• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bivouac sur ma Loire

Le Bonimenteur à la belle étoile

Le dépaysement à deux pas de chez soi.

31025_571654099534435_991179344_n.jpg

La mode est désormais aux voyages au long cours. Pour exister en société, il faut se prévaloir de tampons multiples sur un passeport, d'escales qui font rêver vos interlocuteurs et qui vous donnent de la contenance en société. Malheur à celui qui reste sur le territoire national, il restera à l'écart des évocations lointaines, des noms imposants, des destinations exotiques où il est incontournable de se rendre. S'il veut en plus dire tout le bonheur qu'il peut y avoir à vivre une aventure à deux pas de chez lui, il sera pris pour un pauvre idiot qui refuse le progrès et la formidable aventure de la mondialisation tous azimuts.

305709_571656866200825_1236225234_n.jpg

Préparez vos lazzis, ajustez vos commentaires assassins, montrez du doigt le pauvre imbécile qui se refuse à prendre l'avion, cette hérésie d'une époque qui marche sur la tête et détruit la planète pour le seul plaisir égoïste de quelques générations prêtes à laisser un champ de ruines après leur passage sur terre. Faites-moi au moins le bonheur de passer votre chemin, les miens sont trop proches et trop modestes pour avoir la plus petite chance de croiser les vôtres.

298003_571654572867721_392089263_n.jpg

Ainsi donc, j'espère qu'il ne reste que les braves gens soucieux de mettre en application leurs idées sans se soucier de la mode, des injonctions sociétales ou de la vanité qui est souvent le moteur de bien des vacuités. Mon ailleurs est à deux pas de chez moi. C'est une destination qui ne se trouve chez aucun marchand d'illusion. C'est naturellement ma Loire mais cela pourrait être la rivière la plus proche de chez vous, une colline ou bien une forêt sauvage.

305709_571656866200825_1236225234_n.jpg

Nous sommes quelques-uns à répondre à l'appel du capitaine pour prendre le large et couper les ponts. Deux jours de beau temps en ce printemps médiocre étaient annoncés. Une embarcation, des paniers à provisions, des instruments de musique et vogue la galère vers le dépaysement le plus total, la rupture absolue avec la vie quotidienne. C'est facile, c'est simple et à la portée de tous. Il y a des punitions beaucoup plus épouvantables que celle-ci !

384461_571654066201105_1848760972_n.jpg

À moins d'une heure d'Orléans, nous nous sommes retrouvés sur une île de Loire, une langue de sable, un lieu à l'écart des hommes, des habitations et de la société de consommation. Une pause magnifique, une rupture totale, un sentiment de liberté et de plénitude qui ne peuvent s'exprimer aisément par des mots. Il faut vivre ce sentiment de totale liberté, il faut le vivre au moins une fois pour comprendre que le bonheur est à portée de regard.

387252_571654406201071_1312930171_n.jpg

Je ne vais pas vous narrer nos ripailles, nous ne sommes pas gens de Loire pour oublier nos vins d'ici et la cochonnaille, les légumes nouveaux et les pâtisseries maisons ! Ce n'est pas là l'essentiel. Il y eu les chansons et le partage, les effluves du fleuve, les cris des oiseaux, les sauts des poissons et les lumières des cieux. Une débauche de sensations et de plaisirs. Un moment rare que chacun devrait pouvoir s'offrir …

JPEG

Il y eut une nuit de pleine lune, une nuit que j'ai goûté avec une délectation absolue, couché sur le sable dans mon sac à bivouac. Rien ne m'a échappé, la lente rotation de notre satellite naturel, sa plongée dans les eaux du fleuve, le réveil de la nature, les premières lueurs de l'aube, l'envol des oiseaux, le flamboiement annonciateur du lever du soleil et son apparition en majesté en un tableau de toutes les couleurs. Merveilleux, majestueux, époustouflant, grandiose et à quelques brasses d'une ville dont j'avais tout oublié.

922827_571654659534379_592161763_n.jpg

Un réveil merveilleux, l'envie de ne pas rompre le charme, la brume qui s'échappe de la rivière, le soleil qui monte et noie alors tout ce paysage sous un déluge de lumière. L'eau nous renvoie des reflets étincelants, l'air se réchauffe bien vite, la vie est une merveille quand on profite d'un tel don du ciel. Tous les voyages du monde pour ce moment renouvelé encore et encore.

391145_571656779534167_618727213_n.jpg

Puis il y a ce moment plus magique encore. Le passage le long de l'île aux oiseaux. Des centaines, des milliers de mouettes rieuses qui sont là, en ce lieu préservé, en ce lieu unique, en ce petit miracle ornithologique. Ça grouille de partout, les oiseaux s'envolent par centaines, tournent en un étrange ballet aérien où malgré l'incroyable densité dans le ciel, il n'y a aucun télescopage. C'est beau à vous couper le souffle, à ne pas pouvoir vous décoller de ce spectacle inoubliable. 

400633_571653566201155_1114662052_n.jpg

Quand vous rentrez, que vous portez sur vous les odeurs du feu de bois et d'une nuit à la belle étoile, vous ne comprenez pas le regard étrange que certains vous jettent. Vous n'êtes plus présents à cette société trop lisse, trop hygiénique. Vous avez retrouvé un peu de cette sauvagerie qui fut celle de notre espèce. Vous devez reprendre vos habits d'humain bien trop civilisé à regrets en vous jurant qu'à la prochaine occasion, vous reprendrez votre baluchon pour revivre un tel bonheur si simple !

420604_571653486201163_654267065_n.jpg

Bivouacement vôtre

 

484612_571653522867826_619639262_n.jpg

Photographies de Bertrand Deshayes
 
317428_571657302867448_1163982147_n.jpg

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 27 avril 2013 09:47

    Merci pour le dépaysement, le texte et les photos
    Toujours à deux pas de chez soi...
    Le Marquenterre et la Baie de Somme, par exemple, tout près d’ici


    • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 2013 12:25

      ZEN


      J’aime partager !

      Bonne baie de Somme ...

    • L'enfoiré L’enfoiré 27 avril 2013 15:59

      Après la Garonne sur France3, voici donc la Loire.

      Une compétition entre les deux ?
      La Garonne a le plus grand estuaire et la la Loire....(?)
      A vous de me le dire... smiley

      • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 2013 16:30

         L’enfoiré


        LaLoire a le plus grand chantre qui soit MOI !
        Et si modeste ...

      • Vipère Vipère 27 avril 2013 17:45

        A la belle étoile ? fichtre, il y en a qui ne craignent pas les courants d’air ! smiley


        • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 2013 18:50

           Vipère


          Je dois à la vérité de reconnaître que je fus le seul à dormir ainsi.

          Les autres, moins courageux, ont planté deux tentes. Ne l’ébruitez pas ! 

        • doctorix doctorix 27 avril 2013 19:07

          J’ai connu bien des horizons lointains.

          Mais aujourd’hui, je réalise mon rêve : j’ai acquis un camping-car.
          Depuis six mois je découvre au petit matin les marais de l’ile de ré, les merveilles du bassin d’Arcachon jusqu’à la pointe de Graves, les villages du Périgord, et le catalogue est sans fin.
          La semaine prochaine, j’irai dormir en haut des Pyrénées, essayer de retrouver les potioks, ces petits chevaux semi-sauvages si affectueux au creux desquels je faisais des siestes tendres il y a quelques années.
          Et pas question de côtoyer mes contemporains dans des parkings à touristes.
          Juste le ciel, la terre, et moi.
          Merci l’auteur, vous êtes dans le vrai, le bien, le beau.


          • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 2013 21:06

            doctorix


            je suis heureux de rencontrer un utilisateur intelligent de camping car, un de ceux qui cherchent l’espace, la liberté et la beauté et non la promiscuité sur un parking à touche-touche !

            Continuez ainsi, vivez et passez par la Loire, je vous attends en Orléans !

          • OuVaton OuVaton 27 avril 2013 19:09

            Perso, je viens d’essayer la Creuse... Une semaine ou presque de soleil. Mieux que les caraïbes.

            Plus me plaît le séjour qu’ont bâti mes aïeux,
            Que des palais Romains le front audacieux,
            Plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine :

            Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,
            Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
            Et plus que l’air marin la doulceur angevine.


            • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 2013 21:10

              OuVaton


              Nous avons tous un paysage dans le cœur
              Le mien s’étire sur un fleuve merveilleux

              Je vous y attends également ! 

            • Brontau 27 avril 2013 21:24

               Bonsoir Nabum. Ce texte, vous vous en doutez, ne pouvait qu’enchanter le voyageur -de plus en plus !- immobile que je suis.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires