• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > En France, on n’a pas de pouvoir d’achat mais on a des (...)

En France, on n’a pas de pouvoir d’achat mais on a des idées

La France se porte mal, les gens deviennent pauvres, les autres inquiets, certains les deux à la fois. Soyons fous et inventons des solutions originales pour l’avenir et s’adapter à la crise économique.

Le plan retraite junior. Problème des retraites à solutionner. Vos enfants vont certainement faire des études. Mettre 5 ans pour arriver à bac + 3 et 7 pour le master. Comptez les périodes de chômage et vous verrez que les 41 annuités de cotisation ne sont pas assurées. Voilà l’occasion d’ouvrir un plan épargne retraite junior. Dès l’âge de 5 ans, vous pouvez verser une cotisation retraite pour vos enfants. Vous choisissez la formule. Soit un plan souscrit auprès d’une banque, soit un versement auprès des caisses de retraite en choisissant chaque année la formule la mieux adaptée. Vous pouvez verser une annuité complète au taux fixé par le décret. Si vous n’avez qu’un seul enfant, n’hésitez pas, ne soyez pas pingre, d’autant plus que vous bénéficiez des réductions fiscales prévues par la loi Bertrand. Ces réductions qui vous seront accordées si vous ne souscrivez qu’un semestre ou un trimestre, que vous ayez plusieurs enfants ou alors pas trop de moyens. Et même un mois c’est possible. Le dispositif est valable jusqu’à l’âge de 25 ans si vos enfants font des études. En plus, s’ils sont inscrits à l’université et n’ont pas redoublé plus de deux ans, des tickets de restaurant leur seront attribués.

Mobylib. Voilà une idée innovante, calquée sur le vélib de Paris. Pour les travailleurs qui viennent perdre leur boulot et qui doivent accepter un travail à une heure de leur domicile, le problème du transport est crucial. Si le trajet n’est pas desservi par une ligne de train ou de bus et que le travailleur n’a pas les jambes d’un Hinaut, alors il pourra louer auprès de l’ANPE une des mobylettes spécialement décorée par JP Gaultier avec le sigle Travaillez plus, soyez heureux avec l’ANPE. Le prix de location est fixé à un euro par jour, ce qui est raisonnable. Un trajet aller-retour, compte tenu du carburant utilisé, ne coûtera que deux ou trois euros. Cette offre est soumise à condition. Le travailleur devra avoir préalablement vendu son véhicule personnel ou bien l’avoir mis à la casse moyennant une prime, la fameuse borlette, dont le montant est fixé à 500 euros. Pensez-y à mobylib, et n’ayez aucun regret, de toute façon, vous n’avez plus les moyens d’entretenir votre véhicule avec votre nouveau salaire diminué de 30 % ni l’argent pour aller en vacances. Vous qui êtes pauvres, la société vous sera reconnaissant, vous n’encombrerez plus les routes, vous ne polluerez plus et puis, votre mobylib est équipée d’un grand panier qui vous permet d’aller faire vos courses au marché. Et bientôt, la mobylib électrique, qui se recharge sur la prise électrique. Usage réservé à ceux dont le courant n’a pas été coupé par EDF.

L’épargne c’est super. Voilà un nouveau concept très tendance. Vous disposez d’un jardin. Installez une cuve sécurisée de 10 000 litres ou plus. Elle vous servira d’épargne et vous permettra de spéculer comme n’importe quel requin de la finance. Simple à utiliser. Vous la remplissez à votre rythme, en revenant de votre station-service. Hop, 100 litres de plus. Une épargne dont le rendement est élevé. Entre 10 et 20 points l’année. Voire plus en cas d’attaque de l’Iran. Une épargne entièrement défiscalisée et disponible à tout moment. Pour faire le plein ou en revendre une partie à votre voisin. Et l’Etat ne vous prendra aucune plus-value. Admettons que le prix de l’essence double. Pour mille euros investis, vous faite mille euros de plus-value. L’Etat ne vous prendra aucun centime là-dessus.

Le brunisateur. Un cadeau très tendance. Pour la fête des grands-mères n’hésitez pas. C’est le gadget le plus en vogue ces temps-ci. Le brunisateur est composé d’un brumisateur classique, qui envoie de fines gouttelettes d’eau sur le visage et d’un lecteur MP3 diffusant les derniers tubes de Carla Bruni. Car, ne l’oubliez pas, les vieux souffrent autant de la canicule que de la solitude pendant l’été. Alors rien de tel qu’un brunisateur pour mettre un peu de fraîcheur et de gaieté pendant le long mois d’août.

La boîte de sauces en tube. Voilà une invention utile, surtout pour les familles nombreuses qui n’ont pas les moyens. Quelle tristesse me direz-vous, quand tous les jours, il faut servir un plat de pâtes, de quoi perdre le moral, choix cornélien, entre le beurre et le gruyère, l’ennui vous gâte et les enfants tirent la gueule. Alors laissez-vous tenter par la boîte de sauce en tube de chez Fleurie Nichons. Sa forme rectangulaire rappelle la boîte de gouache des écoliers. A l’intérieur, huit tubes contenant une sauce standard servie en huit coloris. Pratique à utiliser. Vos enfants pourront s’improviser en peintre d’un soir, et dessiner des fresques en attendant que les pâtes cuisent. Ensuite, il suffit d’ajouter les spaghettis, deux coups de fourchette et les couleurs se mélangent formant une sorte d’œuvre conceptuelle prête à être dévorée avec les fous rires de circonstance. Un conseil. Achetez des assiettes blanches ou alors le kit complet de démarrage, avec 12 assiettes carrées et quatre boîtes, une pour chacun.

Le triporteur électrique à pédale. Electrique parce qu’on n’a pas toujours ses jambes de 20 ans. A pédale parce que l’exercice entretient la santé. Les plus de 60 ans se souviendront sans doute de Darry Cowl et son triporteur à pédale arpentant les routes du Midi. Ambiance bucolique, rêves homériques, un vieux monde qui s’en est allé. Les nouveaux triporteurs sont de conception différente, bleus pour les messieurs, roses pour les dames ; fabriqués en Chine avec tout le savoir-faire du cycle mandarin. A l’avant, deux sièges sont prévus, pour accueillir des enfants jusqu’à 12 ans. Vous venez de retrouver un travail payé au Smic, vous n’avez plus de voiture et le dimanche, vous êtes coincés. Mais qui vous impose de faire 200 bornes pour aller passer le week-end à la mer ou la campagne. Optez pour la solution triporteur et amenez votre petite famille dans un parc à la périphérie de la ville. L’autonomie du moteur est de 60 kilomètres. Alors, dans un rayon de 25 kilomètres, vous êtes tranquille et vous pourrez même emporter une glacière et un parasol pour prendre place au bord d’un lac artificiel et vous allonger sur le sable. En revenant, vous pourrez être fier de vous et vous ferez envie à ces nantis qui, eux, polluent en CO2 et particules l’atmosphère. Quel bonheur de faire partie de la communauté des amis du développement durable. Evitez quand même les jours d’orage.

Le phone game. Voilà un nouveau produit très tendance. Le phone game épouse parfaitement la forme d’un téléphone cellulaire et, même de près, personne ne verra la différence. Seul les utilisateurs savent que ce jouet ne sert pas à téléphoner. C’est en fait une sorte de game boy dotée d’un écran classique, équipée en divers jeux comme le sudoku, les chiffres et les lettres, le quiz jambon beurre, le morpion basque… Quel intérêt me direz-vous ? Eh bien jugez sur pièce. Vous n’avez plus les moyens de vous payer un abonnement téléphonique à 20 euros tous les mois et vous voilà fort démuni, ne pouvant plus manipuler votre engin, le faire virevolter comme une cigarette, titiller son écran pour lire et envoyer vos SMS. Lorsque vous êtes au bistrot, sur la plage, dans le métro, vous montrez quelques signes de fébrilité, de nervosité, à l’instar d’un fumeur venant de décrocher. Vous déprimez en plus, en observant ces gens souriant face à leur phone, sans doute en lisant un SMS de leur chéri(e) ou bien les résultats du championnat. C’est le moment d’acheter un phone game. Les premiers prix sont à 10 euros. Imaginez, même pas un mois d’abonnement téléphonique. Pour 10 euros, vous allez pouvoir trouver un substitut, manipuler votre phone game toute l’année comme si c’était un vrai portable. Et puis vous pourrez jouer et oublier les SMS en jouant sur les touches. Le regard malicieux, dans le métro ou le bistrot, vous passerez des minutes à tapoter et c’est vous qui ferez des envieux. Les gens autour de vous, croyant que vous utilisez un vrai portable, se demanderont à qui donc vous envoyez tous ces SMS, une chérie, une passion, des tas d’amis ??? Mais les gens se demanderont pourquoi vous ne téléphonez jamais. Vous voulez pousser l’illusion à son terme ? Prenez pour 10 euros de plus le modèle avec répétiteur d’anglais. Grâce à sa mémoire intégrée d’1 giga, votre phone game vous envoie dans l’oreille des phrases que vous allez répéter. Personne ne verra la supercherie. Au bistrot, les gens auront l’illusion que vous conversez avec un collègue anglais et vous prendront pour quelqu’un d’important. Ça y est, vous venez de récupérer votre statut social.

Elle est pas belle la vie !

C’est l’été, les oiseaux chantent, vous avez perdu votre travail, vendu votre vieille caisse. Le soir sur le balcon, on entend vos fous rires, ceux de vos enfants qui mangent les pâtes multicolores. La semaine dernière, vous avez offert un brunisateur à votre belle-mère qui, pour la première fois, vous a adressé un sourire. La semaine, vous redécouvrez les joies d’ado en mobylette et, le dimanche, on vous voit avec votre triporteur, les enfants dans la nacelle, joyeux, heureux, vous sortez votre phone game, branché en mode répétiteur, le regard pimpant, vous répétez des phrases, my taylor is rich, the house is great… et dans sa BMW qui pollue et consomme, le cadre supérieur vous observe d’un regard envieux au feu rouge. Vous poursuivez votre course, toujours avec le phone game à l’oreille, pédalant doucement grâce à l’appoint du moteur électrique de votre triporteur et vous regardez vos enfants d’un regard tendre, l’esprit serein. Avec l’argent de la vente de votre véhicule et de votre épargne super, vous avez souscrit une épargne retraite pour votre progéniture. Plus rien ne vous inquiète. La vie est belle ! Vous regardez tendrement votre Paulette juchée sur l’autre triporteur, et vous fredonnez cette chanson de Montand … à tricyclette… avec Paulette


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • morice morice 17 juin 2008 12:27

     manquent les images, dommage, mais c’est très drôle. 


    • tvargentine.com lerma 17 juin 2008 13:42

      Allez donc travailler plutot que de bosser au "black" comme pigiste avec des "billets" qui ne veulent rien dire et qui sont de plus en plus médiocre dans la médiocrité

      Pour votre information,la France ne fixe pas le prix des matières premières et je constate qu’au mois de Mai de nombreux citoyens ont préféré partir en RTT prolongé plus que de faire des grêves ou des manifestations et que la saison touristique qui arrive s’annonce comme la meilleure depuis tres longtemps.

      Le pouvoir d’achat existe,le tout est de savoir ou vous allez faire vos courses et si vous faites jouer la concurrence

       


      • JL JL 18 juin 2008 09:15

        Répéter les props de lerma c’est leur donner la survie en prévision du repliement. C’est cela le sens du clin d’oeil.


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 18 juin 2008 10:22

        Calmos,

        La poupée c’est encombrant,

        J’ai un autre truc, le vibrunisateur, je laisse deviner de quoi il s’agit


      • chris11 19 juin 2008 19:50

        "Pour votre information,la France ne fixe pas le prix des matières premières"

        c’est vrai , elle préleve juste 80% de taxes sur le prix final , mais bon c’est un détail ...

        Ah , un autre détail ,la france entière n’a pas réussi a connecter les deux neurones de Lerma .

        Et là en plus il n’y avait rien a prélever .


      • chmoll chmoll 17 juin 2008 13:52

        y a l’covoiturage,la première bagnole, tire les autres avec une barre de remorquage

        économie d’carbu


        • Céphale Céphale 17 juin 2008 13:54

          Une autre idée est celle du panneau solaire de la famille Bidochon qui vend son électricité à l’EDF. Je viens de voir ça sur TF1, aujourd’hui lundi, aux informations de 13h de Jean-Pierre Pernaud, cette émission qui rivalise avec les news du Groland sur Canal+.

           

          Un reportage nous a montré le compteur électrique du pavillon habité par la famille Bidochon. C’est un compteur ordinaire, qui sert à faire payer par monsieur Bidochon les KWH fournis par EDF. A côté, on voit un compteur spécial qui sert à faire payer par l’EDF toute l’énergie électrique fournie par monsieur Bidochon.

           

          NB pour ceux qui ont le bac S : L’électricité de Bidochon est-elle à 50 Hz synchronisée ? Quel voltage ?


          • chmoll chmoll 17 juin 2008 14:43

            pour l’bac S un calcul

            dans un transfos arrive 25.000 volts, il en ressort 280 volts, combien y a d’pertes ?


            • JL JL 18 juin 2008 09:28

              Chmoll, croyez-vous vraiment qu’il y a une perte dans cette transformation ?

              Un ampère en 250 000 volts, cela est équivalent à plus de 1100 ampères en 220.

              Là où un transport de courant en 250 000 volts subit une perte en ligne de 250 kilowatts, un transport d’énergie équivalent en 220 volts perdrait 220 000 kilowatts avec les mêmes câbles. Pour que les c^bles ne fondent pas il faudrait des câbles de sections démeusurées. Les poteaux ne les supporteraient pas.

              On voit par ce calcul simple que la très haute tension est incontournable commesolution pour transporter du courant. Quelle était votre question ?


            • Bernard Dugué Bernard Dugué 18 juin 2008 10:20

              Sans vouloir singer le poète des travernes,

              je dirais JL qu’on ampère son latin


            • JL JL 18 juin 2008 10:57

              "On ampère son latin", oui c’est c’est jouli, et c’est aussi ce que notre ohm doit penser !


            • foufouille foufouille 18 juin 2008 12:21

              dans toute transformation de voltage, il y a une perte. ne serait ce que par echauffement. un transformateur genere un champ electromagnetique, donc il y a une perte

              bon apres, j’ai pas envie de rouvrir les livres d’electronique. en plus les specifications du transfo sont inconnues

              et j’ai pas le bac.....


            • Yvance77 17 juin 2008 15:22

              Super frais et sympa ce post, et l’autre connard qui ne comprend rien à rien même pas un peu d’humour. S’il est casé ; c’est sa femme qui doit pas rigoler tout les soirs !

               

              A peluche


              • Trashon Trashon 17 juin 2008 15:31

                Ne soyez pas insultant, offrez lui plutôt un tripotteur électrique....



                • Marc Viot idoine 17 juin 2008 15:58

                  Très bien écrit, très drôle, même si l’humour est un petit peu désabusé. Mais n’est-ce pas le propre de l’humour que d’essayer de rire quand on est / se projette au fond du trou.

                  Mais, qu’est ce que tu veux - tu m’excuseras de vous tutoyer - c’est au pied du mur qu’on voit les maçons et ... tant qu’on y est pas, on ne peut pas savoir vraiment comment les choses vont tourner.

                  Personnellement, je dis qu’il y a toujours de l’espoir, mais si tu préfères te préparer à te foutre de la geule de la salope grise, je conviens que cette attitude est tout aussi respectable.


                  • Marc Viot idoine 17 juin 2008 18:19

                    Allez, un coup de barre et ça repart : http://ecoloinfo.com/


                  • Marc Viot idoine 17 juin 2008 18:23

                    A moins que - Vous n’allez quand même pas tourner saltimbanque !

                     smiley

                    PS : L’art met du salut au pays des sombres héros.


                  • melanie 17 juin 2008 16:17

                    Super, cet humour Jacques Tati me ravit.

                     

                    Je vais imprimer ce texte et le donner à ma "chargé de clientèle" ANPE, elle a beaucoup d’humour.

                    Comme j’ai déjà perdu mon boulot, revendu ma bagnole, je suis sur la bonne voie, y’a plus qu’à trouver l’argent pour le triporteur...ça va être dur.

                     

                     

                     


                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 17 juin 2008 16:41

                      Au chapitre des économies , renvoyer le chauffeur et baiser sa femme soi-même ...


                      • morice morice 17 juin 2008 17:55

                         entièrement d’accord avec Zalka. 


                        • ZEN ZEN 17 juin 2008 19:34

                          Bernard

                          Riches idées !

                           Pédalez plus pour dépenser moins...

                          sarkostique.over-blog.com/article-3139420.html



                            • Deadlikeme Deadlikeme 17 juin 2008 19:38

                              Très bon article, avec juste assez de cynisme et beaucoup d’humour


                              • moebius 17 juin 2008 23:38

                                trés drole... a peine caricatural, mais c’est le genre de mesure que s’appréte a prendre les petits bricolos du gouvernement, que voulez vous qu’ils fassent d’autres ? Dans ce style la gauche aura sans doute beaucoup plus d’imagination car de l’imagination elle en a elle, c’est connu. Et vous verrez les Sam Suffy et tout les nains de jardin, tout les Ierma qui poussent leurs petites brouettes dans leur jardin comme ils sauront se satisfaire de ce monde petit. Pas vrai qu’elle est belle la vie Paulette ? ......partir loin.. 



                                • foufouille foufouille 18 juin 2008 12:23

                                  article tres drole.

                                  un grand merci

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires