• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Un amour de truite

Ne mordez pas son hameçon.

JPEG - 33.9 ko

Il était une fois une truite qui souhaitait se sentir aimée. Noble et louable intention pour un poisson qui parfois nous reste en travers de la gorge sous forme d'arête. La belle pour nous plaire usa de bien des stratagèmes, ne négligeant aucun détail pour nous taper autant dans l’œil que dans le cœur. Si vous lui accordez un peu d’attention, c’est certain, elle vous fera voir la vie en rose, avant que de vous prendre dans ses filets.

La coquine a plus d’un tour dans sa musette pour vous séduire. Elle ne recule d’ailleurs devant aucun obstacle, sautant par dessus les barrages qui se dressent sur son chemin. Avec elle, la vie ne sera jamais un long fleuve tranquille, elle préfère en faire un petit ruisseau intrépide aux eaux agitées, claires et limpides. Elle aime s’oxygéner à pleines branchies, repoussant sans ménagement les flots fétides de nos grandes villes.

La mutine préfère la campagne et plus encore la montagne. Elle aime prendre de la hauteur, filer dans le courant intrépide des torrents. Son amour de la liberté s’exprime alors. Elle se pare ainsi de mille et une nuances, jouant les aguicheuses, les amoureuses, les libertines, allant sans nulle pudeur à contre-courant de ceux qui pêchent en eaux troubles.

La diablesse n’hésite nullement à vous en faire voir de toutes les couleurs, déployant celles de l’arc en ciel afin que vous la preniez en bandant votre scion. Elle use encore de roueries quand elle se présente à votre gourmandise, dorée à souhait ou bien les lèvres molles. Certaines même, poussent le désir de vous plaire en se fardant, tentant ainsi de vous racoler.

Certains sont si pressés de convoler avec elle qu’ils finissent par la dévorer crue, sans soucis de préliminaires fastidieux ou de préparation complexe. Pourtant la belle préfère vous laisser mariner, vous faire marcher sur des œufs à moins qu’elle ne vous fasse mijoter en frétillant de la queue. Elle saute devant vous, vous laissant gober les mouches pour mieux vous ferrer à la première touche.

Elle vous défie en duel singulier à fleuret moucheté, vous pique à son jeu tandis qu’elle vous leurre sur ses intentions. Si vous mordez à l’hameçon, vous risquez d’en être pour vos frais. Vous la croyiez rose, vous la découvrez rosse ! Un pavé dans la mare, un filet qui se referme sur vous. La rouerie de la belle vous fera piquer un fard. Oh la vilaine !

Pour les quelques individus qui restent de marbre devant ses minauderies, la truite pousse le bouchon si loin qu’ils ne pourront résister plus longtemps. Accrochés à elle, ils découvriront que ce n’était qu’un piège avant que de rompre la ligne, casser une relation qui se tendait soudainement. Elle finit toujours par plomber l’atmosphère.

La dame a un appétit d’ogre. Elle croque la vie à pleines dents tout autant que le menu fretin de nos rivières. Elle finit par s’en lasser, allant quérir ailleurs d’autres sensations. C’est certain, elle aime alors à prendre des vacances, filer à l’anglaise, abandonnant cannes et parasol pour un séjour en mer. Elle aime à changer d’air, ce qui leur permet de mettre un peu de sel dans ses amours.

La truite ne mégote jamais sur une stratégie pour vous prendre dans ses rets sur une musique de Schubert. Elle se dore au soleil, finit par être non pas hâlée mais véritablement fumée, vous donnant l’envie soudaine de vous mettre à table avec elle. Elle joue de tous ses appâts pour parvenir à ses fins, n’hésitant jamais à frayer avec le premier venu ni même à aborder celui qui passe sur la berge.

La truite contrairement à la légende n’aime guère se vêtir d’un caleçon. La maille n’est pas de son goût, elle ne supporte ni la taille ni la gamelle. Libre et libertine, la truite vous échappe, glisse entre vos mains et retourne vivre son existence dans les eaux vives. Vous aviez pensé la circonvenir, vous en êtes pour vos frais, restant le bec dans l’eau la mine déconfite.

Salminidément sienne.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • p.castor p.castor 3 août 12:44

    Elles se sont déguisées en carpes vos truites ?

    « Salmonidément » votre...


    • C'est Nabum C’est Nabum 3 août 13:38

      @p.castor

      J’aime vous tromper


    • juluch juluch 3 août 13:01

      j’en ai mangé une il y a pas longtemps au barbuc !!!


      • C'est Nabum C’est Nabum 3 août 13:39

        @juluch

        Attention les vegans rôdent


      • ZXSpect ZXSpect 3 août 18:35

        Encore une publicité dont ne bénéficie pas Agoravox... Allez C’est Nabum un petit don à AgoraVox... Ce n’est pas gratuit sur Mediapart !


        • San Jose 3 août 22:09

          Un boiteux la regarde 

          Lâchant plutonium et tritium

          Oh truite prends bien garde 

          Voici l’affreux pollueur !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès