• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Extraits d’ouvrages > Jean Quatremer, Les salauds de l’Europe

Jean Quatremer, Les salauds de l’Europe

Les salauds de l'Europe

Les salauds de l'Europe

Guide à l'usage des eurosceptiques Jean Quatremer, correspondant de Libération à Bruxelles depuis près de trente ans, figure parmi les meilleurs connaisseurs de l'Union européenne et ses plus ...

https://www.herodote.net/Guide_a_l_usage_des_eurosceptiques-article-1663.php

Jean Quatermer, Les salauds de l'Europe, guide à l'usage des eurosceptiques, Calmann-Levy, mars 2017

Né le 27 novembre 1957 à Nancy, Jean Quatremer est un journaliste français spécialisé dans les questions européennes. Il travaille notamment pour le quotidien français Libération depuis 1984. Il est également l'auteur de plusieurs ouvrages sur la politique de l'union européenne et réalisateur de reportages sur le même thème.

"Peut-on encore être européen ? Trop de scandales, comme l’embauche de José Manuel Durão Barroso, l’ancien président de la Commission, par la banque d’affaires Goldman Sachs. Trop de compromissions, comme l’élection de Jean-Claude Juncker à la tête de l’exécutif européen, lui qui a transformé son pays, le Luxembourg, en paradis fiscal. Trop d’échecs, de l’économie au contrôle des frontières extérieures en passant par le social ou la défense. Trop de libéralisme débridé. Et trop peu de démocratie.

Il est facile de dresser un acte d’accusation implacable contre l’Union en dissimulant la responsabilité des gouvernements nationaux dans ces dérives. Les salauds de l’Europe, ce sont à la fois les États, les maîtres de l’Union, qui ont trahi le rêve des pères fondateurs, et les démagogues qui essayent de faire croire qu’un retour vers le passé résoudrait tous les problèmes. Il est temps de redire ce que l’Union nous a apporté à l’heure où elle n’a jamais paru aussi fragile, menacée de l’extérieur par la Russie de Poutine et les États-Unis de Trump, et de l’intérieur par le Brexit et la montée des partis extrémistes.

Dans ce livre percutant, l’un des meilleurs spécialistes de l’Europe reprend un à un les arguments de ses opposants en démêlant le vrai du faux et rappelle que la construction communautaire, aussi perfectible soit-elle, reste la dernière utopie pacifiste d’une planète au bord de l’abîme." (source : babelio)

Mon avis sur le livre : 

Si même les plus zélés défenseurs de l'Union européenne se mettent à cracher dans la soupe qui les nourrit et à "conchier" (selon l'élégante expression de notre jeune et fringant président nouveau) l'Union européenne, les rares européens qui en profitent encore, "salauds" ou moins salauds, ont du souci à se faire. Car on ne sait pas trop si le "guide" de Quatremer est moins susceptible d'orienter les eurosceptique vers la foi européiste que de renforcer leur scepticisme.

Le livre de Jean Quatremer est en réalité beaucoup plus critique que ne le laisse présager sa quatrième de couverture. Après avoir lu ce qu'il écrit sur l'euro, sur Barroso, sur Goldman-Sachs, sur Juncker, sur le Parlement, sur "l'élargissement", sur la Grèce, sur l'Allemagne, sur la balance commerciale, sur le coût de la vie, sur les "critères de convergence", sur le déficit démocratique et social, sur l'Union "qui nous protège de la guerre" et de "l'impérialisme américain" (les deux "cadeaux" du "contrat de mariage"), on se dit qu'il faut vraiment avoir la foi chevillée au corps pour continuer à croire en une idole qui vous aura autant déçu.

Car après tant d'effort de lucidité et tant de critiques pertinentes, tels les communistes les moins cyniques (il y en eu, surtout parmi les victimes) qui continuaient à s'accrocher envers et contre tout et malgré toutes les révélations à leur "idéal dévoyé par des salauds", Quatremer finit par enfourcher la vieille chimère d'une "autre Europe", aussi improblable, à vues humaines, qu'une autre planète habitable, après que nous aurons rendu la nôtre inhabitable.

Comme le dit si bien Bossuet dans un aphorisme qui aurait pu être écrit spécialement à l'attention de l'auteur : "Dieu se rit de ceux qui chérissent les conséquences de ce dont ils déplorent les causes."
 


Moyenne des avis sur cet article :  3.04/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 18 janvier 09:57

    Je vais attendre le bouquin de Nemo Macron...


    • V_Parlier V_Parlier 18 janvier 15:23

      @Clocel
      Ce bouquin serait peut-être moins hypocrite (en tout cas plus direct) que tout ce que peut écrire Quatremer, cette synthèse vivante d’atlantisme hystérique, de posture anti-nations et de haine envers tout ce qui peut résister à ses convictions (et si je repense à ses prises de positions après le coup d’état en Ukraine, il vaut mieux que je m’arrête afin que ce commentaire reste dans un français acceptable).


    • doctorix doctorix 18 janvier 22:21

      @Clocel
      et rappelle que la construction communautaire, aussi perfectible soit-elle, reste la dernière utopie pacifiste

      Voilà tout ce qu’il a trouvé de positif ?
      Après nos guerres au Kosovo, Yougoslavie, Libye, Syrie, et surtout Ukraine ?
      C’est ça son Europe de la paix ?
      Alors si même ça, et surtout ça, ce n’est pas positif, alors il n’a rien trouvé de positif : c’est normal, puisqu’il n’y a rien de ce genre à trouver dans ce bazar monté de bric et de broc contre les peuples et pour les banquiers.
      Vivement le Frexit !
      Et si Quatremer commence à avoir un peu de lucidité, on ne va pas s’en plaindre : il nous a enfumés assez longtemps.

    • mmbbb 21 janvier 19:29

      @doctorix il ne s agit pas de lucidité mais de constat Lorsque le mur de Berlin, s est effondre il etait difficile pour certains d affirmer que le paradis est a l est Le resultat de cette europe est diametralement opposé a ce que nous vantaient les chantres du traite de Maastricht C ’est une simple evidence


    • Diogène diogène 18 janvier 09:58
      « Si même les plus zélés défenseurs de l’Union européenne se mettent à cracher dans la soupe qui les nourrit et à  »conchier«  .../... l’Union européenne, les rares européens qui en profitent encore, »salauds« ou moins salauds, ont du souci à se faire. »

      Je me suis fait la même réflexion à propose de Vox Pop, l’émission présentée le samedi sur Arte par Jean-Paul Lepers.

      • rugueux 18 janvier 10:16

        Professeur la citation de Bossuet c’est juste l’inverse....

        Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes


        • covadonga*722 covadonga*722 18 janvier 10:52

          @rugueux
          tttt qu’elle mauvais esprit reprendre un prof de Lettres marwaaaaffffff


        • Diogène diogène 18 janvier 11:04

          @covadonga*722


          De toutes façons, la citation est apocryphe, et la formulation la plus approchante se trouve dans le volume 14 des oeuvres de Bossuet, livre IV, N, III :

          « Dieu se rit des prières qu’on lui fait pour détourner les malheurs publics, quand on ne s’oppose pas à ce qui se fait pour les attirer. Que dis-je ? quand on l’approuve et qu’on y souscrit, quoique ce soit avec répugnance. »

        • Robin Guilloux Robin Guilloux 18 janvier 13:42

          @covadonga*722

          Hélàs, trois fois hélàs, il a raison ! smiley

        • Choucas Choucas 18 janvier 10:29

           
           
          L’UE Est dirigé par les Soros et la CIA. Son objectif est
           
          LA DESTRUCTION DE L’IDENTITÉ EUROPÉENNE DANS LE GLAND REMPLACEMENT MULTI-AKULTI POUR SA VASSALISATION FINALE
           
           
          « 10000 urocrates ont des salaires supérieurs à celui de Cameron (175 k€) »
           
          https://fr.express.live/2014/05/22/10-000-fonctionnaires-de-lue-ont-un-salaire-net-superieur-a-celui-du-premier-ministre-britannique-cameron-exp-205265/


          • chantecler chantecler 18 janvier 10:34

            En attendant ce monsieur est un des plus actifs et un des plus permanents promoteurs de cette UE telle qu’elle existe aujourd’hui et n’a eu de cesse que de se moquer, critiquer et insulter ceux qui contestaient un tant soit peu son idéologie , son contenu et son organisation .


            • V_Parlier V_Parlier 18 janvier 15:27

              @chantecler
              Et si ce n’était que ça.
              S’il avait rejoint BHL en tant que conseiller officieux de Hollande, la France aurait peut-être déclaré la guerre à la Russie...



            • Olivier 18 janvier 10:39

              Ne serait-ce pas plutôt : « Dieu se rit de ceux qui chérissent les causes de ce dont ils déplorent les conséquences » ?


              Quoi qu’il en soit, M. Quatremer est tout à fait emblématique du courant de pensée européiste. Comme tous les utopistes, les échecs face au réel ne changent rien à leurs idéaux, bien au contraire. L’UE a échoué dans à peu prés tous les domaines : économique, financier et humain (avec une immigration de peuplement aux conséquences catastrophiques). Elle n’a même pas réussi à donner les avantages qui auraient dû être ceux d’une entité intégrée : par les accords de libre-échange nous n’avons aucune protection (à l’inverse de la Chine et des USA), et l’UE reste un protectorat américain par le biais de l’OTAN.

              Même l’énorme échec du Brexit n’a pas été compris, la commission cherchant uniquement à se venger des britanniques. Il est très possible que les prochains à partir soient les Polonais, ce que je leur conseille de faire.

              La France, malheureusement, restera sur le Titanic jusqu’au bout !

              • covadonga*722 covadonga*722 18 janvier 10:53

                on vas faire bref 



                UE DELENDA EST !!!!!!

                • BA 18 janvier 11:11

                  Vous vous rappelez toutes les belles promesses au moment du référendum sur le traité de Maastricht ?



                  «  Quand on dit que l’Europe de Maastricht créera des emplois, ça reste vrai. Il se trouve que le traité de Maastricht n’est pas encore appliqué. Lorsqu’il le sera, il est évident qu’il y aura une très forte croissance qui en découlera, car nous aurons un grand espace économique avec une monnaie unique » (Jacques Attali, sur France 2, débat télévisé “Polémiques” animé par Michèle Cotta).



                  «  Si le traité de Maastricht était en application, finalement la Communauté européenne connaîtrait une croissance économique plus forte, donc un emploi amélioré » (Valéry Giscard d’Estaing, 30 juillet 1992, RTL).



                  «  L’Europe est la réponse d’avenir à la question du chômage. En s’appuyant sur un marché de 340 millions de consommateurs, le plus grand du monde ; sur une monnaie unique, la plus forte du monde ; sur un système de sécurité sociale, le plus protecteur du monde, les entreprises pourront se développer et créer des emplois » (Michel Sapin, 2 août 1992, Le Journal du Dimanche).



                  «  Maastricht constitue les trois clefs de l’avenir : la monnaie unique, ce sera moins de chômeurs et plus de prospérité ; la politique étrangère commune, ce sera moins d’impuissance et plus de sécurité ; et la citoyenneté, ce sera moins de bureaucratie et plus de démocratie » (Michel Rocard, 27 août 1992, Ouest-France).



                  «  Les droits sociaux resteront les mêmes –- on conservera la Sécurité sociale –-, l’Europe va tirer le progrès vers le haut  » (Pierre Bérégovoy, 30 août 1992, Antenne 2).



                  «  Pour la France, l’Union économique et monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage » (Michel Sapin, 11 septembre 1992, France Inter).



                  «  C’est principalement peut-être sur l’Europe sociale qu’on entend un certain nombre de contrevérités. Et ceux qui ont le plus à gagner de l’Europe sociale, notamment les ouvriers et les employés, sont peut-être les plus inquiets sur ces contrevérités. Comment peut-on dire que l’Europe sera moins sociale demain qu’aujourd’hui ? Alors que ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion » (Martine Aubry, 12 septembre 1992, discours à Béthune).



                  «  Si aujourd’hui la banque centrale européenne existait, il est clair que les taux d’intérêt seraient moins élevés en Europe et donc que le chômage y serait moins grave » (Jean Boissonnat, 15 septembre 1992, La Croix).


                  • malitourne malitourne 18 janvier 11:30

                    @BA
                    Ah les grands visionnaires... Ils nous ont aussi fait croire que si ça ne marchait pas, c’est parce qu’il « n’y avait pas assez d’Europe » ! Maintenant, la mode c’est il faut « changer l’Europe ». Une « Europe sociale » pour les uns, une « Europe sécuritaire » pour les autres. On aura jamais ni l’une ni l’autre. Il n’y a pas d’alternative : c’est le Frexit ou l’UE mondialiste qui nous pètera dans la gueule. 


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 janvier 12:18

                    @BA
                    Merci pour de rappel ! Je croyais que les fake news étaient interdites... ??

                    Il faut quand même reconnaître que nos z’élites ont manié « le soft power » pendant 70 ans avec une dextérité sans pareille... . Ils ont été plus efficaces pour empapaouter les Français, que les chars dans les rues en Amérique latine, ou les« révolutions colorées » de Soros...


                    Bien qu’on puisse se poser des questions sur mai 68...  !!
                    C’était sans doute « une révolution colorée » pour faire partir de Gaulle, le seul en Europe, à tenir tête aux Américains...

                  • Diogène diogène 18 janvier 21:44

                    @Fifi Brind_acier

                    « C’était sans doute « une révolution colorée » »

                    Il faut demander, à Daniel Cohn Bendit, Alain Krivine, Jacques Sauvageot et Sege July : y en a bien un qui finira par lâcher le morceau !

                  • kirios 19 janvier 08:38

                    @Fifi Brind_acier
                    « Bien qu’on puisse se poser des questions sur mai 68...  !!
                    C’était sans doute « une révolution colorée » pour faire partir de Gaulle, le seul en Europe, à tenir tête aux Américains... »

                    totalement d’accord !
                    l’importance donnée depuis à Cohn Bendit m’a convaincu que ce personnage était plus que douteux et dangereux....


                  • chantecler chantecler 18 janvier 11:26

                    L’UE a été sabotée :
                    Par ceux qui ont signé les élargissements ad vitam sans tenir compte des paramètres de compatibilité .
                    Par la mondialisation qui a induit le chômage de masse partout en UE .
                    Par l’endettement massif de tous les états auprès des « marchés ».
                    Comme si la compétitivité était une valeur absolue , ne dépendant pas des structures de base des pays .


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 janvier 12:04

                      @chantecler
                      Elle n’a pas été sabotée, il n’y a jamais eu de rêve européen en dehors de la propagande.

                      L’ Europe est ce qui est écrit dans le Traité de Rome de 1957, qui contenait tous les Traités qui ont été signés par la suite, et c’est ce que vous avez sous les yeux.

                      Et rien d’autre !


                    • malitourne malitourne 18 janvier 12:19

                      @Fifi Brind_acier
                      Il existe le mildiou de la patate, le mildiou de la betterave, etc. Le rêve européen c’est le mildiou de la gauche française.


                    • Zolko Zolko 18 janvier 13:26

                      @chantecler : « L’UE a été sabotée »
                       
                      c’est un peu vrai, mais en fait l’UE est une mauvaise idée dès le départ : l’idée était d’approfondir l’intégration de la CEE, de modifier la nature même du projet Européen. Autant la CEE était une construction claire et assez bien fichue (coopérations en tout genre, homogénéisation des normes, facilité de voyage et de travail, présidence tournante ...) et surtout organisé avec des états souverains et relativement démocratiques, autant l’UE a poussé le bouchon trop loin (une union politique, monétaire, militaire, presque impériale, qui ne dit pas son nom) et surtout organisé contre les Européens, comme le montrent tous les referendums perdus.
                       
                      La solution est donc facile : faire marche arrière, annuler le traité de Maastricht, revenir à une CE : Confédération (ou Coopération) Européenne, et laisser tomber le mot « Union ». Rétablir les frontières entre états mais garder ouvertes les possibilités de contrôles quand on veut, rétablir la primauté de la constitution et législation locale sur l’internationale...


                    • V_Parlier V_Parlier 18 janvier 15:31

                      @malitourne
                      Elle est déjà un mildiou à elle seule.


                    • Ar zen Ar zen 18 janvier 18:17

                      @chantecler

                      L’UE n’a pas été sabotée, bien sûr que non.

                      L’UE, depuis sa création, n’a été qu’un projet économique, un projet de libéralisation de l’économie, pour elle et ses Etats membres. 

                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 janvier 19:04

                      @malitourne
                      Oui et non, pas seulement la Gauche. La Droite, après de Gaulle, est devenue pro européenne et pro américaine. Dès Pompidou, qui a fait entrer la GB dans l’ Europe en 1972, ce que ne voulait pas de Gaulle.


                      Pour comprendre l’évolution des Partis politiques par rapport à l’ Europe, il faut remonter à la guerre. Les élites françaises se divisaient en plusieurs groupes.

                      Il y avait ceux qui attendaient la victoire allemande ; ceux qui attendaient les Américains ; les Communistes & les Gaullistes, qui ne voulaient ni des uns ni des autres. Plus ceux qui mettaient prudemment leurs oeufs dans plusieurs paniers...
                      « Les élites françaises entre 1940 & 1944 » par Annie la Croix Riz.


                      Mitterrand a choisi les Américains, il a participé au Congrès européen de la Haye en 1948.

                      Mais le PCF a été anti européen jusqu’aux années 80 et Mitterrand.

                      Et la CGT aussi, avec des analyses percutantes qu’elle a bien oublié aujourd’hui !


                    • malitourne malitourne 18 janvier 19:17

                      @Fifi Brind_acier
                      Je voulais parler du rêve européen « d’europe sociale ». La droite, on sait à quoi elle rêve, à part quelques authentiques patriotes, elle pense avant tout au pognon.


                    • covadonga*722 covadonga*722 19 janvier 07:29

                      @chantecler
                      non monsieur elle n’a pas été sabotée , sa naissance est illégitime et portée sur les fond baptismaux par la machine de guerre économique US.

                      L’agression a été multi niveau jusque dans les salle de cinéma ou le plan Marshall a imposé un ration de 70%de film yankee .
                      un peu de lecture ?


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 janvier 21:02

                      @malitourne
                      D’accord, la Gauche et son Europe sociale, a juste oublié de donner la notice du mode d’emploi ...


                    • ZEN ZEN 18 janvier 11:33

                      Il faut lire ce livre

                      On apprend beaucoup, même si l’on n’est pas « croyant » comme l’auteur
                      Impressionnant,, le grand écart de JQ !

                      • chantecler chantecler 18 janvier 12:17

                        @ZEN
                        Merci Zen,
                        Outre l’article concernant J.Q il me fait découvrir un site apparemment intéressant .
                        Concernant le retournement de J.Q il m’apparaît bien tardif quand je pense à l’énergie qu’il a consacré à nous amener à cette impasse .
                        Mon commentaire précédent est bien incomplet ....
                        J’ai oublié de mentionner la chute du rideau de fer , la réunification de l’Allemagne qui l’a fait renaître comme grande puissance impérialiste et renouer en partie avec ses vieux démons de mettre la main en coupe réglée sur l’Europe...
                        J’oublie sans doute plein de trucs dont il a été question mille fois sur agx et ailleurs .
                        Encore que le tout s’intègre dans une idéologie totalitaire importée des US pour faire renaître une aristocratie qui règnerait cette fois sur le plan mondial .
                        Hors sujet :
                        Je relis en ce moment ce livre extraordinaire de Jonathan Littell : « les bienveillantes »(folio).
                        Il est question de choses effroyables de la part de l’Allemagne nazie qui comme chacun sait rêvait d’asservir, de coloniser les territoires à l’est : Pologne Ukraine URSS ....et de s’approprier les richesses en utilisant les survivants devenus esclaves , les « sous hommes », les autochtones qui habitaient ces pays, représentant plus de 90 % de la population . ).
                        (je n’aborde pas la solution finale et les exactions horribles dans ces territoires ( juifs , opposants,tziganes , suspects putatifs , malades mentaux au départ plus ou moins artisanaux :qu’ on abattait, on ensevelissait parfois vivants , par milliers en une journée ,etc , etc...)
                        Un détail, tout petit : la Crimée était vouée à être un lieu de villégiature pour les maîtres allemands ....


                      • chantecler chantecler 18 janvier 16:31

                        @chantecler
                        Je complète  : les pires exactions , les pires massacres ont eu lieu contre les russes civiles .
                        (la zone se situe entre la Pologne et la ligne de front 41, laquelle est sur la perpendiculaire de la mer noire ).
                        De cette ligne de front partiront les assauts contre Stalingrad et le Caucase terre de pétrole .
                        Une partie de ces Ukrainiens étaient supplétifs des Allemands pour liquider juifs et russes et le sont restés jusqu’au bout.
                        D’autres , des russophiles sans doute (mariages mixtes), avec les Russes ont rejoint les « partisans », nous dirions les maquis, car le sort de ces populations civiles étaient la mort avec ou sans raison dans le pire arbitraire et la pire cruauté .


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 janvier 19:25

                        @ZEN
                        Merci pour lien, qui prouve l’étendue des illusions de Quatremer et son absence de lecture des Traités européens, ce qui est quand même un comble pour un spécialiste de l’ Europe...  !! Il parle de « réveil nécessaire pour un changement radical des Institutions ».

                        L’article 48 du TFUE explique comment changer les Traités européens.


                        Quelle que soit la procédure utilisée, il faut l’accord unanime des 27 pays.

                        Sur quels sujets les 27 peuvent-ils se mettre d’accord, alors qu’ils sont divisés sur toutes les questions importantes ? Ils ne sont pas d’accord : sur les paradis fiscaux, les frontières, les énergies, les travailleurs détachés, les migrants, Schengen, l’écologie, le fédéralisme, les euro bonds, les taxes sur les sociétés, l’Ukraine, les sanctions envers la Russie, sur l’ OTAN... et j’en passe...

                        En supposant que sur 1 sujet, ils soient d’accord, il faut que ce soit validé par 27 referendum, ou 27 accords des Parlements nationaux...
                        Ce qui fait 54 conditions unanimes à remplir.

                        1 seul non, et on reste comme avant.
                        Et plus ils sont divisés, plus s’éloigne la possibilité de remettre 70 ans de Traités à plat.


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 janvier 12:00

                        Je dirais plutôt les idiots utiles de l’ Europe, doublés d’un manque de curiosité affligeant.... L’auteur est aussi intoxiqué que Qatremer.


                        Au bout de 70 ans d’Europe, l’auteur, (et encore moins Quatremer !) , ne s’est jamais posé la question basique : « Mais pourquoi l’Europe est comme elle est ? » . Sinon, il aurait cherché des réponses...

                        - Non, ce n’est pas Victor Hugo qui a inventé la construction européenne.

                        - Oui, la construction européenne était dans les projets européens d’Hitler dès 1940.

                        - Non, les Pères Fondateurs, Schuman et Monnet, ne défendaient pas la France, ils étaient les salariés de Washington.

                        - Non, il n’y a jamais eu « de couple franco-allemand », c’est une fiction. Le vrai couple est germano américain.

                        - Non, il n’y a jamais eu de rêve européen, c’est de la propagande.
                        Ce sont les plus gros capitalistes allemands et français qui ont construit l’ Europe, boostés par les anglo -saxons, une construction sans les peuples, et contre les peuples :
                        « Aux origines du carcan européen ».

                        Mes condoléances à l’auteur.



                        • chantecler chantecler 18 janvier 12:19

                          @Fifi Brind_acier
                          Et vous ?
                          Ca fait « 70 ans » que vous savez tout cela ?


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 janvier 19:53

                          @chantecler
                          J’avais commencé à me poser des questions lors des referendum sur Maastricht en 92 et Lisbonne, en 2005. J’ai regardé les textes (incompréhensibles), envoyés à chaque électeur. Il n’y avait aucun chapitre sur une fiscalité commune, des salaires communs et la protection des services publics. J’ai mis à la poubelle et j’ai voté non, les 2 fois.


                          J’ai commencé mes recherches après la forfaiture sur le référendum de 2005, en me posant une question basique : « C’est quoi ce machin européen qui ne tient pas compte de l’avis des électeurs ??  ». Et j’ai cherché sur Internet pendant 4 ans, avant de croiser l’ UPR par hasard en 2012.

                          Venant de l’intérieur du système, Asselineau savait bien plus de choses que je n’en n’avais découvert, mais j’avais compris l’essentiel de l’arnaque...
                          On nous a menti tout le temps, mais particulièrement sur les origines :
                          « L’Europe est d’origine européenne, le rêve européen, Schuman, Monet, c’est la paix et la prospérité... » . Rêve !

                        • malitourne malitourne 18 janvier 12:28

                          En passant par la Lorraine avec mes gros sabots ! On le voit venir le Quatremer : sa critique de l’Europe n’a pour objet que de créér un contrefeu pour éviter que l’idée du Frexit se forme dans l’opinion. C’est le garde-chiourme qui offre des biscuits aux taulards.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès