• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Extraits d’ouvrages > Saadi Shirazi (env. 1210 - 1292) - Un conte persan - La Fourmi

Saadi Shirazi (env. 1210 - 1292) - Un conte persan - La Fourmi

Un peu de littérature :

 

Conte ""moraliste de Saadi, grand poète persan Soufi du XIIème siècle , qualifié de "ostad-e soxan" né et mort à Shiraz. Voici un extrait du Boustan (titre traduit approximativement par "Jardin des Fruits", "Le Verger", etc...) ; il est connu aussi pour son "Jardin des Roses" (Golestan).

Traduction en prose d'un poème écrit à l'rigine en style classique persan de distiques de vers de 11 pieds à rimes plates.

Saadi est connu pour la grande profondeur de ses textes à lire à plusieurs niveaux.

 

La Fourmi

 

Ecoute ce beau récit de la vie des saints (1) et que le ciel te permette de marcher sur leurs traces.

 

Schibli portait au village un sac de froment qu'il avait acheté au marchand de grains ; il trouva dans le blé une fourmi qui courait çà et là éperdue. La pitié l'empêcha de dormir cette nuit-là et il se hâta de reporter l'insecte à sa première demeure, en se disant qu'il serait cruel de l'en tenir éloignée.

- Console, toi aussi, les coeurs affligés, si tu veux obtenir les consolations de la fortune. Qu'elles sont belles ces paroles de l'illustre Ferdausi (2) (que la clémence divine descende sur sa tombe) :

"Ne tourmente pas la fourmi qui charrie son grain de blé, car elle vit, et la vie est chose douce."I

ll n'y a qu'un coeur humain et noir qui puisse nuire à cette fourmi : ne fais pas peser lourdement la main sur la tête des faibles, dans la crainte que l'injustice ne t'écrase aussi comme une fourmi. La bougie a été sans pitié pour le papillon, vois comme elle meurt en jetant ses feux à l'assemlblée. Beaucoup sont plus faibles que toi, j'en conviens, mais beaucoup aussi te sont supérieurs par leur puissance.

- Sois généreux, ô mon fils : on captive la bête féroce par des chaînes de fer et l'homme par des bienfaits. Retiens ton ennemi par les liens de ta reconnaissance, ces liens que l'épée ne peut trancher. Vaincu par ta généreuse bonté, il renoncera à ses projets de vengeance.

 

Mauvaise graine ne peut donner bon fruit.

 

L'ami qui a à se plaindre de toi s'enfuit avec horreur. Mais au contraire, un ennemi à qui tu rends service finit par devenir ton ami dévoué.

 

Saadi - Boustan

Traduction de Charles Barbier de Meynard (1826 - 1908)

 

1 - Saint : traduction d'un mot désignant les croyants Soufis ayant parfaitement suivi la ligne et les principes de leur foi.

2 - Ferdausi / Ferdowsi : poète épique persan du Xème siècle auteur du Shahnameh (Livre des Rois) dont est extraite la citation.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Pauline pas Bismutée 29 avril 17:06

    Bonjour,
    Ne sais pourquoi, ai pensé au poème de Nazim Hikmet « tu es comme le scorpion mon frère »... l’air du temps sans doute....( smiley )
    Mais Shiraz...les jardins iraniens sont des caresses du sol, des envolées de lumière.. comme le vin cette ville était (est ?) une étreinte amoureuse..
    Mais c’est bien connu « il ne faut jamais revenir.... »


    • Seth 30 avril 14:23

      @Pauline pas Bismutée

      Vous n’avez pas tort, Pauline. Ne connaissant pas Hikmet, je suis allé chercher ce poème, je l’ai trouvé (Yesssss !) et je suis d’accord avec vous.

      D’un côté des conseils pour éviter les dangers de « l’humanité » bien avant nous et de l’autre le constat de leur existence de nous jours. Il s’est passé plusieurs siècles mais il semblerait que l’on n’ait pas su éviter les pièges.

      Merci de m’avoir indiqué ce poète.



    • eau-mission eau-mission 1er mai 15:08

      Bonjour Seth

      N’est-il pas naturel, pour celui qui lit ce conte au premier degré, de se demander si Schibli , dans son tourment nocturne, a demandé l’avis de sa femme ? Enfin, c’est une idée qui m’est venue assez spontanément.

      J’en connais un qui, pour séduire, s’est forcé à écraser un escargot.


      • JPCiron JPCiron 26 juin 15:32

        Bonjour,

        Merci pour ce conte. J’ai toujours aimé les fourmis...

        Je suis retourné vers un lien vers des citations de Saadi :

        https://www.babelio.com/auteur/-Saadi/8913/citations?a=a&pageN=2

        qui rappelle au ’’vieillard maigre comme une harpe > que

        la peine doit être pour toi, et seul le profit pour tes semblables >...

        Une autre conception du monde qui témoigne du génie Persan.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Seth


Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité