• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Une tout autre Loire

JPEG

Le Liger Club de Roanne en visite.

Un échange de bons procédés a provoqué la visite de nos amis du Liger club de Roanne dans le Loiret. Après un départ très matinal de Haute-Loire pour certains, tous nos visiteurs se retrouvèrent au musée des deux marines à Briare. Une visite agréable, fort bien documentée grâce à l’apport précieux d’un passionné de quatre-vingt cinq ans, intarissable sur le sujet. Le canal de Briare fut un élément essentiel pour la marine de la Loire d’en haut et c’est à ce titre qu’il convenait de débuter le séjour en ce lieu.

Les membres des deux clubs : Roanne et Orléans se retrouvant/retrouvèrent autour d’une excellente table juste au pied du pont canal, la convivialité étant la règle d’or comme il se doit. Puis, au sortir du repas, l’usine élévatrice de Briare nous attendait avec un guide, éclusier de son état. Ce fut un grand moment de découverte des prouesses techniques qui sont encore nécessaires pour alimenter en eau une voie d’eau, surtout quand celle-ci se trouve à la limite de deux bassins versants.

Les polémiques oiseuses d’Orléans et de son canal scandaleusement asséché ne pouvaient que prendre plus de sens encore devant tout ce qui est fait pour que cet autre canal ne connaisse pas le même assèchement que son collègue alors que lui demeure en activité. L’eau est captée dans la Loire, passe dans un conduit sous le vieux canal Henri IV et arrive auprès des pompes, placées en sous-sol.

Autrefois, quatre énormes pompes à vapeur dans un bruit et une chaleur d’enfer permettaient d’envoyer l’eau à 9 km de là et 44 mètres plus haut, sur le bief de partage. Aujourd’hui, des moteurs électriques ont suppléé le charbon même si la grande cheminée de brique demeure le symbole de ce lieu qui mérite une visite.

Dans les puits profonds, on aperçoit l’eau qui nous vient de la rivière. Elle est naturellement chargée de sable et les conduits sont largement obstrués de ce fait. Des travaux vont s’imposer prochainement pour purger les conduits souterrains. Pour justifier de telles dépenses, il est impératif que le fret commercial revienne sur ce canal après les travaux de curage qui ont interrompu les navettes de sable et de gravats dans un double trajet Capitale – Nevers. La seule navigation touristique ne permet pas de justifier le maintien de son fonctionnement.

Pourtant que l’endroit est beau avec ce pont canal repeint à neuf d’un vert un peu clair au goût des habitués de l’endroit. Là encore, nous eûmes droit à des explications complètes sur les travaux de vidange et d’entretien régulier de ce magnifique ouvrage qui redoute le gel. Notre guide éclusier nous montrant les points sensibles des opérations de maintenance. C’était passionnant.

Il était alors temps de revenir à la Loire, celle qui justifie l’existence des Liger Club. Qui de mieux que les Passeurs de Loire pour inviter nos amis visiteurs de la magnificence de notre Val d’OR ? Les trois méandres de Bouteille – Guilly – Sigloy étant/sont le cadre le plus enchanteur qui soit avec une nature largement sauvegardée, loin des habitations.

Ce fut comme à chaque fois un bonheur d’autant plus que le temps était de la partie, nous régalant d’une onde, véritable miroir à un ciel lumineux. Nous avions le sentiment d’être sur un lac, peuplé d’une foule innombrable d’oiseaux. Les commentaires de Jean-Philippe étaient un bonheur de précision et de pertinence. Nous n’avions plus qu’à nous poser sur une rive pour déguster un vin d’ici et quelques terrines du pêcheur de Loire : Bruno.

Le vent se levait, il ne parvint pas à nous dissuader d’admirer un coucher de soleil magnifique. Dépaysement total pour nos amis, chacun pouvait jouir d’un moment de totale plénitude, d’union entre les flots et la nature. Nous n’étions que des visiteurs discrets, conviés au plus beau des spectacles dans le plus bel écrin qui soit.

La suite de la soirée autour d’une table sympathique ne mérite pas de vous être rapportée. Nous étions encore tous marqués par ces instants suspendus entre admiration, contemplation et méditation. J’invite ceux qui n’ont jamais vécu une balade au soleil couchant sur la Loire à ne pas manquer cela. Si vous êtes matinaux, il y a sans doute, spectacle plus étonnant et envoûtant encore, c’est le lever du soleil quand la brume enveloppe la rivière et que la nature s’éveille. Ne tardez pas, jouissez à votre tour de cette merveille en contactant les Passeurs de Loire à Sigloy.

Ligériennement leur.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Sergio Sergio 1er octobre 17:36

    Bonjour Nabum


    Pour parler de performances, en Belgique existe un ’Canal du Centre historique’ qui relie Mons au Canal De Bruxelles/Charleroi. Au total, il y a un dénivelé de 73 mètres, compensé par 4 ’ascenseurs à bateaux’ réalisés en pierre et ouvrage métallique, fonctionnant par énergie hydraulique et sans électricité. 
    Etant donné le volume actuel du fret sur ce canal, une nouvelle liaison a été construite en parallèle, et un seul ascenseur (Strépy-Thieu) à bateaux comble le dénivelé de 73 m, c’est une véritable prouesse surréaliste dans un pays capable de tout, Magritte oblige. https://voiesdeau.hainaut.be/fr/sitetouristique/ascenseur-funiculaire-strepy-thieu/
    Je fais des voyages en vélo et compte bien relier le Nord-pas-de-Calais à l’eurovélo 6 pour visiter la Loire et remonter par la ’Vélo Francette’

    Bien à vous


    • juluch juluch 1er octobre 20:25

      Merci nabum !! 

       smiley

      • “ Sois le changement que tu veux voir dans le monde “ Gandhi. A la gloire de la Loire. Elle garde son « G » bien caché dans le coeur d’une li« G »er.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès