• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > La circonférence de presse

La circonférence de presse

Le calcul politicien expliqué aux béotiens ...

La quadrature du cercle vicieux …

Notre grand président va tenir conférence de presse. La belle affaire que voilà, comme si s'exprimer devant l'aréopage des plumitifs et microphiles de notre bon royaume va lui redorer son blason de preux chevalier. Je doute d'ailleurs, compte tenu des circonstances, que l'exercice lui conférera la dignité qui semble le fuir depuis sa prise de fonction.

Il va être nécessaire de profiter de l'exercice médiatique pour faire le tour de la question qui occupe la France et sans doute le monde tout entier. Le brave homme, en mettant en péril sa couronne n'a-t-il pas dans le même temps mis en danger son sceptre ? En tout état de cause les attributs du pouvoir branlent du chef.

C'est donc au milieu de la piste que le chevalier va affronter le flot roulant des questions convenues de nos chers journalistes ; les fameux milieux autorisés. S'il veut éviter de mettre le nez dans la sciure, il devra faire preuve de maîtrise et de sang-froid. Il lui faudra tenir sous la bride sa monture et sa toute nouvelle fougue. Il n'est pas de doute que c'est bien à une circonférence de presse qu'il va devoir se livrer, ce nouveau jeu de la politique spectacle.

Il faut d'avance l'avertir qu'il prend le risque d'avoir la langue qui lui fourche. Il serait sage d'éviter de parler de circonscrire le scandale du moment à moins que d'autres ne veuillent le circoncire. Dieudonné lui réclamerait des droits d'auteur et Manuel Valls pourrait interdire la séance. Cela ferait vraiment mauvais effet, il ne manquerait plus que la polémique gagne le cercle des socialistes renégats. (N'oublions pas que la véritable quenelle est cylindrique) ! Et Hollande de rétablir la circonscription ….pour assurer la paix des braves.

Puisque circonférence il y aura, assurons-nous tout d'abord de la crédibilité du personnage pour ce nouvel exercice. Depuis quelque temps, nous aurions tendance à douter de ses compétences, d'ailleurs certains s'interrogent. En connaît-il un rayon ? D'autres l'accusent de dériver vers le centre. Quant à ses électeurs, ils sont de plus en plus nombreux à se dire qu'ils n'avaient pas le compas dans l'œil quand ils jugèrent que cet homme était à gauche …

Il va nous seriner les mêmes propos éculés. Les humoristes auront beau jeu de se gausser en disant que le disque est rayé et que seul Cupidon a su tirer son épingle du jeu en décochant une flèche grâce à un arc encore en état, dans ce cercle en miettes. Un discours creux qui va trouver sa place dans les tuyaux lancinants de l'information convenue, nous restons encore dans le monde de Pythagore.

Faites vos jeux, rien ne va plus. Circonférence de presse ou pas, le rouge a perdu la partie et l'impair est commis. La petite boule a cessé de tourner, l'espoir est au tapis et les croupiers de la grande finance ont ramassé nos mises. La nation a perdu la face, elle voulait échapper aux pitreries du prédécesseur, elle avait failli se donner à un cavaleur insatiable, elle s'est donnée à un homme qu'elle jugeait normal et sage. Et voilà que ce dernier retombe à pieds joints dans le cercle vicieux de ce pouvoir qui confond la gaudriole et le service de l'état.

La circonférence de presse aura-t-elle le courage de mettre à bas la couronne de ce pouvoir monarchique qui a oublié que nous étions en République ? La couronne cache la dent cariée : notre cinquième République qui engendre scandales et secrets, cérémonies trompeuses et magouilles insupportables. La crédibilité du système subit des tourbillons qui soufflent en Rafales sur le Sénat, la chambre des députés et maintenant le pouvoir exécutif.

La tête me tourne de ce manège auquel se livrent les uns après les autres nos chers représentants. La Circonférence de Presse pourra-t-elle établir un périmètre sanitaire et moral autour des allées du pouvoir ? Les vraies questions, celles qui sont tues sous les lambris de l'apparat, seront-elles enfin posées ? J'en doute, hélas. Tous ceux qui auront le privilège d'interroger le Preux chevalier font partie du cercle des complices, des amis, des obligés.

Alors quand l'homme parlera de l'inflexion des courbes et du redressement de la conjoncture, nul n'osera faire taire le pantin pathétique. Pourtant, il serait grand temps que par décence et correction, on abandonne ce discours creux et inepte, qu'on évite toute allusion aux frasques du Don Juan de pacotille et qu'on parle enfin des souffrances d'un peuple qui n'en peut plus de cette politique circassienne. Vite, le changement, le vrai, le radical, ça presse ….

Circassiennement leur.

 

NB : Pour leur permettre de prendre enfin les bonnes mesures, rappelons-leur la valeur de π ( 3,14...) eux qui sont habitués aux calculs les plus complexes sans jamais opérer de véritables changement. Achevons ce tour d'horizon bouché en leur exprimant-leur une dernière fois tout notre incommensurable dépit !


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 14 janvier 2014 10:11

    Moi ... Président de la République ...

    A quoi bon écouter les paroles, déclarations .. puisqu’elles n’ont qu’un vague rapport avec la réalité des faits ? Sinon aucun.

    Cet aéropage de journalistes va t-il poser les vrais questions « qui fâchent » ?

    - Qu’en est-il de l’article 13 de la loi de programmation militaire qui autorise les services de l’Etat à écouter, suivre, controler tout le monde ?
    - Qu’en est il du traité transatlantique en discussion où nous renonçons à de nombreuses barrières protectrices au seul avantage de multinationales guidées par le profit immédiat ?
    - En quoi l’Europe et l’euro ont ils fait avancer notre qualité de vie ?
    - Comment comptez vous aider les 6 millions de Français qui cherchent un travail ?
    - En quoi le fait de favoriser la minorité d’ultra riches aide t-elle le reste de la population ?
    - En quoi vous même et votre gouvernement pouvez vous vous dire encore socialistes ?
    - En quoi votre politique diffère t-elle de de celle de M.Sarkozy ?
    Etc ...

    Aucune chance que cela soit posé et ces sujets « relancés ».

    Ici aussi on controle les sujets qui doivent venir à notre attention, donc nos pensées .


    • C'est Nabum C’est Nabum 14 janvier 2014 12:13

      Alpo47

      N’écoutons pas puisque nous n’appartenons pas au cercle des initiés ...

      Mais surtout ne soyons pas comptés.
      Je n’ouvre pas un écran de télé et je change de radio quand on évoque la farce


    • claude-michel claude-michel 14 janvier 2014 10:22

      Son problème est multiple...a savoir que le précédent avait fait étalage de sa belle mais était libre de le faire l’autre ayant déserté le château...L’actuel est fourbe et menteur..il a maitresse dans son lit et court (pas très loin) rejoindre une « catin » plus jeune (et sans doute plus ferme) caché sous une armure et un casque noir pour ne pas se faire remarqué..mais l’affaire est connue depuis plusieurs mois par les médias...sauf que personne n’osait le dire...La cerise sur la gâteau...le nid d’amour appartient à la mafia Corse.. !
      La totale.. !


      • C'est Nabum C’est Nabum 14 janvier 2014 12:15

        Claude Michel

        Et tout cela Rue du cirque

        Retour à la piste et à ce cercle si peu vertueux


      • Prudence Gayant Prudence Gayant 14 janvier 2014 15:20

        Pourquoi utiliser le terme grossier de « catin » en parlant de cette autre femme ?

        Les hommes ont la parole facile d’insulter de dénigrer les femmes alors qu’ils provoquent la situation.
        Si ce président veut faire comme ses prédécesseurs et avoir des maîtresses, pourquoi donc insulter l’autre femme ? 
        Les femmes ne sont que de viles catins et les hommes de preux chevaliers ? 
        Qualifier cet homme de chevalier alors qu’il vit dans le péché et repêche allègrement une fois encore. C’est l’amour courtois du 21ème siècle à la mode Nabum !


      • claude-michel claude-michel 14 janvier 2014 15:24

        Par Prudence Gayant....Demoiselle Labuté, comédienne assez médiocre, mais assez jolie catin. (Voltaire)


      • Prudence Gayant Prudence Gayant 14 janvier 2014 15:26

        claude-michel

        vous en remettez une couche en citant voltaire ?

      • C'est Nabum C’est Nabum 14 janvier 2014 16:45

        Prudence


        Catin ? Je ne crois pas avoir écrit cela

      • Prudence Gayant Prudence Gayant 15 janvier 2014 19:59

        Nabum

        Le commentaire s’adressait principalement à Claude-Michel

      • Shawford Shawford43 15 janvier 2014 20:07

        Les valses à trois à à tellement plus, c’est pas fastoche de trouver le bon tempo smiley smiley smiley


      • oncle archibald 14 janvier 2014 11:12

        Je ne m’attends à rien d’autre qu’une triste Sire-Con-Faits-Rances de presse-purée ! 

        Ce Président, pas plus que le précédent, n’a la carrure nécessaire pour l’emploi.

        Les Français seraient-ils trop c..s pour se choisir un bon président ? Je ne le crois pas. Si de tels olibrius ont eu accès au trône Républicain ça n’’est, hélas, que parce que les choix offerts étaient de bien piètre qualité et que nous les avons cru moins pires que les autres candidats.

        Il va nécessairement falloir passer à autre chose. Ces Messieurs qui squattent dans les palais nationaux feraient bien de s’en rendre compte avant qu’on ne le leur explique plus crument.

        • C'est Nabum C’est Nabum 14 janvier 2014 12:16

          Mon oncle

          Ne jugeons pas les français, l’offre qui leur était proposé était d’une telle médiocrité ...

          Les urnes ne servent qu’à déposer les cendres de notre démocratie


        • Gabriel Gabriel 14 janvier 2014 13:45

          Bonjour nabum,

          A quoi bon écouter la conférence d’un serviteur de la finance qui va dire un texte appris par cœur, écrit et envoyé par Goldman Sachs and Co. Le toutou à Merkel, l’œil vivace du droopy triste, va nous dire que la croissance est là, elle arrive. Je pense qu’il doit confondre avec celle de son petit instrument dépassant pas les quinze centimètres après prise de la petite pilule bleue, histoire de voir la vie en rose avec sa petite actrice qui s’imagine déjà reine d’un bal de fin de règne...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires