• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > À l’infortune du POT

À l’infortune du POT

Pot-pourri

Pot vide résonne plus qu'un cloche …

On ne prête qu'aux riches et ce POT fait contre mauvaise fortune bons mots. Il s'emploie dans tous les sens avec constance et contenance. Ce mot bref par excellence libère bien des métaphores ; il se plaît dans la chambre ou la cuisine, au feu ou à la fontaine, pour le lait ou bien les roses. Il fleure bon le temps jadis et vous mitonne de jolies expressions. Soulever le couvercle pour lui rendre hommage, ce salut je le lui dois bien ; qu'importe s'il a le cul bien noir ….

Évacuons l'idée fiscale qui usurpe ce joli mot. Le pot pour singulier qu'il soit aime à se multiplier pour recevoir tout ce qu'il y a de bon dans nos vies. Le vin ou bien l'eau, la soupe ou bien le brouet, les fleurs ou bien les cendres. Il se moque bien de la manière dont on le désigne. Il se fera cruche ou bien amphore, pichet ou bien vase, urne ou bien potiche pour votre seul profit. Usez-en à loisir, usez-le ; même ébréché, il vous rendra encore service.

Perinne sera servante et vous offrira du lait quand Fanchon deviendra fille de salle pour pour vous abreuver du bon vin de chez nous. La cruche préfère l'eau quand le pichet aime le nectar de nos vignes. Évitez les dessous-de-table ; quand le vin est tiré, il faut le boire au grand jour. Le pot n'aime pas les tricheurs et les fraudeurs.

Le pot se fait parfois fumeux. Il espère faire un tabac, se trompe lourdement car beaucoup n'y voient là qu'une blague. Et si le coup de tabac devient trop fréquent c'est que vous entrez dans le Pot au Noir, cette zone de misère pour les marins égarés. Les plus malhabiles paieront les pots cassés et finiront là leur triste parcours dans cette vallée de larmes. Manque de pot !

Les plus décidés mettront leur vie en jeu. Ils lorgnent le pot, misent tout sur un coup de dés. Ils espèrent la fortune sur un coup de pot ; si la malchance tourne autour de leur pot, ils perdent tout, n'ont plus rien pour faire bouillir la marmite. S'ils ne peuvent payer leurs dettes : la potence ou bien les plumes, le pot pourrit plus vite qu'il ne rend la vie plus fastueuse.

Le pot prend ses quartiers de nuit. Il va à la chambre, pas celle des députés mais plutôt des dépités et des faux-culs. Le pot se remplit de nos humeurs, il est émaillé pour que glisse mieux ce produit de nos entrailles. Il conserve son couvercle pour enfermer délicatement ce dépôt précieux, cette offrande intime qu'il faudra vider au plus vite en deux coups de cuillère à pot.

Le pot aime la vitesse, il va à fond de cale, appuie sur le champignon, fait grand tapage et s'attaque à la couche d'ozone. Plein pot et vos points se perdent au fil du chemin. C'est vous qui remplissez le pot commun de quelques contributions volontaires : amendes bien peu honorables. Le pot fêlé pétarade, le pot cassé finit par prendre bien des libertés. Vous l'avez échappé belle, ce n'était qu'un contrôle d'alcoolémie ….

Hélas, vous aviez offert un pot puis un autre, ne voulant pas paraître pingre, vous avez remis ça. Le pot était plein et vous tout autant. Vous pouvez bien protester , glisser un petit pot-de-vin à ce policier tatillon. Il y a longtemps que la poule ne va plus au pot. Vous êtes dans la situation du pot de terre face à une main de fer ; vous avez perdu la partie.

Le représentant de l'ordre reste sourd comme un pot devant vos explications. Il est inutile de tourner autour du pot, votre faute est patente. Vous voilà en cellule de dégrisement. Vous payez les pots cassés de votre inconduite. Vous avez été pris les doigts dans le pot de confiture, vous êtes déconfit et bien puni … Quel cornichon vous faites, vous êtes dans le panier à salade, puis au trou, bien loin de votre lit douillet !

C'est dès potron-minet que vous retrouvez la liberté. Vous avez enfin tous vos esprits. Ce billet n'était qu'une blague de « potage », un pot pourri de tout ce qui peut se dire sur ce mot à la fortune du pot. Vous pouvez fermer l'écran, adopter une posture outragée ou bien amusée, vous avez découvert le pot aux roses. Il n'y avait pas lieu de s'y piquer le nez.

Potomaniaquement vôtre


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 24 mai 2014 09:03

    C’est là ou l’on vous aime...conter une histoire avec talent.. !
    Mais des fois vous débordez du pot.. ?
    +++


    • C'est Nabum C’est Nabum 24 mai 2014 09:20

      Claude-Michel


      Vous voulez ma peau ?

    • claude-michel claude-michel 24 mai 2014 09:47

      Par C’est Nabum...Vous devez connaître la chanson...Lilli peau de chien.. ?
      Chaque pot trouve son couvercle....en principe.. Au fait..vous payez l’impôt je présume..et s’il y avait un impôt sur la connerie, l’état s’autofinancerait... !
      Bonne journée...++


    • C'est Nabum C’est Nabum 24 mai 2014 10:17

      Claude-Michel


      Avec cette taxe fiscale je paierai à coup sûr l’impôt sur l’infortune ! 

    • L'enfoiré L’enfoiré 24 mai 2014 19:27

      Bonne parodie smiley


      • C'est Nabum C’est Nabum 25 mai 2014 07:22

        L’Enfoiré


        Merci 

      • Prudence Gayant Prudence Gayant 25 mai 2014 16:11

        Je rajoute deux sous dans le pot c’est pour faire la fête la prochaine fois.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires


Partenaires