• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > L’été léger > Pour le plaisir des mots : la gargoulette...

Pour le plaisir des mots : la gargoulette...

« J'ai un pressentiment que nous trouverons dans la vallée de Biban-el-Molouk une tombe inviolée, disait à un jeune Anglais de haute mine un personnage beaucoup plus humble, en essuyant d'un gros mouchoir à carreaux bleus son front chauve où perlaient des gouttes de sueur, comme s'il eût été modelé en argile poreuse et rempli d'eau ainsi qu'une gargoulette de Thèbes.

- Qu'Osiris vous entende, répondit au docteur allemand le jeune lord : c'est une invocation qu'on peut se permettre en face de l'ancienne Diospolis magna ; mais bien des fois déjà nous avons été déçus ; les chercheurs de trésors nous ont toujours devancés."

Tels sont les premiers mots de l'oeuvre de Théophile Gautier, Le roman de la momie. Un des deux personnages transpire abondamment et son visage qui laisse perler de la sueur est comparé à une "gargoulette".

Le mot "gargoulette" rayonne de sonorités du sud : ce récipient poreux en terre cuite est utilisé pour conserver l'eau fraîche, dans les régions du sud, notamment dans le midi de la France.

Avec ses consonnes gutturales redondantes, "g" et "r", ce mot nous fait entendre un bruit d'eau qui s'écoule.

Le son "ou" prolonge ce bruissement d'eau, la finale de diminutif "-ette" donne un air sympathique à ce vase.

Le bec étroit de la gargoulette permet de diriger le jet directement vers le fond de la gorge, tout en maintenant le bec à distance de la bouche. De là vient l'expression "boire à la gargoulette", synonyme de "boire à la régalade". Il n'est pas facile de boire à la gargoulette et cela demande une technique particulière mais on perçoit dans ces expressions tout un bonheur de s'abreuver et de goûter une eau fraîche.

La gargoulette évoque des images du sud, des paysages incendiés de soleil, une eau apaisante au coeur de l'été, un plaisir de boire à l'ancienne, comme on le faisait autrefois avec des récipients rustiques de terre cuite.

La gargoulette suggère des sources limpides, où l'on puise l'eau pour s'abreuver en été, elle nous fait voir des formes élégantes, une matière naturelle, aux couleurs de terre cuite...

La base pansue s'épanouit, les anses se déroulent voluptueusement autour du vase et l'encerclent de formes pleines de douceurs et d'harmonie.
 

La gargoulette ressemble à un objet d'art, aux teintes vernissées ou mates...

Ce mot fait "gargouiller" l'eau, il nous éblouit par son expressivité, ses sonorités du sud, ses éclats de voyelles.

D'ailleurs, ce mot provient, sans doute, de l’occitan "gargoleta, le cruchon" ou de l'ancien français "garoule, gargouille" et peut-être, plus anciennement, du grec "γαργαρίζειν, gargarízein, se gargariser", il serait apparenté au latin "gula, gosier, gorge".

La "gargoulette" possède bien un "gosier", par lequel s'écoule l'eau.

Objet anthropomorphe, la gargoulette nous séduit par ses formes, son utilisation, sa beauté d'oeuvre d'art.

Ce mot, aux origines lointaines nous fait entendre la langue originelle, le grec, langue du sud aux sonorités familières et étranges, à la fois.

La gargoulette nous fait goûter la langue et l'accent du sud, celui de Pagnol, de Giono qui décrivent la Provence, la racontent, et soulignent la beauté et la rudesse de ses paysages.

La gargoulette nous fait voir la garrigue, des senteurs du sud, du thym qui serpente sur les chemins, qui exalte les collines et enivre les promeneurs.

Elle dessine des ciels bleus, balayés par le mistral, des envolées de nuages qui se dispersent soudain, une source qui murmure dans la campagne, des parfums de menthe, de romarins...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2015/07/rempli-d-eau-ainsi-qu-une-gargoulette.html

 

Documents joints à cet article

Pour le plaisir des mots : la gargoulette...

Moyenne des avis sur cet article :  2.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • J’ai les mots à la roulettes russes, c’est prendre le risque de mourir au : Père la chaise,....


    • jouer les mots à la roulettes russes, c’est prendre le risque de mourir au : Père la chaise,....https://www.youtube.com/watch?v=LKv2QTRPn8U



        • La croix Ansée n’est-elle pas celle d’ISIS. quand elle se fait IRISEE ?


          • OSE IRIS car c’est HORS US et COU TUMES. 

            Michelle TumesBirth nameMichelle Louise TumesBorn1971 (age 46–47)
            AdelaideSouth Australia, AustraliaGenresContemporary ChristianOccupation(s)MusicianInstrumentsVocalspianoLabelsSparrow, LevantarWebsitemichelletumes.com[dead link]

            Michelle Louise Tumes (born 1971) is an Australian contemporary Christian musician from Adelaide. In 1993, she moved to the United States and has released five studio albums, Listen (1998), Center of My Universe (2000), Dream(2001), Michelle Tumes (2006) and Christmas Is Here (2007).



              • rosemar rosemar 19 juillet 16:22

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Une chanson sur l’eau ? 


                On connaît aussi :https://youtu.be/90nlBZXxbwA

              • gueule de bois 19 juillet 16:36

                @rosemar

                Une chanson sur l’eau ?
                C’est vrai que venant d’elle c’est assez surprenant. Qu’importe, ses délires sont considérés comme de l’audience, et pour la pub c’est ça qui compte.



              • @gueule de bois


                DE LIRE. Celui qui voyage en solitaire avec un ver de vin de Sauveterre.

                parole Healing Waters - Michelle Tumes lyrics
                paroles officielles ♪ Healing Waters ♪
                I’ve built a bridge, all of my strength cannot cross over
                I stand at the edge, the end of a road that I have followed
                Sinking from the weight of my own world
                Wanting the waves of Your ways to wash my feet

                Healing waters, healing waters
                Solace flows through the river of forgiveness to my soul
                Oh, I need You, healing waters

                Pour over me water to clean all my intentions
                Baptizing streams, I swim in the freedom of redemption
                Floating on the sea of purity
                Knowing I can dive in the love that rescues me

                Healing waters, healing waters
                Solace flows through the river of forgiveness to my soul
                Oh, I need You, healing waters

                Memories are raging high
                Floods so deep they touch the sky
                All the things I’ve done to You

                All the parts of a life untrue
                Healing comes from outstretched hands
                Saving me from what I am, carry me

                Healing waters, healing waters
                Solace flows through the river of forgiveness to my soul
                Oh, I need You, healing waters

                Healing waters, healing waters
                Solace flows through the river of forgiveness to my soul
                Oh, I need You, healing waters



                Healing water : eau curative


                  • Dr Faustroll Clark Kent 19 juillet 15:04

                    on va vous laisser toutes les deux, on voudrait pas déranger...



                    • gueule de bois 19 juillet 17:44

                      @Clark Kent

                      Vous êtes narquois. Mélusine n’a pas que ça à faire ; il faut qu’elle se partage, elle doit parallèlement donner la répartie à Nabum qui a écrémé totalement son lectorat. Elle saute de l’un à l’autre avec à chaque fois un nouveau calembour, un lien, une citation, une page de la saga des Nyssen (ou Thyssen, je ne sais plus).
                      Pas vrai Mémé ?

                    • rosemar rosemar 19 juillet 18:52

                      @Clark Kent

                      Rien à dire sur la gargoulette ?

                    • Ben Schott 20 juillet 04:41

                      @rosemar
                       

                      Moi perso je préfère le mot « cagole ».
                       


                    • gueule de bois 19 juillet 16:30
                      Vous remarquez que l’étymologie est la même que celle de ’gargouille’ , si c’est wiki qui le dit, et là, franchement l’image est toute différente.
                      Bon, alors vos évocations, je ne voudrais pas en rajouter mais les finales en ’ouille’...
                      En définitive, je résume. Prenez un radical plus ou moins neutre comme ’gargoule’ ajoutez le diminutif ’ette’, c’est mignon, ajoutez ’ouille’, c’est cochon. C’est vrai qu’on ne traite jamais les imbéciles d’andouillettes.
                      Voici maintenant un article qui nous explique, entre autres, pourquoi la gargoulette traditionnelle, et plus généralement un récipient poreux, garde un liquide au frais, c’est plus intéressant. C’est pourquoi elles ne sont jamais vernissées.
                      De plus la gargoulette traditionnelle possède une double anse, une grande au dessus et une plus petite en dessous. Vous vous gardez bien de nous dire pourquoi. Et pourtant il y a une raison, cherchez ...


                      • rosemar rosemar 19 juillet 17:38

                        @gueule de bois

                        La double anse ? Je pense que la plus petite permettait d’attacher la gargoulette à un mulet, par exemple ?

                      • gueule de bois 19 juillet 17:48

                        @rosemar

                        Cherchez encore ! Pour attacher la gargoulette la grande suffirait. L’ennuyeux est que vous ne trouverez sans doute pas la réponse dans les images de google, j’ai fait une recherche infructueuse.
                        Néanmoins toute personne ayant vécu quelque temps au M.O. donnera immédiatement la raison.


                      • rosemar rosemar 19 juillet 18:08

                        @gueule de bois

                        Je n’ai pas vécu au M. O.

                      • La source se fait rivière. Les trolls retournent dans la forêt. 



                        • @rosemar


                          vous rajouterez celle-ci à votre collection. https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeanneke-Pis. En 2003, une amie qui travaillait dans un magasin de vêtements (Tout FEU TOUT FLAMME) m’avait demandé d’expertiser la collection de cartes postales héritées de son père (elle n’y voyait rien, mariée à un opticien ivoirien qui avait appelé son commerce : Y VOIT RIEN). De Bruxelles, nous sommes descendue au delà de la frontière belge chez un vendeur français. Cela a mis quatre heures. J’ai fait le tri et voyant mon intérêt grandissant. elle sentait le sien grandir. L’acheteur potentiel avait « loupé » l’affaire. Elle a repris l« héritage ». Et pour me remercier, j’eu droits à un capuccino. Même pas une carte postales. J’en pisse encore de rire,...

                        • Boire à la régalade....


                          • gueule de bois 19 juillet 16:37

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                            Qu’importe le flacon ....


                          • @gueule de bois

                            Du plastic pour un Yquem de 1947. Quelle injure à la terre qui l’a porté. Vous êtes de la GPA ?

                          • gueule de bois 19 juillet 16:44
                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                            Vous êtes de la GPA ?
                            Non, du GPU (ГПУ) .

                          • @gueule de bois


                            On peut toujours compter sur POUTINE,....

                          • @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                            La tétine. L’athée tine (dissolvant pour peinture,....). OU WHITE SPIRIT. Quand l’esprit se fait SEIN,...et l’AUREE OLE (osée).

                          • arioul arioul 19 juillet 17:12

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                            Ben va falloir que tu l’arretes la tétine , je sais pas ce que tu tetes mais çà doit etre du 12 ans d’age.


                          • @arioul


                            Valium à Tcherno « bile ». Paroles
                            le dimanche à Tchernobyl
                            j’empile torchons vinyles
                            évangiles
                            mes paupières sont lourdes
                            mon corps s’engourdit
                            c’est pas le chlore
                            c’est pas la chlorophylle
                            tu m’irradieras encore longtemps
                            bien après la fin
                            tu m’irradieras encore longtemps
                            au-delà des portes closes
                            le dimanche à Tchernobyl
                            j’harangue le soleil
                            j’harangue les sardines
                            dans la rougeur des canaux
                            à la centrale y a carnaval
                            java javel
                            cerveau vaisselle
                            chaque jour se rit de moi
                            indolore
                            tu m’irradieras encore longtemps
                            bien après la fin
                            tu m’irradieras encore longtemps
                            tu m’irradieras encore longtemps
                            le dimanche à Tchernobyl
                            j’empile torchons vinyles
                            évangiles
                            sortir en lamé
                            en ciré
                            sortir du chapeau
                            comme à l’accoutumée
                            tu m’irradieras encore longtemps
                            tu m’irradieras encore longtemps
                            le dimanche à Tchernobyl
                            tu m’irradieras encore longtemps
                            bien après la fin
                            au-delà des portes closes
                            tu m’irradieras encore longtemps
                            tu m’irradieras encore longtemps. BASHUNG.

                          • Decouz 19 juillet 17:21

                            Ne pas confondre avec Gorge Profonde ! Juste une allusion. On se lâche ! Non on se retient !


                            • Paul Leleu 20 juillet 13:04

                              @Decouz

                              c’est vrai que le tableau à la jeune femme est très gargoulette... smiley 

                            • Se lâcher, c’est bien. Tant que cela ne pue pas la mer...e


                              • Mekissê Mekissê 19 juillet 20:00

                                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                Encore un commentaire qui recevra l’approbation de Rosemar et dont elle ne se plaindra pas du .caractère grossier et injurieux
                                Les règles ne sont pas les mêmes pour tous....

                              • @Mekissê


                                On dit : les anglaises arrivent. C’est WATER L’eau ou CLAUSEWITZ.

                              • gueule de bois 19 juillet 17:53
                                Il n’est pas facile de boire à la gargoulette et cela demande une technique particulière
                                C’est certain, il faut régler la déglutition sur le débit du jet lequel est difficilement ajustable.
                                Certains, dont votre serviteur, n’y parviennent jamais et s’arrosent copieusement le museau ou s’étranglent. Pour tout arranger, le plus souvent on vous observe. L’exercice est humiliant.



                                  • ZXSpect ZXSpect 19 juillet 18:58
                                    Bienvenue sur Agoravox...

                                    Vous qui découvrez Agoravox devez savoir que les deux auteurs quotidiennement validés sont C’est Nabum et Rosemar qui, s’il ne manquent pas de talent, ont le tort d’exciter la troisième vedette du media... Mélusine qui pourra cependant noyer d’autres auteurs de ses commentaires ésotériques bidons !

                                    bienvenue à bord

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès