• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > L’été léger > Petite pluie abat les tourments

Petite pluie abat les tourments

Ils en étaient venus aux mains

Une oie, un escargot et une grenouille se querellaient sans trêve ni repos à propos du mauvais temps. Chacun avait la prétention de prévoir la pluie mieux que son voisin. Il en va pour les animaux comme pour les humains, il leur apporte d'être prophète en leur prairie tout en s'octroyant la primauté de la chose. L'orage grondait entre ces trois-là et bien malin celui ou celle qui se serait mis en demeure de les départager sans se mouiller un tant soit peu !

Le point de départ de cette lamentable querelle prit ses racines dans l'engagement par un journal local de notre ami l'escargot. L'organe de presse, soucieux de redorer son blason, dans un contexte où il convient de faire place à toutes les minorités, venait de s'associer les services d'un hermaphrodite. Naturellement c'est la rubrique Météo qui lui fut attribuée.

Au début, l'escargot s'en tira de fort belle manière même s’il ne parvenait pas toujours à temps à l'heure du tirage. Qu'à cela ne tienne, les prévisions d'un jour peuvent tout aussi faire l'affaire le lendemain. Les lecteurs ne sont pas si regardants. Cependant, bien vite, ce fut un raz de marée dans le courrier des lecteurs, les uns se plaignant des nombreuses coquilles de ce nouveau collaborateur tandis que d'autres affirmaient qu'il bavait à longueur de colonne et ils en firent toute une salade.

L'escargot fut congédié et c'est tout naturellement la grenouille qui prit sa place. En ce domaine, elle avait depuis belle lurette une réputation qui ne souffrait aucune contestation. Les ventes du quotidien connurent une embellie tandis que les prévisions de précipitations pleuvaient comme à Gravelotte. Un arc en ciel dans le paysage morose de la Presse quotidienne régionale jusqu'à ce qu'un orage éclate.

Des mauvais esprits, il en existe toujours, prétendirent qu'en faisant place à une grenouille dans leur canard préféré, la direction avait déclenché une tempête dans un bénitier. Le batracien avait réputation sulfureuse, pour les uns, la grenouille avait la cuisse trop légère tandis que pour d'autres, elle symbolisait la calotte et le goupillon. Des communautés s'élevèrent contre cette préférence accordée à une confession et c'est avec la bénédiction du rédacteur en chef que la pauvrette fut excommuniée.

L'oie qui jusqu'alors rongeait son frein, se dit que son heure était venue. Elle se voyait déjà en haut de l'affiche, annonçant fièrement, d'une plume alerte, la pluie ou le beau temps. Elle était véritablement déchaînée. Au début, tout nouveau, tout beau, elle montra patte blanche, ses prévisions allaient toujours dans le sens du vent. Elle se vengeait ainsi du coq qui depuis longtemps lui damait le pion.

Mais, il n'y a pas que les girouettes qui changent de direction. L'oie emboîta le pas d'une faction vindicative de la rédaction. Elle émit des alertes météorologiques qui mirent toute la région sur le gril tandis que ses billets étaient farcis de truismes et de marronniers. La presse n'est pas exempte de ce travers ce qui n’empêcha pas que l'oie soit mise à pied après qu'un comité de rédaction lui ait volé dans les plumes.

Du côté du périodique, on se dit qu'il était plus judicieux de confier la rubrique à un mammifère. C'est un âne qui remplaça au débotté ses trois malheureux devanciers. On prétend que lorsqu'il brait, c'est signe de pluie, cela suffisait amplement pour rédiger un bulletin sommaire. De nos jours, les lecteurs ne sont guère exigeants.

C'est ainsi que l'escargot, la grenouille et l'oie se retrouvèrent comme deux ronds de flan à pointer tous trois à pôle emploi. C'est justement lors de l'une de ces queues interminables qui fait le charme de cette institution que débuta la querelle évoquée en préambule. L’esclandre se fit algarade, les protagonistes allaient en venir aux mains quand ils se rendirent comptent qu'ils n'en avaient pas.

Une petite pluie qui les surprit en pleine querelle, vint calmer les esprits. Malheureusement pour eux, cette histoire ternit durablement leurs réputations respectives. Aucun des trois n'avait vu venir cette ondée. Ils allaient partir la queue basse quand ils s'aperçurent une fois encore que cet attribut leur faisait tout autant défaut. Pour ne pas perdre la tête, ils décidèrent d'un commun accord de retourner dans leurs pénates et de ne plus se soucier du temps qu'il fait. Je ne peux que les en féliciter.

Pluvieusement leur.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 20 mai 2021 18:37

    @C’est Nabum,

      Je pensais rencontrer une nouvelle fable de La Fontaine puisqu’il était à l’ordre du jour dans le dernier « Secrets d’histoire ».

      J’ai été un peu déçu... smiley.

      Je l’aurais écrit en alexandrins avec des rimes.  

      Je vais y réfléchir....


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 20 mai 2021 18:40

      J’ai bien aimé la vidéo....


    • C'est Nabum C’est Nabum 20 mai 2021 20:48

      @Réflexions du Miroir

      Regarder l’odieux Berne est au dessus de mes forces

      Je ne sais pas de quoi vous parler


    • amiaplacidus amiaplacidus 20 mai 2021 19:00

      En tout cas, ici, ce n’est pas une petite pluie, mais un véritable déluge, pratiquement depuis le début du mois.

      J’ai des plants de laitues qui ont pourri sur pied, c’est dire.

      Alors que d’habitude mon installation photovoltaïque me produit en moyenne sur 7 ans, 1006 kWh durant le mois de mai, au moment où j’écris, depuis le 1er mai, production de 513 kWh, je sais, le mois n’est pas fini, mais je pense que cela ne va guère dépasser 800 kWh pour la totalité du mois.

      En revanche, avril fut fastueux, 984 kWh, alors que la moyenne est de 911 kWh.

      Bref, un mois de mai pourri de chez pourri.


      • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 20 mai 2021 20:39

        @amiaplacidus
         Cette fois, il faut prendre ses vacances dans le nord de la Russie :>32°C


      • juluch juluch 20 mai 2021 20:46

        Les jeux de mots !!

        Beaucoup de référence politique à demi-mots.....merci à vous pour cette fable pas si sotte !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité