• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Extraits d’ouvrages > De l’Etat-Nation à l’Etat Ethnique ?

De l’Etat-Nation à l’Etat Ethnique ?

En d'autres termes, passerons-nous de notre actuel Concept d'Etat "appartenant à tous les citoyens", à un concept où l'Etat "appartiendrait à seulement une partie des citoyens" ? En fait, il semblerait que l'on y va tout droit !

Le livre "La fin de l'Etat-Nation" de Jean-François DAGUZAN (CNRS Editions) – 2015 mérite d'être lu. Tout y est synthétique, clair, sans circonvolutions.

Je propose ici d'explorer quelques-uns des axes d'analyse et de perspectives exposées dans le livre.

Quand on dit "Etat-Nation", on pense tout de suite à la fameuse définition de la Nation proposée par Ernest RENAN en 1882, à la Sorbonne. Il voyait dans l' Etat-Nation la rencontre de populations d'origines différentes, d'une terre, et d'une adhésion à un ensemble de valeurs commune. (1)

Cette définition du XIX s. a été largement adoptée en France. L'Etat étant un instrument qui permet à la Nation de s'exprimer et d'agir.

Cette "Nation choisie" (Max Weber), ce "Chef d'oeuvre de l'histoire" (Raymond Aron), se situe aux antipodes de la nationalité par "le sang", par "le peuple", ou par "la race". Ces genres de définition de la Nation avaient prédominé jusqu'alors, et regroupaient des personnes de même origine, ethnie, religion, tribu, langue,...

 

DE QUOI NOTRE FUTUR SERA-T-IL FAIT ?

Voici un quart de siècle, le sociologue Américain Benjamin BARBER avait déjà envisagé deux scenarios pour le futur de l'humanité. Le premier serait une "re-tribalisation de grands pans de l'humanité", avec son inévitable cortège de violences. Le second exigerait "l'intégration et l'uniformisation" progressive sous la pression des forces économiques et technologiques.

En fait, les deux scenarios contradictoires se mettraient en ordre de marche simultanément : une diversité croissante soumise à une pression d'uniformisation croissante. D'où l'image "Babel et Disneyland" pour tous...

L'activité croissante d'Internet et des Réseaux Sociaux ajouterait une forte touche de différenciation et d'incertitude, de par la possibilité d'adhésion "à la carte" à des idées et idéaux proposés, qui vont jouer avec et sur la personnalité, l'identité et les aspirations de chacun. Le résultat menant à une fragmentation fine et une distanciation accélérée de la population par rapport à l'Etat dans lequel elle vit.

 

L'ETAT-NATION DE RENAN EST EN CRISE selon Daguzan :

Il cite Jean-Marc Siroën qui place la mondialisation comme contributeur majeur de cette crise, car elle remet en cause les fonctions générales de l'Etat ainsi que les dimensions de la Nation.

Il mentionne nombre de populations que la communauté internationale "laissa massacrer." Et il se demande sur quelles bases pourrait-on désormais interdire à une Province ou à un Etat Fédéré de déclarer son indépendance. Il souligne aussi l'impact au Levant de "l'empilement des frustrations", de l'aspiration à la dignité, du sentiment de "deux poids deux mesures", de l'abandon du peuple palestinien, qui minent la confiance dans les gouvernement ou dans les Etats.

Il considère qu'il existe une menace importante pour Israël : celle de l'évolution interne de sa société qui voit la montée inéluctable de sa minorité radicale, ainsi que la marginalisation croissante de l'autre minorité arabe.(3) Il cite Alain Dickhoff expliquant qu'Israel "est une ethno-démocratie où le souveraineté politique appartient à l'ensemble des citoyens mais où l'Etat est celui de la seule Nation Juive". Avec une tendance à la "bunkerisation".(2)

 

VERS UN DELITEMENT DE L'ETAT un peu partout dans le monde.

Ce délitement est très net dans plusieurs pays d'Afrique où l'Etat est moins/ peu présent aux côtés de la population, laquelle se tourne vers d'autres structures tribales ou ethniques pour leur prodiguer sécurité, solidarité, et en fin de compte identité.

Ce phénomène n'est pas réservé aux pays en voie de développement. Ainsi, aux Etats Unis, dans les années 60/70, le mouvement "Black Panthers" créait un "espace de reconnaissance" en rejet du modèle dominant blanc : adoption de l'Islam, et même demande d'une sorte d'apartheid au profit de la communauté Afro-Américaine.

Toujours aux Etats-Unis, il est prévisible que la "latinisation" de la population risque fort de créer un sentiment de perte d'identité pour beaucoup d'Américains. D'où des tensions...

Internet aura aussi certainement un rôle important quoique grandement imprévisible (pour la population). D'où le développement probable de "rhizomes" (4) sans structures hiérarchiques, mouvants, qui vont augmenter en nombre et en variété dans les finalités.

 

A QUOI POURRAIT RESSEMBLER UN MONDE FUTUR  ?

Des solutions genre Confédération (par exemple de type "Grande Europe") peut être un substitut satisfaisant pour nombre d'indépendantistes du monde, par rapport à leur Etat National actuel : plus d'indépendance pour les décisions locales, tout en abandonnant la Défense, la Monnaie,... mais en acceptant la discipline budgétaire qui va avec.

Partout dans le monde, la Démocratie est une valeur largement demandée. Cependant, elle est de plus en plus souvent réservée pour son "environnement paroissial". C'est-à-dire que le jeu démocratique ne s'exprimerait que dans les limites de l'appartenance ethno-linguistique ou ethno-culturelle. Ce serait donc plutôt du "Chacun pour soi et Chacun chez soi".

Dans un tel contexte, les minorités sont "enrôlées et fondues" dans un modèle national coercitif. En outre, certaines minorités se retrouvent sans Etat, ou éparpillées sur plusieurs Etats. Dans tous les cas, les minorités devront s'ajuster là où elles seront.

 

 

Il me semble que le monde qui vient n'aura probablement rien d'un monde tranquille et paisible. Et une bonne partie des Valeurs morales 'universelles" que nous affichons comme nôtres, devront passer à la broyeuse...

JPCiron

 

 :: :: :: :: :: :: :: :: :: NOTES :: :: :: :: :: :: :: :: ::

..... (1) – Voir Article sur la définition de la Nation de Renan, + texte de son intervention à la Sorbonne :

https://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/qu-est-ce-qu-une-nation-par-ernest-209190

..... (2) – Expression que Jean-François Daguzan emprunte à Denis Bouchard - "Le nouveau monde arabe" - 2012

..... (3) – Cette thématique était au centre de mon article "Israel en Danger ?!"

https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/israel-en-danger-206669

 :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 23 novembre 15:26

    A propos d’ethnie, y’a un gars du FN qui m’a crié sur la route : « Attention ! Gilles est jaune ».

    J’y ai répondu « et alors ? Moi, je n’ai rien contre les asiatiques ! »


    • Zaza Zaza 23 novembre 18:22

      La nation diluée par le haut dans la mondialisation, par le bas dans l’immigration, plus d’état, plus de solidarité avec des « Autres », plus de lutte sociale sans groupe.

       

      Soros adore le parti colon de celui qui n’aime pas les blonds.


      • astus astus 24 novembre 11:00

        Bonjour à l’auteur,

        Votre article pose une question importante et notamment pour l’avenir de l’Europe. Si l’on utilise une métaphore appliquée à l’individu on pourrait dire que la patrie est son corps (le territoire corporel hérité de nos ancêtres) alors que la nation est son âme (au sens de ce qui rappelle, anime, oriente et dirige). Mais le narcissisme actuel de notre époque fondée sur le désir sans limites érigé en principe de vie omnipotent (les droits plutôt que les devoirs) fait que se constituent des espaces balkanisés de micro sociétés qui cherchent toutes, chacune pour elle-même, à préserver ses intérêts particuliers. Cela aboutit à des communautarismes (religieux, sexuels,...etc) souvent opposés les uns aux autres. Or le communautarisme est en dehors de la patrie comme de la nation. Seul son nombril le questionne. Normalement les politiciens devraient s’occuper de cela pour garder une direction qui soit l’intérêt du peuple dans son ensemble ...

        Cdlt


        • JPCiron JPCiron 24 novembre 15:46

          @astus

          Bonjour,
          Intéressante image que celle appliquée à l’individu.
          Mais je pense qu’elle est fort juste.
          (je suis désolé de ne pas y avoir pensé moi-même !)

          Quand l’individu est centré sur son nombril, la Démocratie déroule le reste...

          Quant aux politiciens, hélas, trop d’entre eux voient nombrilistiquement la Politique comme leur métier/ business, laissant la gestion de l’intérêt du peuple à la Providence.


        • Jonas 24 novembre 11:09

          "Il voyait dans l’ Etat-Nation la rencontre de populations d’origines différentes, d’une terre, et d’une adhésion à un ensemble de valeurs commune« 

           »VERS UN DELITEMENT DE L’ETAT un peu partout dans le monde."


          L’État défini par Renan montre ses limites sous les coups de boutoirs de la mondialisation, de l’immigration et de l’islamisation de masse.

          Le multiculturalisme, le communautarisme multi-ethnique sur un même territoire engendrent inévitablement des conflits raciaux et identitaires (voir USA, Brésil, Suède entre autres) par exemple.

          Le nouvel ordre mondial a pour but de mettre à bas l’état-nation, et orienter le Monde vers la république universelle. quel qu’en soit le prix, y compris au nom d’une guerre civile purificatrice.


          • JPCiron JPCiron 24 novembre 16:03

            @Jonas

            Bonjour,

            L’Etat-Nation selon Ernest Renan, requiert humilité, tolérance, intelligence et volonté.

            Il est vrai qu’il est plus facile de suivre la Loi du plus fort. On a déjà vécu cela cent fois dans le passé. L’injonction d’Arnaud Amalric : « Tuez-les tous, Dieu y reconnaîtra les Siens » pourrait revenir à la mode.

            Les conflits raciaux ou identitaires n’apparaissent pas automatiquement. Il faut un environnement propice et des circonstances particulières pour que cela arrive.

            Mais il est tristement probable que l’instinct animal soit plus fort que les Dieux.

            En tout cas, il n’est pas certain que ceux qui finiront « sur le dessus » du panier de crabes soient les Judéo-Chrétiens.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès