• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > L’été léger > Le départ en vacances

Le départ en vacances

Il y a de quoi avoir les boules...

Une boule, une flèche, l’aventure commence déjà dans ce curieux assemblage qui se prend pour un attelage. Ne sachant pas combien de chevaux sont sous le capot, j’hésite déjà à user de la comparaison. Pourtant il faut bien se résoudre à compléter le véhicule de cet appendice mal commode qui allonge la route et la rend plus compliquée encore.

Partir sans bagage est certainement la meilleure solution pour éviter ce lourd et encombrant fardeau. Mais comment se satisfaire de peu quand les promesses estivales exigent canoës et planches, vélos et autres volumineux compagnons d’un été réussi ? Rien de tout cela ne tient dans une valise ni même dans un coffre désespérément trop petit. La prothèse s’impose donc pour être du nombre de ceux qui s’activent sans compter.

La tâche est rude pour qui veut que tout soit amarré bien avant que de voir l’Océan. Les paradoxes sont nombreux, celui-ci n’est pas des moindres. Curieusement les bouts et les gréements ne sont pas recommandés. C’est la sangle qui règne en maîtresse absolue de la chose pourvu qu’elle dispose d’un tendeur. Le bon soutier use de son oreille pour faire vibrer la dame et apprécier au bruit si la tension est à son comble. Un petit coup supplémentaire et c’est le drame, la sangle lâche, il faut tout recommencer.

Grande est la tension, il n’y a plus ce qu’il faut pour que tout ce barda voyage sans bouger. Il faut se satisfaire des bons vieux expédients, le tendeur et la ficelle de cuisine faute de mieux. Pour la bâche, c’est pire encore, l’amoncellement ne permet pas l’usage des rivets prévus à cet effet. La bricole sera de mise, chatterton et ruban adhésif. Pourvu qu’il ne pleuve pas sur la route, ce serait pire encore.

Cette fois tout est paré. Il ne reste plus qu'à fixer la remorque au véhicule. Mais l’étourderie est bien sûr la compagne idéale du maladroit. La boule est rétractée pour respecter le code de la route. Comment la sortir de son réceptacle ? C’est encore des tracasseries, des cris et des contorsions. Décidément les vacances ce n’est pas de la tarte. Miracle, la sphère est en place, la flèche s’y fiche à merveille. Tout est en place.

Manque de chance, le coffre n’était pas rempli. Il faut la détacher. Cette fois c’est le choc, la flèche vient se poser sur le pied nu du malheureux. Les tongs ne garantissent pas contre pareille maladresse. Les valises, apprend alors le conducteur exténué, ne sont pas encore bouclées. Il trépigne, il s’énerve, il finit pas crier ce qui, avouons-le n’arrange rien.

Bien plus tard, le coffre déborde. Tout ou presque a trouvé une place sans qu’il soit possible de le fermer. Un nouvel ordonnancement s’impose. L’art du rangement exige du calme et de la patience. C’est justement ce qui manque le plus en cet instant. Déjà une heure que le départ projeté aurait dû se faire. C’est à bout de nerfs que la famille monte dans la voiture.

Le conducteur découvre alors qu’il doit commencer par une marche arrière. Seul, c’est déjà compliqué, avec l’attelage cela devient difficile mais avec les passagers, c’est parfaitement impossible. Les remarques fusent, les maladresses s’ajoutent aux fausses manœuvres. La remorque a un indéniable esprit de contradiction.

Un coup de volant à droite, la diablesse vire sur la gauche. Le pilote se sent désemparé. Il n’en peut plus. Il prie femme et enfants de descendre, prétextant qu’il a besoin qu’ils le guident. C’est en fait la quiétude qu’il réclame. En dépit du silence retrouvé dans l'habitacle, le choc est inévitable. La flèche est tordue, les vacances ne sont pas à l’eau, ce sont seulement les activités nautiques et sportives qui ont pris un coup dans l’aile.

La garage reçoit le fardeau et son chargement. La voiture, redevenue légère, prend enfin la direction de l’Océan. Deux heures de retard, les nerfs en pelote et pour corser le tout, un bouchon se profile déjà à l’horizon. Vivement le retour !

Fléchissement vôtre.

Documents joints à cet article

Le départ en vacances

Moyenne des avis sur cet article :  2.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • juluch juluch 1er septembre 2018 15:55

     smiley


    Quel idée de partir avec tous ça aussi !!

    • C'est Nabum C’est Nabum 4 septembre 2018 18:29
      @juluch

      Effectivement un téléphone portable suffit

    • Clocel Clocel 1er septembre 2018 16:13
      Courage !

      Au bout de 42 ans de carrière, si vous avez bien bossé, vous pourrez enfin accéder au camping-car, rêve ultime de tous les Bidochon qui se respectent !
       smiley

      Bobonne pourra enfin prendre sa secousse, dans ses draps devant les Grandes Jorasses !

      Ah, les rêves à croume des petits besogneux...

      Comment a-t-on pu stériliser une espèce en deux générations ?

      • C'est Nabum C’est Nabum 4 septembre 2018 18:30
        @Clocel

        Ni Rolex ni camping car, je suis un raté

      • Jeekes Jeekes 1er septembre 2018 17:10
        ’’La boule est rétractée pour respecter le code de la route.’’
         
         
        En effet il parait qu’il dit ça, le Code de la Route.
         
        Mais si j’en juge à ce que je constate (quasi 100% des boules perpétuellement érigées et quasi jamais utilisées à voir la couche de rouille qui les recouvre), y’a pas grand monde qui le respecte le code en question.
         
        A moins qui ça ne soit un subterfuge pour protéger son parechoc au détriment de celui des autres quand on se gare comme un porc ?
         


        • C'est Nabum C’est Nabum 4 septembre 2018 18:32
          @Jeekes

          J’ai écrit à la préfecture de Vichy pour dénoncer tous les contrevenants


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er septembre 2018 17:49

          Seule question qui se pose. pourquoi cet article à contretemps, alors que c’est la rentrée (pour la plupart, faisant partie, à l’époque des personne qui attendait le retour des autres pour partir). A moins que HULOT (est sss fameuses vacances) soient dans le coup,...


          • C'est Nabum C’est Nabum 4 septembre 2018 18:32
            @Mélusine ou la Robe de Saphir.


            Le contre-pied ma chère

          • ZXSpect ZXSpect 2 septembre 2018 19:00
            « Il y a de quoi avoir les boules... »

            lorsque Mélusine souligne que cet article vient à « contretemps »

            laquelle spécifie cependant qu’elle ne prend ses vacances qu’après le retour des prolos !

            Nous attendons de C’est Nabum un article poétique sur l’arrivée de l’été

            • C'est Nabum C’est Nabum 4 septembre 2018 18:33
              @ZXSpect

              Ce n’est pas encore l’heure

            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 septembre 2018 19:27

              Article, c’est le cas de la dire à contre temps et contresens. Manière d’exprimer que Nabum n’ira jamais dans le sens du vent. Celui-ci lui étant contraire. C’est souvent le cas avec les gauchers. S’ils essayent de copier les droitiers, ils foncent droit dans le mur. S’ils se créent un monde à eux. Ce sont les autres qui sont perdus,... C’est le bons sens de celui qui a définitivement décidé de perdre le sien. Conscient que les autres de toute façon roulent droit dans le ravin. 


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 septembre 2018 19:40

                Différence entre un prolo et une personne issue du peuple. Le prolo rêve de devenir un jour une star. L’homme du peuple a compris que la star c’était lui et qu’il n’avait nul besoin de ressembler à son double dans une version ridiculisée par ceux qui se prennent pour des intellos alors qu’eux-mêmes ne sont que les fils de simples bourgeois. Quand on est con, on est con.


                • zygzornifle zygzornifle 3 septembre 2018 09:31

                  J’ai la chance d’habiter a 20 bornes de l’Italie donc je fais des virées la bas pas besoin de faire des bornes , je reviens le soir ce qui m’économise l’hôtel ou le camping , en plus c’est moins cher et je peut ramener des clopes de la bouffe locale et de l’alcool a mes potes et potesses ....  


                  • vesjem vesjem 3 septembre 2018 10:17

                    excellent moyen pour passer des vacances et même pour rouler pépère ; larguer la bête sur site, puis sillonner la région choisie en toute sérénité à bord de son auto préférée


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 septembre 2018 11:03

                      Michaux : j’ai voyagé dans le monde entier. Mais au final : mon plus beau voyage fut celui de moi, avec moi-même. Au moins, nous ne pouvons jamais nous mentir. Une montagne sera toujours plus belle en photo qu’en réalité. Le vrai bonheur du voyage est dans le largage, le passage des frontières. Cette audace à couper le téléphone et les habitudes,....et le vraie vacances sont celles qui nous mènent par le bout du nez : tiens, un joili nom pour un village. et si nous allions y faire un tour. Parfois l’étrange et le merveilleux sont au rendez-vous. En 1997, en Italie, avec la biographie de Piero della Francesca, je pensais refaire le même chemin que lui avec le bouquet final/ LA MADONE DEL PARTO. Le re^ve, se confrontant au réel. qu’allait-il se passer,....peut être un miracle ??? Non, rien,... une belle statue dans un endroit désert..... Et pourtant si,...plus étran"ange. De retour chez moi, 9 mois plus tard je fis un rêve merveilleux que je me dépêchai de dessiner. Il fallait juste attendre, une grossesse dure en moyenne 9 mois,... https://www.google.be/imgres?imgurl=https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/10/Madonna_del_parto_ piero_della_Francesca.jpg/260px-Madonna_del_parto_piero_della_Francesca.jpg&imgrefurl=https://fr.wikipedia.org/wiki/Madonna_del_Parto_(Piero_della_Francesca)&h=273&w=260&tbnid=ODCkZo6xPtYtMM :&q=Madonne+del+PARTO&tbnh=186&tbnw=177&usg=AFrqEzf3T_AN7QqkPfMIZuGz-BLpHA90dw&vet=12ahUKEwi87fnfvJ7dAhUNM-wKHZAdDrsQ_B0wHXoECA8QCQ..i&docid=wt4Jg-p7D_kv3M&itg=1&sa=X&ved=2ahUKEwi87fnfvJ7dAhUNM-wKHZAdDrsQ_B0wHXoECA8QCQ


                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 septembre 2018 11:07

                        Pour l’akasha : Michaux : j’ai voyagé dans le monde entier. Mais au final : mon plus beau voyage fut celui de moi, avec moi-même. Au moins, nous ne pouvons jamais nous mentir. Une montagne sera toujours plus belle en photo qu’en réalité. Le vrai bonheur du voyage est dans le largage, le passage des frontières. Cette audace à couper le téléphone et les habitudes,....et les vraie vacances sont celles qui nous mènent par le bout du nez : tiens, un joii nom pour un village. et si nous allions y faire un tour. Parfois l’étrange et le merveilleux sont au rendez-vous. En 1997, en Italie, avec la biographie de Piero della Francesca, je pensais refaire le même chemin que lui avec le bouquet final : LA MADONE DEL PARTO. Le rêve, se confrontant au réel. qu’allait-il se passer,....peut être un miracle ??? Non, rien,... une belle statue dans un endroit désert..... Et pourtant si,...plus étran"ange. De retour chez moi, 9 mois plus tard, je fis un rêve merveilleux que je me dépêchai de dessiner. Il fallait juste attendre, une grossesse dure en moyenne 9 mois,... https://www.google.be/imgres?imgurl=https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/10/Madonna_del_parto_ piero_della_Francesca.jpg/260px-Madonna_del_parto_piero_della_Francesca.jpg&imgrefurl=https://fr.wikipedia.org/wiki/Madonna_del_Parto_(Piero_della_Francesca)&h=273&w=260&tbnid=ODCkZo6xPtYtMM :&q=Madonne+del+PARTO&tbnh=186&tbnw=177&usg=AFrqEzf3T_AN7QqkPfMIZuGz-BLpHA90dw&vet=12ahUKEwi87fnfvJ7dAhUNM-wKHZAdDrsQ_B0wHXoECA8QCQ..i&docid=wt4Jg-p7D_kv3M&itg=1&sa=X&ved=2ahUKEwi87fnfvJ7dAhUNM-wKHZAdDrsQ_B0wHXoECA8QCQ

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès