• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > La belgicisation de la politique française

La belgicisation de la politique française

Le deuxième tour des élections en France a créé la surprise et a chamboulé toutes les prédictions du premier tour. "Chaque fois que le front républicain est suivi, cela marche".

En 2015, le billet "Coup de pouce à la Démocratie" disait que dans les pays où le vote n’est pas obligatoire, le pourcentage de participation est devenu ridiculement bas et le résultat des votes ne parvient plus à être représentatif de la population consultée. Une lassitude s'est installée inexorablement et les raisons invoquées par les électeurs sont des plus irréfléchies ou irresponsables. ‘Pourquoi me déplacer et perdre mon temps pour quelque chose qui ne changera pas ma vie de tous les jours[...] avec la proposition : "pouvoir pas voter dans le confort de son domicile par l'intermédiaire d'Internet avec toutes les possibilités d’appuis de l’information sous forme d’images ou de textes apporteront une avancée majeure". La crainte de magouilles par l'utilisation de "On Line" était tellement forte. Depuis, tout passe quasiment par là.

Lors de la dernière élection européenne, j'écrivais "Elire par la fiction" pour la Belgique. Billet dans lequel, je mentionnais les grandes différences entre la Belgique parlementaire et la France présidentielle qui a mis le feu aux poudres. 

En 2007, il fallait bien deux volets au "Compromis ou qu'on a promis ?" (1) et (2) pour parler de l'obligation de trouver des compromis sans compromissions en Belgique

Depuis 2011, Marine Le Pen reprenait les rennes du RN avec des slogans "Liberté, égalité, fraternité". Donner le pouvoir au peuple.

En 2017, l'élection présidentielle faisait monter Macron sur le pavois et le billet se demandait si "Révolution en marche" avec "La macronite aiguë allait être une maladie ou un remède ?"




Les trois mêmes interlocuteurs sont toujours en présence qu'aujourd'hui avec la "Renaissance".

 

Après la dissolution de l'Assemblé voulue par Macron, le premier tour des élections française montrait le Rassemblement national gagnant avec le jeune Jordan Bardella comme premier ministre avec la majorité du pouvoir et la dissolution du macronisme. Un barrage à l'extrême-droite s'est déclenché et s'en est suivi la dégelée au deuxième tour.
Au second tour, le Front populaire de la gauche arrivait en tête suivi par Renaissance de la Macronnie et du Front national de Bardella qui réagissaitpodcast

.

L’élection présidentielle française se passe en 2 tours. Pour être président de la République, il faut avoir la majorité absolue lors du vote avec plus de 50% des voix au premier tour ou au deuxième tour 14 jours après le premier tour qui y a eu le plus de vote avec une majorité relative. 

Après ce deuxième tour d'une élection de l'Assemblée, s'il n'y a pas de partis gagnant avec trois blocs, la France va connaître une période qui ressemble fort à une crise qui mènerait au chaos si la France ne changeait pas de politique à la proportionnelle dans cette cinquième République.

Des résultats, Jérôme Jaffré en fait une première analyse
podcast

Capture d'écran 2024-07-09 083946.png

Capture d'écran 2024-07-09 084034.png

 

 

Les Coulisse du pouvoir parlait d'une belgisation de la politique française
podcast

.Capture d'écran 2024-07-09 082841.png

Les français Christine Ockrent et Roland Cayrol et le belge Marc Sirlereau appuyaient la vision de cette chroniquepodcast

.
 Le cactus surrenchérissait avec humour dans "France-Belgium même bateau politique'

podcast

.

La gauche et la droite en Belgique on connait "Gauche, droite, gauche". 

Capture d'écran 2024-07-09 082420.pngOn sait ce que les extrêmes sont capables et bien mais aussi en mal.

La différence entre "La politique belge et française médiatisée",

Une enquête a eu lieu "On marche sur la tête"podcast

Marcher sur la tête est une expression qui veut dire "Agir de façon irraisonnée, à l'encontre du bon sens".

Les questions subalternes sont "qui est-ce qui déraisonne" et "qu'est-ce qui est classé dans la catégorie du bon sens ?".

Des questions sans réponses qui aurait des réponses du type "cela dépend s'il fait beau, s'il y a du vent, s'il pleut". 

Le "Best of" de "On a marché sur la tête"

Conclusions temporaires vues de Belgique :
podcast

.

Si vous vous souvenez de l'arithmétique associée à la politique, c'était avant le Plus Grand Commun Diviseur et maintenant le Plus Petit Commun Multiple de plusieurs projets

Alors le cerveau doit faire des exercices car il ne s'use que si l'on ne s'en sert pas.

Capture d'écran 2024-07-06 203132.png

 

Allusion


Moyenne des avis sur cet article :  1.25/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    



    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 juillet 08:09

      Carla Bruni-Sarkozy a été mise en examen mardi à Paris dans les investigations sur la rétractation en 2020 de l’intermédiaire Ziad Takieddine, qui accusait son mari d’avoir financé sa campagne présidentielle 2007 avec des fonds libyens, a indiqué une source judiciaire.

      L’épouse de l’ancien chef de l’Etat est poursuivie pour recel de subornation de témoin (Ziad Takieddine) et participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre l’infraction d’escroquerie au jugement en bande organisée, a précisé cette source.

      Elle a été « placée sous contrôle judiciaire avec l’interdiction d’entrer en contact avec l’ensemble des protagonistes de cette procédure, à l’exception de M. Nicolas Sarkozy », a-t-on ajouté.


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 juillet 09:01

      Je préviens tout de suite si vous passez à Bruxelles....

      Ne prenez pas de parapluie, mais équipez-vous d’un paratonnerre, de bottes étanches et peut-être d’une bouée gonflable

      Le cactus du jour vous raconte son arrivée à Bruxelles, quand il pleuvait.


      • ’Les gens qui ne connaissent pas leurs limites finissent toujours par créer des problèmes ’.

        C’est simple , réaliste , vrai ....

        Macron le psychopathe n’a aucune limite , en + il est aidé par une foultitude d’escrocs , de criminels, appartenant à divers milieux qui ne se privent de rien pour exécuter ses moindres désires .

        Avec l’appui de la police, des services renseignements et d’une parti de l’armée .

        Donc le piège est définitivement mortel , pour la France et les français .


        • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 juillet 12:59

          @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot, 
          Bonjour,
           Je rappelle que je ne suis pas impliqué dans ce billet puisque je ne suis pas français. Je suis belge et parfois content de l’être. 
            Comme le cactus le disait avec humour, « vous êtes nos compatriotes de cœur », je me devais de donner le résultat de vos élections.
            La situation dans laquelle vous vous trouvez aujourd’hui, nous la connaissons à chaque élection. Nous avons aussi une élection à deux tours, mais la population est consultée une fois. Pas question de penser qu’on puisse la changée lors d’un 2ème tour.
            Le 2ème tour, ce sont les politiques qui doivent trouver en fonction des votes, une solution pour créer un gouvernement qui tienne la route avec 51%. Après leur consultation entre eux, ils doivent être d’accord de « jouer » ensembles, sur tous les points, en signant sur l’honneur. Le régime parlementaire que vous avez eu avant De Gaulle avec la 4ème République, fonctionnait avec les mêmes règles. En vigueur en France du 27 octobre 1946 au 4 octobre 1958. Elle est instituée après la période du GPRF (Gouvernement Provisoire de la République Française), qui fait suite à la libération de la France de l’occupation allemande. Avec les événements en Algérie, cela devenait gênant et vous êtes passé à la 5ème République avec une formule présidentielle avec un président qui a tout à dire et en poussant tous les autres partis dans l’opposition.
          Il est clair que, cette fois, cela ne fonctionne plus comme espéré puisqu’il n’y a plus de majorité. Et vous vous retrouvez comme nous avec des semaines, des mois en affaires courantes.
          Est-ce qu’une 6ème république serait-elle nécessaire ?
          Nos affaires courantes sont parfois coulantes mais elles ont permis de postposer des prises de décisions drastiques.


        • https://x.com/Brevesdepresse/status/1810732035625160918

          INFO -Un seul et même monde…

          Marine Le Pen et Jordan Bardella ont été reçus à plusieurs reprises chez Thierry #Solère, le conseiller multi-mis en examen d’E.Macron, avec autour de la table Edouard Philippe et le ministre des Armées, Sébastien Lecornu.


          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 juillet 13:06

            @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
              Normal.
              Cette fois, chez nous, c’est la gauche qui a dû lâcher la bride et la droite qui va devoir diminuer la dette publique dont on ne paye tous les ans que les intérêts sans réduire la dette elle-même. 
              Cet après-midi, le préformateur Bart De Wever va se rendre chez le roi avec un rôle de formateur.
              Dans 4 jours, c’est votre fête nationale. Pas de gouvernement français.
              Huit jours après, le 21 juillet, c’est la nôtre et le gouvernement fédéral sera très probablement en place.
              Alea jacta est, disait les Romains.
              « Nous ne savons pas où on va, mais on y va, une fois » répondent les Belges smiley 


          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 juillet 13:25

            C’est fait Bart nommé formateur.
            Comme le formateur devient en général 1er ministre....


          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 juillet 16:41

            @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

            « Mauvais signal », « ce n’est pas anodin » : le dîner entre Edouard Philippe et Marine Le Pen ne passe pas.

            Plusieurs représentants du camp macroniste ont regretté mercredi que l’ex-Premier ministre Edouard Philippe ait dîné avec Marine Le Pen il y a quelques mois, qualifiant notamment cette rencontre avec la cheffe du Rassemblement national de « mauvais signal ».

            « Il y a entre nous et l’extrême droite un fossé infranchissable » et « c’est un mauvais signal à l’égard du pays que de multiplier les signes qui vont dans leur sens », a tancé le président du Modem François Bayrou mercredi sur BFMTV.

            Cela « veut dire peu ou prou qu’on peut imaginer qu’il y ait des rapprochements », a-t-il déploré au lendemain des révélations du journal Libération sur des rencontres entre membres de la macronie et de l’extrême droite au domicile de Thierry Solère, ex-député et ancien conseiller d’Emmanuel Macron.

            Edouard Philippe, candidat potentiel comme Marine Le Pen pour la présidentielle de 2027, a reconnu mardi sur TF1 avoir participé en décembre dernier à l’un de ces rendez-vous parisiens avec la cheffe de file des députés du Rassemblement national.

            « Oui, c’est vrai. Nous avons dîné, parce qu’on se connaît peu, on a dîné, on a constaté à l’occasion du dîner qui était un dîner cordial que nous avions des désaccords très profonds sur de très nombreux sujets », a indiqué le président du parti Horizons, membre de la majorité sortante.

            « Je dîne avec toute une série de gens, c’est tout à fait normal », a pour sa part balayé Marine Le Pen mercredi.


          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 juillet 16:43
            Bergé et Darmanin auraient décliné

            « Ce n’est pas anodin », a commenté sur Radio J le député de Paris Sylvain Maillard, ancien chef de file des députés Renaissance, quand les ministres Aurore Bergé et Gérald Darmanin ont fait savoir qu’ils auraient décliné l’invitation.

            « Je n’y serais pas allée si j’avais été invitée », a fait savoir la première sur France 2. « Edouard Philippe dîne avec qui il souhaite, moi je n’aurais pas dîné avec Marine Le Pen », a également répondu le ministre de l’Intérieur.

            Au contraire, pour le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu, numéro 2 du parti Horizons d’Edouard Philippe, « il n’est jamais inutile de savoir qui sont vos adversaires politiques ». « Est-ce que, depuis ce fameux dîner dont on essaie de faire un scoop, il y a eu, de la part d’Edouard Philippe, la moindre évolution sur sa ligne, la moindre complaisance, la moindre compromission ? », s’est-il interrogé sur Sud Radi

            Selon Christophe Béchu, l’ancien Premier ministre, partisan du « ni-RN, ni-LFI », « est un de ceux qui, aussi bien pendant les élections européennes que pendant ces élections législatives, a tapé avec le plus de force et le plus de constance contre la menace de voir arriver le Rassemblement national aux responsabilités ».

            « Je déteste le flicage. Dans une démocratie, on dîne avec qui on veut », a estimé de son côté Sébastien Chenu, vice-président du RN, sur RTL.

            Interrogé par ailleurs sur le front républicain contre l’extrême droite, il a rétorqué : « Quand Édouard Philippe dîne avec Marine Le Pen, je n’ai pas le sentiment que nous sommes des pestiférés. »


          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 juillet 18:52
            Accrochage entre Cyril Hanouna et Louis Boyard : le Conseil d’Etat maintient l’amende record de 3,5 millions d’euros pour C8

            Le Conseil d’Etat a décidé de maintenir l’amende record de 3,5 millions d’euros infligée par l’Arcom à C8, après les insultes de l’animateur Cyril Hanouna au député LFI Louis Boyard, selon une décision rendue mercredi dont l’AFP a eu connaissance.

            L’institution a également maintenu l’amende de 500.000 euros infligée par le régulateur de l’audiovisuel après une autre séquence de l’émission Touche pas à mon poste (TPMP), durant laquelle un invité avait notamment évoqué la consommation d’une prétendue drogue à base de sang d’enfant par certaines personnalités, « l’adrénochrome ».

            En mai, le rapporteur public du Conseil d’Etat avait recommandé de maintenir l’amende prononcée dans le cadre de la séquence avec Louis Boyard. Une sanction que contestait la chaîne C8 appartenant au groupe du milliardaire conservateur Vincent Bolloré, dénonçant notamment une « erreur d’appréciation ».

            « Abruti », « tocard », « t’es une merde »… « Contrairement à ce qui est soutenu » par la chaîne du groupe Canal+, il ne fait « guère de doute que les aimables qualificatifs adressés » en direct par le présentateur de Touche pas à mon poste à l’élu en novembre 2022 « constituent bien des injures », avait justifié le rapporteur.

            7,5 millions d’euros d’amendes

            En outre, le 9 mars 2023, l’animateur star Cyril Hanouna avait accueilli dans TPMP Gérard Fauré, présenté comme l’« ex-dealer du tout-Paris », pour l’interroger sur la consommation de cocaïne de l’humoriste Pierre Palmade, à l’origine d’un grave accident de la route.

            L’invité a alors « accusé nommément plusieurs personnalités publiques de consommation de produits stupéfiants, et même de trafic de ces substances pour l’une d’entre elles, ainsi que de pédophilie et de consommation d’adrénochrome », avait rappelé l’Arcom dans sa décision.

            Animateur-producteur controversé, Cyril Hanouna, 49 ans, est un habitué des dérapages et ses émissions ont valu à C8 une pluie de rappels à l’ordre de l’Arcom, pour un total de 7,5 millions d’euros d’amendes.

            C8 postule au renouvellement de sa fréquence de télévision numérique terrestre (TNT) dans le cadre d’une procédure menée actuellement par l’Arcom et son sort, tout comme celui de CNews, autre chaîne du groupe Canal+, focalise l’attention.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité