• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Arrêté préfectoral N° 2018-69 relatif à l’état sanitaire des platanes (...)

Arrêté préfectoral N° 2018-69 relatif à l’état sanitaire des platanes dans le département des Bouches-du-Rhône

Arrêté préfectoral N° 2018-69 relatif à l’état sanitaire des platanes dans le département des Bouches-du-Rhône

 

Le Préfet des Bouches-du-Rhône

Officier de la Légion d’Honneur

Grand Prix de Badminton

 

VU le code de l’environnement et notamment les titres I à XXCVI des livres II et CLVII

VU le code forestier et notamment ses articles L. 156-5, L. 165-3 et R. 143-7

VU le code rural et notamment le titre V du livre II relatif à la protection des végétaux.

VU l’arrêté préfectoral du Lundi 13 décembre 2014 vers 15 heures relatif à la protection des espèces protégées.

 

CONSIDERANT QUE l’Office National des Forêts (ONF) nous a signalé que certaines espèces d’arbre, et principalement les platanes, étaient en mauvais état à cause de l’apparition d’un champignon qui donne lieu à la maladie du chancre coloré

CONSIDÉRANT QUE la lutte contre le chancre coloré est obligatoire dans le cadre d'un arrêté national du 22 décembre 2015. 

CONSIDÉRANT QU’il n’y a pas de remède à cette maladie et que l’arbre touché meurt en deux à cinq ans. Et que le brûlage des déchets verts peut être autorisé dans des situations exceptionnelles,

 

SUR proposition du Directeur Départemental de la Terre, de la Mer, et des arbres à l’exception des Bonsaï

 

ARRETE

  ARTICLE 1 :

 Le présent arrêté ne s’applique pas aux saules pleureurs même si ils attirent une pitié compréhensible.

 

 ARTICLE 2 :

 Les efforts de prévention des platanes des maladies mycologiques ont été concentrés sur le platane géant de Lamanon, commune des Bouches-du-Rhône qui mesure environ 25 mètres de hauteur (l’arbre pas la commune). Cet arbre a été classé site et monument naturel de caractère artistique le 26 février 1918 et tous les moyens disponibles de la préfecture ont été mobilisés pour préserver cet arbre planté au XVIe siècle par Catherine de Médicis et qui risque de rester le seul de l’ensemble du département à brève échéance.

 

 ARTICLE 3 :

 Sans préjudice d’autres dispositions prévues par d’autres réglementations, une sentinelle a été postée au pied de l’arbre de 8H à 12H et de 14H30 à 18H. Il est en charge d’éloigner tout objet, toute voiture, toute personne qui pourrait donner lieu à la contamination accidentelle du platane. Le champ étant circonscrit et sécurisé, un plan permettant de détecter toute trace de dégradation de l’arbre, tronc comme feuilles, a été établi.

 

 ARTICLE 4 :

 

 La Direction générale pour la protection civile et les opérations d'aide humanitaire européennes de la Commission européenne (ECHO), anciennement connu sous le nom d'Office humanitaire de la Communauté européenne, a indiqué qu’un arbre adulte de 25 mètres en bonne santé possède environ 800 000 feuilles et que les atteintes mycologiques conduisaient en général à une exfoliation. Le rapport n’indiquait cependant pas si c’était exact quel que soit le type d’arbre. J’ai donc envoyé sans tarder le service de la voirie compter le nombre de feuilles portées par le platane géant afin de déterminer si le nombre mesuré entrait bien dans les fourchettes fournies par les services la conférence ministérielle européenne du 1er décembre 2017.

 

 ARTICLE 5 :   

 

 Le 1er août 2018 à 18H, 732 856 feuilles en parfait état avaient été dénombrées, l’arbre susnommé était donc nominal. Cependant, de brusques rafales de vent, alors que les spécialistes étaient sur le point de quitter le chantier de travail et non prévues par les services de la météorologie nationale, ont pu ensuite fausser le résultat. Heureusement, la force du vent a pu être très précisément déterminée grâce au réseau satellitaire SAT24. Le vent de 18H30 à 18H35 souffla à une vitesse de 63 km/heure. Par voie de conséquence, et selon les barèmes fournis par l’ONF, 2328 feuilles ont dû être ôtées par le vent ce jour là, soit une proportion négligeable au regard de la norme. Aucune détermination n’a été faite durant la nuit car aucun moyen d’éclairage n’a pu être obtenu auprès des services compétents de la municipalité.

 

 ARTICLE 6 :

 

 En attente d’investigations ultérieures, il peut être postulé raisonnablement, sous couvert du rapport qui va être rédigé conjointement avec la Mairie du lieu-dit, la Préfecture de Police, le Ministère de l’Environnement et le Ministère de l’Intérieur, que le platane de Lamanon est en bonne santé.

 

 ARTICLE 7 :

 

 L’ampleur des moyens mis en œuvre ne peut toutefois pas être maintenu à court et moyen terme. Les platanes banals de plus de 15m ont un nombre moyen de feuilles de 480 000 de feuilles et pourraient entrer dans le champ des contrôles effectués dans le cas présent si les autorités l’exigeaient. Il existe plus de 50 000 platanes ainsi constitués dans le département. Des estimations plus précises sont en cours grâce à une collaboration avec GéoStat financée par le Conseil régional. Quoi qu’il en soit, le personnel actuel ne sera pas suffisant et des moyens supplémentaires doivent être d’ores et déjà envisagés. À noter d’autre part qu’il y a Il y a plus de 3000 milliards d'arbres dans le monde, ce qui donne une idée de l’urgence des mobilisations et de l’ampleur indispensable au niveau de la planète.

 

 ARTICLE 8 :

 

 Mme Arthoin sous-déléguée à l’Agence pour le Développement des Profits Personnels (DPP) se propose d’harmoniser les efforts public-privé dans le contrat d’un contrat et pour effectuer les travaux de surveillance susnommés sans déséquilibrer les services municipaux, préfectoraux, nationaux. Bien qu’elle soit l’épouse de l’ami du gendre du Conseiller régional intéressé, aucun conflit d’intérêt n’a été constaté par une lecture attentive du Règlement intérieur de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (JORF n°0236 du 8 octobre 2017). Si cette procédure publique-privé se mettait en place, elle libérerait les préposés qui pourraient s’occuper de nouveau à faire respecter les nouvelles limitations de vitesse plutôt que de compter les feuilles des platanes, activité d’ailleurs dénoncée comme non conforme au statut par les syndicats de Police. Mme Arthouin a fait valoir que le logiciel DroneDeploy pourrait convenir pour un examen et comptage minutieux des feuilles et que d’excellentes conditions d’achat pourraient être obtenus lors d’un appel d’offre éventuel.

 

 ARTICLE 9 :

 

 Cependant, une alternative pour empêcher la progression du chancre coloré peut être proposée.

 Les platanes furent plantés à l’initiative de Napoléon afin de procurer à ses soldats une ombre protectrice. Ce temps est révolu : on se bat à coups de taxes douanières, de vilénies emplissant les médias, de satellites tueurs, de drones guerriers… En conséquence, et dans le but de sauver la planète de réels déficits énergétiques et de non moins réelles pollutions atmosphériques, il est proposé de remplacer les platanes par des éoliennes de différentes tailles pour respecter la diversité des paysages. Une touche de couleur pourrait être ajoutée à l’initiative d’associations locales permettant de rendre concrète cette participation promue par nos services. L’électricité produite pourrait être utilisée localement plutôt que stockée au sein d’accumulateurs, par exemple sous forme d’une climatisation dans des guérites, la régulation de température des stations service, des supermarchés…J’ajoute que, même si lors de ma retraite très proche je compte être consultant pour Windustry (Plus de 12 000 emplois équivalent temps plein, dont 5 000 emplois directs ; 4 sites industriels de fabrication d’éoliennes), les propositions faites dans ce présent rapport en tant que représentant de l’ordre public ne sont entachées d’aucune préoccupation personnelle.

 

Tiens Pupuce envoie ça au Maire.

 

 Non fallait pas marquer ça, t’as oublié de débrancher l’Automatic Speech Recognition Software ! Pupuce fais gaffe.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 25 août 18:17
    Jacques-Robert SIMON

    Bonjour, merci pour cet article sur le platane. Je vis dans une petite ville de Camargue, et tous les matins, j’ouvre les volets et j’ai le bonheur de voir mes « chers » platanes qu’il pleuve, qu’il vente ou par plein soleil, comme en ce moment propager sur la placette une ombre rafraîchissante et bienvenue. Et en prime les myriades de cigales et leur craquettement continu, bruit dont je ne saurais me passer, l’été. Ce sont de véritables thermomètres. Ajouté à cela des dizaines de variétés d’oiseaux viennent faire leur nid au printemps, dans les petites cavités des troncs du platane.
    L’histoire du chancre coloré, je l’assimile à une extrapolation de l’ONF, car, dernièrement, toujours dans la même petite ville plusieurs platanes très anciens et nullement atteints de ce fameux chancre ont été sacrifiés pour agrandir un carrefour et le betonner outrancièrement, qui ne sert strictement à rien. Un désastre écologique et visuel. De plus, ces platanes majestueux offraient de l’ombre, beaucoup d’ombre et embellissaient l’entrée de la ville. Plus rien, du béton, des feux, et le b..... dans la circulation, matin et soir. Et esthétiquement, je ne vous décrits pas le tableau à quel point, c’est laid !
    J’ai ouï dire que le gouvernement, toujours à l’affût de coups fumants, cherchait à faire raser les alignements de platanes le long des nationales et des routes secondaires. Je pense que ce chancre sert de prétexte à un projet de bétonnage outrancier.
    Quant au platane de Lamanon que vous évoquez dans votre article, je le connais bien, puisque enfant, nous allions avec mes parents nous promener le dimanche dans ce très beau petit village, très arboré. A l’époque, je n’habitais pas très loin.

    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 25 août 20:14

      @Nicole Cheverney
      Merci d’avoir lu mon « arrêté », je ne pensais pas que quelqu’un connaissant le platane de Lamanon le lirait. Je pense malheureusement que la maladie connue comme le « chancre coloré » existe bien. D’ailleurs, tout ce que contient le texte est vrai ou vraisemblable (même le nombre estimé de feuilles) mais j’ai condensé diverses sources différentes.
       Je connais fort mal la Camargue et je le regrette.


    • baldis30 27 août 08:44

      @Nicole Cheverney
      bonjour,

      ’Et en prime les myriades de cigales et leur craquettement continu, bruit dont je ne saurais me passer, l’été. "

      Le chant des cigales fait fuir les touristes et c’est mauvais pour le commerce local !

      Donc l’abattage des platanes contribuera au commerce en attirant les touristes sous un soleil de plomb ! Dès lors on devra installer de grands parasols ou des toiles de tente afin que les touristes ne soient plus incommodés par un soleil trop chaud ... C’est bon pour l’artisanat local et les tissus fabriqués en Thaïlande à bas prix et décorés feuilles d’olivier et de branches de thym. 

      On devra envisager d’installer l’air conditionné dans toute la partie non bâtie de la commune, ce qui fera aussi tourner l’industrie locale !

      Voilà Madame comment relancer l’économie française avec des considérations simples et compréhensibles par tout le monde !


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 27 août 10:15

      @baldis30
      Je pense avec vous que la climatisation est le meilleur moyen de lutter contre le réchauffement climatique ou pas.


    • lubegan 25 août 18:49

      On arrive pas a les empêcher de rafler les migrants, qu’il est facile de déplacer.


      Comment voulez-vous qu’on les empêche de couper les arbres napoléons !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès