• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Extraits d’ouvrages > « Les vrais mafieux lisent le Financial Time ou le Wall Street Journal (...)

« Les vrais mafieux lisent le Financial Time ou le Wall Street Journal »

Voilà ce qu’écrivait Denis Robert dans « une affaire personnelle » sorti en avril dernier...

Parmi les sociétés qui ont réalisé le plus de bénéfices en une trentaine d’années, on trouve d’abord des banques. La magazine Forbes a établi en 2007 le Hit Parade des sociétés mondiales cotées en Bourse. Les critères du palmarès étaient les bénéfices. On mesure ici la rentabilité et non le chiffre d’affaires qui n’indique que la masse. Les banques américaines se partagent les premières places du classement, avec en tête Citygroup, qui était déjà premier l’an dernier. Il arrive devant Bank of America, qui a gagné une place. La banque britannique HSBC se place en troisième position. Ces banques sont toutes clientes de la multinationale qui me fait des procès et ont eu un représentant à son conseil d’administration. Les banques américaines occupent six des sept premières places. BNP Paribas est le premier groupe français et se place en quatorzième position, loin devant les pétroliers comme Total ou l’assureur Axa.
 
Les banques sont le fleuron du capitalisme. Elles sont aussi les sociétés les plus incontrôlables. L’un ne va pas sans l’autre. Toutes ces banques arrivées en tête du hit parade de Forbes ont ouvert des milliers de comptes dans tous les paradis fiscaux de la planète. D’un côté, on vente leur sérieux et leur stratégie. D’un autre, on les laisse défiscaliser à tout va. Les journaux n’évoquent jamais ce double jeu. Les journaux ne parlent jamais de leur pouvoir, mais se lamentent sur leur sort en cas de faillite ou de krach. Les banques sont de très gros annonceurs. La plupart des médias appartiennent ou sont gérés par des pools bancaires. Les banques sont à l’origine et à la conclusion de tout ce qui fait la vie économique et financière de nos sociétés. Elles sont intouchables. Elles sont la façade légale et la porte d’entrée du crime organisé dans nos sociétés. Je me suis intéressé à elles parce que j’ai compris qu’elles étaient une des clés du système de contrôle et d’appauvrissement de nos sociétés.
 
La banque, l’argent ne lui coûte rien.
 
Elle le fabrique et le revend. Le cash c’est pour la galerie ou les distributeurs automatiques. 99 % des masses monétaires qui circulent par le monde sont virtuelles. Cette fausse monnaie est investie en actions et en obligations. Puis, pour une part considérable, cachée dans des paradis lointains. Seules les banques savent y aller. Elles peuvent y libérer leurs rapacités. La seule différence entre une banque et une autre réside en sa communication. L’image qu’elle donne au monde. En vitrine, elles minaudent. Dans l’arrière-cuisine, elles sortent les griffes et les couteaux.
 
Les banquiers se sont partagé la planète. Mais à force de tirer sur les bénéfices, le marché se réduit. Alors les banques se bouffent entre elles. C’est leur côté mante religieuse. Les batailles sont terribles en coulisse. BNP a croqué Paribas. Citygroup a dévoré la banque d’investissement de Shroders. Deutsche Bank et Dresdner Bank ont muté. HSBC a englouti le Crédit commercial de France. L’espagnole Banco Bilbao a digéré la Banca Nazionale del Lavoro italienne. La hollandaise ABN Amro s’est farcie la Banque populaire de Vénitie. Fortis a mangé la Banque générale de Luxembourg. Après avoir roté un bon coup, elles continuent leur business qui consiste souvent à piller les États. Et donc à faire les poches des habitants de ces États.
 
Les banques vendent aux gogos leur capacité à faire gagner de l’argent. Elles sont la cheville essentielle du piège qui s’est refermé sur nous. Derrière la vitrine et l’apparence de sérieux, elles participent au dynamitage de nos démocraties. Elles nous attirent et nous entubent à coup de publicités hypnotisantes. Envoyez-vous en l’air avec un pass auto à 3 %, réalisez votre rêve de Home sweet home avec un crédit immobilier à 4 %, allongez-vous sur un matelas vacances à 5 %.
 
Pourtant à la seconde où un citoyen remet à son banquier ce qui lui appartient, ces dépôts deviennent, par une loi mécanique, un emprunt pour la banque. Qu’est-ce qu’il vient de déposer sinon le fruit de son travail ou de son héritage ? Qu’est-ce que la banque vient d’encaisser sinon de l’argent qui ne lui appartient pas ? Le premier succès des banques et le fait qu’elles soient les entreprises les plus florissantes de la planète repose sur ce hiatus. En créant le monopole de la circulation de l’argent, puis en inventant sa dématérialisation, elles font passer pour un service à leurs clients ce qui est un devoir très rémunérateur pour elles.
 
Les banquiers se servent de nos économies pour spéculer sur les marchés et inventer, avec la complicité des traders et autres dealers, de nouveaux produits de plus en plus pointus. Des fonds alternatifs qui donnent la possibilité de vendre du temps et du vent. Vous achetez des titres que vous ne payez qu’à 1 % de leur valeur. Vous les revendez dans la foulée en faisant une grosse marge. Et vous empochez le bénéfice. Si le marché plonge, ce n’est pas grave. La banque éponge avec l’argent de ses clients. Quand vous êtes à la tête d’une banque, vous êtes souvent à la fois acheteur et vendeur. Ce casino géant est toujours gagnant pour vous banquier, puisque vous spéculez avec l’argent des autres.
 
Les banques sont de belles putes maquillées avec distinction.
 
Leurs propriétaires sont des types souriants qui vous regardent les mains dans les poches de leur joli costume gris. Ils sourient tous de la même manière, le bridge éclatant. Ils vous fixent de leur regard clair. Ils sont debout devant leur banque, comme les tenanciers des bordels d’Amsterdam ou d’ailleurs. Vous passez en matant la vitrine. Vous entrez, choisissez votre pute, grimpez un escalier, suivez un couloir. Puis vous vous dirigez vers une suite de chambres qui sont communes à toutes les filles. Les chambres sont l’outil de travail collectif. Elles sont gérées par une hôtelière qui paie le personnel pour changer les draps, donner les clés, surveiller le bon déroulement des opérations. L’argent encaissé est reversé à l’hôtelière qui le refile au propriétaire en se gardant une commission. Le système fonctionne.
 
Chaque banque a un nom différent, une vitrine distincte, mais, à l’étage du dessus, les employés qui bossent pour les banquiers se retrouvent derrière les mêmes écrans et se partagent le même marché. En bas, le banquier peut continuer à vous montrer ses dents en faisant son baratin. En haut, les employés turbinent pour le collectif. Les organismes de compensation financière sont l’outil de travail commun à toutes les banques de la planète. On les appelle aussi des chambres. Elles paient des informaticiens, des chargés de clientèle, des programmeurs pour veiller au bon déroulement des transactions. Que vous achetiez à crédit une voiture, une maison ou une semaine de détente en Sicile, la banque vend un produit qu’elle a trouvé chez un grossiste commun. Libres à elles de le vendre plus ou moins cher, de vous l’envelopper de rose ou pas. C’est un travail d’image et de communication. Un travail de gagneuse. Les banques vous aguichent puis vous baisent.
 
(Les banques, chap. 19)
 
 
 
(…)
 
Les vrais mafieux lisent le Financial Time ou le Wall Street Journal et descendent à l’Hôtel Royal de Luxembourg ou au Beau Rivage à Genève. Ils ne mangent pas de pâtes à Little Italy, mais plutôt dans un Milanese food de Londres où on sert des spaghettis aux truffes dans des coupes à champagne. Ils se sont civilisés, policés, politisés. Ils achètent des clubs de football avec des copains traders ou des actions du CAC 40 parce que c’est plus clean.
 
(…)
 
Rien n’est nouveau dans cette fabrication d’une mythologie simpliste. Nous sommes dans la société du spectacle parachevé. En 1967, Guy Debord expliquait déjà que la mafia et l’Etat était associée : La mafia n’est pas étrangère dans ce monde, elle y est parfaitement chez elle. Elle règne en modèle de toutes les entreprises commerciales avancées.
 
En mettant dans le même panier organisation mafieuse et société commerciale avancée, Debord fait référence à un temps où les entreprises commerciales n’étaient pas avancées, où des limites plus claires existaient entre mafia et Etat. L’avancement des sociétés tient à leur modernisme, à leur adaptation à l’époque. Le système mafieux reposant sur une organisation secrète et militaire et sur la terreur ne peut plus fonctionner pour une raison simple : son manque de rentabilité. Le mafieux a dû s’adapter et se civiliser pour survivre puis prospérer.
 
Les criminels ont un besoin vital de points aveugles sur la planisphère pour pratiquer leurs substitutions et phagocyter les systèmes démocratiques. Ils ont besoin de trous noirs et de processus discrets. D’endroit où ils savent qu’on ne viendra pas les emmerder. Même si un risque minimum existe toujours de les importuner. Je représente, par mon travail et certains de mes livres, une quantité infinitésimale de dérangement pour eux.
 
J’ai mis les pieds dans l’arrière-cuisine du village financier. J’ai compris le fonctionnement de ce bordel très policé. La multinationale à laquelle je me suis intéressé loue son savoir-faire, son impunité et ses coffres-forts à toutes les banques de la planète. Elle offre, moyennant commissions, quantité de services. Elle prête de l’argent, investit, archive, cautionne. Au besoin, s’arrange pour qu’il soit très difficile d’en retrouver la trace.
 
Nous avons localisé des lieux sur la planète, où la délinquance financière - ses ramifications, sa diversité, son implantation, sa nature protéiforme - est repérable. Des techniciens de la finance ont créé un outil complexe, subtil et performant, dont les règles de fonctionnement ne sont connues que des initiés. L’outil subtil des banquiers a permis la mondialisation financière. Il est un point aveugle de la finance mondiale. Une maison close où l’argent peut entrer, tranquillement, sans frapper. Et ressortir sans prévenir. Seuls quelques banquiers ont la clé. Pour entrer, il faut payer. L’abonnement est cher. On peut s’abonner directement, ou s’abonner chez un abonné, ou chez l’abonné d’un abonné d’un abonné. Ça marche en cascade. Chacun sa commission. Chacun ses fusibles.
 
Les chambres de compensations internationales sont les clés de voûte du capitalisme clandestin.
 
De manière générale, une clé de voûte est un élément unique qui permet de maintenir la cohésion des multiples éléments l’entourant.
 
Le capitalisme clandestin a pris le pas sur l’autre qu’on pourrait appeler le capitalisme officiel. Ou la vitrine légale. Le but ultime du capitalisme, l’officiel comme le clandestin, reste la fabrication de profit destiné à une minorité de privilégiés. Il nous enchaîne et nous plie à son service. Refuser sa logique devient de plus en plus difficile. Surtout quand on est journaliste ou écrivain. Dès que vous résistez, le système vous marginalise puis, si vous résistez vraiment, cherche à vous briser.
 
 
(in Mafia, chap. 48)
 
(…)
 
 
Certains banquiers sont comme les barons de Cosa nostra. Ils démarrent soldati, montent en grade. Capodecina, consigliere. Pour finir : capo dei capi. Ils agissent, mais ne parlent pas. L’omerta est la règle. La discipline dans les deux cas est militaire. Je ne parle pas des chefs d’agence ou des petits banquiers. Eux ce sont des soldats. Je parle de leurs généraux. Je parle des types à la tête des banques.
 
Le crime est à l’intérieur de nos sociétés. À l’intérieur des banques.
 
(in "le long repas de l’apocalypse", chap. 59)
 
 
Les photos viennent de la galerie W 44 rue Lepic Paris 18ième, où Denis
Robert expose entre le 6 et le 30 octobre.


Documents joints à cet article

« Les vrais mafieux lisent le Financial Time ou le Wall Street Journal »

Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (551 votes)




Réagissez à l'article

138 réactions à cet article    


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 1er octobre 2008 10:46

    Bonjour Denis,

    Votre billet dénonce parfaitement ce que j’appelle le capitalisme de voyous. Mais votre image de parrains de la mafia ressemble plus aux grands banquiers, propres sur eux en mercedes noires et costume, rolex and... cliché facile. En plus, vous apportez des faits avérés.

    Une question que tout le monde se pose. Qui tient le système, est-ce les financiers ou alors les Etats qui font croire aux gens qu’ils n’y sont pour rien ?


    • Alpo47 Alpo47 1er octobre 2008 11:11

      Belle analyse d’un système, totalement vicié, et qui nous entraîne actuellement dans le gouffre. Les banques sont des PREDATEURS, au dessus des autres, responsables de la paupérisation et de la plupart des difficultés.

      Cependant, si les dirigeants et les traders divers y trouvent leur compte en ayant un niveau de vie très enviable, il me semble que les vrais responsables sont toujours LES ACTIONNAIRES qui demandent toujours plus de rentabilité. Et ceci est vrai pour toutes les entreprises.
      En effet, que deviendrait un PDG qui ne répondrait pas favorablement à la demande de ses actionnaires ? Des traders qui ne prendraient pas de risques et ne rapporteraient rien ?

      Je ne veux pas les exonérer, car ils sont co-responsables, mais je pense que derrière toutes ses dérives, il y a le nouveau capitalisme, mondialisé, qui se moque totalement de la vie, ou de la survie de l’entreprise et exige des profits immédiats et le plus élevés possible.
      Les actionnaires qui ont déposé leur argent dans ces centaines de "hedge funds" et qui ignorent même où il est et à quoi il sert, du moment que les dividendes tombent pour payer les retraites, entre autre.
      Et le PDG du fond de placement est, lui aussi, pris dans cet engrenage : faire du profit ou passer à la trappe.

      Je pense donc que c’est tout un système qui est responsable, et qui est en train de s’effondrer. 
      Action/Réaction, le remède est déjà dans les cartons, et nos dirigeants attendent que nous soyons au fond du trou, demandeurs, pour l’imposer.

      Il ne reste actuellement qu’une démocratie très relative, la question est : pour combien de temps encore ?


    • cathy30 cathy30 1er octobre 2008 14:22

      @ bernard dugué
      les deux surtout quand bush promet aux américains que tous les dollars dépensés (sauvetage des 700 milliards) seront récupérés, puisque les actifs douteux rachetés par le gouvernement pourront être revendus une fois la crise passée. (sic)

      source
      http://eco.rue89.com/2008/09/30/heure-par-heure-le-recit-dune-journee-de-crise-financiere


    • Alpo47 Alpo47 1er octobre 2008 14:37

       
      "Les promesses des hommes politiques n’engagent que ceux qui y croient"


    • Eloi Eloi 1er octobre 2008 20:08

      @ Alpo

      Dans votre liste de responsables, vous oubliez tous les clients de Auchan et consort. Car, pour proposer des prix aussi bas, ils placent leur argent pendant le délai achat-remboursement du fournisseur. Si l’on y ajoute tous les clients d’assurances, et tous ceux qui profitent d’un PEE ou PIE, on va bientôt finir tous responsables...

      Quand on parlait de remise en cause globale... C’est bien tout un système qu’il faut améliorer !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 5 octobre 2008 14:04

       @ L’auteur et a Bernard Dugué : certains de mes commentaires qui sont correctement rédigés et parfaitement courtois disparaissent. Sommes-nous entrés dans la phase de l’élimination des Cassandres ?

      http://les7duquebec.wordpress.com/2008/09/22/une-crise-de-confiance/

      http://nouvellesociete.org/H40.html

      Pierre JC Allard


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 5 octobre 2008 15:08

       Message d’intérêt général avec mes excuses à l’auteur du présent article


      J’ai un article qui concerne Demian West en modération depuis le 29 septembre. J’invite tous ceux qui veulent s’exprimer quand à l’opportunité de sa publication à le faire rapidement.

       Pierre JC Allard

    • yoda yoda 1er octobre 2008 10:49
      Heureux de vous revoir dans le coin.

      "Certains banquiers sont comme les barons de Cosa nostra. Ils démarrent soldati, montent en grade. Capodecina, consigliere. Pour finir : capo dei capi. Ils agissent mais ne parlent pas. L’omerta est la règle. La discipline dans les deux cas est militaire. Je ne parle pas des chefs d’agence ou des petits banquiers. Eux ce sont des soldats. Je parle de leurs généraux. Je parle des types à la tête des banques. Le crime est à l’intérieur de nos sociétés. À l’intérieur des banques."

      Certes, mais sans soldats pas de generaux, et nous sommes tous quelque part les soldats ou les victimes consentantes de ce systeme. Si on arrete -collectivement- de thesauriser, de consommer et produire des conneries, d’avoir de l’ambition, de speculer etc..., le systeme se cassera la gueule de lui-meme.

      Bref, revenons au troc :)

      Bien a vous,

      • jondegre jondegre 1er octobre 2008 11:09

        Mais justement les gens ont pas envie que le systeme se casse la gueule et donc ils continuent a payer les banques.
        Et c’est la que la comparaison avec la mafia prend tout son sens : payer contre obtention de la protection, c’est l’activite de base.


      • Romain Desbois 6 octobre 2008 00:25

        il existe une alternative au troc, c’est une nouvelle génération de banques éthiques. Je suis à la NEF parcequ’elle me dit à qui elle prête et pourquoi. Jamais elle ne "subprimise" ou finance des machettes ou des centrales nucléaires, pas plus que des armes.
        C’est pas parfait mais pour l’instant je n’ai pas trouvé mieux. (elle prête à des élevages bios et même bio je suis contre).
        Le jour où je trouve mieux, je change.
        Coluche disait :" et dire que si les gens n’achétaient pas, ça ne se vendrait pas".
        Il avait tout compris à l’économie.


      • zelectron zelectron 1er octobre 2008 10:51

        Dans la réalité, c’est pire que ce que vous dites :
        ils sont comme des flics pourris, des prêtres défroqués, des charognards, ils ont l’hypocrisie, la morgue, la suffisance de donneurs de leçon, le cynisme qui vous assassine le dos tourné son,c’est "l’apanage" de ces homme de l’ombre qui s’approprient la vérité financière et bien au delà. Ils se croient inexpugnables.


        • antitall antitall 1er octobre 2008 10:55

          Je propose un réferendum ! faut-il sauver les banques ?.... smiley réponse assurée..


          • Olga Olga 1er octobre 2008 11:10

            Bonjour Denis,
            Je passe juste pour donner un lien vers une vidéo (sous-titrée fr) qui explique " L’histoire de l’argent ". C’est un extrait d’une vingtaine de minutes ; un lien vers la version intégrale ( money as debt ) est proposé sous la vidéo.
            Je suis curieuse d’avoir l’avis de "spécialistes" sur ce concept : money as debt...


            • veda veda 1er octobre 2008 14:04

              Bonjour Olga,

              ça rejoint la troisième partie de Zeitgeist. Je t’invite à le voir si tu ne l’as pas déjà vu. Cordialement.

              Voici le lien video :

              zeitgeist - le système bancaire :
              http://www.dailymotion.com/CHOIX-REALITE/video/x4gebe_zeitgeist-systeme-bancaire-mondiale_politics

              zeitgeist au complet :
              http://www.dailymotion.com/CHOIX-REALITE/video/x4jhkg_zeitgeist-remasterise-complet_news


            • Yvance77 1er octobre 2008 16:54

              Bonjour Olga,

              Voici le même chose en plus mieux 50 minutes et en francçais smiley

              vimeo.com/1711304#5403245311911734465


            • Olga Olga 1er octobre 2008 17:25

              Bonjour veda,
              Je connais bien Zeitgeist pour l’avoir vu 3 ou 4 fois...
              La partie sur le système bancaire est effectivement très instructive.
              Par contre, le passage sur les religions est, disons... contesté. Notamment dans cette vidéo : Exposing The Satanic Empire Final Cut, en 8 parties sur youtube. Mais, je ne vous ai rien dit, sinon on va encore me traiter de conspirationniste (la majeure partie de la vidéo parle du NWO, des illuminatis, etc).


            • Olga Olga 1er octobre 2008 17:32

              Bonjour Yvance,
              Je vous l’accorde, c’est plus mieux avec une bande son en français. Et, raconté par une femme, c’est encore plus mieux.


            • veda veda 2 octobre 2008 09:53

              Pas de souci Olga smiley

              Par contre bravo pour votre avatar : V for vendetta est l’un de mes films préférés de part son message. Ces frères (et soeur maintenant) Wachowski sont très malins.

              Amicalement.

              ps : Tant que j’y suis avez-vous vu cette vidéo ?

              http://www.dailymotion.com/CHOIX-REALITE/video/x6xdmc_eu-parlement-revolte-democratique_news

              c’est un peu hors sujet mais pas tant que ça... : révolte démocratique au parlement européen...ça vaut le coup d’oeil...estampillé "pas vu à la TV"

              A+


            • Yannick Yannick 2 octobre 2008 13:22

              Par contre bravo pour votre avatar !
              Le lion avec des cheveux longs c’est tres amusant ! :)


            • veda veda 2 octobre 2008 21:06

              Il a un beau brushing c’est certain smiley

              droles d’animaux : http://edith91aliasdidou.blog.club-corsica.com/art-etranges-animaux_4654.html

              bien à vous.


            • Olga Olga 3 octobre 2008 23:01

              @veda
              V for vendetta est l’un de mes films préférés de part son message. Ces frères (et soeur maintenant) Wachowski sont très malins.

              Ah oui ! Larry serait devenu Linda ou Lana, selon les sources...
              Moi aussi j’aime bien le message de V for Vendetta...
              J’aime aussi la tignasse de votre lion. Il me faudrait la même, pour avoir le crâne au chaud cet hiver...


            • Cug Cug 1er octobre 2008 11:12

               Je trouve désobligeant pour les prostituées d’être comparées à des banques ! Les premières ont au moins un travail honnête alors que les secondes ....

               Par contre je trouve que la finance baise profondément tout le monde mais parce que personne ne dit rien ! Et là je pense sérieusement que la finance à mis la société en coupe-réglée.
               Un des avantages de la crise actuelle est que nous pouvons voir qui "en croque ou est sous influence ", c’est celui qui veut sauver le système financier actuel.

               Merci mister Robert.


              • Sandro Ferretti SANDRO 1er octobre 2008 11:13

                Pertinent.
                Lucidité prémonitoire.


                • caleb irri 1er octobre 2008 11:24

                  pour moraliser la capitalisme, comme le désire faussement le président français, une seule solution : les chambres de compensation... on en revient au point de départ, et au point d’arrivée !

                  vous aviez bien appuyé là où le bât blaisse réellement, mais impossible d’y toucher...

                  tant que seront protégés ces organes mafieux, le capitalisme continuera son ascension, et en même temps précipitera sa chute. ce n’est pas les effets du capitalisme qu’il faut à mon avis combattre mais le capitalisme lui-même, car les mêmes causes entrainent toujours les mêmes effets.



                  • Tristan Valmour 1er octobre 2008 11:38

                    Bonsoir M. Robert

                    Je suis heureux de pouvoir vous lire de nouveau. Les banques sont effectivement la clé du système et vous avez raison de dénoncer leur rôle nuisible. Dénoncer, c’est bien, mais il y a une solution qui mérite un lobbying citoyen : obliger à plafonner les revenus (salaires, primes, etc.) et les biens possédés, en laissant ce plafond suffisamment haut pour ne pas décourager les initiatives individuelles et la récompense méritée. Cela fait plusieurs années que j’ai écrit cela sur Agoravox. Il semble d’ailleurs que les Pays-Bas vont plafonner les rémunérations. Que l’on pense que rien que cela diminuerait considérablement la criminalité puisqu’il n’y aurait pas à prouver l’origine des fonds trop importants ; le simple fait d’en posséder deviendrait un délit et serait saisi par l’Etat pour les redistribuer.

                    Ensuite, il convient de faire appel au boycott, toutes les fois que cela est possible. Enfin, il faut créer des entreprises dans tous les secteurs – y compris bancaire -, réunies sous un label qui respecterait les conditions suivantes : respect de la nature, interdiction de licencier si l’entreprise fait des bénéfices et si l’employé est sérieux, plafonnement des rémunérations, la rémunération la plus haute ne dépasse pas de 5 fois la rémunération la plus basse, qualité des produits et des services irréprochables, pas de publicité mensongère, etc.

                    La crise est une chance pour tout remettre à plat et pour prendre l’initiative d’établir une société plus juste, basée davantage sur la coopération que la concurrence. Cela ne peut pas se faire sur le plan politique ni par une révolution venant de la rue. La seule solution, c’est de s’investir dans le monde économique. Au final, c’est le consommateur qui décide vraiment !



                    • saba 1er octobre 2008 16:19

                      " obliger à plafonner les revenus"
                      Il faudrait pour cela que les paradis fiscaux n’existent pas . Car tant qu’ils existeront , il est facile d’avoir une rémunération pour la galerie et primes occultes versées dans les paradis fiscaux.


                    • Forest Ent Forest Ent 1er octobre 2008 11:40

                      Bien vu. Malheureusement, Lacoon a été dévoré par les médias et Cassandre est morte à Troie. Seul Enée a pu se planquer dans un petit paradis fiscal en Tunisie. La morale, c’est qu’il vaut beaucoup mieux voler 10 milliards que 10 euros. "Voleurs de poules, voleurs de foules", n’est-il pas ?


                      • wesson wesson 1er octobre 2008 11:44

                        Bonjour Denis,

                        merci pour cet article et sincèrement content de pouvoir encore vous lire .

                        Les banques sont des putes, hélas le monde n’a pas encore appris à s’en passer. Leur renflouement est (trois fois hélas) nécéssaire, il faut espérer qu’il se fera sous des conditions extrèmement restrictives.


                        Pour commencer, en régulant de manière énergique les chambres de compensation que vous avez popularisé.


                        • Dudule 1er octobre 2008 21:16

                          Et la devise du néolibéralisme : "Donne moi ta montre, je te vendrai l’heure."


                        • ronchonaire 1er octobre 2008 12:15

                          Bravo ! Traiter les banques de putes, ça c’est de l’analyse. On sent tout de suite que vous avez réfléchi longuement à la question, sans passion ni préjugé ; c’est vraiment du bon travail d’investigation comme seuls les vrais journalistes intègres savent en faire.

                          Nous attendons donc avec impatience vos prochains articles : "les assureurs sont des enculés", "les agents immobiliers sont des fils de pute", "les footballeurs sont des connards", "les journalistes sont des vendus, sauf moi évidemment".


                          • yoda yoda 1er octobre 2008 12:31

                            Qu’est ce que vous avez contre le metier de pute ? Aguicher, se vendre, exploiter, etre exploite, l’argent facile, profiter de la detresse d’autrui, ca ressemble a beaucoup de metier...
                            Ce metier avec celui de banquier symbolisent la derive marchande de l’humanite... C’est un constat, une analyse, pas une invective...

                            Bien a vous,


                          • Nobody knows me Nobody knows me 1er octobre 2008 14:12

                            "les footballeurs sont des connards"

                            On a pas dit qu’les sportifs étaient des cons... On l’a dit ? Bon ben on l’a pas dit fort alors hein !!
                            Coluche


                          • ronchonaire 1er octobre 2008 15:18

                            Je parle du fond lorsque le fond présente un intérêt, mes différents commentaires sont là pour en témoigner.

                            En l’occurrence, un article qui affirme, dès son titre, que "les banques sont des putes" ne présente pas le moindre intérêt ; c’est le degré zéro de l’analyse journalistique en même temps que cela représente un sommet de démagogie, comparable à ce que pourrait dire un politicien en quête de votes. Seulement voilà, comme c’est Denis Robert, le journaliste "cool" harcelé par les puissants, qui se permet ce genre de bassesse, tout le monde applaudit et crie au génie...et lapide les quelques rares qui osent remettre en cause la parole du Maître.


                          • Nobody knows me Nobody knows me 1er octobre 2008 16:46

                            Seulement voilà, comme c’est Denis Robert, le journaliste "cool" harcelé par les puissants, qui se permet ce genre de bassesse, tout le monde applaudit et crie au génie...et lapide les quelques rares qui osent remettre en cause la parole du Maître.

                            Vive les puissants et gloire à eux alors...


                          • millesime 1er octobre 2008 12:18

                            Il s’échange, selon la BRI (banque des Réglements Internationaux) quelques 3 200 milliards de $ "quotidiennement " sur le marché monétaire.. ;(le plus grand marché du monde)
                            SEULS 5% (cinq pour cent) de ces échanges servent à l’achat ou la vente de biens ou de services de la part des Etats ou entreprises....
                            le reste, c’est-à-dire l’immense majorité des échanges est orientée vers la recherche effrénée" de plus-values... !
                            c’est-à-dire que le marché monétaire est un immense casino "spéculatif" sur lequel interviennent les BANKSTERS et leurs filiales basées dans les paradis fiscaux ...ou circule l’argent noir.. ;sur laquelle les BANKSTERS spéculent et se rémunèrent "grassement"... ! (la plupart des Hedges funds ont été crées par les US.. !
                            les politiques les savent bien tout de même.. ;et ne font rien !
                            quand reprendront-ils la main sur les financiers ?
                            quand les échanges seront basés sur du réels et non plus du virtuel ?
                            faudra-t-il que la Chine apprenne à nos leaders politiques ce qu’est l’économie de marché...un comble... !
                            faut-il que l’Europe attende le "bon vouloir" des US pour s’organiser et établir un système d’échange plus adapté à l’économie réelle ?
                            est-ce toujours au contribuable d’assumer "la mutualisation des pertes"
                            pendant que les BANKSTERS privatisent les "profits"
                            tant que les choses ne changeront pas ..TOUS les PLANS imaginables seront VOUES à l’ECHEC.... !
                            d’autres bulles seront crées.. ;etc.. ;etc...


                            • jakback jakback 1er octobre 2008 12:33

                              BANKSTERS ? vous avez dit GANSTERS !!


                            • Charles Bwele Charles Bwele 1er octobre 2008 12:25

                              @ L’auteur,
                              Vous auriez du enfoncer un peu plus le clou dans les chambres de compensation qui sont comme vous dites la clef de voute du système, et dont les formes et les fonctions détaillées sont trop souvent méconnues du grand public.
                              Merci bcp pour ces lignes aussi pertinentes qu’audacieuses. smiley
                              Amicalement smiley


                              • finael finael 1er octobre 2008 12:37

                                Heureux de voir que vous n’avez rien perdu de votre talent et de votre capacité d’indignation !

                                Il me souvient, il doit bien y avoir une bonne quinzaine d’années de cela, d’avoir vu à la télévision (de l’époque) le directeur d’Interpol interviewé déclarer qu’il n’y avait quasiment pas de différences entre les mafias et les multinationales et qu’il était déjà très difficile de les distinguer tant leurs objectifs, leurs comportements, se ressemblaient : Même appât du gain, même dissimulation et emploi des paradis fiscaux, ...

                                Et qu’y a-t-il de plus multinational qu’une banque et surtout une chambre de compensation !


                                • Bobby Bobby 1er octobre 2008 13:54

                                  Bonjour,

                                  ... effectivement et pour argumenter vos propos, lecture d’un livre "Un monde sans loi", de Jean de Maillard, Pierre-Xavier Grézaud,et d’autres magistrats européens, où il est bien démontré que les milieux mafieux utilisent parfiatement les filières internationales des banques, comment elles les utilisent... et que la justice ne possède pas vraiment d’outils pour contrer le phénomène...

                                  Pire, ce livre très bien documenté montre que les gouvernements ont créé ces "paradis fiscaux" précisément pour permettre à une élite d’échapper aux lois qui sont censées "contenir" les "contribuables"...





                                • pallas 1er octobre 2008 12:46

                                  Je vous trouve dur avec les banques, elles ne sont en rien responsable de la crise actuel. Les vrais responsables sont tous ces pauvres qui ont pris des credits qu’ils ne pouvaient pas remboursé et donc ont mis a mal l’economie mondial. Les banques assurent notre argent et font augmenter le capital de l’argent investi, c’est un vrai travail, mais faire de la charité c’est etre lesée, et les pauvres ont jouer trop haut, l’histoire de la grenouille qui voulai se faire plus gros que le boeuf. Deja il faut que les empreinteurs rembourse la totalité de leurs credits dans l’immediat, ainsi que l’interet, dans un laps de temps determiné, entre 10 ou 20 ans, de plus que le contribuable americain, et européen, paye pour reparé l’economie mondial, en créeant un impot suplementaire, sa garantirai la stabilité des banques, et l’argent ensuite servirai de liquidité permanente, donnant un enorme coup d’oxygene. Enfin, il faut augmenter le taux d’interet, jusqu’a 6% au minimum pour le pret immobilier, evidemment, ceux capable de payer rapidement auront le droit a une baisse avantageuse de l’interet, sa redonnera de la consommation. Avec toutes ces mesures, d’une part le systeme repartira quasiment du jour au lendemain, mais en plus sa le renforcera. Il faut pas regulé le marché, la crise montre qu’il faut totalement le déregulé et laisser totalement libre les banques et les financiers, ainsi les transactions en seront bcp plus efficaces, et aussi baisser l’impot sur les plus valu, relançant les echanges boursiers.


                                  • foufouille foufouille 1er octobre 2008 13:12

                                    sur que les pauvres sont venus avec des 9mm pour avoir droit a un credit..............
                                    ils ont aussi demande a ce que l’on vendent 10x leur hypotheque
                                    c’est pour ca que les banques privatisent les gains et mutualisent les pertes


                                  • Zalka Zalka 1er octobre 2008 13:29

                                    Salopard de pauvres ! Tout est de leur faute !

                                    Alors premièrement, les banquiers comme les agents immobiliers ont été d’acord avec ces solutions, car pour une même somme prêté à un individu lambda et à un pauvre, le second doit payer plus d’intérêt. Donc l’affaire est plus juteuse pour les organismes prêteurs.

                                    Deuxièmement, la crise ne touche pas que les plus pauvre, mais également de nombreuses classes moyennes. On pourrait dire que ces classes moyennes ont également acheté au dessus de leurs moyens, mais en réalité, en boostant articifiellement le marché de l’immobilier, ces classes moyennes se sont retrouvés contraintes de faire appels à des prêts plus pesants qu’ils n’auraient du être sans cette flambée des prix hors de toutes raison.

                                    Troisièmement, les organismes de crédits ne pouvant prêter autant d’argent, ils ont revendu des parts de prêts sous forme de titre. Ceci conjugué à une forme d’épargne mulitsupport, tout le système s’est retrouvé englué dans des titres de quatorzièmes générations contaminés aux subprimes.

                                    Mais à par cela, quels bande de salopards ces pauvres ! On devrait tous les executer pour avoir mis en danger Wall Street.


                                    Heureusement qu’avec la crise à venir des LBO, on ne pourra pas accuser les pauvres.


                                  • ze_katt 1er octobre 2008 13:31

                                    On est bien content de trouver les pauvres quand il s’agit de faire le sale boulot pour une misère. On leur a preté pour qu’ils ne meurent pas trop vite de froid dehors. Puis ils faut qu’il consomment sinon comme s’engraisser sur leurs dos ? 


                                  • Gilles Gilles 1er octobre 2008 14:26

                                    Pallas a raison : il ne faut prêter qu’aux riches.

                                    Pour suivre son idée, moi je propose que le droit de vote ne soit accordé qu’à ceux qui savent écrire correctement et ordonner leurs idées intelligiblement. C’est vrai quoi, comment un citoyen à peine lettré peut-il s’informer suffisament pour prendre une décision de vote cohérente ?

                                    Et désolé Pallas si tu n’es pas dans le lot des gagnants


                                  • Gilles Gilles 1er octobre 2008 14:38

                                    Denis Robert dit à propos de la banque :

                                    "Elle le fabrique et le revend. Le cash c’est pour la galerie ou les distributeurs automatiques. 99 % des masses monétaires qui circulent par le monde sont virtuelles."
                                    "Des fonds alternatifs qui donnent la possibilité de vendre du temps et du vent. Vous achetez des titres que vous ne payez qu’à 1 % de leur valeur. Vous les revendez dans la foulée en faisant une grosse marge."

                                    Petite précision :
                                    on a pas besoin de les avoir ces titres avant de les acheter et de les vendre...ce marché est 100% virtuel. Et chaque opérateur a intérêt à jouer le jeu d’achat/vente toujours plus cher puisque tout le monde y gagnera globalement.... jusqu’à l’effondrement de ce système pyamidale. Mais entre temps on se sera fait une bonne fortune intouchable.


                                    Sinon, le chef de l’Eglise anglicane, l’archevêque de Canterbury Rowan Williams :

                                    "Marx a fait remarquer il y a longtemps la façon dont un capitalisme débridé peut devenir une sorte de mythe, attribuant réalité, pouvoir et moyens d’action à des choses qui n’ont pas d’existence par elles-mêmes",

                                    génial ce mec... je remarque qu’il revient de plus en plus à la mode, son constat du capitalisme il y a 150 ans est d’une étonnante actualité.
                                    Il faudrait que Marx soit au programme de Harvard, Yale, HEC, Essec....... ; ça leur éviterait peut petre ensuite de faire des conneries


                                  • bumpdat 1er octobre 2008 15:46

                                    Cet argument qui circule en ce moment disant que les pauvres ont provoqué la crise est vraiment la preuve que les responsables de ce désastre sont des ordures de la pire espèce, c’est de la pure ignominie...

                                    Franchement, pourquoi ils ont accordés des crédits à ces gens en sachant pertinemment qu’ils ne pourront jamais les rembourser ?

                                    Ils ont eux mêmes souhaité ces mesures de discrimination positive afin de soutenir le marché immobilier qui se serait déjà effondré bien avant si on en était pas arrivé là. Ainsi ils ont ouvert le marché à une nouvelle clientèle bien docile et ignorante... Quand le débiteur devient insolvable, on lui exproprie son bien pour le revendre encore plus cher à un nouveau pigeon, ça c’est de l’argent honnête mon bon monsieur... C’est la chute des prix qui a entrainé la crise, par le manque de clients solvables (ils auraient dû faire des crédits spécial SDF la fête se serait poursuivi un peu plus longtemps), bien plus que les défauts de paiements !


                                  • saba 1er octobre 2008 16:27

                                    C’est quoi la crise à venir des LBO ?


                                  • saba 1er octobre 2008 16:31

                                    Serait-il possible de savoir ce qu’est " la crise des LBO" ?


                                  • antitall antitall 1er octobre 2008 16:56

                                    LBO,SUBPRIMES,CDS.....la fète commence juste ! attention aux lendemain de gueule de bois....
                                    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=44874


                                  • garibaldi15 1er octobre 2008 13:16

                                    Pallas :

                                    C’est de l’humour ? de la provoc ? ou de la connerie pure ?

                                    (je crains le pire !)


                                    • antitall antitall 1er octobre 2008 16:58

                                      pallas....sent le lerma à plein nez... smiley...


                                    • ZEN ZEN 1er octobre 2008 13:16

                                      Merci à l’auteur de mettre l’accent sur le redoutable pouvoir des banques


                                      • pallas 1er octobre 2008 13:18

                                        En parallele, il faudrai deregulé aussi le marché du travail, en privatisant toutes les institutions public, les rendant privée et lançant la conccurence, ainsi meme que les salires laissé a l’entreprise, de plus baisser l’impot des entreprises, sa augmenterai la productivité, et enfin remetttre les 39 heures comme minima. Avec toutes les mesures, l’economie sera flambant neuf et vaillante, voila, la crise actuel est du a la faineantise et a la magouille d’emprunteurs trop pauvres. A force d’etre trop gentil, la main se fait mordre, c’est comme sa.


                                        • Dudule 1er octobre 2008 21:21

                                          AH ! ah ! Très drole !

                                          Heureusement qu’il y a des comiques sur ce fil si sérieux !


                                        • LE CHAT LE CHAT 1er octobre 2008 13:25

                                          Le banquier est quelqu’un qui te prête un parapluie les jours de beau temps et qui te l’enlève dès qu’il pleut ! les assureurs , les agents immobiliers , les hommes politiques sont de la même trempe ! smiley


                                          • Yohan Yohan 1er octobre 2008 15:31

                                            @ Le chat
                                            Bien résumé, c’est de toi ?


                                          • LE CHAT LE CHAT 1er octobre 2008 16:25

                                            @yohan

                                             non , je l’ai lu quelque part , mais où ? smiley


                                          • garibaldi15 1er octobre 2008 13:32

                                            @ l’auteur  :

                                            Toi mon gars, tu vas finir par avoir des problèmes ! Sans blague, c’est vrai quoi, tu avais pourtant promis de fermer ton claque-merde sur le sujet ! Mais rien à faire, faut qu’tu repiques encore un coup ! Ah lalalala !

                                            C’est fou cette manie qu’on les vrais journalistes comme toi de vouloir faire sortir la vérité !

                                            Avec mon chaleureux soutien et un coup de chapeau.


                                            • chams 1er octobre 2008 15:07

                                               le premier qui dit la verite
                                              il doit etre execute
                                              guy beart


                                            • E-fred E-fred 1er octobre 2008 13:49

                                              Quel plaisir de vous revoir !

                                              Et je suis content de voir que vous n’avez pas perdu votre motivation à dénoncer le système !

                                              Effectivement, les banques nous font leur numéro de charme  : "Les réseaux bancaires veulent sortir des sentiers battus. LCL se lance ainsi dans la vente de contrats d’énergie, Crédit Mutuel propose depuis quelques mois de la téléphonie mobile, sans parler des services à la personne - ménage, bricolage, baby-sittings".

                                              Pas étonnant que toutes les petites enseignes ferment...bientôt je vais aller faire faire un double de mes clés chez mon banquier...mais ce qui est paradoxal, c’est + il y a d’agences, moins il y a de personnel et de guichets ouverts...il faut tout faire soi-même (remise de chèque). Ce qui serait quand même le comble, suite au titre de votre article, si le client devait finalement se débrouiller tout seul...


                                              Où va l’argent des ménages français ? http://www.capital.fr/Actualite/Default.asp?source=FI&numero=63697&Cat=SOF 

                                              ici ? http://www.challenges.fr/actualites/business/20070828.CHA9515/casino_veut_r elancer_franprix_et_leader_price.html 


                                              • Nobody knows me Nobody knows me 1er octobre 2008 14:32

                                                Bonjour et merci pour cet article.
                                                Comme e-fred, c’est un plaisir de vous revoir, avec le plein de hargne en plus.
                                                J’attends l’intervention de Peripate avec impatience...
                                                 smiley
                                                Bonne journée


                                              • grangeoisi grangeoisi 1er octobre 2008 13:49

                                                Ceux qui parlent le mieux de la richesse et de ses turpitudes sont les pauvres...Mais les cadavres dans les placards blindés sont sans odeur.


                                                • alberto alberto 1er octobre 2008 13:56

                                                  Salut, Denis Robert et merci pour ton clin d’oeil vers les lecteurs d’AV.

                                                  Pour ce qui est des banques , toutes des putes ?

                                                  Non, pas sûr, car certaines essayent d’introduire un début d’éthique dans leur profession.

                                                  Ainsi du Crédit Coopératif, de La Nef, de Triodos...Résisteront-elles aux pressions du "milieu" ?

                                                  Mais le mieux est d’y aller voir de plus près, de parler d’elles et leur donner leur chance si elles réussissent à nous convaincre...

                                                  Bien à toi et aux autres.


                                                  • Yohan Yohan 1er octobre 2008 15:30

                                                    @ Alberto
                                                    C’est bcp de facade. Ayez un seul problème en étant petit, et elles vous jettent comme un malpropre. J’en fait les frais encore avec l’un de celles que vous citez


                                                  • Romain Desbois 6 octobre 2008 00:44

                                                    Mais oui la vrai révolution est la consomm’action. Comparez et pas seulement le coût mais le prix du sang, du travail de l’autre. Enfin chacun ses critères. La vrai liberté est la liberté de choix. Mais ils nous demandent de nourrir des coucous dans nos nids.
                                                    Tous réfléchissons à changer de banque pour en finir avec l’incurie d’Augias.


                                                  • pallas 1er octobre 2008 14:01

                                                    Il faut reguler et controler bcp plus les individues emprunteurs et dereguler totalement le marché, que sa soit du travail et de la finance, avec un etat qui ne sera la que pour apporter de l’aide de temps a autre au marché financier, le systeme en sera bcp plus serein. Au lieu des 70 000 euros de marge de securité, je la baisserai a 20 000 euros, ainsi les banques auront bcp plus de possibilité d’investir. Il faut etre competitif dans la vie, c’est tout.


                                                    • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 1er octobre 2008 14:21

                                                      Le fond du problème est que l’argent ne coûte rien aux banques, elles créent la monaie selon leurs besoins, et se rémunèrent sur les intérêts ou les plus-values qu’elle arrivent à obtenir en placant cette monnaie. Comme il est dit plus haut, 95% de la masse monétaire ne fait que tourner entre les banques, elle ne provient ni ne sert le "vrai" monde. Cette situation a une cause : les accords de Breton Woods, début des années 70, qui fit que les monnaies occidentales n’avaient plus besoin d’ancrage (équivalent or, ou équivalent dollar, lui-même ancré sur l’or), c’est à dire que les nations pouvaient crééer tout l’argent qu’elles voulaient sans contrepartie matérielle, mais avec le risque de dévaluation et d’inflation forte si elles faisaient trop chauffer la planche à billet. C’est cet équilibre qui a liberé la croissance mondiale, mais qui a également permi aux banques de produire de l’argent spéculatif, gratuit vu qu’il n’y avait plus besoin de contrepartie. Il est illusoire aujourd’hui de revenir à un ancrage matériel de la monnaie, par contre il est tout à fait envisageable d’interdire la rémunération d’argent virtuel, ce qui tue d’un coup l’essentiel de la spéculation. Autrement dit, dans ce système certes un peu utopique, quand vous demandez un prêt à votre banque, elle doit vous l’accorder si vous êtes capable de le rembourser, mais elle ne peut vous demander de payer un intérêt (vu que cet argent ne lui coûte rien), tout au plus peut-elle vous faire payer des frais de service (très nettement inférieurs aux intérêts, en tout cas pour des grosses sommes), un peu comme les banques islamiques. De la même manière, les prêts consentis par les banques nationales à leur Etat (ou par le BCE aux Etats européens) se feraient sans intérêt, ce qui d’un point de vue des finances publiques constituerait une bienfait majeur !


                                                      • Traroth Traroth 1er octobre 2008 14:32

                                                        Et en France, elles vont se renflouer sur le dos de leurs clients. Dans le sang, s’il le faut :

                                                        http://traroth.blogspot.com/2008/09/french-subprimes.html


                                                        • ploutopia ploutopia 1er octobre 2008 15:02
                                                          Le système de création et de gestion monétaire est le nœud gordien du système capitaliste qui étouffe le monde.
                                                           
                                                          Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, au magazine Time, et aux autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque quarante ans Il aurait été pour nous impossible de développer notre projet pour le monde si nous avions été exposés aux lumières de la publicité durant ces années. Mais le monde est aujourd’hui plus sophistiqué et préparé à l’entrée dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale des siècles passés.
                                                          — David Rockefeller, s’adressant à la Commission Trilatérale, 1991
                                                           
                                                          Tout est dit NON ???
                                                           
                                                          www.gtmonnaie.be (beaucoup de références intéressantes)
                                                          Et enfin www.simpol.org pour tenter de pallier à la réponse classique de perte de compétitivité propre au système qui voit en l’expression des intérêts individuels égoïste la satisfaction de l’intérêt collectif… Ah bon ? Quid des multiples crises économico-financières ? d’une misère mondiale grandissante ? d’inégalités sociales et culturelles croissantes ? d’une dégradation environnementale incontestable ? Quid de tout l’attirail financier, matériel et humain nécessaire pour corriger les dérives d’un système aussi abject qu’hypocrite ? Quid des guerres, du narcotrafic, de la traite d’êtres humains ?
                                                           
                                                          Il nous faut donc délégitimer le dogme néolibéral (sommes d’intérêts égoïste = collectivement bon) mais aussi reconsidérer la richesse dont la comptabilité est bien plus fondée sur l’économie du mal-être que celle du bien-être [Patrick VIVERET http://ploutopia.over-blog.com/article-21609206.html]
                                                           
                                                          Ne cherchez plus les causes de la misère ou des dégradations environnementales… elles font partie intégrante de notre monnaie, celle que nous utilisons tous, tous les jours, celle qui régit chaque jour un peu plus nos vies comme du papier à musique, celle qui est au cœur de toutes les passions et de toutes les guerres. Tant que l’homme ne changera pas sa relation à l’argent, au monde et aux autres, rien ne changera et ça ne fera qu’empirer puisque, jusqu’à preuve du contraire, nous vivons sur une planète finie. Le mensonge du crédit, de la délocalisation et de la croissance se heurte tôt ou tard aux limites temporelles et spatiales incompressibles de notre monde. Le XXIème siècle sera spirituel ou ne sera pas… Moins de biens plus de liens… L’avenir sera immatériel ou ne sera pas…
                                                           

                                                          • tiptop 1er octobre 2008 15:10
                                                            Qu’ils sautent par la fenêtre ! Qu’ils meurent avec panache comme en 29 ! Personne ne les regrettera et surtout pas les trois milliards d’individus asphyxiés et affamés par un capitalisme pas si financier que ça. Et surtout on serait gré à ces messieurs les traders et profiteurs de tous poils, avant de se tirer une balle dans la tête, de vendre leur 4x4 et de « réinjecter » dans le marché les quelques 11500 milliards de dollars qui barbotent dans les paradis fiscaux. A coté, les 700 milliards de Paulson c’est de l’argent de poche. Une dernière chose : pas touche au livret A de mon fils !

                                                            • millesime 1er octobre 2008 15:14

                                                              la place du Luxembourg (que je connais fort bien ,j’en suis comme vous à proximité) est elle "aussi" une place ou l’argent anonyme circule....que de comptes anonymes dans les différentes établissements.. ;y compris chez Dexia., sans parler des banques françaises toutes installées..il y a 180 établissements bancaires à Luxembourg. !!!
                                                              avec des filiales dans des "paradis fiscaux" (n’en déplaise à Juncker qui se défendra bien évidemment par la négative)...
                                                              quant à Clearstream : fruit de vos ennuis...que font des comptes de particuliers dans un société de compensation de valeurs mobilières ??? c’est à l’avocat (peut-être pas verreux, mais qui avait faim..ainsi il a pris une belle com.. !) de répondre à cette question...et là jamais de réponse...bon n’épilogons pas cela ne sert plus à rien.. !
                                                              et bien évidemment Citigroup et compagnies y pratiquent la spéculation sur les monnaies ..les actions , à travers les hedges funds et autres circuits... !


                                                              • Yohan Yohan 1er octobre 2008 15:26

                                                                Excellent ! Parallèle saisissant et tellement vrai. Je me suis régalé. Un article plein de colère méritée. On préfèrera les putes aux banques, car en général elles vous en donnent pour votre argent. les putes ont parfois du sentiment, les banques jamais !!


                                                                • nounoue david samadhi 1er octobre 2008 16:22

                                                                  il faut exiger un moratoire contre les paradis fiscaux et les lessiveuses ... voila tout :)
                                                                  merci denis, bien contant de te retrouver ...


                                                                  • finael finael 1er octobre 2008 16:50

                                                                    Autre point noir concernant les banques : Aussitôt que vous y avez déposé votre argent, elles le considèrent comme leur appartenant !

                                                                    Ce qu’elles en font, vous n’avez aucun droit de regard dessus. Bien entendu elles le font fructifier, à leur profit .... mais quand elles le perdent vous (nous) payez. Ce que nous fîmes en France avec le Crédit Lyonnais, et ce que demande Bush aux américains actuellement.

                                                                    Et comme il n’est pas possible de ne pas passer par une banque (pour la paye, ...)

                                                                    Quant aux prêts, elles demandent (plutôt d’ailleurs dans le sens anglo-saxon de "demand" = exiger) à l’état de relever le taux d’usure (taux auquel la loi considère que ce n’est plus légal) afin de pouvoir exiger des taux exhorbitants (20%) à ceux qui ont besoin d’emprunter.


                                                                    • Romain Desbois 6 octobre 2008 00:49

                                                                      C’est faux de dire que l’on ne peut pas se passer d’une banque, rien que pour la paye. Avoir un compte en banque n’est pas obligatoire en France ! Pour preuve il y en a même qui sont interdits bancaires !


                                                                    • Christoff_M Christoff_M 1er octobre 2008 17:21

                                                                       Après ce que mr Robert a vécu, je pense que terme est un peu fort mais comment parler de banques qui passent par des paradis fiscaux, et les blanchisseuses d’argent style Clearstream...

                                                                      il faut bien reconnaitre qu’en France l’argent va à l’argent, et ces banques gérées par une certaine élite, ont des armadas d’avocats et des lobbyistes pour influer sur le vote d’"assemblées démocratiques"...

                                                                      on hésite pas à aller puiser dans des réserves des livrets A déstinées aux logements sociaux, à la formation, au développement, pour couvrir des actes ou des placements beaucoup moins louables !!

                                                                      La mise en examen d’un ancien responsable de la FNSEA ne fait que confirmer ce que je dis....

                                                                      Pompes à frics, réseaux et intermédiaires, ne devraient pas etre aussi visibles dans un pays qui se respecte !!
                                                                      pour une affaire évoquée, combien passent dans l’anonymat ou en huis clos !!
                                                                      C’est cela la démocratie "participative" à la française en 2008 !! et meme si tout va mal en 2008, la plupart des grands patrons et hauts cadres continuent à partir avec des primes entre 3 millions voir 6 ou plus, quand l’employé moyen est viré avec une "prime" exprimée en dizaines de milliers d’euros et encore lorsqu’il se bat !!

                                                                      Démocratie, vous avez dit démocratie, je ris un peu, les requins en haut lieu font tout pour capter le maximum d’argent, avec l’aval de l’état et de la justice française !!


                                                                      • Christoff_M Christoff_M 1er octobre 2008 17:31

                                                                         quand aux taux alors qu’on trouve des prets entre 4 et 8%, comment se fait il que les cartes magasins tournent autour de 19%, abérration jamais dénoncée ni par les députés, les syndicats et les associations de consommateurs !!

                                                                        sachant que les gens qui s’embarquent la dedans, sont les gens les plus pauvres qui n’ont pas droit à un pret bancaire !! pourquoi n’y t il pas de lois pour encadrer cette escroquerie qui rapporte plus aux services cartes des grandes chaines que leur vente dans les magasins !!

                                                                        Vols organisés des banquiers qui rapportent plus sur le crédit avec cofinoga par exemple, que les ventes dans les magasins de la chaine....


                                                                      • Proto Proto 1er octobre 2008 17:25

                                                                        J’aime bien votre article aux expressions quelque peu familières, il faut savoir appeller un chat un chat.
                                                                        Au plaisir de vous relire,


                                                                        • impots-utiles.com 1er octobre 2008 17:26

                                                                          Le scandale des parachutes dorés chez Fortis et Dexia fait fureur en belgique...
                                                                          Herman Verwilst pourrait toucher jusqu’à 5 millions d’euros pour ses quelques mois comme CEO de Fortis et Axel Miller, selon son contrat, devrait percevoir 3 millions lorsqu’il quittera Dexia...

                                                                          http://www.impots-utiles.com/le-scandale-des-parachutes-dores-chez-fortis-et-dexia.php



                                                                          • pseudo 1er octobre 2008 17:34

                                                                            Dans pas vu à la télé une manifestation des victimes des subprimes à New York qui se déclarent prés à prendre les armes si le gouvernement américain donne 700 milliards de dollar aux banques.

                                                                            Depuis des décennies les banques nous on misent une carotte, aux particuliers, entreprises, états...etc.
                                                                            Comment leur rendre la monnaie de leurs pièces ?
                                                                            La crise que nous connaissons, elle est orchestré et manipulé par les banques.

                                                                             Les banques voyous se sont déclarés la guerre en se refourguant des titres pourris, le but étant de se racheter entre elle pour contrôler le système.

                                                                            Les banques ne prêtent plus en France ni aux entreprises et ni aux particuliers, ils font tous pour nous pomper nôtre épargne afin de prendre les dernières réserves d’argent.

                                                                            Attention les banques terroristes ont pris l’économie française en otage et pompent les dernières liquidités des français !

                                                                            Combien de million de victimes aux états unis des subprimes, combien se sont suicidées ? Combien se sont retrouvées à la rue avec leur famille ? Serez vous la prochaine victime des banques escrocs ?

                                                                            Alors réagissez et vite avant qu’il soit trop tard.

                                                                            Il faut lancer une pétition nationale pour interdire aux banques leur droit d’usurier, se droit doit revenir au pays se qui permettra de rembourser la dette de l’état et de relancer l’économie. Ces emprunts se feront sur la confiance du peuple pour son pays.

                                                                            Le gouvernement sera au commande de l’économie et non l’inverse.


                                                                            • appoline appoline 1er octobre 2008 17:44

                                                                              Tout ceci était prévisible, ce système ne pouvait perdurer et tout a été calculé en ce sens. Maintenant, il faut attendre les décisions des gros bonnets de la finance, si elles ne sont déjà prises d’ailleurs. Quand on sait que 4 % de la fortune du noyau qui chapote la finance mondiale pourrait nourrir le reste du monde, vous comprendrez que face à cela, nous ne pesons pas lourd. Ce qui peut les inquiéter ? Nous, tous simplement ; nous et nos réactions face à un garrotage qui n’a de cesse de nous étouffer ;


                                                                              • Christoff_M Christoff_M 1er octobre 2008 17:49

                                                                                 manif dans la rue ?!! des usagers des grandes surfaces et des banques qui sont cul et chemise pour empocher le maximum sur leurs "services" intermédiaires....


                                                                              • ZEN ZEN 1er octobre 2008 18:30

                                                                                Tiens, on a changé le titre de l’article...
                                                                                Cachez-moi ces p... que je ne saurais voir ?...
                                                                                Qu’en pense l’auteur ?


                                                                                • Le péripate Le péripate 1er octobre 2008 18:32

                                                                                   Oh, ça, ça me plaît ! Vilains et méchants banquiers, comme dans les caricatures de feu "Je suis partout". Du bon, du populaire, du démagogique.... Génial ! Et... original.

                                                                                  Mais, quand même, il y a un truc que je ne comprends pas. Si 99% de l’argent dans le monde est de la fausse monnaie, pourquoi les banquiers s’embêtent à nous piquer nos économies ?

                                                                                  Bon, je vais me délasser un peu (la journée a été dure), et je vais lire la suite. Et puis j’aurais peut-être une réponse d’un monsieur intelligent qui a fait des études.


                                                                                  • JL JL 1er octobre 2008 18:53

                                                                                    Pas 99% péripate, 98, il faut suivre ! Je sais, même avec des pattes, c’est dur pour une limace. smiley

                                                                                    Et 98% c’est précisément le taux des transactions financières par rapport à la totalité des transactions, je veux dire, y compris les transactions saines, je veux dire pas mafieuses.


                                                                                  • Le péripate Le péripate 1er octobre 2008 19:06

                                                                                     99 % des masses monétaires qui circulent par le monde sont virtuelles. Cette fausse monnaie est investie en actions et en obligations. Puis, pour une part considérable, cachée dans des paradis lointains.....

                                                                                    Parce que si c’était 98%, ça changerai quoi, monsieur Renève ? Dites moi donc, vous qui êtes si intelligent...


                                                                                  • Le péripate Le péripate 1er octobre 2008 19:07

                                                                                     Ah, zut, c’était JL. Mais comme il est très intelligent aussi...


                                                                                  • JL JL 1er octobre 2008 19:27

                                                                                    Ah péripate, vous commencez donc à comprendre, qui écrivez : ""Parce que si c’était 98%, ça changerai quoi, monsieur Renève ? Dites moi donc, vous qui êtes si intelligent... ""

                                                                                    A comprendre ? Ou à vous rendre ?


                                                                                  • Le péripate Le péripate 1er octobre 2008 22:21

                                                                                     Que j’aime vôtre haine Leon ! Comment elle révèle vraiment qui vous êtes. Vous voilà acculé à me traiter de cinéaste raté... Je suis pourtant certain que vous vous êtes gavé comme le bon beauf que vous êtes de quelques unes de mes productions... Quelle rigolade !
                                                                                    Quand à "chômeur chronique", n’êtes vous pas le défenseur auto-proclamé des chômeurs et èrémistes ? Les chômeurs chroniques apprécieront votre sollicitude. La vérité, c’est que vous êtes un hypocrite, un menteur et un manipulateur, tout occupé à préserver le produit de vos vols.
                                                                                    Voleurs de pauvres, voilà ce que vous êtes.



                                                                                  • Le péripate Le péripate 2 octobre 2008 12:15

                                                                                     Vous perdez le contrôle de vos nerfs... et je me moque de la sympathie d’un professeur d’économie trotskiste. 

                                                                                    Donc, je récidive : pourquoi, si 99% de la monnaie en circulation est de la fausse monnaie, les banques s’intéressent à nos économies. J’ai par ailleurs du mal à voir dans le fait de relever ce qui paraît une pure ânerie un manque de respecte à quiconque.


                                                                                  • JL JL 3 octobre 2008 11:31

                                                                                    Péripate, je crois qu’il me faut essayer de répondre à votre question, bien que n’ayant pas les mots et que l’exercice n’est pas facile : cela demanderait plus qu’un article, alors, un post ! Maisvous avez raison de la poser parce qu’elle est fondamentale. Cette question renvoie à ce que sont les bulles.

                                                                                    Je ne sais plus qui, en réponse à la question d’un auditeur : "où sont passés ces milliards perdus ?" disait : "c’est de l’argent virtuel". Il parlait bien sûr de ces 98%. Mais il ne disait pas qu’une partie de cet argent virtuel peut se convertir en argent réel. Un partie seulement, précisément moins de 98%, évidemment. Vous ne pouvez acheter pour 98 kilo-euros de marchandise à un commerçant qui n’a que 2 kilo-euros de marchandise.Cet argent virtuel est de la mauvaise monnaie, laquelle comme chacun sait chasse la bonne.

                                                                                    Et c’est pourquoi il ne peut se convertir massivement en monnaie sonnante et tébuchante, sous peine de scier le branche sur laquelle il est assis. Un peu comme ces parasites qui tuent l’hôte. C’est pourtant ce qui est en train de se passer : le premier qui dégaine entraîne les autres, et c’est la curée : chaque possédant se précipite pour converir ses créances en bon argent. Mais il n’y en aura pas pour tout le monde, et comme d’habitude ce sera le pékin de base qui sera le dindon. Ces pratiques sont vieilles comme le monde de la finance. C’est seulement qu’aujourd’hui ça prend des proportions gigantesques.

                                                                                    Et vous êtes de mauvaise foi parce que vous jouez sur les mots. En fait, vous vous complaisez dans le rôle de punching ball. Pour ma part, l’exercice me fait du bien. Continuez donc.


                                                                                  • JL JL 3 octobre 2008 11:53

                                                                                    @ Léon, voleur de pauvres c’est rentable, mais à très grande échelle. Très très grande !

                                                                                    Oui Péripate, vous qui posez des questions, répondez donc à celle de Léon, puisque j’ai répondu à la vôtre.


                                                                                  • Le péripate Le péripate 5 octobre 2008 13:53

                                                                                     Merci JL pour cet effort. J’apprécie. 

                                                                                    Avant de continuer, il me faut dire que j’ai remonté le fil pour trouver trace d’une question de Léon, je n’ai pu que relire insultes et avanies. Faute de plus de précisions, je ne peux donc faire de réponse.

                                                                                    Vous m’accusez de mauvaise foi. Et vous avez raison. Ma question était faussement naïve. Désolé d’employer des moyens rhétoriques pour tenter de susciter des questionnements chez mes interlocuteurs.

                                                                                    Vous vous sortez très mal de votre tentative d’explicitation. Désolé. Cela vient que vous faites votre la conception marxiste de la valeur (je ne parle pas du prix, mais bien de la valeur), valeur qui selon le marxisme coagule du "travail". Or, la valeur est toujours subjective, la valeur vient du service qui est rendu, par une marchandise, par un service rendu justement, et de rien d’autre. 
                                                                                    Ceci pour dire que la monnaie est une marchandise, comme une autre, et sa valeur provient des services qu’elle rend, et de rien d’autre. 
                                                                                    Ce détour pour dire qu’il absurde d’affirmer que x% d’une monnaie est de la fausse monnaie. Ou on dit que 100% de la monnaie est de la fausse monnaie, et on ne fait que constater les conditions particulières de création de cette marchandise, et ce faisant on n’a rien dit, ou on constate que si la monnaie a trouvé preneur, c’est que c’est bien une marchandise.
                                                                                    La question, bien sûr, c’est qui émet une monnaie. Comme n’importe quelle marchandise, elle devrait pouvoir être produite par n’importe quel entrepreneur en concurrence avec d’autres, entrepreneur qui doit pouvoir garantir en permanence la convertibilité de cette marchandise en une autre, or, autre monnaie, indice basé sur un panier de biens, etc...
                                                                                    Ce n’est pas ce qu’on observe. La Fed, bien qu’étant privée, détient un monopole de par l’Etat. Idem pour toutes les banques centrales, qu’elles soient privées ou d’Etat. Et c’est bien ce monopole qui est à la source de toutes les manipulations. L’Etat, qui est toujours à court de fond, use de son influence pour faire baisser le loyer de l’argent, faisant gonfler la masse monétaire au-delà de ce que une gestion prudentielle responsable permettrait, c’est à dire fondée sur la capacité de l’établissement émetteur à convertir les titres en circulation. Avec la garantie, implicite ou explicite de l’Etat, la responsabilité de l’émetteur est toujours en tendance affaiblie
                                                                                    En ce sens, et uniquement en ce sens, on peut parler de fausse-monnaie. Cette fausse-monnaie est fondée sur la capacité qu’à l’Etat à contraindre les contribuables à payer.
                                                                                    C’est exactement ce à quoi nous assistons.


                                                                                  • fantomas 1er octobre 2008 18:37

                                                                                    Qu’est ce qu’on peut lire comme conneries sur agoravox, vous me direz ce n’est pas aussi grave que la crise, ça ne coûte rien ou presque.

                                                                                    Exemple , sur les commentaires où je relève une énormité parmis d’autres :

                                                                                    "L’argent tient par la peau des couilles ce monde.
                                                                                    Il n’est pas dit que cela puisse tenir éternellement ainsi...
                                                                                    "

                                                                                    Depuis la nuit des temps cela fonctionne ainsi et mon avis c’est parti pour durer car c’est dans la nature humaine, un point c’est tout.

                                                                                    On pourrait dire aussi que les les pauvres n’aimeraient pas devenir riches ? où alors juste dans le but de vouloir sauver le monde ?

                                                                                    Je vois des commentaires s’indigner sur le "superbe exercice de style" de Pallas qui est peut être un des seuls à avoir compris que tout ce qui est excessif est ridicule.


                                                                                    • HASSELMANN 1er octobre 2008 19:27

                                                                                      Belle constance effectivement, pour ceux qui nous suivent sur LIBR’ACTEURS (www.libracteur.fr), vous savez que cette questions des apprentis sorciers, et des junk bonds nous mobilise depuis quelques temps.Ceux qui lisent LES ECHOS n’ont pas du manquer de rigoler, et pour les autres je ne résiste pas au plaisir de faire un raccourci:le 17.09 un point de vue est intitulé "Mieux comprendre les hedge funds", avec en exergue, d’un texte pour initié : "les HF ne sont pas necessairement plus risqués que les fonds d’invetsissements classiques, mais plus difficiles à appréhender" SIC !,le 18.09 toujours les même ECHOS édito de JM VITTORI :"CRISE:NE LES CROYEZ PLUS", avec une chute "revenons a la finance des yeux ouverts". on ne peut mieux dire, mais ce n’est pas fini, car LES ECHOS du 29.09, donnent un point de vue de techniciens sur le théme "crise du crédit, ou de la représentation comptable ?", et là c’’est la cerise sur le gâteau En gros on vous dit que les normes comptables Anglosaxonnes qui se sont imposées a tous, et font confiance à la juste valeur, fair value ou best estimate, ne sont pas fiables......en période de crise.
                                                                                      Simplement accablant !!!


                                                                                      • reiaugustus reiaugustus 1er octobre 2008 19:39

                                                                                        Sans loi, ni morale.

                                                                                        Ce que je trouve domage dans tout ca, C’est que le peuple vas devoir encore payer pour les foles dépenses de nos cher milliardaires. Tout cet argent qui n’est que du vent, a réussi à rendre l’homme totalement fous. Afin de tout posséder, ils sont prêt a tout, vol viol meurtre détournement de fonds, vente de drogue et tout ca sans aucunes sanction.C’est normal dans un monde ou tout se paye. Lorsque tu as de largent ,tu peux tout acheter la loi, la politiques et la justice formidable quoi. Je ne crois pas que la jolie pute accepterait de coucher avec un vieux fous frustré sexuellement, si se meme pervert ne possaidait pas un sous. Facile de payer quand l’argent provient de vols fait dans les poches des citoyens. je ne connais pas grand monde qui ont la chance de pouvoir se payer des chambres d’hotel a 10 000 la nuit (putes non incluses) et tout ca, mis sur un compte de pépenses qui sera rembousé par la suite par vos impots,

                                                                                        Besoin d’argents
                                                                                        Je ne peux pas comprendre non plus pourquoi nous devons nous cotiser à fin de payer leur dettes. Je n’ai jaimais entendu parler dun plan de sauvetage accordé au citoyen qui narrivent pas à payer leur factures. Le seul plans qu’ils peuvent proposer ici c’est le crédit. J’aimerais bien moi aussi fabriquer une carte qui ne vaut rien à la base, la distribuer à des gens qui désirent dépenser. Et tout reprendre par la suite, avec intérets. Moyens facile de se faire beaucoup de biens gratuitement. Vous n’arriez plus à payer, ils ont tout prévu. On vous presnteras tout simplement une nouvelle carte à fin de vous faire dépenser d’avantage . à fin que vous et votre géneration futur ne parvienent pas à rembouser . Leur but étant de devenir les seul propriétaire de tout bien terrestre, vous y compris. Vôtre rôle seras de trvailler et de payer. à fin de les enrichir encore plus. si vous trouver un moyend de faire de l’argent, on vas vous le retirer aussitot sous prétexte que cet argent provient d’activitées illégaux. donc vous êtes dans l’obigation de vous soumettre à leut mode de vie ou de vous battre pour vos droit... J’ai un peu honte de contibuer au financement d’un porjet visant à détruire notre planètes. 

                                                                                         R.AUGUSTUS 
                                                                                         


                                                                                        • herbe herbe 1er octobre 2008 21:31

                                                                                          Tout à fait convergent avec votre article :

                                                                                          http://www.volle.com/ouvrages/predation/predation.htm

                                                                                          La masse critique n’est peut-être pas atteinte pour au moins rétablir l’équilibre et contenir la prédation endogène mais je le souhaite et l’espère parce que "danser au bord du volcan " est pour le moins dangereux...


                                                                                          • Christoff_M Christoff_M 1er octobre 2008 21:39

                                                                                             est ce que dans cette crise on ne voit pas poindre le simplisme de certains, professeurs, journaleux ou autres, qui n’avaient à la bouche que des éloges pour le système anglais ou américain, les français passant souvent pour des ringards !! de la finance...

                                                                                            arrive cette crise après de multiples signes inquiètants, ignorés par les nombreux experts de la finance...
                                                                                            ils sont bien silencieux maintenant les arrogants et les prétentieux, les monsieur je sais tout, notre plan est prévu pas de problème !!

                                                                                            si le problème étant ici le manque de recul, le fait de vouloir aveuglément adopter un système qui n’est pas le notre et ce manque de recul et ce fanatisme de certains acteurs de la vie économique, qui frise l’idolatrie stupide !!

                                                                                            Souhaitons que cette crise permette à l’Europe de se démarquer, en s’affirmant enfin comme autre chose qu’une pale copie des américains, et que l’intelligence et l’esprit critique revienne en haut lieu, pour nous épargner l’aveuglemment de certains fascinés par la quantité et ayant perdu tout repère avec le réel !!!


                                                                                            • geko 1er octobre 2008 21:47

                                                                                              Pour l’instant c’est mal barré ! Si le plan Paulson est adopté il faudra que les européens mettent la main à la poche !


                                                                                            • Christoff_M Christoff_M 1er octobre 2008 21:59

                                                                                               on parle de 300milliards pour l’Europe....

                                                                                              on sent déja aussi que monsieur Fillon dans les débats de l’assemblée cette ap midi, va se servir de cette crise bien amplifiée avec sonnettes et girophares dans les médias français pour justifier des mesures à venir de manière purement démago, d’ou l’appel à l’unité nationale !!

                                                                                              un clin d’oeil à l’auteur, la macine à laver doit marcher à fond en ce moment... est ce que vous croyez qu’en période de crise Clearstream lave plus blanc !! je vais dire que c’est une boutade comme Bigard, on ne sait jamais !!


                                                                                            • goc goc 1er octobre 2008 23:26

                                                                                              la France vient une nouvelle fois de se ridiculiser en direct-live

                                                                                              a 18h00 le nabot, dans un elan bushien (c’est a dire ne se retenant pas de chercher à imiter son maitre), propose lui aussi SON plan pour sauver le monde.

                                                                                              A peine les allemands ont entendu parlé de ce plan, qu’ils ont renvoyé le nain chez sa maman et en termes peu diplomatiques.

                                                                                              et voila que la_honte_de_la_france fait comme tous les gamins pris la main dans le sac, il pretend qu’il n’a jamais rien dit. Enfin pour etre precis, non seulement il est debile, mais en plus il est lache car le dementi ne vient pas de lui mais du toutou de service, en l’occurance "lagarde".

                                                                                              Mais faite lui confiance, si l’allemagne avait dit "ya", c’est le nabot qu’on aurait vu sur toutes les télés


                                                                                            • herve33 1er octobre 2008 22:09

                                                                                              Merci Denis , pour cet article , pendant ces temps de krach financier , je n’ai jamais m’empêcher de penser à votre enquete sur la multinationale qui vous cause tant de problèmes .

                                                                                              Le renflouement des banques ayant fauté par le contribuable aux Etats Unis mais aussi en Europe , constitue un véritable hold up . D’ailleurs , je suis pas le seul à le penser Michael Moore aussi .

                                                                                              http://www.contreinfo.info/article.php3?id_article=2213


                                                                                              • joseW 1er octobre 2008 22:11

                                                                                                Très bon article, et la crise actuelle remet en perspective en effet cet énorme travail de journalisme citoyen (qui existe bel et bien n’en déplaise aux néo-négationnistes adoubés qui ont trop souvent antenne ouverte sur les plus grands médias nationaux (RTL et autres) et qui déclarent que "le Journalisme citoyen ça n’existe pas", tout comme les complots d’ailleurs). 

                                                                                                Malheureusement, nous allons payer pour ces mafieux, et payer cher. 

                                                                                                Tous les mensonges, les tromperies, les illusions, les magouilles et les carambouilles qui s’accumulent depuis la dernier grand ménage mondial ont fini par se mordre la queue...

                                                                                                Malheureusement, quand on en arrice à ce point-là, les rats quittent le navire en prenant tout l’oseille qu’ils peuvent, et ne restent sur le pont que les lampistes et le bon peuple héberlué par tant de manipulations et de mauvaise foi. 

                                                                                                L’Histoire ne se répète pas, elle bégaie !

                                                                                                <script type="text/javascript" src="http://shots.snap.com//client/inject.js?site_name=0"></script>

                                                                                                • walpole walpole 1er octobre 2008 22:43

                                                                                                  Les Pensées BiBi se télescopent :
                                                                                                  1. Frégates de Taiwan : non-lieu generalisé prononcé aujourd’hui.
                                                                                                  2. Les Banques font des affaires et demandent à que les gogos remboursent les gros trous noirs de la Finance.
                                                                                                  3. Quel est le rapport ?
                                                                                                  4. Walpole ne sait pas trop le lien entre ceci et cela mais le nom de cette Chambre de Compensation doit bien être au coeur de ces affaires non ?
                                                                                                  Walpole (www.pensezbibi.com)


                                                                                                  • frédéric lyon 2 octobre 2008 00:26

                                                                                                    La rédaction d’Agoravox pourrait-elle nous expliquer pourquoi elle a changé le titre de l’article de notre auteur Denis Robert ?

                                                                                                    Personnellement je trouvais le titre de l’article, tel que l’avait voulu Denis Robert, il y était question d’une histoire de putes, je crois, parfaitement clair et très bien choisi. Ce titre avait de plus le mérite d’être exactement dans la note du corps de l’article lui-même et de lui correspondre parfaitement.

                                                                                                    D’ailleurs si Denis Robert avait pris le soin d’intituler son article de cette façon, c’est que cela correspondait bien à sa pensée, telle qu’il voulait l’exprimer dans toute sa vigueur :

                                                                                                    "Les banquiers sont des putes".

                                                                                                    Quoi de mieux qu’un titre ordurier pour annoncer un texte ordurier ?

                                                                                                    N’est-ce pas Denis ?

                                                                                                    Si on ne peut plus traiter les banquiers de putes, où va-t-on ? Est-on encore en Démocratie ? Qu’en penses-tu Robert ?

                                                                                                    Nous voilà donc à présent avec un titre bien trop anodin pour chapeauter un article ordurier, il y a là un déséquilibre facheux.

                                                                                                    Vas-tu protester Denis, contre cette intolérable atteinte à ta liberté d’auteur et à tes convictions personnelles ?

                                                                                                    La Rédaction d’Agoravox aurait-elle eu peur d’un procès en diffamation ? de la part de toutes ces putes ?

                                                                                                    On ne me fera jamais croire qu’elle puisse être sensible à ce genre de pression.

                                                                                                    Il est vrai que notre ami Denis Robert a la malencontreuse habitude de perdre tous ses procès en diffamation que les putes intentent contre lui ! 


                                                                                                    • Nobody knows me Nobody knows me 2 octobre 2008 09:53

                                                                                                      Le titre était plutôt : "Les banques sont des putes maquillées" ou qqchose comme ça.
                                                                                                      Il y avait une certaine nuance qui permettait de ne pas diffamer les banquiers personnellement. Celle-ci a dû vous éochapper. Pas grave, on a l’habitude de vous réexpliquer les articles.
                                                                                                      Maintenant, libre à vous comme d’habitude de tortiller la vérité et de détourner tout ce que tout le monde dit... A moins que vous ne compreniez réellement rien à rien ?

                                                                                                      Et quand vous en aurez fait et connu autant que Mr Robert, vous pourrez faire le malin dans ses articles et ceux de Forest Ent. Pour l’instant, vous avez juste l’air con.

                                                                                                      Marrant comme vous défendez la liberté d’expression avec un demi-ton quand vous n’êtes pas d’accord...


                                                                                                    • Nobody knows me Nobody knows me 2 octobre 2008 10:01

                                                                                                      Oui, c’est vrai, ça : il avait posté un commentaire où il disait, entre autres, que ni le titre ni les photos d’illustration n’étaient de son fait, mais d’Agoravox. Il y annonçait également les dates de son expo.

                                                                                                      Voilà votre explication, lerma. Mantenant vous pouvez vous taire et avoir l’air con en toute sérénité.


                                                                                                    • reiaugustus reiaugustus 2 octobre 2008 13:03

                                                                                                      Mon pauvre toi, si tu savais à quel point nous sommes libre de nous exprimer dans se monde.
                                                                                                      Je suis pourtant au Canada, pays dit libre d’Amérique. et même ici, nous ne pouvons pas raconter ou faire n’importe quoi. J’ai même eu droit à me faire battre dans un club ya quelques semaines pour avoir avoir dit que leurs alchools étaient de mauvaises qualités et trop cher. ils ont utilisé10 agents pour me frapper et me jeter preque nu dans la rue. Par chance j’avais des amis à l’exterieur. ce qui fait que je m’en suis tirer avec un mal de dos extreme, de multiples contusions et une petite comotion qui perdure encore aujourd’hui . De plus mes videos que je mamusent à publier sur le net sont très souvents censurer eux aussi . (La vérité fait peur à celui qui sait qui est dans la faute ). mais il faut continuer à dénoncer, à provoquer, à se battre. À fin déviter La vrais crise. Celle de l’individualisme humains. Qui vas nous rendre sans valeurs sans morale À l’image de nos créateurs qui prennent plaisir à nous voir se détruire les uns les autres.

                                                                                                      R.AUGUSTUS


                                                                                                    • Nobody knows me Nobody knows me 2 octobre 2008 13:51

                                                                                                      J’ai même eu droit à me faire battre dans un club ya quelques semaines pour avoir avoir dit que leurs alchools étaient de mauvaises qualités et trop cher.

                                                                                                      Oula ! Ca rigole pas chez vous. Avez-vous utilisé des termes corrects pour leur expliquer ou vous avez jeté des bouteilles derrière le bar ?
                                                                                                       smiley

                                                                                                      Bon rétablissement en tout cas et bonne journée.


                                                                                                    • chris chris 2 octobre 2008 13:55

                                                                                                      @nobody ...

                                                                                                      Vous êtes un petit canaillou, vous vous permettez de citer inconsciemment votre idole Sarah Palin, sans en avoir l’air... 

                                                                                                      "Le titre était plutôt : "Les banques sont des putes maquillées" ou qqchose comme ça.
                                                                                                      Il y avait une certaine nuance qui permettait de ne pas diffamer les banquiers personnellement. Celle-ci a dû vous éochapper."

                                                                                                      C’est vrai qu’entre " les banques sont des putes" et "les banques sont des putes maquillées" il y a quand même une différence de taille, c’est le maquillage. 

                                                                                                      Vous le préférez rouge vif ou orangé ?


                                                                                                    • Nobody knows me Nobody knows me 2 octobre 2008 14:56

                                                                                                      bonjour chris,

                                                                                                      Frederic avait compris "Les banquiers sont des putes". Ce qui, vous en conviendrez, est relativement différent des institutions bancaires.
                                                                                                      En effet, on ne peut identifier clairement des individus en parlant du système bancaire alors qu’en parlant directement des banquiers, on vise clairement un ensemble de personnes.
                                                                                                      Après, que les banques soient des putes maquillées ou pas, je conviens que la nuance est infinitésimale.

                                                                                                      Le flou est de toute façon levé puisqu’apparemment, c’est la direction d’Avox qui a modifié le titre et la photo.
                                                                                                      Rhoooooo !!

                                                                                                      Bien à vous.


                                                                                                    • Nobody knows me Nobody knows me 2 octobre 2008 14:58

                                                                                                      vous vous permettez de citer inconsciemment votre idole Sarah Palin

                                                                                                      Attention pas d’insulte s’il vous plaît !
                                                                                                       smiley

                                                                                                      Pourquoi est-ce en rapport avec elle ? Je dois avouer que je ne suis pas trop son actualité à cette "banque" là...


                                                                                                    • E-fred E-fred 2 octobre 2008 07:31

                                                                                                      à Denis Robert

                                                                                                      Changement de titre et de chapeau, c’est vrai qu’il faut toujours faire oeuvre de "bienscéance" quand on dénonce quelque chose.

                                                                                                      Bravo pour votre expo !

                                                                                                      à M. Lyon

                                                                                                      A la lecture de votre post, on se rend compte bien que vous maîtisez parfaitement le sujet de l’article (vous travaillez dans le milieu banquaire ?), et que manifestement, celà vous réjouis quand quelqu’un se fait écraser par le système.


                                                                                                      • ZEN ZEN 2 octobre 2008 08:14

                                                                                                        Mais où est passé le commentaire de D. Robert ?


                                                                                                        • L'équipe AgoraVox L’équipe AgoraVox 6 octobre 2008 12:52

                                                                                                          Denis nous a demandé si on pouvait mettre un autre titre et une autre image à la place de ceux choisis initialement. Ensuite, il nous a demandé de supprimer le commentaire qui parlait de ça car devenu redondant.


                                                                                                        • morice morice 2 octobre 2008 08:42

                                                                                                           Les banquiers se sont partagé la planète. et avec eux les marchands d’armes !!!!


                                                                                                          • L'équipe AgoraVox L’équipe AgoraVox 2 octobre 2008 11:20

                                                                                                            C’est Denis Robert qui nous a demandé lui-même de supprimer ce commentaire après avoir modifié le titre et changé les images en précisant la source en fin d’article.


                                                                                                          • Cug Cug 2 octobre 2008 09:57

                                                                                                             Notez que Sarko loin de chercher des coupables comme il le dit va lancer un plan Paulson européen.

                                                                                                             Pour l’oligarchie financière anglo-saxonne .... ce système si lucratif ne doit pas s’effondrer !


                                                                                                            • Vitrolaid 2 octobre 2008 10:27

                                                                                                              Plusieurs reflexions :

                                                                                                              1- Dans cet article, le terme de prostituée aurait eu autant de force en étant moins décrié par les pudibonds

                                                                                                              2- Comparez les banques d’affaires à des mafieux dans leurs agissements est acceptable, comparez les banques de dépot à des prostituées en ce qui concerne leur communication vis à vis des clients est acceptable aussi, mais il me semble qu’il y a confusion entre ces deux types d’établissement dans l’article (Il aurait d’ailleurs été interessant de faire une analyse précise des relations entre ces deux types de modèle). J’ai eu l’impression d’avoir à faire à des prostituées mafieuses, amalgame peu pertinent.

                                                                                                              3- Vouloir que ses enfants ignorent les réalités du monde, comme la prostitution, c’est irresponsable. Leur cachez vous l’existence des pédophiles au risque que leur ignorance leur coute chere ?

                                                                                                              Mon avis.


                                                                                                              • E-fred E-fred 2 octobre 2008 12:03

                                                                                                                à M. Renève

                                                                                                                Je comprends ce que vous voulez dire.

                                                                                                                Quand je me promène dans la rue, je dois cacher à la vue de mon jeune garçon toutes ces publicitées agressives de femmes blondes dévétues à la très forte poitrine avec une ficelle entre les fesses, il a donc contament un bandeau sur les yeux.

                                                                                                                De plus, lorsque je prend le tram ou le bus à Strasbourg, je lui met des BTB (bouchons) dans les oreilles, parcequ’il y a beaucoup de jeunes qui disent des gros mots...

                                                                                                                Et, pour finir, quand nous sommes à la gravière pour nous baigner, je dois lui mettre du coton dans le nez parceque les repris de justesses à peine libéré qui sont à côté de nous fûment des trucs qui sentent bizarre...on ne sait jamais, il pourrait y prendre goût...


                                                                                                              • Nobody knows me Nobody knows me 2 octobre 2008 15:10

                                                                                                                Loin de moi l’idée d’apprendre à élever des gosses, mais la bonne méthode me semble être la prévention et le dialogue. C’est pas en décrivant les fumeurs de joint comme des repris de justesse qu’on va faire avancer le schmilblick. Ca amènerait d’ailleurs soit à en faire un frederic lyon, soit un drogué.
                                                                                                                Si vous occultez une partie de la réalité, l’enfant va se retrouver devant le problème sans aucune "arme" pour l’appréhender.


                                                                                                              • E-fred E-fred 5 octobre 2008 18:15

                                                                                                                à Renève
                                                                                                                à Furtif
                                                                                                                à NBNM

                                                                                                                mon post, c’était du 2ème degré... au moins !


                                                                                                              • Vitrolaid 2 octobre 2008 11:55

                                                                                                                "Croyez-vous vraiment nécessaire qu’un enfant de quatre ans connaisse le mot "pute" ? "

                                                                                                                Pourquoi, vous croyez vraiment qu’il va attendre vos explications pour apprendre le mot et sa signification ? Essayez donc de vous rappeler ou vous avez appris vos premières insultes.

                                                                                                                De qui vaut il mieux que les explications viennent, d’un étranger ou de ses tuteurs ?

                                                                                                                Si l’âge de votre enfant est une gêne lorsque vous lisez AV, que fait votre enfant devant une publication pour adultes dans laquelle, les informations portent sur des famines, des crimes, des comportements abérrants d’adultes, d’affaires de moeurs, etc. La prostitution vous semble être le pire des maux de nos civilisations ? Les massacres au Rwanda ou au Darfour ne vous interpellent pas plus ? D’après vous qu’est ce qui va le traumatiser le plus, le mot pute ou une photo d’un charnier dans l’ex-yougoslavie ?

                                                                                                                "Est-ce de la pudibonderie ?"

                                                                                                                Venant d’un adulte, oui.

                                                                                                                Le terme de pute est vulgaire et grossier, d’ou ma reflexion sur le terme de prostituée, moins connoté comme une insulte mais décrivant un métier (ces dames payent des impôts sur leurs prestations).

                                                                                                                Mon avis.


                                                                                                                • Vitrolaid 2 octobre 2008 12:00

                                                                                                                  Je me permet d’insister, un journal d’opinion ou d’information, qui ne spécifie pas dans sa communication qu’il est réservé aux enfants, est de fait, pour les adultes.

                                                                                                                  Vous êtes responsables de lire AV avec votre fils sur vos genoux. Quand il vient, aller donc sur la page web d’Okapi, Scienc et Vie Junior ou de tout autre titre de la presse pour enfant.

                                                                                                                  Mon avis.


                                                                                                                • Yannick Yannick 2 octobre 2008 13:33

                                                                                                                  Le monde est tombe sur la tete !
                                                                                                                  Si des clochards meurent dans la rue, on n’a pas un centime a leur consacrer.
                                                                                                                  Si des banquiers ont un problem, c’est 700 Milliards d’euros qu’on va debloquer en 1 semaine !
                                                                                                                  J’espere, au plus haut point, que les politiques vont mettre de l’ordre dans tout cela. Qu’ils vont pondre des lois pour limiter le plus possible le pouvoir des financiers.
                                                                                                                  Incroyable a quel point les politiques sont devenus populaires ces jours-ci compare aux banquiers.
                                                                                                                  Il faut que nos politiques fassent des promesses contre les banquieres car c’est pour eux qu’on va voter. Les scandales sont trop enormes ! 


                                                                                                                  • Vitrolaid 2 octobre 2008 14:22

                                                                                                                    @Le Furtif

                                                                                                                    "Vitrolaid ...comme vous posez les vraies question et semblez prendre au premier degré ce qui n’est qu’un sarcsame "

                                                                                                                    Veuillez m’excuser mais je n’ai pas su voir le sarcasme, pourriez vous me citer celui-ci, svp ? Par avance, merci ? (pas d’agressivité de ma part, je n’ai effectivement pas perçu de sarcasme mais bien une prise de position morale).

                                                                                                                    "Je vous conduis àla vraie réponse d’un conflit qui dure entre des rédacteurs de ce site et la rédaction en soutien d’ un censeur bien en cour depuis des mois ...."

                                                                                                                    Même réflexion que ci-dessus. Le conflit porte sur la modération, si je ne m’égare pas ?

                                                                                                                    J’espère comprendre que le sarcasme est due au fait qu’un adulte referme un site pour cause de photos choquantes, mais peut être éteint-il son poste de télévision au moment du journal de la santé sur la 5 ou des Z’amours sur France2 (souvenez vous de la pipe au miel)...

                                                                                                                    "L’obstination de la rédaction est la seule cause de ce qui peut paraitre comme une obstination mais n’est qu’un combat pour un principe "

                                                                                                                    La, j’ai décroché. Vous êtes tellement dans le sous entendu que je ne saisi rien à votre prose (vous m’en voyez navré mais j’écris franchement ce que je ressens).

                                                                                                                    "Se battre pour un principe sous Denis Robert ça nous semblait approprié....
                                                                                                                    "

                                                                                                                    Je ne connais Mr Robert qu’à travers cet article et je ne saurai lui tenir grief de parler avec le vocabulaire du peuple, même si cela ne grandi ni l’auteur, ni le lecteur.

                                                                                                                    &#9;&#9;&#9;&#9;&#9;&#9;&#9;&#9;
                                                                                                                    &#9;&#9;&#9;&#9;
                                                                                                                    &#9;&#9;&#9;&#9;&#9;"Il faut donc accepter que plusieurs de mes commentaires, et une bonne dizaine avec eux , ne transgressant en rien la charte d’Agora vox soient purement et simplement éradiqué par le fait du prince...."

                                                                                                                    Je ne connais pas bien la maison, je vais donc donner mon avis de béotien.

                                                                                                                    Il m’apparait, à moi aussi, que la modération est faite en dépit du bon sens. Ce qui me fait donc plus penser à un problème de base de données mal gérées qu’à une volonté de nuire aux intervenants. Bien sur, je préfèrerai que cette explication soit la bonne, je n’aimerai pas apprendre que des journalistes censurent des opinions contraires. Si cela devait être le cas, je viendrai plus sur ce site.


                                                                                                                    • Thierry LEITZ 2 octobre 2008 14:45

                                                                                                                      Denis Robert connait bien ses sujets et j’aimerais qu’il nous narre l’épilogue de l’affaire Clearstream qui aurait du conduire De Villepin à un croc de boucher, dixit Nicolas, empereur des français.

                                                                                                                      Alors ?

                                                                                                                      Et l’ex ministre des affaires étrangère un temps ardent critique des dérives sarkozystes, que devient-il ? Nouveau amis-amis ? A miami, sur un yacht ?

                                                                                                                      A part çà, dire que 99% des l’argent crée par les banques est de la fausse monnaie me paraît excessif, ou, si c’est une figure de style, alors ce doit être indiqué. Car, c’est plutôt une anticipation de revenu : grâce au prêt vous avec de la tréso, à tel point qu’il vous faudra 15, 20 ou 30 ans pour en être titulaire. Une part conséquente de vos revenus futurs ira à la banque qui vous a prêté.

                                                                                                                      Si vous ne remboursez pas du tout, alors oui, c’est de la fausse monnaie. Cas de beaucoup de prêts US signés sans réflexion ou avec ruse ou escroquerie (selon du côté qu’on se place).

                                                                                                                      Quand vous remboursez réglo, vous payez en premier des tas d’intérêts. Ce n’est qu’à mi parcours au mieux que la part de capital dépasse celle des intérêts. Donc la banque fait du vrai argent (l’intérêt, pour elle avec du "faux" au départ basé quelque part sur le "vrai" constitué des dépôts d’autres clients, et, comme çà suffit pas ce "vrai" est abondé par des prêts d’autres banques, par les banques centrales qui garantissent tout çà, par les Etats qui garantissent aussi tout çà... par nous-même à la fin. Pfiou !

                                                                                                                      Et si on se prêtait directement de l’un à l’autre ?

                                                                                                                      Dans une communauté de citoyens fiables où on ne chercherait pas à spolier celui qui vous prête sans garanties, çà fonctionnnerait au plus grand bénéfice de tous. Rêvons un peu d’être débarrassés des requins. Cà ne coûte rien !

                                                                                                                      Encouragements au soldat Robert !


                                                                                                                      • odile 2 octobre 2008 15:46

                                                                                                                        Cela ferait-il une différence si les gens savaient pourquoi le gouvernement fédéral donne tout l’argent des contribuables à Wall Street ? Je suis allé à Wall Street pour voir si je pouvais filmer l’invisible : la vérité.

                                                                                                                        http://www.camerawar.tv/?id=1

                                                                                                                         Tous les lundis, Lech Kowalski met en ligne de nouveaux « films chapitres » de longueur différente.
                                                                                                                         http://www.camerawar.tv


                                                                                                                        • Vitrolaid 2 octobre 2008 20:27

                                                                                                                          Merci pour les explications Le Furtif.

                                                                                                                          Faudra m’expliquer pour le Damien machintruc la (je me souviens plus du pseudo)... j’ai essayé de lire sa prose mais c’est trop décousu pour mon petit cerveau.

                                                                                                                          Haaaaa... Morice... A peine arrivée, je tombe sur des commentaires de Lerma, Lyon, Morice et quelques autres. A les lire, je me suis demandé s’il y avait une modération sur AV, et je n’ai toujours pas la réponse.

                                                                                                                          J’ai bien quelques commentaires qui ont disparu et réapparu, d’ou ma tentative d’explication par un problème technique (a ce sujet, il me semble bien qu’une de mes dernières apostrophes vis à vis de Lyon ait été supprimée mais celle-ci faisant état de sa cuistrerie ainsi que de sa goujaterie, je ne peux pas en tenir rigueur à la modération d’AV).

                                                                                                                          Pour avoir modéré un forum pendant quelques mois, je peux affirmer que cette activité n’est pas facile (et que la sous-traiter n’est pas une bonne idée). Trop, vous êtes un censeur (ce qu’est réellement un modérateur en fait, mais peu l’admettrons), pas assez et vous êtes laxiste (et le forum vire à la foire d’empoigne et au concours de point godwin).

                                                                                                                          Si ce sujet doit être traité, qu’il le soit en public, que des choix soient fait, les règles rédigées et affichées à la vu de tous. Une fois ceci fait, les décisions devront être motivées quand celles-ci amènent des sanctions lourdes (bannissement temporaire ou définitf). Il est aussi important de NE PAS SUPPRIMER les posts (cela froisse les intervenants) mais de les éditer pour y faire apparaitre la raison de la suppression du propos (injures, illégalité, etc.). Il y a généralement deux façons de procéder, les modérateurs sont anonymes ou ils s’identifient dans le post édité.

                                                                                                                          Bon, c’est hors sujet, j’arrête la.

                                                                                                                          Je trouve dommage de se priver d’un débat sur un problème TRES ACTUEL, puisqu’il est présent pour la majorité des sites intéractifs (entre autre ceux d’informations).

                                                                                                                          Je viens de percuter sur qui est Denis Robert ! (quand je vous disais que mon cerveau est petit ^^) Me semblait bien aussi que son nom ne m’était pas inconnu.

                                                                                                                          Mon avis.




                                                                                                                          • Freedao 3 octobre 2008 02:15

                                                                                                                            Mr Denis Robert, vos bouquins sont utiles, alors continuez, tenez bon, le journalisme d’investigation financière que vous pratiquez est nécessaire, je trouve cela très inquiétant que votre tâche soit si ardue !
                                                                                                                            Les soutiens populaires aux enquêtes impartiales doivent agir durablement, par devoir de vigilance citoyenne..


                                                                                                                            • SCIPION 5 octobre 2008 17:53

                                                                                                                              Bonjour,
                                                                                                                              a l’auteur,
                                                                                                                              Pourquoi ne pas faire une pétition ?


                                                                                                                              • furio furio 5 octobre 2008 19:15

                                                                                                                                Cette semaine on va connaître la responsabilité de Dominique de Villepin dans cette affaire Clearstream (la politique). Le non lieu semble se dessiner. !.....Alors ? Alors rien sauf que le résultat de cette exploitation politique de l’affaire c’est la mise sur la touche de D DE VILLEPIN ! A qui profita le crime ? Mais à sarkosy le petit président qui règne du haut de son mètre SOIXANTE ( d’où son aversion pour les SOIXANTE -HUITARDS). Alors oui on pourra dire sarkosy a tendu un piège à DE VILLEPIN. On pourra donc parler de complot contre l’Etat.
                                                                                                                                Quant à l’affaire financière, on est en plein dedans et il ne semble pas que le monde ultra-libéral souhaite revenir sur les paradis fiscaux, les magouilles financières etc...Au contraire les sarkosy merkel et autres valets des magouilleurs vont lever un nouvel impôt, l’impôt "clearstream" que certains appellent l’impôt maison blanche+l’impôt irak+l’impôt pour les riches+l’impôt golden parachute+l’impôt sarkygnol.
                                                                                                                                A+


                                                                                                                                • ecophilopat 5 octobre 2008 19:44

                                                                                                                                  Pour reprendre un peu de pouvoir aux banques et en redonner un peu aux citoyens.

                                                                                                                                  Pour que l’argent nous serve, au lieu de nous asservir.

                                                                                                                                  http://www.ecophilopat.fr/pour_que_largent_nous_serve.html

                                                                                                                                   

                                                                                                                                  • antitall antitall 6 octobre 2008 02:27

                                                                                                                                    Prenons l’exemple de Fannie Mae, l’immense société hypothécaire que le gouvernement américain vient de nationaliser. Elle était sous le contrôle direct de plus de cinq agences fédérales. La même chose pour WaMu, la plus grande caisse d’épargne, qui vient d’être rachetée en catastrophe par JPMorgan. La réalité est que ces entreprises ont délibérément tourné la législation, si ce n’est dans sa lettre, au moins dans son esprit. Et les régulateurs n’ont rien vu, ou rien voulu voir. Que l’on ne me dise pas qu’il s’agit d’un problème américain. D’après les normes prudentielles que les banques sont censées respecter, le ratio entre leurs fonds propres et la taille de leur bilan doit rester inférieur à 12. D’après un article paru dans le Financial Times la semaine dernière, la Deutsche Bank en est à un ratio de 60 à 1, Barclays est à 55, et Fortis était au-dessus de 50. Quels sont les régulateurs qui ont laissé un tel endettement se développer, et pourquoi l’ont-ils fait ? Qui plus est, où sont les conseils d’administration qui auraient dû ramener à la raison des présidents atteints de folie des grandeurs ?
                                                                                                                                    Certes, il est tout à fait exact que les nouveaux produits, en particulier les fameux credit default swaps (CDS), ou assurances contre la faillite, étaient, par le simple fait qu’ils étaient nouveaux, en dehors du filet réglementaire préexistant. Il est exact, aussi, que c’est M. Greenspan lui-même qui a trouvé bon de ne pas instituer de réserves obligatoires sur ces outils. Et il est tout aussi exact que ce sont ces CDS qui ont fait sauter AIG. Mais, après tout, M. Greenspan n’était-il pas au sommet de la pyramide de réglementation, et n’était-il pas il y a encore dix-huit mois considéré comme un demi-dieu ? Et, pour ajouter l’insulte à l’injure, ce sont bien ces mêmes régulateurs qui ont institué la règle stupide de marked to market, instaurant de ce fait des baisses vicieuses se nourrissant d’elles-mêmes (cf. à ce sujet notre chronique « La récession par la norme »).
                                                                                                                                    Venons-en aux politiques. Qui se souvient que le désastre des subprimes a commencé avec une loi américaine passée par l’Administration Clinton forçant les banques à prêter aux « minorités », faute de quoi elles ne pourraient plus bénéficier de la couverture d’assurance fédérale sur leurs dépôts ? Ce sont les politiques qui ont obligé les banques à prêter à des gens qui ne pouvaient pas rembourser, et nous voyons tous les jours les effets de cette générosité payée avec l’argent des autres. Qui se souvient que les démocrates aux USA ont refusé la privatisation totale de Fannie Mae et de Freddie Mae, tant les bénéfices électoraux et personnels qu’ils retiraient du statut mixte de ces deux institutions étaient importants ? Qui n’a pas été atterré par l’incompétence incroyable de M. Paulson depuis le début de cette crise, prenant des mesures immensément onéreuses à tort et à travers, et ne prenant pas la seule mesure qui s’impose, la suspension de la nécessité de prendre en compte le prix du marché dans la valeur du bilan (market to market ), alors même que le prix d’un actif quand il y a des ventes forcées ne veut plus rien dire ? Qui se souvient que ce sont les politiques qui ont donné tous les pouvoirs administratifs sur lesquels la réglementation repose à des agences de notation de droit privé qui cherchaient à maximiser leurs profits ?
                                                                                                                                    Dans tout cela, on ne voit pas l’ombre d’un hedge fund. Certes, ils ont gagné un peu d’argent ici ou là, en vendant à découvert quelques titres de sociétés qui seraient allées en faillite de toute façon. La réalité, c’est que cette crise a été créée par une compromission constante entre des régulateurs incompétents ou dépassés, des hiérarchies financières devenues folles et que plus personne ne contrôlait et des pouvoirs politiques où l’incompétence le disputait avec la corruption.
                                                                                                                                    Grâce à Dieu, nous sommes rassurés : les mêmes trois groupes qui ont créé le problème se sont exonérés mutuellement de toute responsabilité et nous disent qu’ils vont régler tout ça. Nous sommes sauvés.
                                                                                                                                    C’est demander à Gamelin (généralissime français en 1940) d’être le commandant en chef des forces alliées pour le débarquement en Normandie, ou confier la clé de la cave à vin à un alcoolique......


                                                                                                                                    • E-fred E-fred 7 octobre 2008 12:58

                                                                                                                                      http://www.dna.fr/une/2086271.html

                                                                                                                                      Le parquet de Paris a requis aujourd’hui le renvoi de l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin en correctionnelle pour « complicité de dénonciation calomnieuse » dans l’affaire Clearstream  !!!!!

                                                                                                                                      Aïe...ça c’est pour le coup de la vidéo sur la liberté de la presse ?


                                                                                                                                      • E-fred E-fred 7 octobre 2008 18:55

                                                                                                                                        Ce n’est plus un procès, c’est du lynchage !!!!

                                                                                                                                        "Le procureur a aussi demandé le renvoi devant le tribunal de Jean-Louis Gergorin, et de trois autres protagonistes, Imad Lahoud, ancien cadre d’EADS, le journaliste Denis Robert et l’ancien consultant Florian Bourges.

                                                                                                                                        Le parquet retient contre Jean-Louis Gergorin les faits de "recel d’abus de confiance, complicité de faux et d’usage de faux, dénonciation calomnieuse", contre Imad Lahoud de "recel d’abus de confiance, faux et usage de faux, complicité de dénonciation calomnieuse", contre Florian Bourges d’"abus de confiance" et contre Denis Robert de "recel d’abus de confiance".

                                                                                                                                        Denis, vous avez fait ce qu’il vous semblait juste, et c’est tant mieux !

                                                                                                                                        Je vous renouvelle mon soutien et toute ma sympathie.

                                                                                                                                        Bravo encore pour ce que vous avez dénoncé !

                                                                                                                                        Et s’il faut encore un coup de pouce ou un soutien, pas de problême.

                                                                                                                                        E-fred


                                                                                                                                        • ploutopia ploutopia 17 avril 2009 13:09

                                                                                                                                          Splendide article ! Je viens seulement de le découvrir. Il rejoint assez bien mon dernier article :
                                                                                                                                          OBAMA au pays des « portes tournantes » de la Haute Finance Américaine
                                                                                                                                          http://ploutopia.over-blog.com/article-30016554.html


                                                                                                                                          • Almereyda 1er septembre 2011 20:07

                                                                                                                                            Patrick Straram, le Bison ravi, dénonçait dans une formule juste : « Les nantis de la néantisation »


                                                                                                                                            Rien à ajouter !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès