• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Zeta : la 27e tempête tropicale de 2005

Zeta : la 27e tempête tropicale de 2005

Zeta, la 27e tempête tropicale de la saison 2005 (qui aurait dû se terminer le 30 novembre) est en train de se développer à 1600 km au Sud-Ouest des Açores.

C’est du jamais vu. Non seulement on en est à 27 tempêtes tropicales, alors que le record précédent (depuis 1851) était de 21, mais en plus, pour la cinquième fois depuis 1998, les tempêtes ont débordé sur le mois de décembre, avec le cyclone Epsilon et la tempête tropicale Zeta.

J’attends les commentaires qui vont m’expliquer qu’il n’y a pas de réchauffement climatique...

Pour en savoir plus :
1. Record 27th storm forms in Atlantic (Yahoo news)
2. 2005 Atlantic hurricane season (Wikipedia)
3. Le cyclone Beta, 13e de la saison 2005 (Gaïa)
4. Les tempêtes tropicales Delta et Epsilon (Gaïa)

Crédit photos : NOAA


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • HKac HK 3 janvier 2006 12:23

    Bonjour, Personnellement je crois aussi à une causalité réchauffement climatique-tempêtes. Vu les surfaces de mer et les volumes d’atmosphère concernés, des évolutions de quelques dizièmes de degrés de la température ont probablement des effets d’ampleur et cumulatifs sur le dilatation de la mer et de l’air. Si on réalise des expériences en laboratoire, l’effet de ces perurbations semble minime. Toutefois, ramenés à des surfaces planes de plusieurs milliers de kilomètres carrés ces déplacements de masses d’air et d’eau engendrent probablement des phénomènes météorologiques d’ampleur.

    Mon opinion est que l’activité humaine introduit et de façon brusque à l’échelle historique un surcroit de perturbation et de turbulence au sein des phénomènes physiques naturels qui évoluent aussi mais sur des périodes de temps laissant aux espèces vivantes la possibilité de s’adapter.

    Il va donc falloir apprendre à vivre avec et à trouver des parades face aux effets puisque nous semblons incapables de maîtriser les causes de ce surcroît de perturbation que nous introduisons. Or à ce rythme, je m’interroge quand arrivera un emballement du système à une échelle cette fois-ci véritablement cataclysmique ?

    L’autre phénomène qui m’inquiète, c’est la persistance d’un manque de précipitations. Même en hiver, il me semble que tout est « sec ». A moins que ce soit une vue de l’esprit de ma part ! Bonne journée à tous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires