• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > De la discipline, que diable

De la discipline, que diable

Si équivoque en somme…

Nous devrions faire preuve de discipline et suivre aveuglement notre grand chef et son aréopage médical qui fond sur nous en piqué, une aiguille à la main. Il est amusant de constater que cette attente s'accompagne de tout le cortège de ce qui fait passer la chose dans le rang des obligations, des contraintes et même des injonctions comminatoires. C'est donc à n'y rien comprendre.

Mais quelle discipline au juste est ainsi convoquée au sein de la population tout entière ? J'ai tout d'abord pensé qu'il s'agissait de la bonne vieille matière, celle que nous enseignaient jadis, nos vieux maîtres, en suivant les programmes à la lettre. Nous avions eu droit à tant de cours d'hygiène, de leçons sur la santé, de travaux pratiques sur la prophylaxie et de conférences des experts des plateaux télévisuels, que je m'attendais à une prochaine interrogation écrite sur le sujet. Mais non, le grand Méprisant de la République s'étant auto-proclamé Premier épistémologiste de France, les indécrottables cancres que nous sommes n'avions plus rien à retenir, il nous suffisait de le suivre aveuglement, tenus à la bride par son sous-fifre de pacotille.

Je n'ai pas quitté l'univers de l'école pour penser alors qu'il était question de la bonne conduite, celle qu'on s'impose à soi-même pour le bien de tous, dans la plus parfaite acceptation de la chose. Une adhésion absolue à une ligne comportementale suivie dans notre propre intérêt et que nul coup de trique n'a besoin d'imposer. Je faisais grave erreur quand je découvris la fameuse obsession des 135 euros qui sort du chapeau à toutes nouvelles contraintes. Nous n'avions pas à agir pour notre bien mais pour le profit de lointains groupes financiers.

J'en ai conclu que cette discipline imposée devait être notre plus totale soumission sous la menace, la sanction, la réprimande ou la prison. La mort apparut alors comme une éventualité pour celui qui allait déroger la main de fer armée d'une aiguille. Un grand frisson parcourut mon échine, c'est donc la fin de cette lointaine République de citoyens consentant à une règle commune dans l'harmonie et l'adhésion générale ? Nous sombrions dans la tyrannie d'une caste et le plus souvent dans les lubies d'un seul.

C'est alors l'enseignant et l'entraîneur qui se réveillèrent en moi. Jamais la discipline imposée, l'ordre sous la menace et par la peur n'ont donné le plus petit effet parmi les élèves ou les joueurs. Le besoin de convaincre, l'adhésion aux principes et aux codes de vie ou de jeu étaient un préalable absolu avant que d'entrer dans les apprentissages pour les uns, le plan de jeu pour les autres. N'y aurait-il pas grande confusion au sommet de l'État quand faire appel à la raison suppose les obligations, les menaces, l'usage de la force et l'abolition des libertés ?

Tous ces gens importants sortis de la même Grande École dont on va se contenter de modifier l'appellation pour le plaisir de tromper une fois encore le pauvre peuple, ont surtout retenu les grands principes qui prévalent à l'instauration d'un pouvoir autoritaire et répressif. Leur discipline passe par la plus absolue soumission et pire encore, par la négation de notre faculté de penser et d'agir par nous-mêmes.

Nous venons de vivre une véritable révolution. La représentation nationale dissoute de fait par l'état d'urgence, la population réduite au servage, la presse placée sous le boisseau, les souffleurs de vent réduits au silence, la vie même mise sous séquestre sont au programme de ce qui ne relève plus de la discipline mais du joug dictatorial.

Il nous appartient de toute urgence d'entrer en indiscipline, d'user de notre libre arbitre et de penser par nous-même, loin de ce rouleau compresseur médiatique du discours de la terreur. La vie ne vaut d'être vécue que dans une liberté conciliée avec les impératifs totalement acceptés du vivre ensemble. Nous n'acceptons plus rien, nous ne sommes plus que des objets dans les mains de tyrans pitoyables.

Tyranniquement leur.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • pipiou2 19 avril 16:07

    Un ancien professeur qui dénigre la notion de discipline.

    Certains diront qu’on ne s’étonne pas que les élèves ne respectent plus leurs maîtres.

    De quoi se plaignent les enseignants ? Les élèves ont bien le droit de se révolter et de vomir la connaissance : c’est leur liberté.

    Qu’ils piétinent les règles collectives et leurs camarades, c’est admirable.

    Aux chiottes l’arbitre !!


    • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 17:53

      @pipiou2

      Je dois avouer qu’il y a de quoi s’indigner de voir des élèves comme vous


    • Ben Schott Ben Schott 19 avril 18:01

      @C’est Nabum
       
      L’exaspération qu’il a provoquée chez ses professeurs n’a eu d’égale que la brièveté de son séjour sur les bancs de l’école...
       
       smiley
       

       


    • On sait bien ce que les allemands ont répondu devant leur procès : mais on ne faisait que suivre les règlements et les ordres. Différence entre règle et Surmoi. La règle vise à maintenir de l’ordre. Le Surmoi nous confronte à notre conscience...L’ordre est différent de la hiérarchie. Mais c’est un autre sujet. Les gretchen allemandes avait une maison qui brillait comme un sous neuf. Juste dérangée par un peu de fumée lointaine. Qu’à cela ne tienne : on change les chassis..La mort est mon métier : Robert Merle.


      • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 17:53

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Obéir
        Rien que ça, aux ordres sans état d’âme


      • Freud parlerait de fixation au stade sadique anal. Faire le pot entre 7 et heures. Souvenir d’enfance assez pénible. En colonie à la mer en été, vers 3 ans et demi. Les fants devaient aller en file sur le pot. Déjà résistante, le résulta n’était pas au rendez-vous. Un cauchemar qui restera ancré toute ma vie et qui me fit haïr définitivement le flamand. Une infirmière me tire par l’oreille jusqu’à l’infirmerie et me montre une ENORME seringue qu’elle m’enfonce dans la fesse. Voilà, c’est ainsi qu’on doit obéir. Entre sept et heures..Les flamandes : 

        Paroles
        Les Flamandes dansent sans rien dire
        Sans rien dire aux dimanches sonnants
        Les Flamandes dansent sans rien dire
        Les Flamandes ça n’est pas causant
        Si elles dansent c’est parce qu’elles ont 20 ans
        Et qu’à 20 ans il faut se fiancer
        Se fiancer pour pouvoir se marier
        Et se marier pour avoir des enfants
        C’est ce que leur ont dit leurs parents
        Le bedeau et même Son Éminence
        L’Archiprêtre qui prêche au couvent
        Et c’est pour ça, et c’est pour ça qu’elles dansent
        Les Flamandes
        Les Flamandes
        Les Fla, les Fla, les Flamandes
        Les Flamandes dansent sans frémir
        Sans frémir aux dimanches sonnants
        Les Flamandes dansent sans frémir
        Les Flamandes ça n’est pas frémissant
        Si elles dansent c’est parce qu’elles ont 30 ans
        Et qu’à 30 ans il est bon de montrer
        Que tout va bien, que poussent les enfants
        Et le houblon et le blé dans le pré
        Elles font la fierté de leurs parents
        Et du bedeau et de Son Éminence
        L’Archiprêtre qui prêche au couvent
        Et c’est pour ça, et c’est pour ça qu’elles dansent
        Les Flamandes
        Les Flamandes
        Les Fla, les Fla, les Flamandes
        Les Flamandes dansent sans sourire
        Sans sourire aux dimanches sonnants
        Les Flamandes dansent sans sourire
        Les Flamandes ça n’est pas souriant
        Si elles dansent c’est qu’elles ont 70 ans
        Qu’à 70 ans il est bon de montrer
        Que tout va bien, que poussent les petits-enfants
        Et le houblon et le blé dans le pré
        Toutes vêtues de noir comme leurs parents
        Comme le bedeau et comme Son Éminence
        L’Archiprêtre qui radote au couvent
        Elles héritent et c’est pour ça qu’elles dansent
        Les Flamandes
        Les Flamandes
        Les Fla, les Fla, les Flamandes
        Les Flamandes dansent sans mollir
        Sans mollir aux dimanches sonnants
        Les Flamandes dansent sans mollir
        Les Flamandes ça n’est pas mollissant

        • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 17:53

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Freud ignorait tout du stade martial


        • Lire : Faire sur le pot à huit heures sonnantes. Bon ! le signe du TAUreau approche. Stade oral et anal. 


          • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 17:54

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            Bucal


          • il est vrai que les vaches commence à gémir quand elles ne sont pas traites à temps (j’ai dû regarder pour la conjugaison...). 


            • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 17:54

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Par dépit


            • Faut-il pour cela sombrer dans l’anarchie. L’enfant a aussi besoin d’être « STRUCTURE ». Le passage par le stade anal est nécessaire. rien que pour apprendre à vivre en société. La différence entre une bonne et une mauvaise mère. La première explique le pourquoi. L’autre dit c’est ainsi : point. 


              • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 17:54

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Des structures haies


              • On ne demande qu’une chose, un explication. J’étais trop jeune et on ne va pas sur le pot sur commande. Désolé. Mais si plus grande, elle m’avait dit : dépêche-toi, j’ai un rendez-vous important. Cela se serait passé autrement...


                • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 17:55

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  J’ai appris à lire sur le pot
                  Certains diront que ce que j’écris est à C...


                • @C’est Nabum comme mon ex Ol. Pas question de lui adresser la parole avant la règle des trois CCC (et non KKK). Café, clope, caca. C’est très masculin...



                • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 19:35

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  C’est renversant


                • Les flamands comme les allemands, ça n’est pas causant,.... Ils parlent avec le cul...


                  • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 17:55

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    Les flamands rossent


                  • De nombreuses gargouilles montrent des diables déféquant (parfois on voit même un écu d’or). L’argent : excrément du diable : La Libre : https://www.lalibre.be/culture/livres-bd/l-argent-excrement-du-diable-52ddf9ed3570ba3e183f3463


                    • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 18:43

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                      le diable a le feu précisément là


                    • En Belgique, les C.C.C. c’était à l’époque : les Cellules Communistes Combattantes. Pour lutter contre les KKK. KinderKücheKirche . enfant, cuisine, église.


                      • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 18:43

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                        AAA


                      • Pour ceux que cela intéressent. Pourquoi les signes du Taureau et du scorpion sont liés à l’argent. Pour le Taureau : jouissance. Pour le scorpion : asseoir son pouvoir...(signe le plus dominateur : Mythe errant)..https://nightfallastrology.com/fr/laxe-de-largent-en-astrologie-taureau-scorpion-2e-maison-8e-maison/.


                        • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 18:43

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                          Je me pince


                        • sylvain sylvain 19 avril 21:14

                          le grand enjeux de nos société est d’agir librement, selon ses convictions et par là même, de produire une action sociale cohérente . Il nous faudrait donc un sens et par la suite un raisonnement commun . Si on ne trouve pas ça, on repartira vers les sociétés autoritaires .

                          Le gouvernement actuel, pétri de mépris envers les sans dents, ne peut nous aider dans cette oeuvre, sinon comme repoussoir commun . Il ne faut pas lui désobéir, c’est un acte d’enfant, il faut le nier et s’organiser a coté .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité