• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Au bistro de la toile : sauver les végétariens et végans de la (...)

Au bistro de la toile : sauver les végétariens et végans de la famine

- Victor, il faut faire quelque chose.

- C’est un appel au secours Loulle ? Si c’est toi qui me demandes, c’est oui. Mais faire quelque chose pour qui ? Pour quoi ?

- Eh bien pour ces pauvres végétariens et ces malheureux végans.

- Tu veux fonder la S.P.V.V., la Société Protectrice des Végétariens et Végans, ou un truc comme ça ? Mais pourquoi ? Ils se débrouillent plutôt bien pour faire parler d’eux ces gens. On les entend dans tous les me (r) dias…

- Ouais. C’est vrai mais pourtant il risquent de mourir de faim, Victor. La famine les guette !

- Eh ! Oh ! Doucement Loulle. C’est pas l’herbe qui manque tout de même !

- Ne crois pas ça Victor. Le rétrécissement des terres agricoles, le bétonnage des campagnes, la sécheresse font qu’il n’y a de moins en moins d’herbe. Et puis, Victor, il y a la terrible et déloyale concurrence des vaches, des moutons, des cochons et même des chevreuils, des sangliers, des lapins, des cerfs et autres bestiaux gloutons qui dévorent sans vergogne la nourriture de nos malheureux végétariens et végans, les VV.

- Mais c’est vrai ça, Loulle. Je n’avais pas vu ça sous cet angle. Ah les vaches ces vaches ! Et puis, ça pète les vaches, et ces énormes pets polluent l’atmosphère, augmentent l’effet de serre et donc participent au changement climatique.

- Alors, qu’est-ce qu’on peut faire pour sauver les végétariens et les végans de la famine qui les guette ?

- La seule chose qu’on puisse faire, Loulle – et les végétariens et végans nous en remercieront chaleureusement j’en suis sûr – c’est de lutter contre la prolifération de ces vaches de vaches.

- Comment ?

- Ben, en se sacrifiant pour les bouffer Loulle !

- En voilà une idée qu’elle est bonne, Victor.

- Justement, à midi, on va lutter pour sauve les VV : on va manger une côte de bœuf. D’ailleurs, Loulle, je t’invite à te sacrifier avec la Lionne et moi pour manger ce bout de bestiau et l’empêcher ainsi de manger l’herbe de ces pauvres VV.

- Oh fatche, Victor, je sens d’ici des fragrances qui m’incitent au sacrifice carnivore.

- Eh ! Approchez votre nez de l’écran. Vous sentez ? Hum ! C’est les morilles que la Lionne - c’est ma compagne - fait doucement suer et revenir dans le gras fondu de quatre tranches de lard dont elle a retiré et réservé les croustillances parfumées. Elle a d’abord soigneusement réhydraté les morilles sèches dans de l’eau.

Dans une autre poêle, elle fait blondir quatre échalotes et deux oignons doux du Vigan ou de Lézignan hachés assez fins. Quand les morilles ont sué leur eau, elle les mêle avec les oignons, rajoute deux noix de beurre, couvre et laisse cuire lentement à feu doux. Les morilles, qui sont toxiques crus, doivent cuire assez longtemps. Une trentaine de minutes.

Il me revient de cuire la côte de bœuf. Du bœuf de l’Aubrac. D’un rouge tendre délicatement persillé. Je vais la cuire dehors, sur la vieille forge (oui, vous savez, ces petites forges carrées, avec une soufflerie qui siffle lorsqu’on la tourne à la main ; il y en avait dans toutes les fermes) que j’ai transformée en barbecue. La braise est belle. La côte vient de reposer une heure à température ambiante, badigeonnée d’huile d’olive et parsemée de grains de thym. Je vais la saisir sur feu vif quatre minutes d’un côté, quatre de l’autre, puis, entourée de papier d’alu, je vais la laisser finir sa cuisson interne, au chaud dans le four ouvert, le temps que la Lionne finisse sa sauce.

- Coquin de sort Victor ! Compte sur moi pour te soutenir dans cette épreuve.

- La côte jubile dans son écrin brillant, au chaud dans le four ouvert, à côté du gratin dauphinois. La Lionne attaque la finition : elle verse dans son appareil de morilles deux cents grammes de crème fraîche. Elle touille, elle touille, rectifie le goût avec poivre et sel puis ajoute un verre de muscat de Beaumes-de-Venise.

- Bon. Je ferme le rade, j’embarque Berty et j’arrive. J’ai les papilles qui s’estransignent !

- À la nôtre Loulle ! On va lutter pour sauver les végétariens et végans, - les VV - de la famine !

vache-insolite.jpg

Photos X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • Alain 7 janvier 18:29

    Ton articles est bon et ironique. Espérons toutefois que tu ne fais pas tes courses dans un supermarché parce que là, ta viande, c’est loin d’être ce que tu décris.

    Et puis, il faut quand même reconnaitre que nos sociétés bouffent beaucoup trop de viande. Et au delà de la viande, bouffent vraiment très mal : trop riches, trop sucrée, trop salé, trop pesticidés, trop ogm.


    • patwa 7 janvier 19:15

      Bonjour !

      Vous avez encore du temps de cerveau a consacrer a des problématique morales alimentaires, alors que on se chamaille tous ensemble sur la moralité légalité et légitimité des agressions entre êtres-humains dans un contexte politique ?

      Nous apprécions occasionnellement de rire des vieux clichés en votre compagnie.

      Cordialement.


      • Zaza Zaza 7 janvier 19:22

        10 000 animaux / an égorgés par les loups : moutons, chèvres, chevaux, vaches, chiens. Le métier de berger est devenu impossible.

         

        Pour que les connards bobos écolos des villes se croient en Alaska le w.e.

         

        Pas d’animaux d’élevage sans viande... On peut aussi revenir à la Terre primitive sans aucune vie, plus végane... Demandons à Trump et Poutine.

         

        Naturalisme = crétinisme.

        Lutte qui ne remet pas en cause les classes = dérivatif.


        • xana 7 janvier 22:29

          @Zaza
          Je suis étonné.
          Je vis dans un pays (la Roumanie) qui a des milliers de loups, des immenses troupeaux de mouton (dans ma région on ne les mange pas : Ils sont exportés vers la Turquie) sans parler de plus de 8000 ours. Et chez nous on n’a pas de problème ni avec les ours ni avec les loups.
          Oui, il y a bien quelques touristes qui se font arracher la main en essayant de les caresser. Des cons il y en a partout. Les bergers savent bien que les chiens se paient de temps en temps un petit casse-croûte evec une brebis malade ou blessée. Mais ils ne prétendent pas que les loups les ont mangées, parce qu’ici il n’y a pas de remboursement des brebis... donc ce n’est pas la peine de mentir !
          Ici on commence à se préparer à abattre quelques ours parce qu’ils sont « trop nombreux », ici dans mon village ca fait deux fois qu’on en a rencontré la nuit en voiture, c’est impressionnant. Les garde-chasse disent qu’ils ne trouvent plus assez à manger. Mais ca ne semble pas inquiéter les bergers de nos villages qui couchent la nuit sur les landes !
          Alors, ce qu’on nous raconte en France ...


        • Zaza Zaza 8 janvier 09:22

          @xana
          Ici on a le record d’attaque au nombre de loups. Dans les autres pays (US par ex) les loups qui s’approchent des troupeaux sont abattus. Alors les autres loups comprennent que c’est dangereux (ils laissent les cadavres)
          Sinon, clôtures électriques, patous, flash etc ils s’habituent.
           
          ici c’est le troupeaux des connards bobos, (grands) remplacés comme un troupeau aussi... et dépecés par une oligarchie, les Ferrands et Vinci.


        • xana 8 janvier 15:29

          @Zaza

          Je ne te parle pas des USA (là-bas tout le monde a la gâchette facile).

          Je te parle d’un pays ou je vis et où les bergers ne sont pas armés, où il n’y a ni patous ni clôture électrique ni flash, parce que personne ne peut se permettre des dépenses pareilles.
          Je te parle d’un pays où les loups s’attaquent rarement aux troupeaux. C’est ce que disent les bergers, bien sûr... Eux en tous cas qui couchent dehors par n’importe quel temps, ne sont pas armés. C’est facile de les voir, entre chez moi et Sibiu il y a 70 km, tu en rencontre des dizaines.

          Je ne dis pas que les loups ne mangent JAMAIS de mouton, mais pour les bergers c’est beaucoup moins un problème que les chiens. Les chiens affamés (dont les maîtres sont partis gagner un peu d’argent en Allemagne ou en France) en mangent bien davantage.
          Alors pourquoi fait-on un scandale en France pour les quelques loups et les quelques ours ? Je crois que cela provient des remboursements attribués aux bêtes soi-disant tuées par les bêtes sauvages. Pour se faire rembourser n’importe quelle bête, on la prétend mangée par les loups (les ours, et les extraterrestres si les dispositions des assurances voulaient bien les inclure...).
          Bref, cette affaire des loups et des ours sent terriblement l’escroquerie à l’assurance. Le (prétendu) coupable ne pouvant bien sûr pas écrire à l’assureur !


        • xana 8 janvier 15:52

          @Zaza
          Evidemment si tu prends les USA comme un pays d’avant-garde...
          N’oublie pas qu’ils ont aussi détruit les Comanches, les Sioux, les Apaches, les (combien de tribus ?) qui voulaient sans doute tuer leurs moutons. C’est vrai qu’ils sont très efficaces, eux. Surtout avec un flingue évidemment.


        • Zaza Zaza 8 janvier 17:12

          @xana
          Les bergers ne s’amusent pas à éventrer leurs brebis et répandre les entrailles sur plusieurs mètres, où laisser des vaches encore vivantes les pies dévorées. Les bergers ne sont pas en plus les propriétaires des troupeaux en général. Les loups ici c’est du snobisme écolo, pendant qu’on bétonne le pays pour l’immigration. En Roumanie les loups on peut être plus à bouffer dans la nature, sans avoir à attaquer les troupeaux. Mais il est certain que les troupeaux d’alpage disparaissent ici pour le snobisme des connards écolos.


        • Pere Plexe Pere Plexe 8 janvier 17:24

          @xana
          C’est clair qu’en la matière il y a une exception française.
          Beaucoup de pays de l’UE ont des populations de loup bien plus importante et beaucoup moins d’incident.
          Ainsi la Pologne l’Espagne l’Italie l’Allemagne la Croatie la Gréce les pays Baltes


        • xana 9 janvier 10:07

          @Zaza

          Je pense que si, au contraire.

          Ca se rembourse combien, une brebis « éventrée » ?
          Qui touche le remboursement ?
          Qui peut payer ses bergers pour « maquiller » les « traces » du loup ?

          Qui sont ceux qui « se déplacent » à pied pour aller voir une bête « dévorée » dans un ravin ? Des « experts » en bêtes sauvages ou des experts en assurance ?

          Je suis bien certain que les certificats sont de pure forme. Il n’y a pas d’avocat pour les loups, pas de punition pour les faux-témoignages.

          Et surtout il y a cette « exception » francaise : Ailleurs les loups (et les ours) ne font pas -et de loin autant de dégâts que dans un pays où le remboursement des bêtes est comme par hasard assuré...

          Bergers, propriétaires de troupeaux français, vous auriez pu rester plus discrets, mais l’appétit du gain vous a trahi !


        • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 9 janvier 10:23

          @xana

          On nage en plein fantasme avec ces histoires de loups. Qu’il y en ait quelques uns qui se baladent, c’est probable. Qu’ils bouffent de temps en temps quelques brebis, c’est dans la tradition, mais qu’ils représentent un danger véritable pour les troupeaux et, pire, pour les humains, c’est au mieux une exagération, au pire une embrouille. D’abord parce que les éleveurs sont remboursés des dégâts avérés faits par les loups, ensuite parce qu’il n’y a pas plus trouillard que le loup, il se planque en journée et fuit la présence humaine.

          Quant aux ours, moi qui ai des accointances ariégeoises, je peux vous dire que c’est des cagades !

          Alors quel est l’intérêt de ces gens à crier au loup ? Ils ont peur pour le petit Chaperon Rouge ? Non ! Ils veulent des sous ! Et le loup – comme l’ours - est une bonne gâche : on doit pouvoir tirer quelques subventions pour s’équiper en clôtures, payer des bergers et surtout faire passer sur le dos du bestiau légendaire tous les massacres causés par les chiens errants. Il faut savoir que l’essentiel, à 99%, des attaques contre les moutons sont faites par des chiens. Ceux-ci n’ont pas peur de l’homme, attaquent en plein jour, souvent en meutes et se font des mâchons ! Seulement ceux-là de dégâts, ils ne sont surement pas aussi bien remboursés ! Des compensations financières sont prévues pour les éleveurs ayant subi des dommages de la part du loup. En France, l’argent provient du Fonds national pour la nature et l’environnement financé par le ministère de l’environnement : de 120 à 130 euros par brebis tuée ou mortellement blessée, autour de 100 euros pour un agneau et plus de 300 pour un bélier. Ces indemnisations couvrent également des dommages indirects, tels que le stress (0,70 euros par brebis, plafonnée à 300 têtes) et autres préjudices qui sont un manque à gagner pour les éleveurs.

          Le loup peut, certes, être une contrainte de plus pour les éleveurs et les bergers mais il ne représente pas une menace économique pour l’élevage ovin (au pire 8000 moutons perdus dans l’année) qui doit faire face à des difficultés bien plus importantes. Et en particulier la concurrence des productions de Nouvelle-Zélande et d’Australie qui envahissent les étals des grandes surfaces à prix cassés.

          L’Etat français prévoit des compensations en cas d’attaques classées « grand canidé ». Nul ne peut dire, pas même les spécialistes chargés des constats, qui du loup ou du chien est responsable d’une attaque. C’est pourquoi les attaques sont classées « grand canidé » s’il n’existe pas de preuve de la responsabilité de l’un ou l’autre. Mais si le loup est presque toujours montré du doigt, les chiens errants sont (selon France Nature Environnement) 100 fois plus souvent, les véritables responsables. (http://www.buvettedesalpages.be/brebis-egorgees-par-des-chiens-errants-ou-divagants-en-france.html) Si l’éleveur déclare une attaque de loup, il est grassement remboursé. S’il est prouvé que c’est une attaque de chien, il faut retrouver le propriétaire du ou des chiens pour faire payer son assurance ! Et ça c’est une autre histoire…

          Partant de là, il serait bon que les pouvoirs publics se penchent sur le cas de ces chasseurs qui sur de grandes chasses privées laissent leurs chiens libres de leurs mouvements, d’une campagne à l’autre. Les chiens affamés s’échappent de ces immenses espaces (très mal) clos, se réensauvagent et s’attaquent aux troupeaux. C’en est alors fini de leur tempérance à l’endroit des brebis, moutons ou autres ovins et caprins. La responsabilité de ces situations échoit souvent à des chasseurs indélicats mais quand on veut tuer le loup, on l’accuse de carnage.

           


        • xana 9 janvier 12:08

          @Victor Aioli

          Merci beaucoup pour ces précisions.

          En fait je me doutais bien qu’il s’agissait d’embrouilles mais surtout d’une question de pognon.
          Je reste sidéré par la mauvaise foi des éleveurs de moutons, je pensais que dans nos alpages on avait gardé un peu d’honnêteté. Mais je vois qu’ici aussi le dieu Dollar a remplacé tout le reste.

          Au moins en Roumanie les bergers eux-mêmes sont restés comme par le passé. Ils vivent misérablement, plus encore que vous ne pourriez le croire. Les éleveurs les exploitent sans pitié. Ici ce sont des hommes d’affaires avec des troupeaux de plusieurs dizaines de mille têtes, qui « emploient » des centaines de bergers dans des conditions hallucinantes.
          Il faudrait envoyer ici des touristes pour visiter les lieux dans lesquels ces gens vivent, de façon à ce que le gouvernement réagisse un peu.

          Merci Victor Aïoli pour vos articles en général. Je ne suis pas trop souvent d’accord mais je respecte votre point de vue, et je suis toujours content de vous lire.


        • keiser keiser 7 janvier 19:35

          L’OBS aujourd’hui :

          Ce lundi 7 janvier se tient le premier « lundi vert ». Vous savez, cette campagne soutenue par près 500 personnalités - dont Isabelle Adjani, Juliette Binoche ou Aurélien Barrau - pour appeler les Français à arrêter de manger de la viande ou du poisson tous les lundis. L’objectif : encourager les Français à commencer à modérer leur consommation afin, notamment, de préserver la planète.

          J’adore ! ...
          En pleine crise des GJ qui viennent nous expliquer que certains Lundi ...
          Le choix se situe entre des pâtes ou du riz, maintenant ils devraient se passer de viande et de poisson. smiley
          Rien à dire, le timing est parfait, oscar pour ces personnalités.
          Je crois que là, on atteint les sommet de la bienséance reprise en cœur par les médias.


          • JC_Lavau JC_Lavau 7 janvier 19:36

            @keiser. « je ne suis pas folle, vous savez ! ».



          • Shaw-Shaw Shawford 7 janvier 20:06

            @keiser

            Sergi PALENCIA - N°57


          • baldis30 7 janvier 20:24

            @keiser

            bonsoir ,
             dommage que cela ne vous rappelle rien .. DOMMAGE  !
             Que cela ne vous rappelle pas les jours de Vichy les semaines sans viande, les restrictions, la faim et ensuite par malnutrition la sensibilité accrue aux maladies !

             dommage que cela ne vous rappelle rien ...DOMMAGE !
             Qu’il est parfaitement admis que la disponibilité de nourriture après la grande peste du milieu du XIVème siècle a permis à la population de mieux résister aux maladies du temps ... avant que les imbéciles religieux n’appellent à faire de plus en plus d’enfants : cela les paysans de Languedoc le comprirent avant bien d’autres Référence Le Roy Ladurie  : les Paysans de Languedoc... ah certes mais Le Roy Ladurie est à proscrire avec ses idées climatiques bien construites ...  smiley 


          • Sergio Sergio 7 janvier 21:41

            @Shawford

            Je suis végane de toi, ah la vache .... !


          • keiser keiser 8 janvier 04:53

            @baldis30

            Ok ... smiley

            j’aurais bien répondu mais là, je dois aller à mon cours de danse Congolaise.


          • baldis30 8 janvier 11:55

            @keiser

            bonjour
            « je dois aller à mon cours de danse Congolaise »

             « que faisiez-vous au temps chaud ?
            ................
             je chantais ne vous déplaise ...
             ........
             et bien dansez maintenant » ....................

            DEVANT LE BUFFET !


          • xana 8 janvier 16:02

            @keiser
            Pour ceux qui ont à choisir entre pâtes et riz, cela ne changera rien (hélas).
            La bienséance n’a rien à voir là-dedans. Ca a peut-être à voir avec VOTRE régime alimentaire ?


          • keiser keiser 8 janvier 17:44

            @xana

            Il n’y a pire sourd que celui ...
            Quand on ne veut pas comprendre on trouve toujours le moyen de dire n’importe quoi.
            Désolé les gars mais vous êtes totalement incohérents.
            C’est lamentable et inutile de répondre, ma discussion est close.


          • velosolex velosolex 8 janvier 18:29

            @keiser
            Les largués de la fortune nous font un pied de nez et un bras d’honneur en croyant être poli. Cotillard and co...Et toute la famille chedid Higelin gainsbourg, dutronc, and co...Avez vous entendu un mot sur le malaise. Ils attendent entre deux vols, que l’histoire soit refroidie qu’il y ait des cadavres pour en faire un film historique, avec Depardieu qui donnera des coups de poings sur un pont.... V’là un moment que les happy few ont décroché leur wagon. La pauvreté est pour eux une curiosité anthropologique...Des Bidochon, au beauf, en passant par le repas de con, le provincial a été discriminé par Paris comme ils n’oserait plus le faire avec les arables et les pygmées. Remarquez qu’en bretagne, depuis bécassine, on a l’habitude. Je viens d’écouter cependant Charline que j’aime bien sur inter, pour son impertinence, un produit aussi rare sur cette radio, ( France culture est meilleur) que les cadillac dans mes landes bretonnes. Elle recevait Swann Arlaud, un mec bien, du show bizz, tres pertinent sur les gilets jaunes, ce mouvement extraordinaire et imprévu que tant cherchent à étouffer…..Exprimant ce que tant ne peuvent faire, ne possédant pas le micro. On peut l’écouter en post cast. Nous sommes arrivés au deuxième sous sol de la démocratie, juste avant le putsch. Peut être insidieux, passant par toutes les nuance de grey...Et puis tout à coup on est dans un tableau de Soulages. Noir c’est noir !


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 janvier 19:05

            @velosolex

            Corinne Masiero (capitaine Marleau) a pris parti pour les Gj hier sur fr3 NPDC . Elle se rappelle d’où elle vient.


          • Shaw-Shaw Jaroslav PLAšIL 8 janvier 19:08

            @Aita Pea Pea

            Le basque : deux minutes d’avance, une prune de plus !


          • velosolex velosolex 8 janvier 23:23

            @Aita Pea Pea
            Celui qui renie ses origines comme ses plaies, est un homme perdu


          • Sergio Sergio 7 janvier 21:39

            Alors le lundi ....., chaud, chaud, chaud, réchauffe ton coeur !

            https://www.youtube.com/watch?v=aThh4mBiuJg


            • Laulau Laulau 8 janvier 09:15

              Dimanche à la radio, j’écoutais un producteur de lentilles et au milieu des recettes qu’il proposait pour valoriser son produit il a dit un truc que je n’avais pas réalisé : le véganisme et la nourriture bio sont incompatibles !

              J’avais déjà observé que la nourriture Végan était le plus souvent un agrégat infâme de produits agroalimentaires bourré d’additifs pour essayer d’imiter le gout de la viande, du fromage ou du poisson. Mais ce bon paysan m’a fait remarquer que sans élevage, pas de fumier et qu’il n’aurait plus aucun engrais pour faire pousser ses lentilles bio.

              A quand des joutes verbales (ou pires) entre les fanatiques de l’alimentation sans engrais chimique et les ultra-fanatiques brouteurs d’herbes ?


              • baldis30 8 janvier 11:59

                @Laulau

                bonjour
                 « A quand des joutes verbales (ou pires) »
                 Si possible pires .. si .. si . !!! 
                car nous récupérerons le surplus ... par baisse du nombre de consommateurs !


              • ticotico ticotico 8 janvier 14:54

                @Laulau

                Une info qui vient pas de la radio : j’ai des amis maraîchers, des qui bossent 14 heures par jour en saison, pour les travaux lourds ils ont un cheval de trait... Qui produit également du fumier, ça plus le compost, ça suffit pour faire de beaux légumes.

                Si tu veux des arguments contre le véganisme, cherche plutôt du côté des carences en vitamines, là, il y a un truc qui ne fonctionne pas...


              • xana 8 janvier 15:38

                @Laulau

                C’est parfaitement exact.
                Seuls les petits producteurs peuvent faire du bio avec du fumier de cheval. Ils font du vrai bio mais ils sont noyés sous la m.asse des producteurs industriels qui surfent sur la vague « bio »...
                Tous ces producteurs industriels « bio » ne fonctionnent qu’avec de la chimie agro-alimentaire, qu’ils passent évidemment sous silence.

                N’achetez jamais du « bio » sans savoir d’où ca vient. Aucun label ne peut résister plus de quelques semaines au doux chant des euros...


              • Laulau Laulau 8 janvier 15:50

                @ticotico
                des carences en vitamines

                C’est une évidence, certaines protéines animales sont absolument nécessaires. Les Végans prennent des pilules que leur vendent l’industrie pharmaceutique pendant que l’agroalimentaire leur confectionne leur dangereuse bouffe de merde.
                Je ne sais pas ce que ces jobards pensent du travail animal mais je doute que faire travailler un cheval soit admis par ces intégristes de la connerie.


              • xana 8 janvier 16:15

                @Laulau
                Il y a de tout chez les végans. Des imbéciles qui suivent la dernière mode, et qui croquent tout ce que l’industrie leur sert. Mais il y a aussi des gens qui pensent qu’on pourrait aussi se nourrir sans massacrer les autres espèces. Des gens probablement plus respectable que toi qui les étiquettes « intégristes de la connerie ».
                Pareil pour les adeptes du travail animal. Il y a des connards qui font creuver leur cheval à coups de sabot dans le ventre quand il a plus envie de s’amuser que de traîner le chariot.
                Des cons il y en a partout. Tu devrais le savoir, tu m’as l’air d’en être un bon !


              • Laulau Laulau 8 janvier 16:46

                @xana
                Merci pour votre aimable réponse, je constate que brouter n’arrange pas le caractère des humains. L’humanité vie depuis des millénaires en élevant et en tuant des animaux et je ne pense pas que les abrutis dans votre genre (pardon mais c’est tellement criant quand on vous lit) pourront y changer quelque chose.
                C’est cruel, mais c’est ainsi, nous ne sommes pas des herbivores et nous faisons partie d’une nature sans pitié. Avez vous songé que si l’on n’élevait plus de bétail, non seulement ces espèces disparaitraient mais toute la terre serait changée ? Plus de prairie, plus d’alpage, uniquement des champs et de l’agriculture industrialisée, certains en rêvent ! Les Végans sont d’ailleurs visiblement sponsorisés par l’industrie agroalimentaire qui leur fournit de la « nourriture » et même les médicaments nécessaires pour survivre sans protéine animale.... Bon appétit !


              • velosolex velosolex 8 janvier 18:40

                @ticotico
                Le maraichage est avec l’horticulture, les deux domaines où les pesticides sont les plus employés. Gloire aux maraichers bio, qui travaillent d’intelligence avec la terre. Ils reviennent aux anciennes méthodes qui avaient fait leur preuve. Le tout à l’égout a privé les jardin d’engrais extraordinaires ; La merde, c’est de l’or. Personnellement je pisse sur mes carrés de jardin….Ca me donne des potirons de dix kilos pièce. L’urine est en effet le meilleur des engrais. Un très bon antiseptique aussi, dont je me suis servi avec succès l’an passé quand j’ai été piqué par un frelon asiatique. A propos d’asiatiques, les chinois boivent leur urine. Ils y trouvent tout un tas de vertus. 


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 janvier 18:50

                @velosolex

                Perso je pisse dans mes chiottes et ne pousse que du tartre ...sniff


              • velosolex velosolex 8 janvier 23:18

                @Aita Pea Pea
                La tartre au potiron et aux châtaignes, c’est super. 


              • xana 9 janvier 10:22

                @Laulau

                Mon aimable réponse vient directement de votre intelligente façon de classifier les gens. Pour ma part je ne suis même pas végétarien, donc ce n’est pas une question de régime. Mais je peux comprendre (au moins) certains végétariens ou végans quand ils ont une motivation intelligible.
                C’est ce qui me différencie de vous qui les rejetez immédiatement et sans examen.

                De plus (ce qui prouve que vous n’avez pas besoin de lire, vous voyez rouge à tout ce qui bouge), je ne suis pas du tout opposé à l’élevage ni à l’abattage des animaux (ce détail a pu vous échapper).
                Par contre je respecte (ce qui nous oppose aussi) ceux qui essaient de vivre autrement. Si certains veulent être végans, ou manger dieu sait quoi, c’est leur affaire ! Et je ne vois pas pourquoi je les empêcherait de vivre leur expérience.

                Nous-même sommes sponsorisés par l’industrie agro-alimentaire (section viande, lait et oeufs), non ?


              • Laulau Laulau 9 janvier 15:44

                @xana
                Par contre je respecte (ce qui nous oppose aussi) ceux qui essaient de vivre autrement.

                Le véganisme est une secte agressive qui veut imposer leurs délires aux autres.
                Je vous rappelle les attaques de boucheries artisanales, d’élevages entre autres joyeusetés. Je vous fait remarquer aussi qu’aucune attaque n’a été répertorié dans les grandes surfaces qui sont pourtant celles qui vendent le plus de viandes et poissons, étonnant non ?
                J’ai l’exemple d’une jeune fille « véganisée » par cette secte et qui a du être hospitalisée pendant des mois en psychiatrie.
                Par ailleurs vous devriez vous renseigner sur la signification du verbe « sponsoriser ».


              • Xenozoid Xenozoid 9 janvier 15:47

                @Laulau

                churchill était cannibal, mais il ne le savait pas

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès