• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

La main levée

 Claque de fin.

Il ne faut plus prendre au pied levé les mouvements d'humeur qui jadis étaient repoussés d'un revers de la main. Ce qui relevait de l'anecdote, d'une pratique éducative, d'un mode manuel de règlement des conflits a pris des proportions qui finissent par prendre la tête de l'actualité. À juste titre, la main est au banc des accusés quand elle se fait baladeuse ou bien punitive. Bientôt, elle risque fort de tomber sous le coup d'une opinion publique qui n'y va plus de main morte pour ce genre de délit.

Les victimes, la tête haute, déposent une main courante pour dénoncer celui qui devra dans l'instant ; passer la main, se retirer sur la pointe des pieds sous les huées d'une opinion publique qui oublie que si une claque vaut certainement l'opprobre général, les élus pris la main dans le sac ou ceux à qui l'on a graissé la patte ne sont pas tenus de quitter le parlement lorsqu'ils sont condamnés.

Le casier judiciaire vierge n'est pas un préalable à la représentation nationale tandis que le tribunal inquisitorial des réseaux sociaux en appellera bientôt à la peine de mort. Point n'est besoin de lever la main droite et de jurer de sa bonne foi, le malheureux est déclaré d'autant plus coupable qu'il appartient à l'opposition. Il convient d'être impitoyable avec ceux qui jouent les gros bras et bien plus clément pour les virtuoses de la brosse à reluire.

La claque est certes tout à fait déplacée, cependant elle peut advenir dans un climat de tension extrême, de réaction aussi injustifiée qu'incontrôlée, de riposte disproportionnée certes mais irraisonnée dans le feu d'une scène de ménage. Il lui avait demandé sa main, il la lui rend avec une violence que nul ne peut justifier en cette période où il semble que nul n'a jamais fauté.

Écrire pour nuancer l’hallali médiatique qui frappe ce personnage pour lequel aucune circonstance atténuante n'est accordée pour satisfaire la curée de l'heure. Curieusement, des ministres en exercices, accusés d'une faute bien plus bénigne puisqu'il ne s'agit que de présomptions de viol, n'ont pas eu à subir pareille volée de bois vert.

La déraison est à l'œuvre tandis qu'il est légitime de s'interroger sur les ressorts de cette unanimité indignée contre celui-ci, alors que d'autres, soupçonnés d'abjections plus odieuses encore continuent de jouir au-delà de toute moralité de la mansuétude à vie d'une justice complice. Ce n'est certes que la rumeur, cette insidieuse manière de détruire un individu qui porte pour des grands commis de l'état des accusations de pédophilie, mais jamais la moindre enquête ni le plus petit démenti pour laver des réputations qui sont sans doute impossibles à blanchir.

Cette fois, le tribunal n'aura pas à prendre la main, l'opinion, bien orchestrée par les officines de communication, a tranché. Coupable, déchu, fichu. C'est aussi disproportionné que commode dans un contexte où l'opposition se doit d'être bienveillante, aimable, compatissante avec un exécutif aux abois.

Entendez bien que je ne défends nullement ce geste, je déplore simplement le deux poids deux mesures qui est désormais la règle dans cette monarchie républicaine. Tous les coups sont permis dans le camp du Prince pour conserver son trône en toute sérénité. Se faire complice d'une vox populi à laquelle on souffle adroitement ses indignations, c'est faire le jeu d'une manipulation qui n'a rien d'une claque. C'est le clap de fin de la démocratie qui s'exprime ici avec la complicité générale de toute la bonne conscience d'une classe politique aux mains sales.

Pour ce misérable, c'est le poteau. Pour d'autres, le soutien indéfectible du monarque. L'opinion en a décidé ainsi : « En joue, feu ! » Fermons le ban.

À contre-joue.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • ZenZoe ZenZoe 29 septembre 09:33

    Politiser une cause qui ne devrait pas l’être est le plus sûr moyen de la saboter pour longtemps. La lutte contre les violences domestiques n’appartient à aucun parti, et toutes ces manoeuvres opportunistes par des militants décérébrés m’écoeurent.


    • C'est Nabum C’est Nabum 29 septembre 17:09

      @ZenZoe

      Nous sommes d’accord


    • Clark Kent Clark Kent 29 septembre 09:35

      Encore qui est gauche de la main droite.


      • Clark Kent Clark Kent 29 septembre 09:36

        @Clark Kent

        encore un


      • ZenZoe ZenZoe 29 septembre 09:41

        @Clark Kent
        u·n·e


      • Clark Kent Clark Kent 29 septembre 12:06

        @ZenZoe

        Ah non !

        Elle, elle est mâle à droite !


      • C'est Nabum C’est Nabum 29 septembre 17:10

        @Clark Kent

        à moins que ce soit un nouveau revers pour sa main gauche


      • alinea alinea 29 septembre 11:20

        Je me pose des questions sur la motivation, de Sophie Tissier pour Coquerel, et Céline Q pour Adrien : elles veulent la chute de la FI ?

        Personnellement je ne vois que la jalousie qui puisse ainsi pousser à se mettre en lumière pour un acte ignoble, la délation !! Une épouse va chez les flics pour dénoncer ce qui se passe chez elle ?

        Mais où va-t-on là ? C’est comme qu’on montre sa force quand on est femme aujourd’hui ?

        Pourquoi A Quattennens se retire-t-il ? Pourquoi baisse-t-il le museau ? Qui est assez veule pour faire semblant d’ignorer qu’une baffe est ce qu’il y a de plus commun ! certes la preuve de l’abandon, de la faiblesse momentanée, face à l’autre... mais qui, de sincère et d’intègre n’a pas eu au moins une fois face à la provocation envie de gifler ?

        Il y a tant d’autres choses plus choquantes, violentes, et c’est quoi cette intimité révélée au public ? L’amoralité de notre société a-t-elle sali toute la jeunesse ?

        Je ne vois que la jalousie. Les femmes qui se croient si fortes sont désespérément dépendantes et crèvent de voir les mecs réussir et elles rester dans l’ombre.


        • cevennevive cevennevive 29 septembre 12:01

          @alinea, bonjour,

          Tu as raison !
          Et si j’avais porté plainte, jadis où j’avais un très mauvais mari, à chaque claque ou coup, j’aurais employé les gendarmes à plein temps !!!
          La plupart des femmes « modernes » dépassent la mesure. Aller parler de leur intimité devant des autorités rigolardes la plupart du temps...
          Une gifle n’a pas grand chose à voir avec un viol avec violence.
          Et cette vieille dame qui fut violée il y a peu, qui en a parlé ? Les féministes s’en foutent, elle n’était pas d’un parti politique.
          Tout cela me dégoute.


        • eau-mission eau-mission 29 septembre 12:56

          @alinea

          Pourquoi ? Y-a la réponse gaudriole : pour montrer ses fesses au public.Moi qu’habite juste dessous, je peux te dire que c’était une fessée un peu appuyée. Les fois précédentes ça se finissait aussi en couinements, mais pas au commissariat.

          Néanmoins, un homme, ça se retient.

          J’en ai connu qui voulaient savoir jusqu’où ; elles ont arrêté au premier verre cassé.

          Sérieusement, je me flatte d’avoir eu presqu’autant de réflexes qu’un cheval. Si tu lui mets une tape instantanément quand il te mordille à l’improviste, il se le tient pour acquis. Et honte à moi si j’ai jamais frappé un cheval qui n’a pas compris pourquoi. Si ce n’était pas de la comédie quand il fuyait la chambrière.


        • alinea alinea 29 septembre 14:05

          @eau-mission
          Une femme aussi ça se retient, et tu mets là le doigt où je voulais en venir : les femmes sont dépendantes, elles ont commencé à être féministes dans les années quatre vingt en allant voir une avocate féministe qui faisait cracher le mec éternellement après le divorce. Pas peur de la contradiction les gonzesses ! Parce qu’une femme qui n’a pas besoin de se prétendre et s’afficher « féministe », elle est libre, autonome ; quand ça va plus dans le couple, on se sépare, et on reste copains pour la vie !
          Quel bordel votre société.
          Ici c’est pareil : il ne m’a pas autorisée à aller au bout de ma crise de nerfs, qu’il paye, au plus lourd, pour toujours.
          C’est quoi ? une gamine gâtée.
          Quelle idée aussi de se marier, déjà, et avec ce genre de filles : il, ils manquent cruellement d’intuition les mecs.


        • alinea alinea 29 septembre 14:27

           Ce qui me dégoûte le plus c’est le regard objectal qu’elles portent sur elles-mêmes et qu’elles imposent à la société ; ceci dit ça arrange tous les pourris du système ! ce regard se reporte sur les autres femmes qui ne sont pas objet gâté ( entendre les femmes pauvres, les femmes libres ), forcément. Et que tout le monde marche dans la combine, les mecs en premier, cela est plus que navrant, consternant.
          Les dindons de l’affaire en sont pour leurs frais.
          (il y a trop de choses à rajouter, à nuancer pour un commentaire !)


        • eau-mission eau-mission 29 septembre 14:42

          @alinea

          Bien ; cet objectal vibre métal


        • C'est Nabum C’est Nabum 29 septembre 17:11

          @alinea

          Le coup monté pour un cou tordu


        • juluch juluch 29 septembre 12:22

          Les mœurs américaines qui s’implantent chez nous....


          • C'est Nabum C’est Nabum 29 septembre 17:12

            @juluch

            Une implantation sans tuteur


          • Lynwec 29 septembre 12:46

            Tout ça alors pour avoir juste donné un coup de main...


            • C'est Nabum C’est Nabum 29 septembre 17:12

              @Lynwec

              c’est soufflé


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 septembre 13:02

              Il m’est arrivé de secouer une jeune fille qui avait une crise d’hystérie. Le calme est revenu comme par enchantement. Revoir la giffle avec Lino Ventura. Un jour, mon père a fait le geste de lever la main. Je l’en remercie encore. Calmée en deux secondé. On doit le respect à son papa. Bon d’accord ; j’avais osé dire : C...N. 


              • C'est Nabum C’est Nabum 29 septembre 17:13

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Autrefois on disait une bonne gifle
                Désormais, plus rien n’est permis pour remettre en ligne


              • Aristide Aristide 29 septembre 14:28

                Un article assez incohérent.

                A juste titre, l’auteur regrette l’absence de présomption d’innocence pour Quatennens, même après sa bafoulle il n’en demeure pas moins non coupable tant qu’un tribunal ne l’aura édicté. Idem pour Bayou, ou pire sans lanit ni accusation précsie, il démissionne ....

                MAis l’auteur limite son légitime respect de la pérsomption d’innocence à ceux qu’ils souhaitent. Il écrit « alors que d’autres, soupçonnés d’abjections plus odieuses encore continuent de jouir au-delà de toute moralité de la mansuétude à vie d’une justice complice ». Ces autres dont il regrette qu’ils ne soient pas mis au pilori, ne sont pas de son camp préféré.

                Pour ma part, il faut arrêter ces justices privés comme l’a dit le ministre de la Justice, dissoudre ces comités de salut interne à la mode Rousseau, ... et laisser la justice faire son travail dans le secret de l’instruction.


                • alinea alinea 29 septembre 15:38

                  @Aristide
                  Qu’est ce que vous racontez, il n’y a aucune action en justice contre Quattennens ! juste le médias qui foutent leur merde as usual... et tout le monde de prendre ces leurres pour du vrai !
                  La question du jour. Affaires Quatennens et Bayou : faut-il dénoncer la justice des réseaux sociaux ?


                • C'est Nabum C’est Nabum 29 septembre 17:13

                  @Aristide

                  L’incohérence est mon royaume
                  Je passe la main uniquement dans le dos


                • Aristide Aristide 30 septembre 09:36

                  @alinea

                   il n’y a aucune action en justice contre Quattennens

                  Faux, Affaire Adrien Quatennens : le parquet de Lille a ouvert une enquête :

                  Le parquet de Lille a confirmé, lundi 19 septembre, avoir ouvert une enquête après la main courante déposée contre le député La France insoumise (LFI), Adrien Quatennens, par son épouse, dans le cadre de sa « politique pénale volontariste pour le traitement des violences conjugales » mise en place « depuis de nombreuses années ».


                  Vous ne lisez pas ce que j’ai écrit !!! Vous êtes affligeante, j’ai écrit cela !!!

                  Pour ma part, il faut arrêter ces justices privés comme l’a dit le ministre de la Justice, dissoudre ces comités de salut interne à la mode Rousseau, ... et laisser la justice faire son travail dans le secret de l’instruction.

                  Et je rajoute même que toutes ces « affaires » devraient rester secrètes tant que la justice ne s’est pas prononcée !!!


                • leypanou 30 septembre 09:51

                  @Aristide
                  C’est la justice qui a décidé d’ouvrir une enquête, ce n’est pas la même chose que si c’est Céline qui a porté plainte.
                  La justice sait très bien avoir du zèle quand c’est « nécessaire » et fermer les yeux dans d’autres cas.
                  Ce sont les gens qui ont décidé d’ébruiter l’affaire qu’il faut déjà condamner (Céline était assez naïve de croire qu’on allait respecter sa demande), mais çà, c’est trop risqué car contraire à la pratique « normale ».


                • alinea alinea 30 septembre 10:41

                  @Aristide
                  Une politique pénale volontariste, pour une main courante, alors qu’Adrien Quattennens se retire et admet ?
                  C’est quoi votre problème Aristide ? Vous croyez encore en la Justice ? Vous vous réjouissez des avaries causées par de pauvres nénettes à la FI ; ça ne ressuscitera pas le PS !

                  Si ça ne tenait qu’à moi, je vous donnerais le prix nobel de la collaboration à la médiocrité et la décadence ambiante.


                • eau-mission eau-mission 30 septembre 12:08

                  @alinea

                  Quattenens a participé à le mise en scène du genou à terre, appliquant ainsi les codes ricains. Ceux qui là-bas ont manifesté à la mémoire de Floyd sont sans doute les héritiers de ceux qui ont manifesté contre la guerre au Vietnam. Quelle réaction de l’état US ? Les gens ne veulent pas la guerre en direct ? on va la faire par proxy, par satellites, par munitions guidées.

                  La volonté hégémonique a affiné ses méthodes de domination. Le droit version « patriot act » en est une composante.

                  Nos marcheurs locaux ne sont peut-être pas bien futés, mais ils ont compris ça. Quattenens n’a pas vu qu’en adhérant aux codes ricains, ça allait lui retomber dessus : excès de la juridiciarisation de la vie sociale.

                  En se lançant dans cette voie (règlementations tous azimuths concernant notre façon de vivre) la F.I. fait du suivisme ou de l’opposition pure, mais ne propose rien.

                  Et même si le juge à qui on remet l’affaire ridiculisait son procureur, l’opinion retiendrait, tout comme pour Outreau, ce qu’on veut lui faire penser.


                • Aristide Aristide 30 septembre 12:57

                  @alinea

                  C’est quoi votre problème Aristide ? 

                  Et le votre est clair, vous ne lisez pas ce que j’ai écrit ici que j’ai explicité par par ailleurs.

                  C’est une honte ce qui arrive à Bayou. Et je vais plus loin !!! Cela l’est aussi pour Quatennens. Ces affaires sont des affaires privées et devraient rester secrètes, il n’y a que le jugement de la justice qui vaille. L’état de droit n’est pas qu’un mot !!! La présomption d’innocence est la base de notre système judiciaire !!!

                  Ces affaires doivent rester secrètes et sur Meetoo et la suite j’ai par ailleurs écrit cela  : 

                  On assiste à un déferlement des conséquences de cette « libération de la parole des femmes ». « Meetoo » en avant grade d’un mouvement où le jugement en place publique et le lynchage va remplacer la justice et le débat contradictoire.

                  Et nous ne sommes qu’au début de cette folie « woke ». Après les accusations par les victimes, voilà les accusations par les plaintes posées à la police et divulguées, immanquablement vont suivre les dénonciations à la mode Rousseau qui nous en fait une démonstration éclatante.

                  Vous comprendre ?

                  Vous vous réjouissez des avaries causées par de pauvres nénettes à la FI ;

                  Vous avez lu, j’ai dit le contraire, pas plus Quatennens que Bayou ne devait prendre en compte ces dénonciations à la mode rousseau. Vous ne comprenez que dale, vous êtes nulle et assez vindicative, mais cela doit être la frustration ...

                  ça ne ressuscitera pas le PS !

                  Que vient faire un PS moribond et en état de mort cérébrale dans cette affaire. 

                  Si ça ne tenait qu’à moi, je vous donnerais le prix nobel de la collaboration à la médiocrité et la décadence ambiante.

                  Plus bienveillant, je vous souhaite un prompt rétablissement suite à ces errements intellectuels ....


                • Aristide Aristide 30 septembre 13:00

                  @leypanou

                  Lisez ma réponse à alinea !!!


                • eau-mission eau-mission 30 septembre 14:04

                  @Aristide

                  Vous ne comprenez que dale, vous êtes nulle et assez vindicative, mais cela doit être la frustration ...

                  Vous avez l’air d’oublier le petit frère.

                  Et sérieusement, vous ne trouvez pas de circonstance la question : Vous croyez encore en la Justice ?


                • alinea alinea 30 septembre 15:09

                  @Aristide
                  Je suis désolée, c’est une manière chez moi, depuis que je suis sur ce site, de répondre aux commentaires. Quelquefois je ne sais même pas qui l’a écrit.
                  En revanche, ce qui ressort de ma personnalité, c’est que j’ai pris en horreur le consensus, aussi, comme cette histoire me révulse par son exploitation par la gente féministe, je suis, c’est clair, de parti pris.
                  Quand je dis qu’il n’y a pas eu plainte, donc, la Justice n’a pas à y fourrer son nez, c’est vrai ; mais elle y fourre, et c’est ce que vous relevez. je ne peux pas dire que vous avez tort, mais votre manière impartiale et froide qui croit en : la Justice saura, m’énerve.
                  Quand on a affaire à l’humain, je suis rarement froide !
                  Mais à lire votre dernier com j’ai juste envie de vous dire : toutes mes excuses.
                  Vous parlez de frustrations, c’est clair, je suis frustrée de justice, de clairvoyance, d’intelligence, de gentillesse, de beauté, humaine, d’équilibre, d’ouverture d’esprit,...bref ce monde me rend dingue.


                • alinea alinea 30 septembre 15:15

                  @eau-mission
                  Oui : « pourquoi baisse-t-il le museau ? »
                  Ça ne t’aura pas échappé que je suis éloignée de la Fi depuis mars 2020 !!date hautement symbolique où « ils » ont dévoilé leur fond de culotte.


                • eau-mission eau-mission 30 septembre 15:44

                  @alinea

                  Oui, j’ai bien retenu ce passage de ton premier post sous cet article.

                  J’aurais pu croiser Aristide, et pourquoi pas trouver avec lui une certaine complicité, quand j’ai traversé la place du Capitole, en 2012, où se préparait le meeting de JLM.

                  Je t’ai plus d’une fois raconté ce souvenir de la curieuse barrière qui me rendait ces gens à la fois sympathiques et étrangers.

                  Je crois que de celle qui a inventé le plus vieux métier du monde aux contemporaines qui ont glorifié la « baise utile » dans les années 60, il y a la résignation de ne pas être autre chose qu’un objet aux yeux des hommes aveugles à l’essence de l’autre.


                • eau-mission eau-mission 1er octobre 08:40

                  @Aristide

                  Je vois que vous hésitez à venir vous frotter aux poings du petit frère.

                  Vous avez les yeux pleins de merde, ou quoi ? Quand un ministre de la justice associe en son nom le beauf et le truand, ça vous alerte pas ? Vous n’avez pas retenu qu’il était l’avocat qui a cocufié les juges dans l’affaire d’Outreau ?

                  Oui, les juges étaient raides devant la Justice, et ça lui plaisait. Il est venu ce maquereau, il lui a raconté des sornetttes qui sentaient pas la fleurette, et depuis elle fait le tapin au bord du canal. Un jour vous y trouverez votre fille, soyez un homme, giflez la. En attendant, giflez-vous, vous êtes en plein rêve et l’atterrissage risque d’être douloureux.

                  La Dépêche titrant sur une photo de Patrice Alègre, et sous-titrant sur les horreurs qui jalonnaient sa vie, ma belle-mère ne pouvait se retenir : il est joli garçon, cet Alègre. Le côté salace de Chimène, vous ne l’avez jamais cotoyé ?

                  Ils bandent plus, les hommes raides qui tenaient la justice à peu près droite. C’est plein de femmes maintenant, et pas que des mères fouettardes. Une femme admirable, c’est celle qui a offert à Alègre un moment d’humanité, qui a senti quel désarroi le poussait à la tuer, et à qui il s’est rendu. Une institutrice, je crois.

                  L’autre jour, du côté de Matabiau, j’ai vu un gros personnage aux yeux globuleux, le genre à mater du porno toute la nuit, qui relevait les compteurs.


                • Aristide Aristide 1er octobre 09:15

                  @eau-mission

                  Je vois que vous hésitez à venir vous frotter aux poings du petit frère.

                  Vous ne voyez rien. Sachez que j’ai d’autres activités que de répondre aux injonctions de quelques excités des forums. Plus particulièrement l’après midi, je laisse de coté cet espace ...

                  Vous avez les yeux pleins de merde, ou quoi

                  Vous donnez vraiment envie de cous répondre !!! Allez, je n’ai aucune compétence pour soigner les malades ...


                • eau-mission eau-mission 1er octobre 09:33

                  @Aristide

                  Vous avez le regard sélectif. On dirait notre ami @...0000

                  Bon w ;e.


                • eau-mission eau-mission 2 octobre 08:16

                  @alinea

                  Tu as eu tort, tu es revenue
                  Au pays des ratiocineurs qui ont perdu leur innocence
                  Il ne faut jamais revenir ...

                  Hier, la radio annonçait une nouvelle main courante contre l’Adrien : pour harcèlement postif cette fois.

                  Tu as des antennes malgré tout à la FI, des vibrations communes au moins, et moi aucune. Mon sentiment ne vaut pas plus qu’un article de Fergus sur la Russie, apparemment c’est ici la place pour le donner.

                  Donc, ce Quattenens ne m’est pas antipathique. Sur des critères très superficiels, taille, regard, je dirais que c’est le Lemaire de la Nupes ; un grand couillon. La différence, c’est que Lemaire, en revendiquant des attaches gersoises, fait du tort au pays des mousquetaires.

                  Que veut Céline ? C’est simple : il faut tuer la passion amoureuse. Il faudrait un Corneille ou un Mérimée en forme pour nous romancer ça.

                  Elle a raison, c’est n’importe quoi de focaliser sur un autre. Ça colle pas à la mécanique sociale, ce truc (manque plus que Shakespeare au RV). Et dire que le ratiocineur en chef, le dénommé Valéry, s’est laissé prendre à 60 ans passés ! Ben oui, on a beau tenter de prolonger l’adolescence, prolonger par le verbe la sublimation des hormones, on finit par céder. Nos deux ados du Nord en donnent le spectacle, et c’est très bien.

                  Deux êtres qui se reconnaissent oublient la société et ses règles. A part contempler la mer, y’a pas mieux pour se trouver face à la Vie.

                  Maintenant, l’Adrien est coincé ; il va être obligé de reconnaître publiquement que les tentatives d’encadrer la relation de couple est vaine. Les chiennes de garde veillent, il pourra pas. Mais ça fait du bien de rêver.

                  Les folies adolescentes, tu les as vécues. Ne regrette pas d’avoir choisi le tennisman ... Quand on pense que certains se jettent pas la fenêtre, que certaine pardonne à DSK. Et que Chimène, celle qui se réjouit qu’il ait tué son père sans qu’elle lui demande, aurait bien raison chez les ratiocineurs. Il pleut sur Nantes.


                • mosel 29 septembre 18:21

                  Lire la main de MAUPASSANT


                  • C'est Nabum C’est Nabum 29 septembre 20:53

                    @mosel

                    Excellent conseil


                  • zygzornifle zygzornifle 30 septembre 09:35

                    des basses j’en ai prises a profusion a l’école 

                    ...


                    • C'est Nabum C’est Nabum 2 octobre 08:15

                      @zygzornifle

                      Nous avions droit à un certaine forme de suspens
                      Baffe, coup de pied au c.. ou oreille tirée

                      Une forme de loto punitif


                    • zygzornifle zygzornifle 30 septembre 15:35

                      Main levée et froc baissé a l’Elysée ....


                      • C'est Nabum C’est Nabum 2 octobre 08:15

                        @zygzornifle

                        Oublions ce lupanar d’état


                      • capobianco 2 octobre 09:59

                        Je remercie toutes celles qui ont apporté ici un point de vue clair et honnête sur ce sujet.

                        Le matraquage politique autour de ce conflit de couple est proprement honteux. La « violence faite aux femmes » n’est pas une dispute de couple qui se termine par une gifle. Bien sûr, il vaudrait mieux que les désaccords, les divorces se passent tranquillement mais la colère, l’exaspération, la violence verbale, l’humiliation, une simple menace sont des éléments souvent incontrôlables quand les couples se déchirent. Ce qui arrive parfois n’est ni prémédité, ni réellement voulu. Assimiler des crises de couple à des traitements violents répétés est stupide ou cache une volonté de nuire. Parmi les « arguments » j’ai entendu ces juges médiatiques dire qu’une gifle, quelles que soient les circonstances était un début qui entrainerait une habitude, une addiction (?). Tout çà pour une nauséabonde opération politique.

                        Quel médias, quel « journaleux » s’est indigné quand, dans des manifs, des femmes sont matraquées, trainées au sol, brutalisées ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité