la part d’ombre et de lumière en tout être »...) qui fait gravement défaut dans votre texte ci-dessus.

                                                        Est-ce parce que cette affaire impliquait un aumônier catholique ?

                                                        Quels auraient été vos propose s’il s’était agi d’un imam ou d’un rabbin ?

                                                        gAZi bORAt


                                                        • 1984 9 mai 2007 08:42

                                                          C’est marrant, mais j’ai l’impression que ca tourne au procès d’intention...Il ne me semble pas qu’ils aient demandés à ce qu’il n’y ait pas de cloche, il me semble que ca vient d’une initiative personnelle.

                                                          Et puis, les cloches, il y a rien de plus embêtant. Il y a déja eu de nombreuses plaintes pour nuisances sonores un peu partout, et surtout dans les petits villages « d’anciens », sans méchants islamistes.


                                                          • 9 mai 2007 10:08

                                                            Article un brin populiste... l’auteur aurait gagné à s’informer avant de le pondre.

                                                            J’habite dans un quartier populaire avec de nombreuses confessions, et j’ai juste devant chez moi (à 3 mètres) une église sans cloche et qui n’en a jamais eu depuis 30 ans au moins qu’elle est installée ici : cela ne pose aucun problème, les messes s’y déroulent comme ailleurs, et elle est même très fréquentée par rapport à d’autres églises de la ville qui ont des cloches...

                                                            Bref, Monsieur Bilger me semble redécouvrir l’eau tiède : ce n’est pas parce qu’une église n’a pas de cloche qu’elle est morte ! Il ne faut pas tout mélanger et tout monter en épingle, en alimentant les extrêmismes...

                                                            Une église ce n’est pas forcément un bâtiment du XVIe siècle en pierre avec des voûtes, un toit pointu, une girouette et des cloches : Tout comme les vaches peuvent se passer de leurs cloches si besoin est, une église peut en faire tout autant, surtout quand elle est au coeur des immeubles !!

                                                            Cela n’enlève au lait des vaches, et cela rien à la foi et à la religion... il faut savoir faire preuve d’un peu de pragmatisme : bravo au curé de 36 ans qui, lui, a les yeux bien ouverts.


                                                            • ZEN 9 mai 2007 13:12

                                                              @IP:xxx.x98.25.142)

                                                              Réaction trés drôle, qui clôt superbement le (faux) débat...


                                                            • chmoll 9 mai 2007 12:08

                                                              Alexandre de Bucy, s’rait pas une cloche des fois ?


                                                              • Gasty 10 mai 2007 00:34

                                                                Je me disais bien « y’a quelque chose qui cloche » mais quoi ???

                                                                Merci IP 3.102.1 de nous avoir apporté la réponse !


                                                              • Christoff_M 10 mai 2007 05:08

                                                                Il y a une espèce de mort annoncée dans la religion catholique chez nous !! Peut-être que le nouveau pape n’est pas convaincant...

                                                                En dehors de cela je rejoints l’auteur pour le coté timide presque emprunté de certains curés et d’une gène de pas mal de pratiquants catholiques... pendant ce temps les mosquées se remplissent...

                                                                Il y une gène, une espèce de culpabilité, un problème à afficher sa religion chez les catholiques français dont de nombreux éléments désertent les églises... alors le symbole de la cloche pousse à se poser encore plus de questions !! on est croyant ou on ne l’est pas, il n’y a pas d’entre deux ; le curé qui enlève sa cloche pourrait être comparé à un homme politique qui coupe le son de son micro pour ne pas gêner ses voisins !! bizarre et inquiétant à la foi !!

                                                                Pour survivre face à des sectes et aux tentations de conversion, il faut vraiment que l’église catholique française sorte de sa léthargie, de sa discrétion maladive ; si les églises se vident, c’est peut-être que leurs prêtres ne sont plus passionnés, investis et donc plus crédibles !!


                                                                • Gasty 10 mai 2007 09:30

                                                                  Mais les Cathodiques, Plasmatiques et LCD(iques) entrent en force dans les foyers. Le nouvel ordre sera plus convainquant (s’il le faut) et incontournable. D’ailleurs beaucoup de réfractaires viennent se réfugier ici.

                                                                  Quant à la gène et le timide....... arrètez SVP. Ceux qui vont à la messe tous les dimanches, vont à la messe, moi je reste chez moi. Point !

                                                                  Si mon voisin venait sonner à ma porte pour que je l’accompagne , j’vous dit pas l’ambiance.


                                                                • Christoff_M 12 mai 2007 04:07

                                                                  D’accord avec vous sur la religion cathodique mais je maintiens ce que j’ai dit il y a un manque de ferveur à se déclarer catholique en France comme si cela n’était pas politiquement correct...

                                                                  Recul sérieux et inquiétant en France au profit d’autres religions ou de sectes ; et parallèlement à cela plein boom en Amérique du Sud et en Chine, d’ailleurs le pape visite ses fervents adorateurs au Brésil ...


                                                                  • Christoff_M 12 mai 2007 04:28

                                                                    Certains signes ostentatoires d’autres religions ne sont même pas remis en cause alors qu’ils s’affichent ouvertement dans la rue...

                                                                    Ce qui me gène c’est qu’un représentant de l’église se pose cette question !! il ne faut pas confondre religion et politique... la France a un léger problème avec sa religion et ses origines ; et un gros son de cloche à se voiler la face devant un problème aussi symbolique...

                                                                    France il y a quelque chose de pourri dans ton royaume !! le vers est dans le fruit ...


                                                                  • 16 mai 2007 14:20

                                                                    Pas une religion pour rattraper l’autre. Au programme : bourrage de crane, alienation, destruction du sens critique, lobotomie a coup de prieres abetisantes, guerres, magouilles, ivresse du pouvoir, genocides, haines steriles, haine de soi, haine du present, haine de la vie etc...

                                                                    Clochers, minarets, synagogues, rien a battre. Le jour ou tout ces batiments seront des musees montrant aux generations futures l’ideniable talent de batisseur de l’homme, ainsi que la crasse betise dans laquelle l’humanite a baigne pendant plus de 2000 ans, on aura atteint un stade de l’evolution interessant. Jusque la serrons les dents et comptons les points.


                                                                    • 20 mai 2007 10:07

                                                                      Monsieur l’Avocat général,

                                                                      Comme a chaque fois votre article est magnifiquement rédigé et fort juste.

                                                                      Votre article démontre une fois de plus la culpabilisation insidieusement semée dans ce pays depuis plusieurs années contre l’identité française et notre religion : le catholicisme.

                                                                      Une brèche fut ouverte avec la laïcité et un soudain désir de réformer la loi sur la séparation des pouvoirs.

                                                                      Monsieur Chirac a ouvert une porte avec sa politique de repentance.

                                                                      Je rejoins, monsieur Sarkozy, sur ce point, il y en a assez de la repentance.

                                                                      En Arabie Saoudite, il n’est pas toléré de faire sonner une cloche pour un office catholique ! Il n’y a pas dans cet Etat de religions extérieures à celle du pays. La France tolère, elle, les autres religions.

                                                                      Il ne faut pas oublier qu’en 1990, lors de la 1ère guerre du golfe, furent interdits d’entrer en Arabie Saoudite des aumôniers français, il leur fut interdit de célébrer l’office inhérent à leur religion. Ceci uniquement pour la France.

                                                                      Dans un pays dit de liberté, où commence la liberté, si la principale religion française recule sur tous les signes inhérents au catholicisme. Plus de cloche, plus de crucifix dans les classes, pourquoi ne pas supprimer également : processions (il n’y a pas de raison), les offices, etc... Les jours fériés catholiques !!!

                                                                      Pourquoi des églises ? Vous avez certainement dû lire, également, que des églises, faute d’entretien, sont démolies ; comme ce fut le cas à la Bassée, il y a quelques jours.

                                                                      « On donne le doigt, on vous mange la main ; on donne la main, on vous mange le bras »...

                                                                      Le respect d’autrui passe également par l’acceptation de sa différence. La religion de ce pays est la religion catholique. Alors que cesse l’hypocrisie de séparer la religion et le pouvoir.

                                                                      Faut-il dans ce pays, également renier sa religion ???

                                                                      Pourquoi, alors, les hommes politiques se voient-ils célébrer des offices religieux, catholiques, une fois décédés ???

                                                                      Jusqu’où ira le ridicule dans ce pays ??

                                                                      Quand, par exemple, l’Allemagne, engage une politique de déculpabilisation pour ses nouvelles générations, sur un passé douloureux, aux cicatrices encore béantes, fardeau de leurs parents (il y a quand même 3 guerres récentes avec eux) ; en France, de la volonté de certains parlementaires, on stigmatise le français pour la politique menée par les républiques précédentes, voire empires, voire royautés.

                                                                      D’où la religion.

                                                                      Maintenant cela suffit. Un peu de courage.

                                                                      A force de dire que la France est un pays multi cultures, on a l’air d’oublier qu’elle a également une identité culturelle première.

                                                                      Nous allons payer de ne pas avoir inscrit dans le fameux traité constitutionnel européen, l’identité catholique de l’Europe.

                                                                      Est-ce pour cela, qu’un commissaire européen à Bruxelles, en 2004, a déclaré, je le cite : « qu’étant donné qu’il n’y a plus assez de naissances en Europe, celle-ci comptait sur les turcs pour la repeupler ? »

                                                                      Faudra-t-il également transiger sur la religion ?

                                                                      A force de ne vouloir choquer personne, cela devient de la faiblesse et comme vous le dites fort bien, une capitulation, une reddition !!!

                                                                      Capitulation sur tous les plans. Cela devient même par moment ridicule.

                                                                      Des magistrats y participent de leur côté, ne contraignent-ils pas :

                                                                      - des vaches à ne plus meugler,
                                                                      - des coqs à ne plus chanter,
                                                                      - des cloches à ne plus sonner,
                                                                      - des horloges ou carillons de mairie ou d’église à ne plus tinter... !!!

                                                                      A force de faire des courbettes et des excuses, il en est de même pour des politiques antérieures, souvenez-vous de la Suisse qui, sous F. Mitterrand, avait réclamé des canons, prise de guerre sous Napoléon 1er et réclamait de surcroit une dette de la même époque.

                                                                      F. Mitterrand a rendu les canons.

                                                                      Sur la culpabilisation on peut remonter ainsi jusqu’à Charlemagne, mais alors réclamons les frontières de son empire !!! Mais attention, il n’y avait qu’une seule religion !!

                                                                      Après cette petite digression, je déplore ce manque de courage de la communauté catholique.

                                                                      J’aurais préféré lire que l’église en construction n’a pas les moyens de s’offrir une cloche !!


                                                                      • Philippe Bilger 20 mai 2007 12:07

                                                                        Merci pour cette belle indignation.


                                                                      • Senatus populusque (Courouve) 21 mai 2007 22:57

                                                                        En compensation des cloches, nous avons les boucheries hallal qui remplacent les boucheries traditionnelles, et les épiceries nouvelles qui arrêtent de vendre vins et bières pendant le mois de ramadan.

                                                                        Belle floraison aussi de librairies islamiques.


                                                                      • 21 mai 2007 22:49

                                                                        Monsieur l’Avocat général,

                                                                        Non seulement vous êtes une fameuse plume, mais vous êtes « comme l’étincelle qui répand l’incendie attisé par le mistral ».

                                                                        Bonjour les commentaires acides, acerbes, désobligeants. Au passage, vous n’êtes pas épargné, malgré le respect que l’on vous doit du fait de votre statut.

                                                                        Petite leçon d’histoire, pour ceux qui ne connaissent pas notre religion :

                                                                        Au Vè siècle la Gaule était envahie par les Burgondes, les Francs et les Wisigoths. Une monarchie héréditaire chez les « rois chevelus », les Mérovingiens, était installée. Un enfant CHLODOVECUS, Clovis pour l’Histoire de France, (Louis en français), naquit v. 466. Fils de Childéric. Clovis épousa Clothilde, d’origine Burgonde. Il ambitionnait de devenir un grand roi des Francs Saliens. Sous l’impulsion de Clotilde, Clovis est baptisé par l’Evêque de Reims, Saint Rémi.

                                                                        Clothilde devint Ste Clothide pour avoir réussi à convertir son époux au Dieu de l’Eglise de Rome. Clovis devint, à son époque, l’unique roi d’Europe occidentale à défendre la Foi de l’Eglise de Rome.

                                                                        La sainte ampoule conservée à Reims contient une huile miraculeuse apportée par une colombe le jour du baptême de Clovis par saint Remi. Selon la légende. On compte trente rois de France qui ont reçus la sainte onction à Reims.

                                                                        Par cette conversion, Clovis fut appelé Fils Unique de l’Eglise et par conséquent la France, « Fille Ainée de l’Eglise de Rome ».

                                                                        Il installa sa capitale à Paris.

                                                                        Depuis Clovis, la religion de la France est donc la religion catholique.

                                                                        Utilisation des cloches :

                                                                        Les cloches, non seulement, elles sont le symbole de la religion, au même titre que les autels, les crucifix, les images,... elles sont bénies par l’évêque. Depuis le VIIè, elles servaient à appeler pour les offices, les paysans qui travaillaient aux champs, aux époques où il n’existait pas de montre, d’horloge, en dehors des cadrans solaires.

                                                                        Elles sonnaient pour un décès.

                                                                        Elles sonnent pour un mariage.

                                                                        Elles sonnaient le tocsin pour annoncer une épidémie, un incendie, une guerre, la mort du Pape.

                                                                        Il n’y a aucune allusion avec notre Président actuel, je tiens à le préciser.

                                                                        par Ordalie


                                                                        • libremax libremax 25 juin 2007 10:51

                                                                          Un autre « problème » auquel vous n’avez apparemment pas pensé. Comment s’expriment les athées ? Par le silence ? Je conçois alors en effet que le silence puisse devenir insupportable. Ah ! Les silence des athées .. Plus sérieusement, les montres ont conquis la planète, ne serait-il pas plus simple de consulter leurs cadrans pour connaître l’heure de l’office ? Il y a des villes ou les minarets, les clochés, les voitures, les motos, etc. tout cela devient rapidement insupportable. Mais il me vient peut-être une idée, et si le tintement..... des portables devenait la nouvelle référence.. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès