• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Hommage au petit Nicolas

Hommage au petit Nicolas

Le petit Nicolas de Sempé et Goscinny a 50 ans. Et il me fait plus rire que le petit Nicolas de Nagy Bocsa. Je me devais de tenter de lui rendre hommage par une histoire inédite. De mon cru. En espérant ne pas trahir ces auteurs qui m’ont apporté tant de bonheur...

Aujourd’hui, j’ai été élu Président. Parfaitement !
Quand on est rentré en classe on a été drôlement surpris : il y avait le Monsieur le Directeur et Le bouillon qui discutaient avec la maîtresse. Monsieur le directeur c’est le directeur et Le bouillon c’est le surveillant. On l’appelle Le Bouillon, parce que quand il est fâché, il dit toujours "regardez moi dans les yeux" et dans le bouillon, il y a des yeux.
Moi non plus je n’avais pas compris, ce sont les grands qui m’ont expliqué.

Ils n’avaient pas l’air d’accord, même que la maîtresse était toute rouge. Le directeur s’est tourné vers nous et a ouvert ses bras : "Mes enfants, asseyez vous" qu’il nous a dit "Voilà, aujourd’hui est un jour spécial, car conformément aux directives de notre ministre, nous allons vous initier sous forme ludique à la démocratie. Qui peut me dire ce qu’est la démocratie ?"

Agnan qui est le premier de la classe a tout de suite levé la main. C’est le chouchou et il lève toujours la main pour toutes les questions. Le directeur lui a souri et lui a dit : "Oui mon petit, explique nous la démocratie". Agnan a fait une drôle de tête parce que d’habitude la maîtresse ne l’interroge pas et qu’elle préfère essayer avec Clotaire ou moi, parce nous, c’est pas sûr qu’on ait révisé nos leçons... Du coup Agnan est resté la main en l’air, la bouche ouverte sans rien dire. "allez, répondez" qu’il lui a dit le directeur. Alors Agnan s’est mis à pleurer... Le directeur a fait une drôle de tête et c’est Le Bouillon qui a répondu "La démocratie c’est un système ou chacun élit ses dirigeants. Et ce n’est pas facile"

"Merci le Bouill heu mais ce n’est pas vous que j’interrogeais. Et vous devriez garder pour vous vos remarques" qu’il a dit le directeur. Le bouillon est devenu rouge comme Agnan. "Mais, monsieur le directeur, l’étude des systèmes politiques n’est pas au programme du CM1"
"Monsieur le surveillant, je ne crois pas que vous appréciations aient place ici. Vous n’êtes pas ministre que je sache ?"

Nous, on a cru que Le Bouillon allait se mettre à pleurer comme Agnan, mais il a gonflé ses joues et a soufflé très fort comme lorsqu’on fait des bêtises pendant la récréation. puis il est sorti de la classe.
Le directeur l’a regardé partir avec un air ennuyé puis il a regardé la maîtresse qui semblait ennuyé.
"Quel caractère ! Et ça se dit démocrate" qu’il a dit le directeur "Bon, les enfants, comme l’a dit justement Le bouill heu, Monsieur Le Surveillant, la démocratie est le système le plus évolué, adopté par tous les pays civilisés, où le dirigeant est élu par le peuple. Aujourd’hui nous allons vous initier à la démocratie et nous allons élire le délégué de la classe, qui sera en quelque sorte le Président"More...

le blog de l'île de RéÇa c’était une chouette idée et tout de suite Rufus a dit "Ça sera moi..."
"Ah oui ?" qu’il a dit le directeur, "Et pourquoi cela ?"
"Parce que mon père il est agent de police et que si c’est pas moi il mettra des contraventions à tout le monde"
"Pas du tout" a répondu Geoffroy " Ce sera moi parce que mon papa est très riche et qu’il paiera les contraventions à tout le monde"
"Tu veux rigoler" lui a dit Eudes,"le président c’est le plus fort et le plus fort c’est moi"
"Pas du tout" qu’il a dit Geoffroy et Eudes lui a mis un coup de poing sur le nez.
"Il a tapé le président, à moi la milice" a crié Rufus en soufflant dans le sifflet à roulette de son papa. Et on s’est tous jeté dans la mêlée, sauf Agnan à cause de ses lunettes. On peut pas lui taper dessus tant qu’il a ses lunettes et il ne veut jamais les retirer....

Il y avait une sacrée ambiance et on s’amusait tellement à se taper dessus qu’on entendait plus ce que disait le directeur. Mais Le bouillon est revenu dans la salle en criant "Du caaalme"... Il crie très très fort Le bouillon !
Du coup on s’est dépêché de se rassoir pour pas avoir d’ennuis.
D’ailleurs le directeur était lui aussi assis ; Il a tiré sur son nœud de cravate et a ouvert le col de sa chemise. Il soufflait fort en s’essuyant le front avec son mouchoir. La seule qui avait encore l’air de s’amuser c’était la maîtresse, mais elle gardait la bouche pincée.
"Vous êtes des garnements" a crié le directeur "Votre maîtresse va organiser les élections et si vous n’êtes pas sages vous serez tous en retenue"
"C’est pas juste" a répliqué Alceste qui finissait son premier croissant "Moi j’ai rien fait ! Je ne me bagarre jamais pendant que je mange". Alceste c’est mon copain qui mange tout le temps, alors forcément il ne se bagarre jamais. En plus il dit que c’est mauvais pour la digestion.
Le directeur l’a regardé d’un drôle d’air, puis il a soupiré.
"Mademoiselle" qu’il a dit à la maîtresse, "je vous charge d’inculquer l’esprit citoyen à ces barbares". Il a pris Le bouillon par le bras et l’a entraîné vers la porte. On a juste entendu qu’il lui disait "Mon cher, vous aviez raison, la démocratie ce n’est pas facile..."

Quand ils sont partis, on a tous regardé la maîtresse et on a bien vu qu’elle avait envie de rire, mais je crois que c’est interdit de rire de la démocratie.

le blog de l'île de Ré" Bien, pour élire le président nous allons procéder à un vote. que tous ceux qui sont candidats lèvent la main". Nous, on a tous levé la main, cette blague. Même Clotaire, qui est le dernier de la classe, a levé le sienne. Ca nous a fait bizarre parce que normalement Clotaire, quand il lève la main c’est pour aller aux toilettes.
La maîtresse a respiré un bon coup. C’est étonnant comme ça a l’air de les fatiguer cette histoire de démocratie.
"Bien, puisque vous êtes tous candidats, vous allez expliquer chacun votre tour les raisons qui vous poussent à vous présenter pour que chacun sache pour qui il va voter. On dit faire campagne. Qui commence ?" On a tous levé la main de nouveau. C’est bien la première fois qu’on était tous volontaire pour être interrogé. Sauf Agnan, bien sûr, parce que lui il lève tout le temps la main. Mais je crois que je vous l’ai déjà expliqué.
"commençons par le premier rang. Agnan"
"C’est pas juste" a crié Clotaire "C’est toujours le premier rang en premier et nous au dernier rang on est toujours les derniers"
Moi, j’ai pas bien compris ce qu’il voulait dire parce que c’est vrai, quoi, il est toujours dernier. Pourquoi ça changerait. Mais la maîtresse a respiré à fond et elle a dit :
"Bien, alors allez-y Clotaire" Mais là c’est Agnan qui s’est mis a crier que c’était pas juste, que c’était lui le premier de la classe et qu’il devait parler en premier, que personne ne l’aimait et que la démocratie c’est quand les cancres parlent en premier et tout ça... Et il s’est remis a pleurer. La maîtresse avait tellement l’air ennuyé qu’elle ne savait plus quoi dire.. Du coup Rufus lui a dit
"Vous voyez, il vaut mieux que ça soit moi. Je ferai régner l’ordre"
"Pardon, pardon" lui a dit le grand Eudes "Et pourquoi cela ?"
"Parce que j’ai un sifflet à roulette et que mon papa est policier"
"Et ça, c’est du sifflet ?" lui a dit Eudes en lui donnant un coup de pied. Il a des sacrés jambes Eudes, c’est lui qui court le plus vite, et quand il donne un coup de pied, c’est quelque chose...
"Au secours" a crié Rufus "On frappe votre roi. A l’attaque"
le blog de l'île de RéEt nous on a tous foncé dans la bagarre. Sauf Alceste, bien sûr, qui finissait son pain au chocolat, et Agnan, pour son histoire de lunette qu’il faudra que je vous explique. C’était bath la campagne présidentielle, et on aurait pu la faire durer jusqu’à la récréation si la porte de la classe ne s’était pas ouverte d’un coup sur Le bouillon et le Directeur.
"Ca suffit" qu’il a crié Le Bouillon, et on s’est tous assis, sauf Rufus qui n’avait rien entendu et qui était allongé et continuait à souffler dans son sifflet en criant : "On trucide votre roi, on trucide votre roi..." Le directeur l’a pris par l’oreille et il a dit à la maîtresse :
"Mademoiselle, je vous saurez grée d’organiser ces élections dans un climat quelques peu plus serein !" Puis il est parti en tirant Rufus par l’oreille. Rufus faisait "aie, aie" et avec son sifflet dans la bouche ça faisait des bruits rigolos...
Mais nous, on rigolait plus, parce qu’on a bien vu que la maîtresse était en colère et que Le bouillon est resté dans la classe.
"Un candidat de moins" a annoncé Eudes
"Non, deux, car vous allez en retenue" lui a dit Le bouillon.
"Ben votre démocratie, c’est pas de la rigolade" il a dit Eudes en sortant avec le surveillant.

"Bon, nous allons procéder au vote" a dit la maîtresse qui avait l’air vraiment fatiguée. "Vous allez prendre un papier et écrire le nom du candidat pour lequel vous votez. Et en silence"
La, on a fait ce qu’elle a demandé sans bruit, parce qu’on sentait qu’il ne fallait pas plaisanter avec la démocratie...
Elle a ramassé les papiers et elle a commencer à inscrire les votes au tableau. Pour écrire les noms ça a été long, mais pour les comptes c’était plus rapide vu que chacun avait voté pour lui...

Il y a eu un petit silence et la maîtresse a haussé les épaules, elle a repris les papiers et les a mis dans la corbeille à papier. Puis elle nous a dit :
"Bon, puisque vous êtes tous ex equo, nous allons procéder à un tirage au sort" Et avant qu’on ne dise quoi que ce soit, elle a crié "Et c’est moi qui tire..." Vraiment, les grandes personnes, les élections ça les rend nerveux. Ils devraient éviter d’en faire parce que la nervosité c’est pas bon pour la santé. C’est mon gros copain Alceste qui me l’a dit.
Elle a mis sa main dans la corbeille, elle a remué, elle a sorti un papier, et vous ne devinerez jamais : c’est moi qui ai été élu !!!

Mais je n’ai pas eu le temps de remercier les électeurs car la cloche de la récréation a sonné. Et on n’a plus eu cour de la matinée, car la maîtresse a eu une migraine et on est resté dans la cour à jouer au foot. Des élections, il devrait y en avoir plus souvent....

Alain Renaldini


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 7 mars 2009 09:56

    En parlant du petit Nicolas, juste pour se marrer regarder cette vidéo !

     

    http://www.dailymotion.com/video/x1zaow_mov00443_fun

     

    @+ P@py


    • morice morice 7 mars 2009 15:04

       bravo pour ce rappel de René Goscinny à qui on doit tant !!!!


      • Pirate17 Pirate17 7 mars 2009 16:20

        Les raisons de rire étant rares, laissons nous entraîner dans l’univers magique de Goscinny illustré par le très talentueux Sempé...
        Y a pas de mal à se faire du bien...


      • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 7 mars 2009 17:06

        très chouette !


      • Emmanuel Aguéra LeManu 7 mars 2009 18:15

        Cette bouffée d’air m’a rajeuni ! Merci à vous, à Sempé et au roi René.
        Entre la démocratie du Petit Nicolas et la notre il y a un point commun : Bordel généralisé.


        • Veilleur de Nuit 8 mars 2009 17:47

          Bonjour,
          Merci pour ce texte, c’est bien vu et divertissant.
          Comme on dit en langage populaire, on revient volontiers téter une goutte au zinc du Petit Nicolas,
          histoire de détendre l’amostphère et de voir la vie en rose...

          Car à force de gentils tripatouillages dans la cour de récréation de la démocratie, le petit peuple des enfants risque de s’en retrouver, un jour, tout chiffonné...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires