• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > L’été léger > Pour le plaisir et la poésie des mots : l’île !

Pour le plaisir et la poésie des mots : l’île !

 Pour le plaisir et la poésie des mots : l'île !

"Chacun de nous porte en lui ses propres îles, refuges contre la bêtise, la laideur et la sourde contrainte d'un ordinaire non-désiré.", voilà une réflexion de Jacques Chancel qui donne à l'île toute sa dimension onirique...

L'île est souvent l'image d'un monde lointain, exotique, idéalisé... La mer toute proche nous fait sentir des parfums aux embruns de sel, et d'algues, la mer nous fait entendre ses murmures incessants, un doux bruissement des flots renouvelés sur le sable, des miroirs de lumières, des ondoiements de vagues qui réflètent des soleils dupliqués.
La mer, l'inconnu, le mystère, l'infini et l'évasion, le rêve...
La mer et ses vagues ondoyantes...

Des efffluves de pins se mêlent aux senteurs ambrées de l'eau, l'air vif nous emporte sur la vague marine, et nous enivre de liberté...

Le mot "île", dans sa brièveté, suggère bien un espace limité, entouré d'eau, l'accent circonflexe lui confère une certaine singularité.
L'île représente un microcosme, un paradis, un idéal de bonheur.

Ce mot ancien vient d'un terme latin, "insula" qui s'est abrégé en français... On retrouve l'ancien radical latin dans les noms "insulaire, péninsule"...

L'île, c'est le lieu, par excellence, de l'imaginaire utopique, un monde idéalisé qui représente l'envers de la réalité, un lieu où l'on peut atteindre un bonheur paradisiaque.

Baudelaire décrit ce bonheur dans nombre de ses poèmes, on songe, ainsi, à un sonnet intitulé Parfum exotique...

"Une île paresseuse où la nature donne
 Des arbres singuliers et des fruits savoureux ;
 Des hommes dont le corps est mince et vigoureux,
 Et des femmes dont l'oeil par sa franchise étonne..."

L'île est souvent, dans l'oeuvre de Baudelaire, un lieu rêvé, symbole d'évasion, de liberté, d'exotisme, de voyages...

 C'est Thomas More qui, le premier, au seizième siècle, décrivit une île merveilleuse qu’il nomme Utopia, un lieu idéal où regne une société égalitaire, sans misère, sans contraintes.

Ce lieu utopique permet à Thomas More de se livrer à une critique du monde réel, dominé par l'argent, la cupidité, le désir de domination...

L'île sépare, isole, met à part : c'est un lieu d'exception, dans tous les sens du terme, un lieu qui permet de rêver à un monde meilleur.
Depuis les origines de notre littérature, depuis l'Odyssée du poète Homère, l'île est un motif qui a inspiré de nombreux auteurs : l'île fascine, c'est le pays de "nulle part", un monde inventé qui permet de s'évader dans le rêve, un monde à part...
L'île de Calypso, celle qui vit cachée, loin du monde, hors du temps, l'île de Circé la magicienne, l'île des lotophages, les mangeurs de lotus, autant d'images d'îles mystérieuses que l'on trouve dans l'Odyssée, des îles mythiques, lointaines.

Le verbe "isoler" et ses dérivés sont issus du même radical que le nom de l'île... Les insulaires, entourés d'eau, se retrouvent, parfois, isolés du reste du monde.

On retrouve, avec ce mot, un ancien terme venu du latin, que des évolutions phonétiques ont transformé notablement...
On retrouve un mot chargé d'histoire, venu du passé...
 
La consonne "s" du mot "insula" a laissé, sur ce nom, un accent circonflexe, un joli signe orthographique, comme un embrun venu de la mer !

 

Vidéo :

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2016/08/une-ile-paresseuse.html

 
 
 
Photos : Christelle L'île d'Amorgos

 

Documents joints à cet article

Pour le plaisir et la poésie des mots : l'île !

Moyenne des avis sur cet article :  2.89/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 14 août 12:00

    Ou vendre sa superficialité pour « profondeur » sentencieuse...


    • rosemar rosemar 14 août 13:27

      @JC_Lavau

      La poésie est pourtant essentielle : elle nous aide à mieux vivre, vous devriez essayer...

    • JC_Lavau JC_Lavau 14 août 13:43

      @rosemar : « vous devriez essayer ». J’ai déjà survécu à plusieurs tentatives d’assassinat. Les tueuses conjurées qui ont raté leurs coups plusieurs fois n’en décolèrent pas. Je ne reconnais pas votre prétendue compétence à « mieux vivre ». En revanche je constate les progrès de la médecine, qui avaient manqué à mon père.
      Et je reconnais encore moins vos sentencieuses et envahissantes prétentions, nullissimes « abolis bibelots d’inanité sonore ».


    • rosemar rosemar 14 août 14:22

      @JC_Lavau

      Je n’ai aucune prétention : je m’intéresse aux mots, à leur histoire car ils sont un patrimoine qui a traversé les siècles... 


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 août 15:26

      @rosemar. Tu vois toutes choses par le kibboutz de la lorgnette ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 août 15:35

      @rosemar. Un vrai écrivain compte bien être encore lu dans cent ans.

      Cent ans après, je lis toujours des articles fondateurs d’Albert Einstein.
      Plus ou moins nonante ans après, je lis toujours Erwin Schrödinger.
      Nonante trois ans après, je lis toujours Louis de Broglie.
      Nonante six ans après je lis toujours Carl Ramsauer et J.S. Townsend.

      Mais qui lira encore « Rosemar » après une semaine de présence imposée bien malgré nous ?

    • supradine 14 août 17:26
      @rosemar
      A quelle ïle pensez-vous, Rosemar ?
      En vous lisant, des noms, des paysages, des souvenirs m’ont emmenée loin de mon ordi...
      Belle-ile , Bréhat, Noirmoutiers, l’ Australie (plus qu’une ïle), Madagascar, la Crète, l’Irlande, des lieux magnifiques et des habitants fiers de leur pays. 

      Un seul mot peut nous faire décoller bien loin...



    • rosemar rosemar 14 août 18:37

      @supradine


      Je pense à la Sicile, l’île au trois pointes, aux îles grecques, à Santorin, à la Crète... des lieux où la mer n’est jamais loin... 

    • marmor 14 août 19:04
      @rosemar
      Et oui, c’est à ça qu’on reconnaît une ile !!!!! MDR, MDR, celle là il fallait la sortir !!!

    • rosemar rosemar 14 août 19:34

      @marmor


      Je suis née au bord de la mer, mais pas sur une île... l’air marin, le bruit des vagues, les parfums de l’eau mêlés à ceux des arbres... toute une ambiance...

    • supradine 14 août 20:58
      @marmor

      Sur certaines îles, la mer est vraiment très très loin du centre...


    • supradine 14 août 20:59
      @rosemar

      j’ai oublié la Corse, ma préférée !

    • JC_Lavau JC_Lavau 15 août 12:31

      @supradine. Entre l’arbre et le doigt, ne mets jamais l’écorce, car ils sont susceptibles !


    • Taverne Taverne 14 août 14:29

      Jean-Michel Caradec : île.


      • ZenZoe ZenZoe 14 août 16:41

        @Taverne
        Bien contente de savoir que cet auteur compositeur qui a écrit de si belles chansons n’a pas été oublié, merci du lien.


      • rosemar rosemar 14 août 18:41

        @Taverne

        Ile, fille de l’infini narguant la mer, narguant le ciel !

        Merci pour cette magnifique chanson...

      • JC_Lavau JC_Lavau 14 août 16:08

        A Madagascar aussi, un vieil instituteur fou faisait assaut de clin d’yeux pour nous insinuer que le malgache était une langue vachement plus ancienne et plus fondamentale que le sanskrit.


        • Bernie 2 Bernie 2 14 août 22:14

          Passionnant, je ne savais pas qu’un accent circonflexe pouvait représenter un embrun. Se dire poétique ne sous tends pas dire n’importe quoi en pensant que ça fera bien. M’enfin, vous êtes irrécupérable.

          Rien sur le supermarché ? la mal bouffe, les fournitures scolaires, les vegan, les cadeaux de noël et la bouffe à profusion ? Je m’inquiète, le magasin est fermé ?

          Don Quichouine contre ses moulins de la consommation.

          Bilan : 2/20 pour vos devoirs de vacances. Vivement la rentrée.


          • rosemar rosemar 15 août 23:01

            @Shawford

            Bernie est une hyène infâme : je suis sûre qu’il sera ravi de ce sobriquet...

          • rosemar rosemar 15 août 23:06

            @Elric de Melniboné

            Bernie assume tout...

          • phan 15 août 02:44

            Pour Emmanuel Macron, Villeurbanne se situe dans la banlieue de Lille et Guyane est une île.
            Manuel Valls considérait que l’île de la Réunion se situait dans l’océan Pacifique.
            Ile de Pâques perdue au fin fond de l’océan Pacifique et pourquoi je suis devenu vegan à Pâques .


            • rosemar rosemar 15 août 23:00

              @phan

              Les hommes politiques ont quelques problèmes avec la géographie...

              Merci pour les liens... le deuxième est surprenant !


            • Abou Antoun Abou Antoun 15 août 10:14

              Le continent eurasiatique n’est qu’une grande île. IL en est de même des Amériques.
              Donc en fait tout n’est qu’une question de taille. Dans ces conditions, L’Australie est-elle vraiment une île ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires