• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Extraits d’ouvrages > « OPA sur l’Elysée » d’Olivier Piacentini

« OPA sur l’Elysée » d’Olivier Piacentini

Qui sont les bailleurs de fond de Macron ? A qui est-il redevable pour avoir été propulsé président de la République Française ? A ces questions fondamentales Olivier Piacentini nous répond sans fard. 

 

Il y a un an, Emmanuel Macron était élu président de la République Française après une campagne de presse auto-célébrative et une campagne de dénigrement sans précédent contre les candidats susceptibles de remporter la course à l'Elysée. Ceci, avec l'appui de pratiquement tous les médias de tous les grands groupes de presse qui sont dans les mains des “investisseurs” de Macron pour placer leur homme à ce poste stratégique.

Pour la première fois dans l' histoire de la V ème République, des affaires judiciaires et leur traitement médiatique ont fait basculer le destin de la France, en écartant ses concurrents d'une victoire promise. Mais “à y regarder de plus près, la victoire surprise d'un jeune banquier ambitieux, sans expérience électorale et sans parti, ne doit rien au hasard : le soutien sans faille que le monde de la finance, des médias, des multinationales lui apporta est le noeud de ce qui s'apparente à un coup d'Etat d'un milieu que seul Macron pouvait pleinement servir” explique l'auteur. Qui prophétise : “ Il est des promesses sur lesquelles le président Macron ne transigera jamais : celles qu'il a faites il y a plus d'un an à ses puissants bailleurs de fonds qui l'ont soutenu sans jamais faillir et qui investissent rarement sans espoir de retour !”.

Partons avec Olivier Piacentini à la découverte de ce monde occulte qui a décidé sans nous du futur de la France et des Français. L'auteur nous dit qu'”Il est temps de remettre les choses à leur place et de dévoiler les coulisses, non pas d'une consultation populaire, mais d'une véritable OPA des puissances d'argent sur le pouvoir politique de notre pays”.

Macron a été élu au second tour avec plus de vingt millions de voix. Mais, nous dit Olivier, “s'il a bien été élu d'un point de vue purement comptable, il est en fait mal élu, de par les circonstances qui l'ont conduit à la victoire. Les Français n'ont pas voté Macron, ils ont été empêchés, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, de voter pour d'autres. La désolante campagne de 2017 a privé les Français d'un vrai débat démocratique”. Il a été élu par défaut.

Retour en arrière : une vidéo sur le site du quotidien de droite “Il Giornale” propriété de la famille Berlusconi, reprise le lendemain par toutes les chaines TV et de radio, de journaux et les sites d'information italiens retransmet au lendemain des élections présidentielles le 8 Mai 2017 une vidéo du 21 Avril 2016. Cette vidéo concernant la présidentielle française est paradoxalement ignorée en France, mais passionne vite médias et grand public italien. Dans cette vidéo Jacques Attali est interrogé par Arlette Chabot sur le plateau de LCI : “Quel sera selon vous, le prochain président de la République ? Attali répond : “J'ai toujours dit que le prochain président de la République serait un inconnu. Les Français veulent deux choses : un programme et une action claire et un homme nouveau. Je vois donc Emmanuel Macron, ou encore Bruno Lemaire. Je constate avec plaisir que Macron a proposé une réforme de l' ISF, de prendre les migrants au sérieux et de considérer que c'est une chance pour la France” (Voir https://www.lci.fr/france/linvite-darlette-chabot-jacques-attali-1255991.html).

 

Piacentini nous dit :” Quel analyste de la scène politique française peut pronostiquer sérieusement en avril 2016 la victoire de l'une ou de l'autre de ces personnalités : le premier candidat à la primaire de la droite et du centre est très largement devancé par Alain Juppé et Nicolas Sarkosy dans les enquêtes d'opinions, le second n'a même pas encore suggéré publiquement qu'il pourrait se présenter à l'élection. A gauche, on envisage encore une possible candidature de Hollande et si elle s'avérait irréaliste, Manuel Valls est pressenti pour reprendre le flambeau”.

Il poursuit : “ De quelque côté que l'on regarde sur l'échiquier politique, on ne perçoit aucun espace aussi minime soit-il pour un Macron enfermé dans l'impopularité gouvernementale, caricaturé par les “Guignols de l'Info” en chérubin de Pierre Gattaz et d'un Hollande rallié au crédo patronal. La droite est à ce point majoritaire dans toutes les enquêtes d'opinion dans tous les sondages que nul ne doute un instant que la prochaine élection ne tombe de son côté comme un fruit mûr, presque sans forcer. A la limite, le danger pour les Républicains viendrait plutôt d'un Front National à son apogée”. Et pourtant.

Pour comprendre, posons-nous cette question : qui est Jacques Attali ? Olivier Piacentini nous dit qu'il est “une véritable passerelle entre le milieu politique et celui des affaires. Il est depuis trente ans une personnalité centrale des élites française, au confluent des milieux politiques, médiatiques, industriels et financiers, et même au de-là des frontières de l'hexagone. Dès 1973, il est l'un des plus proches conseiller à l' Elysée. Il dirigera la Banque Européenne de Reconstruction et de Développement. Il est l'éminence grise incontournable du Cac 40 et du centre-gauche dit moderniste”. Evidemment, il fait parti des serviteurs du groupe Bilderberg. Piacentini poursuit : “Attali fera de Macron son bras droit. En 2010 il le présente à son ami François Hollande, dont il avait lancé la carrière trente ans auparavant. Hollande le nomme conseiller aux Affaires économiques à l' Elysée à 34 ans”. A partir de là, comme par magie, il est épaulé en tout par tous les groupes de presse français pour le magnifier et le faire connaître du grand public. Paris Match dès l'été 2014 lui consacre sa une, comme un couple non-conformisme avec son ex prof de français. Les Inrockuptibles idem“bombardé espoir d'une gauche new-look, la coqueluche des bobos”. Tous s'y mettent avec ferveur : L'Express, le Point, Challenge, Vsd, Obs, Figaro Magazine etc. “Télévisions, radios, journaux, le ministre de l' économie crève l'écran. Il attire à lui tous les feux des projecteurs, laissant dans l'ombre et la mélasse ses collègues du gouvernement”.

 

 

Voici comment donc ce jeune inconnu est présent partout, avec une image moderne, décontractée, décomplexée auprès de ses futurs électeurs. C'est une gageure que gagnera Attali et Hollande. Il n' a pourtant “pas de parti structuré, pas de soutiens politiques d'envergure, pas de militants, pas de financement public, pas d'ancrage territorial, pas même la moindre expérience électorale”, “Attali sait tout cela mieux que quiconque mais n'en a cure. Il fait parti d'un cercle restreint d'initiés, bien décidés à propulser leur poulain au firmament. Et ce petit groupe est composé de personnalités suffisamment puissantes, influentes et fortunées pour compenser les handicaps à priori insurmontable du futur candidat pas encore officiellement déclaré” nous explique l'auteur, “Attali et sa poignée d'amis importants veulent révolutionner la politique française, faire table rase des partis, des carrières forgées sur des parcours électoraux, et faire de Macron un président de nouvelle génération, celui de la mondialisation, du numérique, des médias et d'internet. En la personne de Macron, Attali a déniché la perle rare : un candidat qui parle le langage des élites, de la mondialisation, de la finance, de l'Union Européenne, libéré des partis et qui sera totalement redevable à ce fameux cercles d'initiés qu'Attali cotoie”.

 

 

Il poursuit : “Son succès reste celui d'un homme du sérail, totalement immergé dans le bain de l' élite depuis sa première jeunesse, encore plus déconnecté du peuple que les notables, qui eux, étaient de par leurs mandats locaux, enracinés dans un territoire où ils rencontraient les gens ordinaires. Le pseudo renouveau se limite au changement de nature de l'élite dont il est issu. Son sérail d'origine n'est pas l'élite politique ou la haute fonction publique mais la haute finance : pas de quoi se proclamer candidat antisystème sans craindre le ridicule” nous dit l'auteur.

Très inquiétant. Mais pour commencer, qui est Macron ? Ecoutons Olivier : “Il a fait Science-Po, l' ENA, a même décroché un doctorat de philosophie avec une thèse sur Machiavel (oui oui !) puis rentre chez Rothschild comme banquier d'affaires, en sept. 2008, tout de suite après son passage à la commission Attali, son mentor, qui le recommande à son ami François Henrot qui dirige cette banque, où il va évoluer dans cette élite parisienne ultra-fermée et codifiée. On le baptise très vite “Le Mozart de la finance” et on lui confie des dossiers délicats : la rachat de Codafis par le Crédit Siemens, It Solutions, la recapitalisation du journal le Monde, le rachat de Lesieur Cristal par Sofiprotéol, de grands patrons comme Alain Minc sollicite ses conseils. Il est alors promu gérant associé chez Rothschild et hérite du dossier qui fera sa fortune : il dirige en 2012 la plus grosse négociation de l'année, le rachat de la filiale laits pour bébés de Pfizer par Nestlé qui lui vaudra plus de deux millions de primes”.

 

 

Autre question fondamentale : qui sont les bailleurs de fond de Macron ? A qui est-il redevable pour avoir été propulsé président de la République Française ? Nous répond Piacentini :

Macron est le protégé du gratin de la finance et des affaires de Paris : Attali, Minc, Jouyet, Henry Hermand magnat de la grande distribution et administrateur de Terra Nova, les banquiers d'affaires Mathieu Pigasse (les Inrock, Radio Nova) et Olivier Ferrand, Patrick Drahi l'un des principaux patrons de presse en France, propriétaire de L'Express, Libération, SFR, Next, qui détient BFM TV et RMC Info, mais aussi le groupe Lagardère le groupe de Pierre Bergé (Le Monde), Xavier Niel patron de l'Obs, Vincent Bolloré propriétaire du groupe Canal+ incluant C8, Cnews et C17, ainsi que l'institut de sondage CSA, Bernard Arnaud propriétaire du Parisien et Aujourd'hui en France, c'est à dire les plus hauts cercles de la gauche mondialiste proche des milieux d'affaires” et de tous les grands groupes de presse et de communication.

Les caisses de Terra Nova sont généreusement abondés par de grands groupes industriels et financiers tels que : Areva, Air France, la Caisse des dépots et consignations, Casino, EADS, EDF, GDF Suez, Ernst & Young, Microsoft, Sanofi, la Mutualité Francçaise, Vivendi, HH Développement (Hermand SA). Et Macron oeuvre à l'Elysée avec un réseau relationnel à faire palir : Xavier Niel, Pierre Bergé, François Xavier Pinault, Arnaud Lagardère, Claude Bébéar etc. En 2014, arrive la consécration, Macron se voit inviter à la réunion de Copenhague du groupe Bildeberg qui regroupe les 150 maîtres du monde imposant leurs règles au monde entier et militant à coup de milliards pour l'effondrement des frontières, des nations et l'invasion migratoire de l' Europe. Parmi les affiliés citons Clinton, Gore, Rockefeller, Kissinger, Warrent Buffet, Georges Soros, les Rothschild, Peter Sutherland de la banque Goldman Sachs et commissaire aux migrations à l'ONU et ....Attali...”.

 

 

Il s'agit donc maintenant pour Macron de tenir la feuille de route des réformes préconisées par ses parrains mondialistes. Les Français en feront les frais pendant ces prochaines quatre longues années.

 

 

 

Pour en savoir plus :

 

http://www.librairiefrancaise.fr/fr/analyses-actualite-etudes/6714-opa-sur-l-elysee-olivier-piacentini-9782846212663.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Clark Kent 24 juillet 2018 10:18

    Certes, mais en outre, les mondialistes sont sur le déclin au profit d’une tendance générale a des replis nationalistes un peu partout. Du coup, le pseudo gambit d’Attali ressemble à un coup du berger foiré !

    Le problème est que le sacrifice des pièces maîtresses laissera démunis les blancs comme les noirs et que les forces susceptibles de proposer un autre jeu se sont fait hara-kiri ou préparent leur entrée au musée Grévin !

    • rogal 24 juillet 2018 18:52

      @Clark Kent
      Coup du berger ou coup de Berger ?


    • Odin Odin 25 juillet 2018 10:55

      @Clark Kent
      Si le « coup du berger » foire, Attali utilisera « le roque » malheureusement pour nous.


    • zygzornifle zygzornifle 24 juillet 2018 11:07

      Autre question fondamentale : qui sont les bailleurs de fond de Macron ?


      j’ai trouvé , je les ais vus dans l’hémicycle et au sénat bailler a s’en décrocher les mâchoires ......

      • Habana Habana 25 juillet 2018 11:07

        @zygzornifle
        Non ça ce sont les bailleurs DU fond !


      • Jean Keim Jean Keim 24 juillet 2018 14:27

        Néanmoins il est patent que qq. millions de votants ont élu Macron, ils n’ont pas voté sous la contrainte physique n’est-ce pas !


        En fait l’électeur moyen donc ordinaire ne peut se résoudre à voter pour un candidat qui sortirait des sentiers battus, c’est incroyable mais c’est ainsi et seule la peur de l’inconnu, entretenue par les médias, peut l’expliquer, et pourtant la situation ne peut que difficilement être pire, l’économie de profit détruit l’environnement (y compris celui des profiteurs ce qui en dit long sur leur stupidité), les gadgets et les loisirs abrutissent les gens et plus particulièrement la jeunesse, les idéologies se substituent à la réalité, le matérialisme est le mode de vie le plus répandu..., j’interromps ici ma litanie, elle semble sans fin, et pourtant toujours un candidat perverti, démagogique, menteur, profiteur du système, aux ordres des puissant est à chaque fois reconduit.
        Et pourtant le pire est encore à venir, mais pour y arriver il faudra abrutir encore plus l’être humain, jusqu’à le décérébrer peut-être.

        • Pseudo Victor 24 juillet 2018 19:17

          @Jean Keim


          C’est ce que les mauvais perdants ne parviennent pas à piger :

          Macron n’a enthousiasmé personne, mais avec son programme de « continuité dans la rupture » et de « tout changer pour que rien ne change », il a pu être suffisamment rassurant pour beaucoup, contrairement à Fillon, Le Pen ou Mélenchon, qui étaient tous des candidats du saut dans l’inconnu (Fillon ayant réussi à se carboniser tout seul avec un programme anti salarié)

          On a le droit de trouver ça mal mais c’est comme ça.

          Bon, ils préféreront écrire encore 25 bouquins d’ici dans 4 ans pour nous détailler ce « vol d’élection » comme dirait Fillon.

        • Kapimo Kapimo 24 juillet 2018 19:45

          @Pseudo Victor

          "il a pu être suffisamment rassurant pour beaucoup, contrairement à Fillon, Le Pen ou Mélenchon, qui étaient tous des candidats du saut dans l’inconnu« 
          C’est une explication qui tient la route. Sauf que cette histoire de »saut dans l’inconnu" aurait été différente si tous les candidats avaient été traités équitablement par les médias, et si les projets LePen/Philippot ou Melenchon n’avaient pas été systématiquement brocardés par les médias.
          En ce sens, les médias ont torpillé le débat : c’etait Macron ou le chaos selon eux.
          Les médias n’ont absolumment pas attaqué Macron quand il faisait ou disait n’importe quoi, ni meme quand il mentait effrontement.
          Alors oui, les gens ont voté comme on leur a dit à toute heure (c’est effectivement plus rassurant).

        • V_Parlier V_Parlier 25 juillet 2018 09:50

          @arthes
          Dans un sens, votre commentaire me mène à cette pensée : Sous Sarkollande, les financiers n’avaient pas directement les manettes en main mais leurs valets « élus » suivaient néanmoins la feuille de route tout en ajoutant leurs propres lubies idéologiques débiles dans leur méthode de gouvernance. Aujourd’hui côté mondialisme et finance rien ne change mais les professionnels prennent directement les choses en main, quitte à arranger la sauce pseudo-idéologique selon la circonstance. Au moins ça a le mérite d’être plus professionnel... Je suis d’ailleurs surpris de voir que Macron suscite beaucoup plus de déchainements de passions chez ses détracteurs que Hollande (qui reste encore aujourd’hui à mes yeux le pire de tous).


        • Pseudo Victor 25 juillet 2018 14:32

          @Kapimo


          oui, certes, mais les médias sont partiaux, on le sait depuis longtemps.

          Les « éditocrates » sont pro européens, pourquoi auraient-ils été objectifs avec Marine Le Pen ?

          En 2005, ça n’a pas empêché un vote non massif. Donc il n’y a pas que ça.

          C’est le désavantage intrinsèque de celui qui veut vraiment changer :
          comme on ne sait jamais ce qu’on va avoir, il est toujours plus rassurant de dire qu’on conserve ce qu’on a. Maintenant, c’est un débat vieux comme le monde, à charge pour les candidats « de la rupture » de l’expliquer.

          Mais Marine Le Pen ne voulait pas être élue.
          Et Mélenchon s’est fait mousser avec une 6e république bidon.

          Voilà les choses toutes simples.

        • Pseudo Victor 25 juillet 2018 14:34

          @arthes


           smiley

          Je n’ai pas vu à quel moment Fillon aurait voulu s’opposer ce système financier.

          L’amour rend aveugle smiley

        • Kapimo Kapimo 25 juillet 2018 21:26

          @Pseudo Victor

          « Les « éditocrates » sont pro européens, pourquoi auraient-ils été objectifs avec Marine Le Pen ?
          En 2005, ça n’a pas empêché un vote non massif. Donc il n’y a pas que ça. »

          Disons qu’en 2005, le vote non était porté par des personnalités qu’il n’a pas été possible de cataloguer comme extrémiste (notamment Seguin). Les politiques du système existaient aussi un peu plus par eux-memes, c’etait l’époque Chirac-De VIllepin, avant la triade des marionnettes de l’empire Sarko-Hollande-Macron..
          De plus, c’était il y a 12 ans, or le temps qui passe (et la tendance généralisée à la télé trash) a pour effet me semble-t-il de produire des générations paumées de moins en moins capables de penser par elle-meme le monde qui les entoure, ayant d’abord comme intéret leur propre destin individuel. En parallèle, les editocrates sont de plus en plus vindicatifs et agressifs.



        • Pseudo Victor 26 juillet 2018 11:28

          @Kapimo


          Séguin était mort politiquement en 2005 vous confondez avec Maastricht en 1992.

          Pour la filiation entre nos hommes politiques, je vous rappelle que Sarkozy a fait ses classes avec Chirac, que Chirac a voté Hollande, et que Macron fait du Bayrou, lequel n’est pas très éloigné de Chirac.

          On n’en sort pas décidément, et ce sont bien les anciens qui ont engendrés les pantins.

          Et plus le temps passe moins on écoute les éditocrates.

        • Pseudo Victor 26 juillet 2018 11:30

          @Kapimo


          Mais je vous comprends :

          c’est plus facile d’incriminer « le complot » « la lâcheté généralisée [des autres smiley ] » plutôt que de regarder les choses en face et de vouloir vraiment faire évoluer les gens.

          Donc avec des opposants de pacotille qui ont déjà intégré leur défaite, le système a de beaux jours devant lui.

        • CN46400 CN46400 24 juillet 2018 19:05

          Pourquoi tant de précautions ? Macron est le président de la classe dominante en France, c’est à dire de la bourgeoisie et c’est pour les intérêts de cette classe qu’il se « décarcasse ». Et, bien sûr, c’est au détriment de l’autre classe, celle des prolétaires, ceux qui doivent travailler pour vivre, que sa politique, chaque jour, s’organise....


          • V_Parlier V_Parlier 25 juillet 2018 09:51

            @CN46400
            L’avantage c’est qu’avec lui c’est cash et revendiqué. Les deux hypocrites qui l’ont précédé (surtout le dernier des deux) me dégoutaient finalement plus.


          • Pseudo Victor 24 juillet 2018 19:13
            Le bal des mauvais perdants qui n’ont pas digéré leur défaite continue..... plus d’une année après.

            Vous pourriez pas penser à l’avenir plutôt que de ressasser ?

             smiley

            • Habana Habana 25 juillet 2018 11:20

              @Pseudo Victor
              Tous les intellectuels dissidents du régime en place depuis 1981 ainsi que les Français malins qui savent lire et se documenter ont compris que le système était corrompu et véreux et vous rappelle simplement que ce sont les cons qui font tourner le monde !

              Les mêmes cons qui sont par la suite les premiers à se plaindre des choix qu’ils ont eux mêmes faits en tout état de cause !
              Il est donc important d’essayer de le faire comprendre aux moins cons pour qu’ils arrêtent d’être cons surtout aux prochaines élections !
              Pour les abrutis finis c’est peine perdue....

            • Pseudo Victor 25 juillet 2018 14:36

              @Habana


              Traiter les autres de cons c’est un peu court... quand on veut (soi-disant) les convaincre.

              Avec des opposants pareils, pas étonnant que « le système » ait encore de beaux jours devant lui.

            • rhea 1481971 24 juillet 2018 19:22
              • Il est chaîné par son compte titres à la banque Rothschild et Cie sa valeur
              • en euros à un sens, il faut savoir calculer ça .

              • lloreen 24 juillet 2018 20:36
                Rappel historique concis permettant de comprendre comment une clique a crée au fil des jours un état parallèle souvent appelé l’état profond ou cabale qui a complètement étouffé les institutions par l’infiltration usant de toutes la palette d’action propre aux mafias.


                Lors du sommet d’Helsinki du 16 juillet 2018 entre messieurs Trump et Poutine, ceux-ci ont convenu que cet état profond criminel était leur ennemi commun notamment par la déclaration de monsieur Poutine concernant les associés d’affaires du milliardaire Bill Browder qui " ont gagné plus de 1,5 milliards de dollars en Russie. Et ils n’ont jamais payé d’impôts, ni en Russie, ni aux États-Unis, et pourtant l’argent s’est échappé du pays et a été transféré aux États-Unis". ls ont envoyé une énorme somme d’argent, 400 millions de dollars, comme contribution à la campagne d’Hillary Clinton".

                C’est donc une excellente divulgation de la façon d’opérer de ces prédateurs usurpant les fonctions gouvernementales au sommet des nations et cette affaire Benalla dévoile aux derniers naïfs le fonctionnement de cette mafia aux commandes.

                De plus en plus ces imposteurs, escrocs, criminels et corrompus infiltrés aux plus hauts poste de pouvoir des nations sont démasqués et arrêtés. Un exemple est celui du président malaisien dont les ramifications conduisent aux Rothschild, lesquels ont pour associé gérant monsieur Macron.


                La nébuleuse des Rothschild phagocyte tous les centres mondiaux du pouvoir dans la mesure où ils dirigent la City et le système financier mondial.

                Quand on sait que c’est l’escroc David de Rothschild qui a sponsorisé son associé Emmanuel Macron et qu’il a été mis en examen pour fraude fiscale, la seule voie de sortie pour monsieur Macron est son arrestation pour association de malfaiteurs, détournement de fonds publics, blanchiment d’argent, fraude fiscale, abus de biens sociaux et sans doute encore d’autres chefs d’accusation.



                • lloreen 24 juillet 2018 20:55
                  Ce syndicat international du crime organisé sous le contrôle de la dynastie sataniste des Rothschild a pour but de s’accaparer les richesses de toutes les nations qu’il infiltre grâce à ses agents, lesquels président aux destinées de leurs corporations républicaines enregistrées auprès de la SEC américaine, elle-même sous le contrôle de la City de Londres.





                  • yugugawod@yk20.com 25 juillet 2018 00:10
                    je ne suis pas croyant donc je dois invente un dieu, pour aller le chercher aux confins de l univers le ramener a coup de pieds au cul pour juger tous ces connards
                    un programme a l envergure de mon intelligence donc je ne désespère pas bien au contraire

                    • kirios 25 juillet 2018 07:41
                      bravo pour votre article !
                      si j’adhère totalement à l’analyse d’Olivier Piacentini ,il me parait utile de rappeler que la première opa de ces voyous a été faite sur la quasi totalité des medias (Mediapart compris ) depuis longtemps.
                      la construction et l’organisation de la « communauté européenne » procède de la même démarche , il en est de même pour la légalisation et l’institutionnalisation des groupes de pression (lobbies)....

                      • kirios 25 juillet 2018 07:52

                        @kirios
                        .... je suis convaincu que le premier acteur de cet opa fut Cohn bendit en 1968


                      • Venise Venise 25 juillet 2018 14:54

                        @kirios
                        Merci Kirios ! On essaye de donner un autre son de cloche tant qu’on peut encore le faire....



                      • lloreen 26 juillet 2018 08:20

                        @kirios

                        "la construction et l’organisation de la « communauté européenne » procède de la même démarche , il en est de même pour la légalisation et l’institutionnalisation des groupes de pression (lobbies)....« 

                        Le Dr M. Rath a fait une excellente vidéo pour alerter les allemands et tous les peuples du monde sur cette mafia qui possède les plus gros cartels mondiaux »grâce« aux crimes commis par leur ascendance durant toutes les guerres et qui décide du sort du monde.

                        Cela ne peut plus durer car l’humanité court lentement mais sûrement à sa perte et ce ne sont évidemment pas les médias européens qu’ils ont aussi pris sous leurs griffes, étouffant tous les médias alternatifs et leurs informations estampillés »conspirationistes« ou »mensonges" (fake news) ce qui n’est pas vraiment étonnant, les assassins maquillant toujours la scène de leurs crimes.

                      • Eric F Eric F 25 juillet 2018 09:40
                        Attali -qui a procuré des « rapports » à tous les présidents successifs- cherchait en effet pour les élections de 2017 un « monsieur X » conforme à ses positions libérales, européistes et cosmopolites, il avait annoncé qu’il rédigerait un « programme présidentiel », et a même laissé entrevoir qu’il se lancerait lui-même (ref : https://www.lexpress.fr/actualite/politique/l-economiste-jacques-attali-candidat-a-la-presidentielle-de-2017_1720144.html ). Mais Macron était le clone idéal, et il a en effet bénéficié du soutien médiatique (partie visible de l’iceberg) et financier (la partie immergée). Certains se demandent si l’actuelle « affaire » serait un coup de semonce pour lui rappeler ses engagements, non pas de la part des journalistes qui ont bien fait leur boulot, mais des patrons de presse qui donnent leur accord.

                        PS : le rôle de Hollande est plus flou, a-t-il volontairement mis plusieurs fers au feu en le laissant jouer perso au cas où lui-même ne pourrait pas se présenter ? En tout cas, après lui avoir fait bonne figure lors de la passation présidentielle, il semble désormais beaucoup plus réticent

                        • V_Parlier V_Parlier 25 juillet 2018 10:03

                          @Eric F
                          J’ai la même idée que vous : Autant l’affaire de « Makao » qui joue à la playstation avec Jawad le logeur avait été laissée presque exclusivement à la dite « fachosphère », autant l’affaire Benalla éclate au grand jour. Des trucs comme ça sous Hollande auraient été complètement étouffés avec succès dans les deux cas (les journalistes étant de plus en majorité ses sympathisants). J’ai ’impression que Macron a en effet dévié de l’agenda initial (par exemple : Son approche plus constructive en Syrie http://www.rfi.fr/moyen-orient/20180722-france-russie-operation-ghouta-pari-macron-poutine-assad ) et qu’une partie de ses mandataires cherchent à le rappeler à l’ordre, voire à se venger. (Je ne pense pas forcément ici à Attali mais aux autres).


                        • kirios 25 juillet 2018 11:11

                          @Eric F

                          "le rôle de Hollande est plus flou, a-t-il volontairement mis plusieurs fers au feu en le laissant jouer perso au cas où lui-même ne pourrait pas se présenter ?"
                          ma conviction est qu’il se savait inéligible depuis longtemps mais,son ego surdimensionné l’aidant ,il pensait qu’au vu des services rendus on lui ferait jouer un rôle....
                          ils ont préféré le Briand comme agent commercial.

                        • Eric F Eric F 25 juillet 2018 12:33

                          @V_Parlier

                          Une telle affaire n’aurait certainement pas été étouffée à l’époque Hollande, il a eu son compte d’affaires publiques et privées divulguées par la presse, mais rappelons-nous l’affaire du conseiller qui faisait cirer ses pompes : il a été prestement rayé des effectifs.
                          Macron a aggravé la situation en tergiversant, il aurait été préférable de reconnaitre aussitôt après la révélation médiatique qu’il y avait eu erreur d’appréciation de la gravité du dérapage et qu’il y aura désormais renforcement de la vigilance et de la transparence concernant ses conseillers, Il aurait peut-être alors pu confiner l’affaire qui s’est aggravée depuis pour lui, on parle même de motion de censure.

                        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 25 juillet 2018 10:29

                          Salut Venise,


                          Excellent article qui donne des infos très très intéressantes.


                          Avec ta permission, je vais le placer en lien d’infos pour un article en préparation sur notre Jupiter.


                          Bonne fin de journée ;


                          @+ P@py


                          • Venise Venise 25 juillet 2018 14:58

                            @Gilbert Spagnolo dit P@py
                            Merci Gilbert ! C’est avec plaisir que vous pouvez l’utiliser pour votre prochain article en préparation. Si vous me l’envoyez quand vous en aurez le temps cela me fera plaisir de le lire ! Bonne journée


                            Hélène 

                          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 25 juillet 2018 17:29

                            @Venise

                            Salut Hélène,


                            Merci pour ta réponse, et bien évidemment je t’avertirais si mon article est validé !

                            @+ P@py


                          • gerard JOURDAIN 25 juillet 2018 10:31

                            on tape sur le nouveau chef et on est content.

                            Mais qui l’a amené au pouvoir ?
                            le peuple français ;
                            il est donc parfaitement adapté à l’attente d’une majorité.
                            cherchons plutôt du coté de la puérilité Française.
                            esprit d’assistance « l’état providence » ;
                            l’esprit révolutionnaire « on coupe la tête » ;
                            l’esprit mesquin "on préfère les cancans politiques, à l’avenir du pays.
                            on a donc les Présidents que l’on méritent.


                            • kirios 25 juillet 2018 11:17

                              @gerard JOURDAIN
                              entre un système politique qui l’a totalement mis à l’écart et la peur du lendemain, le peuple français se laisse emporter par la drogue de « plus belle la vie » et de « C’ dans l’air »....


                            • Eric F Eric F 25 juillet 2018 12:38

                              @gerard JOURDAIN

                              Ce n’est pas parce qu’il a été élu qu’il doit échapper à la critique en cas de faute. Et en fait cela dépasse le simple dérapage policier, on découvre qu’il y a des passe droits, abus d’autorité, usurpation de fonction...
                              Parler hier de « trahison » alors qu’il l’avait réintégré dans son entourage après une courte suspension montre l’immaturité du nouveau président. Il dit « le responsable c’est moi » mais ne reconnait aucune erreur et met en cause ceux qui le critiquent.

                            • lloreen 25 juillet 2018 18:20

                              @gerard JOURDAIN

                              « on tape sur le nouveau chef ».
                              J’ignorais que c’était un chef.Il a tout du larbin.
                              Un chef est un guide qui a une charge bien définie, opérant selon une ligne claire et ds objectifs transparents.
                              Monsieur Macron est une espèce de mauvaise augure, nageant en eaux troubles, entouré de tout un aréopage composé d’engeances dont on a largement intérêt à se distancer.

                            • lloreen 25 juillet 2018 17:40
                              Même sans aller chercher très loin, il faut quand même se poser quelques questions sauf à passer pour un comique.

                              Concernant monsieur Benalla.

                              L’article 433-12 du code pénal prévoit la peine de trois ans et de 45 000€ d’amende pour violence en réunion par personne chargée d’une mission de service public, usurpation de fonction, port illégal d’un signe réservé à l’autorité publique, complicité de détournement d’image à l’insu d’un système vidéoprotection infraction prévue et réprimée par les articles 433 -15 du code pénal 433-12 du code pénal L 254 -1 du Code de la sécurité d’intérieur 222 -13 du code pénal 222-12 du code pénal.
                              Le port illégal d’insignes et puni en vertu de l’article 433-15 du code pénal de 6 mois d’emprisonnement et 7500 € d’amende.

                              Il faut donc un minimum de logique.Ou tout le monde fait ce qu’il veut, à l’image de ce monsieur qui se promène dans les allées du pouvoir comme votre bambin dans celles du parc municipal ou l’on admet benoîtement qu’il existe des services spéciaux qui sont spécialement spéciaux parce que les spécieux-spéciaux ont décidé qu’ils étaient au-dessus de tout....Ce système s’appelle une dictature, tyrannie et/ou loi de la jungle.

                              Eludons donc le cas Benalla comme ces spécieux-spéciaux le recommandent parce que le cas est si grotesque que si l’ampleur de la farce éclate, il ne se trouvera bientôt plus grand monde pour parler de cette engeance sans rire en se tenant les côtes, malgré la gravité de la chose.

                              Passons alors aux clowns de la troupe républicaine dont l’un expose -sans rire- qu’il « s’abrite derrière la séparation des pouvoirs »-, laquelle, justement est tombée dans les oubliettes suite au coup d’état du 5 décembre 2016, entraînant dans le tourbillon la constitution, disparue de fait selon les termes de l’article 16 de la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

                              Or sans constitution, il n’y a pas d’élection...Et sans élection valide, il n’y a pas de président légitime.
                              Quelle est donc la qualité de monsieur Macron ? Sa légitimité à un poste gouvernemental ?
                              C’est bien simple, aucune. Il est un imposteur, entouré d’une cour des miracles -inversés-, bref une farce.

                              Cette farce grandeur nature permet donc d’exposer à la face du monde que le pouvoir est vacant en France.
                              Pour certains, qui ont déjà pensé à la transition, cela tombe d’ailleurs très bien, le programme étant déjà bouclé et la cour suprême instauré.


                              Ceux qui rétorqueront que ce conseil national de transition, crée le 18 juin 2015 par un collectif de nationaux conformément aux dispositions de l’article 35 de la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789 (pas la version tronquée de 1948...) n’a aucune légitimité, sont priés de rester dans leur cour de récréation avec leurs petits amis..parce qu’ils ont prouvé durant ce spectacle grotesque que c’est le lieu d’exercice le plus approprié à leur
                              audience.


                              De plus, ils ont apporté la preuve devant les caméras du monde entier dont ils sont la risée, de leur insignifiance, de leur non-représentativité , de leur incompétence et de leur malhonnêteté.
                              A ce niveau de vacuité , difficile même pour des néophytes de faire pire...

                              • lloreen 25 juillet 2018 17:44

                                pardon :cour suprême instaurée


                                • lloreen 27 juillet 2018 09:33
                                  Pour comprendre la véritable raison de cette affaire Benalla, n’oubliez pas le but du nouvel ordre mondial:le déclenchement d’une guerre civile et la répression dans le sang.
                                  Regardez la vidéo de ce lanceur d’alerte CRS.Elle prend tout son sens en ce moment où le peuple gronde.

                                  Faites le buzz sur les réseaux sociaux.
                                  Ce système tombera lorsque TOUS LES FRANCAIS COMPRENDRONT LE FONCTIONNEMENT DE LEUR FRAUDE !
                                  Elle est expliquée dans cette vidéo. S’il vous plait, diffusez-la en masse. C’est le moment pour que cette escroquerie de la dynastie des Rothschild & consorts soit révélée afin que leur arnaque soit ENFIN connue de tous !

                                  • lloreen 27 juillet 2018 10:35
                                    Ne tombez SURTOUT PAS dans le piège !Cette affaire est voulue dans le but ultime du nouvel ordre mondial qui est l’agenda de ces criminels contre l’humanité. Il a été clairement envoyé aux troupes françaises et aux ordres aussi même si c’est plus larvé et qui entraineront les populations respectives pour les réduire à l’esclavage.

                                    Il faut le COMPRENDRE et le DIFFUSER EN MASSE. Cet agenda EST le BUT et ils NE dévieront PAS d’un IOTA.

                                    Le discours de Bush senior le 11 septembre 1991...

                                    Dix ans plus tard JOUR POUR JOUR:l’attaque de l’Amérique par ces criminels démasqués depuis, d’où la chasse aux « conspirationistes » qui ne s’en laissent pas conter par ces criminels...tant il est habituel que les assassins maquillent toujours la scène du crime.

                                    Il faut se remémorer des événements cruciaux dans la réalisation de leur entreprise mortifère visible aux yeux de tous et dont une des étapes cruciales pour le XXème siècle fut la création de leur corporation privée en 1913 (réserve qui n’a de fédérale que le nom) et la création de la corporation « Israel » par le grand argentier planétaire.

                                    Propos repris face caméra par l’un des frères Rothschild.

                                    On se demande donc par quelle curieuse logique (à part celle de psychopathes et/ou autres déséquilibres mentaux) les gens qui créent la richesse auraient une dette envers ces criminels...

                                    La fraude se base sur quelques points d’ancrage qui se résument en quelques mots : la mort civile (Cestui que Vie), la fraude au NOM LEGAL et l’application du droit des affaires (choses mortes) qui est le droit commercial uniforme.

                                    Regardez tous vos papiers légaux (=titrisation) vous avez la PREUVE SOUS LES YEUX.

                                    • yvesduc 27 juillet 2018 21:19

                                      Merci pour votre article.

                                       Le soutien de l’oligarchie sautait aux yeux mais il est bon que cela soit mis par écrit. Cela permettra peut-être à certains d’être moins naïfs la prochaine fois.

                                      • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 29 juillet 2018 11:56
                                        Qu’y avait-il en face de manu ? Des candidats d’appareils qui sont chefs de clan et malgré deux primaires des candidats qui auraient de toute façon rejetés par les citoyens.
                                        Ce sont très rarement les meilleurs de leurs clans. Ce qui fait que les électeurs n’ont pas le choix.
                                        La preuve flagrante est la composition des listes pour les européennes avec en tête ces personnes que les électeurs n’aiment pas et qui sont élus quand même et sans risque.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès