• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Extraits d’ouvrages > Schuiten, Van Dormael, Gunzig, Durieux : Black et Mortimer, Le dernier (...)

Schuiten, Van Dormael, Gunzig, Durieux : Black et Mortimer, Le dernier Pharaon

 

 

"Le dernier pharaon", un vent de renouveau souffle sur Blake et Mortimer

"Le dernier pharaon", un vent de renouveau souffle sur Blake et Mortimer

Le nouveau "Blake et Mortimer", à paraître le mercredi 29 mai 2019, s'affranchit des années 1950 et s'avère être un très bon cru. Terminée l'image vieillotte des aventures de Blake et Mortim...

https://www.cnews.fr/culture/2019-05-29/le-dernier-pharaon-un-vent-de-renouveau-souffle-sur-blake-et-mortimer-844535

« Blake et Mortimer, Le dernier Pharaon », Schuiten, Van Dormael, Gunzig, Durieux, éd. Blake et Mortimer, 17,95€.

Quatrième de couverture : 

"Surgie des tréfonds du Palais de Justice de Bruxelles, une énergie d'origine inconnue menace la survie de l'humanité. Personne ne semble en mesure de l'arrêter... sauf peut-être Philip Mortimer. Mais depuis Le Mystère de la Grande Pyramide, le temps a passé. Le professeur est-il prêt à affronter les mystères de l'Egypte qui se rappellent à lui ?"

"Terminée l’image vieillotte des aventures de Blake et Mortimer, ces deux héros imaginés en 1946 par Edgar P. Jacobs, l’un des fondateurs de « La ligne claire » avec Hergé. Si de nombreux auteurs ont repris les exploits du duo avec plus ou moins de succès, cette fois un quatuor d’artistes – François Schuiten au dessin et scénario, le réalisateur Jaco Van Dormael et l'écrivain Thomas Gunzig au scénario ainsi que le grand affichiste Laurent Durieux aux couleurs - s’est attaqué sans complexes aux mythiques Blake et Mortimer. De quoi plaire aux plus grands fans comme aux nombreux hermétiques à la série d’origine. D’ailleurs, tiré à 230.000 exemplaires, cet album Hors-série semble déjà voué à un grand succès."

(source : Virginie Jannière, CNEWS)

"Les années ont passé. Blake a grimpé dans sa hiérarchie et s’est éloigné peu à peu de Mortimer, en proie à de vilains cauchemars depuis leur aventure en Egypte, et qui entame une retraite bien amère à Londres. Pourtant, au début des années 1980, lorsque de terrifiantes radiations s’échappent du Palais de justice de Bruxelles, entraînant l’arrêt de tous les réseaux électriques et électroniques des alentours, Blake va de nouveau devoir faire appel à Mortimer. La ville est alors évacuée, le Palais de justice placé sous une cage de Faraday. Peu à peu, la nature y reprend ses droits, les animaux sauvages y reviennent. Mais subitement, le rayonnement reprend. L’armée décide d’envoyer ses missiles sur la ville « morte ». Blake sent le danger et fait de nouveau appel à son vieil ami…"

Mon avis sur la bande dessinée : 

Le Palais de justice de Bruxelles est pour moi le centre du monde, comme la gare de Perpigan pour Dali.

LProcès de Kafka ne peut se dérouler que là et pas ailleurs.

Mais j'ignorais que son concepteur, l'architecte J. Poelaert, fasciné par l'Egypte ancienne, avait rempli l'édifice le plus mystérieux du monde, avec la grande pyramide de Giseh - les auteurs ont eu l'idée géniale de les réunir ! -, de symboles mystiques avant de faire murer son bureau.

Comme j'ignorais qu'Edgar P. Jacobs avait l'intention de le mettre au centre d'une histoire de Black et Mortimer avec, déjà ! d'étranges radiations...

Au risque de scandaliser les puristes qui regrettent d'avoir acheté Le dernier Pharaon et attendent avec impatience la suite de La vallée des immortels, François Schuiten a certes délaissé la fameuse "ligne claire" d'Edgar P. Jacobs au profit de la "trame", mais l'équipe (François Schuiten, Jaco Van Dormael, Thomas Gunzig et Laurent Durieux) n'a pas, me semble-t-il, trahi ses intentions : créer des mondes, faire rêver, mais aussi faire réfléchir...

Du Secret de l'Espadon au Dernier Pharaon, en passant par La marque jauneLe Piège diaboliqueLe Mystère de la grande Pyramide I et IIL'Etrange rendez-vous... et j'en passe,  c'est toujours la même magie, le retour à l'enfance, le mystère, l'aventure, l'imagination sans limites, l'invraisemblable devenu possible et rivalisant avec le vrai...

Certes, contrairement à Tintin, Black et Mortimer ont vieilli... Et nous avec eux... Et comme le disait à peu près Jean Cocteau "Le drame de la vieillesse, c'est pas qu'on vieillit, mais qu'on reste jeune !"... (C'est pas con !)

Mais cet album teinté de nostalgie, malgré ou à cause des rides et des cheveux blancs des héros de notre enfance n'en est pas moins, n'en déplaise aux grincheux qui acceptent peut-être moins bien que moi qu'on leur rappelle leur âge, à mon humble avis, une curieuse réussite.

Mais au fait, qui c'est "le dernier pharaon" ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • sylvie 20 juin 16:56

    Bonjour, je l’ai acheté le lendemain de sa sortie, le rayon était presque vide, un beau succès. Du coup j’ai acheté tout les anciens mais c’est un peu cher...


    • Robin Guilloux Robin Guilloux 20 juin 20:57
      • @sylvie
      Vous pouvez les avoir d’occasion sur Internet, mais attention aux arnaques. Je me suis fait refiler des albums Esso qui ne valent rien. Mais j’en ai eu d’autres qui étaient des éditions « normales », bien que pas les premières. Il y a tout un marché des albums de BD en général et des Black et Mortimer en particulier. Les premiers albums peuvent valoir une petite fortune, sans parler des planches originales ! Je dois les avoir à peu près tous. Bonne re(lecture) !

    • Djam Djam 21 juin 15:10

      @sylvie
      Ben oui puisqu’on vous l’a bien mis en vue façon « gondole » de grandes surfaces !

      Comme quoi, la consommation basée sur l’univers pour ados a de beaux jours devant elle.

      C’est sûr que la lecture de la jolie dernière BD Blacke et Mortimer va changer votre vie... enfin, après tout, peut-être (? ?)


    • loulou 20 juin 23:01

       C’est beau graphiquement et bien torché, mais , ce ne sont plus ; les aventures de Blake et Mortimer. Comme bien d’autres séries cultes, sur lesquelles se greffe des rejetons, ça a la gout d’un Blake et Mortimer, mais ça n’en est pas un.


      • Buzzcocks 21 juin 10:07

        La seule BD qui reprend des héros anciens et qui me séduit, est Spirou où il est ado et groom durant la seconde guerre mondiale.

        Ce B&M, j’ai essayé de le lire à la FNAC et je n’ai pas accroché le graphisme, ni l’histoire. Les auteurs auraient autant pu signer Lefranc, Tif et Tondu que Blake et Mortimer. Le but est effectivement de reprendre une franchise connue pour vendre. Si ils étaient partis de héros à eux, on peut se doute que les ventes auraient été en berne. 



        • yvesduc 22 juin 08:08

          J’adore Blake et Mortimer (de Jacobs) et Schuiten, mais j’éviterai soigneusement cette BD comme toutes celles qui font de l’argent en détournant/dénaturant mes héros préférés. Je ne lis Astérix QUE de Goscinny, Blueberry QUE de Charlier, et Blake et Mortimer QUE de Jacobs…

          Je recommande par contre la parodie (assumée) de Blake et Mortimer « Menaces sur l’Empire », formidablement drôle !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès