• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Web : petites études pornométriques (1)

Web : petites études pornométriques (1)

En ces temps où elles ont tendance à révoquer un peu facilement (voir ici), les administrations devraient se doter d’outils modernes pour la cybersurveillance de leurs agents. Les entreprises pourraient s’en servir également (en complément à la graphologie et à l’astrologie) pour licencier les licencieux : de la débauche à la débauche, direct... Bien entendu, Google, qui sert à tout, peut aussi servir à ça. Le principe est simple : tapez le nom d’une personne dans Google deux fois, une fois avec le filtre SafeSearch activé, une fois avec le filtre SafeSearch désactivé (n’oubliez pas les guillemets)... Une soustraction et une division, et hop, vous avez le pourcentage de pages mentionnant cet(te) individu(e) que Google considère comme pornographique ! Pour rendre la chose encore plus simple, une équipe de joyeux lurons utilomanes ont même développé un outil basé sur Google et qui fait exactement ça : le Slut-O-Meter.



Sur ce genre d’outil, la première chose qu’on fait, c’est généralement taper son nom : c’est irrésistible. Je n’ai pas dérogé à la règle, et la conclusion est sans appel ; je suis un gros dégueulasse  :


Google connaît 607 000 pages contenant le mot véronis au total, c’est-à-dire sans le filtre (tiens, Google a dégraissé, j’ai frisé les 2 millions en septembre, mais il faut dire que le moteur était affamé), et seulement 376 000 de ces pages sont "safe" ! Donc, près de 62% des pages qui contiennent mon doux nom sont considérées comme pornographiques par Big Google ! Or, je n’ai pas tellement d’homonymes et en tous cas, pas parmi les actrices de film porno. Je suis mal. Très mal...

Ah oui, mais attendez avant de me révoquer, ce sont des pages qui parlent de moi, pas forcément des pages écrites par moi. Voyons par exemple d’autres célébrités :

Célébrité%
"Rocco Siffredi"91.23
"Linda Lovelace"79.65
"Jennifer Lopez"64.24
"Britney Spears"52.89
"George Clooney"28.97
"Brad Pitt"28.80
"George W. Bush"5.93
"Jacques Chirac"3.28

Il est évident que ces gens-là n’ont pas écrit toutes ces pages eux-mêmes. Certains font manifestement fantasmer la planète, d’autres moins. Je savais que j’avais un fan club, mais tout de même, que je me retrouve quelque part entre Britney Spears et Jennifer Lopez, ça me la coupe...

Première hypothèse : je suis spammé. Les créateurs de sites bidons, porno et autres, aiment bien truffer leurs pseudo-pages de mots et textes divers et variés, de façon à (essayer de) feinter les moteurs de recherche... Une technique très répandue consiste à récupérer automatiquement les résultats de Google sur certaines recherches appropriées, et à tout bêtement copier les résultats dans les sites bidons à construire. Et comme j’ai parlé une ou deux fois de sexe [ici ou ici], et que je me classe même premier sur certaines requêtes chaudes, ça ne m’étonnerait pas que ma prose ait été vampirisée.

Évidemment, c’est le cas... Comment le savoir ? Il suffit de taper veronis suivi d’un autre mot-clé bien crad (je suis sûr que vous n’avez pas besoin que je vous en suggère, ça pourrait m’attirer des ennuis avec mon ministre). Vous tombez sur des pages de porno-spam du genre :

Delireecom amateur Pages similaires GRATUITewwwesexeinsexeecom films En 2005 ultra perso, decouvrez du partouzes, Pages similaires achat liensedruunaenet googles Vidéo sexe xxx, Pages similaires : avertis liens videos.
de.
sexe.
hardcoreehtml (+4) vous Pages similaires gratuit, sexe.
shop, Allopasswwwetirez.
moiecomFilles .
pour 21 annuaire sexe .
cgi.
veronis harde .

Je n’ai pas choisi les extraits les plus chauds (j’ai ce sentiment diffus qu’on lit par-dessus mon épaule [mise à jour 08/02 : voir aussi ici], mais vous voyez que tout ceci est du brassage de résultats de Google. Les spammeurs ne s’embarrassent même pas à enlever le célèbre "Pages similaires".

Alors, ceci expliquerait-il ma cyber-cochonceté ? En fait, non ; j’ai fait des recherches systématiques, et Google ne retourne pas plus de quelques centaines de pages de ce type contenant le mot veronis. L’explication est ailleurs : c’est bien moi qui suis l’auteur de ces centaines de milliers de pages abjectes, à l’insu de mon corps défendant. En voici la preuve. Vous savez que l’on peut restreindre la recherche de Google à un site particulier, avec le mot-clé site  :


Sans filtre


Avec filtre

Me voilà pris la main dans la culotte le sac. J’ai donc déposé 387 000 - 93 700 = 293 300 pages pornographiques sur le serveur de l’Université. Je suis bon pour l’exil...

Mais que sont ces pages, vous demandez-vous ? Vous vous souvenez peut-être, si vous êtes un vieux lecteur de ce blog, que j’ai mis en ligne au mois d’avril un petit moteur de recherche (un "concordancier") sur la Constitution européenne. Il est toujours là. Dans sa quête désespérée de pages nouvelles pour gonfler son index, Google s’était engouffré pendant l’été dans ce véritable "spider trap" involontaire, et avait indexé des centaines de fragments virtuels de la Constitution (voir ici)...

Ce que je n’avais pas réalisé, c’est que Google considère manifestement ce projet de Constitution comme de la haute pornographie. A ne pas montrer aux enfants : certains l’avaient bien dit, que ce document était obscène...


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • (---.---.206.45) 9 février 2006 18:41

    Merci d’avoir fourni un outil sérieux pour tester la moralité. J’ai fait test : je suis d’une moralité et vertu exemplaires !!

    Merci car j’avais réellement besoin d’une validation extérieure....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires