• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Interview apocryphe du « pauvre con »

Interview apocryphe du « pauvre con »

Le « pauvre con » du Salon de l’agriculture reste introuvable. Par défaut voici l’interview exclusive qu’il n’a jamais accordée à la presse.

1187542560.jpgQuand Nicolas Sarkozy a appris que sa rencontre avec le "pauvre con" du Salon de l’agriculture avait été filmée, il s’est encore emporté : "Putain, quelle merde ! Ils vont me faire chier avec ça !" (Le Canard enchaîné, 27/02). Il ne pensait pas si bien dire. Cinq jours après son exploit, la vidéo a été consultée six millions de fois sur le site du Parisien, presque autant sur les sites de partage et les blogs. Les chaînes de télévision du monde entier continuent de passer les images en boucle, et, consécration suprême, le nom de domaine pauvrecon.com est maintenant en vente sur ebay. Un véritable triomphe pour celui qui prétendait vouloir rétablir les cours de morale et de civisme à l’école.

UN "PAUVRE CON" INTROUVABLE

1620837025.jpgAprès cette performance, on s’est beaucoup interrogé sur les troubles de comportements de plus en plus fréquents du président, sur sa capacité à gouverner sereinement, et même sur ce qu’il pourrait bien faire des codes nucléaires en cas de nouveau coup de sang. On a donc beaucoup parlé sur Sarko mais on a oublié d’évoquer l’autre protagoniste de l’affaire : le "pauvre con" lui-même. Qui est-il ? Que faisait-il là ? Pourquoi n’a-t-il pas voulu serrer la main de Sarko, cet infidèle ?

Pour répondre à ces questions essentielles, notre équipe s’est donc lancée à la recherche du "pauvre con" du Salon de l’agriculture, et... nous ne l’avons pas retrouvé. Non, malgré nos efforts le "pauvre con" reste introuvable. Par défaut voici l’interview exclusive qu’il n’a jamais accordée à Peachy Carnehan.

Elora Catset


INTERVIEW EXCLUSIVE DU "PAUVRE CON"
Par Peachy Carnehan

Peachy Carnehan : Monsieur X bonjour, avant d’accepter cette interview vous avez tenu à conserver votre anonymat. Comment pouvons-nous vous appeler ?

Monsieur X : Je ne sais pas moi, le "pauvre con". Comme ça les gens comprendront.

Peachy Carnehan : Pourquoi vouloir conserver l’anonymat ?

Le Pauvre Con : Se faire traiter de "pauvre con" par le président de la République c’est pas très glorieux, même si c’est injuste. C’est pour me protéger, ma famille, mes enfants, mes petits-enfants et moi.

Peachy Carnehan : Vous parlez d’injustice, mais Roger Karoutchi a félicité Sarkozy pour sa réaction. Il a même ajouté qu’à la place du président il vous aurez « mis une baffe ».

Le Pauvre Con : Karouchi (sic), connais pas.

Peachy Carnehan : Peu de gens le connaissent, c’est le sous-ministre chargé des Relations avec le Parlement.

Le Pauvre Con : Le président insulte un vieux monsieur qui pourrait être son père et ses ministres, eux, ils veulent le taper. C’est des gangsters ou quoi ?

Peachy Carnehan : Selon François Fillon et Xavier Bertrand vous seriez un « voyou » parce que « le président de la République ne se laisse pas insulter ».

Le Pauvre Con : Un voyou ? (Il s’emporte) Je suis entré dans la Résistance quand j’avais 15 ans ! Des voyous j’en ai vu pendant la guerre et je peux vous dire à quoi ils ressemblent. Et puis je ne l’ai pas insulté, c’est quoi ces méthodes ?

« JE NE VOULAIS PAS ATTRAPER DE MALADIE »

Peachy Carnehan : Ils vous reprochent d’avoir refusé de lui serrer la main.

Le Pauvre Con :
Et alors c’est un crime maintenant ? Ça fait de vous un voyou ? Et puis les insultes elles viennent de lui, c’est moi qu’on a traité de "pauvre con" à deux reprises. C’est ma tête qu’on a vu à TF1 et dans Internet (sic) ! Même mon petit neveu en Amérique il m’a reconnu.

Peachy Carnehan : Pas d’excuses à attendre de votre part ?

Le Pauvre Con : Ils peuvent se gratter, j’attends les siennes. Et signées de sa main !

Peachy Carnehan : Dernière question, pourquoi avez-vous refusé de lui serrer la main ?

Le Pauvre Con : Sarkozy il arrivait du pavillon des cochons, il venait de les toucher. D’ailleurs il a failli se faire mordre, on ne caresse jamais un porc mâle, c’est pas un chat. Il aurait pu se faire croquer la main. Après ça il attrape une vache par les cornes, ce qui est très dangereux, et il se met à serrer la main des gens sans mettre les gants stériles. Il n’a jamais mis les pieds dans une ferme celui-là, je ne voulais pas attraper une dermatose. Alors quand il s’est approché, et comme je savais qu’il est proche des gens et qu’il les tutoie, je l’ai prévenu en lui disant "Ah non, touche moi pas !" Et là il me traite de pauvre con.

Peachy Carnehan : C’était donc ça le sens de votre réponse quand vous avez rétorqué "tu me salis" ?

Le Pauvre Con : Oui, moi je ne voulais pas attraper une maladie, c’est tout ! Et c’est là que Sarkozy en a remis une couche avec son "Casse-toi alors, pauvre con, va !"

Elora Catset, Peachy Carnehan, la Rédaction
Nordenstar, 1er mars 2008


Moyenne des avis sur cet article :  3.39/5   (77 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 3 mars 2008 13:09

    Le "pauvre con" du Salon de l’Agriculture reste introuvable. Par défaut voici l’interview exclusive qu’il n’a jamais accordé à la presse.

    J’ai toujours pensé que c’était une provocation visant à insulter le Président de la République pour obtenir une réponse (soit du service d’ordre soit d’une réponse) et de savoir que "les médias d’investigation" ne connaissent pas l’individu est quand même étonnant pour le débat démocratique

    Vous écrivez bien "Qui est-il ? Que faisait-il là ?"

    Oui tout cela est étrange car nous pouvons penser à une manipulation visant à instrumentaliser les médias (d’ailleurs curieusement une caméra cachée était présente et le film s’est retrouvé à la vitesse de la lumière sur le net)

    De toutes évidences ,il ne s’agit pas d’un paysan car même les opposants politiques du Président respectent la fonction présidentielle au cour de ce monument que constitue le salon de l’argriculture.

    Soyons objectif,cette manipulation correspond curieusement à une attaque en régle envers Nicolas Sarkozy par une presse qui n’ayant plus aucunes idées pour vendre des reportages d’investigations en vient à faire de la provocation pour vendre.

    Thyerry Ardisson devrait demander des droits d’auteurs,car il aura été visionnaire de la dérive de la presse

     


    • Redj Redj 3 mars 2008 13:36

      Pfffffffffff, mais mais oui, surement un complot contre Sarkozy, ça ne peut être que ça !!


    • Traroth Traroth 3 mars 2008 13:54

      Vous trouvez bizarre qu’il y ait quelqu’un qui n’aime pas Sarkozy au salon de l’Agriculture ? Vous n’avez pas suivi les derniers sondages : des gens qui n’aiment pas Sarkozy, on en trouve à tous les coins de rue ! Et le salon de l’Agriculture n’est pas reservé aux sarkozystes, que je sache. Cette manie de voir des complots (organisés par qui, d’abord ?) partout, c’est d’un ridicule ! La vérité, c’est que plus personne en France ne peut blairer Sarkozy !

      Sarkozy démission !


    • Gzorg 3 mars 2008 14:29

      LoL on avait pas encore eu la version "LERMA - Conspirationiste"

      C’est maintenant chose faite !

      Je soupçonne quand même fortement le sieur ci dessus d’être un vrais troll de chez Troll.inc.

      M’est avis aussi que le gars doit bien se marrer derriere son écran à voir les réaction epidermiques qu’il convoque à chaque post qu’il commet !


    • Rosemarie Fanfan1204 3 mars 2008 13:35

      @ Auteur, merci pour ce moment d’humour !

       


      • wiggin 3 mars 2008 14:07

        Un complot magnifique contre Sarko, car comme tout le monde le sait, aucune camera n aurait du être présente pendant sa visite du salon ! Qui aurait pu penser que M Sarkozy serait filmé pendant sa visite ??

        C est donc bien un piège, tout comme la fois ou il a interpelé le pécheur insultant.


        • JL JL 3 mars 2008 14:32

          De l’humour comme on aime. Merci, un régal.



            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 3 mars 2008 16:31

              Quelqu’un a évoqué la théorie du complot : et pourquoi pas ?

              On peut très bien imaginer qu’une rencontre secrète ait pu être organisée par Jean François Kahn dans les sous-sols de Marianne. Évidemment les conjurés portaient des masque pointus pour ne pas êtres reconnus, comme dans Tintin. On trouvait Dominique de Villepin, Debré, Chirac, Bayrou, Royal et tous les signataires de l’appel Républicain.

              Et c’est dans une salle secrète, forcément gardée par des mutants transgéniques, qu’ils auraient ourdi le complot du Salon de l’Agriculture. Objectif : envoyer un agent, le "pauvre con", se balader entre vaches et cochons avec comme mission de refuser de serrer la main de Sarko.

              Ça tient debout pour le Festival du Film Fantastique de Gérardmer.


              • Senatus populusque (Courouve) Courouve 3 mars 2008 16:52

                Le pauvre con, qui avait agressé par le tutoyement en même temps qu’il refusait de serrer la main de Sarko, n’a visiblement rien de plus à dire. C’est vraiment un pauvre con ...

                On se prend à regretter le temps des entarteurs, qui avaient quand même un peu plus qu’un pois chiche dans la tête.


                • JL JL 3 mars 2008 18:13

                  Bien vu Philippe. 


                • Aafrit Aafrit 3 mars 2008 17:42

                  S’il y avait un psy parmi nous, meme pas de gauche, il nous dirait que sarko faisait une projection Freudienne.


                  • nebari 3 mars 2008 17:48

                    Comme aurait dit kennedy "wir sind alle des PAUVRES CONS"


                    • meccano44 3 mars 2008 17:52

                      Lerma :

                      "même les opposants politiques respectent la fonction présidentielle"

                      C’est vrai.

                      Mais pourquoi le président ne la respecte pas lui ?


                      • Jean-Charles DUBOC Jean-Charles DUBOC 3 mars 2008 18:22

                        Excellent article humoristique.

                         

                        Le célèbre inconnu du salon de l’Agriculture aurait pu être n’importe lequel d’entre nous et le comportement de Nicolas Sarkozy est absolument inadmissible.

                         

                        Cet incident me semble être le plus grave de tout ceux qui ont eu lieu depuis son accession au sommet de l’État.

                         

                        La raison en est simple.

                         

                        En effet, si l’insulte envers un président de la République est puni de prison ferme, que signifie l’inverse, une insulte du président envers le premier électeur qui lui déplait par son comportement, ou par une réflexion ?

                         

                        Il n’y a, bien sûr, pas de risque de voir Nicolas Sarkozy traîné devant les tribunaux pour avoir insulté un quidam !...

                         

                        Mais c’est bien pire que cela.

                         

                        En effet, par l’insulte qu’il a proféré, NICOLAS SARKOZY A SAPÉ SA PROPRE AUTORITÉ, car tout citoyen peut, maintenant, lors d’une réunion publique, arborer la célèbre maxime présidentielle sur un sac, un tee-shirt, ou, pire, lui lancer un « CASSE TOI PAUVRE CON » auquel il ne pourra pas répondre.

                         

                        En effet, quel juge pourrait condamner un citoyen qui aurait insulté de cette façon le président ? Car vous, moi, n’importe quel anonyme, nous pouvons désormais répéter cette insulte devenue une référence de l’expression présidentielle.

                         

                        De plus, cette insulte dans la bouche d’un président de la République, qui se doit d’être un modèle, est très négative pour le développement de liens sociaux harmonieux.

                         

                        Car si la parole du Christ « Aimez vous les uns les autres » peut être reprise, car elle est fondatrice des relations sociales, ce n’est pas le cas de la parole de Nicolas Sarkozy, « Casse toi pauvre con », qui n’est rien d’autre que l’enseignement du mépris comme base des relations humaines.

                         

                        Cet incident au salon de l’Agriculture révèle aussi le manque d’intelligence de Nicolas Sarkozy car il n’a pas compris qu’en insultant un individu il sapait, définitivement, son autorité présidentielle.

                         

                        Où allons-nous avec un tel « Pauvre con » ?...

                         

                        A vrai dire, je ne sais pas, mais je suis assez inquiet pour l’avenir car les dégâts se révéleront dans les semaines, et les mois qui viennent…

                         

                        Jean-Charles Duboc

                         

                         


                        • RichardB RichardB 3 mars 2008 18:35

                          La leçon a tirer de cette anecdote (le Président la retiendra-t-il ?) est que : jamais il ne faut con tester !


                          • Forest Ent Forest Ent 3 mars 2008 18:58

                            Le "canard enchaîné" de la semaine dernière rappellait qu’un français avait été condamné à un mois de prison ferme pour avoir dit à M Sarkozy "retourne en Chine, espèce de hongrois". C’était donc une insulte.

                            Comme il n’y a pas d’instruction pénale lancée à propos de cette déclaration du président, on peut en déduire que "pauvre con", par contre, n’est pas insulte.

                            Les citoyens savent ainsi ce qu’ils ont le droit de dire si jamais ils ont la malchance de croiser M Sarkozy.


                            • Loukastre Loukastre 3 mars 2008 19:20

                              Très bon article. Mais pourquoi ce qui nous sert actuellement de président est allé chercher dans la foule, en lui tapant sur l’épaule, quelqu’un qui visiblement essayait d’éviter tout contact ???????

                              Il est apparemment IMPOSSIBLE de résister au "président". Formellement interdit de ne pas l’aduler........ sous peine d’être insulté sans détour !!!

                              Est-ce que la réponse "présidentielle" peut être utilisée lorsqu’on n’obtient pas une réponse positive à toute demande auprès de l’administration en général ??? Je me vois mal traiter de "pauv’con" un employé des impôts qui me refuse un échelonnement... ou un agent de la force publique si j’essaie de lui expliquer que je ne me suis arrêté qu’une minute pour déposer un colis chez un ami... alors qu’il me verbalise !

                              Une position officielle implique quelques règles de bonne conduite, non ?

                              On reproche actuellement aux "immigrés" ou descendants d’immigrés de tutoyer tout le monde et ne pas utiliser les formules de politesse habituelles, alors que l’exemple est censé venir "d’en haut" !!!


                              • barbouse, KECK Mickaël barbouse 3 mars 2008 20:56

                                hello,

                                personnellement j’aimerai bien avoir de des nouvelles de monsieur "touche moi pas",

                                ne serais-ce que pour etre sur qu’aprés le mépris présidentielle,

                                il n’y a pas de petitesses dans l’esprit de quelques uns capable de l’identifié, et qu’on s’en prennent à lui pour lui faire payer son crime de "lèse majesté", profitant de son anonymat pour lui nuire

                                amicalement, barbouse

                                 


                                • Icopas 3 mars 2008 21:46

                                  Quand on regarde bien l’attitude du président on s’apperçoit que ses injures sont prononcées pour ne pas êtres entendues par d’autres que la personne âgée agressée. Pas de chance le micro était ajusté.

                                  Il combine ainsi à l’injure la lâcheté de celui qui commet un larcin en cachette. 

                                  Encore un exemple pour les jeunes générations (et pas seulement les gosses de CM2) :

                                  Il est donc moral maintenant d’injurier des personnes âgées du moment que cela n’est pas entendu par d’autres. Evidemment comme beaucoup de nigauds il y en a qui laissent des empreintes digitales partout et se font prendre, dont le nez s’allonge de quelques mètres quand ils cherchent à se justifier....

                                  Mais c’est vrai que le tableau est bien complet quand un ou deux demi-sels de la bande, vaillants guerriers, parlent de frapper notre malheureux visteur du Salon de l’agriculture.

                                  Quand on prend la mesure de tout cela, on comprend que notre promeneur âgé ne souhaite pas être identifié :

                                  Quand on essuie les injures du chef de l’état et que des proches de celui-ci indiquent que eux auraient fait pire on a tout lieu de craindre d’être tombé dans un drole de régime, de ne pas souhaiter se trouver en contact avec ces vaillants défenseurs de la liberté.

                                  Sarkozy, il faut arrêter maintenant, ne pas croire que cela soit anodin,

                                  et s’excuser réellement !


                                  • Imhotep Imhotep 3 mars 2008 21:46

                                     regardez cette vidéo à 9 mn 26 seconde Sarkozy dit : " cassez-vous si vous n’êtes pas content ch’suis pas là pour plaisanter. " à l’époque on devait considérer cela comme normal...

                                     

                                    http://www.dailymotion.com/visited/search/sarkozy/video/x72d4_le-vrai-sarkozy_blog


                                    • Bobby Bobby 4 mars 2008 09:28

                                      Bonjour,

                                       

                                      Oui, ce véritable attentat, bien mieux organisé que celui du petit clamar à mis en danger le représentant suprème du pouvoir !..... encore faudrait-il savoir d’où venaient les propos orduriers, nous cherchons !


                                      • Dolores 28 avril 2008 19:32

                                        J’adore les "pauvres cons" !

                                        C’est les plus courageux !

                                        N’importe quel quidam d’aujourd’hui se serait empressé de saisir la main tendue et de faire de multiples courbettes tellement il se serait senti"honoré" par cette distinction.

                                        Ah ! la déférence hypocrite !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires