• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Mes amis d’enfance

Le rêve évanoui.

Ils étaient une partie de moi-même, de mon quotidien, mes joies et mes petites colères et de mes grandes joies. Tous les jours à mes côtés, à l’école surtout, ce beau lieu d’alors où nous passions le plus clair de nos journées mais aussi au sport, dans la rue à traîner et au bord de Loire à baguenauder. Nous étions inséparables et nous pensions alors que rien ni personne n’allait briser nos chaînes.

L’école qui nous avait unis a brisé les liens, imperceptiblement d’abord, sournoisement parfois, radicalement le plus souvent. Les uns quittant très vite le navire dans mon village d’en-France pour l’école professionnelle des usines Simca. Dès la cinquième, ils partaient se former dans la grande entreprise d’alors prônait une promotion interne qui fonctionnait incroyablement pour les enfants des ouvriers de la maison.

Puis il y a eu les aléas de l’existence. Quelques déménagements, des départs lointains dus à des difficultés diverses, l’un tâtant la dure réalité des écoles militaires, l’autre s’exilant chez les orphelins d’Auteuil, le troisième payant une fugue en se retrouvant dans un pensionnat redoutable. Ceux-là ne revenaient qu’épisodiquement et changeaient tant que nous ne les reconnaissions plus comme étant des nôtres.

Le lycée marqua la grande fracture non seulement en favorisant une dispersion mais tout autant en provoquant clivages et distinctions. Les uns choisissant la préfecture et ses promesses de grandeur, les autres préférant la cité de la faïence pour rentrer tous les soirs à la maison, quelques-uns partant pour des formations professionnelles qui les éloignaient encore davantage. L’éclatement avait lieu que les grandes vacances elles-mêmes ne parvenaient pas à colmater.

Déjà les options de vie se manifestaient tout autant que les nécessités économiques. Certains partaient barouder dans des colonies de vacances comme moniteur en devenir quand d’autres devaient améliorer l’ordinaire en allant travailler. Le rendez-vous sur le muret des douves devant le château prenait alors des allures faméliques, nombreux étaient ceux qui avaient quitté le village.

Souvent, ils n’y revenaient plus guère. Ils avaient trouvé l’herbe plus verte ailleurs et quand ils comprendront bien des années plus tard combien étaient là leurs racines, il sera hélas trop tard. Ils avaient trouvé chaussure à leur pied, préférant les délices du duo aux joies discutables de la bande. Parfois ils donnaient une petit signe de vie en s’enfuyant bien vite de peur de perdre leur trésor.

En ce temps-là encore, un autre motif de fragmentation se dissimulait dans une certaine et périlleuse obligation militaire. Les plus chanceux en réchappaient quand les autres subissaient son impitoyable loterie. Les moins heureux partaient si loin que durant une année, ils ne pointaient plus le bout de leur calot.

Le rendez-vous était désormais désert. Celui qui s’y aventurait trouvait muret vide et avait l’âme en peine. Les belles années d’insouciance s’étaient envolées à jamais et la belle bande s’étaient dispersée au loin. Les uns se firent oiseaux migrateurs et ne revinrent jamais, les autres faisaient quelques passages épisodiques à la recherche d’une période à jamais révolue.

Le village avait subi grande transformation. Les usines Simca avaient fermé, éparpillant ceux qui croyaient vivre au pays le reste de leur âge. Combien des camarades de la communale sont restés vivre ici ? Je ne sais, bien peu sans doute puisque je ne les retrouve pas lors de mes passages dans mon village. Les autres, ils sont partis sans avoir laissé d’adresse, éparpillés aux vents de l’existence.

Ils me manquent tous. J’aimerais les retrouver, assis devant le château, discutant des heures afin de déterminer l’objet et le but de la prochaine bordée. Pascal, Jérôme, Hervé, Jean-Michel, Dominique, Alain, Thierry, Yves, Paul, Philippe et tous les autres. Les filles aussi qui rejoignirent notre groupe quand l’âge nous fit découvrir combien elles nous étaient agréables.

Si certains se retrouvent dans cette évocation d’un temps révolu, qu’ils me fassent signe. J’ai envoyé ici une bouteille à la mer, un billet nostalgique voguant sur la vague. Ce serait miracle que des camarades d’alors, sullylois d’enfance se trouvent à lire ce billet mais si tel était le cas, qu’ils me fassent le cadeau d’un message, je ne les ai jamais oubliés et ils me manquent plus que jamais depuis que nous avons coupé les ponts.

Nostalgiquement leur.

Documents joints à cet article

Mes amis d'enfance

Moyenne des avis sur cet article :  3.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Mélusine7 Mélusine7 2 septembre 20:24

    Ma forêt de Brocéliande (le Mont de L’enclus près de Russeignies (qui signifie : la barques des roses,...)https://www.google.be/search?q=Mont+de+l%27enclus&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwiV5s2tiofWAhWGBsAKHbmDA


    CQQ_AUICygC&biw=1280&bih=676#imgrc=0G3vc5YWy1RjXM :

    Des procès en sorcellerie eurent lieu dans le site, il y a fort longtemps. La seule église Saint-Hermès au monde se trouve à Renaix (hélas, la ville à la frontière wallonne a été recupée par les flamands et s’appelle maintenant : Ronse (comme les ronces). Et souvent comme le Phénix, je suis je renaquis de mes ronces,... à mes petites amis d’enfance, nous nous déguisions avec les superbes robes de ma mère et nous promenions dans les bois, évitant le sanatorium et sa réputation maléfique (la source qui en descendait était paraît-il empoisonnée et aussi la maison de la sorcière qui parfois nous regardait de sa fenêtre,..nous lui faisions des grimaces. A elles et nos chutes de vélos. Nos promenades à la tombées de la nuits pour voir les lucioles au dessus des tombes,..Jeux interdits,...les garçons du village qui nous lançaient des pierres,... C’était après la fameuse guerres,..en 1958.

    • Mélusine7 Mélusine7 2 septembre 20:27

      Corrige, vous pouvez enlever mon précédent message Ma forêt de Brocéliande (le Mont de L’enclus près de Russeignies (qui signifie : la barques des roses,...)https://www.google.be/search?q=Mont+de+l%27enclus&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwiV5s2tiofWAhWGBsAKHbmDA


      CQQ_AUICygC&biw=1280&bih=676#imgrc=0G3vc5YWy1RjXM :

      Des procès en sorcellerie eurent lieu dans le site, il y a fort longtemps. La seule église Saint-Hermès au monde se trouve à Renaix. Hélas, la ville à la frontière wallonne a été recupérée par les flamands et s’appelle maintenant : Ronse (comme les ronces). Et souvent comme le Phénix, je suis je renaquis de mes ronces,... à mes petites amies d’enfance, nous nous déguisions avec les superbes robes de ma mère et nous promenions dans les bois, évitant le sanatorium et sa réputation maléfique (la source qui en descendait était paraît-il empoisonnée et aussi la maison de la sorcière qui parfois nous regardait de sa fenêtre,..nous lui faisions des grimaces. A elles et nos chutes de vélos. nos promenades à la tombées de la nuits pour voir les lucioles au dessus des tombes,..Jeux interdits,...les garçons du village qui nous lançaient des pierres,... C’était après la fameuse guerres,..en 1958.

      • C'est Nabum C’est Nabum 3 septembre 09:28

        @Mélusine7

        Je serai votre Merlin Pimpin


      • Mélusine7 Mélusine7 3 septembre 10:48

        @C’est Nabum
        Etant donné que nous devons naviguer parmi les ronces genre Onesine. Pas d’histoire sans méchants (Seth,.), vous me donnerez le signal pour la suite du roman,... smiley).


      • Mélusine7 Mélusine7 3 septembre 10:56

        @Mélusine7
        J’ai tendance à ne pas me relire. Vous est-il possible d’enlever les textes avec fautes après que je les ai corrigé ? Attention, la suite du roman est est plus en plus surréaliste et accessible seulement aux initiés. Certains parleront d’absurde (mon auteur de théâtre préféré était IONESCO, surtout : Rhinocéros,...). Je m’attends à être traitée de demi folle ou de cinglée. Mais je suis armée,... smiley


      • Mélusine7 Mélusine7 3 septembre 11:21

        @Mélusine7
        Avant de poursuivre, j’ai besoin d’une clé. A Renaix passe la Ronne. Je cherche par quel affluent la Loire rejoint la Ronne. Je fais le même rêve : un fleuve gigantesque traversait Renaix. Petite, chez mes grands-parents maternels en descendant au sous-sol ou travaillait mon grand-père tailleur, j’adore observer le ruisseau qui passait derrière la maison : La Ronne. J’y jetais à chaque fois un navire en papier sur lequel j’avais écrit un mot magique, en imaginant son parcours lointain (comme les bouteilles lancée à la mer,...). https://www.youtube.com/watch?v=GOn6RUtl-ME.&nbsp ;Renaix semble avoir fait partie du territoire occupé par les Nerviens. Les hameaux de Paillaert et de Tribury sont traversés par une voie romaine appelée aussi chaussée Brunehault, venant de Bavai et Blicquy, en direction de Kaster et Oudenburg.https://fr.wikipedia.org/wiki/Brunehaut_(reine)


      • Mélusine7 Mélusine7 3 septembre 11:26

        @Mélusine7

        Et voilà la burgondie,...Brunehaut ou Brunehilde (en latin Brunichildis1), née vers 547 en Espagne wisigothique et morte exécutée en 613 à Renève (actuelle Côte-d’Or), est une princesse wisigothe devenue reine des Francs.

        Dans les faits, elle va régner sur au moins un royaume mérovingien (Austrasie et/ou Burgondie) pendant 33 ans. Elle est aussi célèbre pour sa rivalité avec une autre reine franque, Frédégonde.


      • Mélusine7 Mélusine7 3 septembre 11:37

        @Mélusine7
        Le père de la femme (Flore) de mon grand père tailleur, s’appelait Clotaire. Wiki : En 561, Clotaire, le seul survivant, qui a récupéré l’ensemble des royaumes, décède. Les quatre fils de Clotaire effectuent un partage analogue du royaume franc : Sigebert à Reims, Chilpéric à Soissons, Caribert à Paris, Gontran à Orléans, ce dernier royaume incluant maintenant le territoire burgonde (Burgundia, Burgondie, Bourgogne) conquis entre temps. Ils se répartissent de nouveau l’Aquitaine séparément. a cette époque Renaix (près de Tournai) en Belgique faisait partie du Royaume de Soisson qui fut donné à Chilpéric associé à Rouen (capitale de Normandie dont je parle dans mon roman) et traversée par la Seine.


      • Mélusine7 Mélusine7 3 septembre 11:42

        @Mélusine7
        Je vous avais prévenu. Mon roman est un roman fleuve,.... smiley.


      • Mélusine7 Mélusine7 3 septembre 11:48

        @Mélusine7
        Je viens ainsi d’apprendre que la rivale de Brunehaut s’appelait Frédégonde. et la deuxième femme de mon père s’appelait Fernande ( https://www.youtube.com/watch?v=N0V7all6Ry8&list=RDN0V7all6Ry8&t=24). Quand je pense à fernande (Brassens). Mais Fred signifie aussi Fried : LA PAIX). 


      • Mélusine7 Mélusine7 3 septembre 11:52

        @Mélusine7
        A GUY « FRIED »LING qui n’a pu réussi à faire éditer son livre sur la « Forge de Lourmarin ». https://www.youtube.com/watch?v=CEbH3equflQ&list=RDN0V7all6Ry8&index=3


      • C'est Nabum C’est Nabum 3 septembre 13:01

        @Mélusine7

        C’est parti


      • Mélusine7 Mélusine7 3 septembre 13:20

        @C’est Nabum
        La clé Nabum,...


      • Mélusine7 Mélusine7 3 septembre 13:41

        @Mélusine7

        Clovis devient roi des Francs en 481 à la mort de son père Childéric : il n’a que 15 ans mais cet âge n’est pas choquant puisque la loi fixait la nubilité à 14 ans pour les garçons et que la moyenne d’âge était alors de 20 ans !

        Il n’est à cette époque que le roi d’un modeste territoire autour de Tournai (en Belgique actuelle).


      • Mélusine7 Mélusine7 3 septembre 16:33

        @Mélusine7
        il n’y a pas de lien (en surface,...) entre La Rhosne de Renaix affluent de l’Escaut qui prend sa source à Gouy,..en France et La Loire. Il me suffit d’enlever le « U »,...Bientôt la suite de mon roman,....


      • onesime leufeross onesime leufeross 2 septembre 21:27

        Certains commentateurs, dont je suis, viennent assez régulièrement dire combien vos textes leur semblent mauvais , niais , fades.... sans intérêt...
        .......
        Mais
        ......
        Ils sont très au dessus de ceux du parasite Mélusine7 qui ,sans honte aucune, vient faire son baratin-pub-réclame pour ses soit disant œuvres ou celles de son mari___ sous couvert de confession psychanalytique.
        C’est honteux
        Le procédé est infâme
        Comment peut-on venir poser sa marchandise avariée au milieu de votre étal ?


        • C'est Nabum C’est Nabum 3 septembre 09:29

          @onesime leufeross

          Diviser pour mieux complaire votre araignée


        • Dzan 2 septembre 21:39

          Moi, mes potes, ceux que j’ai fixés sur une petite photo noir et blanc 6X9...Ils sont morts...jeunes, terrassés par le crabe, ce putain de crabe.
          Mon école est fermée, et mon village, est mort lui aussi. R.I.P.


          • C'est Nabum C’est Nabum 3 septembre 09:29

            @Dzan

            J’en suis sincèrement navré


          • Henry Canant Henry Canant 2 septembre 22:33

            Nabum, t’es pas un bouffon, cela demandait une sacrée intelligence pour se moquer du roi.

            T’es pas un étron qui est utile à la terre.
            Qu’es tu finalement, et ne me parle pas de bonimenteur ?


            • lisca lisca 2 septembre 22:53

              Un article touchant. Que sont mes amis devenus.
              Merci Nabum.


              • C'est Nabum C’est Nabum 3 septembre 09:31

                @lisca

                Merci

                Que ce commentaire change du précédent venant d’un personnage fumeux


              • Cateaufoncel 3 septembre 07:58

                « Pascal, Jérôme, Hervé, Jean-Michel, Dominique, Alain, Thierry, Yves, Paul, Philippe... »

                Ca non plus, ça n’était pas comme maintenant...


                • C'est Nabum C’est Nabum 3 septembre 09:32

                  @Cateaufoncel

                  C’est un fait contre lequel il est impossible de lutter


                • Cateaufoncel 3 septembre 13:07

                  @C’est Nabum


                  « C’est un fait contre lequel il est impossible de lutter. »

                  Ce qui est fait est fait. Mais ce qui est fait fait que 2 Français sur 3 ne se sentent plus chez eux comme avant.

                  Et si vous regardez un film comme « Archimède le clochard », le changement de faune vous souhaite aux yeux comme un coup de pied au c... !


                • Cateaufoncel 3 septembre 13:46

                  @

                  vous saute..., évidemment, parce que personne ne le souhaite smiley

                  Les masos, peut-être...


                • C'est Nabum C’est Nabum 3 septembre 15:23

                  @Cateaufoncel

                  Le jugement est complexe et les risques de dérives sont certains


                • Mélusine7 Mélusine7 3 septembre 15:46

                  extrait de mon livre : 


                  « Dans la nuit froide du 3 ou 4 décembre 1928, les pompiers ont été appelés d’urgence par un marinier qui se trouvait en pleine nuit sur le pont de sa péniche. Un incendie s’était déclaré dans un bateau, de l’autre côté de la rive. La caserne des pompiers n’étant pas trop éloignée, le feu a été relativement vite maîtrisé avant que le bateau ne coule. Un corps calciné, d’une quarantaine d’années, encore non identifié se trouvait sur le pont. Des Tableaux signés Burgraves étaient éparpillés partout le long du quai..........Selon certaines sources, il est possible de retrouver le trace de Maître Burgonde en France, au moment de l’affaire du »Bonnet rouge" publication anarchiste créée par Eugène Bonaventure, père du cinéaste Jean Vigo,....

                  • Mélusine7 Mélusine7 3 septembre 15:50

                    Nabum, connaissez-vous : La Manicle ?https://www.youtube.com/watch?v=PGDVLlgpEfQ&list=PLlPZb6Pd9diKnQhQ6wA_pb8X1zHmFw1iL&index=3. En gématrie, mon nom donne 2466.



                      • Mélusine7 Mélusine7 3 septembre 15:59

                         Jean Vigo : L’Atalante



                          • C'est Nabum C’est Nabum 3 septembre 18:16

                            @Mélusine7

                            Merci


                          • Mélusine7 Mélusine7 3 septembre 17:03

                            Nabum, comment mettre mon avatar, ????

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès