• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Extraits d’ouvrages > Le capitalisme et le marxisme, au Miroir de la production (Jean (...)

Le capitalisme et le marxisme, au Miroir de la production (Jean Baudrillard, 1985)

Nous prenons notre modèle de société pour universel, capable de tout comprendre, sous les hospices de sa "tolérance" et de son "ouverture" au nom du "progrès". Jean Baudrillard nous fait revenir là-dessus, en homme de gauche.

(Cet article fait suite à : Jean Baudrillard prophétique sur les Gilets Jaunes, et pas que les Gilets Jaunes.)

 
Jeau Baudrillard, /le Miroir de la production/, 1985, pp.96-97, a écrit :La culture occidentale fut la première à se réfléchir comme critique (à partir du XVIIIème siècle), mais l'effet de cette crise fut qu'elle se réfléchit aussi comme culture dans l'universel, et c'est alors qu'elle fit entrer dans son musée toutes les autres cultures sous forme de vestiges à son image. Elle les a toutes "esthétisées", réinterprétées selon son propre modèle, et ainsi conjuré l’interrogation radicale qu'impliquaient pour elle ces cultures "différentes". On voit les limites de cette culture "critique" : sa réflexion sur elle-même ne la mène qu'à universaliser ses propres principes. Ses propres contradictions la mènent à l'impérialisme mondial, comme ce fut le cas d'ailleurs, économiquement et politiquement, de toutes les sociétés occidentales, capitalistes et socialistes, des temps modernes. Les limites de l’interprétation matérialiste [d'économie politique] des sociétés antérieures [ou du Tiers-Monde] sont les mêmes.

D'enchaîner :

Avec toute la lucidité qu'on voudra sur leur originalité et leur complexité, mais ceux qui ont découvert les arts primitifs, sauvages, ont fait preuve de la même bonne volonté : c'est sans prévention, et en essayant de "restituer" ces "œuvres" à leur "contexte" magique et religieux, qu'ils ont le plus gentiment, mais le plus radicalement du monde, muséifié en leur inoculant la catégorie esthétique ces objets qui n'étaient pas de l'art du tout, et dont précisément le caractère non esthétique aurait, s'il avait été envisagé sérieusement, pu être le point de départ d'une mise en perspective , radicale cette fois (et non une critique interne qui ne mène qu'à la reproduction élargie) de la culture occidentale. Ainsi de l'interprétation matérialiste : il n'est que de remplacer "art" par "économie", "virus esthétique" par "virus de la production et du mode de production" : ce que nous avons dit de l'une s'applique trait pour trait à l'autre. L'analyse des contradictions de la société occidentale n'a pas mené à la compréhension des sociétés antérieures (ou du Tiers-Monde).

Auparavant :

Jeau Baudrillard, /le Miroir de la production/, 1985, p.95, a écrit :... cette inoculation structurale du mode de production ne peut que faire éclater la réalité spécifique de tel ou tel type de société en catégories disjointes, satellisées (puis réarticulées en termes d'autonomie relative et de dominance). La science sera passée par là, mais à quel prix ? Le vieux finalisme n'est pas mort : il est simplement passé d'une finalité des contenus (l'évolutionnisme traditionnel) à la finalité structurale du modèle et de l'analyse elle-même.

Auparavant encore :

Jeau Baudrillard, /le Miroir de la production/, 1985, p.93, a écrit :Althusser a vu là [dans le marxisme] une révolution théorique, par rapport à l'évolutionnisme génétique naïf. Certes, et celui-ci est bien mort. Mais il faut se demander si nous n'avons pas affaire ici, avec ce structuralisme rétroactif, à un procès idéologique encore - non plus au sens de l'évolutionnisme empiriste et finaliste, mais d'une reconstruction structurale par modèle de simulation [en l'occurrence : l'économie politique marxiste-capitaliste].

Plus loin :

Jeau Baudrillard, /le Miroir de la production/, 1985, p.98, a écrit :C'est bien pourquoi le matérialisme historique, n'ayant pas subverti les fondements de l'économie politique, n'aboutit qu'à en réactiver le modèle à l'échelon mondial (ce modèle fût-il dialectique et chargé de contradictions). En se penchant sur les sociétés antérieures le plus "scientifiquement" qui soit, il les "naturalise" sous le signe du mode de production. Là aussi la muséification anthropologique commencée sous la société bourgeoise, se produit sous le signe de sa critique.

Et de préciser, avec l'esclave dans l'Antiquité et l'artisan au Moyen-Âge :

Jeau Baudrillard, /le Miroir de la production/, 1985, p.115, a écrit :Cette réécriture matérialiste de l'esclave ou de l'artisan (du mode esclavagiste ou féodal/artisanal) est d'une conséquence grave dans la mesure où se développent à partir d'elle des schèmes de "libération" et de dépassement qui sont en réalité des schèmes répressifs. Nous avons vu comment la réinterprétation de l'esclave en termes d'expropriation de la force de travail menait à considérer la réappropriation de celle-ci par le travailleur "libre" comme un progrès absolu dans l'ordre humain, et à reléguer la servitude dans la barbarie absolue, heureusement dépassée grâce au développement des forces productrices (l'idéologie de la liberté reste le point de fuite de notre rationalité occidentale, pour le marxisme aussi).

Sur l'artisan, donc :

De même la conception de l'artisan comme "maître de son travail" (Rolle, Introduction à la sociologie du travail) dessine immédiatement l'utopie d'un âge d'or du travail productif [des formes travail-production]. Or, il n'y a pas de "travail", il n'y a que la division du travail et la vente de la force de travail : la vérité du travail est sa définition capitaliste. C'est à partir d'elle que se noue l'illusion d'un travail qui ne serait pas du travail, réappropriable dans la totalité de son procès comme alternative artisanale au procès capitaliste. En fait, cette alternative reste imaginaire : elle ne se réfère pas du tout à ce qu'il y a de symbolique dans le mode artisanla, mais à l'artisanat revu et corrigé en termes de maîtrise, et d'autonomie du producteur. Or, cette maîtrise est dérisoire, puisqu'elle l'enferme dans sa définition en termes de travail et de valeur d'usage : l'individu qui "contrôle" son travail ne fait qu'idéaliser cette contrainte fondamentale. Il n'est rien d'autre que l'esclave qui est deveni son propre maître : le couple maître/esclave s'est intériorisé dans le même individu, sans cesse de fonctionner comme structure d'aliénation. Il "dispose" de lui-même, il en a l'usufruit, c'est l'autogestion au niveau du producteur individuel - mais on sait que l'autogestion n'est jamais que la métamorphose de la gestion productive [SCOOP, auto-entrepreneuriat, ZAD, etc.]. Sous sa forme collective, elle dessine aujourd'hui l'âge d'or du social-productivisme. L'autogestion artisanale, elle n'est que l'âge d'or du petit producteur individuel, l'apothéiose de "l'instinct of workmanship".

Alors enfin :

Jeau Baudrillard, /le Miroir de la production/, 1985, p.118, a écrit :"L'idée que dans toutes les sociétés le développement des forces productives a déterminé les rapports de production, et par suite le politique, le juridique, le religieux, etc., présuppose que dans toutes les sociétés la même articulation des activités humaines existe, que la technique, le droit, la politique, la religion sont toujours nécessairement séparés et séparables - ce qui est extrapoler à l'ensemble de l'histoire la structuration propre à notre société, et qui n'a pas forcément de sens hors d'elle." (Cardan, Socialisme et barbarie.) Ceci résume la critique que nous avons faite, dans la mesure où elle visait moins les contenus que la forme de l'analyse, moins telle ou telle conclusion que la démarche "scientifique" elle-même [...]

A méditer.


Moyenne des avis sur cet article :  1.27/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Luniterre 28 décembre 2018 18:53

    Ces extraits font penser à l’actuel courant « wertkritik », et effectivement, une rapide recherche y mène :



    http://www.palim-psao.fr/article-baudrillard-detournement-par-exces-par-anselm-jappe-47593356.html

    http://www.palim-psao.fr/article-jean-baudrillard-et-la-genese-ideologique-des-besoins-fiche-de-citations-85561059.html

    http://www.palim-psao.fr/article-baudrillard-lecteur-de-marx-par-gerard-briche-47310022.html

    .

    « Détournement », (d’héritage ?), « récupération » ou « recyclage » ? « Post-moderne » ? Des extraits bien choisis, et donc, on gagne du temps avec... Merci !

    Luniterre


    • Morologue Morologue 29 décembre 2018 12:37

      @Luniterre. Merci pour ces liens !


    • JL JL 28 décembre 2018 19:56

      Vous attendez quoi avec ce copié-collé pioché dans l’œuvre de Baudrillard ?

       

       Je me demande comment cet article est passé en modé.


      • Morologue Morologue 29 décembre 2018 12:38

        @JL. Vous attendez quoi avec ce commentaire hystérique ? Nous sommes dans la partie Extraits d’ouvrage d’AgoraVox. Extraits d’ouvrage, cela ne fonctionne pas autrement qu’en copiant-collant.


      • JL JL 29 décembre 2018 15:05

        @Morologue
         
         commentaire hystérique ?? Vraiment ?! Pfiou !!
         
        Pour le coup, c’est celui qui dit qui est ! un joli cas d’école en vérité.
         
         Ps. J’attendais que vous disiez au moins pourquoi vous avez voulu mettre la lumière sur cet extrait. façon de faire, truc c’est ni plus ni moins que jeter en pâture un extrait d’ouvrage.


      • Morologue Morologue 30 décembre 2018 14:19

        @JL. Vous me rasez, avec vos ad personam, ici ou ailleurs.


      • JL JL 30 décembre 2018 14:57

        @Morologue
         
         ne soyez pas parano en plus d’être hystérique.
         
        C’est vous qui avez ouvert le feux ici, dans la série des com ad personam.
         


      • Morologue Morologue 30 décembre 2018 16:58

        @JL. Votre commentaire, en effet, était hystérique, puisqu’injustifié dans cette partie. Quant à vous, je ne sais pas, je ne rentrerai pas dans la parano ... mais, en tout cas, ça n’est pas moi, qui ai parlé de feu.


      • Xenozoid Xenozoid 28 décembre 2018 19:59

        trop de parenhéses


        • Xenozoid Xenozoid 28 décembre 2018 20:01

          @Xenozoid
          j’ai oublié la production du t


        • Morologue Morologue 29 décembre 2018 12:39

          @Xenozoid. C’est vrai que vous avez oublié le t smiley


        • Arthur S François Pignon 29 décembre 2018 12:43

          « Nous prenons notre modèle de société pour universel, capable de tout comprendre, sous les hospices de sa  »tolérance«  et de son  »ouverture«  au nom du  »progrès« .  »


          « sous les auspices » (du latin auspicium (« divination ») et auspex, auspicis (« devin ») aurait fait meilleur effet, nous ne sommes pas à Beaune !.


          • Morologue Morologue 29 décembre 2018 12:50

            @François Pignon. Bizarre. Je n’ai plus l’original sous les yeux ; l’erreur est peut-être de moi. Merci.


          • Morologue Morologue 30 décembre 2018 14:22

            @Zaza. Lapsus révélateur ?


          • JL JL 30 décembre 2018 14:59

            @Morologue
             
             ’’Bizarre. Je n’ai plus l’original sous les yeux ; l’erreur est peut-être de moi.’’

             
             Non non : c’est un modérateur tout puissant qui a fait le coup !
             
             mdr !!


          • Morologue Morologue 30 décembre 2018 17:00

            @JL. L’erreur est peut-être dans l’original, voilà ce que ça voulait dire. « mdr »


          • JL JL 30 décembre 2018 18:05

            @Morologue
             
             Ah ?! Même le chapeau trois lignes c’est Baudrillard qui l’a rédigé ?
             
             Ou bien vous avez tout pompé quelque part ?
             
             


          • Morologue Morologue 31 décembre 2018 10:48

            @JL. Ah c’est rigolo ça, je n’avais pas fait attention d’où provenait la citation de François Pignon. Pour le coup, ce n’est pas lui, le « con » de la table à laquelle vous vous invitâtes pour conjouir !


          • JL JL 31 décembre 2018 11:03

            @Morologue
             
             vous êtes un escroc de la pensée.


          • Morologue Morologue 31 décembre 2018 11:18

            @JL. En vous remerciant


          • lloreen 31 décembre 2018 11:00

            Pour 2019, ayons un objectif commun:La divulgation complète.

            Voici un trésor à partager.

            https://vimeo.com/304030726

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès