• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > L’été léger > La télévision est en panne …

La télévision est en panne …

Tout est Vrai

Les délices des vacances !

La belle saison s'achève, il faut aller fermer la grande maison de famille où plus personne n'ira en vacances d'ici le printemps. Comme elle n'est pas chauffée, il est impératif de venir avant les premières gelées, même si elles sont rares dans les Landes, pour couper l'eau et l'électricité. Quelques petits travaux d'entretien vont nous occuper entre deux balades sur des plages presque désertes, un vrai bonheur !

Il faut tout vérifier afin d'éviter le coup de fil rageur : ceci est en panne, cela ne marche plus et le tire- bouchon a disparu …C'est pendant ce contrôle minutieux que nous constatons un problème extrêmement préoccupant : la télévision est en panne. Ce n'est pas de nature à nous contrarier pour le peu d'usage que nous faisons de la chose, mais pour d'autres, la frustration serait bien plus intense ! Il est impératif de remédier à ce crime de lèse-modernité d'autant plus que la pauvre demeure est également privée de Wifi, ce qui la rend désormais presque infréquentable.

La lucarne à blaireaux a été changée au mois d'août. Elle est donc encore sous garantie, mais où diable peut bien être ce maudit papier ? Voilà la première difficulté qui va se dresser sur la route de la rédemption télévisuelle. Qui donc a rangé ce sésame des services après-vente ? Le principal défaut d'une maison de famille c'est sa grande fréquentation, ce qui multiplie les intervenants possibles …

Finalement, nous trouvons le détenteur de l'indispensable papier. Hélas, il réside à plus de trois cents kilomètres de là et le temps nous manque. Il faut trouver une solution autre que la poste car un grand pont , congé de trois jours, se pointe à l'horizon. La technique ne servant pas seulement à nous aliéner mais pouvant se révéler utile parfois, nous demandons à notre interlocuteur de scanner le précieux document et de nous le faire parvenir par courriel … Dans notre grand naïveté, nous nous figurions qu'une pièce jointe électronique ferait foi.

Forts de cette conviction, nous arrivons dans le super-marché où la vie est moins chère. Nous trouvons oreilles attentives à l'accueil mais impossibilité manifeste de prouver notre bonne foi : « Nous ne pouvons accepter une clef USB (nous avions pris cette précaution complémentaire pour fournir éventuellement une preuve virtuelle …) ! » L'hôtesse était formelle, les ordres de la direction ne supposent aucune exception.

Finalement, c'est par l'intermédiaire de la carte de fidélité que nous pûmes attester de la garantie en cours. Nous sommes fichés, suivis à la trace, traqués dans toutes nos démarches mais pour une fois, la grande mémoire mercantile allait agir en notre faveur …

Nous obtînmes ainsi un duplicata, qui nous autorisait enfin à nous rendre au service après-vente de cette grande surface. Là , nous subodorions les pires difficultés et j'avais sorti mon carnet pour prendre en note les remarques, précautions oratoires, circonvolutions commerciales et autres, alinéas et astérisques, toutes ces restrictions au bénéfice de la garantie ! Que nenni, le technicien fut aimable, efficace, bienveillant. J'en étais pour mes frais et ma mauvaise foi habituelle.

Il vérifia consciencieusement la réalité de la panne ; nous ne pouvions le lui reprocher. Puis, comprenant les circonstances particulières de notre séjour, proposa de sa propre initiative, d'envoyer le téléviseur au service compétent et de nous prêter un appareil en échange. Comme nous attendions une fan de l'émission « Questions pour un champion ! », nous acceptâmes cette offre mirobolante.

Voilà l'aventure presque terminée. Nous reporterons la téléviseur d'amabilité comme il se doit de désigner cet appareil et la grande surface gardera jusqu'au printemps prochain notre poste sans doute réparé. Il y a des endroits où les choses fonctionnent ainsi qu'il serait naturel qu'elles le fassent toujours et en tout lieu. Que l'équipe du Leclerc Culture de Mimizan en soit remerciée. J'en fus si surpris que je me dois de vous le narrer ici. Hélas, je suis contraint de vous abandonner, c'est l'heure de mon feuilleton favori et le petit écran ne saurait attendre …

Téléspectateurement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 26 octobre 2013 11:31

    ah la télévision !
    cette fenêtre ouverte sur un monde qui n’ existe pas .............


    • C'est Nabum C’est Nabum 26 octobre 2013 14:27

      gaijin 


      En réalité, pour moi elle reste fermée mais il faut parfois accepter les souhaits des autres ... Le vide doit être meublé et en la matière la TV est parfaite, elle remplit si peu de chose ...

    • gaijin gaijin 27 octobre 2013 08:05

      oh mais je la regarde !
      il y a des émissions intéressantes et ces fictions que l’on appelle journaux télévisés sont très instructives de ce qu’il ne faut pas croire ( comme une boussole inversée en quelque sorte )


    • C'est Nabum C’est Nabum 27 octobre 2013 08:08

      gaijin

      Celà fait si longtemps que je n’ai pas regardé le Journal télévisé.

      C’est une construction fictive du réel où l’image interfère toujours sur le commentaire

      et interdit l’analyse.



    • gaijin gaijin 27 octobre 2013 17:41

      je ne l’ai pas regardé pendant longtemps et puis j’ai réalisé que je ne comprenais plus le monde dans lequel vivait mes contemporains alors je m’ y suis remis .......


    • C'est Nabum C’est Nabum 27 octobre 2013 18:27

      gaijin


      Comment se porte votre cerveau ?

    • gaijin gaijin 27 octobre 2013 18:30

      mon quoi ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 27 octobre 2013 20:37

      gaijin 


      Votre cerveau, cet organe inutile quand on regarde la TV de monsieur Lelay 

    • Paulo/chon 26 octobre 2013 14:13

      MEL, hormis son métier d’épicier-constructeur ne reconnait que son état de mouton noir protégeant ses clients, pour preuve les fournisseurs de son père sont encore les siens.
      Comment alors ont-ils pu vivre ?
      Je m’inquieterai plutot pour ses coopérateurs contraints de subir les livraisons de la centrale mais bon ils étaient volontaires contrairement à leurs salariés transformés en actionnaires.


      • C'est Nabum C’est Nabum 27 octobre 2013 06:38

        Paulo/chon


        J’avoue ne rien y connaître ! 

      • Prudence Gayant Prudence Gayant 27 octobre 2013 00:31

        Je vous envie terriblement de n’avoir que des soucis de téléviseur.

        La programmation de votre article pêche par son calendrier obsolète ou décalé. 
        Ne pas oublier de changer l’horloge de la cuisine c’est l’heure d’hiver qu’elle doit afficher.
        Demain frimas d’hiver, neige et grelots.

        • C'est Nabum C’est Nabum 27 octobre 2013 06:40

          ¨Prudence


          Obsolète est le mot pour ce média dépassé ...
          Merci de me remttre les pendules à l’heure

        • Bilou32 Bilou32 27 octobre 2013 08:27

          Tiens, je suis né à Mimizan... Mimizan Plage exactement. J’y ai vécu plus de 20 ans et y retourne tous les ans pour manifester contre les corridas.

          En tout cas j’apprécie vos textes, ces petites histoires qui nous distraient un peu. J’essaie de ne pas les manquer ! Merci !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires


Partenaires