• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Mode & tendances > La location aux particuliers, dopée par une nouvelle consommation

La location aux particuliers, dopée par une nouvelle consommation

Le vélib est entré dans les mœurs et des sites Internet proposant toutes les locations imaginables fleurissent sur la toile. Ils répondent aussi à un nouveau comportement des consommateurs… 

La consommation n'apparaît plus comme une finalité (posséder) mais comme un moyen de vivre bien et d'être mieux. Ainsi, si vous voulez vous déplacer dans Paris, un vélib ou une autolib sont libres à la location . Et si vous rêvez de rouler en Ferrari ou de porter à l'épaule un sac Louis Vuitton : le site Zilok.com organise et plébiscite la location de produits de luxe.

Encouragé par la crise

Mais c’est surtout pour des raisons financières mais aussi éthiques, que les consommateurs cherchent à mieux maîtriser leurs dépenses. La crise est passée par là, aussi. La consommation effrénée fait place à une consommation raisonnable. Encouragé par le développement de l'Internet haut débit, et par l'offre de sites spécialisés, il n'est donc pas surprenant qu'ils cherchent à expérimenter la location plutôt que l'achat systématique de biens qui ne servent parfois qu'une ou deux fois... E.Loue.com, Zilok.com ou Mamanlou.com, les sites mettant en relation les gens en quête d'un outil, vêtement, accessoire ou d'un service temporaire marquent l'émergence d'une nouvelle « consommation collaborative ».

Une consommation collaborative

Alexandre Woog, fondateur en 2009 de E.Loue, constate un boom des échanges sur son site depuis plusieurs mois. « J 'ai eu besoin d'une perceuse mais pas question d'investir pour une utilisation de 12 minutes ! D'où l'idée de créer un site d'échanges entre particuliers. Cette année, les connections explosent », se félicite l'ancien banquier. «  Je ne peux pas augmenter le pouvoir d'achat des gens mais j'augmente leur pouvoir d'usage », estime-t-il. «  On a environ 130 000 objets "réservables ". Ils se louent pour environ 10 % de leur prix d'achat », dit-il.

Ne pas être complice du système marchand

Le consommateur "post moderne" cherche les meilleures solutions possibles pour satisfaire ses besoins et ses envies, au meilleur coût et sans être complice du système marchand, tout en donnant du "sens" à ses actes, en ne pesant pas lourdement sur l'avenir collectif. Pour la famille, le site Mamanlou. com, nouvellement créé, s’est centré par exemple sur la femme et le bébé. « En louant les articles de maternité et de puériculture, on s'épargne des grosses dépenses et on consomme d'une manière intelligente en profitant des services à domicile comme ceux proposés par une nounou, une manucure, une masseuse ou encore une aide ménagère », revendique le site.

L’écolonomie

Il s'agit d'une forme "d'écolonomie", qui se met en place un peu partout, par le développement des vides greniers ou par le troc et la location. On pourrait rapprocher ce phénomène du "do it yourself" qui est un mouvement assez profond, qui oppose l'achat de produit au fait de les fabriquer soi-même. L'essor des jardineries et des magasins de bricolage vont dans ce sens. L'usage et la jouissance l'emportent désormais sur la possession. De plus, louer permet l'usage sans l'usure, alors que les produits sont davantage perçus comme une addition de services.Le cas des cadeaux de noël recyclés sur Internet est révélateur aussi de cette société des "consomm'acteurs"..

Les fêtes, une bonne occasion

Le phénomène de location entre particuliers est très couru en cette période de fêtes et l'usage sans la possession fleurit sur la Toile. Les biens des particuliers sont proposés à l'heure, la journée, la semaine ou au mois. Ceux qui proposent leurs services y trouvent aussi leur compte, comme Sylvie qui loue sa voiture chère à entretenir le week-end sur Louerouacheter.com. Grâce à ce système, elle reçoit près de 200 E par mois. Toutefois, elle conseille aux internautes «  de ne pas oublier de prévenir leur assureur, penser à prendre une solide caution et rédiger un contrat de location ». Sophie a mis en location son caméscope reçu à Noël l'an dernier. « En quelques mois, j'ai gagné 300 euros » , raconte la jeune femme sur Zilok. com, site éclectique qui met en ligne quelque 200 000 objets. L'heure n'est décidément plus à l'accumulation d'objets dans les placards mais plus à la location entre particuliers, un nouveau mode de consommation qui profite aux deux parties.


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • titi 12 décembre 2011 13:21

    « elle reçoit près de 200 E par mois »

    Qu’elle n’oublie pas de déclarer dans ses revenus bien évidemment...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires