• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Au bistro de la toile : sauver les végétariens et végans de la (...)

Au bistro de la toile : sauver les végétariens et végans de la famine

- Victor, il faut faire quelque chose.

- C’est un appel au secours Loulle ? Si c’est toi qui me demandes, c’est oui. Mais faire quelque chose pour qui ? Pour quoi ?

- Eh bien pour ces pauvres végétariens et ces malheureux végans.

- Tu veux fonder la S.P.V.V., la Société Protectrice des Végétariens et Végans, ou un truc comme ça ? Mais pourquoi ? Ils se débrouillent plutôt bien pour faire parler d’eux ces gens. On les entend dans tous les me (r) dias…

- Ouais. C’est vrai mais pourtant il risquent de mourir de faim, Victor. La famine les guette !

- Eh ! Oh ! Doucement Loulle. C’est pas l’herbe qui manque tout de même !

- Ne crois pas ça Victor. Le rétrécissement des terres agricoles, le bétonnage des campagnes, la sécheresse font qu’il n’y a de moins en moins d’herbe. Et puis, Victor, il y a la terrible et déloyale concurrence des vaches, des moutons, des cochons et même des chevreuils, des sangliers, des lapins, des cerfs et autres bestiaux gloutons qui dévorent sans vergogne la nourriture de nos malheureux végétariens et végans, les VV.

- Mais c’est vrai ça, Loulle. Je n’avais pas vu ça sous cet angle. Ah les vaches ces vaches ! Et puis, ça pète les vaches, et ces énormes pets polluent l’atmosphère, augmentent l’effet de serre et donc participent au changement climatique.

- Alors, qu’est-ce qu’on peut faire pour sauver les végétariens et les végans de la famine qui les guette ?

- La seule chose qu’on puisse faire, Loulle – et les végétariens et végans nous en remercieront chaleureusement j’en suis sûr – c’est de lutter contre la prolifération de ces vaches de vaches.

- Comment ?

- Ben, en se sacrifiant pour les bouffer Loulle !

- En voilà une idée qu’elle est bonne, Victor.

- Justement, à midi, on va lutter pour sauve les VV : on va manger une côte de bœuf. D’ailleurs, Loulle, je t’invite à te sacrifier avec la Lionne et moi pour manger ce bout de bestiau et l’empêcher ainsi de manger l’herbe de ces pauvres VV.

- Oh fatche, Victor, je sens d’ici des fragrances qui m’incitent au sacrifice carnivore.

- Eh ! Approchez votre nez de l’écran. Vous sentez ? Hum ! C’est les morilles que la Lionne - c’est ma compagne - fait doucement suer et revenir dans le gras fondu de quatre tranches de lard dont elle a retiré et réservé les croustillances parfumées. Elle a d’abord soigneusement réhydraté les morilles sèches dans de l’eau.

Dans une autre poêle, elle fait blondir quatre échalotes et deux oignons doux du Vigan ou de Lézignan hachés assez fins. Quand les morilles ont sué leur eau, elle les mêle avec les oignons, rajoute deux noix de beurre, couvre et laisse cuire lentement à feu doux. Les morilles, qui sont toxiques crus, doivent cuire assez longtemps. Une trentaine de minutes.

Il me revient de cuire la côte de bœuf. Du bœuf de l’Aubrac. D’un rouge tendre délicatement persillé. Je vais la cuire dehors, sur la vieille forge (oui, vous savez, ces petites forges carrées, avec une soufflerie qui siffle lorsqu’on la tourne à la main ; il y en avait dans toutes les fermes) que j’ai transformée en barbecue. La braise est belle. La côte vient de reposer une heure à température ambiante, badigeonnée d’huile d’olive et parsemée de grains de thym. Je vais la saisir sur feu vif quatre minutes d’un côté, quatre de l’autre, puis, entourée de papier d’alu, je vais la laisser finir sa cuisson interne, au chaud dans le four ouvert, le temps que la Lionne finisse sa sauce.

- Coquin de sort Victor ! Compte sur moi pour te soutenir dans cette épreuve.

- La côte jubile dans son écrin brillant, au chaud dans le four ouvert, à côté du gratin dauphinois. La Lionne attaque la finition : elle verse dans son appareil de morilles deux cents grammes de crème fraîche. Elle touille, elle touille, rectifie le goût avec poivre et sel puis ajoute un verre de muscat de Beaumes-de-Venise.

- Bon. Je ferme le rade, j’embarque Berty et j’arrive. J’ai les papilles qui s’estransignent !

- À la nôtre Loulle ! On va lutter pour sauver les végétariens et végans, - les VV - de la famine !

vache-insolite.jpg

Photos X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • Alain 7 janvier 2019 18:29

    Ton articles est bon et ironique. Espérons toutefois que tu ne fais pas tes courses dans un supermarché parce que là, ta viande, c’est loin d’être ce que tu décris.

    Et puis, il faut quand même reconnaitre que nos sociétés bouffent beaucoup trop de viande. Et au delà de la viande, bouffent vraiment très mal : trop riches, trop sucrée, trop salé, trop pesticidés, trop ogm.


    • patwa 7 janvier 2019 19:15

      Bonjour !

      Vous avez encore du temps de cerveau a consacrer a des problématique morales alimentaires, alors que on se chamaille tous ensemble sur la moralité légalité et légitimité des agressions entre êtres-humains dans un contexte politique ?

      Nous apprécions occasionnellement de rire des vieux clichés en votre compagnie.

      Cordialement.


      • keiser keiser 7 janvier 2019 19:35

        L’OBS aujourd’hui :

        Ce lundi 7 janvier se tient le premier « lundi vert ». Vous savez, cette campagne soutenue par près 500 personnalités - dont Isabelle Adjani, Juliette Binoche ou Aurélien Barrau - pour appeler les Français à arrêter de manger de la viande ou du poisson tous les lundis. L’objectif : encourager les Français à commencer à modérer leur consommation afin, notamment, de préserver la planète.

        J’adore ! ...
        En pleine crise des GJ qui viennent nous expliquer que certains Lundi ...
        Le choix se situe entre des pâtes ou du riz, maintenant ils devraient se passer de viande et de poisson. smiley
        Rien à dire, le timing est parfait, oscar pour ces personnalités.
        Je crois que là, on atteint les sommet de la bienséance reprise en cœur par les médias.


        • JC_Lavau JC_Lavau 7 janvier 2019 19:36

          @keiser. « je ne suis pas folle, vous savez ! ».



        • Shaw-Shaw Shawford 7 janvier 2019 20:06

          @keiser

          Sergi PALENCIA - N°57


        • baldis30 7 janvier 2019 20:24

          @keiser

          bonsoir ,
           dommage que cela ne vous rappelle rien .. DOMMAGE  !
           Que cela ne vous rappelle pas les jours de Vichy les semaines sans viande, les restrictions, la faim et ensuite par malnutrition la sensibilité accrue aux maladies !

           dommage que cela ne vous rappelle rien ...DOMMAGE !
           Qu’il est parfaitement admis que la disponibilité de nourriture après la grande peste du milieu du XIVème siècle a permis à la population de mieux résister aux maladies du temps ... avant que les imbéciles religieux n’appellent à faire de plus en plus d’enfants : cela les paysans de Languedoc le comprirent avant bien d’autres Référence Le Roy Ladurie  : les Paysans de Languedoc... ah certes mais Le Roy Ladurie est à proscrire avec ses idées climatiques bien construites ...  smiley 


        • Sergio Sergio 7 janvier 2019 21:41

          @Shawford

          Je suis végane de toi, ah la vache .... !


        • keiser keiser 8 janvier 2019 04:53

          @baldis30

          Ok ... smiley

          j’aurais bien répondu mais là, je dois aller à mon cours de danse Congolaise.


        • baldis30 8 janvier 2019 11:55

          @keiser

          bonjour
          « je dois aller à mon cours de danse Congolaise »

           « que faisiez-vous au temps chaud ?
          ................
           je chantais ne vous déplaise ...
           ........
           et bien dansez maintenant » ....................

          DEVANT LE BUFFET !


        • xana 8 janvier 2019 16:02

          @keiser
          Pour ceux qui ont à choisir entre pâtes et riz, cela ne changera rien (hélas).
          La bienséance n’a rien à voir là-dedans. Ca a peut-être à voir avec VOTRE régime alimentaire ?


        • keiser keiser 8 janvier 2019 17:44

          @xana

          Il n’y a pire sourd que celui ...
          Quand on ne veut pas comprendre on trouve toujours le moyen de dire n’importe quoi.
          Désolé les gars mais vous êtes totalement incohérents.
          C’est lamentable et inutile de répondre, ma discussion est close.


        • velosolex velosolex 8 janvier 2019 18:29

          @keiser
          Les largués de la fortune nous font un pied de nez et un bras d’honneur en croyant être poli. Cotillard and co...Et toute la famille chedid Higelin gainsbourg, dutronc, and co...Avez vous entendu un mot sur le malaise. Ils attendent entre deux vols, que l’histoire soit refroidie qu’il y ait des cadavres pour en faire un film historique, avec Depardieu qui donnera des coups de poings sur un pont.... V’là un moment que les happy few ont décroché leur wagon. La pauvreté est pour eux une curiosité anthropologique...Des Bidochon, au beauf, en passant par le repas de con, le provincial a été discriminé par Paris comme ils n’oserait plus le faire avec les arables et les pygmées. Remarquez qu’en bretagne, depuis bécassine, on a l’habitude. Je viens d’écouter cependant Charline que j’aime bien sur inter, pour son impertinence, un produit aussi rare sur cette radio, ( France culture est meilleur) que les cadillac dans mes landes bretonnes. Elle recevait Swann Arlaud, un mec bien, du show bizz, tres pertinent sur les gilets jaunes, ce mouvement extraordinaire et imprévu que tant cherchent à étouffer…..Exprimant ce que tant ne peuvent faire, ne possédant pas le micro. On peut l’écouter en post cast. Nous sommes arrivés au deuxième sous sol de la démocratie, juste avant le putsch. Peut être insidieux, passant par toutes les nuance de grey...Et puis tout à coup on est dans un tableau de Soulages. Noir c’est noir !


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 janvier 2019 19:05

          @velosolex

          Corinne Masiero (capitaine Marleau) a pris parti pour les Gj hier sur fr3 NPDC . Elle se rappelle d’où elle vient.


        • Shaw-Shaw Jaroslav PLAšIL 8 janvier 2019 19:08

          @Aita Pea Pea

          Le basque : deux minutes d’avance, une prune de plus !


        • velosolex velosolex 8 janvier 2019 23:23

          @Aita Pea Pea
          Celui qui renie ses origines comme ses plaies, est un homme perdu


        • Sergio Sergio 7 janvier 2019 21:39

          Alors le lundi ....., chaud, chaud, chaud, réchauffe ton coeur !

          https://www.youtube.com/watch?v=aThh4mBiuJg


          • Laulau Laulau 8 janvier 2019 09:15

            Dimanche à la radio, j’écoutais un producteur de lentilles et au milieu des recettes qu’il proposait pour valoriser son produit il a dit un truc que je n’avais pas réalisé : le véganisme et la nourriture bio sont incompatibles !

            J’avais déjà observé que la nourriture Végan était le plus souvent un agrégat infâme de produits agroalimentaires bourré d’additifs pour essayer d’imiter le gout de la viande, du fromage ou du poisson. Mais ce bon paysan m’a fait remarquer que sans élevage, pas de fumier et qu’il n’aurait plus aucun engrais pour faire pousser ses lentilles bio.

            A quand des joutes verbales (ou pires) entre les fanatiques de l’alimentation sans engrais chimique et les ultra-fanatiques brouteurs d’herbes ?


            • baldis30 8 janvier 2019 11:59

              @Laulau

              bonjour
               « A quand des joutes verbales (ou pires) »
               Si possible pires .. si .. si . !!! 
              car nous récupérerons le surplus ... par baisse du nombre de consommateurs !


            • ticotico ticotico 8 janvier 2019 14:54

              @Laulau

              Une info qui vient pas de la radio : j’ai des amis maraîchers, des qui bossent 14 heures par jour en saison, pour les travaux lourds ils ont un cheval de trait... Qui produit également du fumier, ça plus le compost, ça suffit pour faire de beaux légumes.

              Si tu veux des arguments contre le véganisme, cherche plutôt du côté des carences en vitamines, là, il y a un truc qui ne fonctionne pas...


            • xana 8 janvier 2019 15:38

              @Laulau

              C’est parfaitement exact.
              Seuls les petits producteurs peuvent faire du bio avec du fumier de cheval. Ils font du vrai bio mais ils sont noyés sous la m.asse des producteurs industriels qui surfent sur la vague « bio »...
              Tous ces producteurs industriels « bio » ne fonctionnent qu’avec de la chimie agro-alimentaire, qu’ils passent évidemment sous silence.

              N’achetez jamais du « bio » sans savoir d’où ca vient. Aucun label ne peut résister plus de quelques semaines au doux chant des euros...


            • Laulau Laulau 8 janvier 2019 15:50

              @ticotico
              des carences en vitamines

              C’est une évidence, certaines protéines animales sont absolument nécessaires. Les Végans prennent des pilules que leur vendent l’industrie pharmaceutique pendant que l’agroalimentaire leur confectionne leur dangereuse bouffe de merde.
              Je ne sais pas ce que ces jobards pensent du travail animal mais je doute que faire travailler un cheval soit admis par ces intégristes de la connerie.


            • xana 8 janvier 2019 16:15

              @Laulau
              Il y a de tout chez les végans. Des imbéciles qui suivent la dernière mode, et qui croquent tout ce que l’industrie leur sert. Mais il y a aussi des gens qui pensent qu’on pourrait aussi se nourrir sans massacrer les autres espèces. Des gens probablement plus respectable que toi qui les étiquettes « intégristes de la connerie ».
              Pareil pour les adeptes du travail animal. Il y a des connards qui font creuver leur cheval à coups de sabot dans le ventre quand il a plus envie de s’amuser que de traîner le chariot.
              Des cons il y en a partout. Tu devrais le savoir, tu m’as l’air d’en être un bon !


            • Laulau Laulau 8 janvier 2019 16:46

              @xana
              Merci pour votre aimable réponse, je constate que brouter n’arrange pas le caractère des humains. L’humanité vie depuis des millénaires en élevant et en tuant des animaux et je ne pense pas que les abrutis dans votre genre (pardon mais c’est tellement criant quand on vous lit) pourront y changer quelque chose.
              C’est cruel, mais c’est ainsi, nous ne sommes pas des herbivores et nous faisons partie d’une nature sans pitié. Avez vous songé que si l’on n’élevait plus de bétail, non seulement ces espèces disparaitraient mais toute la terre serait changée ? Plus de prairie, plus d’alpage, uniquement des champs et de l’agriculture industrialisée, certains en rêvent ! Les Végans sont d’ailleurs visiblement sponsorisés par l’industrie agroalimentaire qui leur fournit de la « nourriture » et même les médicaments nécessaires pour survivre sans protéine animale.... Bon appétit !


            • velosolex velosolex 8 janvier 2019 18:40

              @ticotico
              Le maraichage est avec l’horticulture, les deux domaines où les pesticides sont les plus employés. Gloire aux maraichers bio, qui travaillent d’intelligence avec la terre. Ils reviennent aux anciennes méthodes qui avaient fait leur preuve. Le tout à l’égout a privé les jardin d’engrais extraordinaires ; La merde, c’est de l’or. Personnellement je pisse sur mes carrés de jardin….Ca me donne des potirons de dix kilos pièce. L’urine est en effet le meilleur des engrais. Un très bon antiseptique aussi, dont je me suis servi avec succès l’an passé quand j’ai été piqué par un frelon asiatique. A propos d’asiatiques, les chinois boivent leur urine. Ils y trouvent tout un tas de vertus. 


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 janvier 2019 18:50

              @velosolex

              Perso je pisse dans mes chiottes et ne pousse que du tartre ...sniff


            • velosolex velosolex 8 janvier 2019 23:18

              @Aita Pea Pea
              La tartre au potiron et aux châtaignes, c’est super. 


            • xana 9 janvier 2019 10:22

              @Laulau

              Mon aimable réponse vient directement de votre intelligente façon de classifier les gens. Pour ma part je ne suis même pas végétarien, donc ce n’est pas une question de régime. Mais je peux comprendre (au moins) certains végétariens ou végans quand ils ont une motivation intelligible.
              C’est ce qui me différencie de vous qui les rejetez immédiatement et sans examen.

              De plus (ce qui prouve que vous n’avez pas besoin de lire, vous voyez rouge à tout ce qui bouge), je ne suis pas du tout opposé à l’élevage ni à l’abattage des animaux (ce détail a pu vous échapper).
              Par contre je respecte (ce qui nous oppose aussi) ceux qui essaient de vivre autrement. Si certains veulent être végans, ou manger dieu sait quoi, c’est leur affaire ! Et je ne vois pas pourquoi je les empêcherait de vivre leur expérience.

              Nous-même sommes sponsorisés par l’industrie agro-alimentaire (section viande, lait et oeufs), non ?


            • Laulau Laulau 9 janvier 2019 15:44

              @xana
              Par contre je respecte (ce qui nous oppose aussi) ceux qui essaient de vivre autrement.

              Le véganisme est une secte agressive qui veut imposer leurs délires aux autres.
              Je vous rappelle les attaques de boucheries artisanales, d’élevages entre autres joyeusetés. Je vous fait remarquer aussi qu’aucune attaque n’a été répertorié dans les grandes surfaces qui sont pourtant celles qui vendent le plus de viandes et poissons, étonnant non ?
              J’ai l’exemple d’une jeune fille « véganisée » par cette secte et qui a du être hospitalisée pendant des mois en psychiatrie.
              Par ailleurs vous devriez vous renseigner sur la signification du verbe « sponsoriser ».


            • Xenozoid 9 janvier 2019 15:47

              @Laulau

              churchill était cannibal, mais il ne le savait pas


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 janvier 2019 15:51

              @Xenozoid

              C’est vrai... Les bombardements de Londres amenaient de la viande.


            • xana 9 janvier 2019 16:02

              @Laulau

              Il y a vegan et vegan. Certains sont sans doute de tristes sectaires qui veulent faire fermer les boucheries. Mais il y en a d’autres qui veulent simplement consommer ce qu’ils veulent, mais dans votre haine vous mettez tout la monde dans le même sac.
              Sponsoriser ? J’ai utilisé le même sens que vous dans « Les Végans sont d’ailleurs visiblement sponsorisés par l’industrie agroalimentaire qui leur fournit de la « nourriture » ».

              Ne vous excusez pas. C’est tout à fait normal sur internet de proférer des insanités et de ne jamais s’en excuser...


            • Xenozoid 9 janvier 2019 17:09

              @Aita Pea Pea

              tant qu’on est dans des clichés,vegan ou pas,quand on est con on est con


            • Xenozoid 9 janvier 2019 17:12

              @Aita Pea Pea

              C’est vrai... Les bombardements de Londres amenaient de la viande.

              il GAZAit les arabes(véridique),avant de les cuire


            • xana 9 janvier 2019 17:48

              @Xenozoid

              Ben oui, justement.

              Ici il y a des « antivégans ». Je ne crois pas y avoir encore vu des « végans », mais à mon avis ce sera aussi sectaire dans un sens que dans l’autre.
              Et ce n’est pas la peine d’expliquer qu’il peut y avoir des nuances : Si tu n’est pas antivégan, alors c’est que tu es végan !
              Donc, comme tu le disais, « tant qu’on est dans les clichés, quand on est con, on est con ».


            • xana 9 janvier 2019 18:42

              @Laulau

              J’ai bien noté que vous me traitez d’abruti.

              C’est sans doute criant pour vous, mais pourriez-vous m’ECRIRE parmi mes posts ce qui vous permet de me le dire ?

              Vous avez le droit de relire mes sifférents posts.

              Evidemment je ne vous demanderai pas de vous rétracter ni -horreur de vous excuser. Sur le Net il est évident qu’on peut s’insulter sans la moindre raison.

              Mais j’aimerais que vous m’en trouviez ... une.


            • Xenozoid 10 janvier 2019 16:48

              @xana

              je suis vegetarien, c’est moins grave ?

              ps : blague mais vrai


            • ZenZoe ZenZoe 8 janvier 2019 10:39

              Ce n’est pas la viande le problème, le problème c’est les conditions d’élevage, la surconsommation et la qualité du produit.

              Les végans se trompent de combat.


              • aimable 8 janvier 2019 15:10

                @ZenZoe
                ils se trompent aussi sur la manière de combattre la consommation de viande .
                Pour que chacun viennent a ne plus manger de viande de son plein gré il faudra une communication de longue haleine et non une communication avec la haine .
                cette façon de vivre nous vient du fond des âges , personne aujourd’hui ne peut prétendre la supprimer d’un coup de baguette magique .


              • xana 8 janvier 2019 15:47

                @ZenZoe

                Bien sûr.
                Mais nous tous qui acceptons du « bio » sans savoir d’ou ca vient, nous avons aussi notre part de responsabilité.
                Nous qui consommons de la viande chaque jour « parce que sans ca les aliments nous paraissent fades » nous sommes aussi responsables.

                Les végans se trompent de combat. Oui, mais nous qui ne foutons pas le feu aux abattoirs, aus usines de phytosanitaire et d’engrais, que faisons-nous ?

                Et nous, qui sommes absolument incapables de réfréner notre propre prolifération (combien de milliards déjà) que sommes -nous ?


              • Sparker Sparker 8 janvier 2019 14:00

                Les animaux ne sont pas une ressource naturelle.

                L’élevage est un abus de pouvoir.

                La prédation est à dépasser.

                A ce rythme dans moins de deux siècles il n’y aura plus d’animaux.

                J’en passe et des meilleures.


                • velosolex velosolex 8 janvier 2019 15:04

                  @Sparker
                  A vrai dire, je me demande à quel sauce on va crever, au banquet final. J’ai vu un reportage sur les obus contenant des gaz toxiques larguées, après guerre de la mer du nord à l’atlantique.
                  Des millions de tonnes…...Inutile de dire que la France est concernée ; le seul pays qui refuse de communiquer, opposant un secret défense absolu, alors que des obus sont parfois à quelques centaines de mètres des plages. Les scientifiques concernée parlent de mort silencieuse programmée à très court terme de toute forme de vie si on laisse ces poisons continuer à se corrompre dans l’eau

                  On voyait dans un excellent reportage, les poissons atteints des gars moutardes, la peau éclatée, des congres réfugiées dans des obus oxydés...Croyez vous que cela se retrouve à la criée ?
                  Qui a envie de bouffer du congre après cela, même bien aillé. 
                  Bombes chimiques en mer du nord et dans la baltique
                  https://bit.ly/2VB8oYI


                • xana 8 janvier 2019 16:22

                  @Sparker

                  Les animaux ne sont pas une ressource naturelle. Possible, mais il y a 70 ans on pensait différemment.
                  Quand nous-mêmes n’atteignions pas les deux milliards d’individus.
                  Aujourd’hui nous sommes 7 milliards.

                  Ce n’est pas les animaux qui sont le problème, ni l’élevage ni la prédation. C’est NOUS qui sommes le problème.

                  Dans moins de deux siècles il n’y aura plus d’animaux.
                  Mais depuis bien longtemps il n’y aura plus d’hommes du tout.

                  Donc le problème a une solution... sans nous !


                • Aloys 9 janvier 2019 09:06

                  @Sparker
                  Et si on mangeait directement la terre ?


                • Francis29 JL 9 janvier 2019 09:29

                  @Aloys
                   
                  ’’ Et si on mangeait directement la terre ?

                  ’’
                   
                   Vous ne pensez pas si bien dire : durant la famine en Haïti, les gens mangeaient de la terre.
                   
                  Il s’y trouve des nutriments indispensable à la survie de l’homme, et que l’on ne retrouve que dans la viande animale.



                • velosolex velosolex 8 janvier 2019 14:56

                  On reste sur notre faim. La viande de l’Aubrac, c’est comme les blagues de Raymond Devos, c’est le must, pas celle qu’on vous vend au supermarket du coin, avec les blagues d’eli simoun. Quand on n’a pas trop les moyens, deux choix, soit bouffer de la merde, c’est ce qu’ont fait pendant trente ans des millions de sans dents, soit s’envoyer de temps à autre une bonne carne. On comprend qu’avec les problèmes de réchauffement, le scandale de la viande en batterie, de la vache folle, sur fond d’images où les chinois s’empiffrent de corned beef dés le berceau, une espèce de haut le cœur, vous monte à la tête. Et que beaucoup rompent carrément le tendon qui les relie à la bidoche. On peut faire des petits sautés craquants avec des légumes. On pète moins et on est plus légers. Enfin chacun voit la fin du monde qu’il lui plait à sa porte. Moi je suis pas à temps complet végétarien, disons trois quart temps, mais je constate que je mange de moins en moins de viande, et que plus ça va, moins ça me manque. Comme le travail. Qui veut dire étymologiquement « torture ». On revient au sort des bêtes. Là encore il y a une espèce d’addiction venue de la guerre. Mes parents me disaient qu’ils se saignaient aux quatre veines pour me payer ce foutu beefsteak. Tout ça me revient, quand je passe en vélo dans la campagne et que je passe devant les camps de la mort. Je veux parler du porc en batterie. Les animaux d’Orwell attendent qu’on crève, et je les comprend. Je place mon futur dans le corps d’un oiseau, ou d’un cheval, à la limite un écureil. A chacun son karma et les vaches ne seront plus gardées. Putin, c’est beau une vache, la vache ! 


                  • benedicte_gab 8 janvier 2019 16:13

                    @velosolex
                    Mais le végétarisme n’est pas le véganisme. Il faut apprendre à équilibrer son alimentation, mais c’est faisable, étant donné qu’il n’exclut pas la totalité des protéines animales, oeufs, lait et fromage font partie du régime végétarien. Je ne suis pas végétarienne, mais je n’ai aucun problème avec les amis végétariens, je préfère manger peu de viande mais de petits producteurs locaux, parce que d’une part je suis contre l’élevage industriel (c’est une monstruosité et je n’ai pas attendu les vegans pour en être consciente) et de surcroît franchement c’est pas la même chose gustativement et qualitativement. 

                    Je ne sais pas si ça vient de la guerre, je pense plutôt personnellement que c’est un alignement sur le mode de vie des « classes très aisées », comme le pain blanc, etc... le désir d’accéder à des conditions jugées enviables et donc meilleures. C’est comme l’abandon de la cuisine comme pièce principale et pièce de vie, parce que chez les bourgeois la cuisine c’était pour les domestiques, bien que quelques décennies après on en soit un peu revenu avec les cuisines dites à l’américaine ouvertes sur le séjour. Au XIXème siècle les bourgeois se devaient d’être gras et en embonpoint, témoignage de leur richesse et de leur possibilité de se gaver de victuailles auxquelles n’avaient pas accès les classes populaires.

                    Par contre le véganisme est une idéologie qui relève du religieux en partant d’un dogme « il est mal de tuer un animal pour se nourrir » et dont les incohérences sont multiples. Vive l’agro-industrie et la bouffe merdique estampillée « vegan », les OGM, l’extraction pétrolière pour faire du synthétique et du plastique (parce que la laine et le cuir c’est satan), etc... donc vive la destruction de la planète et des espèces vivantes sauvages (c’est à dire libres). Par contre utiliser les animaux pour leur confort personnel d’urbains aisés (ce que sont la grande majorité d’entre eux) avec des chats et chiens en appartement qu’ils nourrissent de croquettes vegan, qui vont les rendre malades en raison des carences ... là c’est visiblement hors de l’exploitation animale selon eux. Le consumérisme débridé qui transforme la planète en poubelle pas de souci pourvu qu’il soit estampillé « vegan », etc...
                    Les vegans sont hyper-agressifs, s’érigent en êtres supérieurs alors qu’ils participent activement à la destruction de la planète, et de ce fait ils me gavent grave. Ceci dit il y a toujours des exceptions et des gens honnêtes et cohérents mais c’est marginal, et ceux là ne se nourrissent pas de merde industrielle, ne demande pas que l’on fabrique de la viande clonée industriellement (comme c’est actuellement en cours aux USA), etc ...

                    amicalement


                  • Slipenfer 1er Saint Rata de l’himalaya 8 janvier 2019 16:14

                    @velosolex

                    Le saumon fumé...
                    en mangerez-vous encore ?

                    Les français sont les premiers consommateurs européens de saumon.

                    Les ¾ de ces saumons proviennent des milliers de fermes aquacoles installées dans les fjords norvégiens. Le marché, c’est maintenant 600 000 tonnes par an de ce poisson qui en sont exportées.

                    Mais il y a un problème de taille : les saumons sont élevés dans de telles conditions concentrationnaires (l’équivalent de 27 truites dans une baignoire), qu’il s’est installé un parasite, le pou de mer, provoquant de gros trous dans leur peau ainsi que des abcès les rendant malades et invendables. Pendant 20 ans ce problème a été traité par les antibiotiques mais comme d’habitude, une résistance s’est installée. Alors les services sanitaires ont appliqué une solution radicale, le Diflurobenzuron, un pesticide pourtant interdit en Europe (sauf en France !) dans les milieux aquatiques pour son extrême dangerosité.

                    La visite de fermes avec des cages de 400 000 saumons a révélé que la moitié des saumons meurent par l’effet combiné du manque d’espace, du manque d’oxygène, et des poux. Alors, toutes les 6 semaines en moyenne, on verse des sceaux de Diflurobenzuron dans le parc ; il s’ensuit à chaque fois la mort de 2 à 300 saumons par jour pendant une semaine. Puis le produit se répand aux alentours tuant immédiatement toutes les espèces de poissons qui s’approchent du site. Les saumons sont les seuls à résister (partiellement) à ce toxique légalisé en Norvège. Bien sûr, aucune étude n’a été effectuée sur l’incidence du « Diflumachin » sur la santé humaine...

                    Le lobby de l’aquaculture est devenu tellement puissant qu’il encadre tous les organismes de contrôle. La Norvège ne faisant pas partie de l’Europe, sa règlementation n’est pas assujettie à la législation européenne. Mais en raison d’un accord de libre échange (obligé par l’OMC), aucun contrôle n’est effectué à nos frontières…
                    C’est comme cela que le Diflurobenzuron, classé hautement cancérogène arrive tranquillement dans votre assiette. Renseignements pris,

                    aucun des éleveurs interrogés ne consomment
                    de leur production...

                    Bon Appétit.


                  • Gollum Gollum 8 janvier 2019 16:50

                    @Saint Rata de l’himalaya

                    Pour être honnête et pour info les poux de mer sont éradiqués par la lutte biologique. Depuis peu et suite à des reportages désastreux pour la filière.. Des poissons amateurs de poux de mer. Bon, pas toujours, en cas de forte prolifération on préfère toujours le chimique... smiley 

                    Le mieux est de boycotter de toute façon. Et le saumon sauvage aussi, car celui-ci étant en voie de disparition mieux vaut lui foutre la paix. Disparition qui a des conséquences désastreuses pour les ours et d’autres..

                    M’enfin il est clair qu’on vit dans un monde de fous.


                  • velosolex velosolex 8 janvier 2019 18:04

                    @benedicte_gab
                    En accord avec vous. Participer à l’évolution des mœurs, au long court, c’est un des avantages des années, ce lent changement de perspective des habitudes de vie, et de ce qu’on pensait si « naturel » hier, alors que le culturel est partout présent. Tout à coup les films que l’on conseillait nous semblent ringards, alors que d’autres dont on se moquait nous semblent intéressants. Il en est de même pour les livres. Au sujet des cuisines, j’ai toujours aimé ces espaces de vie sans Ikea sentant la cire, avec les boites en fer blanc sur le buffet. Jadis en rentrant de l’école, je me mettais les pieds sur la porte ouverte de la cuisinière en bois pour me réchauffer. C’était une époque où la marque Godin et les slips polichinelle étaient les seules marques que je connaissais. Je suis en train de lire ce magnifique livre de Svetalana Alexevitch, (dont je parviens maintenant à me rappeler du nom) « la chute de l’homme rouge » formidable témoignage fait de mille entretiens auprès d’acteurs plus ou moins important qui ont fait le paysage de l’ex urss, des années 30 aux années 2010, s’arrêtant bien sûr sur cette spéciéité soviétique qui avait fait des cuisines les salons où l’on parlait, où l’on rêvait le monde. La cuisine avait cette fonction raisonnable et maternelle qui donnait aux discours une profondeur et une bonne mie, et dans mon imaginaire elle est restée ainsi. Même si je vis maintenant dans une seule grande pièce, dans mon rez de chaussée, ma cuisine à l’américaine, soi disant si pratique ne me convient pas


                  • velosolex velosolex 8 janvier 2019 18:09

                    @saint rata
                    Le saumon très peu pour moi. Je préfère les sardines de Douarnenez. Avec des pommes de terre, et du beurre, c’est mon repas de riche. Bon maintenant, on ne peut se garder de tout. La vie a bien des arrêtes, parfois invisibles. 


                  • Slipenfer 1er Saint Rata de l’himalaya 8 janvier 2019 18:22

                    @Gollum
                    Les ours mangent du saumon sauvage,les veinards au prix ou ça coute,à ma prochaine réincarnation je demanderai option grizzly ....Sinon je n’en mange que très très rarement (chez les autres),la perche du Nil c’était pas mal non plus.

                    Le cauchemar de Darwin

                    https://www.youtube.com/watch?v=HSgWjJYxAOk&feature=youtu.be 1h45 d’horreur


                  • Slipenfer 1er Saint Rata de l’himalaya 8 janvier 2019 18:26

                    @velosolex
                    je mange des moules et de l’huile de foie de morue parfois ( en cure),mais pas ensemble.. smiley


                  • Sparker Sparker 8 janvier 2019 19:38

                    @benedicte_gab

                    « il est mal de tuer un animal pour se nourrir »

                    C’est surtout devenu très con...
                    Et pas besoin d’industrie chimique de quoi que ce soit, je suis végétalien depuis 35 ans avec quelque « extra » en produit laitiers chez mes amis. Je n’ai jamais rien cloné...
                    Et pour ce qui est des matériaux, le pétrole est bientôt dépassé aussi, taper carrosserie chanvre dans google vous m’en direz des nouvelles...

                    https://sensiseeds.com/fr/blog/le-chanvre-et-lindustrie-automobile-ou-en-est-on/


                  • Armand Griffard de la Sourdière Armand Griffard de la Sourdière 8 janvier 2019 21:48

                    @Saint Rata de l’himalaya
                     
                    Ah bah tiens moi aussi j’ adore les moules épicées ...mais pas en même temps
                     smiley


                  • troletbuse troletbuse 8 janvier 2019 22:30

                    @Armand Griffard de la Sourdière
                    Et les moules épicées épicées  smiley
                    Et quel genre de moules  smiley


                  • Armand Griffard de la Sourdière Armand Griffard de la Sourdière 8 janvier 2019 23:18

                    @troletbuse
                     les moules « angoravox » évidemment  !  smiley


                  • xana 9 janvier 2019 18:19

                    @benedicte_gab

                    Et même le véganisme n’est pas un objet monolithique.

                    Il y a des tas de végans qui ne s’occupent que de ce q’ils mangent sans vouloir l’imposer aux autres.

                    Il y a aussi des connards au même titre que les « anti-végans » qui cherchent à imposer leur point de vue. Certains (ceux qui rédigent des tracts en Amérique en particulier) sont des fous à lier.

                    Quest-ce qui vous permet de dire que ’il y a toujours des exceptions et des gens honnêtes et cohérents mais c’est marginal«  ?
                    Vous n’en savez rien.
                    Vous avez entendu parler de ceux qui font du »buzz", qui ont des actions du genre spectaculaire, mais qu’est ce qui vous permet de croire que ces gens là sont la majorité ?
                    Moi je pense plutôt que ce sont des professionnels de la com, et qui ont un agenda précis. Et si vous les croyez, c’est vous qui en serez victime...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès