• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Glavios, le dernier des gladiateurs : un spectacle loufoque...

Glavios, le dernier des gladiateurs : un spectacle loufoque...

 

JPEG

Dans le cadre des grands jeux romains, consacrés cette année à Spartacus, la ville de Nîmes a organisé de nombreuses festivités et notamment, un spectacle loufoque et parodique qui mettait en scène un "lanista", un propriétaire venu présenter son nouveau gladiateur, Glavios...

 

Ce spectacle déambulatoire entraînait l'auditoire à travers les Jardins de la Fontaine...

On entendait, dès le début, ce grand propriétaire, nommé Lupus Balivernus, accompagné de Pétronia, journaliste de radio Nemausus, s'adresser à la plèbe rassemblée et annoncer un programme alléchant : un entraînement de son gladiateur Glavios qui s'apprêtait à affronter Spartacus, pour la première fois...

Il espèrait ainsi détrôner le célèbre esclave Thrace et redorer la réputation de son écurie de gladiateurs.

Le spectacle fut l'occasion d'évoquer les différentes catégories de gladiateurs : le secutor, armé d'un énorme bouclier rectangulaire et d'une épée, le rétiaire muni d'un trident, d'un filet et d'un poignard, le Thrace équipé d'un bouclier, d'un sica, un glaive courbé...

La journaliste Petronia assurait la parodie, déformant de manière amusante les mots employés par Balivernus...

Bientôt, apparaissait, enfin le gladiateur Glavios, casqué, impressionnant par sa carrure, revêtu d'un ample manteau.

Il était précédé d'une pom-pom girl qui agitait ses fanfreluches.

Le public était invité à acclamer le héros et à scander son nom...

Le gladiateur fit, alors, une présentation parodique des différentes postures de combat : le scorpion, le crabe, la vespasienne, le périscope... Les rires fusaient devant ces figures improbables...

 

Bientôt, on entreprit de "décasquer" le gladiateur, opération laborieuse et complexe.

On découvrit, alors, le visage épanoui de ce "héros"... Un visage de clown grotesque qui ne correspondait pas du tout au profil d'un gladiateur.

Glavios se mit à défiler comme un mannequin, en se déhanchant, provoquant l'hilarité de la foule.

Enfin Glavios fut victime d'un accident de parcours : une foulure qui le fit grimacer de douleur...

Remis de sa blessure, il fut récompensé pour son courage, il reçut enfin tous les honneurs...

La bonne humeur était au rendez-vous, face à ce spectacle loufoque : dérision, caricature, comique de mots et de gestes, anachronismes, tous les ingrédients de la farce étaient réunis...

On y retrouvait un des procédés essentiels de la parodie : l'inversion, puisque le gladiateur, archétype du héros, devenait une figure grotesque et ridicule.

 

Spectacle présenté par la Compagnie Artscène Lutin

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/05/un-spectacle-loufoque-glavios-le-dernier-des-gladiateurs.html

 

Vidéos :

 


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • phan 23 mai 19:50
    On attend les réactions de notre SpartaQQ d’Agoravox !

    • rosemar rosemar 23 mai 20:44

      @phan

      Je pense qu’il n’est pas intéressé par ce genre d’article loufoque... une sorte de parodie de peplum...

    • rosemar rosemar 23 mai 23:37

      @phan

      Et, pourtant, c’est bon de rire !


    • rosemar rosemar 24 mai 12:58

      @phan

      Merci pour ces autres parodies : mais il semble que un certain nombre d’agoravoxiens n’apprécient pas la parodie ! Il suffit de regarder les votes sous l’article...
      Et pourtant, c’est bon de rire !

    • rosemar rosemar 24 mai 12:58

      @phan

      Et même si c’est un rire facile...


    • rosemar rosemar 24 mai 19:14

      @phan

      Des fêtes très variées, avec de nombreux spectacles...

    • Rosemar, bonjour. Cet article pourra vous intéresser.

      POLITIQUE BELGE

      La liste dévoilée ne concerne ici que les métiers de la fonction publique.

      Les enseignants de l’enseignement maternel, primaire, secondaire, professionnel et spécial sont tous sur la liste des métiers pénibles dans la fonction publique, à en croire une liste diffusée jeudi par les syndicats. Ceux de l’enseignement supérieur n’en font par contre pas partie. La liste en question spécifie le degré de pénibilité sur une échelle allant de 1 à 4 .http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/voici-les-professions-qui-figurent-dans-la-liste-des-metiers-penibles-5b0679b8553291b801392fb8


      • rosemar rosemar 24 mai 19:16

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Merci pour cette info : la pénibilité du métier des enseignants enfin reconnue !

      • rosemar rosemar 24 mai 19:16

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Mais seulement, en Belgique...

      • @rosemar


        Vous avez au moins un outil ou un document à montrer. Avant c’était la Belgique qui emboitait le pas à la France (mai 68). Il semble qu’aujourd’hui, ce soit l’inverse. Bart de Wever a devancé Marine.

      • Pas de Macronus ? un peu dans l’esprit du l’excellent feuilleton KAAMELLOT, le Roi Burgonde.


        • aimable 25 mai 07:45
          Glaviot ce n’est pas ce gladiateur qui crachait sur ses adversaires avant ,pendant et après les combats ? 
          pardonnez moi Rosemar , d’avoir osé  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès