• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Extraits d’ouvrages > L’opportunisme gagnant du Mage du Kremlin

L’opportunisme gagnant du Mage du Kremlin

L’énigmatique Vadim Baranov, appelé « mage du Kremlin » a été successivement artiste, producteur d'émissions de télé-réalité et éminence grise de Poutine, dit le Tsar. Démissionné, les légendes sur son compte se multiplient. Au cœur du pouvoir russe, les courtisans et les oligarques se livrent une guerre de tous les instants. Vadim Baranov alias Vladislav Sourkov transforme un pays entier en théâtre politique en accomplissant les souhaits du Tsar. Non ambitieux, il est entraîné dans les arcanes de plus en plus sombres du système qu’il a contribué à construire en poète égaré parmi les loups en offrant une sublime méditation sur le pouvoir.
Il confie sa jeunesse, sa vie dans les années 1990, son apport à l'ascension politique du « Tsar » à partir de 1999 et son expérience du pouvoir, thématique centrale de l'ouvrage à un narrateur journaliste de ce livre

Le livre de Giuliano da Empoli, "Le Mage du Kremlin", oblige le lecteur à sortir de son esprit occidental pour comprendre l'idéologie russe avec Poutine au sommet de la hiérarchie.

Le monde occidental, baigné dans la liberté d'expression est face à un monde d'oligarques qui dirigent la destinée de la Russie.

J'ai sélectionné quelques phrases qui me semblent être les plus significatives de cette opposition même si c'est toujours difficile de sortir des phrases de leur contexte. Aussi, je ne peux plus inciter à lire le livre que mon billet qui est pousse à le faire.

Préambule

"On le voit rire, chose très rare en Russie où un simple sourire est considéré comme un signe d'idiotie. Des miroirs sont en cercle pour transformer une étincelle en enchantement. L'idée de donner une interview ne l'effleurait pas. Il ne signait pas ses textes de son nom mais les parsemait d'allusions comme clés pour interpréter le monde nouveau issu des insomnies du Kremlin. Comme le progrès était le plagiat, on ne comprenait jamais jusqu'à quel point il exprimait ses propres idées ou jouait avec celles d'un autre. Dans un pays civilisé, une guerre civile éclaterait mais en Russie, pas de citoyens, c'est une guerre entre laquais, plus répugnante et plus misérable. Jusqu'au jour où Baranov avait démissionné et disparue l'invention de Fake Democracy. Tout est permis au paradis moscovite où la gamme des expériences déplaisantes est considérablement plus vaste qu'à Paris". 

Les antécédents du Mage

"Un affrontement titanesque entre artistes d'avant-garde prétend non pas décrire la réalité mais la créer. Dans cet aquarium on pardonne tout, mais pas la désertion. Quand les bolcheviques ont pris le pouvoir, il restait la chasse pour mon grand-père. Il haïssait les communistes. Aujourd'hui à la place des artistes de jadis, il y a les personnages des reality-shows. Quand tu grandis auprès d'un personnage hors du commun, la seule révolte possible est le conformisme. Attirés par son charisme élégant et très courtois, les gens se rapprochent de lui alors qu'en réalité, il aurait été un misanthrope sous n'importe quel autre régime. Mais l'avantage est que tout ce qui ne tue pas rend plus fort dans le métabolisme russe. La seule chose que tu peux contrôler c'est ta façon d'interpréter les événements et d'aduler le silence, ni l'éloquence ni le talent pour ne pas être réveillé la nuit par des agents de la sécurité. Grâce à mon père, à son travail et à sa prudence, j'ai bénéficié de tous les privilèges sur lesquels se fonde la vie soviétique de l'époque comme la vodka kremliovka, le panier de victuailles réservés aux membres et aux hauts fonctionnaires du Comité central du Parti. Plus jamais de ma vie, je n'ai éprouvé une telle sensation de bien-être et de pouvoir absolu. L'élite russe est unie par un fond commun de misère avant d'arriver aux villas de la Côte d'Azur. Il n'y a pas tellement d'argent, mais on n'en a pas besoin. Les Russes jouent avec l'argent et le jette en l'air comme des confettis. Seul compte le statut et le privilège d'être à proximité du pouvoir où personne n'est évalué sur la base de son argent et du cash. Les numéros des vertushkas comptent quatre chiffres pour indiquer avoir réussi. Les courtisans aspirent plus que tout à l'instrument de leur soumission. Au sommet de tout, il y a les opritschniki, les chiens de garde du tsar. Gorbatchev a détruit l'Union soviétique avec son verre de lait, en doublant le prix de la vodka et donnant honte même des souvenirs de Russes. Au fond, mon père a vécu toute sa vie pour se garantir de belles funérailles. A sa mort, j'ai pris la voie opposée à celle qu'il a tracée pour moi. L'imprévu a toujours été une des grandes qualités de la vie russe jusqu'à son paroxysme en contribuant à alimenter la bulle radioactive de Moscou par une rafale de kalachnikov. Mon père voulait que je devienne diplomate.

Les aspirations du Mage

"Dans ma jeunesse, je voulais en revanche me débarrasser du monde des intentions, des devoirs et des projets, convaincu de refonder la société sur de nouvelles bases sans filtres dans le mythe de l'art rédempteur comme les dictateurs qui savent d'instinct que rien n'inspire plus grand effroi qu'une punition aléatoire. Est autorisé, la coopérative d'étudiants dans la business-school du capitalisme russe en fluidifiant les échanges dans une sorte de petite banque. L'imprévu a toujours été une des grandes qualités de la vie russe immergée dans la décennie de la sénescente torpeur communiste opposée au nouveau monde qui avec son poids magique projette le reflet phosphorescent du désir considéré comme cool, propagé par le buzz et générant une hype dans un reality-show sur deux bandes de gangsters tandis qu'émergent des profondeurs patriotiques des autocrates sanguinaires comme Ivan le Terrible, Pierre le Grand, Lénine, Staline. Une réunion peut dégénérer en orgie. Nous avons une conception holistique du pouvoir avec une politique à la roulette russe prête à en courir le risque dans un rôle de sauveur de la patrie avec l'ordre, le sens de la communauté et l'orgueil d'être unique. L'ours russe puissant, sauvage er noble est à transformer en mythologie. Gorbatchev a fait une révolution pour un monde dans lequel les gens qui ne s'y retrouvent pas et ne savent pas comment y vivre face à un supermarché avec des héros banquiers et des top-modèles. La distance entre les deux versions alimente la vénération avec l'imagination de l'axe horizontal de la proximité du quotidien qui apporte le chaos jusqu'à effacer l'horizon et face à la verticalité de l'autorité d'un chef qui fasse oublier le langage de la mère pour imposer la langue du père. 

Le Mage, conseillé du Tsar, Poutine 

Le Tsar est indifférent à la nourriture et insensible aux autres plaisirs qui adoucissent la vie. "Qui commande doit trouver son bonheur dans le commandement" d'après Faust sans être soumis et conditionnés aux intérêts privés. La forteresse du Kremlin possède le temps. La vie y semble arrêtée rythmée par les rondes des sentinelles de la garde présidentielle. Plus je m'y enfonce dans la routine du gouvernement plus le monde me semble plein de malentendus, d'explications inutiles et d'occasions perdues. En politique, guérir vaut mieux que prévenir puisque personne ne se rend compte de la prévoyance tandis que réagir avec force produit du capital politique. Alors il faut frapper les terroristes jusque dans les cabinets. Le Tsar ne donne pas de chiffres. Il parle le langage de la vie, de la mort, de l'honneur et de la patrie pour éliminer la peur et sortir de la logique occidentale du gadget, du débat en confrontant des courbes statistiques à la construction de leur système. Plus de place pour les politesses dans un mélange de déférences et d'ironie avec le pouvoir. Nous sommes ici pour mettre un terme à la désintégration de la Russie dans un troisième type de Tsar. Peu de choses sont plus tristes que des lieux de pouvoir abandonnés où les fantômes du passé s'obstinent à habiter. Le Tsar est un tchékiste, féroce mais qui cultive des vices cachés qui remet la Russie aux fers dans une régime pire que l'URSS dans lequel le Parti n'existe plus avec des tchékistes en direct à coups de hache, arrimé au territoire en recommençant à zéro et en réapprenant la façon de marcher et d'adresser un salut sans illusions car chacun a un plan pour vous baiser. La guerre froide s'est arrêtée parce que le peuple russe a mis fin à un régime qui l'opprimait en dissolvant le Pacte de Varsovie, en faisant tomber le mur de Berlin en signe de paix sans reddition et sans rester dans le domaine du concevable avec l'incarnation du Tsar avec la mise à mort de la médiocrité sans la combattre mais en la gérant pour qu'elle sorte de son lit en prévoyant des canaux d'évacuation. L'essence de la hiérarchie réside dans le détail. Le Kremlin ne rend pas heureux, mais rend impossible de l'être ailleurs avec une autre arme de défense et d'attaque. Mettre en place des contre-mesures, expulser les infiltrés occidentaux, neutraliser les agitateurs, renforcer le contrôle des médias est utile mais cela manque d'efficacité en manquant d'imagination sans rien résoudre durablement. Il faut un homme d'action et un chef de bande avec fraternité et force en loups prédateurs et gardiens de la forêt conduits vers les vraies valeurs de la Patrie et de la Foi de la race des conquérants. Quel besoin y at-il de faire la révolution si le système l'incorpore. A chaque fois, les autres, économistes, oligarques, professionnels des droits humains, passionarias féministes, écologistes, végans, activistes gay sont une manne tombée du ciel pour assoir notre popularité. Pour Kasparov, ma démocratie adversaire est ce que la chaise électrique est à la chaise alors que si aux échecs, le vainqueur change sans changement de règles, ka démocratie souveraine, les règles changent et le vainqueur est le même. Pour conquérir la liberté, il faut assimiler la substance et pas la forme de l'emballage. Les jeunes qui veulent sauver le monde de la catastrophe écologique ne sauront plus qui ni quoi croire alors que nous sommes entrés dans leur cerveau à jouer avec leurs circuits neuronaux comme dans une machine à sous. Les Russes sont les patrons secrets du nouveau monde.

La démission et la confession du Mage

Le bilan du livre se trouve bien documenté entre le chapitre 26 et 31.
Pendant longtemps, le Tsar se limite à fixer les frontières entre ce qui est admis et ce qui n'aurait pas été toléré. Il n'est pas un grand acteur extraverti qui a un plaisir de communiquer mais un grand espion qui schizophrénique, requiert des qualités d'acteur en bloquant toute émotion. Deux talents qui lui servent pour simuler l'empathie de l'acteur en possédant la froideur du chirurgien en salle d'opération pour essayer de donner une cohérence à l'histoire russe. Les hommes de la force ne contribuent en rien à la beauté du monde et leurs histoires ne sont pas faites pour être racontées mais tues. Ceux dont le destin est de mourir pendu ne se noient pas. La guerre est un processus dont les buts vont bien au-delà du succès militaire. Le pouvoir à l'état pur du Tsar est son trône avec la mort qui apporte la paix. Si le pouvoir n'a plus besoin de la collaboration humaine avec la sécurité et la force garantie par des machines qui suivront les ordres à la lettre, ce serait le pouvoir dans sa forme absolue. Notre Etat est mobilisé sur l'idée de la guerre et de la défense de la patrie. Bientôt le plus infime écart par rapport à la norme devint un ennemi à abattre à tout prix. Après nous, les êtres auront des idées et préoccupations. Au début, je vous ai menti. Le moment est venu pour ma vie d'accomplir des cercles plus réduits pour les faire vivre au lieu de chercher à les maîtriser dans l'ivresse de la répétition et des passions.

 

Réflexions du Miroir

Après avoir regardé à nouveau "Russie, journal d'une année de guerre" du côté occidental, ce livre ouvre une vision inversée qu'il ne faut ni partager ni négliger, mais qu'il met en relief deux manières de vivre d'aujourd'hui que j'avais appelée "La confrontation de deux idéologies".

La compréhension de la guerre entre Russes et Ukrainiens doit traverser la propagande occidentale avec l'Europe vassale des Etats Unis où la liberté d'expression est devenue la règle à dire n'importe quoi sur tout et la propagande orientale qui aime des pouvoirs forts sous la houlette de dictateurs.

Alors les populations devront choisir ce qui leur semblent la meilleure option et alternative. Les deux ont leur propre tare à leur passif. En Russie, le Tsar a toujours raison. Il assume ses échecs et partage ses réussites avec ses fidèles. Si sur l'échiquier, il perd la partie, il improvise et tente de la terminer par le Pat par un coup spécial imprévisible. Il est peut-être fou mais il veut que tous ses fidèles le sachent. Il fait peur à l'intérieur et fait connaitre sa puissance à l'extérieur.

C'est dire qu'en ne faisant pas de politique dissidente, être en Russie donne l'impression de vivre parfaitement à la bonne hauteur dans le plus grand pays du monde.

La Russie ou Tatarstan est une république fédérale avec sa capitale Moscou qui contient le Kremlin sur un espace limité. 3ème Rome avec Leningrad, La démographie est en berne et la population en déclin. L'espérance de vie est de 73,2 ans et un PIB de 130 dollars par habitant. Un Empire slavophile à la 180ème place, opposé à l'européanisation et à l'occidentalisme. La Datcha est la marque de la nouvelle noblesse. La diversité ethnolinguistique des peuples passe par Tatars, Bouriates, Kirghizes, Kurdes, Bachkires, Tchouvaches et ... Russes avec une identité russe à géométrie variable dans des pays Kazak, Ouszbek, Kirgis, Turkménie, Georgien, Arménien, Azerbaïdjan. Les affairismes sont réglés en interne et la géopolitique, en externe. Le commerce reste à reconstruite avec la Russie La puissance militaire de la Russie a toujours été secrète, fantasmée et estimée avec un ratio de 0,0501 tandis que les USA 0,0453, la Chine à,0511, le Japon 0,1195 et la France 0,1283. Depuis 2014, retour en grâce de l'église orthodoxe. Le langage de Poutine est un argot de style mafieux criminalisant la société par une propagande plus forte que la réalité. Poésie et humour sont les ultimes refuges de la liberté.  

Les règles du jeu y sont féroces et désarçonnent les Occidentaux par les artéfacts oubliés et obsolètes. L'espion cherche les infos exactes quite à rendre le contre-espion paranoïa qui voit des complots et des traitres à la démocratie corrompue.

Il utilise les croyances comme soutien moral alors que le communisme n'a pas réellement cours dans une "Russie prison".

L'effondrement de l'URSS est lié à des problèmes économiques centralisée, souffrant de stagnation, de pénurie de biens de consommation, de corruption généralisée, de manque de transparence, de revendication à l'autonomie, de désir de démocratie, de réformes et un affaiblissement financier dans la course de l'espace pour égaler les USA. 

Après la rébellion de Wagner, Poutine se félicite d'avoir évité une effusion de sang. (vidéo)

La marée russe à la Costa Brava s'est en principe arrêtée.

Je reviens de vacances à Stresa dont j'ai parlé l'année dernière.

0.png

Je mentionnais qu'un nouvel hôtel avec uniquement des suites grand luxe se construit avec des capitaux russes.

Il est prévu qu'il s'ouvre le mois prochain. Les capitaux russes des oligarques étaient déjà sur place.

Dans le passé, j'ai écrit suffisamment en faisant allusion sans vraiment prendre position comme l'impose ma signature. . 

Le populisme radical mène au chaos de l'apocalypse

Mourir d'implosion ou d'explosion ? 

Elire pour ne pas mourir

La vie en contrastes dans les multitudes

Le Printemps de Prague 

Les puissants redessinent le monde

Démocratie à l'européenne

Fusion ou scission dans la gestion humaine

La Russie, un pays à la mode ?

Un nouvel ordre mondial ?

"Westalgie", un péril en rose et bleu

L'Est ostalgique ?

Allusion


Moyenne des avis sur cet article :  1.46/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • la vérité sur le mouvement LGBTQI. Excellente vidéo sur Agora Vox de Mat Hac : https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/les-nouvelles-de-la-verite-brutale-97955


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 12:39

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
       Amusante vidéo sur la vérité brutale.
       Mais je ne vois pas tout de suite le lien avec le billet.
       Le LGBTQI n’est pas trop accepté par le Tsar.


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 12:44

      @Réflexions du Miroir
       J’ai vu hier sur FR2 une très bonne pièce de théâtre « Drôle de genre » de Jade-Rose Parker


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 12:47

      Une femme élégante et dynamique voue un soutien inconditionnel à son mari depuis 30 ans. Elle reçoit un courrier qui lui annonce un cancer de la prostate. 


    • @Réflexions du Miroir je vous répondrai : où est le lien ???


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 12:55

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
       Le même que votre premier commentaire.


    • Xenozoid Xenozoid 28 juin 13:06

      @Réflexions du Miroir
       Elle reçoit un courrier qui lui annonce un cancer de la prostate. 

      blague belge : 
      il aura au moins évité la tumeur au cerveau smiley


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 13:11

      @Xenozoid
       C’est ce qu’a pensé son mari.
       Vous pouvez aisément imaginer la trame de cette pièce. 
       C’est une pièce assez longue entre deux personnages.
       La fille adoptée vient présenter son amoureux.
       A cette occasion, elle a aussi une nouvelle qui brise le couple : elle veut retrouver ses véritables parents. 


    • Xenozoid Xenozoid 28 juin 13:14

      @Réflexions du Miroir
      A cette occasion, elle a aussi une nouvelle qui brise le couple : elle veut retrouver ses véritables parents. 

      et on change le décor,pendant l’entracte


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 18:43

      @Xenozoid
       Il n’y a pas eu d’entracte. Tout est d’une traite.
       C’était d’excellant acteurs : la truculent Victoria April qui montrait d’entrée de jeu ses dons de danseuse d’opéra dans le rôle de Madame et Lionel Astier de Monsieur. 


    • Bonjour monsieur hitchecoque. J’aime bien ce passage :

      On le voit rire, chose très rare en Russie où un simple sourire est considéré comme un signe d’idiotie. 

      J’ai enfin compris pourquoi POUTINE ne sourit jamais

       smiley


      • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 12:35

        @Bendidon ... Wind Pilgrimer
          Il faudra peut-être me l’expliquer puisque vous avez compris.


      • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 18:46

        @Bendidon ... Wind Pilgrimer
         Dans le livre, il a détesté Eltsine qui, légèrement prit par la boisson, se trouvait face à Clinton qui pouffait de rire sans pouvoir s’arrêter.
        (185) Fou rire Clinton Eltsine - YouTube

         



      • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 28 juin 11:35

         salutations,
        voila où on en est, car l’occident eschatologique ne s’arrêtera pas..
        ceux qui n’ont jamais rencontré de pervers sado-maso extremes ne savent pas cela..
        en route vers une autre civilisation disparue..
        je dis ça sans peur, nos vies n’en sont plus..
        https://www.rt.com/russia/578814-russia-has-to-consider-launching-nuclear-strike/


        • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 12:35

          @Géronimo howakhan
            Désolé, mais votre lien donne ceci :

          Votre connexion n’est pas privée

          Les utilisateurs malveillants essaient peut-être de voler vos informations de www.rt.com (par exemple, les mots de passe, les messages ou les cartes de crédit).


            Est-ce un coup du Tsar ?


        • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 28 juin 13:07

          @Réflexions du Miroir

          Hello, pour moi ça marche très bien, suffit d’avoir un VPN, ou Tor etc


        • Xenozoid Xenozoid 28 juin 13:09

          @Géronimo howakhan

          ou brave navigateur


        • Xenozoid Xenozoid 28 juin 13:11

          @Xenozoid

          et ,,,changer le dns y tout , mais la puce le sait...lol


        • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 13:13

          @Xenozoid,
           S’il faut commencer à biaiser le système pour obtenir une info, il y a quelque chose qui n’est pas naturel.


        • Xenozoid Xenozoid 28 juin 13:18

          @Réflexions du Miroir
          S’il faut commencer à biaiser le système pour obtenir une info, il y a quelque chose qui n’est pas naturel.

          non !!!!!!!! toch, ga ze dat toch niet doen,mais bon si les infos sont b(i)aisées avant la présentation tu fais quoi ?


        • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 14:20

          @Xenozoid,
           Ik weet natuurlijk hoe ik rond het problem door kan maar ik zou niet dat weg nemen. Als iemand speelt dit rol, zal ik hem zonder mooite vergeten. 


        • mursili mursili 28 juin 12:53

          Pas inintéressant mais pas certain non plus que cet ouvrage de fiction qui a failli avoir le prix Goncourt en 2022 mérite un article aussi long et touffu, aux phrases tarabiscotées qui découragent la lecture. 

          On est dans la veine « la Russie est un rébus enveloppé de mystère au sein d’une énigme » (Churchill) de la kremlinologie.

          Au fait, comment s’appelle la science des coulisses du pouvoir américain ? maison-blanchologie ?

          Et celle des allées du pouvoir français ? Jupiterologie ?

          Et celle des magouilles de l’UE ? Bruxellologie ?

          Vladislav Sourkov ne ressemble pas à Raspoutine.

          Au passage, un mage français était également venu à la cour du tsar. Il s’appelait Anthelme Nizier Philippe (« Maître Philippe »).

          https://www.maitrephilippe.asso.fr/ma%C3%AEtre-philippe

          C’est aussi un personnage digne d’inspirer les amateurs de littérature.


          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 13:06

            @mursili
             Roman de fiction qui se relate au personnage Vladislav Sourkov

             qui a près de 63 ans aujourd’hui. Homme d’affaires et homme politique russe, cofondateur du parti Russie unie qui mena Vladimir Poutine au pouvoir en 2001.

            Largement considéré comme le principal idéologue du Kremlin des années 2000, auteur du concept de « Démocratie souveraine », il est nommé vice-président du gouvernement, chargé de la modernisation le 27 décembre 2011 par le président Dmitri Medvedev. Il a le grade civil de conseiller d’État effectif de la fédération de Russie de 1re classe.

            Je n’ai fait que rassembler des phrases du livre après les avoir cochées. Il vaut mieux lire le livre pour les combler d’autres informations.

            Merci pour le lien avec ce mage français.

            En fait les conseillers des dirigeants existent dans tous les régimes.

            Vous avez eu des mages pour tous vos présidents français.

            Je n’ai plus les noms en mémoire. Il y aurait moyen d’écrire des romans avec chacun d’eux.


          • mursili mursili 28 juin 13:43

            @Réflexions du Miroir

            Vous avez raison. Les présidents français ont aussi eu des mages, des éminences grises, des cuisinières, des voyantes, des conseillers sulfureux, des dealers, des mignons, etc.

            Parfois ils jouaient eux-mêmes les mages, comme Mitterrand « le Sphinx », sententieux promeneur du Champ-de-Mars...

            Ma critique s’adresse davantage à la prose de Giuliano da Empoli qu’à votre article, qui est honnête et offre matière à réflexion, et j’avoue que ce genre de phrase :

            Dans un pays civilisé, une guerre civile éclaterait mais en Russie, pas de citoyens, c’est une guerre entre laquais, plus répugnante et plus misérable

            ne me donne pas envie de lire le roman...


          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 14:14

            @mursili
              Je comprends votre réaction.
              Si vous êtes un romantique, vous aimerez lire les livres qui parlent d’amour.
              Si vous êtes un scientifique, voua aimerez lire les livres ou des magazines qui racontent les progrès de la science.
              Si vous êtes un peu philosophe, vous aimerez lire les livres qui parlent de l’histoire des sociologues.
              En fait nous sommes déterminés par nos envies et confirmer les raisons de nos choix. Il y a toujours un intérêt personnel qui suit notre moi.
              Je suis un généraliste. J’ai toujours évité ce genre de restrictions et de frontières.
              Mes billets en sont la preuve évidente. J’aime être bousculé par mes lectures.
              Je ne pourrais pas me cantonner à un sujet précis pendant très longtemps.
              Ces billets que j’envoie sur Avox, sont des préversions qui me permettent de tâter le terrain avant de publier les versions (presque) finales quelques jours après. 
              Je lis de tout même ce qui me déplait pour rester informé. 
              Sur mon site, ils sont catégorisés en 40 différentes séries de billets. 
              Presque tous mes billets ont des prémices qui remontent à des semaines de gestation. 


          • Xenozoid Xenozoid 28 juin 14:19

            @Réflexions du Miroir

            ....Je lis de tout même ce qui me déplait pour rester informé. 

            j’adore cet humour là


          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 14:22

            @Xenozoid
             Ce n’est pas vraiment de l’humour même si j’aime l’humour, c’est une manière de penser différente.
              


          • Xenozoid Xenozoid 28 juin 14:28

            @ guy

            c’est une manière de penser différente.


             of course , comme tout le monde.heureusement que nous somme riches dans nos différences,imaginons un monde de robot programé et autre zombies.....tres différents


          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 14:33

            @Xenozoid,
              Tout à fait.
              Ce qui nous reste en tant qu’humain, c’est l’originalité avec des trucs qui ne sont pas encore dans la grande banque de données mondiales.
              Il faut contourner les robots et leurs algorithmes par de l’inédit et prouver encore que nous avons des ressources inattendues.
             smiley


          • Xenozoid Xenozoid 28 juin 14:39

            @Réflexions du Miroir

            ce n’est pas de l’inédit qu’il faut, c’est de la réalité,et on a pas besoin de contourné un algorytme,on l’évite (l’évitation),on fabrique l’inconnu comme disait rumsveld


          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 14:47

            @Xenozoid
              C’est exactement la manière d’écrire de la science-fiction que l’on imagine le futur.
              Et parfois la réalité arrive à dépasser la fiction.
              La science a souvent fait des présomptions sans en avoir la preuve.
              Si vous vous souvenez du boson de Higgs, surnommé, au grand dam des scientifiques, la “particule de Dieu”, celle qui donne à la matière sa masse. C’est une très petite particule que les chercheurs ont longtemps supposée comme existante.
              Après la preuve, c’est par le prix Nobel que l’on sort avec la preuve. 


          • Xenozoid Xenozoid 28 juin 14:52

            @Réflexions du Miroir

            car apres tout ce qui est possible ne vient que par le savoir et l’info , alors que l’impossible vient de l’ignorance.... qui a dit un jour qu’il avait réussi car il ne savait pas que c’était impossible ?


          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 15:44

            @Xenozoid
             L’ignorance et la peur sont les mères de l’impossible.
             Elles empêchent de risquer quoique ce soit.
             Evidemment, il ne faut pas faire comme ceux qui sont descendu voir de près le Titanic sans les biscuits suffisants.
             Les risques doivent être calculer avec une marge de sécurité.
              


          • roman_garev 28 juin 22:08

            @Réflexions du Miroir
            Bonjour.
            « parti Russie unie qui mena Vladimir Poutine au pouvoir en 2001. »
            Ahahahahahahahahahahaha.
            Une de ces phrases qui démontre d’une façon irréfutable l’incompétence absolue dans la Russie

            de l’auteur du livre, ou de celui de l’article, ou des deux à la fois.
            La Russie n’est guère un pays de partis.
            Elle est le pays de leaders.
            Les partis ne comptent que pour leurs membres qui font leur carrière avec.
            Les leaders en Russie n’ont besoin d’aucun parti. Tout au contraire, les partis se forment autour d’eux.
            Il vous faut savoir que, si le niveau du soutien de Poutine en personne n’était jamais moins de 65% (et 75-80% dans la plupart de temps), le parti Russie unie ne jouissait jamais d’un tel soutien. Même plus que ça, ce parti portait pendant plusieurs premières années de son existence le surnom populaire peu honorable « Parti des escrocs et des voleurs », dont il ne s’est débarrassé qu’il y a quelques années.
            De sorte qui si vous dites à n’importe quel Russien que le parti Russie unie « a mené Vladimir Poutine au pouvoir », il vous rira dans le nez.
            De même pour le reste du livre et de l’article. Trop ennuyez de les critiquer, pas un mot vrai dedans...
            Je m’étonne toujours du nombre de soi-disant « penseurs » occidentaux qui prétendent avoir piger quoi que ce soit en Russie. Surtout en ne l’ayant visité qu’en touriste... Peut-être car c’est bien payé ?
            Avec tout mon respect. Continuez de faire semblant d’analyser la société russe, en France quelques-uns vous croiront peut-être...


          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 29 juin 08:29

            @roman_garev bonjour,
             J’ai extrait cet extrait de phrase en provenance de Wikipedia qui parle de Sourkov et pas du livre lui-même qui dit en effet tout le contraire. Vous avez absolument raison.
             La Russie adore les leaders charismatiques.
             Les autres sont des courtisans pour le leader. 
             Je ne fais semblant d’analyser la société russe.
             Je parle dans mon billet « La Russie, un pays à la mode ? » que je n’ai jamais été en Russie mais que j’ai un contact avec Alexandre Latsa qui vit à Moscou et qui avec son blog « Dissonance », apporte un autre regard que celui des occidentaux de sur la Russie. 
             Il est écrit partiellement en français et en russe.


          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 29 juin 08:40

            Dans cette vidéo, Alex parle de la situation actuelle avec le coup d’Etat avorté de Prigogine. 


          • roman_garev 29 juin 09:18

            @Réflexions du Miroir
            Bonjour.
            « La Russie adore les leaders charismatiques. »
            Mille pardon, mais ceci ne correspond pas à la réalité. Regardez Poutine des années 2000 (les vidéos abondent). Rien de charismatique. Une personne très modeste, voire humble... Je dirait même plus : même à ce moment le mot « charismatique », c’est le moindre qui le caractérise. Je pourrais énumérer une dizaine d’autres pour décrire Poutine, mais absolument pas celui-ci...
            Une adoration de leaders charismatiques, c’est aussi, tout comme des partis menant les leaders au pouvoir, d’une réalité au-delà de la Russie.
            Il faut vivre en Russie, comme ce brave Alexandre Frussien, pour y comprendre qqch.
            Mais pour la comprendre mieux il faut y vivre toute sa vie.
            Le héros du livre, Sourkov, ne possédait jamais même un seul petit pour cent de cette puissance dont il jouit dans le monde imaginaire décrit dans le livre (et l’article). Je dirais même il est méprisé largement pour la défaite complète dans l’affaire « Ukraine » qu’il menait quelques ans...


          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 29 juin 12:49

            @roman_garev
             Que me dites-vous là ?
             Bien d’accord qu’il vient de très bas dans la société russe, mais il est monté dans la hiérarchie par l’intermédiaire du KGB ou du FSB. Le pouvoir l’a grisé. Tout simplement. Il est devenu solitaire avec des écrans devant lui pour suivre les opérations.
            Eltsin était-il tellement con, qu’il aurait choisi Poutine s’il n’était pas charismatique ? 
             Je pense que vous devriez relire cette phrase : « Seul compte le statut et le privilège d’être à proximité du pouvoir où personne n’est évalué sur la base de son argent et du cash. Les numéros des vertushkas comptent quatre chiffres pour indiquer avoir réussi. Les courtisans aspirent plus que tout à l’instrument de leur soumission ». 
            Pourquoi le peuple russe l’aime-t-il ?
             Ça c’est la bonne question à se poser. C’est très sociologique et ne marcherait pas en Occident.
            « Il faut un homme d’action et un chef de bande avec fraternité et force en loups prédateurs et gardiens de la forêt conduits vers les vraies valeurs de la Patrie et de la Foi de la race des conquérants ».

             Sourkov est comme le titre l’indique un opportuniste qui s’est introduit dans son entourage. Jusqu’au moment où il a considéré qu’il n’était plus utile et ce fut moment de prendre sa retraite. 
             Du chapitre 26 au dernier le 31, c’est très bien décrit sa déchéance. 



            • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 28 juin 15:43

              @Réflexions du Miroir

              msn = microsoft network 


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 15:47

              @Géronimo howakhan
                Who is connected to this network and read it ?
                Everybody in the world.


            • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 28 juin 15:48

              @Réflexions du Miroir

              Come on, grow up !


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 juin 15:55

              @Géronimo howakhan
               « Yes you can ».
               smiley


            • roman_garev 29 juin 09:26

              @Réflexions du Miroir
              « Poutine a-t-il fui Moscou face à l’offensive de Wagner ?  »
              C’est ce que l’Occident, toujours privé de compréhension réelle de la Russie, espérait.
              Vu que lui-même s’avère incapable de nuire à la Russie, il ne compte que sur des traîtres au sein du pays.
              Mais je crois que ce serait plutôt Macron qui devrait fuir, non ?
              Quant au Biden, il a déjà fui de la réalité depuis longtemps.
              Parlez plutôt de vos pauvres bougres.


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 29 juin 12:54

              @roman_garev
               Cela fait partie de la propagande occidentale pour se donner du courage.
               J’ai introduit dans un autre commentaire cette vidéo
               Je ne vois pas pourquoi faire une correspondance avec Macron ou même de Biden ?
                Dans un pays où la démocratie, la liberté d’expression, les réseaux sociaux tels qu’on les connait, sans verrous, on ne joue pas avec les mêmes cartes sur table. 


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 29 juin 13:05

              @roman_garev
               Quand on veut rester Tsar, il faut éliminer tous les obstacles et les opposants.
               Dans le livre, on rappelle l’épisode du sous-marin nucléaire Kursk.
               Poutine était en vacances. Un de ses conseillers lui demandait de revenir pour soutenir les familles. Il était furieux. Il l’a finalement fait et le conseiller a été viré ensuite.
              On ne tergiverse pas. 


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 29 juin 13:09

              Appeler les pays de l’OTAN pour tenter de sauver les hommes du sous-marin aurait été une blessure d’orgueil bien pire.
              La fierté d’être russe est à ce prix.


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 29 juin 14:31

              @roman_garev,

                Comparer la vie d’un Russe et d’un Français est une erreur colossale.
                Vous n’avez pas de agoravox.ru.
                Et s’il y a quelque chose d’approchant, vous ne verrez jamais un commentaire qui dénigre la Russie avec un concept de l’âme russe 
                C’est un Empire et pas un pays comme les nôtres faisant partie de l’Europe pour se donner l’impression d’être réuni.
                L’Ukraine a fait partie de cet empire.
                L’ostalgie (la nostalgie version « ost ») comme je l’ai décris, n’est pas une impression mais une réalité.
                Cette guerre se passe entre frères de sang.
                Elle va rester une tache indélébile dans l’histoire. 
                Je répète encore une fois, ce que j’ai écrit au début  ’j’ai extrait quelques phrases en sortant du contexte".
                Ce billet sur avox n’est qu’une préversion dont je n’ai puisé que quelques idées maîtresses pour ne pas reprendre tout le livre qui passe sur beaucoup de chapitres dont je n’ai pas parlé dans ce billet.

                Demain je publierai sur mon site une version plus évoluée. Je l’enverrai à Alex Latsa pour savoir si j’ai déconné ou non. 


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 30 juin 09:11

              Bonjour à tous,

               La version définitive de ce billet est publiée ce matin à cette adresse


              • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 13 juillet 09:09

                Bonjour,

                Je viens de découvrir cet article qui m’avait échappé lors de sa publication.

                J’y découvre beaucoup de choses avec notamment le site-blog de l’auteur qui a une démarche originale.

                Certes le titre de l’article indique qu’il est question d’un « mage du Kremlin » mais il n’est pas évident d’emblée que l’article concerne la guerre en Ukraine. Pourtant, il suffit de regarder la note obtenue. Avec 1,3/5, il est clair que l’auteur critique le point de vue de Poutine.

                Nous savons en effet que maintenant AgoraVox est un « relai de la propagande poutinienne ». C’est du moins ce qui est indiqué sur le site « Bibliothèque Vigilante ». Voici ce qu’ils disent :

                « Agoravox : hub des théories conspirationnistes, repaire de complotistes soraliens et de sympathisants de l’extrême droite qui diffusent tranquillement leurs théories fumeuses au milieu desquels se retrouvent quelques gauchistes égarés. Ligne éditoriale xénophobe, homophobe et antisémite, AgoraVox fut très prolifique durant la crise de COVID-19, avant de devenir le relai de la propagande poutinienne lors de l’invasion militaire du dictateur Russe en Ukraine »

                Les notes données aux articles ne sont si basses que dans le cas présent où l’article critique Poutine. Ces notes sont surtout significatives de la mentalité de ceux qui les donnent. Cependant, l’auteur a eu la chance que son article passe le cap de la modération. Sans doute que l’auteur n’est pas reconnu comme un adversaire des poutinolâtres. C’est en effet la première fois, à ma connaissance, qu’il aborde ce sujet dans un article. Il en a seulement parlé auparavant sur son site. Comme en plus, il faut avoir lu l’article pour comprendre de quoi il parle, l’article a pu passer le cap de la censure. Les modérateurs-poutinolâtres ne lisent pas les articles qu’ils censurent. Il leur suffit de regarder le nom de l’auteur et le titre de l’article.
                L’article est une analyse critique d’un livre intitulé « Le mage du Kremlin ». Je ne lirai pas ce livre qui est pourtant manifestement intéressant mais j’ai d’autres projets de lecture et d’écriture qui passeront devant. Je vais essayer d’expliquer pourquoi je ne le considère pas comme une priorité dans mes lectures. Je vais pour cela comparer ce qui est dit à propos du livre avec un autre document que je viens de découvrir grâce à l’auteur. Je veux parler du reportage « Russie journal d’une année de guerre » que je propose de regarder sur Youtube. Les vidéos de Youtube sont plus facilement accessible pour un français que le site belge proposé par l’auteur.

                Je continue sur un autre commentaire.


                • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 13 juillet 13:58

                  @Jean Dugenêt bonjour,
                    En fin de ce billet, je sélectionne en vrac la liste des billets qui peuvent avoir un lien politique avec la Russie et d’autres pays de l’Est. Sur mon site, j’ai divisé la liste en deux parties : une pour l’occident et une autre pour le côté oriental de l’Europe. 
                    Je ne suis jamais allé en Russie et en 2011, quand je sentais par les médias que l’environnement de la Russie « rougissait » avec le feu à bord, j’ai contacté un franco-russe qui vit à Moscou et qui m’a apporté quelques idées vues sur place.
                    Vous avez raison. Les gens lisent de moins en moins. Si un billet dépasse une page d’écriture, le lecteur compare ses propres idées sur la question et juge d’après ses interprétations.
                    Un de mes billets peut être lu en 5 minutes ou en deux heures, si on regarde tout ce que j’y mets : vidéo, podcast, images, films, chansons... 


                • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 13 juillet 09:48

                  Je remercie l’auteur d’avoir signalé dans son article l’existence du film documentaire : « Russie journal d’une année de guerre »

                  Nous y voyons le point de vue de la population russe « ordinaire » sur la guerre en Ukraine. L’auteur(e) du documentaire a choisi de questionner et de filmer des habitants d’une petite ville de province. L’auteur(e) est manifestement opposée à la politique de Poutine mais elle montre que la population russe est majoritairement favorable à cette politique et elle tente d’expliquer pourquoi en évitant de faire référence à « une âme slave » ou à « une mentalité russe » qui induirait une façon de penser ou de raisonner particulière. Ce genre de discours amène à glisser rapidement vers le racisme ou la xénophobie. Je laisse le soin à ceux qui le veulent de découvrir dans ce reportage de 52mn les explications de l’auteur(e).

                  Il faut évidemment refuser les points de vue « racistes » ou « xénophobes » qui reviennent fréquemment chez les nationalistes pour qui, par principe, la nation qu’ils défendent a intrinsèquement des qualités que les autres nations n’ont pas et, pire que cela, ils ont souvent en détestation des nations qui sont, par nature, de leur point de vue entachées de graves défauts. Vous voyez peut-être ou je veux en venir. Comment caractérisent-ils la « mentalité allemande » ?

                  Quant à la nation ukrainienne, n’y aurait-il pas une abominable alternative ? Soit qu’elle n’existe pas soit qu’elle est entièrement néo-nazie.

                  Ce chauvinisme national est souvent induit dans les « histoires nationales » qui ont été fabriquées pour créer le nationalisme. C’est le cas pour « l’histoire de France » de Michelet qui est reprise à la lettre par Asselineau. Dans sa conférence sur l’histoire de France, il indique d’emblée quel est pour lui l’intérêt de ce genre « d’histoire d’une nation ». « Pourquoi faut-il s’intéresser à l’histoire » dit-il ? Et il répond qu’il se passe pour une nation comme pour un individu que quelque chose qui s’est produit déjà deux, trois ou quatre fois a de fortes chances de se reproduire à nouveau. Il nous invente ainsi des lois de psychologie ou de sociologie qui, révolutionneraient, toutes les disciplines s’il fallait les admettre. Vous voyez son raisonnement. Il en vient à affirmer que les nations possèdent des sortes de « traits de fonctionnement » qui leur sont propres. Et on comprend vite qu’ainsi la France a en elle des « traits » extrêmement positifs contrairement par exemple à l’Allemagne dont nous voyons bien, étant donné ce qui s’est passé dans les années trente, qu’il faut se méfier.

                  Toute cette immonde ratatouille raciste doit évidemment être rejetée.

                  Or, dans ce que j’ai compris au sujet du livre « Le mage du Kremlin » l’auteur semble bien faire référence à des raisonnements de ce genre.

                  (Je regarde d’un peu plus prêt où j’ai vu cela et je complèterai dans un autre commentaire)


                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 13 juillet 14:14

                    @Jean Dugenêt
                     Je suppose que tout comme moi que la radicalisation des idées était en marche.
                     Trump a poussé sur ce bouchon pour se faire élire. D’autres ont suivi.
                      Ce matin, il en était question dans les coulisses du pouvoir 
                      L’extrême-gauche et l’extrême-droite portait le même défaut.
                      Nous avons toujours un cordon sanitaire pour se protéger de l’extrême-droite mais pas de l’extrême-gauche.
                      En Belgique franophone (Bxl-Wallonie), nous n’avons pas ce nationalisme, mais nous avons un patriotisme. Cela semble être un synonyme et pourtant cela n’en est pas dans ses suites. La Flandre est plus nationaliste avec des partis comme le VB et la NVA mais il y a de la résistance même en Flandre. Pourquoi parce que souvent au niveau emploi, la Flandre vieillit et a besoin de mains d’oeuvre qu’elle ne trouve plus qu’en dépassant les frontières linguistiques en Wallonie.
                     Avec notre régime parlementaire, nous n’avons pas une présidentielle qui se retrouve face à face avec les Lepenistes.
                     La tendance actuelle est pourtant tournée vers des partis forts.
                     La démocratie a aussi des tares par rapport à des régies dictatoriaux ;
                     L’une des principales est la lenteur de décision et d’exécution des projets.


                  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 13 juillet 10:12

                    Je vous invite maintenant à visualiser la vidéo « Giuliano le mage du kremlin » qui est aussi sur youtube. Cette vidéo est aussi signalée, très opportunément, dans l’article.

                    L’auteur évoque quelques notions que je redoute. Il parle d’une « attitude typiquement russe ». Il précise :

                    "d’un côté, une certaine soumission, une certaine résignation,

                    on n’a vu malheureusement un peu de ça (en opposition aussi avec des cas héroïques de protestation contre la guerre qui sont très risqués en Russie aujourd’hui) mais en général ce n’est certainement pas un enthousiasme mais plutôt une soumission un peu résignée et on a vu en même temps revenir les blagues de l’ère soviétique qui étaient célèbres pendant tout le régime. Parce que, face à une double vérité, quand on voit que le pouvoir ment systématiquement, et on le sait parce que ça fait un peu partie du jeu, une certaine distanciation ironique peut-être la seule forme de défense.« 

                    Bref, avec mille nuances intelligentes, cet auteur prête ce comportement dont le trait principal serait la »soumission un peu résignée" à la nature particulière du russe (attitude typiquement russe).

                    C’est sur ce point que je permets d’ajouter un petit bémol aux propos de l’auteur de l’article mais je le remercie vivement de nous avoir fait découvrir cela et je regrette de ne pas pouvoir me permettre d’y consacrer plus de temps.


                    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 13 juillet 14:24

                      @Jean Dugenêt
                       Il y a face à face deux idéologies qui s’opposent.
                       Poutine a très bien compris l’intérêt personnel de réveiller le nationalisme des Russes qui sommeillent dans l’esprit russe.
                       L’URSS qui a été démonté en pièces détachées est ce qu’il veut reconstruire comme un mécano d’une pièce. Il oublie seulement quelque peu l’histoire.
                       Quand le mur de Berlin est tombé, le flux des populations russes est allé d’Est en Ouest. Les belles idées de communisme ne sont souvent que de la poudre aux yeux de la propagande pour donner l’impression que tout est parfait avec une idée de rassemblement. Qui comme par hasard se termine par le pouvoir d’un seul homme et d’une équipe de confiance qui est dressée pour ne pas s’y opposer... 
                       La grande Russie des époques des Pierre le Grand...
                       J’ai l’habitude de diviser mes billets en rassemblant d’abord, les faits plus ou moins incontestables et de donner mes impressions avec le titre « Réflexions du Miroir » qui peuvent être contestées et débattues. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité