• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

BIEN SUPRÊME

En cette période où la finance veut tout transposer en marchandise :                       

                         BIEN SUPRÊME

 

Claire et toute naturelle, dans ma robe transparente, je suis l’objet de leur désir qui frise l’adoration. Maintenant, ils viennent en files interminables m’admirer sans vergogne. Ils me reluquent, me reconnaissent, me sourient, me savourent des yeux, lèvres entrouvertes et mains jointes ou suppliantes. J’en frissonne, un peu effrayée, sachant ce dont ils sont capables, mais je finis toujours par être rassurée par la présence de mes nombreux gardes du corps, athlétiques et surarmés, et par l’épaisse vitre plombée qui me protège, plus résistante que celle d’un cockpit ou d’une caisse de banque.

Je suis la star incontestée, plus idolâtrée que Marilyn je suis divinisée tout en haut de l’Olympe. Douce et plus belle que la rosée, ils me convoitent et en viendraient aux mains, allant jusqu’à s’entretuer pour me posséder, si j’étais accessible.

Il y a peu, des villages entiers se sont battus pour moi. Comme pour Hélène de Troie, fille de Zeus, des nations m’enlevèrent et d’autres leur firent la guerre. Tous me voulaient, tous tentaient de m’accaparer.

Il faut dire que je suis unique, incomparable et qu’ils ne peuvent se passer de moi. Je suis une fille de la montagne, j’en ai le parfum, la fraîcheur mais aussi la force. Je suis née frêle, à même le sol, dans l’orage et les bourrasques, à moins que ce ne soit sur un glacier et sous la neige.

Puis, j’ai surgi vive et délurée et je me suis construite en gambadant dans ma jeunesse folle sur l’herbe grasse des estives. J’aimais danser de vallons en vallées, jouer avec les galets, éclabousser mes admirateurs, chuchoter et clapoter aux oreilles des enfants.

J’étais vierge et pure, j’étais la vie, ils m’ont salie. Sans retenue et toujours plus nombreux, ils se sont servis de moi pour assouvir leur soif de puissance. Ils ont fait de moi une marchandise et m'ont cotée en bourse pour faire du profit sur mon dos. Ils m'ont polluée, usée, asséchée..

J’ai déserté certaines régions, semant la désolation. Je me suis faite rare et ma cotation a grimpé plus haut que celle du métal jaune, plus haut que celle du fluide noir. Alors, par tous les moyens, ils ont voulu me transporter pour que je leur vienne, ils ont tout imaginé pour que je leur revienne, mettant à ma disposition des trains entiers, des avions, des navires.

Je me suis cachée et ils m’ont cherchée partout, sous la terre, dans les mers et même sur la lune.

Par leur agitation en tous sens, ils ont perturbé le premier de mes amants, celui qui depuis la nuit des temps, tel un peintre passionné et jamais satisfait, revenait jour après jour me donner des couleurs. Dans sa colère, il s’est échauffé et a fait fondre en pleurs mes géniteurs.

Je me souviens d’un homme, qui, un verre à la main, leur avait prédit mon devenir lors d’une campagne électorale à la télévision. Le fou a prêché dans le désert mais comme ils sont petits, maintenant, prosternés, implorants !

Je suis leur mère, leur sang, la pulpe de leur peau. Je suis présente dans leur cerveau, leur cœur, leurs os. Je les climatise, je baigne leurs fœtus, je suis, je suis le bien suprême car je suis l’Eau, et encore mieux, je suis l’Eau Potable !

                            Toubib 41 le 20/12/2019


Moyenne des avis sur cet article :  2.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Leonard Leonard 23 décembre 2019 21:18

    Alors ça, c’est un article qui nous apprends beaucoup sur l’actualité !

    Merci !


    • toubib41 24 décembre 2019 09:03

      @Leonard
      « Bien suprême » n’est qu’une allégorie pour souligner l’importance d’un élément, l’eau, indispensable à la vie qu’il nous faut préserver et mettre à la disposition raisonnée de tous.


    • Leonard Leonard 24 décembre 2019 11:44

      @toubib41

      Oui donc... je crois que les lecteurs n’ont pas besoin d’un doctorat en Médecine pour connaître le caractère vital de l’eau et ici aucun point d’actualité n’est mis en parallèle, c’est dommage, c’est tout.


    • lloreen 26 décembre 2019 16:21

      @Leonard
      "je crois que les lecteurs n’ont pas besoin d’un doctorat en Médecine pour connaître le caractère vital de l’eau

      "

      Sans doute pas, mais peut-être quand même une certaine qualité de plume qui ne fait pas défaut à toubib41 si on a lu son texte jusqu’au dernier mot.La chute est très belle.En cascade....


    • lephénix lephénix 24 décembre 2019 11:55

      joli allégorithme en réponse à l’enfer pavé d’algorithmes... il y a une vie encore avant l’antimonde numériste et dans ses interstices où l’eau vive peut couler librement... avant taxation..


      • toubib41 24 décembre 2019 12:12

        @lephénix Merci pour votre commentaire.
        « Un jour que, sous les roseaux, sommeillait mon eau vive
        Vinrent les gars du hameau, pour l’emmener captive  » 
        Avec Guy Béart il nous faut être vigilant...


      • lephénix lephénix 24 décembre 2019 13:46

        « le premier qui dit la vérité... » un grand classique et hélas une évidence...

        mais même acculés à une telle époque d’impasses menant à l’abîme, il ne faut pas renoncer à son pouvoir transformateur... la Terre est la plus belle des oeuvres d’art  du chaos on peut faire chaosmos...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

toubib41


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès