• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > La Fête à Gnakron !

La Fête à Gnakron !

Les évènements se télescopent parfois comme des autos carambolées.

Un an déjà que Gnakron, le guignol rebadgé dieu vivant sévissait.

Tandis qu'aucunement politisé, Victor Siffonné méditait sur une offre aperçue sur le Net. C'est le titre de l'annonce qui l'avait intrigué : ''vend lot de piques et de fourches, prix intéressant'', le nom du vendeur ; ''Danton de Saint Just'' était original aussi.

Lassé du télé-achat, dont les rêves mystificateurs le ravissaient au-delà du réel, surtout depuis que son idole Bellemare avait déserté le plateau, Victor Siffonné avait émigré sur le Web. Le Bon Koin, ce nom fait chaud au coeur, un koin qui est bon, un endroit sympathique où vous trouvez tout ce que vous voulez, normalement, et il y a plusieurs sites du même genre.

Ça va de la maison de vos rêves à la voiture de sport ou de collection, moto (de sport ou de collection), femme (de vos rêves, de sport ou de collection), chat, briquet, chaise, casserole, chien, oiseau, carburateur, iguane, timbres, crucifix, cuisine équipée ; aux restes douteux du regretté Jauni récemment disparu. Un malandrin vicieux intéressé aurait même mis en vente sur ce fameux Bon Koin une culotte médicalisée de l'idole des jeunes en fin de vie, avant d'être rattrapé par les fans outragés, dénoncé et puni à la hauteur du sacrilège inouï.

Dernièrement un maire indélicat aurait même revendu sur le bon koin le matériel agricole d'entretien d'une petite commune à hauteur de 30 000 euros, quand même. C'est son pseudo foireux qui l'a trahi, peut être son surnom à la ville que la secrétaire de mairie a reconnu ; Boubou1 ou Doudou2, suite à l'exaction l'édile a été chassé du poste. Il y a eu aussi un type qui s'est fait braquer sa voiture avec un revolver sur la tempe par un cyber-voleur appâté par son Odi haut de gamme, ces incidents restant heureusement exceptionnels sur les sites de vente de particulier à particulier.

Siffonné à la recherche de bonnes affaires avait été surpris par cette offre alléchante. La description du lot était assez amusante :

''Lot de 3000 piques en parfait état, manche en bois véritable serti d'une pique en fer forgé effilé, très jolies, avec un crochet arrondi en hameçon. Jamais servies, tout à fait adaptées à la préhension de têtes fraîchement guillotinées, qui pourront être ainsi élevées à une hauteur suffisante pour que les proches (survivants) et les ennemis des victimes les reconnaissent, même de loin. Ces piques vous donneront entière satisfaction.

Nous proposons également 5000 filets de gladiateur en corde infroissable et 12000 fourches spécial-zélite à trois branches en poirier taillé dans la masse, très pointues, elle peuvent pénétrer facilement le gras ventral des zélites repues dont l'embonpoint proverbial dû à la suralimentation est une caractéristique récurrente.

Avec ces fourches en parfait état, peu utilisées et très solides, vous pourrez enfourcher tous ceux que vous estimerez coupables de vous avoir lésé. Une fois capturée au filet et perforée au sol, l'élite ne peut que se débattre inutilement dans des souffrances atroces avant de trépasser.

Vu la largeur des trous sophistiqués causés par ces fourches spécialement conçues pour favoriser les hémorragies internes ; les convulsions terminales de durent jamais plus de 2 ou 3 minutes, ce qui, en terme de rendement équivaut à plus ou moins 25 élites achevées à l'heure pour chaque piqueur. Parfois, l'élite vous propose d'échanger sa vie contre des petits (ou gros) cadeaux ; Rolex, maison sur la mer, Porsche, limousine, yacht...

Libre à vous alors d'accepter le deal et de laisser le ou la zélite en vie, à condition évidemment que vous ne l'ayez pas encore percée. Mais, si votre intransigeance vous pousse à la justice immanente et que les cris d'agonie vous lassent, nous avons aussi en stock des tonfas et tasers qui vous permettront d'assommer ou de neutraliser vos cibles afin qu'elles meurent en silence. Pas de détail, vous devez acheter le lot complet ; soit 20 000 outils très efficaces. Nous vous offrons aussi gratuitement pour l'achat du tout 12 grenades à manches datant de la seconde guerre mondiale, une dizaine de masques à gaz anti-crs, 8 arcs néo-zélandais avec des flèches empoisonnées et 3 dagues waffen-ss originales à manche en ivoire très recherchées pour combat au corps à corps, pas sérieux s'abstenir.''

Le prix ridicule de 120 euros seulement pour tout le lot décida Siffonné à téléphoner au vendeur, c'était l'affaire de sa vie. Un rapide calcul fit entrevoir la somme rondelette qu'il pourrait amasser facilement, s'il revendait même deux euros pièce les 3000 piques, 5000 filets et les 12000 fourches de qualité il pourrait gagner 40 000 euros en un clin d'oeil et se payer un voyage à Tahiti tout l'hiver, et ainsi échapper au froid des Alpes.

L'affaire conclue, Siffonné monta dans son camion à plateau des années cinquante qui ressemblait à celui de 100 000 dollars au soleil.

Le vendeur possédait une ferme immense située dans la banlieue parisienne, il l'attendait, ses employés sous payés, des migrants, chargèrent les fourches et les piques en pile comme des assiettes au fond du camion. Siffonné paya et partit.

Il faisait beau pour fin avril, mai allait bientôt démarrer. Ses emplettes pointues cliquetaient au gré des bosses de la route que les lames à ressort de la suspension canonique du Berliet baroque secouaient vivement.

Un gendarme couché mal négocié fit sauter par dessus bord une centaines de piques qui se plantèrent à la verticale dans le goudron, Siffonné assourdi par le bruit infernal du moteur se concentrait au guidon. Une des piques qui avait décollé plus haut que les autres harponna contre un pommier un paysan qui passait par là.

La route était longue à cette vitesse, et Siffonné ne voyait pas que derrière lui, les fourches et les piques s'échappaient du camion comme les cailloux du petit poucet.

La trappe qui fermait le plateau s'était entrouverte et les instruments agricoles tombaient au fur et à mesure des vibrations du diesel et des nids de poule, la route était à présent parsemée derrière lui de centaines et bientôt de milliers d'objets pointus.

Le feu rouge à l'entrée de Paris s'était déréglé et durait plus de 10 minutes.

Soudain, un vacarme monstrueux résonna derrière lui, comme un coup de tonnerre allongé, un brouhaha paranormal ; mélange de grognements inhumains, de bruit de scie et de hurlements si fort qu'il fit se retourner Victor Siffonné par la fenêtre.

Au loin, un nuage de poussière et une masse informe grossissait à vue d'oeil...

Lentement, insensiblement, les contours de cette vision printanière se précisèrent et il put distinguer enfin qu'une cohorte de gens en vrac s'avançait vers lui. C'est alors que Siffonné réalisa que son bien avait disparu, plus de fourches ni de piques ; adieu veau vache cochon, fini Tahiti.

Le bruit augmentait et provenait bien de cette foule imago-irruptive.

À mesure qu'elle approchait, Siffonné réalisa que tous ces gens étaient armés de fourches et de piques ! Il comprit alors que toutes ces armes étaient les siennes. Bien décidé à récupérer ses affaires, quand le cortège arriva à sa hauteur, Victor interpella celui qui semblait en être le chef, un certain Grefus, flanqué du lieutenant Nigru ;

---- Que faites vous avec mes fourches ? Rendez-moi ça ; c'est-à-moi !

Dit Siffonné,

---- Non, aujourd'hui c'est la Fête à Gnakron ! Nous devons accomplir notre mission libératrice, déloger les imposteurs qui infestent le parlement, l'élyzée, et pillent nos économies…

Siffonné, scotché sur Tf1, Rance-Info et Bfm par ce qu'il était tombé amoureux de la sinueuse Route Elle Crie F avait voté Gnakron, comme ça sans réfléchir, alors il croyait qu'on avait vraiment élu un Dieu, un fabuleux guerrier économiste dont on avait de quoi être fier, il dit ;

---- M'enfin ? pourquoi en voulez-vous comme ça gratuitement à notre Bon, notre Grand et Vertueux Président Gnakron ??? De quoi parlez vous, quelle mission ? Et d'abord rendez moi mes piques !

---- Non, qu'est-ce qui nous prouve que ces outils vous appartiennent ? Nous avons trouvé ces trucs sur la route et avons réalisé que la Providence nous indiquait subtilement la marche à suivre pour nous débarrasser d'en marche', d'ailleurs voyez, toutes les classes sociales sont rassemblées ici derrière moi ; cheminots, notaires, postiers, numismates, ramoneurs, bourgeois, manutentionnaires, trolls, mathématiciens, menuisiers, épiciers, migrants, agoravoxiens, communistes, droitards, apprentis, frontistes, verts, cosmistes, insoumis, taxis, routiers, infirmiers-mières, dentistes, plombiers, fonctionnaires, bouddhistes, juifs, chrétiens, musulmans, sikhs, nous avons même un asselinoïste avec nous c'est pour vous dire !

— Non ? incroyable !

— Oui frère Siffonné, le fameux 1% est avec nous, enfin c'est pas exactement celui contre lequel on lutte mais tant pis ; au gré de ces rencontres spontanées nous formâmes un tout de Riens bien décidés à chasser la zélite comme la bécasse, hein les gars ; tous à la Bastille, ah ça ira ça ira ça ira !

---- OUAIS, ON VA TOUS LES CREVER !!!!

Répondit la foule enflammée ; cristallisée derrière colonel Grefus.

Le lieutenant Nigru lui, remontait la colonne des insoumis à l'envers et vérifiait que tous étaient bien équipés, au moins d'une fourche ou d'une pique. Les filets de rétiaire étaient distribués aux enfants joueurs ; bambins attendrissants qui ne demandaient après tout qu'à aider les parents lésés en capturant la zélite, soutenant par amour filial leurs géniteurs aigris dépossédés par imposteurs interposés, qui pillaient leurs économies, saccageaient le modèle social et revendaient par bout le pays.

---- Bon ça va j'ai compris dit Siffonné, j'aurais dû me méfier aussi, tant pis pour moi…

— Que voulez-vous dit Grefus, ainsi va la vie ; nous sommes parfois obligés de dire ou faire le contraire de ce que nous pensons, ou disons, ou le contraire, enfin c'est pas évident-dent-dent.

— Oui mais merde, quand même ! Quand je pense qu'à cause de moi le Président Gnakron risque de finir enfourché, piqué... pendu peut-être ? Tout ça parce que j'ai acheté un lot d'outils de jardin sur le Bon Coin… Torturé, brûlé même... que sais-je ? Et sa jolie tête si bien maquillée sera promenée au bout d'une de mes piques ? à l'insu de mon plein gré, avec celle de sa si adorable compagne... non, c'est trop cruel… Et le petit panda si mignon, comment finira-t-il le pauvre ?

---- Pour ça t'inquiète, camarade Siffonné dit Grefus, mon ami Nigru a promis de s'en occuper personnellement.

---- Oui chef ! Moi, lieutenant Nigru je vais chopper cet ourson ruineux, l'achever à la batte de base-ball pour ne pas abîmer sa fourrure et en faire un coussin ou un abat-jour… Ou alors, je vais peut-être le nourrir encore quelque temps pour qu'il grandisse, et il finira en pelisse que je porterai fièrement les jours de bal.

---- Ah ah ah, c'est une bonne idée continua Siffonné voulant rentrer dans ses frais : Oh ! je vois qu'il reste une douzaine de fourches au fond du camion, quelques grenades new old stock avec des arcs et des flèches empoisonnées, je vous les vends 120 euros, d'accord ?

---- D'accord, tenez, finalement c'est pas cher, et on en a besoin ; face aux anti-coagulants nous devons être vigilants…

Siffonné prit son argent, rentra chez lui et se jura de ne plus fréquenter le bon koin.

Moralité ; quand tu veux faire des affaires, vérifie l'état du camion.

Mai 2018

Piere Chalory


Moyenne des avis sur cet article :  2.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • BA 5 mai 17:49

    « La fête à Macron » : 38 900 participants à Paris, selon le collectif des médias.


    « La fête à Macron », à l’appel notamment du député LFI François Ruffin, a réuni 38 900 manifestants à Paris, selon un comptage réalisé par le cabinet Occurrence pour un collectif de médias en milieu de parcours.


    http://www.liberation.fr/france/2018/05/05/la-fete-a-macron-38-900-participants-a-paris-selon-le-collectif-des-medias_1648079



    • Piere CHALORY Piere CHALORY 6 mai 07:02

      @BA


      Merci pour le lien, décidément ce ’’collectif de média’’ fait fort, encore plus fort que la préfecture qui comptabilise 40.000 manifestants, un peu plus donc, mais 4 fois moins que LFI qui compte elle 160.000 manifestants, drôle de marge...

      Il paraît qu’un camion badgé ’’france-info’’, qui fait peut-être partie de ce collectif a été attaqué par les rebelles, et que les autres média (s) n’ont dû leur salut qu’à la fuite, bizarre.

    • Le421 Le421 6 mai 18:01

      @BA
      Encore, ils sont gentils.
      J’ai demandé à un copain du « Fig-Mag », ils étaient 38854...

      MMmmmmmm’béciles !!

      En province, personne.
      Devant les télés, dégun !!
      Et comme supporters qui n’ont pas pu venir, j’en ai comptés deux.
      Un de St Julien de Lampon et un de Salles de Belvès.

      Vous me direz, même si il y avait deux millions de manifestants, Jupiter s’en branle.
      Par contre, pas dit que ces gens l’aident dans sa tâche de tout démolir dans ce pays.
      On va freiner des quatre fers, c’est sûr !!


    • Ciriaco Ciriaco 6 mai 21:12

      @Le421
      Avec quelques copains, on a remonté entièrement le cortège ; ça nous a pris toute l’après-midi. Arrivé à Bastille en tête de cortège, la place était déjà bien remplie (elle tient 40 000 personnes) et des images reçues de l’arrière par téléphone montraient qu’il y avait des manifestants tout au long.


      Une estimation simple ; la distance Opéra - Bastille fait 5 km. Prenons les zones espacées, comptons 30 personnes en largeur par profondeur de 1 mètre (estimation basse, les avenues sont larges et débordaient entièrement sur les trottoirs, sans prendre en compte les zones fréquentes où on ne pouvait avancer qu’en se bousculant.). Cela donne : 30*5000 : 150 000 personnes.

      Pour rappel, la France est 33ème dans le classement « Liberté de l’information » 2018, fait par Reporters sans frontières, derrière la Jamaïque, le Costa-Rica, l’Estonie, l’Uruguay, le Surinam, le Ghana, la Lettonie, la Namibie et j’en passe.

      Pourquoi faire l’effort de rendre plausible un mensonge quand il est visiblement aussi simple de prendre les absents pour des pigeons ?

    • Lugpapa 6 mai 23:25

      @Ciriaco

      Et la marmotte...

      Remettre en cause les chiffres ne sert à rien, moins de 40.000 personnes ça reste peu et à par quelques neuneus sur les forums Internet tout le monde sait qu’il n’y a pas de complots sataniste mangeur d’enfants pour fausser les résultats. D’ailleurs même 160.000 personnes ça n’auraient rien changé à la musique.

    • Ciriaco Ciriaco 6 mai 23:52

      @Ciriaco

      40 000 personnes ça fait 8 personnes par largeur d’avenue parisienne sur 5 km. J’imagine que vous apprécierez...

      De manière générale on ne se politise pas parce qu’on défend des idéaux, ou parce qu’on veut changer le monde... on devient politisé lorsqu’on rencontre la réalité. Chose certes plus compliquée de nos jours.

    • germon germon 6 mai 10:59

      Bonjour,

       Et en 1936, 1939, 1947 ces « couillons » de Fr se sont battus pour rien ?

       Je croyais qu’ils l’avaient fait pour eux, leurs enfants, leurs petits enfants. Ben merde alors je doit être mal informé

       Oh ! les jeunes vous allez vous réveiller ?


      • Dzan 7 mai 09:53

        @germon
        Oui, mais eux les couillons, ils mettaient une vie a avoir un petit benassou ( bien, en dialecte Limousin)
        Leurs descendants, eux, veulent tout tout de suite. La maison avec au moins le Hesse Hue Vé devant, la TV 4K, le smarfaune dernier cri, j’en passe et des meilleures.
        Ils ont pris à la gorge par les les crédits, et coincés, comme des poissons dans une nasse.


      • BA 6 mai 14:05

        Dimanche 6 mai 2018 :


        Les rémunérations des patrons du CAC 40 en hausse de 13,9 % sur un an.


        Les patrons du CAC 40 ont gagné en moyenne 5,07 millions d’euros en 2017.


        Avec la reprise de la croissance économique, les rémunérations des dirigeants des plus grandes entreprises françaises ont progressé de 13,9 % sur un an.


        Après une année de pause, la rémunération des grands patrons du CAC40 est repartie à la hausse.


        En moyenne, selon une étude pour le Revenu réalisée par la plateforme digitale Ethics & Boards, les principaux dirigeants des grandes entreprises ont progressé de 13,9 % sur un an en 2017.


        La rémunération moyenne, qui comprend la part fixe, la part variable et les stock-options, est de 5,07 millions d’euros, contre environ 4,5 millions l’an dernier.


        Avec des écarts de un à six : Eric Olsen, le patron de Lafarge, prend la tête du classement avec une rémunération de 11,20 millions d’euros, contre 1,75 million pour Stéphane Richard, le PDG d’Orange.


        La bonne performance des entreprises


        Une progression qui va de pair avec la bonne santé du CAC40 : en moyenne, l’indice parisien a gagné 9,3 % en 2017, avec des bénéfices nets par action en hausse moyenne de 10 %.


        Ainsi, grâce à une hausse de l’action AccorHotels de 21,4%, la rémunération de son patron, Sébastien Bazin, a grimpé de 89,6 % en 2017 à 5,35 millions d’euros.


        Même chose pour François-Henri Pinault : l’action de Kering a performé de 84,2 %, ce qui a permis une rémunération en hausse de 57,6 % à 5,90 millions d’euros.


        Mais la palme revient à Carlo Bozotti, le patron de STMicroelectonics qui a vu son salaire augmenter de 116 %, à 2,94 millions d’euros, grâce à un titre en hausse de 69 %.


        http://www.leparisien.fr/economie/les-patrons-du-cac-40-ont-gagne-en-moyenne-5-07-millions-d-euros-en-2017-06-05-2018-7701249.php



        • Dzan 7 mai 09:57

          @BA
          Des petits joueurs : Le vrai salaire de Neymar au PSG a été dévoilé et s’élève à 36,8M€ par an,
          Neymar, que des smicards ou des sous payés se saignent au 4 veines pour le voir courir derrière un ballon.


        • Piere CHALORY Piere CHALORY 7 mai 10:03

          @Dzan


          ’’Des petits joueurs : Le vrai salaire de Neymar au PSG a été dévoilé et s’élève à 36,8M€ par an,’’

           smiley

          Plus de 3 millions d’Euros/mois pour pousser une balle avec le pied, nous sommes bien dans un monde de fous.


        • covadonga*722 covadonga*722 7 mai 10:26

          heu quelqu’un peu prévenir Corbiéres que nous ne sommes pas en finale de coupe du monde comme en 98 , c’est Raquel qui a du mélanger les tofs , on se rappellera que la révolutionnaire Garrido qui goinfre chez Bolloré avait annoncé 48 h avant le succès et les chiffres d’une manif de la secte a Bénito.

          Bref je suis d’accord avec un intervenant plus haut avec une opposition pareille on risque de se farcir le banquier 5 ans de plus .........
          sinon les actions air france -13%que l’état retire ses/nos billes de cette compagnies de nantis 
          et les laisse se démerder avec le marché 

          • zygzornifle zygzornifle 7 mai 12:50

            Macron, favoris de Tibère. il présida au supplice de Séjan, et obtint en récompense la charge de préfet du prétoire, ou il se rendit odieux.

            Il fit étouffer Tibère mourant pour complaire a Caligula, dont il conserva quelque temps la faveur en lui prostituant sa femme Ennia Naevia , puis Caligula les obligeas tous deux à se tuer .

            38 après JC


            • GERMES GERMES 8 mai 15:50

              Tant que les gens de la France Insoumise (ça me fait bien rire) n’auront pas compris que ce n’est pas en gesticulant ou en criant bien haut qu’ils sont la vraie opposition à Micron, mais en comprenant qu’il faut absolument sortir de l’U.E, qui dicte ses lois à la France issues de la mondialisation, de l’euro qui nous empêche d’avoir une vraie politique indépendante et souveraine sur notre monnaie, de l’OTAN qui nous empêche d’avoir notre indépendance militaire, sans être les toutous des Etatsuniens, la politique de la France restera la même, au chaud dans le système qui nous conduit droit dans le mur....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès