• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Extraits d’ouvrages > La fin de l’intellectuel français, par Shlomo Sand

La fin de l’intellectuel français, par Shlomo Sand

Ce livre permet de mieux comprendre le silence de nombre d'intellectuels à l'heure des Gilets jaunes ou leur ralliement éhonté à l’État policier, et constitue une introduction de choix au livre de Ruffin - dont nous comptons reparler.

Je devrais parler très bientôt de l'excellent livre de François Ruffin, Ce pays que tu ne connais pas, que je viens de lire. Mais je veux d'abord évoquer ma lecture précédente, le non moins excellent, parce qu'il faut bien mettre les pieds dans le plat de la pensée fast-food, de la pensée unique, de la soupe avariée que nous servent les grands médias via journalistes, chroniqueurs et autres intellectuels médiatiques, tous mercenaires de la même armée (la Banque et leur propre compte en banque), livre de Shlomo Sand, La fin de l'intellectuel français ? De Zola à Houellebecq, paru en 2016 aux éditions de La Découverte (traduit de l'hébreu par Michel Bilis). Outre ses propres mérites, notamment celui du courage, de la vision sans concession qui caractérisent la pensée de cet historien (alors que d'autres, en France, tel Patrick Boucheron, déçoivent gravement en se rangeant activement du côté du pouvoir à l'heure des Gilets jaunes), ce livre permet de mieux comprendre le silence de nombre d'intellectuels aujourd'hui ou leur ralliement éhonté à l’État policier, et constitue une introduction de choix au livre de Ruffin - dont nous comptons reparler, donc.

shlomo sandSand montre que la figure de l'intellectuel français, intervenant dans la sphère publique et politique, tel que nous l'avons connue jusqu'à des temps récents, et telle qu'elle est en train de disparaître (notamment avec l'islamophobie, le décadentisme et le défaut de pensée colportés par Houellebecq, Charlie Hebdo d'avant l'attentat, Zemmour et Finkielkraut, auxquels il consacre la deuxième partie de son livre), est née de l'affaire Dreyfus, qui a permis de voir se positionner les intellectuels de l'époque face à l'antisémitisme d'alors - largement remplacé aujourd'hui par l'islamophobie. À le lire, on se dit que la révolte des Gilets jaunes maintenant fonctionne également comme révélateur d'une ligne de fracture entre conformistes bourgeois et penseurs résistants.

De cette fresque des intellectuels sur plus d'un siècle, je retiendrai ici quelques passages concernant les temps présents, ces jours-ci encore marqués par une hystérie collective française, moquée et déplorée par le reste du monde, autour d'un hidjab de running.

"Le crépuscule de l'intellectuel du début du XXIe siècle s'inscrit sous le signe d'une montée de l'islamophobie." (p. 52)

"Le nouvel intellectuel, médiatique et consensuel, se reconnaît à son conservatisme, qui célèbre la hiérarchie sociale et la culture politique ambiante, tandis qu'il voue aux gémonies tous ceux qui, de l'extérieur ou de l'intérieur, la défient et la menacent.
(...) La mémoire collective qui se construit jour après jour, en France, se nourrit d'un imaginaire paranoïaque, sorte de miroir inversé de l' "avenir radieux" auquel s'accrochaient les milieux progressistes de la génération précédente. Mais, à la différence de l'imagination du futur, le passé imaginaire a surtout vocation à créer et renforcer une identité qui exclut l' "autre", et ne vise pas à le comprendre et à se mélanger avec lui. Les mythes qui puisaient aux sources des Lumières ont généralement eu tendance à intégrer l' "autre", tandis que les mythes conservateurs écartent plus ouvertement celui qui apparaît comme différent. (...)
On observe avec intérêt que les idéologies élitistes des nouveaux intellectuels sont précisément diffusées, avec enthousiasme, dans les grands médias de la "culture de masse". (p. 192-193)

"La judéophobie et la maoïsme ont régressé, fort heureusement, mais quelque chose de leur tempérament intolérant subsiste, profondément ancré, dans la culture d'une partie des élites parisiennes." (p. 238)

"Six jours après le terrible massacre [du Bataclan], Michel Houellebecq a publié, dans un journal italien, un article intitulé "J'accuse Hollande et je défends les Français". Toute la presse française a aussitôt reproduit ses propos. Cet article se voulait un lointain écho au "J'accuse" d’Émile Zola. En dépit de son aversion déclarée pour les intellectuels engagés, l'écrivain à succès du début du XXIe siècle s'est ouvertement placé comme leur héritier direct. (...)
S'il voue aux gémonies les dirigeants de l’État, Houellebecq s'attache en revanche à flatter ses compatriotes : "La population française a toujours conservé sa confiance dans l'armée et dans les forces de l'ordre ; elle a accueilli avec dédain les prédications de la "gauche morale" sur l'accueil des réfugiés et des migrants."
D'une certaine façon, on peut regarder cette tribune comme la fin tragi-comique d'un long cycle d'engagement moral des intellectuels parisiens dans les affaires publiques. D'un "J'accuse" à l'autre, de Zola à Houellebecq, tout ce qui avait fait la noblesse de l' "intellectuel français" semble s'être définitivement évaporé." (p. 258-259)

"Le futur sera-t-il porteur d'une conflictualité d'un genre encore inconnu, qui pourrait nourri une éthique, s'accompagnant d'un renouveau de la réflexion des intellectuels critiques ? Cela donnera-t-il lieu à une conflictualité qui ne soit pas fondée sur les peurs et les inimitiés pseudo-communautaires à l'égard de ceux qui ont des "origines", culture ou religion différentes ? Cela produira-t-il des intellectuels conservateurs, racistes et xénophobes, dans la lignée de ceux qui occupent, de plus en plus, notre espace public, au fur et à mesure que s'approfondit le marasme économique ? (...)
Comment vont se dérouler les luttes sociales pour un partage plus égalitaire des ressources ? Ce partage permettra-t-il d'éviter la spirale de violences meurtrières qui a presque toujours accompagné la captation des ressources naturelles ? Par quelle philosophie politique ces luttes seront-elles interprétées et accompagnées ?
Les intellectuels du futur agiront-ils en compagnons de route de nouveaux mouvements sociaux désireux de changer la réalité existante ? Pourront-ils, sur un blog indépendant ou dans le cadre de forums populaires autonomes, façonner une autorité charismatique qui puisse élaborer des visions éclairées du monde ? D'où viendront les intellectuels de demain : de l'université ou de ses marges, si ce n'est même, de ses décombres ?" (p.202-203)

C'est sur cette question que nous comptons passer, la prochaine fois, à la lecture du livre de Ruffin.

*


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • Christian Labrune Christian Labrune 28 février 2019 16:33
    La fin de l’intellectuel français, par Shlomo Sand

    ====================================
    Personne n’était mieux placé que cet abruti notoire pour traiter d’un tel sujet, Il lui aura suffi de se pencher sur lui-même, et si peu que ce soit, pour jouir immédiatement d’une parfaite compétence .


    • Cyrus Cyrus 28 février 2019 16:40

      @Christian Labrune
      Personne n’était mieux placé que cet abruti notoire pour traiter d’un tel sujet, Il lui aura suffi de se pencher sur lui-même, et si peu que ce soit, pour jouir immédiatement d’une parfaite compétence .

      >quel merveilleuse autobiographie pour une foi si critique ...


    • Bec à foin Pink Marilyn 28 février 2019 16:42

      @Christian Labrune

      S’il vous arrive un jour de vous pencher sur vous-même, vous serez surpris de découvrir les compétences dont vous « jouissez », bien qu’il fût étonnant qu’on pût jouir de déviances manichéennes.


    • keiser keiser 1er mars 2019 10:06

      @Christian Labrune

      Je crois que tu t’es trompé d’étage.
      Ici, on parle des intellectuels .
      Quand il y aura un article sur les cons, alors tu pourras intervenir comme spécialistes, avec tout tes copains.


    • Allexandre 1er mars 2019 12:54

      @Christian Labrune
      Comme tout bon sioniste, vous ne brillez pas par la qualité et la richesse de votre argumentation. Il ne manque plus de le traiter d’antisémite, et la boucle sera bouclée.


    • Christian Labrune Christian Labrune 28 février 2019 16:36

      C’est sur cette question que nous comptons passer, la prochaine fois, à la lecture du livre de Ruffin.

      ==================================

      Ah, non, je vous en supplie : épargnez-nous ça !

      La poubelle qu’AgoraVox est devenue déborde et pue déjà trop.


      • Cyrus Cyrus 28 février 2019 16:42

        @Christian Labrune

        Ha non celle la je vous l’ ais deja faite , meme avec le couvercle on vous sent encore ....Dire qu’ on vous as dans le nez ... epargnez nous que le vent tourne .


      • ETIENNE 1er mars 2019 06:27

        @Christian Labrune
        « épargnez-nous ça ! »
        Au nom de qui parlez-vous ? C’est qui « nous » ?


      • keiser keiser 1er mars 2019 16:01

        @Christian Labrune

        La poubelle qu’AgoraVox est devenue déborde et pue déjà trop.

        Vraiment trop drôle.
        Surtout venant de la part de quelqu’un qui passe son temps à troller.


      • keiser keiser 1er mars 2019 16:09

        @keiser

        je te conseille aussi de réviser ta syntaxe.
        Quand on veut s’exprimer correctement.
        C’est le minimum syndical. mort de rire. smiley 


      • Elliot Elliot 28 février 2019 20:07

        La sottise a encore fait des bonds prodigieux ces derniers jours quand on voit la débauche d’inepties sorties par un monde politique encore une fois complètement à la ramasse.
        La mise en vente d’un hijab pour certaines adeptes musulmanes « rigoristes » du jogging ou de la course à pied a donné lieu à un florilège dont on se sait plus trop s’il faut s’en désoler ou en rire .

        Entre temps si l’on peut dire, le promoteur a été contraint devant l’avalanche de repousser son initiative en attendant des jours meilleurs.

        L’islamophobie portée à cette incandescence par certains et pas seulement des élus confine presque au génie de la dissimulation : faute de pouvoir se saisir des problèmes réels qui obèrent la vie du citoyen moyen, certains cherchent toutes les opportunités pour alimenter un rideau de fumée qui masque leur profonde et irrémédiable incompétence et ils n’ont même plus conscience de se ridiculiser et avec eux le pays dont ils s’affirment pourtant de zélés patriotes.


        • Cadoudal 28 février 2019 20:40

          @Elliot
          "Cela donnera-t-il lieu à une conflictualité qui ne soit pas fondée sur les peurs et les inimitiés pseudo-communautaires

          "

          Ce que dit le maire de Reims, Arnaud Robinet, sur le communautarisme des mariages, est assez dramatique – @LePoint pic.twitter.com/DTZtDjMLJe

          — Louis Hausalter (@LouisHausalter) February 28, 2019

          Pour les faux problèmes qui obèrent la vie des petites anglaises trop moyennes, ben on s’en fout épicétou...

          C’est pas ces victimes collatérales qui vont nous empêcher de penser printemps...

          Les procureurs ont déclaré qu’il s’agissait « d’un schéma qui n’est que trop familier dans les affaires de ce type ».

          https://www.independent.co.uk/news/uk/crime/bradford-grooming-gang-jail-sexual-abuse-exploitation-132-years-a8800386.html


        • Christian Labrune Christian Labrune 1er mars 2019 16:18

          La sottise a encore fait des bonds prodigieux ces derniers jours quand on voit la débauche d’inepties sorties par un monde politique encore une fois complètement à la ramasse.

          ================================
          @Elliot

          C’est malheureusement tout à fait exact, et je suis comme vous ulcéré de voir toutes ces faces de craie de Céfrans, dans nos media, se comporter ici comme s’ils étaient chez eux, prétendre imposer aux femmes les plus vertueuses des tenues vestimentaires qui sont autant d’incitations à la débauche. Bref, faire d’elles de sale putes. C’est véritablement scandaleux.

          S’ils ne sont pas contents, si l’austérité des moeurs qu’impose avec beaucoup de sagesse la loi coranique ne leur convient pas, s’ils ne veulent plus bénéficier de la protection que leur accorde si généreusement la dhimma, qu’ils dégagent et retournent chez eux. Que l’islam soit maître partout sur son territoire, c’est bien la moindre des exigences, non ?


        • ddacoudre ddacoudre 28 février 2019 20:54

          Bonjour Alinéa Je t’avais fait un long développé je l’ai effacé par maladresse. En substance je s’écrivait que l’effondrement de l’URSS avait éteint le débat autour de la pensé Marxiste et celle de ses détracteurs. Nous sommes tous intelligents, mais si notre cerveau n’a que du vide à brasser nous ne pourrons pas aller bien loin et l’existence se poursuivra sans elle. L’URSS dans son effondrement a entraîné le Socialisme auquel j’appartiens. C’est à dire la lutte contre l’exploitation de l’homme par lui-même. Cela conduit à être anti capitaliste. Or à partir de 1983/84, le PS est devenu Social démocrate, comme tous les autres partis, est à dire qu’il gère le capitalisme pour le rendre redistributeur. Or l’organisation comptable de l’économie de production est faite pour capitaliser chez les possédants. Il n’y a rien d’injurieux à cela, sauf que quand l’on oblige les possédants à redistribuer, il en reprennent le double. Le nombre grandissant de milliardaires en témoigne. Ainsi nous vivons depuis lord dans la pense unique et il n’y a plus d’intellectuels qui ont pignon sur rue pour se faire entendre et alimenter notre intelligence de réflexions et de critiques. Je suis sur me portable je reprends plus tard


          • Paul Leleu 28 février 2019 23:21

            @ddacoudre

            le problème, c’est que la révolution ne se fera pas avec des fumeurs de joints baba-cool qui croient à Bob Marley et Etienne Chouard...

            qui plus est, la révolution sera nécessairement violente... alors, c’est pas forcément une perspective qui enthousiasme les masses...

            parce-que les gens qui nous disent que grâce à Facebook on va être libre en cliquant sur les icônes, c’est des rigolos... avec un tel système, on sera dans un monde encore plus totalitaire, géré à la chinoise... internet est un projet totalitaire fondé par l’ARPA, agence militaire américaine... mais les anarchistes (cathos zombies) y voient un nouveau messianisme technologique qui va nous sortir comme par miracle de tous nos problèmes.

            la question qui se pose est celle de la violence politique... la vraie... pas celle des bouffons de Castaner... c’est ça la question INCONSCIENTE qui se pose à tous les peuples occidentaux en capilotade... hors, cette violence pose le double problème : est-on prêt à revivre dans l’absolu de tels épisodes ? et si oui, quel objectif en vaut la peine ? Ca fait beaucoup de questions qui sont très loin d’être résolues.


          • ddacoudre ddacoudre 1er mars 2019 13:16

            @ddacoudre

            Il faut comprendre que notre existence se déroule suivant une organisation économique qui n’a que le érigé d’exister au bénéfice de ceux qui l’on défini. C’est le plan comptable qui ventile comment la richesse produite par se travail de réparti. Ainsi de tout temps les humains ont défini des régulateur de leurs existences. Pour beaucoup ces encore les prophéties divines qui guident leur vie, nous nous les avons complété par des théories économiques qui se juxtaposent avec la même prétention encadrer la vie productrice des hommes sous l’égide d’une divinité que dont les mathématiques. Chaque une à leur manière veulent diriger l’humanité, or l’évolution des civilisations et des savoirs nous dit historiquement que ce n’est pas possible. Pourtant nous persistons à les appliquer avec rigueur même avec radicalisme pour certains. Ce que nous faisons en économie avec mes critères de Lisbonne. Il s’ensuit que les rancœurs se déportent sur des boucs émissaires, les fraudeurs, les juifs les etc.


          • Jonas Jonas 28 février 2019 21:39

            "Six jours après le terrible massacre [du Bataclan], Michel Houellebecq a publié, dans un journal italien, un article intitulé "J’accuse Hollande et je défends les Français« . »

            Houellebecq, grand écrivain et intellectuel visionnaire (lire son livre « Soumission », sur le développement d’un califat islamique en France, conséquence de l’immigration de masse) critique avec raison les élites politiques collaborationnistes, notamment pendant la marche contre l’antisémitisme du 19 février dernier, qui non seulement ne combattent pas l’antisémitisme, MAIS PARTICIPENT À SA DIFFUSION !!

            - François Hollande a négocié à l’Élysée la construction de « l’Islam de France » avec Ahmed Al Tayeb, l’imam antisémite et antioccidental de l’Université d’Al Azhar : « tout le monde déteste les Juifs ».

            - Le premier secrétaire du PS Olivier Faure a inauguré la mosquée de Moissy-Cramayel où viennent précher des prédicateurs antisémites tels Noureddine Aoussat

            - Nicolas Sarkozy a créé le CFCM en y intégrant les Frères Musulmans [08:00], le plus grand réseau islamiste sur le territoire français, et son président antisémite Amar Lasfar.

            Et on pourrait citer les maires et les élites politiques qui continuent à collaborer activement à la structuration de l’islam radical misogyne, antichrétien et antisémite en France
            (Bernard Cazeneuve, François Fillon, Jean-François Copé, Roland Ries, Fabienne Keller, Jacques-Alain Benisti, Hélène Mandroux, Gérard Collomb, Marie-Pierre Mouton, Rémi Muzeau, Jacqueline Rouillon, Didier Paillard, Patrick Braouezec, William Delannoy, Dominique Potier, Alde Harmand, Jean-Louis Costes, Stéphanne de Paoli, Michel Sainte-Marie, Pierre-Yves Martin, Alain Juppé, Laurent Fabius, Christiane Taubira, Corinne Dupont, Charlotte Blandiot-Faride, Anne Hidalgo, Alain Maurice, Nicolas Daragon, Guy Delcourt, Sylvain Robert, Michel Bisson, François Baroin, Guy Jeanne, Marie-Anne Chapdelaine, René Vandierendonck, Philippe Marini, Gilles Poux, Jean-CLaude Gaudin, Laurent Wauquiez, Hugues Rondeau, Chantal Brunel, Philippe Rio, Claude Vazquez, Yvon Robert, François Deligné, Marie-Christine Letarnec, Azzedine Taïbi, Michel Beaumale, Jean-Luc Rigaut, Frank Vernin, ...)



            • Xenozoid 28 février 2019 21:55

              @Jonas

              tu me fais penser a fifi,et ses réponses liens tres ordonnées


            • Paul Leleu 28 février 2019 23:29

              @Jonas

              Houellebecq est un sacré imbécile bourgeois, un sous-Céline, grassement publié et relayé par Flammarion... qui n’est pas une maison révolutuionnaire.

              Houellebecq occupe simplement le créneau « de droite » du système... le capitalisme c’est pas que les bobos de gauche... c’est aussi les bobos de droite comme Houellebecq, pour amuser et occuper la galerie... et visiblement, ça marche plutôt bien.

              Houellebecq parle d’une misère humaine assez superficielle... il traite des éléments les plus caricaturaux de notre société contemporaine, et en tire des bouquins à grand spectacle pour un public amateur du genre. Il ne lui est jamais venu d’approfondir sa quête humaine jusqu’à décrire un approfondissement spirituel. Seule voie pour sortir du nihilisme matérialiste de la société actuelle. Mais de ça, aucune trace chez HOullebecq. En cela, Houllebecq est parfaitement à l’image des bobo 68ards incultes et superficiels qu’il prétend dénoncer. Il appartient à une génération plate et morne, qui crèvera jusqu’au bout avec sa médiocrité. Il est juste un bobo « de droite », mais aussi creux.


            • Julot_Fr 28 février 2019 22:18

              90% des media en France sont domines par 10 oligarques.. quand ces gens la dominent les debats, toute verite devient une trahison... c’est comme cela qu’alain soral a dernierement ete condamne a de la prison ferme.. tout est dit..


              • L’Astronome 1er mars 2019 08:24

                 

                « La fin de l’intellectuel français ? De Zola à Houellebecq »

                 

                Il reste Michel Onfray...

                 


                • Francis JL 1er mars 2019 08:46

                  @L’Astronome
                   
                   ce matin, France Culture recevait BHV ! Pouah !
                   
                   Ps. Oui, je sais, ça c’est un bazar ; lui, ce serait plutôt un VRP.


                • L’Astronome 1er mars 2019 09:04

                   
                  @JL : « ça c’est un bazar »
                   
                  Effectivement, ce n’est pas BHL son nom, mais c’est BHV (Bernard Henri Vélo [parce que sa prose pédale dans le couscous], ou Bazar de l’Hôtel de Ville, parce que c’est un bric-à-brac de la pensée).
                   


                • Francis JL 1er mars 2019 09:22

                  @L’Astronome
                   
                   smiley


                • Francis JL 1er mars 2019 12:43

                  IL faut savoir que pour BHL il n’y a pas de citoyens : il y a des sujets.


                • Eric F Eric F 1er mars 2019 10:02

                  On se retrouve un peu dans un système de despotisme prétendument éclairé, dont les lumignons sont les intellectuels médiatiques.


                  • zygzornifle zygzornifle 1er mars 2019 10:06

                    Vas t’il se allah akbartiser ?


                    • Spartacus Lequidam Spartacus 1er mars 2019 11:18

                      Les intellos de gauche...

                      Une caste de frustrés qui préfère ignorer la loi de paretto et s’auto-persuader de l’égalitarisme.

                      Une caste qui préfère les mots et le fantasme égalitariste que la réalité.

                      Le monde de l’utopie et des décalés qui rêve de pouvoir, mais trop stupide pour prendre des risques individuels et affronter la confrontation concurrentielle.

                      Une caste qui se croit supérieure car elle a été 1ere de la classe à l’école dans les matières littéraires ou des sciences sociales et qui arrivé dans la réalité se retrouve frustrée de ne pas avoir une place aussi haute qu’ils s’auto-imaginaient.

                      Dans la vraie vie, il ne faut pas être un mouton comme à l’école.

                      Ils occupent l’éducation, le professorat ou les professions subventionnées. Il

                      Ils sont frustrés car ils se sentent inutiles. On leur a fait croire qu’ils sont dans le camp du bien, mais ne savent faire que des mots et des livres, et fanfaronner des idées abstraites.

                      Dans la réalité , il faut passer par l’enrichissement individuel pour pouvoir aider les autres. Passer par le risque et abandonner la capacité du suivisme qu’ils savaient bien faire sur le banc de l’école au risque entrepreneurial.

                      Alors ils jalousent les plus riches que eux. Diabolisent la réussite et vendent l’état planificateur socialiste comme solution à tout. Car dans l’état ils se savent passager clandestins pour avoir du pouvoir.

                      Ils voudraient aider les pauvres, mais ne construisent pas d’usine.

                      Ils ont des idées mais toujours avec l’argent des autres.

                      Intello, ils imaginent les autres comme une matière que l’on peut former et déformer par la coercition socialiste ou communiste. Il ont juste ouiblié que les gens ne sont pas comme eux. Ne réagissent pas comme des moutons.

                      Ce sont ces intellos qui sont complice du communisme et socialisme, de l’ingérence étatiste partout et des millions de victimes de leurs idéologies nauséabondes pour l’humanité.

                      Part leur faute le monde va mal. les libertés individuelles régressent. Le monde ne s’enrichit pas assez vite.

                      Ca n’existe pas un monde égalitariste et socialiste ou les gens sont heureux. Leurs frustrations entraîne le monde vers les totalitarismes. 


                      • pemile pemile 1er mars 2019 11:45

                        @Spartacus « Ils ont des idées mais toujours avec l’argent des autres. »

                        C’est pas la base du capitalisme et du capital-risque ?

                        Vous dénoncez les start-up et leur levée de fond massive ?


                      • phan 1er mars 2019 11:56

                        @pemile
                        Les capitalistes parfois ils volent les idées des autres mais toujours avec l’argent des autres.


                      • pemile pemile 1er mars 2019 12:03

                        @phan

                        Spartacus est un expert .... pour ridiculiser ceux qu’ils admirent ! smiley


                      • Allexandre 1er mars 2019 12:57

                        @Spartacus
                        Vous comprenez pourquoi vos articles ne sont pas approuvés ? A dire vrai je ne crois pas. Les amalgames et le manque de réflexion sont vos alpha et omega !!!


                      • Spartacus Lequidam Spartacus 1er mars 2019 15:51

                        @Allexandre

                        Oui, j’ai bien compris la peur panique que j’inspire aux castes dépitées que je casse leurs certitudes avec des arguments efficients.

                        C’est un concept pas très intello la diversité des opinions et la liberté d’expression des autres. La censure c’est juste un exemple de sectarisme.

                        Curieusement moi en modération j’accepte les gens qui « amalgament » et qui n’ont pas la même « réflexion » que moi.

                        Quel bonheur de ne pas être sectaire comme un censeur intello de gauche qui s’auto-justifie son comportement sectaire et inapte a concevoir la contradiction et censurer.


                      • Christian Labrune Christian Labrune 1er mars 2019 16:30

                        @Spartacus

                        La France est redevenue -si elle a jamais cessé de l’être ! un pays farci de collabos rêvant d’être foutus. C’est du moins l’impression qu’on a nécessairement en consultant ce site à dominante néo-nazie.

                        L’Histoire, encore une fois, les balaiera nécessairement, mais en attendant, quel spectacle abominable !


                      • pemile pemile 1er mars 2019 17:46

                        @Spartacus "Oui, j’ai bien compris la peur panique que j’inspire aux castes dépitées que je casse leurs certitudes avec des arguments efficients."

                        C’est beau l’humour et l’autodérision ! smiley


                      • Xenozoid 1er mars 2019 18:01

                        @pemile

                        il a fait de la masturbation,un art peut connu


                      • Xenozoid 1er mars 2019 18:03

                        @Xenozoid

                        je parlais de labrune ,bien sure,  ;)


                      • Cyril22 1er mars 2019 18:12

                        @Christian Labrune
                        « ce site à dominante néo-nazie. »
                        il est vrai qu’on vous y voit beaucoup.


                      • Spartacus Lequidam Spartacus 1er mars 2019 18:49

                        @Christian Labrune

                        Y’a de plus en plus d’articles bloqués par les sectaires en modération. (et pas que les miens).

                        Les articles publiés sont de pire en pire et de très bons sont cassés par ces castes qui ne savent que détruire.

                        J’ai fais un article en modération, qui bien entendu n’a absolument aucune raison d’être bloqué sauf leur terreur et peur que je sème le doute dans leur caste sur leur concept intello-idéologique....
                        http://lequidampost.fr/pourquoi-le-communisme-nest-il-pas-aussi-deteste-que-le-nazisme/

                        Ils préfèrent faire des réponses (souvent des insultes sur moi hors sujet) dans les notifications de la modération que de répondre dans des commentaires en publiant l’article. 
                        Ils veulent pas le publier mais l’ont bien lu. Jusque 11 notifications alors qu’en général c’est 1 ou 2. Qu’est ce que ça doit les faire chier la vérité.  smiley


                      • Julot_Fr 1er mars 2019 23:13

                        @Spartacus
                        Pour les intello (qui sont tous de gauche car a droite on a pas besoin de se torturer avec des conneries illogiques), j’aurais une description de la situation plus psychologique :

                        ils sont plus manipulables car ils font leurs decisions en se basant sur leurs emotions et en suivant les injonctions hirarchiques (comme des moutons / voir theory de Jung sur type de personalite et comment on fait nos decision) plutot que de faire appel a une logique critique.. et les elites savent utiliser cela (Bernay & Goebbel leur ont explique) => Sur eux les slogan sans logique du genre « plus fort ensemble (UE) » fonctionne tres bien.

                        Pour analyser leur positionnement, Soral decrit le decoupage des classes :
                        . les travailleurs = gauche ouvriere + droite des PME et des travailleurs independants
                        . contre les parasites : les bobos qui sont a gauche pour etre cools mais sont employes par des grosses entreprises y compris l’etat donc profite du systeme + droite des financiers y compris rentiers et ultra-riches

                        => on voit que le bobo est completement illogique : il veulent etre gentils comme definit par les media (antiraciste, pro-homo..) mais en meme temps ca ne les derangent pas que la Fance qui se leve (tot) se fasse demolir donc leur gentillesse n’est pas reelle... quand on discute avec eux en faisant reference a la realite (on est exploites par une oligarchie pourrie) ca creer chez eux une dissonance cognitive qui les pousse a stopper la discution, eventuellement violemment. Accepter cette discussion serait remmettre en cause leur gagne pain car ils font partie du system (employes d’etat ou grande entreprises)


                      • Oceane 3 mars 2019 10:24

                        @pemile

                        Spartacus ne se rend jamais compte qu’il décrit à merveille le capitalisme. C’est curieux.


                      • UnLorrain 1er mars 2019 13:03

                        « un salaud qui vit avec l’argent des autres » se trouve dans Je m’accuse de Bloy Léon. ..parlant du vieux Mimile. Adorablement corrosif ce « Je m’accuse » de Bloy,je conseille de le trouver chez wikisource ou BNF.


                        • DACH 1er mars 2019 13:27

                          Petit rappel d’évidences que l’on cherche à cacher !

                          Écoutons le philosophe Vladimir Jankélévitch en 1978 : «  L’antisionisme est la trouvaille miraculeuse, l’aubaine providentielle qui réconcilie la gauche anti-impérialiste et la droite antisémite ; l’antisionisme donne la permission d’être démocratiquement antisémite. »

                          Et Martin Luther King encore un peu plus tôt (1967) : « L’antisémitisme, la haine envers le peuple juif, a été et reste une tache sur l’âme de l’humanité. Nous sommes pleinement d’accord sur ce point. Alors sache aussi cela : antisioniste signifie de manière inhérente antisémite, et il en sera toujours ainsi. »


                          • Christian Labrune Christian Labrune 1er mars 2019 16:39

                            @DACH

                            Merci pour cette phrase de Jankélévitch que j’ai plusieurs fois voulu citer ces derniers temps, mais je ne retrouvais pas L’imprescriptible dans l’affreux désordre de ma bibliothèque.
                            La connaissance des courts essais réunis sous ce titre n’a jamais été plus indispensable : tout est dit, mais les salopards n’ont pas même les neurones qui leur permettraient de s’y reconnaître.
                            On peut trouver là ce petit concentré d’intelligence critique :
                            https://www.amazon.fr/Limprescriptible-Vladimir-Jankelevitch/dp/2020296950


                          • Cyril22 1er mars 2019 18:26

                            @Dach,
                            « Écoutons le philosophe Vladimir... »
                            On retrouve exactement la même formulation et les 2 citations sur : Causeur, bnvca, jforum, desinfo, kountrass, podker... décidément c’est la distribution du même tracts sur tous les relais communautaire, quel bataillon discipliné !


                          • Allexandre 2 mars 2019 13:24

                            @DACH
                            C’est sûrement pour cette raison que beaucoup de juifs religieux, et pas athées comme l’étaient de nombreux sionistes, dénoncent cette outrance et cette mafia. Et certainement aussi, pourquoi tant et tant de juifs n’ont pas du tout été intéressés par cette aventure douteuse. D’ailleurs, ne vous voilez pas la face et remarquez que ceux-là mêmes qui ont financé cette entreprise coloniale et nationaliste, ne sont jamais venus s’y installer.
                            Jankélévitch n’est que l’argument sophiste qui vous fait tant défaut. Regardez les faits historiques, cela sera beaucoup plus instructif !


                          • Oceane 3 mars 2019 10:40

                            @DACH

                            Martin Luther King ?

                            Quand le maître dit « Je suis malade » l’esclave dit « Nous sommes malades ». Pas étonnant donc qu’il ait pu dire une ânerie pareille, lui qui a oublié qu’avant ĺ’application du nazisme à l’Europe, il était - et est toujours - appliqué ailleurs.

                            Comportement typique de l’esclave qui aime plus son maître que lui-même, qui n’à aucune existence propre.


                          • Coriosolite 1er mars 2019 14:37

                            Bonjour,

                            La fin de l’intellectuel français ?

                            La fin de « l’intellectuel de gauche » français serait plus exact.

                            C’est à dire la fin de ceux qui croyaient avoir pour rôle de régler définitivement la question sociale en théorisant une société « parfaite ». Un rôle que personne ne leur avait demandé de jouer, mais qui satisfaisait si bien leur orgueil.

                            Cette société prétendue parfaite, ils l’avaient trouvée dans l’utopie communiste dont ils ont été pendant des décennies les propagandistes.

                            Myopes ou muets sur les dérives et les crimes des régimes qui incarnaient leurs rêveries, ces intellectuels ont perdus toute crédibilité quand ces régimes et leur idéologie se sont effondrés d’eux mêmes sous le poids du réel.

                            Que leur restait-il sinon le ralliement à la société bourgeoise ? Celle qu’ils avaient méprisée, dont ils avaient souhaité la mort, mais qui au fond, bonne fille, leur offrait maintenant bien des avantages, une réputation, un statut social avantageux, un bon revenu.

                            Eux qui, établis en Occident bien à l’abri des totalitarismes qu’ils chérissaient, faisaient profession de haïr le bourgeois, se sont mis à lui trouver bien des qualités à ce bourgeois. Et à comprendre qu’ils étaient du même monde. 

                            Et ils ont tourné leur haine vers la populace en gilet jaune.

                            Disparaissez Mesdames et Messieurs, je ne vous regretterai pas.


                            • Cyril22 1er mars 2019 18:38

                              @Coriosolite
                              « La fin de « l’intellectuel de gauche » français serait plus exact »
                              Les intellectuels de gauche du passé sont récupérés par la droite https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/06/23/comment-la-droite-recupere-les-intellectuels-de-gauche_5320158_3232.html
                              et les intellectuels de gauche récents tendent à passer à droite


                            • biquet biquet 1er mars 2019 14:42

                              Les cons ça existe, j’en ai rencontré sur agoravox (et ailleurs rassurez-vous camarades !). Les intellos ça existe aussi, le problème se pose quand ils essayent d’instruire les cons.


                              • DACH 1er mars 2019 16:57

                                Parler aux cons dans les espoir de les informer les empêche de s’instruire et retarde le moment où ils se cognent aux murs devant eux.


                                • DACH 1er mars 2019 17:05

                                  «  »"l’excellent livre de François Ruffin

                                  «  »" contient aussi des propos inadmissibles qui en dit long sur son besoin pathologique de vociférations. Une certaine connaissances des choses n’en fait pas un bon diagnostiqueur !


                                  • DACH 1er mars 2019 17:16

                                    Quand SS affirme "« L’antisionisme… est la forme réinventée de l’antisémitisme  »

                                    " il nous donne la démonstration qu’à son étage il ne voit que des idées souhaitées mais pas les faits qui se jouent sous nos yeux. De plus en tant qu’historien ilm devrait savoir les étapes qui font d’un peuple une nation. Quant à voir chez une nation qui se défend une politique d’oppresseur, cela signifie qu’il opte pour les options historiques du suicide afin de ne pas changer d’idées et de critiques. Ben Gourion, Golda Meïr, Moshe Dayan et les suivant étaient plus lucides. Heureusement.


                                    • DACH 1er mars 2019 17:17

                                      "

                                      Nombreuses sont les accusations d’État-apartheid contre Israël. Pourtant tous les citoyens israéliens, quelle que soit leur culture, couleur, religion, idées politiques, orientation sexuelle disposent des mêmes droits.

                                      Les musulmans, les druzes, les chrétiens israéliens ont le droit de vote, sont députés, juges, hauts-gradés dans l’armée, acteurs, chanteurs, travaillent en Israël, ont le droit de se marier avec des Israéliens de toutes religions, peuvent s’exprimer librement au point de souhaiter publiquement le bombardement de Tel-Aviv par le Hamas même quand ils sont députés comme Hanin Zoabi.

                                      C’est un juge arabe, Salim Joubran, qui a condamné Moshé Katsav, ancien président de l’Etat d’Israël, à une peine de prison. Ce sont des arabes israéliennes qui ont représenté Israël à l’Eurovision et au concours de Miss Monde. Alors de quel « apartheid » parle-t-on ?

                                      "


                                      • cilaos 1er mars 2019 20:23

                                        L’imaginaire collectif est tourné vers de nouvelles religions en particulier celle liée au climat et « pompe » un maximum d’énergie à ceux qui pourraient penser.. Tous les jours dans notre pays on nous serine qu’il faut préserver la planète : tri des déchets, manger moins de viande, utiliser des ampoules basses consommations ect et pendant ce temps on vend 11 sous marin de guerre à l’Australie un moyen surpuissant imaginer par le ministère de l’écologie pour le développement durable.


                                        • DACH 2 mars 2019 12:36

                                          La fin de l’intellectuel français selon SS ? Il rêve, et n’en a fait aucune démonstration. Il a écrit pour ne rien dire.


                                          • Djam Djam 3 mars 2019 10:27

                                            Schlomo Sand n’est pas beaucoup apprécié en Israël où il vit... et pour cause... l’historien à écrit quelques ouvrages passionnants dont un sur l’invention du peuple juifs qui, bien entendu, en a dérangé plus d’un dans le pays le plus violent et raciste du projet de réorganisation de tout le Moyen Orient.

                                            Il a raison à propos de la disparition de l’intellectuel français version courage et pensée aboutie. Mais en réalité, il y a bel et bien des intellectuels français qui expriment toujours une analyse et une pensée forte et lucide sur les causes du délabrement du pays, mais comme ce sont les médias qui fabriquent la (fausse) réalité et qui formatent la vision du monde, on a l’impression de l’extérieur qu’il n’existe plus rien en matière d’intelligence forte.

                                            Du côté Israëlien, on cherche aussi des vrais intellectuels qui ne soient pas les porte-paroles d’une élite violente, belliciste, raciste et théocratique. Schlomo n’est pas en odeur de sainteté, comme en France pour un certain nombre d’intellectuels qui résistent et pensent « mal » mais qui sont maintenus dans les marges médiatiques quand ce n’est pas neutralisés par le système.

                                            Ici, on voit et on entend largement de faux dissidents, faux penseurs, comme les Onfray, Enthoven ou l’idiot utile Gille Kepel. Houellebecq est tout sauf un intellectuel. Cet homme est un dépressif achevé dont le style, par ailleurs, est loin très loin d’un Flaubert, d’un Céline ou d’un Millet. Tantôt insultant l’islam, tantôt faisant mine de défendre le pays, Houellebecq est l’épave d’un monde littéraire français rongé par la marchandisation de la pensée, obsédé par le coup commercial catégorie « divertissement de masse ». A part « Extension du domaine de la lutte » et ses premiers écrits (poèmes), Houellebecq donne l’illusion aux journalistes de la Kulture de Masse d’avoir un écrivain marquant pour un 21 siècle en pourrissement.

                                            Au mieux, Houellebecq est la métonymie de l’état de santé de la France, pays avachi, américanisé jusqu’à la caricature et la crétinisation, fracturé par des élites alignées sur le parti de l’étranger (USA), insulté et culpabilisé par les faux intellectuels depuis des décennies (l’on se souvient de la « France moisie » d’un Sollers, du « caquet gaulois » d’un BHL, entre autres), méthodiquement détruit au niveau de sa langue par des animateurs médiatiques incultes qui donnent des leçons en boucle au peuple.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité