• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Inauguration

La Place du Martroi 

Les relents de l'ancien régime ...

Il est des pratiques qui sont entrées dans les mœurs sans que personne ne semble s'en offusquer. Pire, nombreux sont ceux qui trouvent parfaitement légitime cette autocélébration du pouvoir, ce moment absurde où l'on vient mettre un point final à une construction, une rénovation ou un chantier qui a perturbé la vie de toute une cité.

Les édiles, toutes écharpes dehors, se fendent d'un coup de ciseaux solennel, d'un discours magnifique, de quelques sourires photogéniques et d'une belle animation pour l'édification du bon peuple. Eux devant, tous les autres derrière, parqués par des barrières, des cordons de sécurité ou pire encore, éloignés quand la chose se déroule sur invitation.

Le pouvoir, qu'il soit local, départemental, régional ou national s'offre alors son petit spectacle de cour. On se montre, on se paie, aux frais de ceux qui ont déjà beaucoup payé, une belle opération de promotion. C'est l'autocongratulation démocratique, la fête à Neu-Neu autour d'une action qui fondamentalement n'a rien d'exceptionnel.

Plus une échéance électorale approche, plus se multiplient ces grands moments de concorde supposée . Il faut démontrer aux électeurs admiratifs, le talent immense de ceux qui tiennent les cordons de la bourse. Paradoxalement, les pauvres ouvriers, seuls héros de l'aventure, ceux qui ont souffert sous les intempéries, ceux qui furent pressés pour tenir les délais, sont exclus de la fête.

1415135_208793195969427_924541263_o.jpg

Observez attentivement l'échevin en pleine GLOIRE ! Refusant la dérangeante présence de tout adversaire politique, il se détourne, repousse les quelques manifestants ( surprise pour lui puis l'inévitable exaspération ) ; c'est lui le seul autorisé à capter la lumière. Les jets d'eau attendent son ordre, le public subjugué, n'aura plus qu'à admirer sa puissance créatrice. Les grands bâtisseurs oublient toujours qu'ils ne sont que de simples donneurs d'ordre et qu'aucun mérite ne leur revient vraiment.

Ceux qui, pendant de long mois furent mis à mal par les nuisances, le bruit, la poussière, les encombrements, l'impossibilité de circuler ou de se garer, sont priés de tout oublier, d'effacer l'ardoise. Et que les commerçants n'aillent pas déplorer le manque à gagner qui les a lésés peu ou prou ! L'inauguration c'est le grand pardon, le moment de liesse collective qui apure les contentieux !

1451419_255983751219316_1298841642_n.jpg

Cela relève de la démagogie la plus vile en réalité. Pire, les « m'as -tu vu » de la ville se pressent pour être de la fête, pour profiter eux aussi des petits fours et du champagne. Pourquoi ne pas en « profiter » après tout, puisque ce sont nos impôts ? C'est avec cet argument qu'on cautionne une pratique désuète parfaitement déplacée en cette période de crise.

Quand on y regarde de plus près, ce prétendu moment d'égalité républicaine est parfaitement factice. Les uns ne se voient offrir que de petites crêpes avec du chocolat et une boisson chaude quand les personnalités bénéficient d'un traitement privilégié et de jolies bulles. Le principe d'égalité et c'est assez normal, ne doit pas s'appliquer à la célébration commémorative, relent d'ancien régime où le Prince vient à la rencontre de ses sujets. Monseigneur jette aux gueux quelques pièces puis s'en va, hautain et méprisant.

1450184_255984027885955_195410120_n.jpg

Mais à quoi bon s’indigner ! Les opposants se bousculent pour participer à la farce, eux aussi. Si leur tour arrive, ils ne changeront rien à ce cirque si peu démocratique. L'élu n'est pas au-dessus des manants, il n'a pas non plus à célébrer ce qui relève de sa fonction normale. Il est grand temps d'abandonner toutes ces petites sauteries immondes, de retrouver l'esprit du 4 août.

Nous allons aborder la grande période des grimaces hypocrites, des dépenses d'apparat, des célébrations de l'ego politique : marché de Noël, cérémonies innombrables des vœux, cadeaux aux anciens, galettes des rois … C'est une conception archaïque de la fonction politique. La dignité voudrait que tout cela soit abandonné. Mais peut-on espérer la plus petite once de sagesse et de raison parmi nos « représentants », sans cesse en « représentation » à nos frais ?

Inauguralement leur.

1476408_255983904552634_688691622_n.jpg

 

Photographies :

L'Hebd'O et le collectif de lutte contre les violences faites aux femmes.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • oncle archibald 25 novembre 2013 10:13

    Bonjour Nabum.

    Et que dire de l’architecte, qui est pourtant à l’origine de la réussite du projet ? Ecoutez les discours habituels de ces roitelets de village ... « Nous avions promis lors de notre prise de mandat que la maison de retraite vétuste serait désaffectée et nous avons tenu parole, nous avons fait pour vous un ouvrage magnifique, etc etc .. L’architecte qui a conçu le projet ? Les entreprises qui l’ont réalisé ? Ils n’existent pratiquement jamais dans le discours du Maire ... sauf si ce sont des copains !

    Une fois dans ma longue carrière, le maire d’un village dortoir de Carcassone qui était aussi professeur de philosophie, il faut bien le dire, m’a demandé en inaugurant une école que je trouve encore fort réussie : mais quand vous étiez face à votre feuille de papier vierge, pourquoi avez vous dessiné l’école que je vous demandais de cette façon et pas d’une autre .... Ce maire avait fixé les grandes lignes du projet et l’enveloppe du budget mais avait ajouté »rien n’est trop beau pour les enfants, l’école est le pilier sur lequel s’appuie toute la société" ... C’est assez rare aussi. 


    • C'est Nabum C’est Nabum 25 novembre 2013 10:53

      Mon Oncle


      Pour faire de la politique il ne faut penser qu’à soi et prétendre le contraire à longueur de discours ...

      Je ne supporte plus ce système factice !

    • oncle archibald 25 novembre 2013 11:20

      Moi non plus, mais il y a toujours, de ci de là, une exception qui confirme la règle.


    • C'est Nabum C’est Nabum 25 novembre 2013 11:35

      Mon Oncle


      Les élus sincères ne font jamais carrière ! 


    • claude-michel claude-michel 25 novembre 2013 10:22

      Excellent billet...comme d’hab.. !

      Moi personnellement...la farce je la met dans la dinde..

      • C'est Nabum C’est Nabum 25 novembre 2013 10:53

        claude-michel


        Hélas, c’est nous les dindons de la farce ! 

      • claude-michel claude-michel 25 novembre 2013 11:29

        Par C’est Nabum ...Je vois que vous avez saisi ma pensée.. ?


        • C'est Nabum C’est Nabum 25 novembre 2013 11:36

          Claude-michel


          À table ! 

        • C'est Nabum C’est Nabum 25 novembre 2013 16:24

           lyacon


          Face à la foule et ses idoles, il est prudent de se taire
          La manipulation est telle qu’une voix discordante n’a que peu de chance d’être entendue.

          J’écris et je sais que souvent ces colères restent lettre morte car elles n’atteignent jamais leurs cibles. Ces gens sont imperméables à la raison.

        • Pepe de Bienvenida (alternatif) 26 novembre 2013 08:02

          Bof, rien de neuf depuis la guerre : 5% collabos, 5% résistants, 90% limaces (donc versatiles, mais penchant plutôt pour le consensus mou).


        • C'est Nabum C’est Nabum 26 novembre 2013 08:06

          Pepe


          Les colabos sont bien plus nombreux quand il y a petits fours et champagne !

        • Pepe de Bienvenida (alternatif) 26 novembre 2013 12:22

          Bonjour c’est Nabum,
          perso je mettrais le surplus sur le compte de la versatilité des limaces smiley


        • C'est Nabum C’est Nabum 26 novembre 2013 12:52

          Pepe


          La limace bave !


        • Prudence Gayant Prudence Gayant 25 novembre 2013 22:45

          Pour qui visite Orléans pour la première fois, voit une ville magnifique.

          J’ai raté de peu une année la fête de Jeanne et je le regrette. 
          J’aime les vieilles pierres, les édifices majestueux d’un autre temps, et aussi, j’apprécie pourtant le modernisme intelligent. 
          Les édiles ont été élu pour un certain temps ils paradent de temps en temps pour glaner des voix. Les esprits chagrins se sentent dépossédés.
          C’était la fête à Nabum.

          • C'est Nabum C’est Nabum 26 novembre 2013 07:40

            Prudence


            Que le chagrin se sente frustré, il n’y a pas péril en la demeure ...

            Que le contribuable se sente spolié, il y a de quoi s’en inquiéter !

            La bonne gestion des fonds communs consiste à les utiliser convenablement et utilement pour tous

          • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 26 novembre 2013 05:22

            Et maintenant les moutons et dindons seront désormais surveillés si leur voix est discordante. On s’offusque des Etatsuniens et on fait pareil ! Le sénat et peut-être la Blandin, entre autres parasites à 34730 euros par mois, qui ne veut plus du sang impur dans la Marseillaise ont opiné ! Bientôt ils ne seront plus que 80 à refuser le retour d’un pouvoir fascisant !


            • C'est Nabum C’est Nabum 26 novembre 2013 07:42

              Jean-François


              Je n’ai pas eu à attendre les espions américains pour avoir quelques ennuis de surveillance secrète.

              Les sbires de notre échevin ont sans doute un jour mis le nez dans mon disque dur par la voie du Saint esprit de Jehanne

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires